Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

dimanche 21 juin 2015 à 01h56min

« Je voudrais préciser devant votre auguste assemblée que l’armée a besoin du RSP, le pays a besoin du RSP. Nous sommes en train de travailler pour lui donner beaucoup plus d’importance, lui donner une bonne place au sein de la nation. On ne peut dissoudre un régiment de cette façon. Comme le dirait quelqu’un, si vous tuez votre chien parce qu’il n’aboie pas, c’est la chèvre du voisin qui va vous mordre. Ça fait 20 ans que je suis au RSP, je connais les capacités de ce régiment, je confirme que nous en avons besoin ». Ces propos sont du Premier ministre Yacouba Isaac Zida. Des propos tenus le 12 juin dernier, à l’occasion de la présentation de son discours sur la situation de la Nation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

Aux lendemains de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, et bien avant ce discours devant les députés, les positions de certaines organisations de la société civile étaient bien connues sur l’opportunité ou non de dissoudre le Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Alors que pour le CADRe (Cadre de réflexion et d’actions démocratiques), la technicité de ce corps d’élite commande qu’on le conserve ; pour le MBDHP (Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples) et l’APDC (Association pour la promotion de la démocratie et de la participation citoyenne), le RSP doit être purement et simplement dissout. Ces positions ont-elles varié avec cette sortie du Premier ministre ? L’APDC a préféré garder le silence malgré notre insistance ; et nous vous proposons ici la position actualisée du CADRe et du MBDHP.

Hippolyte Domboué, Secrétaire exécutif du CADRe : « le RSP a une place importante dans notre armée »

Au niveau du CADRe, nous tenons à remercier le Premier ministre pour son discours à la Nation. C’est un discours que nous avons apprécié de manière impartiale, parce que nous avons vu que le Premier ministre a inscrit son discours dans le sens de la continuité des chantiers en cours au Burkina Faso.
Le CADRe tient à dire que le Premier ministre a pu rassurer la Nation quant à la stabilité et à des lendemains meilleurs dans notre pays, quand bien même il reconnaît lui-même que la situation pour le moment, n’est pas reluisante.
Concernant la question du RSP, quand le débat battait là-dessus son plein, le CADRe a fait une déclaration dans laquelle il a abordé la question. C’était en février dernier. Toutes analyses faites à l’époque, nous avons dit qu’il convient de faire très attention quant à une question de militaires. Il faut que les civils fassent attention pour ne pas diviser profondément notre armée qui a besoin de plus de cohésion et de renforcement de sa base.
S’agissant spécifiquement du RSP, le CADRe a été très clair en disant qu’il y avait au sein de l’armée, une lutte de contrôle de ce corps. Pour nous, il n’a jamais été question dans la tête de Zida, de vouloir dissoudre le RSP.

« Le Premier ministre est le garant de l’unité de l’armée »

La position du PM aujourd’hui, quand bien même elle va dans une posture d’homme d’Etat qui veut plus de cohésion au sein de notre armée. En tant que ministre de la défense, il est le garant de l’unité de l’armée. Il lui revient de prendre toute initiative pour plus d’unité et de cohésion au sein de nos forces armées nationales qui ont beaucoup à faire au plan national, mais aussi au plan international. Nous félicitons le Premier ministre pour cette hauteur de vue qui milite en faveur de la paix dans notre pays.
Nous sommes satisfaits du fait que le Premier ait été très clair dans le sens de faire en sorte que le RSP puisse apporter sa contribution dans la stabilité de notre pays, et celle de la sous-région. Et la position du CADRe est que le RSP a une place importante dans notre armée, parce que toutes les armées du monde ont un corps d’élite. Nous avions toujours dit qu’il fallait le renforcer ; et mieux, il fallait réorienter les missions du RSP. Pour nous, le RSP peut bien et bel demeurer comme une composante de notre armée, quitte à réorienter ses missions.

« Il est impératif que notre armée renforce la cohésion en son sein »

Notre armée depuis sa création, a toujours fait preuve de cohésion et d’efficacité. Elle n’a jamais connu de dissensions profondes qui ont été à l’origine de guerre civile dans certains pays. La preuve, c’est que malgré les événements troubles des 30 et 31 octobre, notre armée a su se mettre au-dessus et parler d’une seule voix, malgré les contradictions qui ont émaillé en son sein. Nous pensons qu’elle a pu taire ses contradictions pour faire en sorte que notre pays qui a toujours joué un rôle majeur dans la stabilisation de la sous-région, puisse préserver la cohésion nationale.
Avec le terrorisme qui menace la sous-région, et le Burkina Faso qui fait preuve d’efficacité dans le maintien de la paix, il est impératif que notre armée renforce la cohésion en son sein. Nous invitons nos forces armées à toujours rester dans le sens de l’écoute et du dialogue pour faire en sorte que notre pays puisse avoir une Transition réussie à la satisfaction du peuple burkinabè.

Aly Sanou, Secrétaire général du MBDHP : « Si votre chien est enragé et il vous attaque, que-est-ce que vous faites ? »

Il faut dire qu’au niveau du MBDHP, notre position sur la question du RSP n’a pas varié. Pour le MBDHP, il faut dissoudre le Régiment de sécurité présidentielle. D’abord parce que vous verrez que le RSP est étroitement lié à tous les crimes politiques qui ont été commis au Burkina Faso. Que ce soit l’affaire Dabo Boukary, que ce soit l’affaire Norbert Zongo, David Ouédraogo, etc. Que ce soit même tout dernièrement avec l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, le RSP a toujours été ce corps qui, dans son évolution, n’a pas hésité à enlever, à torturer jusqu’à ce que mort s’en suive, des éléments vaillants de notre peuple.
Ensuite, nous pensons qu’il faut dissoudre justement le RSP surtout actuellement, parce que vous verrez que même nos autorités disent qu’il faut démanteler le système Compaoré. Dans le même temps, nous savons que le Régiment de sécurité présidentielle était le maillon essentiel du système Compaoré. La question que nous nous posons alors, comment démanteler le système Compaoré si le maillon qui lui a permis de se maintenir en place pendant 27 ans, à savoir le RSP dans ses différentes évolutions jusqu’à avoir sa dénomination actuelle, est toujours en place ? Il faut que nos autorités nous le disent.
Le Premier ministre dit que si vous tuez votre chien parce qu’il n’aboie pas, c’est la chèvre du voisin qui va vous mordre. Et si votre chien est enragé et il vous attaque, que-est-ce que vous faites ? C’est cette question à laquelle le Premier ministre n’a pas répondu, et qui est bien pertinente. Je serai moi-même curieux d’entendre sa réponse sur cette question.

« Il faut purement et simplement dissoudre le Régiment de sécurité présidentielle »

Nous sommes d’autant plus surpris que vous aurez suivi que depuis le 4 février dernier avec l’intervention du RSP pendant le Conseil des ministres, aujourd’hui, le RSP est dirigé par des personnes qui sont toutes proches de Blaise Compaoré. Et la question qui va se poser avec le maintien du RSP en l’état – à supposer même qu’on change de dénomination, d’attributions – est celle- ci : Qui seront les futurs chefs du Régiment de sécurité présidentielle ?
Vous pouvez le rebaptiser et l’appeler autrement. Et même si vous changez ses attributions, s’il est toujours dirigé ouvertement ou en sous-main par le général Gilbert Diendéré, par le colonel-major Boureima Kéré, ou encore par Céleste Coulibaly, tous réputés proches de l’ancien régime, ça pose véritablement un problème sur la rupture que l’insurrection populaire est censée incarner avec les 27 ans de règne de Blaise Compaoré.
La position du MBDHP reste invariable : il faut purement et simplement dissoudre le Régiment de sécurité présidentielle. Parmi ses éléments, s’il y a des personnes qui ont commis des crimes, il faut les traduire en justice. Et pour le gros de la troupe que nous pensons ne pas avoir grand-chose à se reprocher, il faut les affecter aux autres unités et corps militaires et réaffecter ses équipements aux autres militaires du pays.
Au niveau du MBDHP, nous lions la question de la dissolution du RSP à la lutte globale de notre peuple pour plus de liberté, pour plus de démocratie et pour un progrès social véritable. Et naturellement dans ce cadre, nous continuerons à nous mobiliser, que ce soit au niveau du MBDHP où au niveau de la Coalition contre la vie chère, comme nous l’avons toujours fait de par le passé, avec entre autres préoccupations, la question de la dissolution du régiment de sécurité présidentielle.

« L’histoire des crimes politiques se confond avec les attitudes du RSP »

On ne peut pas prôner le changement et éviter de poser des actes concrets allant dans le sens du changement. Dans aucune attribution d’aucune unité militaire, et surtout pas du RSP, vous ne verrez enlèvement et assassinat de citoyens. Pourtant, nous avons constaté que malheureusement, l’histoire des crimes politiques se confond avec les attitudes du RSP. Si nous voulons tourner cette page de la vie de notre pays, il nous faut non seulement juger tous les crimes économiques, tous les crimes de sang qui ont été commis, mais en plus, dissoudre le Régiment de sécurité présidentielle, parce que ce Régiment malheureusement, est tristement réputé dans notre pays.
Maintenant quant au contexte sous régional, on tente de nous faire croire que sans le RSP, le reste de l’armée burkinabè n’est pas capable de défendre l’intégrité territoriale de notre pays. Mais c’est grave ! C’est grave pour une armée qui compte des milliers d’hommes et de femmes. On veut dire que cette armée ne vaut rien sans les 1 500 Hommes du Régiment de sécurité présidentielle ? Mais on forme le gros de nos militaires pour quoi ?
Une unité militaire, ça se forme, ça s’équipe, ça se professionnalise. Si le RSP est ce qu’il est aujourd’hui, c’est parce que 27 ans durant, Blaise Compaoré en a fait sa garde prétorienne. Il en a fait une armée dans l’armée, et il a mis tous les moyens à la disposition de ce Régiment.

Et qu’on nous dise : le 31 décembre à venir, le RSP, va-t-il encore réclamer les 20 000 FCFA que l’ancien président lui donnait ? Et qu’est-ce que le gouvernement fera ? Il donnera les 20 000 FCFA au RSP, la prime de nouvel an, comme ils aiment le dire ? Et le reste de l’armée ? Elle aura cette même prime ou pas ? C’est à ce traitement différencié du RSP et le reste de l’armée, qu’il nous faut mettre un terme. Tant que nous ne ferons pas cela, malheureusement, nous n’aurons pas tourné la page des violences politiques dans notre pays.

Propos recueillis par Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 juin 2015 à 02:29, par nameba
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    La position du CADRe n’est rien d’autre que de la couardise. Lè problème du RSP est d’avoir fait trop de mal au Burkinabè. Tuerie, assassinat et disparition.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 03:23
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Chaque premier ministre prendra sa décision, dans quelques mois on verra si oui ou non du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 05:23, par lecon
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Je valide cette question de réorientation du Rsp.ce n’est que le déchet laissé par compaore. Que le PM nous disent ou sera basé ce putain de Régiment ? Qui va le commander ? Passera t- on le temps a nous chanter que ce sont des supers militaires ? Qui va leur payer leur prime spéciale mensuelle. Le PM a intérêt a défendre cette position comme pour se rattraper et permettre sa réintégration puis celle dune partie de ce régiment qui est avec lui.si le Rsp est aussi fort sa place n’est plus a Ouagadougou plutôt a tinakof, Deou,dori,gorom ou djibo.là-bas il nous sera plus utile.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 09:56, par le paysan
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Bjr mes Amis !
    A Vous lire ou écouter l’on se rend compte que vous êtes d’accord sur un point commun :
    le réemploie du RSP.
    Aussi je suggère que l’on ne le fasse pas sans eux. il faut les impliquer dans ce processus, afin que chacun prennent et se rendent compte de la veritable mission que le peuple leur demande. Les réemployer pour d’autres objectifs, mais pas le dissoudre.
    Rappellons nous que cette intention de remplacer le RSP sous THOM a plongé le pays dans la l’émoi pendant un longtemps, et "C’ETAIT POUR LE REMPLACER".
    Impliquer tout ceux qui sont concernés afin de donner à l’armée sa chance réelle d’une "ARMEE UNIE ET REPUBLICAINE AU SERVICE DE LA NATION".
    Ha ! mes premières feuilles de maïs qu’elles sont belles ! vite que je me prépare pour le sarclage...

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 10:32
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    MBDHP, je vous vomis pour votre parti prie ! Vous dites "Ensuite, nous pensons qu’il faut dissoudre justement le RSP surtout actuellement, parce que vous verrez que même nos autorités disent qu’il faut démanteler le système Compaoré".
    Si vous voulez survivre, et je pense que vous en rêvez vue vos conditions de travail à regarder le moelleux fauteuil dans lequel tu trône, il faut se préoccuper des principales préoccupations de la majeure partie des populations et non croire que la lutte d’une organisation de ce genre s’achève dès le démantèlement d’un système. Vous êtes bien ingrat vis à vis du Président Compaoré, mais pas tous les burkinabé, dont la majorité est très honnête ! Quand une grande partie de cette majorité est sorti les 30 et 31 octobre sans savoir qu’ils se mêlaient à vos pyromanes, c’était simplement pour défendre la constitution et refuser par conséquent un mandat supplémentaire au Président Compaoré mais pas pour le renier ou renier les importants acquis que ce pauvre pays a obtenu sous son règne (Le Burkina est passé de dernier pays pour se classer devant au moins 7 autres dont des pays à son sol riche comme le Niger, le Tchad, la RCA) !
    Défendez plutôt les valeurs démocratiques acquises comme la liberté d’expression qui est en train de se détériorer et pour simple preuve, dans les forums de discussion, de plus en plus de "foristes" écrivent sous anonymat, sans même de speudo comme moi ! Et vous savez pourquoi ! Juste à cause de la peur que vous contribuer à instaurer et qui bâillonne les gens qui ont peur de se faire bruler par vous ! Juste pour votre culture de "Plus personne ne dira plus le contraire comme avant."

    ETRE BURKINABE C’EST AUSSI ETRE JUSTE, RECONNAISSANT ET HONNETE !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 11:08
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Oui, Ali. Il faudra que cette imposture cesse. Le RPC n’est-il pas un corps d’élite ?
    Pourtant, il ne pose pas autant problème que le RSP ? Pas de souci donc pour des corps d’élite utiles, mais pas de régiment comme le RSP qui martyrise le brave peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 17:38, par Fatogoma
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Merci au MBDHP pour les positions courageuses. Les affidés du MPP font des calculs politiciens et ne veulent pas avoir le RSP contre eux sur leur chemin vers koosyam ....Mais nous ne voulons plus d’un pouvoir militaire déguisé en pouvoir civil. Les civils qui refusent de poser clairement le problème de la démilitarisation du pouvoir dans ce pays purement par calculs opportunistes ne sont pas mieux que les éléments corrompus et autres assassins du RSP. La dissolution du RSP n’est pas contre le gros de la troupe qui pourrait se retrouver dans d’autres unités d’élites pour ainsi dire. De quelle cohésion ce Monsieur du CADRe parle quand une unité de l’armée ne répond pas du chef d’état major général des armées ??? Allez-y demander à Traoré ou Lougué si l’armée a parlé de la même voix le 31 octobre. Le rapport de force a prévalu naturellement et nous le savons tous, pourquoi toutes ces contorsions et circonvolutions Mr Domboué ???

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2015 à 19:08, par Dissolution !
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Citez-moi un seul Djihadiste ou terroriste que le RSP a tué pour sauver la Nation : zéro !!! Citez-moi des patriotes que le RSP a liquider pour préserver le système COMPAORE : DABO Boukary, Norbert ZONGO, 10 insurgés, les 30 et 31 octobre 2014. Et avec ça on nous parle de corps d’élite à préserver parce que bien formé, et patati et patata, etc. rabâché par ce Mr Douboué.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 07:55, par TOGSDASIDA
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Oui pour le maintien de ce corps d’élite, mais pas pour rester à la présidence. Il faut créer un camp à part et redéfinir leur mission.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:16, par Mpi
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Le PM veut sauver sa peau. De ce fait il sait bien que dissoudre le RSP est une entreprise qui va le mettre dans des problemes. Cependant il sait aussi que la presence de ce corps ne lui donne pas toute la liberte qu’il souhaite avoir. Le passe de l’homme est apres lui ! Je pense personnellement que la dissolution de ce corps est une bonne chose, pour des raisons qui sont connu de tous. Mais comment dissoudre ce So called corps d’Elites sans prendre le risque de troubler la stabilite et la paix dans le pays ? Puis que de nombreuses personnes y ont a perdre. Il y a des gens qui pensent que la reintegration de ces hommes de tenu dans les autres corps est une meilleur solution. Est-ce-que cela sera sans probleme ? Parce que nous savons que les gars du RSP pensent appartenir a un ordre superieur de militaire. La position de l’internaut 4 est tres interessante et pleine d’inspiration.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:16, par Aldjogo
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    - L’armée a besoin du RSP mais le peuple burkinabè n’en a pas besoin et c’est là le problème car l’Armée étant celle du peuple, alors il ne faut pas nous imposer le RSP, une bande d’assassins !

    Et vous CADRe, vous êtes une OSC mange-mil comme le dirait quelqu’un de bien connu du forum ! Bande de mange-mils affamés et sans vergogne !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:22, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    ’’...Ça fait 20 ans que je suis au RSP, je connais les capacités de ce régiment, je confirme que nous en avons besoin’’.

    - ZIDA, avec cette déclaration, tu devrais être entendu par la Justice ! Eh oui ! Tu es au courant de tous les assassinats perpétrés depuis 20 ans par les éléments du RSP. Et comme tu y étais un des chefs, alors tu es implicitement lié à ces assassinats et tu dois rendre compte au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:23, par Diantolo
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Mr SANOU, où était le MBDHP et son parti souterrain le PCRV et toutes ses organisations satellites comme l’ANEB, SYNTER, SYNTHA, ODJ, CGTB et autres, quand le peuple chassait Blaise ? Te rappelles-tu des propos de sa majesté SAGNON un certain matin à la place de la nation ? Je cite "il ne faut pas changer pour changer" le peuple a oser le changement sans vous, je pense que votre silence nous arrangera. Merci de votre silence.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:25, par YAYORO
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    ’’Nous sommes satisfaits du fait que le Premier ait été très clair dans le sens de faire en sorte que le RSP puisse apporter sa contribution dans la stabilité de notre pays, et celle de la sous-région. Et la position du CADRe est que le RSP a une place importante dans notre armée,..’’

    - Gens du CADRe, sin ils avaient assassiné vos pères et vos mères, vous n’auriez pas ce langage ordurier !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:42, par Sidzabda
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Très bien parlé mon cher anonyme ! Le MBDHP devrait vraiment se focaliser sur beaucoup d’autres luttes que de celle relative au démantèlement du RSP !

    Je pense aussi que nos acteurs politiques, intervenants sur la question du RSP devraient mieux faire attention à leurs propos qui tendent à vouloir créer des scission au sein d’un groupe, d’une entité ! En ma connaissance le PM (même si je ne le l’adore pas comme certains) n’a pas eu a dire que << sans le RSP, le reste de l’armée burkinabé ne vaut rien>> Évitons de tenir des propos qui risquent d’occasionner une situation que nous même citoyens (civils surtout) en paieront le prix fort !

    Qu’adviendra t-il si vos propos soient à la base d’un affrontement entre des entités de l’armée ?
    Pensez vous Mr SANOU que cette crise entre eux ne va se résumer qu’a eux ou bien encore que ce seront eux seuls (corps de l’armée) qui subiront les conséquences ?

    Rappelez vous du mauvais souvenir que les burkinabés ont en mémoire relativement à la crise survenue en Avril 2011...!

    Avec tout le respect qui vous est dû je pense que éviter de tels propos, même si cela est de votre intime pensée ça nous arrangerais tous......

    Cordialement...........
    Sidzabda

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 08:47, par Insurgé N°1 d’octobre 2015
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Le RSP est un corps qu’il faut supprimer et faire disparaitre tout ce qui peut le rappeler !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 13:16, par POTEAU
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    C,est simple ! la question est de savoir si le RSP PEUT ET DOIT DEMEURER TEL QU’IL EST avec le depart de Blaise compaore.
    Car tout le monde sait la verite : RSP c’etait pour blaise et jusqu’aujourdhui rien a changé !
    Pour reprendre la question du Mr du MBDHP, si votre chien est enragé, que ferez vous ???
    Le RSP a dans son sein des éléments qui ont une grande part de responsabilité et impliqués dans la majeur partie des crimes perpétrés dans cher pays.
    Le RSP est commandé et dirigé par des chefs étaient et qui sont aux ordres de BLAISE

    Le RSP A ETE ET EST UNE TERREUR POUR LE PEUPLE DEPUIS DES ANNEES

    Le RSP dans son fonctionnement ne respecte pas l’ordre de commandement du chef d’état major générale des armées ; l’état major général des armées n’a pas de réel maitrise de ce corps qui n’est pourtant pas plus compétente que d’autres corps d’élite comme le RPC.

    Que tout ceux qui continuent de chanter que le RSP est le corps d’élite le plus compétent et mieux structuré, cessent de le faire, et se pose les questions suivantes :
    Est ce que la dissolution et la réorganisation de ce corps en symbiose avec tous les autres corps serait favorable à l’armée et au peuple ou pas ???
    Est ce que le maintient du RSP en l’état serait toujours un danger pour l’armée et pour le peuple ou pas ?
    Je pense que tous les burkinabès ; même ceux qui ne sont pas très bien informés, sauront répondre facilement à ces questions.

    Dans le fond, personne ne contredit le PM sur le fait qu’on aie besoin du RSP . Oui ; un corps d’élite , on en a besoin (il en existe dejà comme le RPC et d’autres aussi bien réputés très opérationnels dans de grandes missions ) ; mais ça n’enlèvera en rien de la compétence et de la qualité de ce corps si elle était remanié et muté en accord avec l’organisation globale de l’armée.

    Que tout ceux qui doutent encore qu’il faille opérer cette mutation du RSP, se posent la question à savoir ce que Blaise compaoré et ses élément ont fait subir à plusieurs autres unités, corps d’élites aussi comme la FIMAT et MEME LE Camp de KOUDOUGOU de Boukary le LYON et ses valeureux camarades.
    Qu’aurait fait Blaise compaoré et Djendjéré si les positions étaient inversées ; a savoir s’il maintiendrait un corps qui était en chage de la garde et au service d’un président déchu .Tous nous savons ce qu’il aurait advenu d’un tel corps...

    Il faut se dire la vérité sans détour :
    Pour que plus rien ne soit comme avant, il faut que tous nous acceptons subir les changements qui s’imposent ; et que ces changements se fasse bien comme il le faut au temps qu’il faut ; sinon on ne fera que colmater des brêches et dormir sur une bombe à retardement qui finira tôt ou tard à s’exploser et tous en subirons.

    Si la position du CADRE est conciliable et sage avec le contexte que nous savons tous, celle du MBDHP trop radicale et bien pragmatique n’est pas moins sage car allant dans le sens de la recherche d’une JUSTICE et de solutions DURABLES.

    Tout le monde sait que quand le ver est deja dans le fruit, mieux vaut l’enlever le plus tot possible pour pas qu’il infecte tout le fruit qui ne sera plus mangeable.Alors , on doit savoir ce qu’il faut faire d’un corps infecté , et agir le plus tôt possible pour l’intérêt de ce corps même et de tous...

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 16:16, par thinkwice
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Que les Burkinabè arretent de sous- estimer l´armée republicaine et sur -estimer le RSP.
    Certe le RSP est bien equipé et bien entrainer mais avec un effectif de 1500 hommes il ne pourra rien faire face à une attaque exterieure sans le support des autres unité.le RSP etait uniquement pour la securité de Blaise et de temps en temps utiliser pour destabiliser certains pays.il va falloir redefinir la mission de cette unité.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 16:51, par Kaboré
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Nous pensons que la question du RSP ne doit plus se poser Pourquoi :
    1-Nous sommes en democratie et c’est le peuple qui doit decider du maintien ou non du RSP
    2-Le RSP doit être reformer dans son intégralité et dans sa mission dans la nouvelle démocratie qui souffe au Burkina Faso.
    3-Que des individus revendiquent son maintien c’est leur plein droit car nous sommes en démocratie donc la libre expression , mais il reviendra au peuple intègre du Burkina Faso de décider de ce que deviendra le RSP (Corps d’Elite et d’Intervention Rapide au service du peuple et non d’un individu).

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 17:05, par rodrigue Simpore
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    chacun a son point de vue et tous semblent avoir raison par ses versions. Cependant il est vraiment capital que le RSP soit maintenu. Et cela doit se faire obligatoirement par la reorientation des missions attribuées a ce corps. Il est necessaire que les chefs militaires du RSP travaillent a installer un climat de confiance entre eux et le reste de l’armée d’une part et la population d’autre part. le RSP DOIT ETRE MAINTENU pour l’interet superieur de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin 2015 à 21:47, par Jeunedame seret
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Yaa..ya..boin bala ? On a voulu nous faire croire que sans Blaise, le FASO disparaîtra ; mais je suis toujours au FASO et Blaise en RCI. Wooo...! On revient pour prêcher que sans le RSP le pays n’a pas de chiens de garde ! BELLE MÉTAPHORE ! Pourtant je suis seule célibataire sans chien mais en paix. Et même une ""morsure""" de chèvre du voisin ne doit pas intimider ou tuer ! De toutes façons, des femmes torturent attachent et tuent même des chèvres ! J’aimerais bien voir le chien de ZIDA écrivain armé ! COMMENT PROPRIÉTAIRE DE MAISON VA SEULEMENT COMPTER SUR SON CHIEN POUR SA SÉCURITÉ ? QUI A ÉLEVÉ QUI ? monsieur le PM ne sait pas où aller. Comprenez-le. Sinon il aurait pu inviter ce régiment et et recueillir ses impressions ouvertement. Le RSP n’a pas confiance en lui-même ; sinon il aurait pu démissionner et se démontrer ailleurs avec une bonne reconnaissance du peuple. On comprend que la force suprême de ce RSP lui a été octroyée ; pas acquise. Les Burkinabe eux-mêmes flottent et hésitent parce que l’on vante trop le RSP qui est calme ces 2 jours ; mais attend l’occasion pour nous intimider dans la nouvelle république. Blaise est parti sans sa bombe ? On aurait dû le tuer. RSP...à dissoudre ! Pour le pire et le meilleur !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2015 à 15:29, par Adams
    En réponse à : Le Premier ministre pour le maintien du RSP : Le CADRe applaudit, le MBDHP contredit.

    Cela ressemble a un retour de Zida a la caserne

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés