Enseignement des mathématiques au Burkina : les solutions de Dr Kirsi Jean Pierre Doamba

jeudi 18 juin 2015 à 01h47min

Kirsi Jean Pierre Doamba, enseignant à l’Institut des Sciences (IDS), est désormais docteur en didactique. Il a soutenu sa thèse sur l’enseignement des mathématiques au Cours moyen 2e année (CM2) et en 6e au Burkina Faso. Son travail a été accepté à l’unanimité par les membres du jury. C’était le mardi 16 juin dernier à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement des mathématiques au Burkina : les solutions de Dr Kirsi Jean Pierre Doamba

En ce début de la mise en œuvre du continuum, l’expertise burkinabè en matière d’enseignement s’est enrichie le 16 juin dernier avec la soutenance de la thèse de Kirsi Jean Pierre Doamba. « Formation à l’enseignement des mathématiques au Burkina Faso : étude de pratique de stagiaires sur l’enseignement de la fraction dans les classes de CM2 et de 6e », tel est le thème de la thèse présentée par visioconférence à un jury de l’Université Laval au Canada. L’étude, qui a été couronnée par des propositions pour l’amélioration de l’enseignement des mathématiques, a été suscitée par le constat que les élèves ont du mal à assimiler les cours sur la fraction. « Le choix de cette thématique est dû au fait que des études menées en 1995 ont démontré que les élèves de la 6e ont de faibles résultats en mathématiques. En 2006, des études ont encore été menées au niveau de l’office des examens et concours. Et là encore, les résultats des élèves de 6e n’étaient pas encore à la hauteur », a justifié l’impétrant.

Au regard du temps écoulé entre les deux études et les résultats qui sont restés presque les mêmes, l’étudiant s’est donc intéressé aux méthodes d’enseignement utilisées dans la formation des enseignants. Pour cela, il a suivi huit stagiaires dont quatre du primaire et quatre du post-primaire. Dans son travail, M. Doamba a répondu à plusieurs questions dont une sur les tâches mathématiques planifiées par les stagiaires.

Des propositions pour faciliter l’enseignement de la fraction

A la fin de la présentation, M. Doamba a fait des propositions pour faciliter l’enseignement des mathématiques dont la fraction au Burkina. « La fraction a plusieurs sens dont le plus connu au Burkina est le nombre. Les autres ne sont pas connus dans nos classes. Nous allons donc essayer de travailler à la découverte de ces différents sens à l’Institut des sciences où je travaille déjà. Je vais exploiter les retombés de ma thèse pour la formation des futurs enseignants », a-t-il ajouté.
Bénéficiaire de financements sur quatre ans du Programme canadien des bourses de la Francophonie, Kirsi Jean Pierre Doamba a fait sa formation à l’Université Laval du Canada. C’est par visioconférence qu’il a présenté sa thèse devant un jury dont les membres à l’unanimité ont accepté le travail et lui ont décerné le grade de docteur. Une expertise de plus au bénéfice du système éducatif burkinabè.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés