Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

jeudi 18 juin 2015 à 02h02min

La section provinciale du Gourma du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) a animé une conférence de presse dans la matinée du mercredi 17 juin 2015, à Ouagadougou. A travers cette sortie, le MBDHP a voulu attirer l’attention de l’opinion publique sur ce qu’il qualifie de « drame » dont sont victimes les populations du village de Kounkoufoanou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

Populations soumises à la débandade, leurs habitations incendiées ou décoiffées, c’est en ces termes que la situation qui sévit à Kounkoufoanou a été décrite. 30 habitants dudit village arrêtées, seraient en garde-à-vue à la Maison d’arrêt et de correction de Fada N’Gourma. Et la population serait sans nouvelles de trois enfants, dont un de trois ans, un de sept ans et un de douze ans. Une scène de terreur, sinon de détresse, est-on tenté de déduire.
Aux dires de Moussa Diabouga (visiblement désemparé), habitant de ce village et qui est venu avec la délégation de la section Gourma du MBDHP, ce sont des gendarmes, des militaires, des policiers, des agents des Eaux et forêts, qui agissent ainsi depuis la veille 16 juin 2015. A l’en croire, ceux-ci sont venus dans huit cargos sur lesquels cargos il était écrit ‘’Gendarmerie nationale’’ ou ‘’CRS’’. D’autres seraient venus à motos.
Depuis ce 16 juin, les populations de six autres localités voisines de Kounkoufoanou vivraient dans le même climat de terreur. Les populations ne chercheraient qu’à sauver leur peau, emportant ce avec quoi ils peuvent détaler. Elles se retrouveraient en brousse ou dans des villages ‘’paisibles’’ pour celles qui ont suffisamment de souffle.
Et le motif officiel de ce déguerpissement sous violence se rapporte, selon les conférenciers du jour, à l’exigence du gouvernement de faire libérer une zone pastorale étalée sur 51 000 hectares. Une exigence exprimée par le Conseil des ministres en sa séance du 18 février 2015.

Une zone aurifère également

En plus d’être une zone pastorale, c’est qu’en réalité, la zone concernée regorge de ressources minières. Une zone sous menace de plusieurs exploitants miniers qui utiliseraient des produits toxiques dont le cyanure. C’est du moins, ce qui a été révélé à la conférence de presse, avec la précision que parallèlement aux démarches gouvernementales visant à opérer le déguerpissement, une société minière est venue, elle aussi exiger le départ de populations de ladite zone.
De la déclaration liminaire, il ressort en effet, que « En février 2014, une société minière dénommée ‘’COURAGE MINING’’ demandait aussi le déguerpissement d’une partie de la population de Kounkoufoanou au motif qu’elle serait sur sa zone d’exploitation ».

Le gouvernement et le CNT interpellés

Au MBDHP, l’on dit que quoi qu’il en soit, la sécurisation – même juste - des zones pastorales ne saurait fouler au pied les exigences de moralité et d’utilité devant nécessairement guider une telle opération de déguerpissement. De l’avis du Secrétaire général du MBDHP, Aly Sanou, le minimum pour des populations soumises à une telle exigence, c’est de les reloger sur un autre site avec tout l’accompagnement nécessaire à une vie humaine.
Du reste, le Mouvement dit condamner « fermement l’opération systématique d’incendie d’habitats et de biens des populations victimes ». Il dit également exiger « la libération sans délai de la trentaine de paysans gardés à vue pour rébellion ». En sus, il exige que des mesures urgentes soient prises non seulement « pour assurer la protection des populations et leur garantir un droit aux logements, à l’alimentation, à la santé », mais aussi pour que « les élèves puissent achever leur année scolaire dans de meilleures conditions ». Aux dires de Moussa Diabouga qui confie avoir déjà ensemencé un champ de deux hectares en cette période de début d’hivernage, les enseignants ont fui, et les élèves des classes du CM1, CE2 et CP1 n’ont pas pu faire leur composition de fin d’année.
L’interpellation du MBDHP est également dirigée vers le Conseil national de la Transition (CNT). Cette Représentation nationale investie de la mission de contrôle de l’action gouvernementale, le Mouvement l’invite à demander « des comptes au gouvernement sur toutes ces opérations d’incendie d’habitats et de biens de populations burkinabé ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juin 2015 à 21:04
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Tout simplement inhumain !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 21:40, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Je demande aux journalistes de grouiller avoir chaque fois la version de chaque camp pour éviter les commentaires unilateraux et biaisés.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 23:21
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    MBDHP allez y vs faire foutre,on va instaurer l’autorite de l’etat pian !!!!.au moment où ls peulhs etaient chasses,pilles,blesses,tues...ds ls conflits inter communautaires pourquoi n’avez vs pas fait des conferences de presse pour denôncer cela tchrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2015 à 23:29
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    MBDHP de mon oeil !quand on massacre et deplace des populations peulh la on ne vs entend pas bande de tares qui promeut une justice a geometrie variable ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 00:19, par Samnpawendé
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Voilà des comportements qui nous rappellent les méthodes du système Compaoré face aux intérêts des amis du pouvoir. Comme quoi dans cette transition on voit que ces intérêts. Je vous renvois au nouvel single de SMARTY la vous que comprendrez que 50 n’est pas mieux que 25

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 00:50, par gohoga
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Je suis entièrement d’accord avec le gouvernement. On ne peut pas continuer à laisser faire le désordre. Tous les habitants du Burkina Faso doivent respecter la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 01:45, par le paysan
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Vraiment incompréhensible que l’on chasse un dictateur et voir les mêmes méthodes qu’il avait être employées.
    Quelque soit les raisons du déguerpissement, un préalable devrait avoir lieu.
    Alors je suggère que ces paysans comme moi soient rétablis dans leurs droits, car selon la constitution du BF nous naissons libres et égaux en droitls et.devoirs.
    Comment comprende que sous la transition on vive un tel phénomène ? que l’on remette en cause le contrat de courage mining et également revoir la question de zone pastorale et faire appel à tois ceux qui sont concernés pour trouber un consensus avec les droits de l’homme au BURKI.A FASO.
    Penser également à restaurer l’environnement dans les sites d’exploitation dOr ou des villages abritant les sites.
    Faire rapidement comparaitre les personnes arrêtées ou les relâcher.
    Vous n’avez pas encore vu une grève de paysans, alors nous irons en greve pour reclamer la pluie

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 02:12, par Wend-ne-buuda
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Permettez-moi d’abord de dire merci a Faso pour cet article. Je lis tous les jours les informations et les nouvelles de notre cher pays le Burkina Faso relatees dans ce site. Mais ce sera la premiere fois que j’interviendrai pour ne pas dire participer a ce debat si noble et enrichissant dans fasonet. J’ai eu la chance pour ne pas dire la benediction de Dieu de parcourir le monde et je vis presentement aus Etats Unis d’Amerique. Je n’ai jamais vu ou rencontre ce genre de barbaries a l’encontre des citoyens des pays visites. C’est en Afrique et en particulier au Burkina Faso que ces choses existent. Je ne suis pas un intellectuel ou un donneur de lecons. Je voudrais seulement demander a tous les democrates et a tous ceux qui sont epris de paix de se lever comme un seul homme pour contrer ces barbries dans le Faso. Quels qu’en soient les motifs des forces de l’ordre d’agir de cette facon ne se justifie pas. En voulant arranger nous detruisons tout sur notre passage en utilisant des methodes sauvages excusez-moi le terme pour assouvir les caprices de certains individus qui sont deja nantis. Je ne cherche pas a dire qui a raison et qui ne l’a pas mais je veux dire qu’il fallait utiliser le dialogue, sensibiliser, eduquer et concretement proposer de moyens d’accompagnement a ces populations et amenager un site d’accueil pour elles.
    Je prie le bon Dieu pour qu’il donne de la sagesse a tous les leaders de notre pays et qu’ils aient de la crainte de Dieu et de l’amour pour leurs peuples.
    May God bless Burkina Faso and its populations !
    Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 07:29, par Piszanga n°1
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    En dépit de ce qu’on peut reproché au MBDPH, il faut reconnaitre que grâce à cette structure, les lignes ont bougé au Burkina Faso. Seulement, le renouvellement des structures provinciales s’imposent. Certains sont à la tête de cette structure au niveau provincial depuis plus d’une décennie et ne veulent pas lâcher prise. Jamais de bilan ni de compte rendu. Et ce sont les mêmes qui crient à l’alternance. Pire encore, leurs comportements sont aux antipodes de ceux qu’ils défendent : arrogance, violence sur leurs conjointes, corruption incivisme notoire etc.. Et comme plus rien ne sera comme avant, il est temps que le MBDHP, assume ses responsabilités en procédant au renouvellement des dirigeants de ses structures au niveau provincial qui ont plus de 10 ans de mandats.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 07:43, par Piszanga n°1
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    En dépit de ce qu’on peut reproché au MBDPH, il faut reconnaitre que grâce à cette structure, les lignes ont bougé au Burkina Faso. Seulement, le renouvellement des structures provinciales s’imposent. Certains sont à la tête de cette structure au niveau provincial depuis plus d’une décennie et ne veulent pas lâcher prise. Jamais de bilan ni de compte rendu. Et ce sont les mêmes qui crient à l’alternance. Pire encore, leurs comportements sont aux antipodes de ceux qu’ils défendent : arrogance, violence sur leurs conjointes, corruption incivisme notoire etc.. Et comme plus rien ne sera comme avant, il est temps que le MBDHP, assume ses responsabilités en procédant au renouvellement des dirigeants de ses structures au niveau provincial qui ont plus de 10 ans de mandats.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 07:44, par Piszanga n°1
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    En dépit de ce qu’on peut reproché au MBDPH, il faut reconnaitre que grâce à cette structure, les lignes ont bougé au Burkina Faso. Seulement, le renouvellement des structures provinciales s’imposent. Certains sont à la tête de cette structure au niveau provincial depuis plus d’une décennie et ne veulent pas lâcher prise. Jamais de bilan ni de compte rendu. Et ce sont les mêmes qui crient à l’alternance. Pire encore, leurs comportements sont aux antipodes de ceux qu’ils défendent : arrogance, violence sur leurs conjointes, corruption incivisme notoire etc.. Et comme plus rien ne sera comme avant, il est temps que le MBDHP, assume ses responsabilités en procédant au renouvellement des dirigeants de ses structures au niveau provincial qui ont plus de 10 ans de mandats.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 07:49
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Voila. Et ça recommence. M. le journaliste, quelle est la version de la partie gouvernementale ? Vous du MBDHP, on vous voit venir. Vous êtes contre la transition et cela se voit à travers vos actes et déclarations depuis la chute du régime COMPAORE. Avec le CODMPP, vous n’avez pas pu faire tomber le régime (est-ce votre souhait d’ailleurs ? certains de vos partenaires ont dit de ne pas changer pour changer). Vous avez écouté la version des paysans. Etes-vous allés sur le terrain voir la réalité des faits ? Avez-vous approché le Gouverneur pour avoir un autre son de cloche ? Votre réaction frise le subjectivisme. Et pour une organisation comme la votre, c’est cela qui est condamnable.

    Personne n’applaudira la destruction et l’incendie des maisons des pauvres paysans. La question est de savoir s’ils ont eu oui ou non un délai pour partir, au regard de la saison pluvieuse qui s’annonçait avec les risques d’affrontement entre agriculteurs et éleveurs dans une zone pourtant réservée au pastoralisme ? En tout état de cause, l’Etat doit restaurer son autorité. M. l’Américain qui a parcouru le monde, vous oubliez de dire qu’au Etats Unis, personne ne défierait une décision du gouvernement fédérale. Elle pourrait à la limite être attaquée. Mais le "nous pas bouger" n’existe pas.
    Il faudrait que les burkinabè se ressaisissent. Ceux qui parlent d’une société minière, ce n’est pas la transition qui lui a octroyé le permis. Aidons les gouvernements à nous aider quelque soit notre chapelle politique ou notre engagement social.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 09:21, par NELSON
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Un Etat en guerre contre sa propre population ! C’est incroyable ! C’est ça notre changement là ? Comment pouvez vous déguerpir des gens sans leur garantir un minimum de conditions pour qu’ils puissent se reloger ? Merci à la section MBDHP du Gourma de tirer la sonnette d’alarme et que son exemple serve à d’autres sections. Je pense ici que la différence avec les autres conflits communautaires ou des peulhs sont généralement victimes mais pas seulement des peulhs comme ça été le cas à Guenon, à Gaoua entre Dagari et mossis, tout récemment entre wara-wara etc. c’est que ici c’est l’Etat qui est chargé d’assurer la sécurité des personnes et des biens, qui lui même est à l’origine du désordre. Et ça c’est très grave ! s’il se trouve à la fin que c’est pour rétrocéder la zone à une société minière en plus ça sera le comble.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 09:37, par Yeral Dicko
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Bravo au gouvernement ! Pour une fois qu’on veut faire respecter la loi sur le foncier le MBDHP par position pour une partie de la population. C’est grave et c’est même inquiétant.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 10:06, par SOME
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Autorité de l’Etat oui, mais dans un minimum de respect de la dignité humaine...
    Nos impôts et taxes sont utilisés pour construire des prisons, et entretenir des délinquants, voire des tueurs ... et ça ne choque personne : C’est notre choix de modèle de société.
    Dans la même logique il est inacceptable, voire irresponsable pour des autorités d’organiser des incendies d’habitation de population quelque soit le motif. Un peu de bon sens quand même !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 10:58, par Ladji
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    MBDHP travaille, un peu, mais il est toujours resté silencieux devant les actes barbares par ci, par là ; à Pama en janvier 2015, cinq villages peuls ont été détruits, brûlés, les biens volés, pillés, et les populations victimes +1300 déplacés à Kompienga ; MBDHP n’a rien dit.
    Maintenant pour l’application des textes sur le pastoralisme, c’est le tapage médiatique. Non, il faut que nous Burkinabe nous nous conformons UN PEU à nos lois, sinon, c’est l’anarchie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 11:26, par Indigné
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Internaute "Gohoga", votre capacité d’analyse est très en dessous de la moyenne. Vous dites : "tous les burkinabè doivent respecter la loi". Oui, mais quelle loi ? Celle des compagnies d’exploitation minières qui nous pillent et polluent notre environnement. Car en réalité, "notre" gouvernement de transitin pour qui "plus rien ne sera comme avant" a chassé ces paysans au profit d’une compagnie d’exploitation minière. Et il se trouvent des burkinabè écervelés (plutôt des apatrides come cet internaute) pour cautionner ça. Je suis scandalisé, révolté !!!!! Tchrrrrrrrrrr !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 12:00, par RAWA
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Les gens ne vont quand même pas croire à ces conneries. On dit les choses comme si les forces de l’ordre avaient affaire à des malfaiteurs. Il n’ya aucun doute que cette population a cherché à s’opposer à la loi.Ils avaient bien été prévenus qu’ils devaient quitter la zone. Comme aujourd’hui chaque burkinabe croit que c’est lui qui a chassé blaise, chacun se comporte comme un hors la loi. Chacun se dit bandit et ne veut plus respecter l’autorité. La force s’exercera sur quiconque brave l’autorité publique

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 12:01, par RAWA
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Les gens ne vont quand même pas croire à ces conneries. On dit les choses comme si les forces de l’ordre avaient affaire à des malfaiteurs. Il n’ya aucun doute que cette population a cherché à s’opposer à la loi.Ils avaient bien été prévenus qu’ils devaient quitter la zone. Comme aujourd’hui chaque burkinabe croit que c’est lui qui a chassé blaise, chacun se comporte comme un hors la loi. Chacun se dit bandit et ne veut plus respecter l’autorité. La force s’exercera sur quiconque brave l’autorité publique

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 14:07, par Le Vigilent
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Chers internautes, la sagesse voudrait que nous attendions la version des autorités avant de nous lancer dans des commentaires dont certains sont visiblement tendancieux.
    Pour ma part, je ne crois pas que la police et la gendarmerie puissent débarquer de but en blanc dans un village pour bruler les maisons, faire fuir les habitants et interpeler certains. On n’a jamais vu ca dans notre pays et ce n’est pas la transition qui le ferait.
    Sachons raison garder et attendons la bonne version des faits.

    Le Vigilent

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 14:08, par joseph
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Ce lui qui s’en prend au MBDHP ne comprend rien, surtout l’internaute qui parle des peulh maltraités. Le MBDHP est là pour défendre les droits humains. Quand les peulhs étaient maltraité a-tu- fait appel au MBDHP et on t’a pas repondu ? il ne faut pas oublier, toute personne qui se sens laisée dans peut faire appel au MBDHP. Donc ne parlons pour parler.Soyons responsable.merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 14:53
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Il faut reconnaitre que c’est une zone depuis des décennies reservées à l’élévage.Mais le régime de Compaoré voulant des voix aux élections ont laissé les populations s’installées.Ils ont été averti depuis le mois février pour quitter les lieux. Mais pensant comme d’habitude que ces avertissements n’étaient que des intimidations ont refusé de partir.A bas un MBDHP partisan qui dans un esprit sélectif condamne le déguerguissement sans pour autant condamner le refus des agriculteurs de liberer une zone reserver aux éléveurs.Malgré votre haine à l’encontre de le transition sachez que nous les soutenons.Quand des voleurs tuent un honnôte citoyen on ne vous entend pas quand les forces de l’ordre tuent un coupeurs de route vous haussez le ton.MBDHP balayer dans votre case et laisser la transition tranquille. Que l’autorité de l’Etat soit restaurée. Gorko de garghin

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 15:46, par IDO Koabié
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Je crois que dans toute chose , il faut chercher à comprendre. Comment on peut penser que le gouvernement peut se lever et ordonner le déguerpissement de ces population du jour au lendemain sans préavis. Si on cherche au ministère des ressources animales on verra que les démarches pour la libéralisation de cette zone ne date d’aujourd’hui. ce n’est que le début parce que la prochaine zone sera celle de yallé dans la sissili.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 16:02, par kapi
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    ceux qui condamnent le gouvernement, ce sont les mêmes qui disent que l’Etat doit s’imposer, alors dites moi comment si ce n’est en se faisant respecter !!! l’occupation d’une zone pastorale pour autre activité outre que le pastoralisme est interdite et en général ceux qui s’y sont installés ont toujours été mis en garde et un délai de déguerpissement leur a toujours été accordé ; justement ils pensent que c’est toujours comme avant où des politiciens en quette de voix sont devant pour torpiller les efforts du gouvernement ; ce genre d’actions s’impose de temps en temps pour restaurer l’autorité de l’Etat n’en déplaise aux "défenseurs des droits de l’homme"

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 18:10, par Le Peuple
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Gorko de Garghin. Tes amis transitaires fascistes et toi n’avez plus que 4 mois à vivre. On vous jugera ! Car cet acte barbare ne restera pas impuni !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 20:15, par ah bon
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    tout porte a croire que le pays sera déguerpie au compte des sociétés minières.Un pouvoir incarne une autorité.l’autorité ne s’impose pas.soit vous êtes digne de cette autorité soit vous ne l’êtes pas.Les pouvoirs passent mais le peuple reste.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 20:18, par tenga
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Les MBDHP nous presente la version d’un camp, j’aimerais savoir si des demarches ont été faite pour avoir celle des autorités ? Ensuite je doute fort que les forces de l’ordre agissent ainsi sans raison sans documents sans previs ou sans avoir epuisé toutes les possibilités de resolution a l’amiable. Eclairez nous aussi sur l’amalgame qui est fait entre la zone pastorale, la zone du site minier et l’exploitation au cyanure de l’or. Le deguerpissement concerne qui ( orpailleurs ou paysans ) et quelle zone exactement ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 20:26
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Il faut aussi avoir la version du gouvernement. Je sais que les populations avaient été informées qu’elles sont dans l’illégalité en occupant cette zone. Force doit rester à la loi de notre pays. C’est aussi pour ça que Blaise a été chassé : contre l’impunité ! Pour une foi que la loi appliquée, des gens s’indignent. La loi doit être respectée par tous ! Paysans ou citadins !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2015 à 22:18, par Sanfo
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ? Par Ratasida

    Hum !! Pare -ce que d’autres forfaits ont precedé celui là qu’ il faut se taire ? Et tous les autres à venir ? Il faut commencer par quelque part à denoncer. Meme nos parents dans l’illegalité(sans visa sans permis dexploitation) en cote d’IVOIRE dans une situation de deguerpissement pareil on aurait crier au scandale. si le gouvernement comunique peut cest qu’il a peut ètre quelque chose à se reprocher. La loi n’est doit ètre en dehors de l’humanité ni ètre appliqué sans elle.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2015 à 14:54, par BAKA
    En réponse à : Kounkoufoanou : une opération de déguerpissement sur fond de terreur ?

    Internaute "Ladji" sur la situation à Pama je tiens à vous informer que si le MBDHP n’avait pas été là, la situation allait être pire. les militants du MBDHP ont été au four et au moulin ce jour et ont même fourni des motos aux agents de sécurité pour se rendre sur les lieux. Les statistiques relayés par la presse ont été fournis au ministère de l’Action sociale par la section du MBDHP. On peut être reproché au MBDHP son manque de communication autour de ses activités mais il faut reconnaitre que les militants du MBDHP abattent chaque jour aux risques de leurs vies, et de façon bénévole un énorme travail sur le terrain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés