Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Musique : « Racine », le premier « bébé »de Mariam Traoré

Accueil > Actualités > Culture • • mercredi 17 juin 2015 à 20h25min
Musique : « Racine », le premier « bébé »de Mariam Traoré

Mariam Traoré est une artiste musicienne chanteuse. Une nouvelle « voix » qui vient agrandir le monde des artistes pour porter haut les couleurs nationales. Avec « Racine » le tout premier opus composé de dix (10) titres, la jeune femme entend apporter sa part contributive dans la sensibilisation à travers la musique pour un monde meilleur. La dédicace de l’album a eu lieu, samedi 13 juin 2015 à Ouagadougou.

Racine, c’est pour plusieurs raisons selon l’artiste. C’est, a-t-elle expliqué : « pour évoquer l’importance de la préservation des arbres. C’est aussi pour rendre hommage aux femmes qui sont les racines de l’humanité. C’est enfin pour le début de sa carrière ». « Racine » n’est pas un choix anodin. C’est, en effet, une racine qui lui dira si elle doit continuer de chanter ou pas. Mais en attendant elle souhaite partager cette œuvre savamment conçue en six mois.

Mariam Traoré n’est pas une novice de la musique. A 6 ans déjà elle aimait chanter. Ce qui plaisait bien à son entourage. Aux âmes bien nées, la valeur ou encore le talent n’attend point le nombre d’années. A l’école primaire, la jeune fille monte un groupe de musique avec ses camarades avec lequel, elles vont participer à un festival national au Mali. Plus tard, Mariam ajoute une autre corde à son arc. Elle se présente à un concours miss qui verra effectivement sa consécration. Mariam est élue Miss Sikasso en 2002, année à laquelle elle obtient son BEPC et décide de rentrer dans son pays natal le Burkina qu’elle n’avait pas encore découvert. Une fois au pays des hommes intègres, la jeune femme à la belle voix douce et la tête bien pleine commence par animer une émission sur une télévision privée.

Ce qui ne l’empêche pas de travailler également pour des journaux en ligne. Mariam se lance dans un autre domaine : l’interprétariat. Elle va travailler pour une société canadienne de la place qui lui permet d’avoir un peu de temps pour écrire ses chansons.

« Racine » est son premier « bébé » entièrement réalisé au Burkina. Dix titres qui parlent d’amour, de paix, des méfaits des technologies, de la femme, de l’enfant.
Avec par exemple « Yiri », Mariam invite à la préservation de la nature, à la lutte contre la désertification et la coupe abusive du bois, « Kanou » pour évoquer la fragilité des relations sentimentales d’aujourd’hui, « Fourou » pour dénoncer les « briseurs ou briseuses » de foyers, etc.

L’artiste, dans « Racine », rend un hommage à toutes les femmes du monde, en particulier à sa maman à qui elle a dédié un titre du nom de « N’na Aicha ». « Peace » (la Paix en français) qui invite à aller au- delà des mots pour poser des actes citoyens. « J’appelle nos dirigeants africains à ne prôner que le dialogue. Il en est de même pour la jeunesse qui doit faire preuve de responsabilité en incluant le dialogue partout où besoin sera », dit-elle. Il est à noter que le genre musical de Mariam Traoré est du jazz manding. Ses idoles restent Fatou Diawara, Rokya Traoré et Fanfani Touré. Les CD sont vente chez des revendeurs à 3000 FCFA.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : ‘‘Statut’’ ou ‘‘statue’’ de l’artiste au Burkina Faso ?
Reprise des grandes funérailles bôbô : Bientôt le bout du tunnel pour les chefs coutumiers
11 mai 1981 : il y a 39 ans disparaissait Bob Marley, le roi du reggae
Culture : « Les gens qui veulent m’épouser me disent d’arrêter la musique », dixit Kady Wendpouiré, artiste musicienne
Lutte contre le Covid-19 : Des acteurs culturels initient Covid’live, des concerts live en ligne, sans public
Lutte contre le Covid-19 : Le Collectif Plumes résilientes apporte sa contribution
Musique : Watt Millo, l’operateur géophysicien qui s’essaie avec brio à la musique
COVID-19 : Quel (s) modèle (s) de relance pour le secteur des Arts et de la culture au Burkina Faso ?
La presse et le cinéma burkinabé en deuil : Clément Tapsoba n’est plus
Culture : L’artiste Bass Mandelson officiellement installé comme représentant de la communauté dioula en France
Grand prix de poésie Thomas Sankara 2020 : Tristell Mouanda Moussoki du Congo sacré lauréat
JAZZ A OUAGA : l’édition 2020 du festival est annulée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés