Pascal Karorero (PNUD) à la découverte de la chefferie traditionnelle d’Issouka

mercredi 17 juin 2015 à 18h29min

Le samedi 13 juin 2015, Pascal Karorero, Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et Coordonnateur du système des Nations Unies au Burkina Faso a rendu une visite au chef d’Issouka, Naaba Saaga 1er. Lui et sa délégation ont découvert durant cette journée fraternelle et amicale un pan de l’histoire et de la tradition de la région. Audience traditionnelle, visite des lieux et échanges ont marqué ce déplacement de Koudougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pascal Karorero (PNUD) à  la découverte de la chefferie traditionnelle d’Issouka

Ils étaient visiblement tous satisfaits de cette visite au chef d’Issouka, Naaba Saaga 1er. Un déplacement privé qui leur a permis d’apprécier les efforts fournis par le Naaba et sa famille d’Issouka pour pérenniser la culture, la tradition à Koudougou, la troisième ville du pays.

La tradition étant le socle de tout développement durable, Pascal Karorero coordonnateur résident du programme des nations unies pour le développement a estimé ‘’qu’on se développe selon son contexte, selon ce qu’on est. On ne peut pas être autre que ce qu’on est. On peut être meilleur tout en restant soit même. Tous les peuples qui se sont bien développés ont gardé leur propre culture. Prenez l’exemple sur les japonais, ils ont fait beaucoup de progrès en termes de modernité. Ils construisent beaucoup de voitures et des choses modernes mais ils ont gardé leur propre culture’’.

Pour lui, il était très important de venir à Koudougou voir et comprendre le fonctionnement de la chefferie traditionnelle dans cette partie du Burkina Faso. Pascal Karorero a salué le travail que le chef d’Issouka mène pour maintenir la tradition. Une chose qui est en harmonie avec les questions du développement.

La chefferie traditionnelle s’est toujours impliquée dans la résolution des conflits. C’est à juste titre que ‘’Nous avons loué le rôle de la tradition dans la gestion des conflits qui peuvent exister pour le maintient de la cohésion sociale au niveau du pays, en particulier dans cette région’’ a-t-il ajouté.

A cette occasion, Pascal Karorero a salué les efforts de développement du Burkina Faso dans certains domaines tels le renforcement des capacités des communautés pour un meilleur être au niveau des villages, la santé des populations, la vaccination, les accouchements assistés, la lutte contre le VIH/SIDA, la scolarisation des enfants et dans biens d’autres domaines. Et cela grâce à l’accompagnement de ses partenaires dont le système des nations.

Salvator Niyonzima, représentant résidant de l’ONU/SIDA au Burkina qui faisait partie de la délégation a également salué les efforts du chef d’Issouka pour mieux faire connaitre l’histoire la tradition de cette localité. A propos de la situation du SIDA dans notre pays, il affirme qu’on est passé en fin 2014, à 0,9% comme taux de prévalence. Selon Salvator Niyonzima plus de 47 000 personnes sont sous traitement actuellement au Burkina Faso. 5600 meurent du sida chaque année au Burkina Faso et environ 1500 enfants naissent avec le VIH au Burkina Faso. Il a rappelé que des efforts sont faits par tous les acteurs, le gouvernement et ses partenaires dont l’ONU/SIDA pour lutter contre cette maladie.

Les deux personnalités ont aussi échangé avec un groupe d’étudiants qui, comme tous les week-ends, viennent comprendre la culture dans les jardins de la Chefferie. Ils les ont exhorté au travail bien appliqué, a un comportement sérieux qui les gardent bien portants afin qu’ils puissent contribuer à la construction de leur pays le Burkina Faso.

La musique traditionnelle du terroir assurée par Siby ZONGO et sa troupe a bercé cette présence sous les manguiers centenaires du palais de Issouka.

Sabouna OUEDRAOGO
Direction de la Communication de Maasme

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés