Hydrocarbures au Burkina Faso : La journée du pétrolier pour réfléchir sur les enjeux du secteur

vendredi 12 juin 2015 à 20h49min

Hippolyte Dah, ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, a présidé ce vendredi 12 juin 2015 à Ouagadougou, l’ouverture officielle de la journée du pétrolier. Une journée dont le thème est « La croissance du marché des produits pétroliers dans la sous-région : enjeux et perspectives ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hydrocarbures au Burkina Faso : La journée du pétrolier pour réfléchir sur les enjeux du secteur

Pour le directeur général de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY), Gambetta Aboucar Nacro, le slogan « rien ne sera plus comme avant », en vogue depuis l’insurrection populaire, doit être observé également dans le secteur pétrolier. Et c’est dans cette dynamique que la SONABHY a organisé, ce vendredi 12 juin 2015 à Ouagadougou en collaboration avec ses différents partenaires, la journée du pétrolier.

« Nous avons compris l’exigence et nous avons saisi l’initiative que nous avions depuis fin 2014 d’organiser une journée du pétrolier pour communiquer avec nos populations, les propriétaires de notre entreprise. Devant l’écart de perception sur la SONABHY et entre nous acteurs et les populations dont l’exigence devenait de plus en plus forte, rien ne pouvait arrêter notre folle passion à sortir d’une opacité perçue comme suspecte et à communiquer, et à nous laisser lire sans obstacles et sans tabous », a indiqué le DG Nacro.

« La SONABHY veut être la fille la plus aimée de l’Etat »

L’obligation d’amélioration continue et l’appel à l’ouverture explique le choix d’une journée du pétrolier, explique encore le DG de la SONABHY.
« Un choix pour exprimer que la SONABHY ne peut pas gagner ses batailles et relever les défis de plus en plus grands sans un appui encore plus fort de ses partenaires, fournisseurs, dépôts côtiers, transporteurs et chauffeurs, clients et sans l’accompagnement de l’Etat dont nous sommes fille.
Nous sommes fille de l’Etat et voulons être une fille bien aimée, très aimée, la plus aimée et nous connaissons le prix à payer par une citoyenneté de plus en plus affichée avec des résultats positifs et une gestion transparente », assure Nacro, qui a rendu un vibrant hommage à ses prédécesseurs, au personnel et aux autorités du pays.

140 milliards payés à l’Etat en 2014

Pour le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Hippolyte Dah, qui a présidé, au nom du Président du Faso, l’ouverture de la journée ; après 30 ans d’existence, l’on peut dire que l’Etat avait vu juste en créant la SONABHY, au regard notamment de son poids et de son rôle dans l’économie du pays. En effet, la SONABHY pour l’exercice 2014 a réalisé un chiffre d’affaire de 533,4 milliards de francs CFA ; a injecté 23,3 milliards de francs CFA dans le secteur des transports et a payé, au titre des droits et taxes de douane à l’Etat, 140 milliards de francs CFA.
Mais, c’est connu de tous, la SONABHY est confrontée, aujourd’hui plus qu’hier, à un problème de trésorerie avec un endettement de 111 milliards de francs CFA du à d’importants moins values occasionnées par le non-respect des engagements de ses principaux partenaires publics nationaux que sont la SONABEL (arriérés dans le règlement des factures) et l’Etat (arriérés dans le règlement de la subvention aux produits pétroliers).

C’est pourquoi, les responsables de la SONABHY souhaitent vivement la signature d’un contrat plan avec l’Etat pour résorber ce problème chronique d’arriérés. Là-dessus le ministre Hippolyte Dah laisse entendre que « le gouvernement mettra tout en œuvre pour que ce contrat plan aboutisse à un développement harmonieux du secteur pétrolier » au Faso.

Plusieurs acteurs du secteur pétrolier des pays voisins et de la France prennent part à la présente journée, assure le coordonnateur général du comité d’organisation, Gaston Kambou.
Parmi ces acteurs, l’on peut citer des personnalités comme Joël Dervain, secrétaire exécutif de l’Association des Raffineurs d’Afrique (ARA) et ancien directeur général de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR).

Grégoire B. Bazié
Photos : Bonaventure Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés