Conseil à l’exploitation familiale : les producteurs de l’UGCPA dressent leur bilan

jeudi 11 juin 2015 à 20h58min

L’Union des groupements pour la commercialisation des produits agricoles de la Boucle du Mouhoun (UGCPA/BM) a dressé du 10 au 11 juin 2015 à Dédougou, son bilande fin de campagne du Conseil à l’exploitation familiale (CEF). Durant les deux jours, les producteurs de l’Union ont passé au peigne fin le suivi du nettoyage des exploitations, les labours, les semis, les récoltes et autres. Le responsable du service CEF à l’UGCPA Adama Sidibé, leur a présenté la situation des rendements par culture, les marges brutes par culture, les charges ou coût de production par culture. S’en est suivi le partage d’expérience du CEF.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil à l’exploitation familiale : les producteurs de l’UGCPA dressent leur bilan

Le conseil à l’exploitation familiale (CEF) est un dispositif qui permet aux producteurs de prendre les meilleures décisions dans leur exploitation agricole. Il consiste au renforcement des capacités techniques des producteurs et au renforcement des capacités de gestion des exploitations agricoles. Du 10 au 11 juin 2015, les producteurs membres de l’union des groupements pour la commercialisation des produits agricoles (UGCPA) ont dressé à Dédougou le bilan de leur expérience du Conseil à exploitation familiale (CEF) de la campagne 2014-2015. Les producteurs ont examiné le suivi du nettoyage des exploitations, les labours, les semis, les récoltes et autres. « Toutes ces opérations ont été suivies de bout en bout et capitalisées dans des cahiers par les producteurs eux-mêmes. Durant ces deux jours, on a mis ensemble ces résultats individuels des producteurs. Nous avons analysé ensemble et faire l’état de ce qui a marché et ce qui n’a pas marché pour maintenant préparer la campagne suivante », a expliqué le Président de l’UGCPA de la Boucle du Mouhoun, NonyèzaBonzi.

Le responsable du service de Conseil à l’exploitation familiale à l’UGCPA, Adama Sidibé, a présenté aux producteurs les résultats des données capitalisées dans les cahiers de suivi de quatre cultures à savoir le maïs, le sorgho, le petit mil et le sésame. Il a présenté les rendements à l’hectare et par culture, les marges brutes à l’hectare et par culture, les charges ou coût de production à l’hectare et par culture.Il ressort de son rapport que les 38 producteurs de maïs de l’union ont obtenu un rendement moyen de 23 sacs à l’hectare. Les 16 producteurs de sésame ont eu en moyenne un rendement de 3 sacs à l’hectare. Quant au petit mil, les 6 producteurs ont obtenu un rendement moyen de 6 sacs et demi à l’hectare. En ce qui concerne le sorgho, les 23 producteurs ont eu en moyenne un rendement de 11 sacs à l’hectare. Les producteurs qui ont fait des bonnes affaires au cours de la campagne 2014-2015 dans une culture donnée ont partagé leur expérience avec les participants.

Le CEF, un moyen sûr pour devenir entrepreneur agricole averti

Pour le Président de l’UGCPA, « c’est une satisfaction totale, je sens que la façon de faire de certains producteurs a beaucoup changé. On voit aujourd’hui que dans leur manière de faire, les dépenses des revenus de leur exploitation sont mesurées et c’était ça l’objectif ». Il faut, exhorte monsieur Bonzi, que les producteurs qui suivent le dispositif du Conseil à l’exploitation familiale (CEF) deviennent des entrepreneurs agricoles avertis qui vont susciter l’admiration d’autres producteurs et inciter d’autres jeunes à s’intéresser à l’activité agricole. Par ailleurs, les participants à la réunion bilan du CEF ont bénéficié de communications sur l’élevage en contention, sur la production des plantes fourragères et une communication sur la production du sésame.

En rappel, c’est en 2009 que l’UGCPA s’est lancée dans le conseil à l’exploitation familiale. Dans le cadre du conseil à l’exploitation familiale, explique le Responsable du service CEF de l’UGCPA, nous donnons aux producteurs des formations sur les itinéraires techniques de production des cultures vivrières et de rente, sur les techniques de production de la fumure organique. Nous formons les producteurs sur l’utilisation rationnelle des produits phyto sanitaires et l’utilisation des engrais minéraux. En termes de formation sur les techniques de gestion des exploitations, nous les formons sur la gestion des stocks, la gestion des revenus, le calcul des coûts de production de chaque culture et sur le calcul de la marge brute de profit. Cela permet au producteur à la fin de la campagne de savoir quelle est l’activité qui est la plus rentable.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés