Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

mercredi 10 juin 2015 à 14h01min

Trois jours après son investiture par son parti, « Le Faso Autrement » comme candidat à la présidentielle du 11 octobre 2015, Ablassé Ouédraogo a choisi d’entrer dans la campagne électorale de manière fracassante, négativement, par la diffusion d’idées vénéneuses.

Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

Interrogé par nos confrères de Jeune Afrique sur ses atouts dans la course vers Kosyam, voici sa réponse : « J’ai trois atouts principaux. Je suis Moagha du plateau central, et les Mossis sont une forte composante du Burkina Faso. Je suis aussi musulman, ce qui n’est pas rien dans un pays où 70% des gens le sont également. Enfin, comme je vous l’ai dit, j’ai un vaste réseau de relations utiles dans le cadre de la diplomatie de développement que nous souhaitons mettre en place ». Des propos d’une extrême gravité qu’on se demande si l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré les a vraiment tenus et si oui, dans quel contexte ?

Joint au téléphone hier en début de soirée, l’intéressé ne nie pas avoir tenu de tels propos qui indignent l’opinion nationale, mais il précise que « JA va apporter une rectification sur son site ce soir même », avant d’ajouter, comme s’il s’était senti piégé : « Ce n’est que le début ; il y en aura d’autres ». Sauf que jusqu’à ce matin, cette rectification n’avait pas encore été publiée. On ne sait donc pas quel est le contenu de cette rectification, mais dans tous les cas, on peut douter que ce qui ressemble bien à une opération de sauvetage puisse encore lui éviter la noyade politique.

D’abord, ses propos, d’une évidente sottise, sont prohibés par l’article 13 de la constitution, lequel stipule que « tous les partis ou formations politiques sont égaux en droits et en devoirs. Toutefois, ne sont pas autorisés les partis ou formations politiques tribalistes, régionalistes, confessionnels ou racistes ». Entamer une campagne électorale, non sur un projet de société, mais sur ce que notre loi fondamentale réprime, en l’occurrence, l’appartenance à une ethnie et à une confession religieuse, c’est exposer son parti à une dissolution pure et simple et à une interdiction de sa candidature.

Ensuite, politiquement, Ablassé Ouédraogo prend le risque de se disqualifier dans la course à la présidentielle, ses « atouts » étant, du point de vue démocratique, des antivaleurs. Il ne s’agit pas de céder à un angélisme mensonger qui ferait croire que le facteur ethnique et religieux n’influence pas le vote dans notre pays. Le faible niveau de conscience citoyenne d’une grande partie de l’électorat burkinabè ne laisse aucun doute sur les motivations de vote de millions d’électeurs au moment de glisser le bulletin dans l’urne. Mais qu’un homme politique de sa trempe, ancien ministre des Affaires étrangères, ex-directeur général adjoint de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ancien conseiller du président de la Banque africaine de développement, cherche à gagner des voix en allant barboter dans les instincts des électeurs est quelque chose de désarmant.

A croire qu’il a renoncé en tant que membre de l’élite burkinabè, à tirer notre peuple vers le haut et à œuvrer à l’avènement d’une nation en contribuant à l’arrachement de ses compatriotes à l’immédiateté pour les projeter vers un destin commun. A croire aussi, qu’il a vite oublié le sens de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 dont il a été pourtant un des acteurs, qui était de permettre l’alternance démocratique par le respect des dispositions constitutionnelles.

En précisant qu’il est un « Moagha du plateau central », donc en opposition au Moagha qui n’est pas du plateau central, le natif de Dabaré, dans la province d’Oubritenga, opère une distinction qui peut être mal comprise, car polysémique. Dans notre pays, le militantisme politique a toujours reposé sur des affinités idéologiques, jamais sur des bases régionalistes ou ethniques. Il faut veiller à garder et à protéger cet héritage qui nous préserve du fléau des querelles tribales.

Il est réconfortant de voir que les propos de Ablassé Ouédraogo ont suscité une réprobation générale, aussi bien des acteurs politiques que des citoyens. A l’orée de la campagne électorale, cette veille citoyenne doit être renforcée afin de tuer dans l’œuf, les idées divisionnistes que des pyromanes chercheraient à propager.

Accordons au président de « Le Faso Autrement », le bénéfice du doute. Sa langue a peut-être fourché ; les mots ont certainement dépassé sa pensée. Encore dans l’euphorie de son investiture, il a manqué de vigilance. Il a encore le temps de rectifier le tir, en s’expliquant publiquement. Au risque de disparaitre de la scène politique burkinabè post-insurrectionnelle.

Joachim Vokouma
Lefaso.net (France)

Vos commentaires

  • Le 10 juin 2015 à 12:42, par vercingétorix En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ce moagha musulman du plateau central a belle et bien sa place à daech (etat islamique). Là sa qualité de musulman pèsera lourd dans la balance, ici au Burkina les qualités dont on a besoin sont les compétences techniques.
    Ce type est un politicien infréquentable tant ces idées sont noires.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 12:51, par hambourger En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Nul n,est infaillible sa langue à peut être fourche comme dans une partie de la bible "que celui qui na jamais péché jette la première pierre "

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:01, par Kobi En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Belle conclusion Mr Joachim Vokouma. Un livre bien connu dit je cite< Qui parle trop ne manque pas de pécher> Maintenant que AO a reconnu sa faute, le peuple attend sa confession.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:01, par Asss En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Je pense que la justice doit ouvrir une enquête sur les propos de Mr Ablassé OUEDRAOGO car s’ils sont avérés, sa candidature doit être rejeté au même titre que qui ont soutenu la modification de l’article 37. Ils est aussi dangereux que ces derniers.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:03, par holala En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    il appartient au cercle très restreint des 3M(méchanceté,médiocrité,mesquinerie) dont il est président fondateur

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:09, par salif En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    C’est pas la faute a Ablasse,
    cette idee que le pouvoir presidentiel doit etre
    du plateau central et qu’il doit etre moaga existait depuis
    longtemps.
    Ablasse n’a fait que le dire clairement, c’est tout.
    POURQUOI Pendant le debut de la transition les differents autorites
    et politicien partaient voir le MOGHO NAABA.
    POSEZ VOUS CETTE QUESTION LA D’ABORD.
    que vous le voulez ou pas le pouvoir o faso sera toujour Regionaliste,
    ethnic. c’est ce qui se passe meme dans notre administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:11, par Eric de KOURIA En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Les propos du Docteur Ablassé Ouédraogo sont sans doute excessifs ou tout simplement maladroits, mais ils sont certainement moins alarmants que ceux tenus par d´autres hommes politiques du Burkina. Ce n´est un secret pour personne...la majorité de notre peuple étant encore analphabète, les critères retenus par beaucoup de nos compatriotes, lors des élections demeurent d´ordre ethnique. Il n´y a pas longtemps j´ai entendu des responsables politiques tenir des propos encore plus graves.
    "En 1966, on nous a flattés...nous sommes sortis et le pouvoir a été confié à un Samo au détriment des Mossis. Aujourd´hui encore on veut nous flatter pour chasser Blaise Compaoré ! Mais ici au Burkina, le pouvoir reviendra désormais à un descendant de Oubri. Les Mossis détiendront désormais l´essentiel du pouvoir"
    Tel était en substance leur message. Oui ce sont bel et bien des propos que j´ai entendus, bien avant la chute du président Blaise Compaoré. Qui a inventé le "Tog ne Naam" !? "Celui seulement à qui le pouvoir convient". Bien avant, au soir du 15 octobre 1987, un chef mossi de Ouahigouya aurait appelé le nouveau régime pour se réjouir du fait que le "peulh" ait été assassiné. Ce sont des faits divers sans importance, à première vue, justement par ce que ceux qui ont de telles idées ne représentent rien au Burkina. Mais quand on réfléchit beaucoup, on se rend compte que nous détruisons petit à petit ce qui fait notre fierté : Le savoir vivre ensemble. Que seraient les Mossis sans les autres ethnies !?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:12, par OUBANDAWATCHI En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    ce que nous attendons de .ABLASSE IBN ABDALLAH MOUTALIB AL CHARAM SAOUD est qu’il nous précise sa filiation avec OUBRI fondateur du royaume d’oubritenga......aussi il est muezzin ou imam de quelle mosquée de ouaga.....Son réseau international a produit quoi au faso ? Du n’importe quoi avec ce type qui ne sera même pas réélu député.....DANGER PIRE QUE BLAISE.....Je préfère DJAMILA à kossyam que ablabla

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:18 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ce sont 3 lapsus qui en disent long sur la personnalité du candidat Ablassé Ouedraogo. Merci JA !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:21, par Indjaba En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Je voulais me taire mais c’est plus fort que moi. Je décidé donc de réagir. Ablassé Ouédraogo est très très dangereux pour la paix. Pour lui le grand nord (Ouahigouya et autres), le grand est (Fada et autres), le grand sud (Po et autres), le grand ouest (Bobo, Banfora, Dedougou, Gaoua et autres) ne sont pas habités par des Burkinabè présidentiables. Ablassé a fléché le sentiment d’appartenance à une même nation. Ablassé me donne la nausée et la révolte.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:29, par kinp kinp naaba En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    chasser le naturel il reviens au galop c’est la vrai face de Ablassé même les hautes études et les hautes fonctions occupées ne peuvent pas lui changer c’est dommage pour un homme de qualités comme lui mais c’est le Ablassé autrement bon vent à lui

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:32, par king En réponse à : Ablasse retire toi de la presidentielle et permet au debat d’avance

    mon stp n’en rajoute pas, jai lu ta tentative d’explication ,mais a ce stade des chose reconnais ton wrong doing excuse toi et retire toi de la presidentielle et focalise toi sur les legislative. Faut garde la dignite en toute chose et savoir revenir,fais pas comme blaise et foncer dans le tas sans calcul politique. Ton raisonement n’a aucun fondement politique meme si tu ne fai que dire ce que tu es .Figure toi que le burkina est vraiement composite. Moi je suis mossi du plateau central nee dun pere musulmanet d’une chretiene d’ ethnie bobo mais je suis pas mulsulman.Dans la famille y a des freres qui sont musulman.Cest ca le burkina que on veux,la ou on fais pa de scission base sur ton appatenance. On critique l’occident de raciste et xenophobe, on doit pas accepte les comportement du mm genre au faso.Au cas ou les uns et les autres n’ont pas compris la seule richesse que on a c’est notre cohesion social notre unicite, et ca ca fais des jaloux, tachons de garde ca a tout prix. Ablasse STP retire toi et montre l’example

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:36, par Tanga En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Croyez vous que ce Mr n’a rien dans la tête ou qu’il est devenu fou ?
    Cela peut être aussi une politique de la part du publicateur genre la déclaration du LION après le 15 Octobre "On monte a Ouaga" qui n’était que du coupé collé de bande magnétique.
    Laissons JA finir les publications.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 13:52, par Zongo M Josué En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    A mon humble avis je ne sais pas ce qui a poussé mr A O à tenir de tel discourt, mais cela va certainement lui coûter cher dans sa quête de popularité. C’est une grosse bavure politique, je vois qu’il n’a pas tiré leçon de ce qu’a dit Syli Dalan Diallo de la Guinnée. Être un candidat mossi et musulman ne garanti rien en ta crédibilité ! "on s’en fou de ça" moi même je suis mossi. On veut des programme de société fiables qui font traiter les problèmes de chômages, de santé, d’auto suffisance alimentaire, d’électrification et j’en passe... C’est vraiment pathétique pour un homme politique qui prétend dirigé pays avec plus de 60 ethnies. Il faut qu’il reconnaisse avec humilité son erreur et essayer de rectifier le tire si non c’est vraiment mal parti pour lui et son parti.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 14:04, par sogotere En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    "Pour se faire des ennemis, pas la peine de déclarer la guerre, il suffit juste de dire ce que l’on pense" dixit MARTIN LUTHER KING

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 14:27, par changeons En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    C’est malheureux pour cet ancien dignitaire du régime déchu. On voit bien que le changement en lui est difficile, car habitué au tuk guili.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 14:31, par Un burkinabè authentique En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Les propos inflammatoires de Ablassé Ouédraogo demontrent son incompétence à diriger un pays comme le Burkina. Tout d’abord, les données statistiques qu’il nous donne ne sont pas vérifiées. Et si d’aventure, elles venaient à être verifiées et qu’il devenait le commandant en chef du pays, il serait un dangereux president qui se basera sur la majorité de son ethnie et son appartenance religieuse. Danger !!!! Il n’est pas bon pour le pays. Ce qu’il a dit emane d’une conviction profonde. Alors, electeurs burkinabè à vos marques. L’esperience du regime passé est une leçon pour tous. Ne choisissons pas un candidat parce qu’il est mossi or gourounsi or bobo. Ne le choisissons pas parce qu’il est chrétien ou musulman ou animiste. Choisissons-le parce qu’il a les valeurs et le charisme requis pour présider aux destinés de notre nation et être un ferment d’unité pour tous. Ablassé est un danger en devenir.......

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 14:42, par Mawuéna En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Quand Ablassé parle du plateau central, il s’agit de la région. Son village quant à lui est situé non dans la province d’Oubritenga mais dans celle du Kourwéogo. N’empêche qu’il ait merdé !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 14:58, par joe En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    la Présidente du CSC doit interdire jeune Afrique au Burkina et sur la toile et demandé à M. Ablassé de ne plus faire d’interview au lieu d’interdire les émission d’expression directe dans nos radio et télé

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 14:58 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Hum ! contrairement à ce que le commun des mortels pense, Mr OUEDRAOGO n’était pas fou, ni ivre lors de cet fameux interview. Il sait bien ce qu’il fait. Quant on se prépare pour une vrai compétition, crédible et non pipé d’avance chaque candidat devra user d’une très grande ruse pour se réserver la place souhaitée. wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:08, par Dany En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    N’exagérons pas les propos de Ablassé. mais au font, dites moi qui n’a pas entendu ici que Zeph ne peut pas être président par ce qui est Bissa ? 80% de Ouaga pense comme se qu’on fait dire à Ablassé. Vous alliez entendre encore ces propos, c’est une composante de notre existence, en absence de toute loi punitive. Les peuhls qu’on chasse tout le temps par ce qu’on considère qu’il ne sont pas chez eux ! tout dernièrement à ziniaré qui est puni pour cela ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:09, par SOME En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Oh la la ! quelle merde ce meci ! Voila ce que j’ai toujours dénoncé sous Blaise qui ressurgit là ou l’on ne l’attendait pas ! Et dire que c’est eux là qui veulent nous gouverner ! Lui à son niveau... se targuant de poste international etc. il vient tenir ces propos…Et même s’il y a des rectificatifs… Ce n’est pas parce qu’on rectifie qu’on ne l’a pas pensé. Et qu’on ne vienne pas parler de mauvaise communication et autres balivernes. La com indique qui on est. Ce n’est pas étonnant après tout, quand Blaise a fondé tout son règne sur le tribalisme mossi, problème que nous ne connaissions point à ce niveau, comparativement à d’autres pays. Le reflexe pavlovien ressurgit même quand Blaise n’est plus là.
    Comme vous le dites si bien, il sait très bien qu’il se disqualifie tout seul en allant titiller la loi fondamentale, cette même tactique qui a amené Blaise hors jeu. Ce Faso Autrement, on n’en veut pas du tout. Le burkinabe n’a pas chassé Blaise parce qu’il est mossi du centre mais parce qu’il s’est pris pour cela et non pas comme burkinabe travaillant pour TOUS les burkinabe. Pour moi, il n’y a pas à tergiverser : il a dit ca, il est disqualifié. Point barre. Il veut tester la volonté à respecter la loi fondamentale ? Eh bien il a perdu ! Il sait très bien ce qu’il fait. Pire ! Avec ce risque de guerre civile religieuse qu’on nous prépare, lui il vient enfoncer avec son tribalisme. Comment voulez vous que les autres ne viennent pas voir toute dispute entre africains sinon des disputes tribales car c’est un reflexe chez l’africain. Mais en Europe on appelle ce tribalisme des guerres communautaires ou des clivages linguistiques ou culturelles, ou encore des spécificités culturelles, etc. et non pas du tribalisme. Et toi pauvre idiot en mal de reconnaissance, tu viens tenir de tels propos alors que tu prétends représenter le Burkina. Vivement que cela n’arrive jamais, jamais, jamais ! Car on voit qui est vraiment un intellectuel et qui est vraiment celui qui veut le bien du peuple.
    « Dans notre pays, le militantisme politique a toujours reposé sur des affinités idéologiques, jamais sur des bases régionalistes ou ethniques. Il faut veiller à garder et à protéger cet héritage qui nous préserve du fléau des querelles tribales  » .M Vokouma, bravo ! Vous avez bien compris la société burkinabe, contrairement à quelques vauriens minables qui veulent lire l’âme burkinabe à l’aune de leurs idées nauséabondes. C’est l’idéologie qui a chassé Blaise et non le tribalisme.
    « Il est réconfortant de voir que les propos de Ablassé Ouédraogo ont suscité une réprobation générale, aussi bien des acteurs politiques que des citoyens. » Re Bravo de bien relever cela
    « Accordons au président de « Le Faso Autrement », le bénéfice du doute. Sa langue a peut-être fourché... » : vous êtes trop gentil, car la langue exprime la pensée… et le cœur. Qu’il disparaisse ! Sans état d’âme ! Il ne doit absolument pas se présenter à l’élection présidentielle. Même avec les excuses.
    Merci à toi King (n°3) c’est cela la société burkinabe. Comme toi moi aussi : je suis dagara, avec des parents mariés à des non dagara, avec des parents animistes et d’autres chrétiens, mariés à des protestants ou catholiques et musulmans et tous de partis politiques différents. C’est ca le Burkina (et l’être humain tout court).
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:13, par Skiter En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    On peut pardonner à ce monsieur qui a voulu se comporter en garibou.Nous nous avons appris que le pardon libère.On pardonne à ce garibou.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:30, par Gwandba En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    C’est vraiment dommage que des propos de ce gens viennent des personnes comme ce monsieur qui à d’autres valeurs, et d’autres idées qui peuvent bien être utiles au Burkina et à l’afrique tout entière.
    il faut qu’il nous explique un plus sur l’intension qu’il a voulu partagé. c’est étonnent vu la qualité de l’homme, j’ai vraiment du mal à croire que ces propos sont de lui.
    Aller m’saabiga. laisse pas trop trainer. rattrape toi le plus vite possible. tu peux nous être utile autrement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:40, par fasobiga En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ablassé a dit haut ce qui se passe bas sinon même dans notre administration les promotions sont faits par ethnie .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:42, par Mèssoh ! En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    A mon humble avis, ça ne coûtera rien à Mr Ablassé de reconnaître son erreur et de présenter ses excuses publiques. Nous sommes tous humains et on peut déraper à tout moment. Ceux qui chargent aujourd’hui Ablassé, sont les mêmes qui ont utilisé et mis en avant la religion en déversant leur haine sur le premier ministre Zida, qu’ils accusent de nommer ses coreligionnaires. Comme si ses derniers n’étaient pas avant tout et d’abord des citoyens, et concitoyens Burkinabés. C’est honteux et scandaleux de voir des gens remplis de haines, s’en prendre à d’autres concitoyens tout simplement parce qu’ils ne sont pas de la même religion que vous. Vous, vous ne voyez pas les personnes nommés, vous ne cherchez pas à connaitre leur compétence, mais ce vous intéresse c’est leur religion. Et on se dit patriote avec ça. C’est triste. Et, aujourd’hui, vous-vous-en prenez à Ablassé. Vous êtes pires qu’Ablassé. J’ai honte de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:45, par Alexio En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Des propos calcules et manipulateurs avant meme le match des urnes pour la conquete de Kosyam. Notre pays est le seul pays en frique toute entiere ou les ethnie a plaisanterie sont palntees avant meme que notre pseudo-intellectuel,de surcroit politicien sans pedagogie politique dans son carquois pour lutte Fair-play qui jouera et se finalisera Kosyam.

    Tirer la fibre etnique, religieuse dans ce jeu noble pour la destinee commune de tous les burkinabe confondus et diverses confessionellement n honore pas le mesager.

    Les burkinabe se marient entre eux sans tenir compte de ses faux handicaps que d autres politicards veulent creer pour leur avidite du pouvoir.

    Qu est-ce qui fait la puissance des Etas- unis d Amerique ? Bien sur sa diversite.

    Nos peres de l independance a entendre ses propos divisionistes roulerons dan leur tombe pour ces sacrefices qu ils ont entames pour la liberte et l independance de ce pays pauvre a cause de ses dirigeants assoiffes de l Or et le NAAM.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:47, par Bouba En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    C’Est dommage ces propos qui rabaissent au base niveau Ablassé Ouédraogo que j’admire parce qu’il a joué un grand rôle dans le chute de Blaise Compaoré. Pour un homme expérimenté de sa trempe il devait savoir que chaque mot doit être pesé 10 fois avant de le sortir si l’on veut réellement prendre le chemin de Kosyam. Pire, ça ne fait que confirmer ce qu’on racontait déjà dans les coulisses : sa fibre ethniciste et régionaliste. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:48 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    AO que tu sois de l’ethnie massaî, haousa, Ibo etc cela n’engage que toi et tes propos c’est un
    Samo le future président du faso qui va gérer ce pays de façon impartiale.Tu viens d’être par ces
    propos disqualifier de la course. Un vrai Burkinabè ne doit pas voter ce candidat !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:51 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Vive la revolution. L" emergence est en marche.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:51, par vercingétorix En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    pppppprrrrrrrrrr !!!!!!!!!chrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!!!!!!! politicien pitoyable !
    tu conseillais Sanon ministre de la culture nouvellement nommé pendant pendant la transition de faire preuve de sagesse et de démissionner n’est-ce pas ! et bien aujourd’hui ton propre conseil s’applique à toi ; montres toi courageux en démissionnant de la présidence de ton parti, retires toi de la course à la présidentielle ! Pitié pour le moagha musulman du plateau central qui fait honte aux musulmans et aux mossis.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:52, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Les propos de Mr Ablassé sont à éviter sur la scène politique : ethnie et la religion car ce sont des questions très sensibles surtout incendiaires. Je suis très déçu que ces paroles viennent d’un haut cadre politique de mon cher pays.

    En politique, on ne brandit jamais son appartenance ethnique ou religieuse comme un atout. Je pense que Mr Ablassé doit arrêter purement sa campagne politique de 2015 et demander pardon au Brave Peuple. Le Brave Peuple est indivisible et forme Un.

    Mr Ablassé je suis totalement écœuré par cette faute lourde verbale.

    Un politicien est, par essence, UN RASSEMBLEUR et secundo, UN VISIONNEUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:55 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    ya koi de xenophobi dans ce que ablassé dit ?il est mossi il est musulman quoi de faux ?si au burkina ya des gens qui choisissent leus president en fonction de l’ethni ou la religion ou se trouve le probléme ?cé vous les journalistes ki étes des mounanfika !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 15:59, par Moagbiga En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ablacé n’est pas digne d’ être un mossi. Il est loin d’être un burkindi. Le mossi est généralement accueillant et intègre mais ce type-là n’en n’est pas digne. Il doit démissionner de son parti et mettre un terme à sa carrière politique s’il est vrai mossi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:16, par Ablassé Ouédraogo Doit se retirer En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Même si ces propos ont été condensés par le journaliste de J A, ça ne m’étonne pas que AO ait vraiment prononcé ces mot même dilués dans un de ces longs propos. en réalité, il faut qu’on se dise la vérité, ce type est un diviseur et il ose dire qu’il est avec le peuple. vous voyez maintenant que chaque politicien à son peuple, qui n’est pas vraiment celui dont le burkinabé intègre pense. Méfions-nous des "VIP" (vendeurs d’illusion politique) qui sont prêt à tout pour investir KOSSYAM.
    A bas les politiciens aux propos insensés, démesurés et incontrôlés et diviseurs !
    Vive le Burkina Faso ! et que le meilleur politicien au meilleur programme aille à Kossyam pour le salut du vrai peuple ! euh, pour notre salut !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:17, par Tian na na En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    les autres ethnies doivent savoir ou ils vont ou mettre leurs pieds. On savait mais faisait de l’ignorer, maintenant c’est claire et limpide. A bon entendeur salut amen

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:20, par Le Sage En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    De grace, laissez Ablasse comme ca maintenant ! Il a eu sa part de sauce feuilles, bien que je suis absolument decu de ses soit disant atouts. Laissez le gars va allez cultiver au village comme il dit lui meme qu’il est fils de paysan.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:37, par Sidzabda En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    De grâce ne jetons pas l’huile sur le feu. Je crois que lefaso.net est de mauvaise foi en ne publiant qu’une partie (infime) de la dite interview. Je suis allé sur le site de jeune Afrique, j’ai lu l’interview en entier, mais il n’y a rien de sorcier dans ce qu’il a dit. Mais maintenant si on est de mauvaise foi (et je me demande pourquoi) en ne publiant que cette partie, je suis déçu pour cette presse qui doit avoir un regard impartial et éviter les dérives en cette période difficile compte tenu de la situation. Le CSC gagnerait encore une fois à attirer l’attention de telle presse qui plutôt que de contribuer à prévenir les conflits risquent de les déclencher.
    VOUS ÊTES LIBRE DE PUBLIER LE PRESENT COMMENTAIRE OU NON POURVU QUE J’AI DIT CE QUE PENSE. NE PAS LE PUBLIER DENOTE DE VOTRE ALLERGIE A LA CRITIQUE
    LE PUBLIER C’EST UNE HAUTEUR D’ESPRIT CONSTRUCTIF ET PARTICIPATIF

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:38, par dearlter En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ablasse tu vois tu es mort politiquement à force de trop parler tu t’es tiré une balle dans la tête. Je savais qu’on allait t’avoir, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Vous aviez cru que votre mise sur le banc de touche des affaires de la republique était du seul fait de Blaise. Et pendant l’insurrection vous étiez au four et au moulin en indexant certaines personnes ou même en les disqualifiant des prochaines consultations et j’avais prédis que votre sort était scellé. Ablassé le moment n’était pas venu, tout ce que vous allez dire à présent sera considéré comme les geremiades d’une personne entrain de se noyer. Au reste de la classe politique attention et encore attention, avant il était le concepteur et l’exécutant, aujourd’hui il est le donneur d’ordres. Vous savez de qui je parle.........

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:40, par Vonré En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Si l’histoire est conséquente avec elle-même qu’elle réhabilite le digne père de Ouedraogo et brave époux de Yennega, j’ai nommé Rialé et on verra si on parlera de mossi...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:45, par dablo-youblo En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ablasse est condamnable, très condamnable même. Mais il n’a fait que dire haut ce que beaucoup pensent bas car il n’est pas rare de vous entendre dire : vous ne parlez pas Moore, vous n’êtes pas Burkinabé alors ? Mais de la bouche d’un intellectuel, cela fait bizare et en même temps peur.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:49, par Bon vent En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    La politique est ainsi faite au Faso. Les juges constitutionnels n’iront pas jusqu’au bout de leurs rôles. Quand Blaise devait se présenter à la faveur de la dernière modification de la loi fondamentale, le juge constitutionnel nous avait fait un schéma digne des math qui je n’ai jamais aimées pour nous faire comprendre que la loi n’était pas rétroactive dans tous les cas. En 2014, si insurrection il y a eu, c’est que nous étions convaincus que la nouvelle mouture en concoction allait être rétroactive aux yeux du conseil constitutionnel.
    Tout çà pour dire que si un officier supérieur ment les yeux dans les yeux devant 16.000.000 de téléspectateurs potentiels, c’est qu’il sait qu’on ne se touve pas ailleurs où sa candidature sera invalidée pour moralité douteuse.
    Si OA, très intelligent, tient de tels propos, il sait que personne ne va demander dans les formes que son parti soit dissout conformément à la constitution. Bon chance nous tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:51, par TIE En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Merci à Mr AO de dire sa pensée. Si la Haute-Volta d’alors a été partagée entre la CI, le Mali et le Niger en 1932, c’est l’une des causes qui a permis au colon de le faire pour maitiser cette region AOF sous son tutel. Cependant, les voltaiques de l’époque, se reconnaissant en voltaique et non en ethnie et avec la volonté d’être voltaique, a permis à ce peuple veillant de convaincre son colonisateur pour qu’il reconstitue la Haute-Volta dans son intégrité en 1947. Donc Mr AO, notre culture depuis notre histoire, la force du Burkina-Faso se retrouve dans l’unicité des ethnies et le vouloir de vivre ensemble. Il est temps aussi que les autorités cessent d’aller à chaque fois voir le Mogho Naaba car il n’est pas le seul chef traditionnel au Burkina-Faso. Il y a une soixantaine d’ethnies ici au Faso. Dans le furtur il faut faire appel à tous ces chefs (60) pour recueillir leurs avis sur le devenir de notre Faso car le Faso appartient à tous ses fils (les 60 ethnies). Cette situation permet quelque part à Mr AO de penser que seule l’ethnie moaga existe au Faso et seul le mossi à droit au pouvoir, car nous lisons dans les différentes presses et voyons dans les télé, les actions des autorités et les acteurs politiques seulement qu’auprès du Mogho Naaba. Notre Faso est stable grace au salut, du cousinage à plaisenterie. On s’insulte mais on vit ensemble. C’est ça notre Faso. Moi je ne suis pas mossi et je n’ai pas de compte à rendre à la chefferie moaga mais je le recpecte parce que cela fait parti de la culture de mon cher Faso. Il faut que les autorités cessent de confondre l’administration moderne à celle du traditionnelle. Toutes les ethnies partagent le même président à l’occidental mais elles ont chaqu’une leur chef traditionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 16:59, par kougna En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    le bal des nuls des oportunistes et incompetants a commence depuis le 31 octobre du courage chers burkinabes ce nest que le debut

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 17:01, par ELKABOR En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Pourquoi êtes-vous étonné qu’un homme politique de la trempe de Ablassé Ouédraogo tienne ce genre de propos ? C’est le niveau et la réalité de notre peuple majoritairement analphabète qui lui a fait tenir ce langage et sur lequel nos hommes politiques ont longtemps surfé et qui leur a permis d’asseoir leur pouvoir durant de longues années. Remarquez que tout ce qui compte comme poids lourd dans notre scène politique est obligé de s’exprimer en langue nationale mooré, et la résidence du Moro Naba est un passage obligé pour toute notre faune politique ! Donc ce que Ablassé a dit est politiquement incorrect, mais comme il aime s’exprimer comme il entend, il a parlé tout cru mettant ainsi le pied dans le plat, soulevant du même coup un concert d’indignations. C’est sur des arguments de ce genre que les gens ont battu et vont encore battre campagne hors micro dans nos villages, ce qui met à nu la nature réelle de ce que nous appelons démocratie sous nos tropiques. Ce n’était pas pour rien que Thomas Sankara s’était attaqué frontalement à la chefferie traditionnelle, qu’il considérait comme rétrograde. Oui rétrograde mais la réalité est que c’est eux qui ont toujours une grande emprise sur leurs nombreux sujets que les politiques veulent séduire. Un autre avant lui avait dit qu’il ira remercier des populations en hélicoptère une fois qu’il sera élu, et qu’il va nous construire une centrale nucléaire (qu’il faut refroidir avec beaucoup d’eau, nous qui n’en n’avons même pas assez pour boire) ! Continuez seulement à dire vos inepties, on ne se lassera pas de vous écouter, mais nous vous montrerons au moment venu que nous ne sommes pas aussi bêtes que ça !. Encore merci à Ablassé Ouédraogo pour cette bourde qui éveille d’avantage nos consciences. Que Dieu donne la force à lui et à d’autres politiciens d’en commettre encore afin de nous réveiller de notre profond sommeil ! Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 17:13, par Au burkina des charognards En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    C’est du Ablassé petit pion. Pas d’autre .Il est resté égal à lui même. Eh ! vous les autres on va vous déshabiller. Vous allez regretter de faire de la politique un métier pour nous emmerder. Pauvres cancres..

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 17:20, par cheicky de londres En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    C’est parceque parfois les gens sont un peu bêtes et ne réfléchissent pas sinon l’histoire nous enseigne comment le colonisateur a créé et attribué les noms de familles en Afrique en plus de ça les peuples se sont métissés donc aujourd’hui très difficile de trouver un mossi peulh bisssa samo dagaris ou tout autre personne authentiquement mossi peulh dagari ect..

    Dailleurs toi mossi si on fouille bien on va trouver peut être que ton arriere arriere arriere grand père etait baoulé ou bien yorouba et pendant ce temps tu es là tu te proclamme moossi du plateau central va revoir tes origines peut etre que tu seras surpris !!désolé mais c’est comme ca !!!
    c’est l’HISTOIRE !!! Est ce que vous me comprenez ?
    Africains depassons ça !!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 17:32, par petit piment En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Si dieu existe , tous ceux qui ont profiter de Blaise et le trahir a la fin seront tous confondus etvont tomber un a un .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 17:38, par Benaocyn En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Dr Ablasse Ouedraogo, si les propos qui vous sont prêtés ne sont pas de vous mais resultant d’une mauvaise transcription d’un journaliste, alors en plus de travailler a rectifier les choses, IL FAUT PORTER PLAINTE EN BONNE ET DUE FORME CONTRE CE JOURNALISTE. « Je suis Moagha du Plateau central et les Mossis sont une forte composante du Burkina Faso. Je suis aussi musulman, ce qui n’est pas rien dans un pays où 70% des gens le sont également. » Mais mon Dieu ! Qu’est-ce que l’ethnie et la religion viennent-elles chercher dans la bouche d’un politique censé être avisé de la trempe de Ablasse Ouaedraogo de surcroit candidat a la présidentielle prochaine ? Je me contenterai juste de revenir sur un extrait d’un article que j’ai publié le 28 novembre 2012, et intitulé : « Elections couplées du 02 décembre 2012 : une occasion en or pour consolider notre démocratie si … »
    Au point 3, je disais ce qui suit, parce que je suis burkinabè et rien de ce qui est ou peut être burkinabè ne m’est étranger : « Du droit de chaque burkinabè jouissant des ses droits civiques à être électeur et éligible - Tous les burkinabè sont égaux en droit ; tous les candidats remplissant les conditions d’éligibilité sont donc égaux devant les citoyens burkinabè. Il n’y en a pas qui soient moins burkinabè que d’autres. Par conséquent, SI LES ELECTEURS / ELECTRICES ONT UNE CLAIRE CONSCIENCE QUE LA COULEUR DE LA PEAU, LE SEXE, L’APPARTENANCE RELIGIEUCE, LE GROUPE ETHNIQUE … N’ONT AUCUNE IMPORTANCE, ILS /ELLES FERONT UN CHOIX JUDICIEUX SUR LA BASE DU PROGRAMME POLITIQUE, DE LA VALEUR INTRINSEQUE DES PRETENDANTS ET DE LEUR CAPACITE A PRENDRE A BRAS LE CORPS LES PREOCCUPATIONS DES BURKINABE ET A Y APPORTER DES SOLUTIONS. Toute approche régionaliste ou ethnocentrique ne produira, à terme, rien d’autre que ce qu’on vécu des voisins pas très loin de nous. De toutes les façons, le rendez-vous pour la reddition des comptes, c’est dans cinq ans »
    Bonne chance nous tous, comme dirait Nonbila Cabaret

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 18:33, par Gjau En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    La fibre ethnique et religieuse ne saurait être un projet de campagne ni un projet de société pour accéder à la magistrature suprême. C’est une bourde politique de la part de mr Ouédraogo même si il tente de se justifier en faisant croire que ses propos ont été dénaturés mais le fond reste intact dans l’opinion publique. Comment comprendre qu’un homme politique de son rang qui aspire à être président de tous les burkinabè peut il se permettre ses envolées verbales et provocatrices ? N’a t-il pas un chargé de communication qui puisse le recadrer dès que nécessaire ? Cette sortie n’honore ni son parti ni le peuple burkinabè et il évident que le faso autrement est entrain de mal négocier sa précampagne électorale et c’est bien à prendre pour ses concurrents au palais de Kossyam.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 18:43 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Je n’ai pas de bouche, ni de mains pour dire ou écrire ce que j’ai senti en lisant les propos de Mr. Ablaisé Ouédraogo. Ce sont les vrais bruleurs du pays et de la cohésion sociale. J’ai toujours été en colère contre le CPD lorsqu’il a décidé de modifier l’article 37 pour éterniser Blaise au pouvoir. Mais je vous assure, en toute sincérité, que je préfère les manœuvres du CPD à celles d’Ablassé Ouédraogo qui considère que par son appartenance ethnique et religieuse, il est supérieur et plus valables que d’autres burkinabé. Je crois qu’après avoir prononcé ces mots, Mr Ablaissé peut mettre fin à carrière politique. La faute commise par Mr. Ablaissé Ouédraogo est plus lourde à mon humble avis que celle commise par le CDP qui a cherché à tripatouillé notre constitution. PUISQUE LE CNT ET LE GOUVERNEMENT DE TRANSITION ONT PRIS LA DÉCISION DE SANCTIONNER LE CDP POUR LEUR FAUTE. JE DEMANDE AUX MÊMES ORGANES DE PRENDRE LA SANCTION QUI S’IMPOSE CONTRE MR. ABLASSE OUEDRAOGO. La Sanction doit être tout au moins égale ou supérieure celle prise contre le CDP. Si aucune sanction exemplaire n’est prise, on ne pourra plus considérer ces organes (le CNT et le gouvernement) comme crédibles, capables de défendre la constitution. Parce que le Sieur Ablassé ouédraogo a violé de façon flagrante l’article 13 de notre constitution. Je répète Ablassé ouédraogo ne doit avoir l’opportunité de se présenter devant les électeurs et les électrices. Nous attendons tous les réactions des autorités (CNT et gouvernement) chargées de faire régner la cohésion sociale et la paix. Ici il ne s’agit pas de se fatiguer pour voter une nouvelle loi. La loi existe. Nous exigeons seulement qu’elle soit appliquée.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 18:52, par meda En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Nous avons entendu Brave AO.L’EXCUSE N’EN VAUT PAS LA PEINE ,VOUS N’AVEZ FAIT QUI DIRE CE QUE VOUS AVEZ EN TÈTE DEPUIS VOTRE ENTRÉE EN POLITIQUE DANS CE PAYS. MAIS DIEUX NE TE LAISSERA PAS SEMER LA DISCORDE DANS CE BEAU PAYS. ET ON SE RÉCLAME.......

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 18:57 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Vive la REPUBLIQUE ISLAMIQUE DU BURKINA FASO au soir du 11 octobre ! En avant...!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 20:28, par Tinguinbiiga En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Les propos d’Ablasse sont incomprehensibles, mais il faut reconnaitre que la religion et l’ethnie ont bel et bien fait leur entree en politique au Burkina. Mgr. Paul Ouedraogo est bel et bien président de la commission de réconciliation nationale et des reformes politiques. On a vu les tournees chez les pretres, les pasteurs et les chez les imams sans compter chez le Mogo Naaba et l’implication des autres chefs traditionnels dans les debats politiques.. Recemment, un certain parti politique a evoquer la Bible, le Coran et les Coutumes pour proposer des lois contre l’homosexualite, nous n’avons rien dit dans la majorite quand nous n’avons pas applaudi. En quelque sorte, nous recoltons ce que nous avons seme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 20:42 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Pas du tout étonnant de la part de ce griot éconduit de Blaise. Cet homme n’a aucune consistance. C’est du vide ambulant

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 21:36, par Tchieba Bonouret Tinkpenteh Kambou En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    @Tie, il ne faut meme plus voir un chef, du moins pas en sa qualite chef de boen ni boen parce que chez moi a Gbonblora, tout le monde est chef parce que je mange pas chez quelqu’ un, je ne chie chez quelqu’ un, personne ne met le sel dans la sauce de l’ autre et chacun respire a son ritme, et va mourir a son temps. Alors ? Evitez ce carnaval des dignitaires qui vont se courber au vu et au su des cameras et des smarphones devant un roi que je respecte mais qui reste un roi des mosse. Le Burkina Faso est laic et seculaire et les titres a la naissance ne doivent pas jouer. C’ est une maniere de dire que le Chef des Mossi est le chef Supreme des Burkinabe. Or c’ est pas vrai. Moi, il n’est pas mon chef. Ya pas de contract entre lui et moi. Je n’ai de chef que Dieu et j’ ai un president de la republique qui n’est pas un chef. Ceci dit, a titre prive, j’ ai beaucoup de respect pour le Mogho Naaba qui est un homme respectable et digne et une vraie reference morale pour les Mossi.Mais nous sommes en republique et nos dirigeants doivent eviter de frustrer les autres nationalites.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 21:48, par sidpawalimdé En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Atention de Mr,TIE, ’internaute No 43,

    L’Article 28 de charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance stipule que les Etats parties favorisent l’établissement de partenariats solides et du dialogue entre le gouvernement, la société civile et le secteur privé.
    En vertu de cet article, le Burkina Faso , parce que en avance sur certains points de la charte notamment la limitation des mandats électifs au sommet de l’Etat, a été visé pour être un projet pilote dans l’expérimentation d’une confiance entre l’état et les nouveaux acteurs de médiation de crises telles les autorités traditionnelles, les communautés religieuses et les chasseurs traditionnels, la confédération de la société civile, le collège de Sages, de femmes, de jeunes, les corps constitués. Concernant les autorités traditionnelles, nous pensons savoir l’existence d’une alliance, genre syndicat,même à titre provisoire des chefs traditionnels dont le Moagho Naaba est le président. C’est cette structure, qui conduit leur lutte dans la recherche d’un meilleur positionnement dans un cadre juridique national de ces gardiens de valeurs traditionnels.
    En conclusion il faut dire que la transition est une belle occasion pour le Burkina de continuer à jouer son rôle d’Etat partie dans le plan d’action pour la promotion des valeurs communes transcrites dans la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. C’est pourquoi tout le monde attend le verdict de la justice de la CDEAO sur le nouveau code électoral burkinabè portant application des dispositions conséquemment à l’article 52 de ladite charte. Nous ne doutons ce verdict nous tirera le BURKINA FASO vers le haut

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2015 à 22:10, par Bercy En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Dr Ablassé OUEDRAOGO Alias Monsieur 3 M (Moaga, Musulman, Mineb). Requiem de Kossyam pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 08:50, par bob En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Le suicide politique !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 09:49 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Dieu est merveillé et c’est pas encor fini nous allons decouvir plus sur nos hommes politique resté a l’ecoute seulement hier c’est kafando a paris pour rochk ojorduit ablassé sur rfi et ça va continué cher burkinabè ouvré l’oeil et le bon car . vive le peuple le pouvoir nous appartient

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 10:11, par Un autre Koro En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Nous allons simplement remercier M. Ablassé Ouedraogo de nous faire savoir en réalité que les burkinabé sont tous unis. Je n’en veux pour preuve que cette vague déferlante de protestations et de réprobations. Merci encore M. Ablassé. Maintenant je sais que le peuple burkinabé est uni. J’ai 62 ans. Je peux mourir en sachant que je laisse après moi un Burkina où les citoyens se reconnaissent d’abord citoyens avant toute appartenance ethnique. D’ailleurs cette notion d’ethnie n’aura bientôt aucun sens avec tout le brassage que nos enfants font en épousant des personnes venant d’autres régions du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 11:16, par kasshs En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Intervenant 4, je suis d’avis avec vous. C’est des propos sont incendiaires au même titre que ce que je viens de lire dans l’Observateur :

    < La coordination des marchés et yaars du Mouvement pour le peuple et le progrès (MPP) du Kadiogo a tenu son assemblée générale le mercredi 10 juin 2015 dans l’après-midi à la maison du Peuple. Les participants ont réaffirmé leur conviction d’une victoire éclatante à l’élection présidentielle. « Préparez vos fusils, vos munitions, vos couteaux pour accompagner Roch à Kosyam », leur a demandé Yamba Malick Sawadogo, vice-président de la Fédération du Centre, si d’aventure cette victoire est volée.>

    Que ce soit Yamba ou Ablassé, ils sont à poursuivre en justice et les sanctions doivent être exemplaires si c’est avéré.

    En plus ils grattent le nom de leur parti.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 11:35 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Il faut rayer ce type de la liste des candidats. nous n’allons pas bruller sa maison, mais il faut qu’il soit sanctionné au meme titre que qui a soutenu ouvertement la modification de l’art 37

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:02, par Naamwaya En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    ha ha c’est la selection naturelle des presidentiable. C’est Dieu qui est avec nous. Ablassé est éliminé. le prochain se montrera aussi

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:10, par Uncogito En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    « Vraiment » on voit maintenant clair dans ton "TON FASO AUTREMENT".C’était ça donc alors.
    Mais merrrrde.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:11, par Alias En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ayons le courage de féliciter Ablassé pour avoir dit ce que les gens ont comme critères dans leur subconscient dans ce pays. Maintenant, il s’agit plutôt de voir comment vivre encore pendant longtemps ensemble dans la même nation.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:12, par DE YAM En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Franchement depuis que cet homme est apparu sur le terrain public je le regarde et je cherche vainement une corrélation entre son niveau affiché (diplômes et fonctions) et ses posture, expression, et comportement déconcertants. Ce type est une erreur sociale dont il faut se méfier.En tout cas il vient de confirmer tout le mal qu’on était en droit de penser de lui.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:18, par Uncogito En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Et c’était ça donc ton affaire de "FASO AUTREMENT" .Merci pour l’éclaircissement mon cher Ablassé A.K.A le moaga
    Et le morho hein ?lui qui est le chef des mossi et musulman en plus .
    Ooh lol .Merde.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:41, par OUEDRo En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Ablassé, fils de moaga du Plateau Central. bien dit. en digne moaga, va et attends la mort du plus vieux avant toi pour hérité du pouvoir si même tu es d’une famille qui peut régner dans ton village. tu n’es pas capable de gérer un pays avec de tels propos. Nous avons besoin d’un Burkinabé comme président, pas d’un chef ethnique. arrête donc de divertir nos politiciens consciencieux et sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 12:59 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    N’avez vous pas compris la stratégie ?!!!
    Il roule pour Zéphirin et les français. C’est tellement clair comme de l’eau de roche.C’est la seule façon pour barrer la voie au MPP de Roch. La question est : que va faire le MPP ? Parce que là, Zephirin a pris une sacrée bonne longueur d’avance.......

    Abdoul Malick

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 13:16 En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    N’avez vous pas compris la stratégie ?!!!
    Il roule pour Zéphirin et les français. C’est tellement clair comme de l’eau de roche.C’est la seule façon pour barrer la voie au MPP de Roch. La question est : que va faire le MPP ? Parce que là, Zephirin a pris une sacrée bonne longueur d’avance.......

    Abdoul Malick

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 13:49, par Ka En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Je vous disais que la demande de pardon d’Ablassé n’était qu’une diversion et a berner le peuple Burkinabé, car le félin paysan intellectuel savait ce qu’il disait. Que le peuple Burkinabé, en particulier les internautes sachent qu’Ablassé assume pleinement ce qu’il a dit, et il sait pourquoi. D’abords son parti en déroute, et sa candidature annoncée qui n’a fait aucun impact demande un peu de remontant et le jeu politique rentre en ligne que ça passe ou ça casse. ‘’’’’En 24heures le Fosa Autrement et son président ont occupé malgré sa minorité comme parti et un président qui doute, a pris les premières pages de la presse écrite et les Réseaux Sociaux d’information en ligne. On dit que le peuple est Burkinabé est mûr par la complexité d’un président Sanguinaire, des crimes, et aussi la corruption a ciel ouvert, mais en voyant l’attrape nigogs tendu par Ablassé Ouédraogo au peuple Burkinabé pour pimenter sa candidature et faire parler de son parti, on voit que le Burkina a encore un chemin a faire pour avancer. Le problème ethnique existe depuis la naissance de la Haute Volta devenu le Burkina Faso, il suffit qu’un futé a la recherche de piment relevé pour débuter une campagne rude d’une électorale présidentiel sur une dynamite, et tout le monde tombe dans le panneau. Non ce pardon n’a aucune raison d’être, ce que Ablassé a dit est la pensée de toutes les masses des catégories ethniques de notre pays, et Ablassé a profiter le bon moment pour soulever le débat et en même temps rentrer à fond dans sa campagne présidentiel sans un engagement sérieux pour le peuple. Je demande a toutes et tous ces candidats a l’élection couplée du mois d’octobre prochain de s’abstenir des ruses qui perturbent une jeunesse prête a relever le défi et faire avancer le Burkina avec leur innocence mais avec des engagements sans tabou qui vont pour le peuple Burkinabé et non pour le gosier d’un individu. Ce qu’ Ablassé a dit avec intelligence pour se faire chiffonner mais relever sa cote est un problème quotidien de tous les Burkinabé dont personne ne parle. D’ailleurs on rencontre dans tous les continents ce problème ethnique. Ablassé est le seule, et très calculateur de tous les 16 millions des Burkinabé a soulever le problème ethnique pour un débat sérieux. Vive l’alternance politique et économique du Burkina avec ses jeunes..

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 14:07, par paysannoir En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Pour ceux qui n’ont pas lu l’interview et qui accusent aveuglement les ennemis politiques de Ablassé, ci-joint l’intégralité. Certains internautes pour le défendre prétendent que Ablassé n’a dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Pourquoi alors les autres ne disent pas ? Parce qu’ils savent que des sujets très sensibles et qu’il vaut mieux ne pas les aborder. Comme Ablassé se prend pour un moagha musulman du plateau central, qui connait tous mogos puissants du monde, c’est lui qui en parle. En dehors de quelques analphabètes politiques qui continuent de le défendre on ne sait trop pourquoi, sa sortie est gravissime et il devrait comme il le prétend, en vrai moagha, s’effacer de la scène politique. Imaginez AO en meeting à Fada, Banfora, Bobo, Gaoua ou Garango après cette sortie. Qui viendra à ce meeting ?
    je joins l’intégralité de son interview en cas de besoin
    *****************************************************************

    Par Benjamin Roger
    inShare0

    Ablassé Ouédraogo, ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères, a été officiellement investi dimanche comme candidat de son parti Le Faso autrement à l’élection présidentielle. Sûr de ses atouts, il est convaincu qu’il peut créer la surprise face aux favoris annoncés : Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré.

    Jeune Afrique : Pourquoi êtes-vous candidat à l’élection présidentielle burkinabè, prévue le 11 octobre prochain ?

    Ablassé Ouédraogo : Je me porte candidat parce que je suis un Burkinabè avec plusieurs atouts pour mon pays. Je suis fils de paysan. Comme vous le savez, 80% de la population vit dans le monde rural. Je connais mieux que quiconque les difficultés et les réalités quotidiennes de ces personnes. Au niveau international, j’ai une expérience, des capacités et un réseau qui me permettent d’apporter un plus au processus de développement de mon pays. J’ai longtemps été fonctionnaire des Nations unies et connais toutes les facettes du financement du développement. À 62 ans, je suis considéré comme quelqu’un qui a fini sa carrière professionnelle. Le moment est venu pour moi de me consacrer à mon peuple et à mon pays.

    Quelles sont vos chances d’accéder au palais de Kosyam ?

    Il n’y a pas de candidat sortant et toutes les candidatures sont portées par de nouvelles personnalités qui se lancent dans la conquête du pouvoir. J’ai toutes mes chances de devancer, au soir du 11 octobre, mes concurrents à cette présidentielle. J’ai trois atouts principaux. Je suis Moagha du plateau central, et les Mossis sont une forte composante du Burkina Faso. Je suis aussi musulman, ce qui n’est pas rien dans un pays où 70% des gens le sont également. Enfin, comme je vous l’ai dit, j’ai un vaste réseau de relations utiles dans le cadre de la diplomatie de développement que nous souhaitons mettre en place.

    Votre parti, Le Faso autrement, a-t-il les capacités de de faire face aux « grosses » machines partisanes de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré ou du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) de Roch Marc Christian Kaboré ?

    Bien qu’il soit un parti « jeune », Le Faso autrement est implanté dans les 45 provinces de notre pays, et dans plus de 300 communes sur 368. Nous sommes donc dans les mêmes dispositions que le MPP et l’UPC. Depuis 2012, nous menons une campagne de proximité pour faire connaître notre parti et le rendre accessible à tous. Nous avons encore du travail de consolidation à faire, mais Le Faso autrement est bel et bien connu et soutenu. Nous n’arrêtons pas de recevoir des demandes d’adhésion des quatre coins du Burkina Faso. Je n’ai aucune inquiétude quant à nos forces face aux partis concurrents.

    Le pouvoir ne peut pas se conquérir tout seul au Burkina Faso.

    Quels sont vos principaux adversaires pour la présidentielle ?

    Difficile de le dire pour l’instant. Ce que nous savons, c’est qu’il y a aujourd’hui cinq candidats déclarés et investis par leurs partis. Il en manque évidemment plusieurs, comme Zéphirin Diabré de l’UPC, Roch Marc Christian Kaboré du MPP, et des candidats de l’ex-majorité qui ne sont pas encore annoncés. Il y aura aussi peut-être des candidatures à titre individuel.

    >> Lire aussi Burkina – Djibrill Bassolé : « Oui, je vais annoncer ma candidature à la présidentielle »

    En cas de second tour, avec qui seriez-vous prêt à faire alliance ?

    Le pouvoir ne peut pas se conquérir tout seul au Burkina Faso. Il faut obligatoirement des alliances ou des regroupements et nous y travaillons. Les résultats du premier tour seront déterminants dans la composition des alliances pour le second tour. Mais nous sommes réalistes et savons très bien que la présidentielle aura lieu en deux tours.

    Sur le plan idéologique, êtes-vous plus proches des sociaux-démocrates du MPP ou des libéraux de l’UPC ?

    Je veux être l’homme de consensus qui incarne l’unanimité des Burkinabè, le rassembleur qui sait entendre et écouter pour répondre aux aspirations de tous. C’est d’ailleurs grâce à ces qualités que j’ai pu contribuer de façon positive à la gestion de la crise qu’a traversé notre pays en octobre 2014. Je ne me fais pas de soucis ni de complexes : tous les Burkinabè qui voudront travailler avec Ablassé Ouédroaogo, je les accueille à bras ouverts.

    Soutenez-vous l’exclusion de certains candidats à l’élection présidentielle comme le prévoit la nouvelle loi électorale ?

    Je voudrais que tout le monde comprenne que le Burkina Faso appartient à tous les Burkinabè. Il est inacceptable que quelqu’un soit ou se sente exclu. Maintenant, si vous parlez de la loi révisant le code électoral qui a été adoptée le 7 avril 2015 par le CNT, cette loi n’exclut aucun parti ni aucune personne. Elle vise des comportements ignobles [la tentative de modification constitutionnelle souhaitée par Blaise Compaoré, NDLR] qui méritent d’être sanctionnés. Chacun récolte ce qu’il sème. Certains ont pensé que Blaise Compaoré pouvait rester éternellement au pouvoir. La réaction du peuple a démontré le contraire. Que ceux qui se plaignent acceptent de se mettre un peu de côté, prennent le temps de réfléchir et attendent leur tour.

    Si vous êtes élu président de la République, Blaise Compaoré pourrait-il revenir au Burkina Faso ?

    Chaque chose en son temps. Laissez-moi prendre les clés du palais de Kosyam et vous me reposerez la question à ce moment. Je dis juste que tous les Burkinabè ont leur place dans leur pays. Mais naturellement, si des fautes ont été commises, la justice devra les prendre en compte.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 14:50, par Dieu au Burkina En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    vive le peuple uni burkinabe.A bas les politiciens ethnicistes,tribaliques,diaboliques.Tu as fait un suicide polilitique.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 15:33, par Lucien Sanou En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Je ne suis pas moagha. Donc, je ne voterai pas pour un quelque soit son parti. Puisqu’ils sont la majorite, ils vont se trouver leur president accepte par leur chef ethnique. La politique au Burkina, il faut etre comme ce gars-la a dit. Quel tort ces gens comme lui ne font-ils pas dans leur decisions pour leur pays qu’ils detestent parce que moi j’y suis ne. Et cela, ils ne peuvent pas changer. Pauvres ethnies non majoritaires. Si vous avez encore des terres, faites attention a des gens comme ce gars. Ils ne vous aiderons en rien pour vous ddveloper. C’est Vraiment comme cela. Et dire qu’il a representer un pays. Combien sont a la tete directionelle comme lui. C’est la realite du Burkina. C’est triste. Lucien Sanou

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 16:30, par douroudimi En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Internaute N@ 33, saches que tout État fonctionne sur la base d’une LOI fondamentale dont le respect règle la paix social. Le respect des lois est le gage de la coexistence pacifique des 60 ethnies qui compose notre cher FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 17:44, par freddy le loup En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Comme qui dirait "ce qui est dit est dit" ce qui est fait est fait. quoi qu’Ablassé puisse faire, quoiqu’il puisse dire ou même écrire avec la plus grande sincérité ne pourra jamais effacer ses propos. les burkinabé ont raison de décortiquer ses propos et de verser leur colère encore et encore. ces quelques phrases démontrent toute l’immaturité intellectuelle et l’étroitesse d’esprit du candidat du Faso Autrement. Ma frustration est d’autant plus grande que le parti se soit seulement borné à décrier les propos. le parti aurait du agir car c’est sa crédibilité, sa morale et sa capacité à défendre les valeurs cardinales qui nous nous sont si chères qui sont mises en pointillé..... pour ce qui a été dit je sais que n’aurais plus jamais le même regard pour le parti parce que si ce sont les hommes qui font le parti eh bien celui la est une dangereuse poudrière.
    les burkinabe tiennent compte de l’idéologie que defend le parti, du programme desociété de ce dernier et de la droiture de ses responsables pour leur accorder leur confiance et choisir l’embleme du parti le jour J. les autres considérations sont fallacieuses et mensongères. Ablassé vient de tuer les chances de son parti de recueillir un score honorable car ne nous leurrons pas on sait qui est qui dans ce pays et qui peut faire quoi. Pendant qu’il est encore temps le parti peut se choisir un nouveau candidat, le peuple daignera lui accorder sa confiance car il aura fait amende honorable et montrer qu’il est contre la xénophobie, la duperie et les bas instincts

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2015 à 09:09, par CONVOLBO En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Bonjour ! la situation et reaction politiquue de noos politique sucite interrogation voire action. La langue de ce dernier n’a pas fourchée, je suis désolé de savoir que il y a pire que Blaise. Moi je suis Catholique mais mon père esst musulman, ma femme est peul moi je suis moagha. Qui est plus burkinabé que qui ? Ablassé c’est du vomique. Si on a pu interdire certaines émissions dans les chaînes de radio et télé, ces genres d’individus doivent être arrété.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2015 à 09:45, par Amadé OUEDRAOGO En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    Mr Ablassé O est un vrai démocrate de celui du précambrien. il mérite sa place au village et un isolement comme un tuberculeux résistant au traitement. Ces idées sont assimilables à Ebola. fuyez donc et ne parlez plus de lui. Ne restez pas à coté de lui pour propager l’épidémie. En tant que yadega , je préfère aller rester à Diapaga très très loin de ce type.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2015 à 11:18, par salfo En réponse à : Les tentations xénophobes de monsieur Ablassé Ouédraogo

    SVP ne vous en prenez pas aux mossis pour rien, cela n’engage qu Ablasse Ouedraogo d avoir fait une telle dérive.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés