Election présidentielle d’octobre 2015 : L’artiste musicien Zedess confirme sa candidature

mercredi 10 juin 2015 à 13h59min

C’est désormais officiel, Seydou Zongo alias Zedess, artiste musicien engagé a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2015. C’était ce mardi 9 juin au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu à la Maison du peuple à Ouagadougou. Le candidat ordinaire comme l’appelle affectueusement Walib Bara, son conseiller artistique, a profité de l’occasion pour présenter quelques ébauches de mesures extraites de son projet cadre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Election présidentielle  d’octobre 2015 : L’artiste musicien Zedess confirme sa candidature

C’est un Zedess aux allures très sérieuses qui a échangé avec les journalistes sur sa candidature à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015. « Je suis candidat à la candidature à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain. Je crois très modestement que je peux participer aux débats politiques », a-t’il en substance déclaré avant de dévoiler une petite partie de son projet de société dont les grandes orientations portent, entre autres, sur la politique, la bonne gouvernance, l’économie et l’emploi, l’éducation, la santé, l’écologie, le social, la justice, la culture et enfin du sport.

-  En politique, il croit pouvoir sans doute apporter du nouveau, tel que la promotion de la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique. A ce sujet, il prévoit que tous les ministres et directeurs d’établissement publics signent un contrat d’objectif et s’engagent à les atteindre.

-  En économie et sur la question de l’emploi selon Zedess, la rupture sera la mise en place d’un fonds minier pour l’entrepreneuriat agricole, la création d’une société nationale d’extraction minière, et la mise en place « d’entreprénariathèques » dans les 45 provinces.

-  En éducation, il sera pour lui question d’augmentation de la capacité de l’offre infrastructurelle, des différentes aides (bourses, foner…), la création de l’institut burkinabè de recherche technologie et scientifique

-  Pour ce qui est de la santé, Zedess compte mettre en place la Couverture maladie universelle par la création de la carte Laafi renouvelable chaque année. Une fois à Kosyam, l’artiste va rendre gratuits les premiers soins. Il entend également développer la télémédecine.

-  Dans le domaine de l’Ecologie, le « candidat ordinaire » promet une construction de centrales photovoltaïques, et une promotion des énergies propres à savoir le solaire, la biomasse, etc…

-  Pour le social, ce sera la création de Burkina Yaar pour contrôler les prix des denrées de base, etc.

-  La justice avec Zedess connaitra la création d’une maison d’aide juridique dans les 45 provinces pour des consultations juridiques gratuites pour les pauvres.

-  Dans le domaine de la culture, le candidat à l’élection présidentielle compte mettre en place, et ce, de façon effective, le statut de l’artiste et une banque uniquement dédiée à la culture.

-  Enfin, le nouveau dans le sport sera pour l’artiste la mise en place d’un comité de repérage de jeunes talents dans les écoles et la création d’un institut supérieur du sport…

Le logo de campagne a pour symbole l’Abeille, qui selon lui, voudrait signifier : la fécondité, l’altruisme, la sagesse, la générosité, la rigueur, le travailleur. La rupture plutôt que le changement pour se séparer définitivement d’un système.
De l’homme, on pourrait retenir 20 ans de carrière musicale dont la discographie constitue en elle-même un projet de société. L’artiste engagé a confié avoir participé à plusieurs manifestations pour la bonne marche de la démocratie au Burkina Faso. « Il a vigoureusement dénoncé le projet de modification de l’article 37 », confie un de ses collaborateurs.

Candidat à la candidature pour ne pas mettre les charrues avant les bœufs étant entendu que ces dites candidatures doivent être validées par le Conseil Constitutionnel, Zedess se veut très optimiste. A l’entendre, nul n’a le monopole de la connaissance et si les autres candidats n’ont pas deux têtes, ce n’est pas lui, artiste burkinabè qui ne peut pas se présenter. Candidat indépendante, Zedess n’est affilié à aucun parti politique. Seydou Zongo dit prendre, pourtant, un « gros » risque parce qu’il estime que les autres candidats ont une longueur d’avance sur lui.

A la question de savoir la stratégie du « candidat ordinaire » pour conquérir l’électorat, Zedess dira qu’il n’est pas encore à cette étape. Il dit confirmer seulement sa candidature avec une grande ambition de démystifier la politique. « Je voudrais que l’opinion publique comprenne que chacun des 17 millions de burkinabè peut écrire un projet de société », foi du candidat.

Je leur parlerai avec franchise

Le moment de la campagne venu, l’artiste promet de faire autrement en allant vers les populations. « Je leur parlerai avec franchise », a-t’il dit. Avant de renchérir « Je ne suis pas un ovni, encore moins un débile. D’ailleurs, les chanteurs ne sont pas plus débiles que les politiques ».

Dispose-t-il de la caution de 25 millions FCFA ? La question a un peu fâché le candidat. « Pourquoi cette question revient à tout moment. Pourquoi on ne la pose pas aux autres candidats ? », demande-t- il aux journalistes. L’on devra néanmoins comprendre que le « candidat ordinaire » ne dispose pas de cette somme. « Si je vous dis que j’ai 25 millions dans mon compte, je vous aurai menti. Mais je vais pouvoir les réunir. Je vais les avoir », répond-t-il. D’ailleurs, poursuit-il : « A quelques jours de l’élection présidentielle, Barack Obama n’avait pas la caution, mais il est aujourd’hui Président de la grande puissance mondiale ».

En tout cas, Zedess se dit zen et sans complexe. Il dit incarner la rupture et se définit comme le candidat qui apportera du bonheur aux burkinabè parce qu’il a la chance d’être artiste musicien. Il est fortement soutenu par ses confrères qui n’ont pas marchandé leur présence à la conférence de presse. « Nous avons foi en lui et fondons l’espoir qu’il remportera les élections. Ce serait une victoire de tous les artistes burkinabè et du monde », a indiqué Augusta Palenfo.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés