Bloc opératoire du CHR de Dédougou : à quand la fin du calvaire ?

mardi 9 juin 2015 à 18h08min

Depuis le 15 mai 2015, le bloc opératoire du Centre Hospitalier Régional de Dédougou n’est plus fonctionnel. La partie des « grosses interventions » du bloc a été mise hors service après le court-circuitage d’un de ses climatiseurs. Nous avons rencontré ce lundi 08 juin 2015 le Directeur Général du CHR, pour en savoir plus sur les dispositions prises pour faire face à ce problème. Selon monsieur Palm, DG du CHR, les patients nécessitant de « grosses interventions chirurgicales » sont évacués ou orientés pour la plupart vers le Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Nouna. En attendant un nouvel aménagement du bloc opératoire, un aménagement estimé à plus 16 millions de fcfa.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bloc opératoire du CHR de Dédougou : à quand la fin du calvaire ?

D’entrée de jeu le Directeur général du CHR de Dédougou, Jean Pierre Palm a campé le décor, « C’est le 15 mai aux alentours de 10H à 10H 30 que j’ai été saisi par le chirurgien en chef de ce service qui me témoignait du court-circuit d’un climatiseur au sein du bloc. Nous avons mis hors service cette partie du bloc après avoir isolé le climatiseur en question. Et de commun accord, les agents ont décidé d’arrêter toute activité au niveau du bloc opératoire jusqu’à ce que les conditions soient réunies ». Plus de trois semaines après cet incident, l’heure est toujours aux études afin de fournir au Centre Hospitalier Régional de Dédougou, un bloc respectant les normes modernes d’une infrastructure de ce genre. Ces études portent d’abord sur comment extérioriser les bouteilles d’oxygène du bloc opératoire. Ensuite il faudra vérifier les circuits électriques de l’ensemble du bâtiment du bloc et installer de nouveaux climatiseurs.
Lire la suite »

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 juin 2015 à 12:06
    En réponse à : Bloc opératoire du CHR de Dédougou : à quand la fin du calvaire ?

    Quelle honte. Pour un court circuit sur un climatiseur, le personnel de la chirurgie de Dédougou a décidé de ne plus travailler au motif qu’ils sont en insécurité. Légitime certes, mais un peu de respect pour les malades. On aurait compris si au moins les urgences étaient prises en charges. Malheureusement ce n’est pas le cas, alors que les mêmes attachés de santé en chirurgie se permettent de faire des interventions (Hernies alimentaires) en ville. Ces lieux sont ils mieux adaptés que le bloc opératoire ? Pire encore, les cas d’urgence sont évacués à Nouna alors que le bloc opératoire de ce CMA n’est pas mieux équipé que celui de Dédougou. La population devrait en principe se révolter contre cette façon de faire.
    Laouali

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés