Relève de l’enseignement supérieur : Des échanges scientifiques à l’UFR/SEA pour motiver les étudiants

vendredi 5 juin 2015 à 10h25min

Un atelier d’échanges scientifiques regroupe du 4 au 6 juin 2015 des étudiants et des enseignants chercheurs du département de Physique, à l’Unité de formation et de recherche en sciences exactes et appliquées (UFR/SEA) de l’Université de Ouagadougou. Initiées dans le cadre du projet BUF01, ces journées portent sur des travaux scientifiques des chercheurs dans le domaine de l’énergie solaire thermique et photovoltaïque, de l’efficacité énergétique dans les bâtiments, de l’environnement et du climat, et aussi sur des échanges avec les étudiants et doctorants qui constituent relève au niveau de l’enseignement supérieur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Relève de l’enseignement supérieur : Des échanges scientifiques  à l’UFR/SEA pour motiver les étudiants

A la grande salle de l’UFR/SEA ce 4 juin 2015, des étudiants et des enseignants des laboratoires de physique LETRE et LPCE se sont rassemblés pour discuter sciences, orientations des travaux des étudiants en doctorat et master. Cette initiative, menée dans le cadre du projet BFU01, permettra, selon son coordonnateur, Pr Dieudonné Joseph Bathiébo, de présenter les travaux effectués et de conjuguer les efforts pour mieux orienter les thèses de recherche.

Dans son discours d’ouverture, le coordonnateur a aussi posé sur la table du débat l’une des difficultés majeures des Universités publiques du Burkina : la relève au niveau des enseignants. Même s’il reconnaît leurs compétences et leurs expériences, le Pr Bathiébo note cependant « qu’ils sont vieillissants dans leur large majorité ». « Notre pays éprouve, en dépit de ses efforts, une réelle difficulté à renouveler le corps enseignant et les chercheurs », dit-il.

Le directeur de l’UFR/SEA énumère les difficultés de recrutement pour les jeunes, l’exode des cerveaux, les conditions de travail et les conditions salariales et matérielles jugées peu stimulantes, parmi les raisons de cette situation.
Le coordonnateur du projet BFU01 a aussi mis le doigt sur la problématique du système Licence master doctorat (LMD) qui provoque actuellement le courroux des étudiants. Pour lui, ce système « n’est pas la cause du malaise que vit l’enseignement supérieur mais c’est plutôt la massification brutale des effectifs et le soutien accordé seulement au primaire et au secondaire par la Banque mondiale et les divers partenaires techniques et financiers ».

Il informe en effet que les effectifs ont quadruplé à l’Université de Ouagadougou, passant de 9 587 étudiants en 1992-1993 à 44 391 étudiants en 2012-2013.
Assurer la relève au niveau de l’enseignement supérieur, selon l’avis du coordonnateur du projet BFU01, peut être une piste de solution à cette situation, d’où il espère que ces journées d’échanges permettront d’ébaucher d’autres réponses, dont notamment de susciter la vocation des étudiants à devenir des enseignants.
A souligner que le Projet BFU01, est le fruit d’une collaboration de International Science Program (ISP) de Uppsala Universitiët en Suède, dont le soutien a permis la publication d’articles scientifiques, la soutenance de thèses de doctorat et masters ainsi que des voyages d’études d’enseignants. Il permet également de soutenir les frais d’études et de recherches d’étudiants. L’étude et la mise en place expérimentale d’une maison écologique à faible utilisation d’énergie conventionnelle figure parmi l’une de ses importantes ambitions.

Salif OUATTARA (L’Etaloon)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 juin 2015 à 11:48, par zak
    En réponse à : Relève de l’enseignement supérieur : Des échanges scientifiques à l’UFR/SEA pour motiver les étudiants

    IL VA JUSTE FALLOIR AUGMENTER LES SALAIRES DES PROFS à l’université. C’est quand même chuad quand on sait qu’aun bénin, en côte d’ivoire ou encore au mali, les profs gagnent plus du double de ce qu’ils gagneraient au burkina. on a beau être patriote, il y a des limites quand même ! En plus, au lieu de bien payer les enseignants, on prefère bien payer des députés qui ne servent pas à grand chose. ça se saurait s’ils proposaient ou votaient de bonnes lois en tout cas !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2015 à 12:05, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Relève de l’enseignement supérieur : Des échanges scientifiques à l’UFR/SEA pour motiver les étudiants

    - Ecoutez ! Ne hâblez pas les gens ici ! à l’Université, le mal principal est l’absentéime chronique et irresponsables des enseignants à leurs cours. De gros châsseurs de prîmes (perdiems) qui abandonnent les cours et après qui se refugient derrière le système LMD en instrumentalisant les étudiants !!!

    - Voyez à l’IGEDD qui relève aussi de l’UFR/SEA !!! Des étudiants rentrés en Master 1 depuis février 2013 n’ont pas encore terminé le Master 1, ni même les notes des devoirs des cours de Master 1, et ils commencent pour certains les cours de Master 2. Quelle est cette pagaille avec des enseignants et des encadreurs qui ne sont pas responsables de leurs actes !!!??

    Vous croyez qu’on ne connait pas vos manigances ? Voyez IGEDD créé par le Pr. Jean KOULIDIATI qui ne s’en occupe même pas et qui s’en moque alors que les frais de scolarité vont de 500.000 FCFA à 1.500.000 FCFA à l’IGEDD par an ! Et pourtant l’IGEDD était considéré comme un fleuron ! Il nomme le Pr. Arsène YONLI comme Directeur de l’IGEDD et le même YONLI va créer in institut de formation sur l’Energie solaire appliquée relevant lui aussi de l’UFR/SEA, et de connivence avec un SAVADOGO qui est au Canada, enseignant à Montréal !!!! Le même YONLI s’en moque de l’IGEDD. Toutes ces manigances pour manger allègrement essemble sans se soucier des étudiants !!

    On ne dit pas de ne pas manger, mais il faut manger avec humilité et honte !!! Il faut simplement respecter ceux qui paient les frais de scolarité !!!!

    Comment voulez-vous que les choses marchent si les enseignants ne pensent qu’à leurs panses ?

    - On doit même poursuivre ces gens en justice parce qu’ils ne remplissent pas leurs cahiers de charges et ils ne respectent pas leurs contrats !!

    Il faut que les parents d’étudiants et les Organisations estudiantines (ANEB, UNEF, etc.) s’organisent et intentent des procès contre ces enseignants et demandent réparation pour leurs enfants étudiants. Un étudiant de ces instituts qui veut s’inscrire dans une autre universrté se retrouve toujours retardé parce que les notes ne sont pas disponibles depuis janvier 2013 !! On est où-là ? Il faut le dédomager !

    Et le Pr. Michal FILIGA qui est posé là-bas soi-disant Ministre est incapable de faire régner l’ordre ! Normal puisque lui aussi végétait dans cette merde ! C’est pourquoi moi je suis contre qu’on nomme un universitaire comme Ministre de l’enseignement supérieur. Il faut plutôt nommer un Officier Supérieur de l’Armée à ce poste (Un officier comme le Colonel BONZI fera l’affaire !). On n’en a marre de ces civils qui ne bougent jamais pour que les choses changent !

    NB : WEBMASTER, plus rien ne sera comme avant ! Pour que toutes ces manigances changent, met mon mon post !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2015 à 18:07
    En réponse à : Relève de l’enseignement supérieur : Des échanges scientifiques à l’UFR/SEA pour motiver les étudiants

    Vous voulez que les jeunes viennent enseigner, et pourtant certains enseignants ont cultivé le culte de la personnalité. Les étudiants devaient les voir comme des super - hommes, des dieux sur terre. Il faut faire allégeance à un prof pour avancer, n’est ce pas Pr ZOUGMORE ? Quand des profs disent à des étudiants je ne peux pas vous faciliter l’obtention d’une bourse, et veux voir l’étudiant trimé pour un DEA, il va de soit qu’on se retrouve dans ce genre de cas. D’abord les sciences mathématiques ou physiques nourrissent pas très bien ceux qui travaillent dans ce domaine (certains trouvent qu’ils sont brillants c’est la seule satisfaction) et des confrères qui pourrissent la vie à ceux qui s’y aventure. Voilà la conséquence.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2015 à 16:56, par BAG
    En réponse à : Relève de l’enseignement supérieur : Des échanges scientifiques à l’UFR/SEA pour motiver les étudiants

    le koro yamyelé j vou respect b1 mè j croi k vou etes hor sujet sur ce problèm d l’igedd et l sw disan institu du Pr YONLI ki nè que responsabl pedagogiq d l’igedd.l directeur cè l Pr KOULDIATY et Pr SEGDA ki è l directeur adjoint

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés