Journée nationale d’hommage aux martyrs : Le ministre Auguste Denise Barry déplore la « position maximaliste » de certains Burkinabè

jeudi 4 juin 2015 à 00h43min

« Bilan de la Journée nationale d’hommage aux martyrs », c’est le principal point au menu du « Face à la presse » de ce mercredi 3 juin 2015. La rencontre a connu la présence du ministre de la santé et celui l’Action sociale et de la solidarité nationale, en plus du premier responsable de l’organisation de ladite journée, le ministre Auguste Denise Barry de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité.

Journée nationale d’hommage aux martyrs : Le ministre Auguste Denise Barry déplore la « position maximaliste » de certains Burkinabè

Au-delà du devoir de mémoire, de reconnaissance, de compassion, cette journée se voulait une expression de civisme et de patriotisme. 72 heures après cet hommage aux « martyrs » et « héros » de l’insurrection populaire, le premier responsable de l’organisation, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Auguste Denise Barry, note un bilan satisfaisant dans la participation du peuple aux différentes activités entrant dans le cadre de cette célébration qui s‘est étalée sur trois jours. Avant le clou le 30 mai, plusieurs activités ont été menées. Il s’agit de trois conférences publiques, des séances de prières les vendredi 29 et dimanche 31 mai pour le repos des âmes des martyrs et pour la cohésion sociale. Il y a également eu à la même date, une retraite au flambeau. Pour M. Barry, une première étape est ainsi franchie. Reste, poursuit-il, les questions de vérité et de justice afin d’apaiser les souffrances des familles des martyrs et faire en sorte que ces événements servent de leçon pour la prospérité.

Sur les divergences de vue qui ont entouré la commémoration, le ministre Auguste Denise Barry estime qu’il ne faut pas subordonner l’hommage à la justice, au regard des exigences de temps que requiert celle-ci. Mieux, selon lui, la commémoration n’entrave nullement le déroulement du processus judiciaire dont certains dossiers sont, rassure-t-il, déjà engagés. C’est pourquoi il a déploré la position de certains Burkinabè par rapport à cette démarche du gouvernement. « Sur la non-participation de certains Burkinabè, nous pensons qu’il faut éviter en toute situation des positions maximalistes, voire extrémistes. Mieux, dans une communauté, et surtout dans un contexte d’Etat républicain, de droit et de démocratie, le citoyen n’a pas que des droits mais aussi des devoirs. Certains pensent que c’est le gouvernement qui doit tout faire et à chaque fois. Or, il n’y a pas de honte à reconnaître que face à une situation, quelqu’un d’autre a raison, cela grandit plutôt. En boycottant la journée d’hommage aux martyrs, est-ce au gouvernement que l’on fait du tort ou est-ce la mémoire des martyrs que l’on dessert ? En quoi cela grandirait et honorerait les auteurs d’une telle attitude, qui semblent justifier leur position par des procès d’intention au gouvernement ? », s’est interrogé, Auguste Denise Barry. De son avis, cette journée imposait que momentanément, toutes les divergences soient tues pour faire place au recueillement dans l’unité. Relevant en outre que même des étrangers vivant au Burkina y ont pris part, marquant ainsi leur solidarité avec le peuple burkinabè. Qu’à cela ne tienne, il relève qu’il y a eu un consensus sur la journée, même s’il n’y a pas eu « unanimité ». Tout en reconnaissant le droit de pensée à ‘’chacun’’, Auguste Denise Barry estime que tout le monde doit être vecteur de paix au Burkina, pas seulement le gouvernement.

‘’ L’incident ‘’intervenu au cimetière de Gounghin avec Jacob Yacouba Barry

Le premier responsable de l’organisation se dit satisfait que les activités se soient déroulées sans incident majeur. Cependant, a-t-il pointé ce qui est survenu au cimetière de Gounghin dans la matinée du 30 mai avec le secrétaire général de l’UBN, Jacob Yacouba Barry. « Bien sûr, il y a eu l’incident qui s’est produit au cimetière de Gounghin lors du dépôt de gerbes, où un militant de l’ancien régime présent sur les lieux a failli être molesté. S’il advenait que cela était dû à sa simple présence, nous condamnerons cet acte qui n’honore pas notre pays. En revanche, s’il est avéré que l’intéressé a tenu des propos déplacés à l’endroit des familles des victimes au cours d’une interview sur place, nous condamnerons également cette attitude », a déclaré le patron des libertés publiques, annonçant que des investigations sont en cours pour clarifier la situation.
Ce « Face à la presse » était aussi l’occasion pour la ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Nicole Zan, de lancer un appel à l’ensemble des Burkinabè, chacun à son niveau, à faire une introspection sur soi par rapport au changement qu’il voudra pour le Burkina, conformément à l’esprit de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Elle a réitéré la volonté du gouvernement d’œuvrer pour que tous les acteurs puissent converger à la paix, à la cohésion nationale et la nécessité pour chaque Burkinabè d’accompagner cet élan par un changement de mentalité. « Qu’est-ce que chaque Burkinabè fait, au-delà de la transition ? Il ne faut pas perdre le capital de l’insurrection. Donc, chacun doit changer sa mentalité, son cœur pour accepter de vivre avec l’autre », a-t-elle développé en substance, insistant sur son vœu de paix, d’amour et de savoir vivre ensemble.

Les efforts du gouvernement se poursuivent …

Les animateurs de ce rendez-vous avec la presse sont aussi revenus sur l’ensemble des efforts et actions déployés par le gouvernement dès les premiers moments des événements en termes de prise en charge des victimes, des familles des ‘’disparus’’ ainsi que des blessés. A ce jour, une quinzaine de blessés sont sous suivi, selon le ministre de la santé, Amédée Prosper Guiguimdé. Dr Guiguimdé a en outre, rassuré sur l’accompagnement de ceux- ci par le gouvernement. Il a déclaré qu’un comité a été créé au sein de son département pour la cause.
Sur le volet social, la ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale est revenue sur ce qui a été fait en termes de soutiens aux familles avant d’indiquer que le gouvernement viendra, les jours à venir, avec des mesures ‘’d’accompagnement permanent’’.Elle a, par ailleurs, lancé un appel à tout blessé de l’insurrection qui se sentirait oublié, à prendre attache avec les services de son ministère.
Au terme de cette journée d’hommage, le gouvernement rassure sur sa détermination à poursuivre des réflexions sur la recherche de la vérité et de la justice, l’institution d’une journée d’hommage aux martyrs, la décoration des blessés à une date ultérieure, les droits des victimes et des ayant-droits ainsi que la commémoration de la date de l’insurrection populaire.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • il n a rien a deplorer c est eux qui distillent la haine depuis longtemps. ca commence a porter fruit.

  • Je soutiens la position du MBDHP à savoir que la justice doit passer d’abord avant la commémoration des hommages aux martyrs. M. Barry nous attendons la justice sur ce terrain là : vérité et justice !!!. Des jeunes sont morts pour que vous et vos amis du RSP même en conflit avec le patron du RSP : Diendéré Gilbert confisquiez le pouvoir et au profit de qui ? Nous ne pouvons pas faire l’économie de ces pertes en vie humaine, Nous nous battrons !!!

  • Felicitation aux ministres et particulierement au ministre BARRY nous sommes fiers de vous avoir comme ministre. mais pour la bonne marche de la transition poursuivez les arrestations des gueulards et des activistes. l’ideal des burkinabe est assez clair et est inspires du feu THOM SANK l’integrisme.

  • Celui la est un Monsieur franc et sérieux. Beaucoup de courage et de perseverance dans votre travail. Comme le disait Abraham Lincoln, faites toujours ce qui est juste, donnez le meilleur de vous-même, et faites-en ci jusqu’au dernier souffle. Si le temps vous donne raison, tout ce qui aura été dit a votre encontre n’aura nul poids ; si par ailleurs l’histoire vous donne tort, meme dix anges jurant que vous aviez raison n’y changeront rien.

  • On se sait tous dans ce pays. Ce que vous êtes en train de voler.nous allons le récupérer

  • - Mr le Ministre BARRY, sachez que c’est par le fait du hasard de la TRANSITION que vous êtes ministre. Alors arrêtez de nous envahir avec des discours !! On n’a plus besoins de bavardages, de brouhaha, de malin !!!! Autant vous déplorez la position ‘’maximaliste’’ de certains burkinabè, autant la majorité des burkinabè déplorent également votre position ‘’minimaliste’’ face aux problèmes de l’heure !!!

    - Voici Pascal ZAIDA qui vous défie en multipliant les provocations par ses déclarations provocatrices et arrogantes. A peine relâché par la police qu’il continu dans ses provocation ! Et tous les journaux en ligne lui donnent allègrement la parole. Que faites-vous ? Rien ! Sauf une arrestation pour nous divertir. Mais les burkinabè ont maintenant les yeux ouverts et on ne va pas continuer à tolérer ces écarts de langage de la part de tous ces individus mal famés qui nous emmerdent à longueur de journée.

    - Jusque-là qu’avez-vous fait sur la justice attendue pour les morts de l’insurrection ? RIEN !! Sur la mort du juge NÉBIÉ ? RIEN !!! Sur tous les morts depuis 27 ans de règne de COMPAORÉ ?? RIEN !!!! Rien que des déclarations mensongères !!!! Et vous savez pourquoi. Voyez ! Toute la justice est tétanisée ! Et pourquoi ? Parce qu’il y a un seul homme dont vous avez une peur bleue ! Un seul homme dans toute cette armée burkinabè qui vous donne autant de trouille au point que toute la justice burkinabè et vous y compris soyez tous amorphes, immobiles, tétanisés !!!! ATTENTION !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

  • « Qu’est-ce que chaque Burkinabè fait, au-delà de la transition ? Il ne faut pas perdre le capital de l’insurrection. Donc, chacun doit changer sa mentalité, son cœur pour accepter de vivre avec l’autre »
    Internaute 6 je te dédie cette phrase pathétique du ministre de l’action sociale,ayons un esprit fraternel,amical et non vindicatif.

  • La libération de Pascal ZAIDA est la preuve que la transition ne va jamais être ferme avec les cdpistes. Y a t-il deal quelque part ? Les jours à venir nous diront. Si la transition ne veut pas prendre ses responsabilités nous allons prendre la notre. Tout porte à croire qu’ils veulent que la situation deviennent invivable ce qui va permettre un lenga pour eux encore. Vous avez intérêt à sévir. Alassane est tranquille en cote parce que les probagbo agitateurs sont à la MACA et leur leader à la CPI. Tout porte à croire que ZIDA et son équipe souhaite des trouble et un report des élections. Pourquoi laissent t-ils faire ?

  • J’avoue que la position du MBDHP m’a beaucoup soulagée. Cette journée d’hommage aux martyrs n’est pas différente de la journée de pardon qu’avait organisée Blaise COMPAORE à l’époque. Tout comme cette journée, il s’agit d’organiser une fête folklorique pour mieux dissimuler la vérité. la composition actuelle du Gouvernement montre clairement que ces gens là ne sont prêts à faire la lumière sur les 34 morts de l’insurrection. Alors que seule la justice en élucidant les circonstances de chaque mort pouvait nous permettre de savoir qui est martyr et qui ne l’est pas. les différents rapports montrent clairement que c’est le RSP qui a tiré sur les manifestants. l’actuel premier ministre en était le n°02 à l’époque. Denise BARRY était à la RTB le 02 novembre lors de la descente punitive des éléments du RSP QUI A FAIT 2 MORTS. Ces gens là ne veulent pas de la justice dans cette affaire et il faut que le peuple burkinabè reste très vigilant sinon on va fuir le caca pour rentrer dans un derrière.

  • Moi je voudrais parler de Yacouba Jacob.Ce Mr. n’avait vraiement pas sa plce au cimétière vu les propos que ce Mr tenait au temps fort du CDP. Il proférait meme des ménances aux femmes si elles participaient aux miting du MPP. Donc ça m’étonne pas qu’il est fait des déclarations déplacées a l’endroit des victimes. Meme quand il était à la tête des supporteurs CAN en AFRIQUE du SUD même cenario. Ce Mr. est un danger bublic qui ne cherche que ses propres intérêt ;

  • Comment se fait il que ceux qui attendaient au siège du CDP pour fêter la modification de l’article 37 sont aussi élévés en rang de martyr ? sont ils eux aussi mort pour la patrie ou voulaient-ils tuer la patrie ?

  • Tu es un ancien ministre de Blaise.Tu n’as rien à nous apprendre.
    Ont se connait tous au Faso.Tu es un tigre en papier tu ne fait peur à personne, puisque tu un ancien du système Blaise

  • je deplore cette inciden car tout homme commet des erreurs et l’importan est de les reconnaitre et de l’admettre.le burkina et le burkinabe est reconnu par son pardon qui est notre sagesse et notre force qu’il en soi comme ça pour toujours.QUE ALLAH ! LE TOUT PUISSANT PROTEGE LE BURKINA FASO

  • Mr Barry sachez que vous et ceux qui sont aux gouvernement n êtes que de simples citoyen comme tout le commun des burkinabè a cette différence que vous vous y êtes pour servir de votre mieux possibles les 15 999 999 de burkinabè que nous sommes. Alors cesser vous et vos semblables de penser que vous êtes sortie de la cuisse de Jupiter par Toutatis.

  • Du courage M.Barry, vous au moins on voit que vous vous battez, mais certains ministres c est désolant, à commencer par celui de l énergie

  • Vous serez tous responsable de ce qui va arriver de toute les façon
    sa n’arrive pas qu’aux autres.

  • C’est bien de rendre hommage, mais normalement on devait d’abord dire au peuple qui a tué ces martyrs. C’est ça la démarche logique. Vérité et Justice d’abord et hommage ensuite. Mais pas la démarche contraire come cela se faisait avant. Puisque les gens de la transition eux-mêmes disent que "plus rien ne sera comme avant". Il aurait fallu appliquer cela en commençant par le cas des martyrs de l’insurrection !!!

  • Voyez-vous, lorsqu’on lit les internautes, c’est différents états d’âmes qui s’épanchent sur la toile avec un constat majeur d’insatisfaction vis à vis des actes posés par le gouvernement dont l’épicentre d’interventions se focalise sur le département du Ministre Auguste Denise BARRY.
    En effet, la colère sourde surtout du fait d’arrestations successives de citoyens qui quelques jours plus tard connaissent la relaxe pure et simple comme s’il s’agissait d’un jeu de dupes. Cette comédie donne à croire que ces arrestations ou interpellations multiples se font sans base solides de faits reprochés corroborant l’incompétence notoire des enquêteurs.C’est à croire qu’ils sont au début de leur expérience dans ce domaine qui requiert pourtant beaucoup de précautions, de prudence ,de perspicacité. C’est là que le bas blesse à la fois les personnes interpellées et aussi la population qui a soif de clarté au regard de ce que le peuple a été tancé et spolié pendant quasiment trois décennies dans l’impunité totale au point de donner appellation à certains quartiers de "Cité de l’Impunité".Il faut que ce folklore cesse.
    Le constat est clair que l’insurrection a juste permis d’étêter le mal dont les tentacules et racines demeurent sous-jacentes dans la totalité des administrations. En effet les structures décisionnelles au haut niveau sont incapables de déceler et d’appréhender les distorsions savantes qui sont infligées à leurs instructions par ceux-là immédiatement placés sous leur autorité et à qui par paresse ou négligence ils font littéralement confiance.Ces cadres chargés de matérialiser les décisions ou instructions de leur haute hiérarchie disposent allègrement sans qu’aucun reproche leur soit fait car aucun contrôle n’est effectué après coup.
    L’autre aspect qui fait extrêmement mal est que ce ne sont jamais les personnes qu’il faut qui sont placées là ou leurs compétences les destinent naturellement. C’est des nominations de complaisance d’individus incompétents et inexpérimentés dont l’objectif premier est la recherche de comment engranger vite et bien plutôt que de servir la nation. C’est donc la même pourriture qu’au temps jadis qui continue à gérer les affaires du pays avec juste un petit peu de prudence pour ne pas se faire attraper.
    Les exemples foisonnent dans tous les dépl

  • BARRY je vous donne 19,5/20 dans cette Transition et je suis constant dans ma logique.RENE BAGORO je vous donne 19/20.Franchement DENISE AUGUSTE BARRY je vous assure que j’aimerais vous donner ma petite sœur en mariage si votre femme accepte.Courage et que DIEU vous bénisse !!!!

  • Il faut comprendre le Ministre Barry et les autorités de la transition. Si on dit de faire la lumière sur ceux qui ont tiré sur les martyrs de l’insurrection, le Premier Ministre ZIDA risque de se faire coincer, puisque il était le chef de corps adjoint du RSP. Voilà pourquoi le Colonel Barry a inversé la démarche, comme cela se faisait avant. Même si "plus rien ne sera comme avant". Qui est fou !?

  • REGARDEZ COMMENT IL EST ? OISEAU DE MAUVAISE AUGURE, ACARIATRE, le corbeau comme on le surnomme , votre règne est en train de prendre fin inchallah.

  • Franchement je suis déçu de certains commentaire. Mème si vous n’allez pas soutenir la transition reconnaissez que toutes les actions entreprises par la transition ne sont pas toutes mauvaises, il ya quand bien même une certaine volonté dans certains points. Avec votre justice corrompu , combien de temps faut-il pour situer les faits ? qui a tiré qui ? qui est mort de quoi ? qui a donné l’ordre de tiré qui ? si on attrape quelqu’un ici, on nous dira présomption d’innocence, on le libère et on finit les enquêtes avant de le boucler ; si on veut faire d’abord les enquêtes d’abord avant de boucler, vous direz qu’il n ya pas de justice.
    Des magistrats qui font tout pour que justice ne soit pas rendu et vous tous vous êtes complice de cette situation car vous les laisser faire. comment dans ce contexte on peut mettre les avantages en jeux pour bloquer le processus de justice tout en connaissant la situation économique d’un pays en transition ?
    en tout cas, une des promesses qui a été tenu , l’exhumation du président Thomas Sankara.
    SVP sur ce point je crois que le MBDHP a eu tort de boycotter la cérémonie, il aura pu participer avec un discours de fermeté à l’endroit du gouvernement .
    De grâce permettez la transition d’achever le mandat que le peuple lui a confié, vous aurez tout le temps pour embêtez le prochain gouvernement ; c’est la que vous reconnaitrez les efforts de la transition même si minime soit ils.
    soyez objectif dans vos commentaire. On a choisi un certain 13 décembre, vous avez dit NORDBERT ZONGO, on choisi 30 Mai , vous dites JUSTICE, de toute les façons si la justice prend du temps quand même il faut reconnaitre au moins le sacrifice de ses martyrs. Si vous constatez que ya pas justice le peuple est la pour réagir puisque la transition c’est le peuple.
    M.BA MICHEL vous donnera votre pouvoir au soir du 21 Novembre 2015 , maintenant vous pouvez le poursuivre après si vous estimez qu’il vous a volé.

  • - LE BOBOLAIS, N°9, ils ont tous peur du Général GILBERT DIENDÉRÈ ! C’est pourquoi tous les dossiers en justices sont bloqués et n’avancent pas. Ils ont peur de lui puisque ce sont ses éléments du RSP qui ont toujours été accusés d’assassinats dans ce pays. Alors personne n’ose lui demander des comptes.

    Les ministres BARRY et autre ZIDA et consort font le malin et se pavanent pour rien !! Ce sont tous des mouillards que DIENDÉRÉ nargue en silence !!!

    Par Kôrô Yamyélé

  • Monsieur BARRY contrairement à Koro Yamyélé,je sais que vous voulez aider le peuple.RENE BAGORO je sais que vous êtes déterminé a aider le peuple et vous deux je vous encourage et vous ne connaitrez pas la honte dans ce pays s’il plait à DIEU.J’ai un ami dans Ministère à savoir le Commerce.Je vous demande de leur venir en aide car ils traversent la période la plus difficile dans l’histoire de l’Administration.Les agents sont dépassés par les évènements.Merci de les aider pour qu’ils finissent la TRANSITION dans la paix

  • M.BARRY nous sommes d’accords pour les martyrs.Paix à leurs âmes !!!!!!!Mais les vivants sont actuellement des martyrs je vous assure.Ils faut revoir les choses car ce que les gens traversent aujourd’hui c’est inimaginable.On souffre

  • UN FILS DU PAYS DOIT PAS TUER UN FILS DU MÊME PAS PAYS ET VOULOIR SE CACHER.M. Auguste Denise Barry SI FAITE VOUS FAITE PARTI,RÉPONDEZ SIMPLEMENT.

  • Monsieur Barry que Dieu vous donne longue vie car vous un homme juste crée un fan club pour que nous puissions chanter et porter votre nom partout dans la monde ! Seule les aigries du régime déchu parlent mal de vous sinon que tous les vrai patriotes vous admire ! les 6 mois de la transition valent mieux que les 27 ans de crimes , de voles , de détournement et de corruption alors que la grâce , le courage, et la force du tout puissant soit sur vous, tout le gouvernement de la transition pour que nous puissions conduire tous ensemble notre très cher pays vers des élections transparente acceptée par tous !!!

  • M. Barry, chapeau à vous. Ne baissez pas les bras à cause des critiques, continuez en tenant compte de ses critiques. Vous êtes suivi par des jeunes qui ont foi en vous et vous considère comme idole. A vous de mériter par vos actes, le respect de tout les Burkinabè et je suis convaincu que vous allez réussir.
    Que Dieu vous protège, et vous donne la paix du cœur. Amen

  • Le gouvernement de la transition n’a toujours pas compris le message du peuple burkinabé lors des 30 et 31 octobre 2014. Il ruse par ses méthodes blaisistes. De grâce respectez la mémoire de ces fils tombés sous les balles assassines du RSP. A défaut d’éclairer les circonstances de leur disparition par un procès digne de ce nom, ne ternissez pas leur image par ce folklore que vous avez baptisé journée des martyrs à laquelle vous les ravalez au rang de ceux qui s’apprêtaient à fêter la forfaiture.

  • Fofo Barry ! éloquent et compétent ! Walassi je suis fan de ton style de management mais faut voir le fonctionnement interne de ton département. Le conflits de competence entre structures prouve qu’il y a des réajustement à faire. L’equipe qui a été mise en place pour régler le problème lié au decret ne s’est pas montrée à la hauteur.
    Certains se croient au temple et au lieu de faire avancer les choses, ils s’erigent en donneurs de leçons ou en contrôleurs financiers auto proclamés, d’autres se contentent de titres ronflants et le seul fait d’avoir été nommé à un poste de Sp, Dg, Dc,est suffisant car pouvant figurer sur leur Cv. Encore faut il qu’il y ai une base légale pour corroborer cette inscription. Le seule direction qui suit le rythme c’est la DGLPAP. octobre n’est pas loin, il faut des résultats.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés