Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Journée nationale d’hommage aux martyrs : Le ministre Auguste Denise Barry déplore la « position maximaliste » de certains Burkinabè

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 4 juin 2015 à 00h43min
Journée nationale d’hommage aux martyrs : Le ministre Auguste Denise Barry déplore la « position maximaliste » de certains Burkinabè

« Bilan de la Journée nationale d’hommage aux martyrs », c’est le principal point au menu du « Face à la presse » de ce mercredi 3 juin 2015. La rencontre a connu la présence du ministre de la santé et celui l’Action sociale et de la solidarité nationale, en plus du premier responsable de l’organisation de ladite journée, le ministre Auguste Denise Barry de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité.

Au-delà du devoir de mémoire, de reconnaissance, de compassion, cette journée se voulait une expression de civisme et de patriotisme. 72 heures après cet hommage aux « martyrs » et « héros » de l’insurrection populaire, le premier responsable de l’organisation, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Auguste Denise Barry, note un bilan satisfaisant dans la participation du peuple aux différentes activités entrant dans le cadre de cette célébration qui s‘est étalée sur trois jours. Avant le clou le 30 mai, plusieurs activités ont été menées. Il s’agit de trois conférences publiques, des séances de prières les vendredi 29 et dimanche 31 mai pour le repos des âmes des martyrs et pour la cohésion sociale. Il y a également eu à la même date, une retraite au flambeau. Pour M. Barry, une première étape est ainsi franchie. Reste, poursuit-il, les questions de vérité et de justice afin d’apaiser les souffrances des familles des martyrs et faire en sorte que ces événements servent de leçon pour la prospérité.

Sur les divergences de vue qui ont entouré la commémoration, le ministre Auguste Denise Barry estime qu’il ne faut pas subordonner l’hommage à la justice, au regard des exigences de temps que requiert celle-ci. Mieux, selon lui, la commémoration n’entrave nullement le déroulement du processus judiciaire dont certains dossiers sont, rassure-t-il, déjà engagés. C’est pourquoi il a déploré la position de certains Burkinabè par rapport à cette démarche du gouvernement. « Sur la non-participation de certains Burkinabè, nous pensons qu’il faut éviter en toute situation des positions maximalistes, voire extrémistes. Mieux, dans une communauté, et surtout dans un contexte d’Etat républicain, de droit et de démocratie, le citoyen n’a pas que des droits mais aussi des devoirs. Certains pensent que c’est le gouvernement qui doit tout faire et à chaque fois. Or, il n’y a pas de honte à reconnaître que face à une situation, quelqu’un d’autre a raison, cela grandit plutôt. En boycottant la journée d’hommage aux martyrs, est-ce au gouvernement que l’on fait du tort ou est-ce la mémoire des martyrs que l’on dessert ? En quoi cela grandirait et honorerait les auteurs d’une telle attitude, qui semblent justifier leur position par des procès d’intention au gouvernement ? », s’est interrogé, Auguste Denise Barry. De son avis, cette journée imposait que momentanément, toutes les divergences soient tues pour faire place au recueillement dans l’unité. Relevant en outre que même des étrangers vivant au Burkina y ont pris part, marquant ainsi leur solidarité avec le peuple burkinabè. Qu’à cela ne tienne, il relève qu’il y a eu un consensus sur la journée, même s’il n’y a pas eu « unanimité ». Tout en reconnaissant le droit de pensée à ‘’chacun’’, Auguste Denise Barry estime que tout le monde doit être vecteur de paix au Burkina, pas seulement le gouvernement.

‘’ L’incident ‘’intervenu au cimetière de Gounghin avec Jacob Yacouba Barry

Le premier responsable de l’organisation se dit satisfait que les activités se soient déroulées sans incident majeur. Cependant, a-t-il pointé ce qui est survenu au cimetière de Gounghin dans la matinée du 30 mai avec le secrétaire général de l’UBN, Jacob Yacouba Barry. « Bien sûr, il y a eu l’incident qui s’est produit au cimetière de Gounghin lors du dépôt de gerbes, où un militant de l’ancien régime présent sur les lieux a failli être molesté. S’il advenait que cela était dû à sa simple présence, nous condamnerons cet acte qui n’honore pas notre pays. En revanche, s’il est avéré que l’intéressé a tenu des propos déplacés à l’endroit des familles des victimes au cours d’une interview sur place, nous condamnerons également cette attitude », a déclaré le patron des libertés publiques, annonçant que des investigations sont en cours pour clarifier la situation.
Ce « Face à la presse » était aussi l’occasion pour la ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Nicole Zan, de lancer un appel à l’ensemble des Burkinabè, chacun à son niveau, à faire une introspection sur soi par rapport au changement qu’il voudra pour le Burkina, conformément à l’esprit de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Elle a réitéré la volonté du gouvernement d’œuvrer pour que tous les acteurs puissent converger à la paix, à la cohésion nationale et la nécessité pour chaque Burkinabè d’accompagner cet élan par un changement de mentalité. « Qu’est-ce que chaque Burkinabè fait, au-delà de la transition ? Il ne faut pas perdre le capital de l’insurrection. Donc, chacun doit changer sa mentalité, son cœur pour accepter de vivre avec l’autre », a-t-elle développé en substance, insistant sur son vœu de paix, d’amour et de savoir vivre ensemble.

Les efforts du gouvernement se poursuivent …

Les animateurs de ce rendez-vous avec la presse sont aussi revenus sur l’ensemble des efforts et actions déployés par le gouvernement dès les premiers moments des événements en termes de prise en charge des victimes, des familles des ‘’disparus’’ ainsi que des blessés. A ce jour, une quinzaine de blessés sont sous suivi, selon le ministre de la santé, Amédée Prosper Guiguimdé. Dr Guiguimdé a en outre, rassuré sur l’accompagnement de ceux- ci par le gouvernement. Il a déclaré qu’un comité a été créé au sein de son département pour la cause.
Sur le volet social, la ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale est revenue sur ce qui a été fait en termes de soutiens aux familles avant d’indiquer que le gouvernement viendra, les jours à venir, avec des mesures ‘’d’accompagnement permanent’’.Elle a, par ailleurs, lancé un appel à tout blessé de l’insurrection qui se sentirait oublié, à prendre attache avec les services de son ministère.
Au terme de cette journée d’hommage, le gouvernement rassure sur sa détermination à poursuivre des réflexions sur la recherche de la vérité et de la justice, l’institution d’une journée d’hommage aux martyrs, la décoration des blessés à une date ultérieure, les droits des victimes et des ayant-droits ainsi que la commémoration de la date de l’insurrection populaire.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés