Religion : Les Ançars du Burkina célèbrent le 60e anniversaire de leur guide spirituel

mercredi 3 juin 2015 à 23h25min

Le prédicateur malien Chérif Ousmane Madane Haïdara a 60 ans depuis le 12 mai 2015. Et l’association Ançar-Dine, section du Burkina, a célébré, en différé, l’anniversaire de son guide spirituel, le 30 mai à Ouagadougou. Au programme : des conférences-débats, une opération de don de sang et un don de matériel à la maternité Pogbi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Religion : Les Ançars du Burkina célèbrent le 60e anniversaire de leur guide spirituel

Créée en 1990 au Mali, l’Association Ançar-dine al islamiya (à ne pas confondre avec le groupe terroriste créé en 2012 par Iyad Ag Ghali) est présente dans 26 pays à travers le monde et compte des milliers de partisans et de sympathisants. Elle s’est assignée pour but de soutenir Chérif Ousmane Madane Haïdara dans sa mission de transmettre « l’islam vrai tel qu’enseigné par le Prophète Mahomet (PSL) ». Ainsi, elle œuvre pour : la diffusionde l’islam, l’information sur l’islam, la condamnation de la violence et de l’intolérance religieuse. Ançar-dine al islamiya vient également en aide aux nécessiteux, aux malades, aux victimes des catastrophes naturelles ou conflits armés et à l’instauration et au renforcement des mécanismes de solidarité et d’entraide entre les musulmans.
Dans l’atteinte de ces missions, Ançar-Dine al Islamiya organise des séances de formation à l’endroit des prédicateurs. Aussi, met-elle à la disposition de quiconque le désire, des cassettes audio et vidéo expliquant tout ce qu’il faut savoir pour la bonne compréhension de l’islam. Egalement, elle a à son actif au Mali, une agence de voyage en vue d’assurer aux pèlerins un Hadj réussi. Sans oublier son centre de santé dénommé « Centre de santé clinique Chérifila ». Pendant la crise malienne, l’association a fait un don de plus de 100 millions pour soutenir les réfugiés.

Promouvoir la tolérance inter-religieuse

Ançar-Dine al Islamiya ou encore l’Association musulmane pour le soutien de l’islam est présente au Burkina depuis 1992. La section nationale du Burkina célèbre chaque année l’anniversaire de son guide spirituel et moral. Cette année, à Ouagadougou, les Ançars du Burkina ont célébré ce 60e anniversaire en différé, pour permettre aux communicateurs de se rendre à Bamako le jour J (12 mai). Ce 30 mai, le programme de célébration comptait deux axes : une opération de don de sang, des conférences sous le thème : « islam et cohésion sociale ». Le 12 mai, ils avaient fait un don de matériel à des bébés à la maternité.
« A travers cette célébration, nous recherchons l’unité, la compréhension, la cohabitation pacifique inter-religions. Ce n’est pas parce que telle personne n’est pas musulmane que je dois tout de suite le condamner. Il faut qu’il y ait la tolérance et que dans la cité, tout le monde puisse y vivre et trouver son compte », soutient Ousmane Traoré, président du bureau provincial du Kadiogo d’Ançar-Dine al Islamiya.
Le guide spirituel des ançars a aussi accordé une place importante à la femme musulmane. « C’est notre guide spirituel Chérif Ousmane Madane qui nous a sorti de l’obscurité pour nous mettre dans la lumière. Et, il a donné une place très importante à la femme musulmane. Il nous a appris à respecter nos maris, à bien gérer nos foyers, à bien éduquer les enfants. Il nous a montré les droits et les devoirs de la femme musulmane envers son mari et les droits et devoirs du mari musulman envers sa femme », confie Mme Ouattara/Koné Mariam, secrétaire générale de la section provinciale féminine du Kadiogo.

Qui est Aseid Chérif Ousmane Madane Haïdara ?

Le guide spirituel du mouvement Ançar-Dine, Chérif Ousmane Madane Haïdara est né le 12 mai 1955 à Tamani à environ 70 kilomètres de Ségou, au Mali. Il est d’origine chérifienne, il est communément appelé Haïdara ou Cherif ou Bani ou même Woulibaly (qui signifie que ses prédications sont incontestables vu qu’elles sont données avec autant d’arguments solides tirés du Coran et des documents de référence des musulmans). Ses enseignements sont basés uniquement sur le Coran et les hadiths du Prophète Mahomet (PSL). Il prêche en Bambara (Dioula), une langue parlée dans plus de six pays d’Afrique de l’Ouest d’où provient la majorité de ses fidèles.
C’est à partir de 1980 qu’il va intensifier ses prêches à travers des séances de tournées aussi bien au Mali que dans les pays voisins (Côte d’Ivoire, Burkina, Guinée, Cameroun…). Il a eu des débuts difficiles, avec plusieurs arrestations et suspensions. « Les propos du guide éveillent la masse populaire sur l’islam authentique, non pas un islam qui servait de fonds de commerce pour certaines personnes. Pour cela, il s’est facilement fait des ennemis à qui profitait ce système », soutiennent ses adeptes.
Il a joué un rôle très important dans la crise malienne de 2012 pour la stabilisation du pays. Des efforts qui lui ont valu le titre honorifique dans l’Ordre national de la Légion d’honneur décernée par la France.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 juin 2015 à 23:37, par YIRMOAGA
    En réponse à : Religion : Les Ançars du Burkina célèbrent le 60e anniversaire de leur guide spirituel

    Nous évoluons vers une crise inter- religieuse à court terme, chose qui va engendrer une division sociale de notre unité ? Avec la démographie galopante, la crise réside déjà et va s’accentuer avec les considérations religieuses . Le politique doit veiller à cette nouvelle situation afin de sensibiliser pour un état laïc et épargner les gens de demeurer dans la cohésion.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2015 à 09:47, par issa
    En réponse à : Religion : Les Ançars du Burkina célèbrent le 60e anniversaire de leur guide spirituel

    Des obligés ce sont des mendiants larmoyants. Voila pourquoi il fallait faire attention aux soit disant Maouloud ; Après celui du prophète voilà celi des Haidara ; de ces fils de ces petits fils et filles de ses femmes et pourquoi pas un jour de ses maîtresses. EVITER LES INOVATIONS CAR LES INOVATIONS MENENT A LA PERDITION ET ET TOUTE PERDITION MENE A L’ENFER ; en voici la preuve.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2015 à 11:45, par Jeunedame seret
    En réponse à : Religion : Les Ançars du Burkina célèbrent le 60e anniversaire de leur guide spirituel

    Si vous voulez la paix, n’essayez pas d’avoir raison. On ne souhaiterait pas voir islam vrai chez nous ; déjà tous les faux islams sont menaçants. INTERNAUTE 1 tu as raison ; on chemine vers une crise religieuse ou islamique. On les connaît ; quand les autres se sentiront offensés, ils ne pardonneront plus.Ce rival du prophète mahomet avoue même qu’il a eu des débuts difficiles. Donc on a peur. J’espère que des personnalités tunnel comme l’ancien ministre Bouda ne sont pas non plus derrière cette création islamique. On a peur. On connaît les pôles, les tunnels de l’orgueil islamique dans le pays. On a peur. L’islam a trop de centrales électriques qui éblouissent facilement nos leaders. On a peur.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2015 à 17:47, par zak
    En réponse à : Religion : Les Ançars du Burkina célèbrent le 60e anniversaire de leur guide spirituel

    MERCI LES FRERES ET COURAGE A VOUS. TOUS LE MONDE SAIS QUE HAIDARA PRONE LE ETRE DE TOUS

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés