Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Elections d’octobre 2015 : les acteurs invités à s’accorder sur les règles d’expression

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 2 juin 2015 à 22h52min
Elections d’octobre 2015 : les acteurs invités à s’accorder sur les règles d’expression

Expliquer aux Hommes de médias, aux acteurs politiques et à ceux de la société civile, les règles qui encadrent la gestion de la couverture médiatique des élections ainsi que les cadres d’expression qui leur sont offerts, c’est à cette fin que le Conseil supérieur de la communication a organisé un séminaire-atelier. La cérémonie d’ouverture de ce cadre de rencontre multi-acteurs est intervenue dans la matinée du mardi 2 juin 2015 à Ouagadougou, sous la présidence du ministre en charge de la communication, Frédéric Nikiéma, représentant le chef du gouvernement.

Pour mener à bien cette explication et inviter à la réflexion constructive, le CSC a retenu comme thème central, « la communication politique et cohésion sociale ». Un thème dont la « pertinence », de l’avis du ministre porte-parole du gouvernement, M. Nikiéma, tient au fait que dans le contexte africain, les périodes électorales sont toujours des sources potentielles de fractures socio-politiques. Et y mener la réflexion dans la perspective des compétitions électorales à venir dans notre pays, offre, selon lui, l’occasion de dégager « une approche consensuelle sur la diffusion du discours politique ».
Cette réflexion, précise Nathalie Somé, présidente du CSC, a été voulue pour être axée sur « les modalités pratiques de la mise en œuvre de l’égal accès aux médias de service publique, du pluralisme et de l’équilibre de l’information dans tous les organes de presse ». Et ce, dans un contexte « d’interpellations démocratiques » qu’exprime le peuple, et où « il faut adjoindre des candidatures indépendantes qui vont compétir avec les partis politiques sur une base égalitaire ».
Ce qui, de l’avis du président du CSC du Niger, par ailleurs président du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC), Abdourahamane Ousmane, est fort louable. Sa conviction à lui, M. Ousmane, c’est que, « Pour qu’il y ait des élections libres, ouvertes et transparentes, il faut que tous ces acteurs trouvent un terrain favorable d’expression à même de leur permettre de confronter leurs idées ».

De multiples thématiques au centre des échanges

Du reste, en deux jours, les participants à ce séminaire-atelier, « environ 200 », auront eu l’occasion d’échanger autour de thématiques relatives entre autres aux ‘’enjeux de l’information en période électorale’’, ‘’aux règles qui encadrent la gestion de la couverture médiatique des élections’’, ‘’aux dispositions règlementaires prises par le CSC concernant la typologie des émissions et la couverture médiatique des activités des acteurs en lice’’.
Signalons qu’au cours de la cérémonie d’ouverture – qui a enregistré la présence de nombreux patrons de presse - de cette rencontre, la présidente du CSC est revenue sur la mesure prise le 7 mai dernier par son institution pour suspendre sur trois mois, les émissions d’expression directe. Une mesure qui, précise-t-elle, a été prise « dans le souci que la liberté de presse et d’opinion soit respectueuse des droits fondamentaux reconnus aux citoyens ». Cette mesure, a-t-elle rappelé, « a suscité beaucoup de réactions et surtout beaucoup d’incompréhensions ». Des incompréhensions, « compréhensibles pour nous », a-t-elle précisé.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés