Eddie Komboïgo aux personnes handicapées : « Notre programme est le meilleur qui prend en compte toutes les classes sociales sans exclusion »

mardi 2 juin 2015 à 01h22min

« Exprimer une fois de plus leur soutien au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ». C’est l’une des raisons principales de la rencontre organisée par des responsables d’associations de personnes handicapées ce lundi 1er juin 2015 à Ouagadougou. Devant Eddie Komboïgo, président du bureau exécutif national, ils ont réitéré leur engagement pour la victoire du CDP à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Eddie Komboïgo aux personnes handicapées : « Notre programme est le meilleur qui prend en compte toutes les classes sociales sans exclusion »

Ils sont au nombre de onze associations des personnes handicapées qui ont témoigné leur « amour » au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Témoins des évènements passés qui a amené certains à quitter le parti pour d’autres formations politiques, ces personnes disent être restées parce que convaincues des idéaux du « nouveau » CDP. En réitérant cependant leur engagement à accompagner le parti, ils espèrent, en retour, un regard conséquent sur leur situation socioprofessionnelle. C’est à titre qu’elles sollicitent d’ores et déjà, la construction d’un local pour leur rencontre. Des rencontres au cours desquelles il sera question de mobiliser les personnes vivants avec un handicap à voter le CDP aux différentes élections-présidentielle, législatives et municipales.
« Je suis touché par cette initiative des personnes handicapées », a laissé entendre Eddie Komboïgo dès l’entame de son intervention. Avant de poursuivre, il a tenu à présenter ses excuses pour le retard de 30 minutes qu’il a accusé. A l’en croire, les retards ne sont pas dans ses habitudes. Il se dit toujours ponctuel mais il est pris ces derniers jours par les dossiers brulants du CDP. On comprendra par dossiers brulants, les différentes rencontres avec les premières autorités de la Transition, la société civile, l’ex-CFOP, les Institutions nationales et internationales, etc. Pour lui, cette rencontre avec les associations des personnes handicapées est nécessaire, d’autant plus que : « C’est un combat psychologique lorsqu’on est dans une situation qui laisse croire qu’on est délaissé par la société. Mais en échangeant avec elles, je me rends qu’elles ne sont pas des personnes handicapées », indique M. Komboïgo. Le handicap, selon le président du nouveau CDP, n’est pas une incapacité mais plutôt une insuffisance. Une insuffisance que ces personnes ont transcendée afin de trouver une solution de rechange. Ils vivent avec leur handicap comme une situation normale avec le souci de s’insérer dans la société sans complexe. D’où l’importance pour le président du CDP de penser fortement aux plus démunis. « Nous ne pouvons pas commencer les activités sans les rencontrer au préalable pour écouter leur desiderata afin de mieux les intégrer dans notre programmes de société », informe Eddie Komboïgo qui fait la promesse de les former sur ledit programme qui est le meilleur programme qu’un parti politique puisse avoir étant donné qu’il prend en compte l’ensemble de la société sans exclusion. Alors quel que soit le handicap de la personne, le CDP s’engage à travailler avec elle pour le développement du Burkina Faso.

Des promesses déjà….

« Je prends l’engagement de payer la scolarité de votre fille jusqu’à l’université ». Ces propos sont d’Eddie Komboïgo lorsqu’un handicapé lui annonce la naissance de sa fille. A l’en croire, c’est un signe de vie pour la renaissance du CDP avec les personnes handicapées. Il sera donc de bonne guerre pour le parti du « président déchu » d’être toujours avec les personnes handicapées. Membre d’un Lions Club, Eddie Komboïgo confie avoir trouvé un terrain pour construire le siège des femmes handicapées. « Le siège est à Boulmiougou et c’est un investissement qui a été appuyé par les américains à hauteur de 70 millions de FCFA », a-t-il précisé. Pour dire que même avant d’être président du CDP, Eddie Komboïgo se soucie du bien-être des personnes démunies. Ce serait donc une continuité.
Aux personnes handicapées, il leur a dit qu’ils n’en sont pas vraiment. Pour lui, les vrais handicapés sont ces intellectuels qui utilisent mal leur connaissance pour mettre le pays à feu. Ce sont ces handicapés intellectuels, dit-il, qu’il faut combattre au Burkina. Il apparait toutefois nécessaire de s’entendre, de dialoguer et d’aller vers une élection libre, transparente et inclusive. Et qu’au soir du 11 octobre, le candidat du CDP reparte occuper le fauteuil présidentiel à Kossyam.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés