Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

dimanche 31 mai 2015 à 23h50min

Le président du Faso est arrivé ce 31 mai 2015 à Paris en France. En visite officielle jusqu’au 7 juin prochain, Michel Kafando sera reçu par son homologue français, François Hollande ce lundi 1er Juin à l’Elysée. Le point sur la transition et l’organisation des élections sont entre autres sujets que les deux hommes aborderont, nous a confié l’ambassadeur du Burkina Faso en France, Eric Tiaré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

C’est à 15h 25 minutes, heures de Paris que le Pic du Nahouri, l’avion présidentiel s’est stabilisé sur le tarmac de l’aéroport du Bourget. Michel Kafando accompagné de son épouse ont été accueillis à leur descente d’avion par l’ambassadeur du Burkina en France, Eric Tiaré et ses collaborateurs. Le président du Faso à sa sortie de l’aéroport a marqué un arrêt pour saluer des membres de la communauté burkinabè vivant à Paris.

Jusqu’au 7 juin 2015, Michel Kafando séjournera en France à l’invitation de son homologue, François hollande. « C’est une visite normale qui entre dans le cadre des relations qui existent entre les deux pays », dira Eric Tiaré. Une visite d’amitié et de travail au cours de laquelle l’actualité du pays des hommes intègres sera abordée. Il sera « certainement » question de la conduite de la transition et de l’organisation des élections d’octobre 2015, nous a confié l’ambassadeur Tiaré. « Le président Kafando fera le point de l’état d’avancement de la transition et certainement la question des élections sera abordée. La France a déjà apporté son appui pour l’organisation des élections, ce sera également l’occasion de dire merci aux autorités françaises ».

Au cours de son séjour, le président Kafando aura une rencontre avec la communauté burkinabè. Nul doute que la question du vote des Burkinabè de l’étranger sera abordée avec elle. Pour l’ambassadeur Tiaré, les Burkinabè de France ont « bien compris les difficultés que le gouvernement éprouve à organiser des élections auxquelles ils pourront prendre part. A l’instar des autres Burkinabè de l’étranger, ils vont patienter en 2020 ».

C’est ce lundi à 9h, heure de Ouagadougou, que Michel Kafando sera reçu à l’Elysée par le président français, François Hollande.

Tiga Cheick Sawadogo, depuis Paris
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er juin 2015 à 01:36, par Nabiiga
    En réponse à : Visite d’Etat : Un tête-à-tête Kafando-Hollande ce lundi à l’Elysée

    Depuis qu’il est arrivé sauf et sain, c’est déjà une bonne chose. On ne peut et on voudra pas sous-estimer la longue main de ceux que nous avons chassés et qu’il remplace si habilement. De loin, ils voient l’avion présidential et ne font que penser à des jours passés, c’est évolué pour de bons. Que le Président demeure le garçon qu’il est devant les Français et revient au pays deux fois garçon sans ceder une pousse de notre souvrainté. Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 06:16
    En réponse à : Visite d’Etat : Un tête-à-tête Kafando-Hollande ce lundi à l’Elysée

    Ya probleme aucun officiel francais pour acceuillir le president meme pas un simple secretaire d,etat !ca prouve bien qu,il sagit d,un tourisme printennier qu,effectue le pf au pays de Francois Hollande,tourisme couteux et inutile.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 06:31
    En réponse à : Visite d’Etat : Un tête-à-tête Kafando-Hollande ce lundi à l’Elysée

    Bizarre cette visite de KAF,le torchon brule entre transition et paris ?si non ca fait-il que il n,ya pas d,officiel francais pour acceuillir le president comme S,il s,agit d,une visite dans en province au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 09:44, par levieux
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    internaute 2 et3, vous n’avez rien compris. les photos sont de l’aeroport de ouaga et non de paris. le president a ete bel et bien accueilli par des officiels francais.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:09, par kouadio
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    KAF n’a aucune legitimite, voila pourquoi il n’y a aucun officiel a l’aeroport. Ca fait pitie. On va lui rappeler de nettoyer son code electoral et d’arreter les discours enflammes contre le Blaiso qui lui a permis de rester 14 ans aux Nations Unies.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:28, par Dieudonné
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Michel a refusé l’hotel de luxe donc pas besoin d’officiel pour le conduire dans sa residence surveillée. l’homme est imprévisible mais vous verrez ce monsieur ne ceder à rien. quoi qu’il en soit il n’a rien à perdre. pas besoin d’évacuation. courage MiKAF

    Unité dans la diversité, c’est le Faso qui y gagne !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:53
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Bien dit ; pourquoi il nya pas eu d’officiel français à l’aéroport. je conclu qu’il napa été invité mais que c’est lui qui a demandé à aller voir Hollande. 9h heure de waga dc 7h heure de paris, dc à l’heure ou hollande est au sport ou veut prendre son ptit déjeuné. oh quand l ridicule pouvait tué

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 11:50
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Son Excellence, informe les journalistes français et les autorités françaises que c’est une insurrection populaire au Faso et non un coup d’état comme ils aiment le dire sur RFI.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 11:57, par leopold Diarra
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    La corruption dans les marchés publics au Burkina Faso

    Je viens par la présente vous parler de la corruption dans les marchés publics au Burkina Faso.
    Le constat que nous pouvons faire aujourd’hui est une vaste corruption dans les marchés publics.
    1. Les causes de la corruption dans les marchés publics
    a. La peur des soumissionnaires
    La peur des soumissionnaires de perdre les marchés en est une cause. Les membres des commissions d’attribution des marchés saisissent cette peur pour obtenir des promesses de tout genre.
    b. La composition des commissions d’attribution des marchés.
    Dans la plupart des ministères, sociétés d’état et autres structures étatiques, les membres de la commission d’attribution d’un marché publics sont des fonctionnaires permanents. Ils détiennent toute l’information concernant le marché. C’est eux qui montent le dossier d’appel d’offres, évaluent les offres techniques et financières et sont membres de la commission de réception provisoire. Ils contrôlent le marché de sa naissance jusqu’à sa mort. Il s’en suit que leur pouvoir est immense sur les soumissionnaires.
    c. La complicité ou le silence des Directeurs de marchés(DMP), des Directeurs Administratifs et Financiers (DAF) et les contrôleurs financiers
    De notre constat, certains responsables de commissions d’attribution de marchés sont plutôt des agents en mission mandatés par leur DMP pour négocier les commissions avec les soumissionnaires. L’agent négocie les commissions en pourcentage, prend l’argent avec les soumissionnaires et va partager avec son Directeur. Ces agents raquetteurs des soumissionnaires sont des écrans entre les soumissionnaires et leur Directeur. Parfois l’agent fait comprendre au soumissionnaire que le ministre aussi a sa part dedans ou que tout le monde a sa part.
    2. La pratique de la corruption
    a. La fréquentation des bureaux des membres des commissions d’attribution des marchés.
    Beaucoup de soumissionnaires fréquentent les bureaux des agents de l’administration publique censés faire partie des commissions d’attribution des marchés. Les soumissionnaires peuvent ainsi avoir des informations sur les marchés à venir. Les soumissionnaires ont parfois ainsi la chance de concevoir les termes de références pour certains marchés ou modifier ces termes de références. Le soumissionnaire avantageux propose après cette étape le pourcentage de commission qui varie de 5 à 20% du marché, voire plus.
    b. Les cadeaux aux épouses et parents des DMP et DAF
    Certains soumissionnaires fréquentent les domiciles des DMP et DAF, ils arrivent à influencer leurs épouses d’intercéder en leur faveur. Ces soumissionnaires offrent des cadeaux aux épouses et parents des DMP et DAF. Cela influence forcément les certains DMP, DAF. Il n’est pas rares de voir pleins de cadeaux de soumissionnaires lors des fêtes et funérailles chez certains DMP et DAF.
    c. La prostitution et la parenté
    Un autre fait qu’il faudrait souligner est la prostitution dans les marchés publics. Il n’est rare d’entendre dire que la patronne de telle entreprise obtient des marchés dans tel ministère parce que la patronne est la maitresse du DMP ou du DAF ou tel ministre. Nous avons en mémoire des ministres qui avait la même maitresse. Un autre fait qu’il faut aussi relever est l’attribution du marché sur la base de la parenté.
    3. Les conséquences de la corruption dans les marchés publics
    a. L’enrichissement vertigineux des membres des commissions d’attribution de marchés
    Il ne fait plus de doute pour personnes de l’enrichissement de personnes qui sont très souvent membres de commission d’attribution de marchés publics.
    b. L’arrogance
    Après l’enrichissement, s’en suit l’arrogance de certains membres d’attribution de marchés. Lors des dépouillements la manière dont certains membres de commissions d’attribution de marchés se comportent frisent l’impolitesse. C’est comme si les soumissionnaires étaient des mendiants. Je peux dire avec force que cette maltraitance des soumissionnaires est un véritable frein à l’auto-entreprenariat au Burkina.
    c. La paupérisation des entrepreneurs
    La paupérisation des entrepreneurs. Le choix de l’attributaire se fait suivant la loi du moins disant. Ajoutés à cela, les pourcentages donnés aux membres de la commission, les nombreux frais bancaires et autres charges, l’entrepreneur croyant gagner se retrouve au tapis en fin des travaux. Il n’est pas rare de voir des entreprises obtenir des marchés de centaines de millions et continuer à tirer le diable par la queue. Parfois au finish d’un, l’entrepreneur ne paie pas ses employés ni ses dettes.
    d. Cercle fermé
    L’une des conséquences de la corruption dans les marchés est : « le lotissements des marchés publics ». Il n’est pas rare d’entendre que les marchés de tel ministère appartiennent à telle soumissionnaire. Et dès qu’il y a changement de ministre, automatiquement s’en suivent ceux des DMP et DAF, les entreprises qui y gagnaient des marchés changent totalement. On entend alors des gens dire que c’est un cercle fermé et qu’il faut pouvoir rentrer dans le cercle.
    e. La mauvaise exécution des marchés publics
    Tout le monde a en mémoire les marchés mal exécutés ou qui ont largement dépassé le délai d’exécution parce que les membres de la commission d’attribution qui faisait parti de la commission de réception provisoire ont royalement fermé les yeux sur le travail mal fait.
    4. Les solutions à la corruption
    a. La mise en place d’un Ministère de la commande publique
    Afin d’éviter qu’un groupe de personnes contrôle toutes les phases d’un marché de la conception des Termes de références jusqu’à la réception provisoire, il faut absolument avoir des personnes différentes aux différentes phases du marché.
    Nous proposons la mise en place d’un Ministère chargé de la commande publique. Et nous en donnons que mode de fonctionnement.
    Au niveau de Ouagadougou, il y aura un grand bâtiment qui abritera les dossiers des soumissionnaires aux marchés publics. Dans ce bâtiment se fera l’ouverture des offres techniques et financières de tous les marchés et de tous les ministères et institutions publiques. Une équipe de personnes de personnes y travaillera et s’occupera de l’attribution des marchés. Cela évitera que les ministres et directeurs d’institutions aient beaucoup plus à se préoccuper de la passation de marchés dans leur ministère et institution.
    Les sociétés d’état pourraient avoir leur bâtiment de dépôt des offres et leur équipe chargée d’organiser tous les processus de passation de marché.
    Cette équipe cherchera les membres de la sous commission technique et pourra faire appel des personnes ressources du privé. Elle choisira également les membres de la réception provisoire qui doivent être différents de ceux de l’attribution du marché.
    Cette équipe veillera à la numérisation de toutes les offres des soumissionnaires. Je signale au passage que certains ministères ont commencé à numériser le fond documentaire des soumissionnaires.
    Dans chaque chef lieu de région, il y aura une direction régionale. Cette direction organisera le dépôt des offres pour toute la région trois fois dans l’année. Cela lui permettra de réunir les ressources humaines capables d’évaluer les offres. Elle pourra ainsi faire appel à des ressources de la capitale ou d’autres villes du pays. Elle choisira aussi les membres de la commission de réception provisoire. Je me rappelle quand j’étais à Gaoua, il n’y avait pas d’informaticien maintenanciers de l’administration publique pour évaluer les offres lors des marchés dans le domaine informatique. Souvent on me faisait appel en tant consultant indépendant. C’était la croix et la bannière pour les différents directeurs financiers pour évaluer les offres des prestataires.
    Si c’est nécessaire, la direction pourra faire appel à des consultants individuels pour concevoir les Termes de Références comme ce qui se fait déjà pour le contrôle des travaux dans le domaine de la construction.
    Dans chaque chef lieu de région, il y aura un bâtiment qui abritera les offres des soumissionnaires car tous les dépouillements s’y feront. Les membres de la direction régionale s’occuperont aussi de la numérisation des offres.
    Cela évitera dans les régions que les secrétaires généraux des gouvernorats ne s’occupent de marchés publics. Cela fera que la passation de marchés soit une affaire de professionnels du domaine.
    b. Renforcer les logiciels de contrôle
    Des systèmes informatisés peuvent aider contrôle efficace contre la corruption. Je crois que l’état a les moyens de les mettre en place.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 12:31, par Veritas
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    « Le président Kafando fera le point de l’état d’avancement de la transition et certainement la question des élections sera abordée. La France a déjà apporté son appui pour l’organisation des élections, ce sera également l’occasion de dire merci aux autorités françaises »
    Le president d’un Etat souverain n’a aucun point à faire à la France. De quoi on se mêle là !
    il aurait été plus commode de dire que le PF echangera sur l’évolution de la transition avec Hollande...

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 13:06, par Elmagnifico
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Ecoutez, nous aimons nous rabaisser ou nous élever là où cela ne vaut même pas la peine. Beaucoup de chefs d’états ont foulé le sol français ou si vous voulez l’aéroport Charles de Gaulle mais jamais on ne montre leur arrivée ou leur départ à l’aéroport. On montre seulement leur arrivée dans l’enceinte de l’Elisée et/ou leur départ. Arrêtez de vous focaliser sur les images. Certes, c’est un honneur que d’être accueilli par une personnalité de haut rang dès la descente d’avion. Mais de grâce revenons sur terre et soyons humbles. Ce genre de protocole on en trouve de nos jours encore et surtout en Afrique mais en quoi cela impacte sur l’essentiel des relations entre le Burkina Faso et la France. Si la France appelle le président Kafando et lui tend 10 milliards, dites-lui de refuser car son homologue François Hollande, voire aucun officiel, n’est pas venu jusqu’au tarmac de l’aéroport pour l’accueillir. Et pendant qu’on y est, téléphonez au président Kafando et dites-lui de revenir au pays ou de se plaindre vigoureusement, à haute et intelligible voix, car il n’a pas été dignement reçu !
    J’en connais qui vont dire qu’il faut faire de même quand un président français va fouler le sol burkinabè ! A ceux-là je réplique par une pirouette et un rire fou car ils peuvent continuer de rêver, pas le président du Faso ! Lui au moins il sait que les intérêts de tout le Faso ne sont pas dans les honneurs et les longs protocoles.
    Excellence Kafando, que votre sobriété et votre humilité concourent à ramener les Djembé bourrés d’Euros malencontreusement envoyés à l’Élisée par l’autre ! Et que Dieu vous bénisse dans votre simplicité !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 13:25, par et pourtant
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Laissez la politic aux politiciens et la mrcanic aux mecaniciens.
    A bon attendeurs salut

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 17:04, par Onymes de Poitiers
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Vous avez déjà vu un officiel acceuillir Blaise Compaoré ? Les officiels ce sera à l’Élysée et non à l’aéroport.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 17:19, par Moktar
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Certainement que les français ne sont pas contents que non seulement après avoir chassé leur homme de main (Blaise compaoré), ces burkinabé continuent la défiance au néocolon jusqu’à exhumer les restes de celui qui les avaient dérangé dans leur sommeil (système). Mais courage Président ! Vous avez certainement compris quelque chose.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 18:50, par Ouedraogo
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    "Une visite de mepris", le burkina faso est un pays souverain tout comme la France. Le Burkina n’est pas une province de la france où le president doit aller rendre compte de la gestion de la province. Si le president veux des nouvelles de la transition et bien qu’il vient au Burkina s’enquerir de la situation. Un peu de respect qu’à même.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 02:19, par wedaga
    En réponse à : Visite de travail de Michel Kafando en France : Un tête-à-tête avec François Hollande ce lundi à l’Elysée

    Que Hollande sache que le Burkina est un Etat libre et Indépendant au même titre que la France. Demandez leçon à Mitterrand, il vous dira la même. Pourquoi devons nous rendre compte à la France de la marche de notre transition. Si Hollande le veut, qu’il vienne vers les Burkinabè. Nous demander au PF d’écourter son séjour. La France et Blaise ont ruiné le Burkina et elle pense toujours poursuivre ses desseins. Nous sommes libres, oui, libres !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés