Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

lundi 1er juin 2015 à 07h35min

Le président du Faso, Michel Kafando, a procédé le samedi 30 mai 2015 à Ouagadougou, à la décoration « à titre posthume » des martyres de l’insurrection populaire de fin octobre 2014. Il a également procédé à la pose de la « la pierre sur laquelle s’élèvera la stèle qui perpétuera, pour toujours » les noms et l’héroïcité de ces « valeureux martyrs ».

Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

Ces actes sont intervenus dans le cadre d’une « Journée nationale d’hommage » auxdits martyrs qui sont au nombre de 28. A l’occasion, le porte-parole des parents de ces martyrs, Babou Bamouni, a émis le vœu que leur sang versé puisse contribuer à restaurer un ordre démocratique au Burkina Faso, et à instaurer un véritable engagement pour le développement de ce pays.
Il a saisi l’occasion pour demander que justice leur soit rendu ; ne serait-ce que « devoir moral ». Et de préciser, « Justice pour apaiser les cœurs, justice pour donner l’exemple, justice pour appliquer la loi ». Justice, les blessés de ces mêmes journées d’insurrection la réclament. En tout cas, leur porte-parole, Dramane Ouédraogo, lui aussi a exprimé de vive voix, cette doléance. A en croire ce dernier, lesdits blessés se chiffrent à plus de 650 à l’échelle nationale.
Les familles des martyrs sont, dira M. Bamouni, favorables à l’acceptation de pardon. Mais, préconise-t-il, « il faut que ce pardon soit sincère d’humilité ».
Déjà, s’associant les autres parents, M. Bamouni dira que la cérémonie du jour « est un moment de réconfort qui nous galvanise ». Et d’ajouter, « c’est un devoir de reconnaissance qui nous anime vis-à-vis des autorités qui ont pris la décision de saluer la mémoire de ces personnes tombées sur le champ du combat ».

L’affichage des photos de ces martyrs à l’Assemblée nationale

En plus de la justice et du pardon, les familles des martyrs ont, par la voie de Babou Bamouni, émis le souhait de bénéficier davantage de « soutien moral ». En sus, elles ont émis le souhait de voir l’hommage du jour, reproduit au niveau des représentations diplomatiques du Burkina Faso à l’étranger. L’affichage des photos de ces martyrs à l’Assemblée nationale (AN), voilà ce à quoi tiennent également leurs familles. Ce qui, selon M. Bamouni, marquera « la conscience » des députés.
Ce dernier point des doléances des familles des martyrs, l’ex-député et président de l’UNIR/PS, Me Bénéwendé Sankara, dit trouver que « c’est une très belle suggestion, parce ces photos qui seront certainement apposées à l’Assemblée nationale, devraient frapper les consciences ; et à chaque fois qu’on légifère, on doit légiférer en tenant compte de l’intérêt du peuple, parce qu’un député, il est à l’Assemblée dans l’unique intérêt général ». Et d’ajouter, « je pense que ce sera aussi une belle occasion pour garder au jour le jour, en mémoire nos martyrs ». Au-delà, Me Sankara dit souhaiter « que chaque Burkinabè puisse porter ces martyrs dans sa propre conscience, pour que ça soit désormais notre guide dans les pas que nous faisons ensemble ». Ce qui, selon lui, permettra de nous unir davantage » de sorte « que jamais la politique ne nous divise ».

Une Journée du Souvenir sera instituée

Pour sa part, et avant de les décorer à « titre posthume », le président du Faso a tenu à lancer à l’endroit de ces « Vaillants combattants de la liberté », « Nous sommes venus de partout, pour célébrer et perpétuer votre mémoire. » Dans ce sens, « l’engagement » est pris « d’instituer une Journée du Souvenir » qui « sera désormais annuellement consacrée. » C’est du moins, l’annonce faite par le président du Faso qui a ajouté que « L’Etat aussi poursuivra ses efforts afin de faire toute la lumière sur les conséquences de l’insurrection et que justice soit rendue aux victimes. » En tout état de cause, martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, « Le Burkina, foi de son président, ne vous oubliera pas. »
Et des actes entrant dans le cadre de cette perpétuation de la mémoire desdits martyrs, une stèle sortira de terre sous la forme de ‘’coups de poing en l’air’’. En tout cas, sa première pierre a été posée ce 30 mai 2015 par le président ‘’himself’’ assisté du Premier ministre et du président du CNT (Conseil national de la Transition). Un monument dédié donc à « nos valeureux martyrs » élevés au rang de « Chevalier de l’ordre national ».

Le Burkina Faso retiendra …

Du reste, même cette journée du 30 mai 2015, Me Sankara dit y voir « une date pyrogravée dans l’Histoire politique de notre pays ». A l’en croire, c’est une date qui invite constamment à faire en sorte que non seulement « nul n’en ignore », mais et surtout « que plus jamais », pareille situation au pays des Hommes intègres. Une date à laquelle « nos martyrs sont rentrés dans le panthéon de l’Histoire ». Cette reconnaissance de la nation burkinabè doit, de l’avis du président de l’UNIR/PS s’associant les autres leaders politiques, servir de point de départ à « un engagement que nous acteurs politiques, devrions prendre pour nous instruire de ce qui s’est passé afin de nous doter d’une politique qui soit en phase avec les aspirations des Burkinabè ».
A tout le moins, relève Me Sankara, « le Burkina Faso retiendra que pour construire un Etat de droit, un Etat de démocratie, il faut bannir de nos discours et actions politiques, tout ce qui peut détruire nos valeurs », en l’occurrence « la dignité », « l’honneur », « la probité », « l’amour du travail ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Liste des 28 valeureux martyres, noms appelés un à un suivis de « mort pour la Patrie » par le Premier ministre Yacouba Isaac Zida,

1) Abdouramane Boubacar, né le 1er janvier 1968, mécanicien, laisse derrière lui une femme et six enfants ;
2) Aouedri Ouédidoua, né le 13 mars 1970, propriétaire de garage, laisse derrière lui une femme et trois enfants ;
3) Belem Abdoul Moubarak, né le 6 janvier 1996, aide-plombier, célibataire ;
4) Béré Inoussa, né le 11 novembre 1992, aide-cuisinier, célibataire ;
5) Bouda Saïdou Wendpouiré, né le 11 décembre 1999, élève, célibataire ;
6) Bonsa Saïdou Mahamadou, né le 6 septembre 1993, apprenti-tailleur, célibataire ;
7) Cissé Boubacar, né en 1983, cultivateur, laisse deux femmes et quatre enfants ;
8) Derra Issaka, né le 11 décembre 1999, élève, célibataire ;
9) Hama Boubacar, né en 1987, cultivateur, laisse une femme et un enfant ;
10) Hamadi Mahamoudou, né le 1er janvier 1983, laisse une femme et cinq enfants ;
11) Ilboudo Ablassé, né le 31 décembre 1982, commerçant, laisse une femme et deux enfants ;
12) Kabré Tibo Amidou, né le 25 juillet 1968, laveur de motos, laisse une femme ;
13) Kalmogho Albert, né le 1er août 199à, gérant de buvette, célibataire, laisse un enfant ;
14) Kambiné Joséphine, née le 30 juillet 1986, élève, célibataire ;
15) Karambiri Gaston, né le 31 décembre 1977, laisse une femme et un enfant ;
16) Koanda Rasmané, né le 1er janvier 1973, commerçant, laisse deux femmes et six enfants ;
17) Fofana Mariam, née le 31 mars 1980, commerçante, laisse un mari et quatre enfants ;
18) Ouédraogo Ousmane, né le 25 juillet 1989, étudiant, célibataire ;
19) Ouédraogo Salifou, né le 31 décembre 1942, professeur à la retraite, laisse une femme et deux enfants ;
20) Ouédraogo Saïdou, né en 1997 ;
21) Ouoba Fabrice, né le 2 septembre 1983, artiste-musicien, célibataire ;
22) Sama Issa, né le 6 octobre 1997, apprenti-mécanicien, célibataire ;
23) Sawadogo Abdoul Rachid, né le 31 octobre 1996, élève, célibataire ;
24) Sérémé Landry ;
25) Tondé W. Jacob, né le 14 septembre 1984, étudiant, célibataire ;
26) Traoré Ousmane, né le 15 avril 1971, vulcanisateur, laisse une femme et un enfant ;
27) Wango Issouf Kibsa, né le 1er janvier 1979, commerçant, laisse une femme et trois enfants ;
28) Ouoba Amadou, né le 1er janvier 1980, cultivateur, laisse deux femmes et six enfants.

Liste reconstituée par F.P.

Vos commentaires

  • Le 1er juin 2015 à 06:33, par Merci à tous En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Le 2 décembre 2014, les obsèques des 6 martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre derniers ont été très pathétiques. Ce fut le symbole d’un patriotisme collectif des fils et filles de la nation pour le combat pour la justice, la liberté et la démocratie au Burkina. Félicitations à tous ceux qui ont laissé leur travail pour assister à l’inhumation de ces martyrs qui ont sacrifié leur vie pour un Burkina démocratique. Félicitations également à la direction du CHU Yalgado et au génie militaire pour l’organisation de ces obsèques avec la volonté et l’engagement politiques du président du Faso, du premier ministre et de toutes les composantes des organes de la transition. Les félicitations s’adressent aussi aux nombreux donateurs en espèces et en produits médicaux pour la prise en charge gratuite des blessés. Ces dons ont permis au CHU Yalgado de prendre en charge les frais médicaux des blessés et l’acquisition de cercueils pour les défunts de l’insurrection hospitalisés au CHU. Le génie militaire a assuré les travaux des tombes avec une bonne coordination des obsèques avec le CHU Yalgado. Paix à l’âme des défunts et réconfort à leurs familles. Hommage aux martyrs de l’insurrection à qui la journée du 31 mai est dédiée comme journée de souvenir en leur mémoire.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 09:20, par GREEK En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Valeureux martyrs, la patrie vous sera toujours reconnaissante.
    Par ailleurs, ce que je trouve insultant pour votre mémoire, c’est d’avoir vu Mahamoudou OUEDRAOGO à la télé comme Président de la commission thème. Comme ce monsieur qui été jusqu’à la dernière minute conseiller de Blaise et de surcroît, le coordonnateur du site web de propagande pour la modification de l’article 37, peut-il être associé à un tel événement ???
    Après le départ de Blaise, ce monsieur n’a pas hésité à ramasser et amener chez lui réfrigérateurs, ordinateurs... qui équipaient la salle de rédaction du site web en question. Quelle honte....

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 09:21, par Un bléssé En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Je suis un blessé de l’insurrection populaire et suis indigné par des agissements de certains blessés et prétendus blessés de l’insurrection des 30 et 31 octobre ainsi que des incidents du 02 novembre devant la RTB. Certains des blessés semblent se laisser manipuler par des associations et groupes de pression qui veulent se servir des victimes pour des objectifs inavoués. Il est vrai on sent un tâtonnement du côté du gouvernement pour les questions d’indemnisations des victimes de l’insurrection. Plusieurs hôpitaux (Hôpital Blaise Compaoré, hôpital Yalgado, hôpital pédiatrique Charles De Gaulle, hôpital Souro Sanou de Bobo, des CMA etc…) ont reçu des dons pour la prise en charge des victimes. Je fais partie des 192 ou plus de blessés enregistrés au CHU Yalgado. Franchement, la direction et le personnel médical ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour s’occuper de nous. Récemment encore, je me suis rendu à l’hôpital Yalgado pour un contrôle et des soins complémentaires. Je demande donc à mes camarades blessés d’être courtois avec les médecins et les autorités de la transition qui sont en train de rechercher des solutions durables pour notre indemnisation. Le représentant des blessés lors de la cérémonie d’hommage aux martyrs le 30 mai 2015 a présenté nos excuses pour les comportements impulsifs que nous avons eus à l’égard des agents de santé. Nos excuses à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 09:39, par kouadio En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Il faut voir ceux qui vous ont manipules pour la destruction de votre pays. Vous avez incendie des domiciles, des biens publics et prives...et repandu la haine depuis le 30 oct. Cette haine la est difficile a effacer. Vous avec vu vous memes ce qui a failli arriver a Barry Yacouba au cimetiere. C’est ca le Burkina de demain car les victimes d’hier ne vont pas vous attendre et

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:04, par HONRON En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Reposés en paix les vaillants combattants tombés sur le champ d’honneur. Vivement vérité et justice ! Vive la fin de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:10, par windpanga En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Merci bcp mon frère ! que Dieu t bénisse vaillant blessé de l’insurrection !!!!!! Vive le Burkina Faso !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:13, par ditalao En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    tout sa c’est bien mais celui qui fut la cause de tout sa peut’il avoir un hopital qui porte son nom ? VIVEMENT QU’ON REBAPTISE CET HOPITAL ET TRES URGENMENT le nom de blaise compaoré doit rappeler tout soif donner la santé

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:39, par Leparisien En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Vraiment pitoyable et honteux... Des gens comme Mahamoudou Ouédraogo, qui se comportent comme des messieurs propres, doivent dégager de la Présidence du Faso. Un vrai caméléon. Il a été le cerveau de toutes les opérations louches et lugubres de communication du système Compaoré. Création et financement de journaux, de sites... Toujours tapis dans l’ombre pour les basses besognes... Si la honte pouvait tuer... Il devait avoir l’amabilité de s’éclipser de lui-même... Mais il rendra compte un jour...

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:44, par doudouno le cobra En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Ceux qui sont mort en volant des sacs de riz sont il des martyrs aussi ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 10:45, par kouadio En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    A propos de Mahamoudou Ouedraogo, s’il est sincere dans ce qu’il dit et ce qu’il fait parce qu’il met son pays et non ses interets egoistes avant tout, il n’y a pas de probleme mais s’il prend les Burkinabe pour des idiots, ca ce n’est pas bon. Avec son experience il peut beaucoup apporter a la construction du Burkina qui a besoin de tous, sans exclusion pour avancer

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 11:12, par SOME En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    pour commencer toutes mes felicitations a UN blessé (n°3) pour son courage et son honneteté tant vis a vis des blesses eux memes que vis a vis des agents de santé. Il y a toujours eu ete des pecheurs en eau troubles, des profiteurs en tout genre : il y en aura toujours car l’homme c’est l’homme comme on dit chez nos freres Ivoiriens. Autant les excuses des victimes que les efforts du personnel de sante honorent l’ame du peuple burkinabe qui meritze vraiment ce nom Burkina Ce n’est pas un vain mot. Cela montre aussi que npon seulement thomas sankara aaait bien compris le peuple et que son action est restee totu dans l’ame du peuple malgré 27 ans de toutes les manoeuvres de Blaise et ses acolytes pour la detruire par la corruption, les assassinats, les intimidations, etc. Felicitations aux parents des victimes tous confondus qui n’ont pas "vendu" leur dignité a exiger vite une compensation financiere, mais plus une reconnaissance et soutien moral pour le sacrifice de leurs parents tombés en heros pour que nous vivions libres et dignes. MERCI a vous. La prochaine et plus grande recompense sera que les vrais auteurs ne resteront pas dan l’impunité. JUSTICE et RIEN QUE LA JUSTICE ! Plus jamais d’impunité !
    De meme cette action de reconnaissance honore vraiment tout le pays a travers ses responsables : cette Transition. Restons vigilants que ce ne soit pas un simple geste pour "redorer" quelque son blason et image, comme on dit "pour communiquer". Courage des partis politiques qui ne ses sont pas precipités pour utiliser ces heros pour leurs gains (contrairement à l’indecence de Salif Diallo). Nous avons un coeur avant d’etre un homme politique.
    MERCI A TOUS pour cette concorde en cette circonstance de peine ! Ils ne seront pas morts pour rien !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 11:26, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    .
    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 11:30 En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Ces martyrs représentent le vaillant peuple sorti les 30 et 31 octobre. De tout les ages, de toutes les couches socio professionnelle, respect a vs. vous avez apporté un soleil nouveau a notre patrie au prix de vos vies.
    Vérité et justice pour votre repos éternel et pour la paix des cœurs.
    Le peuple vous est reconnaissant

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 11:36, par mobutu En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    est-ce que ces gars du CDP connaissent la honte ? regardez combien ont plié bagage pour des partis qu’ils combattaient hier encore. en temps que homme de culture élu meilleur ministre de la culture en son temps, MAHAMOUDOU OUEDRAOGO devait avoir l’humilité de s’abstenir d’apparaitre publiquement pendant la transition et même au cours du quinquennat à venir surtout qu’il était conseiller du rat (qui a fuit dans la foret). mais comme ses camarades du CDP, il abu à la gourde de la honte.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 12:03, par KOLOGA En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Que le tout puissant les recoive auprès de lui.
    J’ai remarqué que le 5em sur la liste ( Bouda Saïdou Wendpouiré, né le 11 décembre 1999 )et le 8em sur la liste ( Derra Issaka, né le 11 décembre 1999), sont nés le même jour.Quelle triste coincidence.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 12:16, par zone d,ombre de l,insurrection En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Insurrection populaire ou tariffee c,est tjrs illegale.Le comble,ceux qui se sont fait blesser soit en pillant soit incendiant veulent se faire indemniser ou eleves au rang des heros,bruler un domus prive ou public est un acte criminel et non heroique.Dans un pays "normal" tous ces delinquants et les officines obscures qui les ont alimente a partir des fonds nigeriens et "Quatari" oui Qatari il S,agit de 6 milliards rappatries de l,emirat par RSS pour organiser l,insurrection.Par ailleurs,la surete d,etat a falli a sa mission puisqu,elle a intercepte le vehicule de Mr Diallo Salif qui transportait les fonds nigeriens.La plus part des OSC devront trouver refuge a ailleurs une fois le pays devient normal.web master SVP

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 15:32, par SONDO Rasmané En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    L’institutionnalisation d’une journée de souvenir en la mémoire des martyrs des 30 et 31 octobre 2014 est à saluer. Cependant, j’aurais préféré que cette commémoration se fasse chaque 30 octobre. Cela permettrait au plus jeune Burkinabè de garder en souvenir cette date et de préserver les acquis démocratiques y relatifs, même au prix de sa vie. Sinon, leur sacrifice ressemblera à la devise du Burkina Faso ’’La patrie ou la mort, nous vaincrons !’’ dans les 1ères heures qui ont suivi la mort de Thomas SANKARA. Tout le monde la prononçait, mais trop peu de gens la vivaient. Faisons vivre nos martyrs.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 15:48, par Mushkila Maffi En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Un portrait géant avec non seulement les photos des martyrs mais aussi les photos de l.Assemblée nationale détruite devra etre affiché à l.Assemblée (la nouvelle) comme quelqu.un l’a suggéré . Pourquoi ne pas aussi les afficher dans le bureau présidentiel à Kosyam et pourquoi pas dans la chambre à coucher du futur président . On aura vite fait de trouver l.idée farfelue mais ne dit on pas que "la barbe exécute dans la journée ce que la tresse a suggéré la nuit".

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 16:09, par LASSANE BAMOGO En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Paix à leur âme et que Dieu bénisse le Burkina.

    Mon grand souhait, c’est de résoudre définitivement les questions sur la vie politique.
    A savoir, faire en sorte que même si un futur chef d’Etat venait à être assassiné (on le souhaite pas), que les faiseurs de coup ne prennent pas le pouvoir. Le pouvoir reviendra de facto à un vice président ou le président de l’assemblée nationale comme c’est le cas au États-Unis.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 16:32, par YIRMOAGA En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Ainsi donc le vieux Ouédraogo Sali Fou 31 12 1942 est un martyr du CDP ou de l’insurrection ? Les causes de son décès ? Pour avoir défendu le siege du CDP et qui devrait partager un repas après le vote de l’A37 ? J’ai un pincement au cœur pour cet honneur fait à un défenseur de.......................?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 17:00, par LeMossi En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Les martyres : des paysans, des mécaniciens, des commerçants, des élèves et étudiants. Aux familles éplorées les médailles à titre posthume, aux "héros" les sièges au CNT avec leurs millions mensuels. Les moutons s’offrent en sacrifice pour que leurs maîtres puissent satisfaire leur rêve de pouvoir et d’aisance financière.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 18:17, par sidpawetta En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Ceux qui ont brûlé le vieux SALIFOU vont répondre aussi. ...LE BALAI CITOYEN.....

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2015 à 23:04, par Pierre En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Ce sont ces mêmes enfants que la bande des SSR (Salif Simon et Roch) ont donnés de l’argent pour qu’ils se droguent, donner des bidons et des sachets en plus de petites bombonnes de gaz pour jouent aux kamikazes .
    Beaucoup se sont tués eux mêmes en voulant piller les magasins, parce qu’ils avaient tout une liste de magasins de domiciles et des immeubles à détruire. on les avait fait comprendre qu’il y avait de l’argent la dedans. A voir leur age on sais leur naïveté et leur innocence donc facilement manipulables, ce sont ces enfants là vos martyrs et héros respectez au moins LAROUSSE BANDE DE LACHES.
    Là où çà fait vraiment mal pendant ce temps ils envoient leurs enfants hors du pays pour soit disant étudier. Ce sont les enfants des autres qui sont bon pour se faire tuer.
    VOUS ALLEZ LE PAYER

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 10:19, par L’alternateur En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Bonjour chers internautes
    Martyrs l’êtes vous vraiment ? Observez bien les dates de naissance et la qualité des personnes désignées par les transitaires pour être martyrs . Vraiment plus rien ne sera comme avant . Aucunes autorités politiques , religieuses ni aucun responsable syndical ou OSC ; Ce sont des personnes instrumentalisées et droguées à je ne sais quoi qui sont morts par vol par effraction , pillage, et organisées par d’ancien violeurs radiés de l’armée et payés au frais de pyromanes en quête de pouvoir qui sont honorées . La morale agonise au pays des hommes désintégrés . Et les 17 morts du MPP que certains réclament comme des héros . Dites à ceux qui ont organisé ces pillages et vols de s’occuper des familles endeuillées . Je ne reconnais aucune valeur à ces morts ni aucuns respects pour un citoyen qui souhaiterait voir brûler son assemblée nationale et les biens de ses concitoyens . Pis à des personnes qui n’ont reçues aucune notion de civisme . Au lieu de mort pour la patrie , je dirai qu’ils sont mort pétrie d’idées et de comportement asociaux anti-démocratiques . Peut être citerons nous au plus deux personnes ,sinon le reste constitue un bande de voleurs

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 10:44, par MAX WAX En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Paix aux âmes des martyrs !Merci aux autorités pour cet hommage ! Mais ce qui est plus jamais attendu, c’est la justice pour eux. Je veux que ceux qui ont contribué à mettre le pays au chaos s’abstiennent de s’exprimer s’ils ne peuvent pas bien parler. Dire qu’ils ne sont pas des martyrs, c’est trop oser ! N’irritez plus les honnêtes citoyens !Je fais allusion à l’internaute n°23 !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 10:48, par Moussa En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Je lis cet article en retard mais je voudrais faire remarquer une chose tres importante :
    L’architecte concepteur de la stele veut faire inscrire un texte du genre "a ces fils morts le ... la patrie reconnaissante".
    Il faut corriger cela le plus tot possible car les femmes decedees lors de ce douloureux evenments sont excluses. Il faudrait plutot dire :
    "A ces femmes et ces hommes " ou "ces fils et filles... la patrie reconnaissante".

    SVP CORRIGEZ CELA AVANT QUE CE NE SOIT TROP TARD.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 11:04, par MAX WAX En réponse à : Insurrection populaire : 28 martyrs désormais au panthéon de l’Histoire du Burkina

    Paix aux âmes des martyrs !Merci aux autorités pour cet hommage ! Mais ce qui est plus jamais attendu, c’est la justice pour eux. Je veux que ceux qui ont contribué à mettre le pays au chaos s’abstiennent de s’exprimer s’ils ne peuvent pas bien parler. Dire qu’ils ne sont pas des martyrs, c’est trop oser ! N’irritez plus les honnêtes citoyens !Je fais allusion à l’internaute n°23 !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés