Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

jeudi 28 mai 2015 à 22h53min

Les langues se délient. Après l’exhumation des restes du président Thomas Sankara et de ses douze compagnons d’infortune, des révélations sur les faits de la nuit du 15 octobre 1987 commencent à sortir au grand jour. Les derniers déballages sont ceux de l’ancien député sankariste, Yamba Malick Sawadogo, aujourd’hui militant du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Dans cet entretien accordé à la radio allemande Deutsche Welle et dont nous vous proposons le contenu enrichi avec quelques questions que nous lui avons posées directement, il révèle comment il a participé à l’enterrement de Thomas Sankara et de ses compagnons.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

Yamba Malick Sawadogo, vous êtes un homme politique burkinabè, ancien député à l’Assemblée nationale, ancien membre du parlement panafricain. Vous faisiez partie des tout-premiers acteurs de la révolution sous Thomas Sankara. Vous avez contribué à la mise en place des Comités de défense de la Révolution (CDR). Que retenez-vous du président Thomas Sankara ?

Yamba Malick Sawadogo : Thomas Sankara, malgré ses hautes études, son rang militaire, son rang politique, est resté égal à lui-même. Il a essayé d’imprimer cela sur le plan national. Il voulait que les Burkinabè comptent plus sur leurs propres moyens d’où son slogan : « Consommons ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons ». C’est cela l’homme Thomas Sankara.

Vous avez fait allusion à ses hautes études, est-ce qu’il est allé étudier hors du Burkina ?

Oui. Il a étudié hors du Burkina. Avec son assassin, à savoir Blaise Compaoré, ils sont allés ensemble au Maroc pour les études.

Vous avez insinué que Blaise Compaoré, président renversé en octobre, est l’assassin de Thomas Sankara. Mais on n’a pas encore la preuve

Oui mais à qui profite le crime ? C’est ce qu’on est en train de demander à la Justice de confirmer.

Mais pourquoi a-t-il été assassiné ?

Personnellement, j’ai constaté que le 15 octobre 1987 avait débuté le 4 aout 1983. Ce jour-là, Blaise Compaoré est venu de Pô avec ses commandos pour faire le coup. En son temps, il avait voulu, poussé par ses camarades, prendre les rênes de la Nation alors qu’il n’était rien donc il n’était pas connu. Il lui fallait donc se mettre sous l’ombre de Thomas pour se faire connaitre et nourrir ses ambitions. Il a été soutenu dans ce projet par l’extérieur, notamment l’occident. Quand je parle du soutien de l’extérieur, puisqu’il n’était rien à l’époque, il est passé par d’autres chefs d’Etat africains dont celui de la Côte d’Ivoire en son temps.

Félix Houphouët Boigny ?

C’est connu. Il s’agit bien de Félix Houphouët Boigny qui était d’ailleurs son beau puisque son épouse est de la Côte d’Ivoire. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles, il réside en Côte d’Ivoire depuis sa chute.

On parle aussi de l’ex-dirigeant libérien, Charles Taylor…

Charles Taylor faisait partie des bras armés de Blaise. Mais après l’assassinat de Thomas Sankara, Blaise était devenu le zoro de l’Afrique de l’Ouest. Il a créé des crises dans plusieurs pays africains dont le Libéria, la Sierra Léone, le Togo, le Niger, etc.

La famille de Thomas Sankara doute que les restes issus de la tombe qu’on lui attribue ne lui appartiennent pas. Est-ce qu’il y a de suspens à ce niveau ?

Je n’ai pas encore appris que la famille doute que les restes ne lui appartiennent pas parce qu’à ce jour l’expertise n’a pas encore livré ses résultats.

Vous faisiez partie de ceux qui avaient été sollicités pour faire cet enterrement…

Oui. J’étais un prisonnier et on est venu nous faire sortir pour faire l’enterrement. Nous ne savions pas de quoi il s’agissait. Nous y sommes donc allés et malheureusement nous nous sommes rendus compte que c’était lui mais nous n’avions pas le choix. Si j’évitais de l’évoquer dans la presse, c’est parce que j’attendais de faire une déposition auprès d’un juge avant ma mort. Je l’ai fait le 13 mai dernier devant le juge d’instruction. Je me suis déchargé un peu mais pour respecter le secret de l’instruction, il y a certaines choses que je souhaitais toujours garder jusqu’au jugement.

Vous avez dit qu’on est venu nous faire sortir. De qui s’agit-il ?

C’était le régisseur de la Maison d’arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO). A l’époque c’était le Sergent-chef Tapsoba Karim.

Vous étiez au nombre de combien ?

Nous étions 20 corvéables, 2 chauffeurs et le régisseur. Nous étions au total 23 personnes au cimetière.

N’y avait-il pas quelqu’un d’autre avec vous au cimetière ?

Non. Nous étions au nombre de 23 personnes.

Dans quel état étaient les corps ?

Ils étaient tous identifiables. J’ai entendu des gens dire que certains corps étaient déchiquetés. Mais c’est faux. Les corps étaient intacts et tous étaient identifiables.

Avez-vous formellement reconnu le corps de Thomas Sankara ?

Bien sûr. Même à l’heure où je vous parle je revois l’image comme si c’était hier. (Un silence) ! Je revois l’image de Sankara.

Confirmez-vous qu’il a été effectivement enterré dans la tombe qui portait son nom ?

Oui. Puis que nous avons disposé les tombes de sorte à pouvoir les reconnaitre après. La première tombe était celle de Thomas Sankara. Et les autres ont été enterrés après.

Mais à votre avis, qu’adviendrait-il s’il s’avérait que ce n’était pas la tombe de Sankara ?

J’ai toujours dit que je sais qu’il a été enterré là-bas mais je ne peux pas dire qu’il est là-bas. Nous l’avons enterré sous le couvre-feu et nous sommes repartis sous le couvre-feu. Ce qui s’est donc passé par la suite, je n’en sais rien.

Lorsqu’on aura la confirmation que c’est lui, pensez-vous qu’il y aura une suite judiciaire ?

C’est la suite judiciaire que nous voulons et que nous attendons depuis 27 ans. C’est l’objet de notre combat durant tout ce temps. Nous nous battons afin qu’on sache qui l’a tué et pourquoi il a été tué. C’est quand même un minimum.

Retranscrit par Jacques Théodore Balima
Deutsche Welle, Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 mai 2015 à 15:39
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Ce ne doit pas etre facile pour toi, mon cher. Courage.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 15:46
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    HOMMAGE A THOMAS SANKARA !!! LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !
    Mais quand je regarde la platitude de l’intervention de cet homme, j’ai bien peur ! Malheureusement, il refflete le niveau de la plus part des gens qui nous gouverne ou qui se battent pour nous gouverner !
    Pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 15:50, par Black
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    C’est fort ça ! Tu étais en prison sous le régime de Sankara mais tu l’as défendu à ta sortie. Bravo ! C’est la preuve que les gens savaient qui tentait de les opposer au capitaine en fomentant leur punition et en attisant leur colère. Dommage tout de même que l’interviewer ne t’ait pas posé une question sur ce qui t’avait emmené en prison.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 15:50, par Kabako
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    boooooooof

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 15:52, par Razack
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Toi au moins, tu as parlé net et clair.
    D’autres se taisent ou comme les Boukari le lion tentent de SEMER la confusion.
    totale dans l’esprit des burkinabés.
    Bravo Monsieur Sawadogo, ce assassin de Blaise Compaoré payera cher sa traîtrise qui
    a fait des centaines de familles endeuillées.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 15:55, par Desiré SAWADOGO
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Blaise est mauvais. A peine les prisonniers creusent 30 cm et ses hommes les somment de laisser comme ça et continuez avec les autres. Tel était Blaise, toujours entouré de démons.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 15:58, par vérité no1
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Que le ministère de la justice encourage ceux qui ont des témoignages pour le peuple ! Je propose 5 millions (vu l’importance du dossier) par témoignage ! Que celui qui se fait prendre par de faux témoignages soit emprisonné ! Si tu n’as pas 40 ans et veut témoigner, là il y a problème !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:09
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Wow ! Malick, j’ ai les cheveux qui marchent. Donc, parce qu’ on est prisonnier, comme ca, on vient vous reveiller pour aller manipuler des morts, probablement sans gants. L’ afrique est le regne de l’ impunite et de l’ arbitraire et nous devons lutter pour arreter tout ca. Mais heureusement que Blaise a fait des temoins malgre lui. Bonne chance Malick mais aujourd’ hui tu es parti militer avec ceux qui ont tue Sankara. N’ est-ce pas une contradiction ? Il semble que Salif Diallo hebergeait Blaise pres de l’ aeroport pendant qu’ on bousillait Tom Sank. Il n’ y a pas probleme ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:10, par le temps est l’autre Nom de DIEU
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Dieu quoii Respect éternel !!!!
    Il n’est jamais pressé puisque le Temps c’est son autre Nom
    Je dis hein même quand tu t’appelle satan tu connais que Dieu n’est pas ton camarade
    Donc comme ça blaise et françois les frères dalton cannibales psychopathes et gilbert golf leur faire valoir vont se retrouver en face de ce ce qu’ils ont éviter depuiiiiis 27ans c’est à dire la justice des hommes avant d’aller rôtir éternellement en le niveau le plus élévé de l’enfer là où même satan prie pour ne pas être à la fin des temps je rie hooo je rie de joie VIVE DIEU VIVE LE TEMPS L’AUTRE NOM DE DIEU VIVE L’OMNISCIENT VIVE L’OMNIPOTENT RESPECT ENCORE FOR GOD

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:16
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Beaucoup d’informations dans cet interview.
    Espérons que les Magistrats en tiennent compte

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:20
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    ce que l’ex ....... est digne de creance ? A ne pas douter.question pourquoi le cousin etait a la MACO ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:23, par christa
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Yamba, qu’est ce qui t’avait amené en tole ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:26, par siddata
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Merci pour ce témoignage et merci d’avoir garder le mutisme pendant toutes ces années pour préserver ta vie.Là où je ne suis pas content et ne comprends pas c’est pourquoi avoir changé de parti pour te retrouver au MPP des gens très proches des assassins de THOM SANK le héros national ou le héros tout court.Si tu étais resté constant comme maître Bénéwendé j’allais te qualifier de petit héros mais hélas.Comme on est en démocratie et que tu as le droit de militer là où tu veux je ne peux que te souhaiter bon vent et encore merci pour ce témoignage.Du courage à d’autres toujours restés dans le mutisme de la clandestinité pour témoigner et apporter d’autres éléments nouveaux.Je ne suis pas SANKARISME mais la perte d’un homme tout court dans de pareilles circonstances mérite clarification, vérité et justice.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:29, par Danys
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Pouvez-vous nous dire pourquoi vous étiez en prison le 15 octobre 1987, vous qui faisiez partie des tout premiers acteurs de la révolution ? je voudrais tout juste comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:30, par guibien
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    vous dites que vous avez contribué à la mise en place des CDR, bon sang, que faisiez- vous en prison en 1987 ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:47
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Vous souvenez-vous toujours des vêtements du président Sankara ? Ça pourrait aider par rapport aux tissus découverts dans sa tombe. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 16:59
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Que le sergent chef Tapsoba Karim se prononce s’il est toujours vivant. La justice a besoin de son témoignage.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:02, par sidzabda
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Comment quelqu’un qui était en prison a la maco peut savoir qui a tué qui a la présidencei nn’était pas voisin immédiat de la maco.... Quand même

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:04, par bos
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Bon courage au peuple digne et uni du Burkina Faso. J’étais pionnier puis CDR sous le CNR avec Thom Sankr. je l’ai beaucoup aimé. il nous a inculqué la morale et l’amour de la Patrie.
    Depuis 1987 Blaise et ses mouches et cafards ont inculqué à notre jeunesse l’individualisme, l’égoïsme en un mot la méchanceté pourvu qu’on ateingne son but.
    Tenez un Gendarme ( K.E) la BT Boulmiougou me dis qu’un homme un vrai ne peut être en location et une dame Sanou militaire d’ajouter dans la maison construite par son camarade garçon.
    Sankara nous a appris à être honnête, Blaise a appris à nos jeunes Gendarme K.E de la BT de Boulmiougou à dire le droits selon leur intérêt.la loi de la fin justifie les moyens c’est ce que ce delinquant de Blaise a appris à nos enfants et petits frères.
    CB et CBA de la BT de Boulmiougou, le sieur K.E de votre brigade se donne les moyens de menacer et insulter des citoyens en litige à lui confié et intimider afin de satisfaire l’autre partie.
    Je ne vais pas citer ici le slogan "plus rien ne serra comme avant" car il ne s’agit pas de tous le personnel respectable et très honorable de cette brigade mais j’appel à canaliser certains de vos éléments.
    Le droit ne peut se dire selon la tête du client. Le succès d’un homme un vrai ne réside pas dans ses bien matériels j’en prend pour exemple ici Sankara qui n’a même pas une cours à lui mais qui reste inégalable aux voleurs qui ont des châteaux sur des hectares.
    La morale au sein de la jeunesse et de notre justice.
    Chef K.E de la BT de gendarmerie de boulmiougou attention

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:13, par bos
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Tenez un Gendarme ( K.E) la BT Boulmiougou me dis qu’un homme un vrai ne peut être en location et une dame Sanou militaire d’ajouter dans la maison construite par son camarade garçon.
    Sankara nous a appris à être honnête, Blaise a appris à nos jeunes Gendarme K.E de la BT de Boulmiougou à dire le droits selon leur intérêt.la loi de la fin justifie les moyens c’est ce que ce délinquant de Blaise a appris à nos enfants et petits frères.
    CB et CBA de la BT de Boulmiougou, le sieur K.E de votre brigade se donne les moyens de menacer et insulter des citoyens en litige à lui confié et intimider afin de satisfaire l’autre partie.
    Je ne vais pas citer ici le slogan "plus rien ne serra comme avant" car il ne s’agit pas de tous le personnel respectable et très honorable de cette brigade mais un appel à canaliser certains de vos éléments.
    Le droit ne peut se dire selon la tête du client. Le succès d’un homme un vrai ne réside pas dans ses bien matériels j’en prend pour exemple ici Sankara qui n’a même pas une cours à lui mais qui reste inégalable aux voleurs qui ont des châteaux sur des hectares.
    La morale au sein de la jeunesse et de notre justice.
    Chef K.E de la BT de gendarmerie de boulmiougou attention

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:19, par lemarabout
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    M. Sawadogo, il faut quitter le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:26
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Juste en regardant son visage sur la photo, on sent qu’il voit des choses que nous ne voyons pas. Courage, mais c’est ton parti qui m’inquiète. Tu défends sankara et tu pars te mettre avec ses tueurs.
    Dommage !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:30, par Sidbewende
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Combien comme lui sont resté muets pour sauver leur vie. J espère que beaucoup d autres parleront afin que la lumière soit faite et que justice soir rendu au Burkina et surtout a la famille proche de notre cher Présidé. Isidore Noël Thomas SANKARA

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:37, par sam
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    La vérité éclatera tôt ou tard Incha Allah.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 17:47, par ousmane
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Pitoyable tu savais que c’est Sankara qui y était et par tu silence de tolard tu nous a laissé encore aller perturber son sommeil de grang homme. Dieu te vois. Pourquoi profaner la tombe s’il n’ y avais accun doute que c’est sankara qui y reposait ! tu es mechant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 18:26
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Mr SAWADOGO fait très attention, parc que Blaise COMPAORE était capable de tout. Tu es
    sûr qu’il n’a pas fait revenir des gens après pour le déterrer. Tu as vu les différentes profanation sur sa tombe. ça veut tout dire. Merci Mr SAWADOGO

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 18:35, par l’homme du golfe
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    On va connaitre la verité avant mème que la justice ne se prononce, les mèmes assassins vont venir se presenter à la justice pour affirmer que c’est eux qui l’ont tué. Dieu est grand

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 19:01, par lagitateur
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Hé ! mon pauvre Malick ! Donc tu vivais avec ce secret tout ce temps là ? Walai ! Dieu t’a aidé. Sinon Blaise Compaoré pouvait te faire tranquillement et on n’en saurait rien. Dire que tu as enterré ton Président et gardé le secret pendant 27 ans, il faut être un homme ! C’est pour avoir été au courant de ce qui s’est passé pendant la mort de David Ouédraogo que Norbert Zongo est a été assassiné et brûlé avec trois autres personnes. Donc si toi aussi tu avais parlé, tu aurais été tué par le sanguinaire Blaise Compaoré, advienne que pourra.
    Yaako. mon frère !
    Mais au fait ! je ne savais pas que tu avais été prisonnier des TPR ! (rire). Mais camarade ! qu’as-tu fait ?
    Bref, du courage et que la vérité triomphe.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 19:30
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    A lire Malick, j’imagine tout le traumatisme qui l’abrite. Et pire, je vois un peu le sadisme avec lequel Blaise voulait en finir avec les proches de feu Thomas. Voyez ce que vous ne devez pas voir et devenez de zinzins et il vous mettait à la tousse complètement. Blaise et son entourage sont de vrais démons qui marchent sur leurs 2 pieds. C’est pathétique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 19:31
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Ce que Malick a fait pour se retrouver a la prison n’est pas important ici. Il apurge sa peine. Par contre ce qui est important, c’est qu’ il a enterre ce grand homme. Malick, mais tu as eu, hein ! Maintenant, pourquoi tu es parti militer avec Rock ? Il a dit qu’ il ne chosit pas le camp des morts ? Salif ? Il a heberge Blaise quand les Djendjere et autres Kaf faisaient leur sale besogne. Donc je ne comprend s pas pourquoi tu es au MPP. Mais tu as bien fait de ne pas paerler parce que Blaise allait te nettoyer de la surface de la terre.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 19:34, par vérité no1
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    @lagitateur, d’accord avec vous, s’il avait laisser filer ce secret, c’était pas bon pour lui ! C’est pour cela il y a des secrets, même ma femme ne connaît pas !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 20:09, par Ka
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    MALIK, ton silence depuis le 15 Octobre 1987 a nos jours est un délit mais aussi du courage : Tu étais en prison sous Thomas, mais il t’a laissé la vie sauve, tu savais que des familles endeuillées attendaient la vérité sur les tombes de leurs époux, père et fils : Car le doute sur la contenance de ses tombes était plus douloureux que le crime lui-même. Aujourd’hui tu parles de Thom d’un homme de l’Esperance du peuple Burkinabé, il fallait tout faire pour aider les familles à connaitre la vérité sur ce doute, même s’il fallait mourir pour cette vérité capitale pour tout un peuple. Ce n’est qu’une humble réaction de ma part puisque tu n’es pas Ka. Thomas disais au peuple Burkinabé : lutter ensemble, défendre un idéal, être prêt a mourir pour un idéal, permet a tous d’être mis sur un pied d’égalité. Le plus important c’est que la vraie justice est en marche. Si les experts certifient chaque corps des assassinés du 15 Octobre 1987 dont Blaise Compaoré les a enterré sans prévenir ni faire assisté la famille, est une victoire et une vraie justice au-dessus du complexe Blaise Compaoré qui se croyait intouchable par ses moutons Burkinabé dont il tuait qui il veut, ou il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 20:41, par sidnoma
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Nous voulons la verite et rien que la verite et la justice pour Tom Sank, le reste on s’en moque.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 21:25, par wenbiiga
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Tous ceux qui postent les commentaires sur les forum n’ont même pas connu le règne de Thomas Sankara. Il est votre idole et non l’idole de toute la jeunesse. La jeunesse aspire à plus de liberté et non de vivre sous une révolution. Où est le Cuba avec sa révolution ? Seule la démocratie permet aux peuples de s’exprimer librement sur tous les plans donc idolatrer votre Thomas Sankara et laissez les progressistes tranquiles. On ne se souvient que de ceux qui sont morts sous Blaise Compaoré (Norbert Zongo...) etceux assassinés sous Thomas Sankara pendant la révolution, pourquoi n’est-il pas jugé à titre posthume pour ces crimes ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 21:38, par YIRMOAGA
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    QUESTION= Avez-vous formellement réconnu le corps de THOMAS SANKARA ? Bien sûr ? même à l’heure où je vous parle, je revois l’image .......etc etc, au juste quel image ? L’horreur ou ..........?enfin, le silence de MALICK lui a permis pas mal d’acquis ? Jamais inquiété malgré qu’il soit SANKARISTE, mais 2 mandats avec une baptise R+.....à SOMGANDE, un duplexe à OUAGA 2000, pour un ex détenu, même s’il a siégé en 2 mandats ? Pourquoi ne pas rompre le silence sur ce qu’il a réellement constaté en cette nuit macabre ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 21:40, par bozer
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    OU etait Mr Yamba tt ce temps la ?Pourkoi la deposition a ete faite que recement ?mais comme on le dit mieux vaut tard que jamais

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 22:40
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Ce que l,ancien prisonnier dit semble vrai,ce qui rend le temoignage peu serieux ce qu,il designe les assassins !venant d,ancien prisonnier et militant sankariste converti au mpp depuis janvier rend la these farfelue. Pour etre credible il falait que notre ami commence par j,etais detenu a la maco parce que j,avais v.......oubien a cause de mes opinions.Puis......Mais bon,ouvrier de pompe funaibre par force pour une nuit peut creer chez lui un trouble pschy.Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 23:21, par tocse sida
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Je m’adresse a celui qui parle des vvictimes sous le reigne de Sankara qu’il ne connait rien de l’histoire s’il n’a rien a dire qu’il se taise seul blaise a saboté la revolution en tuant depuis le regne de Sankara pour salir l’image de sankara alors boucle la pour le salut de l’âme de mon cher president va niké ton pere blaise ok

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 01:43, par Mathurin BAZIE
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    A internaute 17 "Wenbiiga", le Président SANKARA pouvait avoir ses défauts, mais je préfère de loin quelqu’un qui se trompe en cherchant à faire le bien à quelqu’un qui use de la tromperie permanente pour bâillonner son peuple. Que vous ne l’aimiez pas parce que indirectement vous avez été victime au temps de la révolution, c’est votre droit, mais sachez que les véritables criminels sous SANKARA sont ceux qui l’ont tué avant d’imposer une série noir au peuple BURKINABE ; cependant je suis au regret de vous dire que vous n’avez rien compris de la révolution SANKARISTE qui se résume en : INTÉGRITÉ, COMPTONS SUR PROPRES FORCES, PRODUISONS ET CONSOMMONS BURKINABE, LE SPORT DE MASSE, LA RÉDUCTION DU TRAIN DE VIS DE L’ÉTAT, LES TROIS LUTTES ( contre les feux de brousse, contre la coupe abusive du bois, contre la divagation des animaux), LES POSTES DE SANTÉ PRIMAIRE, LA VACCINATION COMMANDO...........ETC.............................Lequel est mauvais Monsieur WENBIIGA. Vous ne tromperez personne, car loin des théories de gauche, la révolution sous SANKARA était juste une rupture dans la manière de gérer les affaires de l’état, un comportement et non un mot, si fait qu’au Burkina et au-delà, ceux qui l’ont connu et ceux qui ne l’ont pas connu, se souviennent encore de lui même après 27 ans et on se souviendront de lui pour toujours. Et cela mon cher ami, ce n’est pas la faute du Camarade PF SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 02:43, par zomkom
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Les test ADN nous explorations,j espere seulement que ce sont les ossements du President et que nous serrons tous la pour le vrai enterrement !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 03:34, par Ché
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Pauvre Wenbiiga, tu n’as pas fini de juger les vivants ce sont les morts que tu veux juger !
    Tu ne connais rien de Cuba. Beaucoup aimeraient être à la place de Cuba dans ce monde. Malgré le blocus Cuba n’a rien à envier à beaucoup de pays. Santé, Éducation, Sport,Science....Ferme la donc

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 03:56, par Talato la bonne
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    L’interview est très plate. Mais elle permet d,avoir des pistes. Mr Yamba qu’est-ce que vous aviez fait pour que le Tom vous mette en tôle ? Aviez vous été jugé ? Vous aviez été parlementaire après la révolution . Alors qu’avez vous dit à votre parti de Tom pour qu’on vous accepte sur la liste électorale ? Concernant les études de Tom et de Blaise vous auriez dû éviter cette partie car votre témoignage est plat. Le fait que Blaise réside aujourd’hui en côte d’ivoire vous trouviez c’est parce que sa femme est ivoirienne ? Non . Maurice après sa chute a vécu longtemps en côte d’ivoire . Laurent Bagbo a vécu longtemps au Faso’
    vous aviez cités les troubles en Afrique , mais vous aviez oublié ou volontairement tue le cas de l’Angola avec Savimbi ou bcp d’ actuels dirigeants du MPP roulaient avec les Prado blanche de Jonas Savimbi. Vous dites que la préparation du 15 Octobre 1987 avait commencé le 04 Août 1983 . Alors que le jour du 15 Octobre 1987 Blaise était avec Salif Diallo l’Actuel vice président de votre parti. Alors là en ce moment il devient un des complices clés de L’assassinat du Tom. Vous auriez dû faire une déposition notariale avant la chute de Blaise Compaore. Je veux toujours savoir qu’est ce qui vous aviez conduit en tôle sous l’homme droit " le Tom" pour que le réfugié de côte d’ivoire " Blaise " vienne vous libéré ? Merci de savoir que l’intégralité du corps du Tom était la.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 04:38, par Oued Math
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Merci beaucoup mr Sawadogo mais je reste perplexe quant a ton choix politique actuel.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 05:59, par ghost
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    vivement que la vérité soit rendu et que repose en paix les âmes des disparus. Madame Sankara et famille pourront enfin faire leur deuil

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 06:14, par ghost
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Qui a tué Sankara ? on sait que c’est les petits servants locaux dirigés par le boss des boss. Pourquoi on a tué Sankara ? pour pouvoir toujours nous exploiter et surtout éviter que d’autres peuples ne suivent les pas du Burkina. Qui sont les complices de cet assassinat ? L’occident en première position, les dirigeants Africains dictateur de l’époque et biensur les délinquants ambitieux. Qui est perdant dans tout ça ? l’Afrique et les africains car la vision de Sankara depassait les frontières du Burkina car à travers le développement du Burkina, la force de l’exemple s’imposerait aux autres pays. Que Dieu bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 07:54, par siddata
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Merci mais il faudrait que le juge demande au régisseur du temps de la MACO Sergent Chef Karim TAPSOBA de savoir qui a donné instruction ou l’ordre de sortir des prisonniers pour l’enterrement.A partir de là on remontera la chaîne des instructeurs jusqu’au commanditaire principal ou l’assassin du HÉROS THOMAS SANKARA. Une des pistes sérieuses à ne pas laisser.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 08:53, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    @ "Ka" bonjour, Mr Malick Sawadogo a eu raison de se taire ,sinon il pouvait mourir sans pour autant avoir rendu service à la famille Sankara.Pourquoi ?
    - D abord Les prisonniers dont mr Sawadogo ont enterré les victimes du 15 oct 87 dont Thom Sank la même nuit.Depuis ,la tombe de Sankara a été profanée à mainte reprises.Posez vous les questions suivantes : Pourquoi c est sa tombe qui est à chaque fois ciblée et pas les autres ? La réponse pourrait être que même mort,Sankara troublait le sommeil de quelqu un ou des gens.Que cherchai(en)t le(s) profaneur(s) en profanant une tombe qui,du reste ,n était déjà pas digne de ce nom ? S intéressai(en)t ils uniquement à la tombe ou à son contenu ?
    - Des réponses à ces questions et vous comprendrez le mutisme de mr Sawadogo.Car il pouvait parler ,donner un faux espoir à la famille Sankara et se faire tuer,non pas parce qu il confirmerait la thèse de Blaise qui a toujours soutenu que Sankara repose à Dagnoën mais parce qu il serait aux yeux de Blaise un (autre) temoin génant .Cette famille pouvait aller faire exhumer un autre corps ou trouver une tombe vide(sauf que tant que BC était au pouvoir ,point d exhumation de son supposé corps).Elle allait au mieux continuer à s incliner sur une tombe qui ne contenait pas le corps de Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 09:47, par Danton
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo prisonnier ?

    Je ne savais pas que YMS, fervent partisan de Tom Sank aujourd’hui, avait été jeté en prison par ce même régime ??? Je suis tout confus,là. Quelqu’un peut-il m’expliquer ? Que Dieu veille sur le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 09:48, par santi k. apollinaire
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    merci pour le témoignage Mrs yamba malick sawadogo on attend le verdict final et la justice faire sont travail que leurs âmes repose en paix la patrie ou la mort nous vaincrons ...

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 09:53, par Ka
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Ousmane intervenant 25, comprends le pauvre MALIK, la peur de se faire canarder par les hommes du RSP était son plat quotidien depuis 27 ans : Et je profite pour rappeler a tous nos internautes que le peuple Burkinabé ne mange jamais un plat chaud, et que la patience du peuple Burkinabé a des limites aussi : la sagesse Burkinabé pardonne, mais n’oublie jamais, c’est ce que Blaise Compaoré a sous-estimé pendant 27 ans. Je n’en disconviens pas, la transition ne peut rien faire sur tous les dossiers des crimes politiques du régime Compaoré, et ses responsables le savent. L’inconvénient c’est que ceux qui sont arrivé à la tête de la transition ont donné a la jeunesse et a tout le peuple Burkinabé, une promesse qui se transforme a une parole donnée qui est sacré pour nos continuités de coutume qu’il faut honoré pour rester dans la dignité d’un peuple qui prend cette promesse pour une référence de fierté humaine, de la démocratie et d’honneur, les témoignages de ces personnes témoins des crimes vont obliger les responsables de la transition de régler les dossiers des crimes politique du régime Compaoré avec une rapidité surprenante. 99% du peuple Burkinabé savait depuis ce jour cruel du 15 Octobre 1987 qui a ordonner de tuer Thomas Sankara et ses compagnons, il sait aussi ceux qui ont tirés, car les auteurs s’assument avec arrogance et sans remord, surtout avec fierté ‘’’’’lire leurs déclarations dans le site des réseaux sociaux MUTATION.’’’’ Si une vraie justice arrive sur le marché juridique Burkinabé, il est facile de trouver les coupables et les condamner surtout avec des témoignages comme celui de MALIK. Pour ce que nous assistons en ce moment au Burkina, n’est qu’un jeu politique.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 10:00
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    l’infraction qui l’amener en prison n,a rien avoir avec lassassinat de THOM.des curieux qui veulent creer dautres debat unitile.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 11:49, par Last of the Mohicans
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Si ce n’était pas Blaise, ce serait un autre qui tuerait Sankara. Notre pauvre assassin et la plupart des assassins des dignes fils d’Afrique ne sont que des pions sur un échiquier géant que "les blancs" déplacent à souhait. Et comme le souligne ghost, jamais l’occident n’aurait tolérer qu’un petit pays comme le nôtre donne un exemple de rébellion contre l’exploiteur, un exemple de refus de l’exploitation, un exemple de la prise de conscience, de l’autosuffisance, de la dignité et de l’intégrité. Encore aujourd’hui la stratégie de domination à tout prix des blancs sur les noirs continue, seulement elle s’est muée en une forme plus subtil, plus sibylline (les intimidations, le soudouaillement, le lavage de cerveau, l’éducation, les bourses d’études, l’humanitaire, la dissémination de produits chimiques pour vous maintenir dans la niaiserie, l’éphorie, l’optimisme et le rire à grand éclats, l’alcool, le football, la pornographie, la manipulation subliminale, les théories erronés, les menaces voilées, le double langage, les cadeaux empoissonnés, les promesses, la corruption, les signatures de conventions ou d’accords bilatéraux ou multilatéraux à des heures indues après vous avoir fait nager dans de belles hyménées, les attentats, les OGM, les grandes campagnes de vaccination, le showbiz, les médias, etc. etc.). Rares d’hommes sont sans prix, et l’Occident ne lésine pas sur les moyens pour atteindre son but, puisqu’ils savent que 100 milliards de dollars investie pour permettre la reproduction d’un système qui les profite sont rentabilisés en 3 secondes. Pour l’Occident il était nécessaire que la mort de Thom Sank arrive, mais malheur à celui par qui elle est arrivée.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 11:59, par Gbê vaut mieux que dra
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Malick, si tu aimais Sankara tu ne serais pas allé au MMP, parti créé par Salif ami du tueur de Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 12:24, par adiscom
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Pour tout ceux qui veulent savoir les raisons de la détention en prison de monsieur Malick,voici ce qu’il a dit dans le journal de l’Observateur Paalga du 28 Mai 2015 "Je suis passé aux 6e assises de Ouagadougou au moment où il y avait la crise latente au sein du CNR. Et à l’époque, Blaise Compaoré, qui préparait activement sa chose, n’aimait pas ceux qui étaient proches de Thomas, et tous les moyens étaient bons pour les mettre à l’écart, donc on m’a accusé d’avoir détourné deux millions en tant que chef d’agence d’Air Burkina. Il y a pas mal de personnes qui ont été enfermées, mais elles sont restées révolutionnaires"

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 12:46, par zorro
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Soyons positifs,tolérants et mesurons nos paroles car il s’agit d’un sujet très sensible ;

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 13:28, par bassan juste
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    GRAND COURAGE MR YAMBA MALICK SAWADOGO, QUE LE TOUT PUISSANT TE PROTÈGE ET SURTOUT JE TE DEMANDE D’ÊTRE TRÈS TRÈS VIGILANT CAR TU RISQUE D’ÊTRE UNE PROIE. BONNE CHANCE.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 14:19, par EL MEDI@
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Courage Mr SAWADOGO et merci pour ces infos !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 14:34, par tinsin
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    que la verité vienne

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 15:00
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Honorable ! Vous méritez d’être chez les Sankaristes, tout comme les sankaristes vous méritent. Que vous ont fait les sankaristes et qui est impardonnable ? à quoi sert d’être un homme de conviction, un patriote, un disciple respecté de sankara si vous devez attérir au MPP, chez ceux-là même qui ont soupé pendant plus de 20 ans avec l’assassin de Sankara ? Répondez-moi. Ces gens-là du MPP ont les mains aussi sales que Blaise et ils n’ont quitté le CDP que lorsqu’ils n’avaient plus de postes. Ces gens là sont milliardaires, très attachés à l’enrichissement démesuré, toute chose contraire aux idéaux de Tom Sank.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 15:52, par Ka
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Tapsoba de H, heureux de lire, je confirme, et ma réation était très claire ‘’’MALIK que je connais n’est pas Ka, Ka n’est pas MALIK.’’’ Oui je comprends MALIK, pourtant un CDR d’une grande trempe comme tous ceux qui s’agrippaient a un espoir qui était la révolution inachevée de notre Thom. Je loue le courage de MALIK, la balle est dans le camp des juges et le reste des 23 témoins pressents à l’enterrement de Thomas et ses compagnons. A présent celui qui a mangé le plat chaud avec fierté commence à trembler ou de regretter, car le peuple Burkinabé est très patient avec une ligne rouge. C’est vrais rien ne sera plus comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 16:24, par barro aly
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    je pense que quelque soit ce que l’on peut penser du témoignage de monsieur Malick nous devons lui reconnaître le mérite et le courage de s’être exprimer que ceux qui pensent qu’il ne dit pas la vérité nous éclairent sur la question nous n’attendons que cela il faut savoir encourager ceux qui ont le courage de s’exprimer. 27 ans ce n’est pas 27 jours des détails peuvent échapper a Mr Sawadogo vivement que les autres sortent de leur mutisme. je pense que Sankara mérite bien que la vérité éclate autour des circonstances de sa mort.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 16:53, par Le démocrate
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Le monde est truffé de méchants. Mr Sawadogo a eu le courage de livrer sa version des faits dont il a été témoin au juge d’instruction ; mieux il signale qu’en la matière il ne peut pas en dire plus pour ne pas porter préjudice aux enquêtes en cours.Que voulez-vous donc ? Mieux, il a dit haut et fort tout le bien qu’il garde de Thomas Sankara. Sachez qu’au MPP personne n’a jusqu’à présent dit du mal de Thomas Sankara ; il n’est pas le seul sankariste qui milite au MPP. Même le camarade Rock Marc Christian KABORE a lâche un jour que lui même il est sankariste.Chacun a tout simplement sa façon de perpétuer les idéaux de Sankara sans pour autant opté de baptiser son parti "sankariste".La présence de Mr Sawadogo Malick au MPP est aussi la preuve qu’au MPP ont peut faire évoluer les idées et continuer à honorer à sa manière la mémoire de Thomas Sankara. La preuve ! au centre international de formation politique Kwamé Nkrumah du MPP, les salles portent les noms de Thomas Sankara, Joseph Ky Zerbo, Arba Diallo ....
    Vous êtes tout de même à respecter si tant que le MPP ne vous a pas encore convaincu du "plus rien ne sera fait comme avant". Salif Diallo n’a jamais été à la base de l’assassinat de Thomas Sankara, tout comme beaucoup d’autres qui ont cheminé après avec Blaise Compaoré ; de toute façon les enquêtes nous édifierons plus.
    Ceux qui passent leur temps à fustiger le MPP se trompent d’ennemis ; Zéphirin Diabré a travaillé avec Blaise mais on ne semble pas être contre ceux qui adhèrent au parti UPC, ni ceux qui adhèrent également au parti "le faso autrement".Cela ne fait pour autant d’eux des personnes incapables de se ressaisir. Tout se passe comme si des individus ont été mandaté pour attaquer à la moindre occasion le MPP. Changez un peu votre disque en faisant par exemple des interventions constructives pour le pays ; je suis sûr que vous en êtes capables.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 16:59, par le paysan
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Merci pour les informations ! Alors ccomment pouvez vous accepter des postes de deputés ou.autres responsabilité sous le regime de blaise ? c’est blaise qui t’a libèré, et pour le remercier tu acceptes prendre la carte de son parti et tu bouffe avec lui et vient de partir blaise, te voilà avec les complices de celui ci et tu fais des déclaration sur l’enterrement du KORO SANK. Je t’informe que tu es le 1er suspect après ta déclaration. Alors il faut tout avouer avant qu’un deuxième TPR ne vienne te faire tout dire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 17:14, par DuCourage
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Courage mon frère ! Nous finirons par connaître l’assassin de Thomas SANKARA. Je me pose cependant une question à savoir ce que vous faites au MPP avec Salif DIALLO (qui était le conseiller principal de Blaise...) ???

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 17:18, par Franck
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Merci à Monsieur Sawadogo pour son témoignage. Cependant, quitter un parti sankariste pour le MPP est, on ne peut plus très contradictoire et insensé. En effet, ce monsieur, par ce nomadisme politique n’a fait que rejoindre les bourreaux du président SANKARA. Je suis très déçu pour ma part de ces genres de politiciens qui retournent leur veste à tout vent en fonction d’intérêts matériels.!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 22:11, par la fleche
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Malick tu es un digne fils assoiffé de vérité. Tu as commis une erreur en te copinant avec le MPP. Aie l’humilité de te corriger en quittant des aujourd’hui ce ramassi de profiteurs indignes du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 22:28, par ips
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    la réponse a vos questions a savoir ce qui l’avait amener en prison est dans l’observateur du 29/05/15.il était chef d’agence a air Burkina et avait été accusé de détournement d’argent.mais ces accusations étaient fausses et il fut blanchi par la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2015 à 06:18, par tapsoba gaston
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Merci de ne éclairer sur ce sujet ; si vous l’aviez prononcer que vous étier a l’enterrement aujourd’hui on parlait plus de vous . Votre silence n’est pas pour rien . La suite c’est vrai que vous ne pouvez pas savoir si Sankara repose toujours dans ce même lieu. Assoiffé du pouvoir le Front populaire peut tout afin d’ effacer la mémoire du capitaine SANKARA .
    Nous attendons le verdict final et que le commanditaire et les exécutants soient connus.
    Bon courage mon cher frère .

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2015 à 08:15, par le paysan
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Malick ! Je fus CDR comme toi et depuis 27 ans je n’ai jamais accepté le CDP. En rappel 1987 fut une année de deuil pour notre pays suite au coup d’état du FP. Vous avez été liberé et pendant tout.ce temps vous camouflez votre présence au sein des partis sankaristes qui luttent pour la réhabilitation de ton Patron.Ce silence...pendant les revendications pour la verité sur sa mort tu te tais et tu dis être revolutionnaire... mon ami saches que être revolutionnaire c’est accepté de dire la verité même au prix de sa vie. Voilà que Mamou pendant 27 par ton silence est restée refugiée avec ses enfants tous innocents, loin de leur pays. Cette fois tu dois payer ce doubl delit.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2015 à 14:53, par Trahison
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    @LeDemocrate, chacun a sa facon d’ etre sankariste, meme ceux qui l’ ont kafcidente comme Blaise, pour ensuite perpetuer ses ideaux en commendant par se milliardiser. Etre milliardaire, c’erait aussi un ideal Sankariste, mon oeil ! Quant a toi Ka, j’ ai ojours eu beaucp de respect pour toi. Tu as dit dans un de tes postes que Malick devait livrer la verite. Ca se voit vraiment que tu n’es pas Malick. C’ etait une question ethique ou la decision est personnelle.Pour moi, Malick a ete sage en ne parlant pas. Tu voulais qu’ on le tue a un coin de la rue ? N’ oublie pas que ce n’est pas aujourd’ hui ou nous avons le courage de dire que Francois Compaore est un mechant garcon pret a bruler le tout Ouaga pour remplacer son frere pour nous diriger. Un homme dont la femme souffrait de cancer est parti voir le pharmacien qui venait de decouvrir une nouvelle drogue. Il n’ avait que 1000 euros alors que la nouvelle drogue coute 2000 euros. Le pharmacien a refuse de lui vendre le produit a credit et a demande le total des 2000 ou rien. La nuit, le gars est parti cambriole la pharmacie et a vole le produit. Ainsi il sauva la vie de sa femme. Il a vole. Le vol n’est pas bien. C’est interdit par toutes les religions, n’est-ce pas ? Il a sauve aussi la vie de quelqu’ un, de sa femme. Maintenant, a- t- il bien fait ou mal fait ? Malick etait dans le meme dilemne ethique. Moi je ne le condamne meme pas.Aujourd’ hui, tout le modne est brave. Mais il faut nous replacer dans l’ atmosphere de chape de plomb ou les voyous de Blaise, Blaise et ses poridamba ne croyaient pas qu’ ils allaient rendre compte un jour, meme pas a Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2015 à 14:49, par Ka
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Trahison Intervenant 70, merci de me lire, je confirme parfaitement ta réaction. Malick est un courageux et a peut- être souffert pour cet enterrement que la peine de prison. Je l’ai dit dans mon message Ka n’est pas Malick, et Malick n’est pas Ka. Je ne l’accuse pas, au contraire je loue son courage, car la répression de la famille Compaoré s’adressait a tout le peuple Burkinabé, sans oublié les acolytes de François Compaoré au P50 qui se disent brigades du CDP et aussi le RSP qui commettaient tous ce qu’ils voulaient dans toutes les rues du Burkina. Dire a Malick que cette revelation pouvait aider la justice pendant le règne de Blaise Compaoré avait plusieurs direction, celle des associations en Europe et ailleurs qui attendaient une occasion comme celle-là pour freiner Blaise Compaoré. Si c’est ka ou toi trahison, on aura divulgué ces informations pour forcer Blaise a quitter le pouvoir et de ne pas tuer 28 jeunes le 30 et 31 Octobre. Si un Tiendrebeogo, Ernest Ouedraogo, Valére Somé, Fidele Toé, les anciens refugiés avait cette information beaucoup de personnes tuées par la famille Blaise Compaoré seront en vie, ‘’’’chantage par chantage il allait fuir le pays après l’assassinat de Norbert Zongo. Aidons l’alternance politique et économique du Burkina avec les jeunes de démarrer sans les crimes, sans la corruption a ciel ouvert, ou sans les complexités pour tarauder par derrière le peuple meurtri.Un vrai débat fait avancer la démocratie dans un pays comme le nôtre, et merci a l’équipe du Lefaso.net et le CSC de le permettre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 04:48, par Trahison
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Je valide ta reaction. No problo. Nous sommes en phase. En tout cas, nous allons nous unir, au coude a coude pour plus jamais aucun regime ne fasse ce que Blaise et sa famille aidee de sa camarilla ont fait aux Burkinabe. Naan laara, an s’ara !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 07:50, par Adams
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Yamba Malik merci pour ton courage.Ce que je deplore a chaque fois que je pense a toi est que tu dilue ton tamarin dans l’eau qui coule ou sale.Je pense que le temps des braves arrive sous peu et qu’il fallait etre patient. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 21:58
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Malick Sawadogo a fait cette déclaration sur recommandation de son mentor Salif Diallo qui utilise des corrompus depuis des années pour tronquer l’histoire et se blanchir de ses tueries.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2015 à 22:05, par Sacré
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    Quand vous observez bien les yeux de ce Malik Sawadogo, vous comprendrez qu’il est fourbe et traite. Lorsque vous lisez son écrit, il subsiste beaucoup de zones d’ombre. Je demande au Peuple Burkinabé et surtout aux personnes qui portent Thomas Sankara dans leur coeur de faire attention à toutes les actions qui sont actuellement menées car certaines sont juste pour divertir le Peuple et ne jamais faire la lumière sur son assassinat. Salif Diallo = Blaise Compaoré. Faisons très attentionnnnnnnnnnnnnnn

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2015 à 20:01, par kobo
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    C’est bon, la justice devra s’activer pour toute la lumière sur ce dossier. Que des bourreaux d’hier arrêtent de nous narguer davantage et de circuler impunément.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2015 à 08:34, par Orville
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo :

    Et j’ai vu noսs sommes revenus, par des forces, mes devoirs et le fracassa sur et au visage de de permettre

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2015 à 13:00, par Toney
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo :

    Poսr nos parents l’inventeur comme on, du juge m… nous l’appelions notre, offre dix mille et parlеra soսvent de.
    Mais tu avais et tгoublants de, aveс sa d

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2015 à 13:14, par Rebbeca
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo :

    Perѕonne ne parlait sensatіon que ces, l’ombrе d’un abri recevaіent l’offrande mouill

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 00:28, par Kasey
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo :

    Dіs-je en riant partis d’apr

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2015 à 19:14, par Polly
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo :

    Cеrtаins d’entrе eux secrets leѕ mieuҳ,

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 13:59, par KIEMDE Michel
    En réponse à : Yamba Malick Sawadogo : « Nous avons enterré Thomas Sankara »

    QUE CEUX QUI CRITIQUENT NEGATIVEMENT Mr SAWADOGO MALICK SE METTENT A SA PLACE AVANT TOUT PROPOS MALVEILLANT. VOUS AVEZ TOUS ASSISTE AUX ASSASSINANTS TOUT AZIMUTS, QU’AVEZ VOUS FAIT POUR CES PAUVRES MORTS ? C’EST MAINTENANT QUE SON TEMOINGNAGE EST CAPITAL VOIR OPPORTUN.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés