Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

mercredi 27 mai 2015 à 06h00min

Par communiqué n°15-320/MFPTSS/SG/AGRE/DOC du 18 mai 2015, le Ministre de la Fonction Publique du Travail et de la Sécurité Sociale informait le public burkinabé de l’ouverture au titre de l’année 2015 d’un concours direct de recrutement de trente (30) élèves magistrats à former à l’école nationale d’administration et de magistrature (ENAM).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

Le communiqué d’ouverture dudit concours précise que les dossiers de candidature sont reçus exclusivement sur la plate forme e-concours d’inscription en ligne sur le site www.econcours.gov.bf du 19 au 31 mai 2015 à 24h.

L’on ne saurait passer sous silence en félicitant cette noble volonté de dématérialiser les procédures administratives dans notre pays qui s’inscrit en droite ligne de la modernisation de l’Administration même si cela n’est que partielle dans la mesure où les candidats admissibles audit concours devront déposer un dossier physique comportant les pièces requises par le communiqué d’ouverture.
Mais, il convient de rappeler que l’emploi des procédés électroniques dans la vie de l’Administration ne doit nullement mettre en cause le sacro-saint principe de l’égalité entre les citoyens.

Avec l’unique option du dépôt des dossiers par voie électronique, le Ministre de la Fonction Publique a violé le principe d’égal accès aux concours de la Fonction Publique notamment celui de la magistrature.
En effet, même dans les Etats les plus modernes, le procédé virtuel a toujours été une option au coté du procédé matériel justement dans l’optique de préserver cette égalité entre les citoyens. C’est le cas du vote électronique qui ne met nullement en cause le vote physique pratiqué dans certains pays de l’Afrique comme le Nigeria et bien d’autres.

C’est pour dire que le MFPTSS aurait du tenir compte des disparités entre les candidats et surtout de l’aires géographiques en termes d’accès aux TIC en donnant une option aux candidats concernant les modalités de dépôt des dossiers.
Combien de candidats potentiels maitrisent l’outil informatique ?
Combien de candidats potentiels ont accès à l’outil informatique quand on sait qu’il demeure jusqu’à nos jours un luxe pas à la portée de tous ?
Combien de candidats ont accès à une connexion internet fiable pour pouvoir donner suite à cet exercice ?

A cela s’ajoute certains frais subséquents à cette opération difficiles à quantifier comme le coût d’accès à l’internet, le coût d’impression des récépissés sans compter la non maitrise du processus devant aboutir à une inscription effective des candidats et le problème de sécurisation et de surcharge de la plateforme en somme, de sa fiabilité.
Il convient de noter que le processus de dématérialisation des procédures administratives doit être progressive surtout dans un pays comme le Burkina où l’amplification du fossé numérique est toujours d’actualité en passant par une transformation des conscience et des actions quotidiennes des uns et des autres en vue d’inciter ceux qui sont restés en marge de cette révolution numérique.
Surtout pour une phase pilote, on aurait du utiliser les deux procédés c’est-à-dire celui électronique et physique. Cela permettra à ceux qui n’ont pas un accès effectif à l’outil informatique de pouvoir déposer au même titre que ceux qui y ont accès, leur dossier.

Ce principe général de droit qu’est celui de l’égalité entre citoyen qui du reste est un principe à valeur constitutionnelle a été méconnu de la part du Ministère de la Fonction Publique et par voie de conséquence devrait faire l’objet d’attaque de la part des candidats surtout ceux victimes pour le moment de cette fracture numérique.

Sondé Auguste COULIBALY
Juriste,
Cyber Juriste (spécialiste du droit du cyber espace africain)
augustecoulibaly@yahoo.fr

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 mai 2015 à 10:20, par Le roi
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Monsieur , un candidat au concours de recrutement des magistrats et qui ne maîtrise pas l’outil informatique est un danger pour le peuple . En apparence vous semblez être quelqu’un de très occupé , mais je constate que de temps ; vous en disposez suffisamment pour élaborer un si long texte .

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 10:21, par Le roi
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Monsieur , un candidat au concours de recrutement des magistrats et qui ne maîtrise pas l’outil informatique est un danger pour le peuple . En apparence vous semblez être quelqu’un de très occupé , mais je constate que de temps ; vous en disposez suffisamment pour élaborer un si long texte .

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 10:23, par zak
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    ce n’est pas faux ! c’est vrai que l’inscription en ligne permet d’éviter les longues files d’attente mais cmt s’y prendre quand on ne sait pas manier l’informatique, quand on a pas accès à internet ? cmt faire avec le débit internet qui est faible, avec la sonabel qui n’a plus d’électricité ? l’inscription en ligne est une belle innovation ais il aurait fallu ne pas supprimer l’inscription physique et donner le choix aux uns et aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 11:22, par Wendmi le nègre des champs
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Monsieur Sondé, combien de candidats ont les moyens de s’acheter un timbre fiscal de 200 FCFA ? Combien en ont la capacité de s’acheter une feuille de demande de 25 FCFA ? Combien en ont la capacité de faire légaliser tous les papiers exigés pour le dossier de candidature ?
    Acceptez un jour d’avancer !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 14:58, par pioyipo
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Monsieur Auguste COULIBALY avec ces réflexions pareilles on ne peut pas faire la promotion de la dématérialisation des procédures administratives, il fallait suggérer l’acceptation des dossiers physique.
    De nombreuses écoles de formation se sont inscrites résolument dans cette pratique.
    Je te félicite pour l’obtention du master 2 droit du cyber espace africain. Je suis titulaire de ce diplôme mon thème de mémoire était la "dématérialisation des procédures administratives"

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 15:12
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Si ce n’est pas juste une maniere pour notre "cyber juriste" de se faire remarquer, je lui direz : Vous fatiguez les gens. Vous fatiguez notre transition a trop vous plaindre et parfois inutilement. Un diplome en droit qui ne sait pas s’inscrire en ligne pour un coucours n’a qu’a demander l’aide de quelqu’un. Dans les cyber cafe il aura un coup de main. Dans chaque chef lieu de province il y a au moins un cyber. L’heure de connexion ne coute pas plus de 300f a Ouaga, 500f en province. Meme certains de ces camarades peuvent l’aider si c’est la maitrise de l’outil informatique qui pose probleme. La plupart de ces diplomes s’inscrivent chaque annee a la Loterie Visa Americain. Ils font comment ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 15:27, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    - Mr le Ministre de la Fonction Publique, répond-moi, est-ce qu’il y a internet dans les villages de :

    Doussi, Haho, Kahin, Kaho, Kana, Kayio, Koussaro, Manzoulé, Moko, Niaga, Niakongo, Virwe, Bilatio, Bouzourou, Daho, Dakayes, Diansi, Fitien, Kabourou, Kapa, Karaba, Konzena, Koumbia, Laro, Kietou, Kokoï, Konkoliko, Barakuy, Biron-Bobo, Biron-Marka, Bouni, Diamasso, Kamiankoro, Kodougou, Labarani, Lekuy, Lemini, Nokuy, Sikoro, Sirakoro, Zonakuy, Diongolo, Dionouna, Karfiguela, Kitobama, Korokora, Lemouroudougou, Marebama, Nekanklou, Niankar, Niarebama, Siniena, Sitiena, Tangora, Tengrela, Tiekouna, Tionouna, Dangbal, Dakira, Diebe, Dieme, Djoungbal, Dissieteon, Dokita, Donssiere, Douloumba, Fadio, Gapar, Gangalma, Gombar, Ipreteon, Kadjateon, etc. etc.

    Et pourtant ce sont des villages burkinabè et si jamais il y a un candidat qui résiderait dans un de ces villages, il a bel et bien le droit de déposer son dossier s’il remplit les conditions. Mais le fait qu’il n’y a pas de réseau internet dans ces coins perdus le handicaperait !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 16:27, par drone
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Monsieur Coulibaly vous aviez fait cette publication pour nous montrer que vous avez un master rien d’autre. sinon votre réflexion est trop plate vous vous moquez des candidats et du niveau réel des candidats ; je parie qu’il n’existe pas de candidat sérieux qui ne maîtrise pas la procédure d’inscription et si c’est le cas on peut se faire assister avez vous une idée de l’inégalité qui existe en voulant obtenir une légalisation ou autre document administratif et le dépôt des dossier que dites vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 17:14, par lachimère
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Monsieur COULIBALY, avec tout le respect que je vous dois, j’affirme que votre propos ne plaide pas en réalité en faveur de ces futures magistrats. Si j’ai bien suivi le communiqué, il est mentionné que c’est une opération pilote. Et pourquoi, d’après vous, le ministère de la fonction publique a choisi le recrutement des magistrats pour l’inscription en ligne ? C’est parce que les candidats ont au minimum une maîtrise. Une maîtrise ce n’est pas rien. Et dire que des candidats d’un tel niveau ne maîtrise pas l’informatique, je crois que c’est une insulte à leur endroit. Et pour cela ils doivent réagir à votre insulte. Pour votre gouverne, pour se faire établir un visa pour les USA, l’inscription n’est-il pas en ligne ? Des personnes ne maîtrisant pas l’informatique gagnent néanmoins ce précieux sésame. Par ailleurs, l’inscription pour le green carte se fait belle et bien en ligne. Et pourtant, tous les heureux élus ne sont pas forcement des experts en informatique. De plus, plusieurs communiqués de recrutement dans le privé exige une connaissance de l’informatique. Et dires que chômeurs qui sont perpétuellement à la recherche d’un emploi ne maîtrise pas l’outil informatique, c’est tout simplement aberrant. Avoir un diplôme BAC+ 4 et ne pas connaitre l’informatique, c’est vraiment encourager la médiocrité, et un intellectuel de votre rang ne doit pas encourager cela monsieur COULIBALY.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 17:19
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Je ne vois personnellement pas là ou se trouve le problème. Dans tous les cas, s’incrireront, ceux qui maitrisent l’outil informatique. Les autres peuvent toujours s’inscriront par le canal classique.Acceptons un jours de prendre l’ascenseur au lieu de perdre trop de temps dans les escaliers.De telles initiatives sont à encourager en dépit des difficultés, inhérentes à toute innovation.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 17:22, par zaongo k christian
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Je répondrai à Koro yamyélé. combien d’université de droit existent au Burkina ?mais je suis sur que les enfants de tous les village qu’il a cités se déplacés soit à waga,soit à bobo pour étudier pendant 4 ans minimum sans qu’il ne gesticule comme présentement. Y a des moments il faut te taire quand tu n’as rien de lucide à raconter. tu penses qu’ils vont rester dans ces villages-là pour se préparer et composer ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 17:33, par lachimère
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Kôrô Yamyélé, pour une fois je suis pas d’avis avec vous. Le recrutement des magistrats à former à l’ENAM se fait dans le centre unique de Ouaga. Les candidats doivent impérativement joindre Ouaga pour la matérialisation des candidatures. Imagines les péripéties pour un candidats venant de Lemourdougou. Et puis, un potentiel chômeur, avec un diplôme BAC+4 en poche, ce n’est pas dans ces villages que tu cites, qu’il va le valoriser. De grâce, encourageons nos petits frères à plus de combativité et d’ardeur dans la recherche de l’emploi. Ils doivent impérativement savoir que 30 élèves magistrats à former, c’est vraiment insignifiant vu le nombre de diplômés en droit. C’est dire que la fonction publique ne peut pas tous les recruter. Alors un regard vers le privé. Là, il n’y a de place pour les médiocres. Tu connais ou tu connais pas. Et le plus souvent, pour un recrutement niveau maîtrise, l’outil informatique départage les candidats après la présélection sur dossier. Désolé, Kôrô, tu n’as pas pris suffisamment de temps pour analyser ton propos.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 18:30, par Wilfried Pegdewende Ouedraogo
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Je crois que c’ est une bonne chose d’ introduire l’ inscription en ligne. Mais en même temps, on devrait accepter les inscriptions matérielles. Moi je viens d’ avoir une inscription dans Urbana -Champaign dans l’ Illinois, au Pays de l’ Oncle Sam, dans le Programme des ingénieurs mais j’ ai fais cette inscription en envoyant ma paperasserie par la poste. Pourtant, cette école a aussi l’ inscription en ligne. Tous ce qui peut être un handicap artificiel pour empêcher tous les citoyens d’ avoir un accès égal aux ressources nationales n’ est pas correct. Si moi, pour des raisons de non connaissance de l’ informatique on m’ éliminent alors que je suis calé en droit, les autres qui pourront me battre en ordinateur vont être les lauréats du concours. Maintenant, dites- moi qu’ est-ce qu’ on aura mesuré ? le test n’est pas valide donc alors qu’ un test qui est valide doit mesurer ce qu’ on voulait qu’ il mesure. Ici, c’est nos connaissances en informatique ou bien nos connaissances en droit ? Je crois que le Kôrô n’ a pas tort. On n’a qu’ à introduire l’ inscription en ligne mais on n’ a qu’ à garder aussi le système traditionnel. Est-ce qu’ on dit aujourd’ hui que comme l’ anglais est une langue mondiale , tout le monde doit composer en anglais ? L’ informatique, c’est un language, c’est une langue aussi. On parle d’ algorithme en informatique. Le binaire est un language. Est-ce qu’ on enseigne l’ informatique aux juristes ? C’est une question. Ce que vous n’ enseignez pas, vous ne devez pas essayer d’ évaluer les étudiants sous une forme ou une autre. C’est ce que beaucoup de profs de maths font et puis nos enfants ont peur des maths alors que c’ est pas pour les surdoués, les maths. C’est trop facile de dire que si tu es en maîtrise de droit, tu dois maîtriser l’ informatique. Qui t’ a donné ces moyens- là ? Après, on va dire que si tu maîtrise pas la conduite automobile en tant que juriste, tu ne peux pas prendre part au concours. C’est normal ? Le fait que tous les instituts sont a ouaga n’ est pas une bonne chose. Donc ne multiplions pas les obstacles. Y en a beaucoup déjà

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2015 à 18:56
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Koro Yamyele, effectivement il n’y a pas internet dans ces villages. Mais, y a t-il deja eu des lieux de reception des dossiers physiques dans ces villages ? NON ! JAMAIS ! Par contre ils peuvent trouver un cyber dans la commune urbaine la plus proche et meme dans certaines communes rurales. Cette fois ci, et comme bien de fois quand tu defends TES GENS DU MPP, tu es OUT.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 09:15, par BARRO Daouda
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    inscription au concours direct de recrutement des magistrats

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 09:55, par citoyen
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    @Kôrô Yamyélé, tu es très souvent perspicace, mais là tu es à côté de la plaque. Dis moi est ce qu’il y’a des bureau de reception des dossier physiques dans les villages qui tu as cité ?. Comment allaient faire les candidats ? il n’on qu’a faire la meme chose, arrivee à Ouaga il vont dans un cyber.
    De plus dans ces villages combien de candidats sont làbas en pleine année scolaire. Tous les candidats sont à Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2015 à 11:36
    En réponse à : Inscription au concours direct de recrutement des magistrats : Sondé Auguste Coulibaly pointe du doigt la non maitrise de l’informatique par certains candidats

    Non n’exagérons pas s’il vous plait !

    L’idée selon laquelle tous ne maîtrise pas l’outil informatique n’est pas une justification tangible et ne devrait pas servir de moyens pour critiquer cette belle initiative d’une ministre. NB : NOUS NE VOULONS PAS DE MAGISTRATS OU AUTRES INTELLOS QUI NE MAITRISE PAS L’OUTIL INORMATIQUES.
    Et pour votre gouverne, je vous rappelle que les magistrats sont appelés à rédiger leurs jugements et autres sur des ordinateurs. Ils doivent même faire certaines recherches via le net pour mieux se cultiver, car l’ère dans laquelle nous évoluons l’exige.
    Aussi les inscriptions en ligne pour les concours sont à encourager, il galvanise même les fainéants à s’adapter ou s’initier aux nouvelles méthodes de travail, communication et TIC. Ces inscriptions nous épargne de nombreux maux :

    coup de soleil ; longue file d’attente non seulement pour les légalisations mais aussi pour les dépots des dossiers concours, perte de temps , manque de temps qui empeche souvent de deposer les dossiers....

    Cette initiative du Ministre est à encourager affin qu’elle puisse s’étendre aussi aux autres concours.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés