Santé : La Jeune Chambre Internationale Ouaga étoile lutte contre le cancer du col de l’utérus

lundi 18 mai 2015 à 07h18min

Le village de Gampéla, commune rural de Saaba, a abrité du 14 au 16 mai 2015, la 3e édition des journées de lutte contre le cancer du col de l’utérus. Initiées par la Jeune chambre internationale Ouaga étoile, il s’est agi de renforcer les capacités de 10 sages-femmes en dépistage, des séances de sensibilisation et dépistages gratuits. La cérémonie a été parrainée par la Directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale, Berthe Brigitte M. Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : La Jeune Chambre Internationale Ouaga étoile lutte contre le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus est un cancer sexuellement transmissible provoqué dans la très grande majorité des cas par un virus appelé papillome humain. Selon le rapport de la Société de gynécologie et d’obstétrique, plus de 1230 femmes reçoivent un diagnostic de cancer du col de l’utérus tous les ans au Burkina Faso alors que les occasions de dépistage et de traitement ne sont disponibles que dans les centres urbains.

C’est pourquoi, le représentant de la marraine, le Dr Jean Paul Ouédraogo a loué l’initiative de la JCI Ouaga étoile d’avoir choisi de faire le dépistage dans le village de Gampéla mais aussi d’avoir introduit une session de formation et de renforcement des capacités à l’attention des sages-femmes. « Je ne peux que l’encourager à poursuivre sur cette lancée, car notre société a plus que jamais besoin de jeunes citoyens actifs et engagés pour son développement », dixit M. Ouédraogo. Avant d’expliquer que, « la CNSS en sa qualité d’institution ayant un volet action sanitaire et sociale, ainsi que la responsabilité de contribuer à la promotion d’une solidarité sociale agissante, ne pouvait rester indifférente à l’acte posé par la JCI Ouaga étoile ».
Deuxième cancer le plus répandu dans le monde, le cancer du col de l’utérus affecte considérablement la santé de la reproduction. Cependant, soutient M. Ouédraogo que, « l’on peut le prévenir à travers la vaccination, le dépistage et le traitement précoces des lésions précancéreuses ».

La santé de la reproduction, un droit pour toutes

« Nous avons jugé opportun pour cette 3e édition de renforcer les capacités des sages-femmes afin qu’elles puissent mieux dépister les femmes, par la suite nous avons entrepris des dépistages au CMA de Saaba. Aujourd’hui, nous poursuivrons les dépistages dans la zone de Gampéla », a dit le président exécutif de JCI Ouaga étoile, Badini Cheick Oumar Sawadogo. Par manque de partenaires et d’appuis financiers, la JCI ambitionne dépister 400 femmes et à M. Sawadogo de lancer un appel à l’endroit des partenaires en vue de la bonne marche du projet qui est une cause communautaire. « Notre vision future est de pouvoir dépister 2 millions de femmes au Burkina Faso. Aussi, la JCI Ouaga étoile est ouverte à tout jeune qui se sent interpellé par nos actions ».

Pour l’infirmier-chef de poste à Gampéla, Jean Dieudonné Nadembega, cette 1ère campagne est à saluer. « Le village ne dispose pas d’agents de santé qualifiés et en nombre pour un tel dépistage. Notre souhait est que de telle initiative perdure car elle nous permettra non seulement de desceller des cas de la maladie et de les traiter précocement avec une chance de guérison ».

La formatrice, Philomène Edmonde Sawadogo, quant à elle, a expliqué à l’assistance le mode de transmission de la maladie, les méthodes de prévention et l’a invitée par la même occasion à se dépister tous les trois ans pour celles séronégatives et chaque année pour les séropositives. Par ailleurs, Mme Sawadogo n’a pas manqué de manifester sa satisfaction quant à l’intérêt que les femmes ont porté à cette séance de formation.

La cérémonie a été aussi l’occasion pour JCI Ouaga étoile de manifester sa reconnaissance en remettant des attestations de remerciements à des partenaires qui leur sont restés fidèles.

La JCI est une communauté mondiale de jeunes citoyens actifs âgés de 18 à 40 ans répartis dans plus de 120 pays à travers le monde entier. Au Burkina Faso, l’organisation compte 1000 membres actifs militant au sein de 33 organisations locales membres dont la JCI Ouaga étoile.

Aïssata Laure G. Sidibé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés