Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Convention pour le renouveau sankariste : Maître Bénéwendé Stanislas Sankara pour la présidentielle d’octobre 2015

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 19 mai 2015 à 00h38min
Convention pour le renouveau sankariste : Maître Bénéwendé Stanislas Sankara pour la présidentielle d’octobre 2015

Maître Bénéwendé Stanislas Sankara est le candidat unique des sankaristes pour l’élection présidentielle du 11 octobre 2015. Ainsi en a décidé la convention pour le renouveau sankariste tenu les 16 et 17 mai à Ouagadougou. Au terme des deux jours de réflexion, les délégués ont par ailleurs traduit les valeurs du sankarisme en un projet de société, et le programme politique des héritiers de Thomas Sankara promis pour les jours à venir.

A l’intérieur du Palais des sports ce dimanche 17 mai peu avant 15heures, le militantisme avait imprimé ses marques. C’est par dizaines que les délégations, pour la plupart en tee shirts à l‘effigie du père de la révolution burkinabè, faisaient leur entrée. Pour le « Branding » de la cuvette du Palais des sports, trois banderoles : celle des « Orphelins du 15 octobre 1987 », celle du « Fan club Mariam Sankara » et cette autre bien en vue à l’effigie de Thomas Sankara dont elle reprend le propos « Là où il n’ y a pas de lutte, il n’y a pas de progrès ».

La gamme s’élargit ensuite au fur et à mesure de l’arrivée des militants. UNIR/PS, FFS, UREFA,… Des membres du Balai Citoyen comme Sams’k Le Jah, la Jeunesse sankariste unifiée, l’Association Génération Thomas Sankara,… Toute la crème du sankarisme était là. En attendant le début de la cérémonie, les interludes avaient pour noms témoignage de camarades de lutte sur la vie de Sankara et promotion de l’idéal sankariste. Tout cela à fort renfort naturellement de slogans révolutionnaires.

Cinq minutes avant 16 heures, Mariam Sankara la marraine de la convention est dans la cuvette. Un standing ovation de l’assistance pendant qu’elle fait le tour de la cuvette, le point révolutionnaire permanemment levé. Quand elle s’installe, la cérémonie peut commencer. A tout seigneur tout honneur dirait- on.

Soutien aux organes de la transition

Une minute de silence pour les martyrs de l’insurrection populaire et tous les disparus des « 27 ans de règne de Blaise Compaoré », l’hymne national du Burkina Faso chanté de bout en bout, le programme s’est poursuivi avec la lecture du rapport général (un véritable bréviaire du sankarisme nouveau, toute une traduction des valeurs du sankarisme en un projet de société, nous y reviendrons) et la lecture des recommandations et motions. Trois recommandations d’abord sur l’ouverture « sans délai » du volet judiciaire du dossier des martyrs de l’insurrection, ensuite sur le paradigme dans la gestion des mouvements sankaristes et enfin sur le soutien aux organes de la transition surtout pour la réouverture des dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo et le vote du code électoral nouveau. Les quatre motions ont porté « Hommage aux anciens compagnons du président Thomas Sankara », « mobilisation financière » pour les échéances électorales, « solidarité agissante avec les peuples frères en lutte contre les monarchisations de pouvoirs » et motion spéciale à l’endroit de la marraine de la convention.

L’une des décisions attendues à cette convention pour le renouveau sankariste était la désignation du candidat unique pour porter le flambeau du père de la révolution burkinabè. L’URD/MS, l’ADR, la Convergence de l’Espoir, l’UNIR/PS, le FFS, le CNR/MS, le CDR/MT, le CDS et Prit Lanaya pour ne citer que les partis politiques, tous ont pu faire table rase de leurs divergences pour retenir Maître Bénéwendé Stanislas Sankara comme candidat de tous les sankaristes burkinabè pour la présidentielle du 11 octobre 2015 prochain. Avec l’aval de la vingtaine d’organisations de la société civile d’obédience sankariste, participantes à la convention.

Devant les partis amis des sankaristes venus du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Mali et de la France, c’est à Valère Somé, ancien compagnon de Thomas Sankara qu’est revenue la charge de remettre les attributs de candidat. Dans son discours d’une dizaine de minutes, Mariam Sankara a fait un pliadoyer de l’alternative sankariste, et a appelé les sankaristes à se mettre en rang serré pour la victoire aux élections prochaines. Après l’insurrection populaire, il faut l’insurrection électorale, a- t- elle invité.

“Soyons les acteurs du changement”

Le sankarisme a connu des heures de division, pages sombres de son histoire, et pour le tout nouveau candidat unique, tout cela devra appartenir au passé. Sans incriminer qui que ce soit il a demandé “Humblement pardon pour ma part de responsabilité”. Pour Me Sankara, l’unité enfin réalisée, “Il nous revient de prouver que nous avons pu transcender nos clivages et nos différences pour être comme un seul homme maintenant. Si de par notre convention nous sommes parvenus à constituer une unité agissante et combattante, elle sera certainement victorieuse si nous savons réaliser une saine alliance avec notre peuple en faisant chaque pas avec lui”.

Me Sankara qui a fait la promesse de décliner très prochainement le programme politique des sankaristes, un “programme politique fondé sur le projet de société adopté par la convention”. Mais en attendant, il a donné à chacun, “individuellement et collectivement” la lettre de mission suivante : “Soyons les acteurs du changement, soyons le changement que nous voulons voir. Chacun de nous devra établir son plan de changement, l’évaluer chaque soir et le revisiter chaque matin jusqu’au jour de la victoire”.

Samuel Somda
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés