Journée internationale de la lutte contre la fistule obstétricale : les acteurs déterminés à venir au bout du fléau avant 2025

dimanche 24 mai 2015 à 22h56min

Le Burkina à l’instar des autres pays a commémoré ce samedi 23 mai 2015 à Nouna dans la Boucle du Mouhoun, la Journée internationale de la lutte contre la fistule obstétricale. Elle s’est tenue sous le thème « Guérir la fistule obstétricale, restaurer la dignité de la femme ». C’est le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Justin S. Somé, représentant le ministre de la Santé qui a présidé la Cérémonie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée internationale de la lutte contre la fistule obstétricale : les acteurs déterminés à venir au bout du fléau avant 2025

C’est dans une ambiance de tension entre la Direction de la famille et la Jeune Chambre internationale Burkina Faso que les festivités commémoratives de la journée internationale de la lutte contre la fistule obstétricale ont débuté ce samedi 23 mai à Nouna dans la région de la Boucle du Mouhoun. Chacune des structures réclamant la paternité de l’activité. Mais elles se sont vite accordées les violons et les festivités ont lieu sous le thème « Guérir la fistule obstétricale, restaurer la dignité de la femme ». Le Gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Justin Somé, représentant le ministre de la santé a saisi l’occasion pour faire le point sur la situation de la fistule obstétricale au plan international et national. Il rapporte que l’organisation mondiale de la santé estime que dans le monde entier sur 1000 accouchements, la fistule obstétricale survient dans 1 à 2 cas. Monsieur Somé a fait savoir que l’incidence de la fistule obstétricale est liée au ratio de mortalité maternelle. Sans donner de chiffres, il affirme qu’au Burkina avec un ratio de mortalité de 341 pour 100 000 naissances vivantes, la prévalence des fistules obstétricales est nécessairement élevée. Le gouverneur de la Boucle du Mouhoun poursuit en donnant les raisons de la forte prévalence de la fistule obstétricale au Burkina Faso. Il s’agit des grossesses précoces ou mariages d’enfants, la faible disponibilité de soins obstétricaux d’urgence de qualité, les pratiques traditionnelles néfastes et le faible développement des moyens de transport. Monsieur Justin Somé a indiqué que le deuxième programme 2011-2015 de lutte contre la fistule obstétricale a permis la prise en charge de 1 332 femmes victimes au Burkina Faso.

La Boucle du Mouhoun dans la zone rouge

La représentante du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) au Burkina Faso, Dr Edwige Adékambi Domingo, a rappelé que l’UNFPA a lancé la campagne mondiale d’éradication de la fistule obstétricale en 2003 pour que d’ici avant 2025, qu’aucune femme ne développe la fistule obstétricale et qu’une femme ne meurt plus en donnant la vie. Pour elle, la célébration de la journée internationale de lutte contre la fistule est une occasion pour rappeler cet objectif. Madame Edwige Adékambi Domingo a lancé un appel à tous les acteurs notamment les leaders d’opinion, les structures associatives à s’impliquer davantage pour parvenir à bout de la fistule obstétricale. Pour elle, le choix de la région de la Boucle du Mohoun pour abriter la cérémonie commémorative n’est pas fortuit. La Boucle du Mouhoun est dans la zone rouge de la lutte contre la fistule obstétricale. Le gouverneur de la Boucle du Mouhoun a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour qu’à la prochaine célébration sa région ne soit plus dans la zone rouge en matière de lutte contre la fistule obstétricale. Le président national de la Jeune chambre internationale, Burkina Faso Aboubakari Barro a indiqué que sa structure a remporté un prix international au Ghana grâce son projet de lutte contre la fistule obstétricale. Pour lui ce prix témoigne que la JCI est engagée et restera déterminée « pour éradiquer cette maladie silencieuse et dévastatrice de la femme au Burkina Faso d’ici à l’orée 2025 ». Le Gouverneur et la représentante de l’UNFPA n’ont pas manqué de saluer et féliciter la JCI Burkina pour non seulement le prix mais aussi pour l’exemple qu’elle donne aux autres associations et clubs dans la lutte contre la fistule obstétricale. C’est la visite des femmes victimes de fistule obstétricale au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Nouna qui a mis fin à la commémoration de la journée internationale de lutte contre la fistule obstétricale.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 mai 2015 à 08:20, par Unstoppable
    En réponse à : Journée internationale de la lutte contre la fistule obstétricale : les acteurs déterminés à venir au bout du fléau avant 2025

    Félicitations à la JCI Burkina Faso et à ses partenaires pour leur engagement contre les fistules obstétricales et aussi pour le prix remporté cette année, pour les actions menées en 2014 en faveur des victimes de cette maladie.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2015 à 15:06
    En réponse à : Journée internationale de la lutte contre la fistule obstétricale : les acteurs déterminés à venir au bout du fléau avant 2025

    Félicitation au Ministère de la santé et à ces partenaires techniques et financiers pour l’appui constant qu’ils apportent dans l’amélioration de la santé des populations et plus spécifiquement pour la mise en œuvre du programme national de lutte contre les fistules obstétricale (PNLFO).

    En rappel, la Direction de la santé de la famille (DSF) est une institution , une direction technique du ministère de la santé qui conçoit, élabore et assure la mise en œuvre des programmes de santé de la reproduction. La JCI est une organisation de la société civile, actrice de mise en œuvre des programmes de santé. De ce fait, il ne peu pas y avoir de dispute sur la paternité de cette activité qui a été organisé par la DSF avec l’appui financier de l’UNFPA. Pour preuve, dans le cadre de la collaboration DSF/JCI, l’équipe de JCI a été conduite à Nouna par le car de la DSF.
    De plus, la DSF, le Directeur régional de la santé de la Boucle du Mouhoun et le DG du CHR de Dédougou ont organisés une campagnes qui a permis d’opérées les femmes victimes de fistules obstétricales pendant toute la semaine.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés