Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

mercredi 6 mai 2015 à 00h22min

Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale a échangé avec le Syndicat autonome des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT), ce lundi 4 mai 2015. Cette rencontre fait suite au mouvement de grève engagé par le SYNACIT pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

Les points de la plate-forme revendicative présentés au ministre au cours des échanges portaient essentiellement sur :
-  l’adoption du texte d’application de l’article 392 du Code du travail portant prestation en nature des inspecteurs et contrôleurs du travail ;
-  l’adoption du statut du corps des inspecteurs et contrôleurs du travail ;
-  le traitement des dossiers en justice de leurs collègues agressés dans l’exercice de leur fonction.
Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale a assuré ses interlocuteurs que des procédures seront engagées pour donner une suite diligente aux différentes revendications.
Le gouvernement exprime toute sa satisfaction pour la hauteur d’esprit et l’effort de compréhension du SYNACIT qui ont permis de renouer le dialogue et de décider de la suspension de la grève.

Le Service d’information du gouvernement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 mai 2015 à 05:53, par TONNERRE
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    statut particulier ! statut particulier ! Quelle est la particularité de votre situation pour que vous échappez à la loi 013 ? Laissez les gens tranquilles ! êtes-vous mieux qu’un administrateurs civil ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 08:13, par N@hourbou
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Dans tous les cas tous les corps deviendront des statuts particuliers d’ici la fin de la transition. Ne sont ils pas des fonctionnaires régis par la loi 013 ? je vois que tout le fuit cette loi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 08:23, par massadjami
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Voilà que des citoyens qui n’ont rien compris au statut particulier. Si l’on est conséquent avec soi même, un corps né de la volonté de la communauté internationale ne peut qu’être particulier. Maintenant, si les gens font du bruit sans chercher à comprendre, cela n’engage qu’eux. Mais je bénis les détracteurs et les promets la défaite idéologique.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 08:29, par massadjami
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Voilà que des citoyens qui n’ont rien compris au statut particulier. Si l’on est conséquent avec soi même, un corps né de la volonté de la communauté internationale ne peut qu’être particulier. Maintenant, si les gens font du bruit sans chercher à comprendre, cela n’engage qu’eux. Mais je bénis les détracteurs et les promets la défaite idéologique.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 08:31, par goama
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    les inspecteurs du travail ne revendiquent pas un statut particulier mais le statut leur est reconnu par les conventions 81 et 129 de l’OIT
    Article 6 de la convention 81 dispose que :
    "Le personnel de l’inspection sera composé de fonctionnaires publics dont le statut et les conditions de service leur assurent la stabilité dans leur emploi et les rendent indépendants de tout changement de gouvernement et de toute influence extérieure indue".

    Article 8 de la convention 129 dispose que :
    Le personnel de l’inspection du travail dans l’agriculture doit être composé de fonctionnaires publics dont le statut et les conditions de service leur assurent la stabilité dans leur emploi et les rendent indépendants de tout changement de gouvernement et de toute influence extérieure indue

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 09:20, par sergy
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Affaire de statut particulier commence à faire désordre.Quel emploi n’est pas particulier dans cette fonction publique ?Pourquoi voulez-vous être mieux payer que les autres ?Les gars arrêtons de nous diviser et revendiquons tous ensemble de meilleurs salaires.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 09:39, par Uncitoyen
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Seul la lutte paie dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 09:44, par Africain
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Le Burkinabè n’aime pas le bien de son frère. Un corps lutte pour l’application de textes pour l’amélioration de leurs conditions et un administrateur civil aigri se met à dénigrer ce corps.
    Vraiment burkinabè n’aime pas burkinabè, ce qui est sûr allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 09:45
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Cher TONNERRE,TU AS PARFAITEMENT RAISON,NOUS NE SOMMES PAS MIEUX QU’UN ADMINISTRATEUR CIVIL MAIS NOUS RECLAMONS TOUT SIMPLEMENT NOS DROITS CONFORMEMENT A l’article 392 du Code du travail portant prestation en nature des inspecteurs et contrôleurs du travail et l’adoption du statut du corps des inspecteurs et contrôleurs du travail ,de la Convention (n° 81) de lOrganisation Internationale du Travail sur l’inspection du travail, ratifiée par le Burkina Faso :Article 11
    1. L’autorité compétente prendra les mesures nécessaires en vue de fournir aux inspecteurs du travail : (a) des bureaux locaux aménagés de façon appropriée aux besoins du service et accessibles à tous intéressés ;
    (b) les facilités de transport nécessaires à l’exercice de leurs fonctions lorsqu’il n’existe pas de facilités de transport public appropriées.

    2. L’autorité compétente prendra les mesures nécessaires en vue du remboursement aux inspecteurs du travail de tous frais de déplacement et de toutes dépenses accessoires nécessaires à l’exercice de leurs fonctions.

    Convention (n° 150) sur l’administration du travail
    Article 10
    1. Le personnel affecté au système d’administration du travail devra être composé de personnes convenablement qualifiées pour exercer les fonctions qui leur sont assignées, ayant accès à la formation nécessaire à l’exercice de ces fonctions et indépendantes de toute influence extérieure indue.
    2. Ce personnel bénéficiera du statut, des moyens matériels et des ressources financières nécessaires à l’exercice efficace de ses fonctions.

    NOUS N’INVENTONS RIEN,CLAIR COMME l’EAU DE ROCHE

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 10:12, par YA FOYE !!!
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Mr le Ministre je ne vous envie pas , Vous êtes dans un ministère extrêmement pourris .
    Soyez brave et ne baissé pas les Bras .
    Un Directeur Régional du travail est de la SS du centre Pourri
    Une vielle inspectrice Corrompu (MD)
    aucun repéré pour les jeunes inspecteur du travail
    Un Réseau mis en place par le DR entre la (DR et la DGT) afin d’empêché ou de retardé la résolution de dossier de travail .
    Vérifié les dossiers pendants soumis pour arbitrage et toujours dans les tiroirs et vous allez me donner raison .
    Plusieurs personnes on été mouillés par le Biais d’un Bureau d’avocat (MK)
    Sévissez ou on croira que vous laissez faire cette organisation criminelle .

    Tout mon encouragement Je reste convaincu que vous été intègre .

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 11:04, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    - TONNERRE, Administrateurs Civils, il y en à la pelle dans ce pays à tel point que même une commune rurale insignifiante à comme SG un Administrateur Civil. On ne sait plus où les caser en réalité et ils s’infiltrent doucement dans les DRH des ministères. Là tu viens de leur donner une idée géniale et ils vont se découvrir des talents d’inspecteurs du Travail et tu verras la suite. Ils vont vouloir ravir les places là-bas aussi. Pourquoi n’iront-ils pas enseigner dans les Ecoles de brousse ? Ils seraient plus utiles là-bas que de pomper l’air aux villageois avec leurs ’’3 Poches’’ et autres ’’Cotonnades lourdes’’ !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 14:45, par fox
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Sacré Kôrô Yamyélé ! Tjrs égal à lui même. J’aime bcp ce monsieur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 18:14, par LEPEUPLE
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Si ce que YA FOYE dit est avéré, LOADA doit prendre des sanctions. Nous ne voulons pas de DR incompétents, corrompus. Ce sont eux qui ternissent l’image de l’inspection du travail. Il faut LOADA se réveille avant la fin de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2015 à 19:25
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Comprendra qui voudra, mais voici ce que disent une fois de plus les conventions internationales souverainement ratifiées par le Burkina Faso et pour lesquelles il a l’obligation constitutionnelle d’appliquer.

    Article 6 de la convention 81 de l’OIT ratifiée par le Burkina Faso le 21 juin 1974
    Le personnel de l’inspection sera composé de fonctionnaires publics dont le statut et les conditions de service leur assurent la stabilité dans leur emploi et les rendent indépendants de tout changement de gouvernement et de toute influence extérieure indue.

    Article 8 de la convention 129 de l’OIT ratifiées par le Burkina Faso le 21 mai 1974

    1. Le personnel de l’inspection du travail dans l’agriculture doit être composé de fonctionnaires publics dont le statut et les conditions de service leur assurent la stabilité dans leur emploi et les rendent indépendants de tout changement de gouvernement et de toute influence extérieure indue.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2015 à 08:56
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    arretez de nous pomper l’air : une convention a dit ceci , un decret a dit cela ; est ce qu’on a besoin qu’une convention vienne nous dire qu’il nous faut de meilleures conditions de vie et de travail ? c’est vital et c’est TOUT. TRAVAILLONS TOUS ENSEMBLE A OBTENIR DE MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL(un point c’est tout).

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2015 à 10:22, par Ben Badi
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Messieurs les contrôleurs et inspecteurs du travail, je voudrais savoir si vous effectuez des contrôles inopinés dans les entreprises du secteur privé burkinabè. Je pense que non. En effet, les jeunes diplômés sont vraiment martyrisés dans les entreprises et comme ils n’ont pas d’autres sources de revenus, ils n’ont pas d’autre choix que de se complaire dans la précarité. Un exemple : voilà un chercheur d’emploi de niveau BAC + 4 (minimum) qui a été mis en position de stage pour trois mois et renouvelé pour la même durée mais écourté de deux mois soit un stage de quatre mois (tant mieux). A la fin du stage, l’entreprise le met en position d’essai pour trois mois renouvelable une fois (acceptable) soit dix mois d’exploitation. Là où le bas blesse, c’est qu’aux termes des six mois d’essai, la même entreprise le garde sans lui signer un CDI sous prétexte des évènements des 30 et 31 octobre 2014. A la question de savoir pourquoi c’est comme ça, on lui fait attendre que c’est la pratique dans cette entreprise (d’abord un stage de six mois, ensuite un essai de six mois, puis en prestations de six à douze mois avec les mêmes obligations que les autres et enfin CDD ou CDI si tu as la chance). NB : la rémunération n’est pas négociable et quand l’intéressé veut comprendre : Reponse « si tu veux tu signes, si tu ne veux pas tu laisses. Il y’a des gens qui cherchent ou qui attendent ». On note aussi une discrimination dans le traitement des agents (pendant que certains (+ d’un an dans la boite) attendent la régularisation de leur situation avec une rémunération en deçà de son niveau, d’autres (- d’un an dans la même boite et de niveau inférieur se retrouve avec un CDI et une rémunération supérieure). Ce n’est que la partie visible de l’iceberg.
    Mes Chers contrôleurs et inspecteurs, nous pensons que la prévention des conflits fait aussi partie de vos attributions et cette prévention ne peut s’opérer sans un contrôle dans les entreprises privés.
    Nous souffrons mais nous ne pouvons pas démissionner au risque de nous faire déloger par les bailleurs qui n’ont aucun humanisme dans leurs affaires.

    Respectueusement à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2015 à 12:17, par koka
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    ben badi viens au service contrôle de l’inspection du travail saisir n’importe lequel des inspecteurs ou controleurs de ce service pour suite a donner.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2015 à 13:36
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Les inspecteurs et contrôleurs du travail font des contrôles inopinés dans les entreprises en vue de s’assurer de l’application effective de la législation du travail. Il nous faut travailler à avoir un système d’inspection du travail efficace. Que chaque partie prenante (employeurs et travailleurs) respecte ses obligations et ses devoirs. Cela nous évitera les conflits individuels et collectifs de travail dont les conséquences sont incalculables : perte d’emplois, baisse de la productivité et de la compétitivité des entreprises, baisse des recettes de l’État, retard de la croissance économique, etc.

    Article 397 du code de travail dispose que :
    Les inspecteurs du travail, munis de pièces justificatives de leurs fonctions, ont le pouvoir de :

    1) pénétrer librement aux fins d’inspection, sans avertissement préalable, à toute heure du jour ou de la nuit, dans tout établissement assujetti au contrôle de l’inspection ;

    2) pénétrer de jour dans les locaux où ils peuvent avoir un motif de supposer que des travailleurs y sont occupés ;

    3) requérir si besoin est, les avis et les consultations de médecins et techniciens, notamment en ce qui concerne les prescriptions d’hygiène et de sécurité. Les médecins et techniciens sont tenus au secret professionnel dans les mêmes conditions et soumis aux mêmes sanctions que les inspecteurs du travail ;

    4) procéder à tous les examens, contrôles ou enquêtes jugés nécessaires pour s’assurer que les dispositions applicables sont effectivement observées et notamment :

    -  interroger, avec ou sans témoins, l’employeur ou le personnel de l’entreprise, contrôler leur identité, demander des renseignements à toute autre personne dont le témoignage peut être nécessaire ;

    -  requérir la production de tout registre ou document dont la tenue est prescrite par la présente loi et par les textes pris pour son application ;

    -  prélever ou faire prélever et emporter aux fins d’analyse, des échantillons de matières ou substances utilisées ou manipulées, à condition que l’employeur ou son représentant en soit averti.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai 2015 à 10:40, par Mister President
    En réponse à : Ministère du travail : Le Pr Augustin Loada a échangé avec les responsables du SYNACIT

    Mr LOADA, émérite juriste empreint d’une philanthropie à l’égard des jeunes et brillants étudiants devrait avoir un regard attentif sur la question du SND. en effet il s’agit d’une culture de la médiocrité qui ne dit pas son nom. dispense de SND notamment pour ceux qui ont 30 ans accompli !!! et les moins de 30 ans plus jeunes et par conséquent plus brillants ??? ils seront titularisés après 2 ans de service contre 1 ans pour les plus vieux sans aucun avantage particulier alors qu’ils peuvent être considérés comme plus expérimentés !!! que pensez ? outre le mérite d’avoir réussi jeune ils leur revient a eux seuls encore de faire l’effort et la preuve de leur patriotisme alors que c’est bien là qu’on attend les ainés pour nous donner l’exemple !!! eh bien, au BF "au âmes bien nées la valeur doit attendre les années".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés