L’UPC dans le Sourou : Zéphirin Diabré met en garde les « fraudeurs, apprentis diplômés de l’université Tuk-guili de Ouagadougou »

mardi 5 mai 2015 à 10h48min

Le lion a rugi ce week-end dans la province du Sourou. L’Union pour le progrès et le changement a sillonné les communes et villages de la province les 2 et 3 mai pour apporter à ses militants le message du « vrai changement ». Zéphirin Diabré et sa délégation ont été accueillis par des militants mobilisés souvent de façon spontanée, de jour comme de nuit. Tout en remerciant les populations pour leur fidélité au parti, le président les a invités à rester vigilants face aux « apprentis de Blaise Compaoré qui reviennent sous d’autres appellations ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’UPC dans le Sourou : Zéphirin Diabré met en garde les « fraudeurs, apprentis diplômés de l’université Tuk-guili de Ouagadougou »

Kiembara, Toéni, Kassoum, Di, Tougan, étaient les localités que devrait visiter Zéphirin Diabré. Mais les villages et communes traversés se sont mobilisés spontanément pour accueillir le président du parti du lion. Lankoué, Gomboro, Bangassogo, Kwaremangale, Lanfiera sont entre autres localités où le président du parti et sa délégation ont dû marquer un arrêt pour rencontrer les populations mobilisées spontanément pour accueillir « leur président ».
Pour Zéphirin Diabré, en allant dans ces localités lointaines, il s’agit de rencontrer les populations, échanger avec elles, pour mieux s’imprégner de leurs difficultés. La politique ne se résume pas à faire des meetings dans les grands centres, a-t-il rappelé. Les autorités coutumières et religieuses à qui il a rendu visite dans les localités visitées, lui ont apporté leurs bénédictions et prodigué des conseils.

Message de reconnaissance et d’appel à la vigilance

En parcourant la province du Sourou, le président de l’Union pour le progrès et le changement(UPC) est venu témoigner sa reconnaissance aux populations. Elles qui ont donné un poste de député au parti quelques temps après sa création. Il a surtout invité les populations à ne pas faiblir dans la mobilisation pour les échéances électorales à venir. Ceci pour l’avènement du vrai changement prôné par le parti. La première partie du changement a été acquise avec la fuite de l’ancien président Blaise Compaoré.

Le deuxième acte, selon l’ancien chef de file de l’opposition, sera une réalité quand l’UPC remportera l’élection présidentielle au soir du 11 octobre. Et pas seulement « quand tous les maires et tous les députés de la province du Sourou seront aux couleurs du parti du lion ». Pour ce faire, Zéphirin Diabré a partout appelé les militants à la vigilance et à la mobilisation à face « aux apprentis diplômés de l’université Tuk-guili de Ouagadougou à qui l’on a appris que pour faire de la politique, il faut acheter les gens, et faire la fraude ».
Après la fuite du chef mécanicien, l’UPC appelle à faire attention aux apprentis qui ne sauront faire mieux que leur chef. « Il y a changement et changement, on ne peut vomir une chose et la consommer à nouveau. Nous ne voulons pas de changement dans la continuité, mais dans la rupture » a poursuivi le président du parti dans les communes et villages traversés.

Un chapelet de doléances et des promesses

Les populations ont partout relevé les difficultés qui minent le développement de la province du Sourou. Elles ont trait à l’enclavement de la province, aux problèmes de chômage des jeunes, à l’accès aux crédits des femmes, d’infrastructures sanitaires, d’eau, d’écoles, d’usine de transformations des produits agricoles…. « Ne nous oubliez pas quand vous serez à Kossyam », ont lancé les populations à Zéphirin Diabré. Elles sont convaincues qu’il sera le prochain président du Faso, d’où les mobilisations « pour traduire que nous sommes à la recherche de vraie solution afin d’amorcer un véritable développement dans la province du Sourou », ont précisé les responsables locaux du parti.

« On est ensemble, en rang serré, avec des consciences inachetables jusqu’au coup de sifflet final qui nous ouvrira les portes de Kossyam », a rassuré le président du comité d’organisation du meeting de Tougan qui a fait la promesse qu’au soir du 11 octobre, l’UPC sera loin devant et les autres partis, loin derrière. Pour Yaro Evertin, tous les 166 comités de base des villages de la province, et les sept secteurs de Tougan, tous fonctionnels, assureront la victoire à L’UPC aux municipales, législatives et présidentielle.

« Votre destin est entre vos mains », a conclu Zéphirin Diabré qui s’est satisfait de la mobilisation constatée dans toutes les localités visitées et de la réceptivité du message du changement qu’il est venu prêcher à la population.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés