Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

vendredi 1er mai 2015 à 01h47min

Le personnel des urgences médicales du centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle (CHUP-CDG) ont observé un arrêt de travail ce jeudi 30 avril 2015. Ces derniers demandent en effet le départ pur et simple du chef de leur unité, Docteur Aïssata Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

L’unité des urgences médicales du CHUP-CDG traverse une crise ces dernier temps. Entamé en effet depuis février 2014, selon leur représentant Somlaré Y Désiré, le mouvement de ce 30 avril des infirmiers des urgences médicales du CHUP-CDG fait suite à de multiples revendications soulevées qui n’ont pas eu satisfaction. Dans leur pétition du 25 février 2014, le personnel des urgences médicales réclamait entre autre l’amélioration des points suivants : l’aménagement de la salle des soins médicaux pour la prise des voies veineuses et autre, l’acquisition d’une lampe scialytique et d’une table de consultation pour la prise des voies veineuses, la disponibilité des sales de garde pour le personnel, la fourniture d’équipement en quantité et en qualité, initier des formations continues pour le personnel, etc.

Le représentant du personnel nous relate la situation en ces termes : « nous sommes sortis pour comprendre certaines choses, des problèmes que nous avons soulevés et qui n’ont toujours pas de suite. Le problème a commencé depuis février 2014 par rapport aux matériels médicaux techniques. Nous sommes dans un service d’urgence et il y a un certain nombre de matériels qu’il nous faut pour assurer la prise en charge des enfants. Nous avons tenu des rencontres avec l’administration et nos supérieurs hiérarchiques et ils nous ont promis le matériel. Suite à la rencontre, on a reçu le matériel même si ce n’était pas tout ce dont nous avons demandé. Mais le problème qui se pose est que notre chef d’unité en la personne de Docteur Aïssata KABORE a bloqué le matériel. A titre d’exemple on n’avait même pas de table pour prendre les voies veineuses, on les faisait au niveau des boxes tandis que dans le matériel qu’on nous a amené il y avait une table pour cela mais elle refuse de faire sortir. Il a fallu qu’on se tiraille et se trimballer devant le chef de service pour que le problème se résolve ».

Cependant, l’avis du Directeur Général du CHUP-CDG, Professeur Malik DJEBRE que nous avons rencontré est tout autre. Il se dit étonné du mouvement du jour parce que les problèmes soulevés par le personnel de l’unité d’urgence médicale ont reçu satisfaction. Le problème de matériel, de personnel, et la question des rapports avec leur chef d’unité ont été discutés en assemblé générale. Sur le cas du matériel, le DG estime avoir répondu favorablement à leur doléance. Sur le point des rapports avec leur chef d’unité, nous en avons plusieurs fois discuté mais ce qui ressort est que les reproches qui lui sont faits ne sont pas en relation avec son travail techniquement mais plutôt sur sa personne elle-même (son humeur, elle ne dit pas bonjour, toujours la mine serrée). De ce fait, le DG estime que les accusations portées par le personnel sur le chef ne sont pas assez fondées au point qu’on la relève de ses fonctions d’autant plus que dans le fond ce n’est pas lui qui nomme les chefs de service.
Un personnel qui à la date d’aujourd’hui ne réclame plus que le départ pur et simple de leur chef d’unité, Docteur Aïssata Kaboré. En plus de ce qui a été dit plus haut sur le chef d’unité, il lui est reproché d’être hautin et de refuser de recevoir le personnel qui demande à la rencontrer. Monsieur Somlaré nous dit certains de ces propos à leur endroit : « je n’ai pas affaire à des infirmières et à des infirmiers qui, du reste, ne peuvent pas me faire changer ». Selon le personnel, des mesures sont en train d’être prises pour améliorer les choses mais ils sont arrivés à la conclusion que c’est Dr Aïssata Kaboré qui constitue l’obstacle et par conséquent ils demandent son départ.

KABORE S. Rosine (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 04:49, par Bb
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Je crois qu il est important que les rapports entre un chef de service et ses collaborateurs soient emprunts de respect mutuel et de courtoisie ! Comment avoir une bonne ambiance de travail sans ce minimum ? Cet aspect est tres important et doit etre pris en compte ! Le medecin peut il se passer de l appui des infirmiers dans l exercice de ses fonctions ? On doit commencer a noter le comportement du personnel soignant au sein du corps et vis a vis des patients egalement ! Il est temps que les mentalites changent comme cela se se voit dans les pays occidentaux ou sur denonciation du mauvais comportement d un agent , celui ci doit se justifier sans compter que cela peut affecter son reccord ! Vivement que chacun se ressaisisse !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 06:19, par kjb
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Charles De GAULLE à entre le nom est un hôpital sérieux pour que l’on trouve des lits de malades aussi délabrés comme on le voit sur la photo. Et l’on voit des enfants couchés sur une paillasse juste à côté d’un robinet pour des soins ; mais c’est pas sérieux. Les responsables de ces structures là ont toujours menti pour protéger leur fauteuil.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 07:55
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    J’etais dans ce meme hopital avec ma fille que j’ai fini par sortir moi mémé sans être libéré. c’est la pagaille total. pas de lit pour malade, ma fille est resté deux jour sur le Lavabo ou bien c’est quoi an appelle meme, c’est pareil comme pour ce petit dans l’article. a notre transfert le lit qu’on occupait etait pareil aussi a cet lit. Sans ajouter des médecin , des internes et de infirmiers idiots et incompétent qui refuse de le reconnaitre. bref, je sais de quoi je parle, j’ai été victime. c’est du n’importe quoi dans cet hôpital. je les félicite pour la propreté qui règne dans l’hopital ainsi que la securité. qu’Allah les aides a améliorer.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 08:22, par l’homme de sabou
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Bj. Le DG dit que ce n’est pas lui qui nomme les chefs de service. Mais il est le coordonnateur de l’hopital. Donc donne un message au ministre pour une solution favorable à tous. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 09:18, par biga
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Nombreux sont ces responsables d’unité gonflés dans les services de santé !
    Tôt ou tard que ce soit dans la joie ou dans la douleur ça va changer.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 09:19, par squelette vivant
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Oui. L’ambiance au sein d’une équipe, notamment chargée des urgençes medicales, est certainement importante. La cheftaine devra s’efforcer de manager dans le but de souder les rangs autour d’elle et des valeurs qu’elle promeut au travail. Si elle en a bien sur.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 09:23
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Certains croient avoir à faire aux anciens infirmiers de Lama complexés devant le corps médical.Tenez,supposons que tous les infirmiers à quelque niveau qu’ils soient font un arrêt de travail de 30 minutes ,tout le système de santé du Burkina est grippé,donc respect pour ce corps. Un district sanitaire du pays avait reçu des étudiants de 5eme année de médecine pour leur stage(ce groupe était constitué d’enfants de sommités de la FDS) et à ce titre ils participaient à une rencontre statutaire avec les infirmiers chef de poste.La tradition dans ce district veut que les membres de l’équipe cadre prennent leur pose repas à l’intérieur des bureaux et les ICP dehors sous les arbres.Aux étudiant qui ont pris dans la pose avec les ICP,le medecin -chef du district dira à peu près ceci "Vous mangez dehors vous êtes des infirmiers non" ?Cette anecdote pour dire combien certains médecins méprisent leurs plus proches collaborateurs que sont les infirmiers et inviter les infirmiers aussi à se faire respecter par leurs actes..

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 10:03, par sidbala
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    A la lecture de l article je retiens trois choses : premièrement le DG n est pas un professeur mais plutôt un administrateur des hôpitaux. Deuxièmement ce que le DG à
    dit sur docteur kaboré est vrai. Elle travaille très bien mais elle a un comportement qui laisse à désirer moi même ayant subis ce mauvais comportement quand Je faisais mon stage la bas. Et troisièmement pour être un chef de service il ne suffit pas de bien travailler seulement il faut savoir manager les hommes qui sont sous sa coupe. En conclusion il faudra que les chefs de service sachent que leur fonction consiste à manager et non à avoir un comportement autoritaire digne d un autre âge.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:08, par bilgat
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Moi je pense que les revendications du personnel surtout le départ du chef d’unité n’a rien à voire avec les conditions de travail. il y a un responsable de l’unité qui est un médecin et le SUS (surveillant d’unité de soins) qui est un infirmier expérimenté et responsable syndical, qui peut faire une pression sur l’administration pour avoir le minimum nécessaire pour travailler. Le médecin dont il est question est une grande bosseuse toujours présente aux urgences, rigoureuse, méticuleuse. Si elle a des insuffisances en matière de relation humaine il faut travailler à l’aider à s’améliorer et non demander son départ, à moins qu’il y ait autre chose que le personnel infirmier ne dit pas. Je souhaite que le journaliste stagiaire fasse sa propre enquête sur le médecin en question (compétence qualité de médecin) et sur l’unité des urgences médicales de l’hôpital.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:17, par Elmagnifico
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Hum j’ai d’abord le cœur gros contre le site de ce centre pédiatrique qui en lui-même dénote de la faillite technique dans l’aménagement de la ville de Ouagadougou. Tenez, l’avenue Charles de Gaulle devrait s’étendre jusqu’à Saaba ! Mais stop ! La circulaire devait servir de limite à la ville donc au-delà on s’en fout, d’où la naissance de ce site. La démographie galopante viendra contredire les limites de la circulaire pensées par ses géniteurs des années 1990-1995 que sont le Ministère des Infrastructures de l’Habitat et de l’Urbanisme d’alors ainsi que la Mairie de Ouagadougou.
    Revenant au mouvement d’humeur des infirmiers, je dirai que si les propos du DG « ...mais ce qui ressort est que les reproches qui lui sont faits ne sont pas en relation avec son travail techniquement mais plutôt sur sa personne elle-même (son humeur, elle ne dit pas bonjour, toujours la mine serrée). De ce fait, le DG estime que les accusations portées par le personnel sur le chef ne sont pas assez fondées au point qu’on la relève de ses fonctions… » sont exacts alors il faut que les infirmiers reviennent à de meilleurs sentiments et laissent la bonne dame avec sa mine renfrognée et son humeur de chien. Si elle serre la mine, serrez la vôtre ! Si elle ne dit pas bonjour eh bien c’est un soulagement pour vous car le bonjour salvateur c’est celui de l’infirmier au malade !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:35, par l’Homme et le peuple
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    « je n’ai pas affaire à des infirmières et à des infirmiers qui, du reste, ne peuvent pas me faire changer » c’est contraire au principe du travail en équipe, qu’est ce qu’elle peut faire seule avec son titre de médecin sans l’infirmier ?????
    si elle se sent assez suffisante qu’elle aille ouvrir sa boutique ou elle pourra continuer à parler ainsi à ses dépend mais pas dans un service public
    cela engage aussi la responsabilité du manager de l’hôpital qui, de façon étonnante trouve que la personnalité de l’individu n’a avoir avec le rendement du service et par conséquent ne l’incombe pas.
    Bref, zèle, arrogance, incompétence surtout des gens de ce corps a toujours été au rdv dans les services publics de santé et rien ne fit parce que les dirigeants sont médecin.
    du reste, être médecin ne veut pas dire qu’on a mieux fait tout le monde donc soyez humble

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:42, par LaDoctissima
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Le feminin de Doctissimo, grand Docteur, est Doctissima en espagnol.Il faut dire que certains medecins, fort heureusement que ce n’ est pas tous, n’ ont aucun respect pour les infirmiers. Or, sur certains aspects, un infirmier peut battre un docteur. N’ oubliez pas que la medecine n’ est pas une science exacte. C’ est aussi de l’ art avec beaucoup d’ intuition en jeu... Chers medecins, soyez moins arrogants car vous n’ etes pas les seuls a faire des etudes et votre branche ne peut pas etre la plus difficile, chacun ayant fait ce qu’ il pouvait faire le mieux.
    Le DG ne semble pas etre un bon administrateur/gestionnaire. Voila une dame qui sert la mine, qui ne salue pas ses travailleurs et lui il s’ asseoit sur ses deux testicules pour dire que ce ne sont pas des accusations de fond. Il botte en touche. Qu’ il prenne vite ses responsabilites sinon nous allons faire des inferences, hein ! Il va nous dire ce qu’ il y a d’ extra- professionnel entre lui et cette femme grincheuse qui ne se prend pas pour n’ importe qui. Ou il a appris son metier de gestionnaire ? C’est comme s’ il n’ a meme pas lu un seul article sur le leadership dans les organisations. Que dit - il de l’ impact des comportements meprisants de notre Prima Donna sur la motivation du personnel ? Beaucoup d’ organisations sont tombees de cette facon. L’ employe peut bien etre a son lieu de travail mais avec une telle morgue de la responsable d’ unite, beaucoup de nos enfants malades risquent de finir a la morgue mais on ne pourra pas reussir a trouver la faute. Les travailleurs sont malins comme tout etre vivant. Ils peuvent ne pas faire leur travail mais vous ne pourrez pas trouver des fautes de "fond" puisque vous aimez les fonds afin de les coincer. Imaginez meme si nos braves infirmiers pour qui j’ ai beaucoup de respect se mettent a faire la greve du zele ? Moi je suis plus remonte contre le DG meme que la femme , qui, elle croit qu’ elle est sortie du cul de Jupiter. Madame, le service, c’est comme la guerre. On ne gagne jamais une guerre seule. Meme si on est Generalissime. C’est les actions conjugues des fantassins, des eclaireurs, du Groupe choc, groupe feu, de l’ artillerie, de l’ aviation, des transmissions, du service Operations, de l’ Etat Major, de l’ adjudant d’ ordinaire, du genie, de la sante militaire, etc., qui fait qu’ on gagne une guerre ou qu’ on la perd. Avec cette dame, la guerre pour la sante de nos enfants est deja perdue car ses employes lui ont deja lance une motion de defiance, de non confiance en tout cas. Elle va travailler comment et reussir sa mission ? C’est elle qui va aller tirer le sang (si meme elle sait le faire, elle, la grande doctrice qui croit qu’ elle n’a rien a foutre avec un petit infirmier). Madame, la pluie bat deja le personnel de sante, et je crois que les medecins sont inclus, meme s’ ils se croient speciaux pour la plupart. Or, chacun, dans son domaine d’ activite, peut se croire special. Alors, arretez de creer les conditions qui vont vous amener a vous battre entre vous. Ce serait le comble ! Parole cadeau de sagesse !
    Le Ministre de la Sante est donc interpelle. Notre transition n’ a pas besoin de ca.
    Webmaster, faut laisser passer. C’est la sante de nos enfants qui nous interesse.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:44
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    j’ai appris que certaines filles de salle des urgences ne font pas leur travail. La dernière fois au cours de l’hospitalisation de mon neveu, la fille de salle de permanence avait refusé d’envoyer les prélèvements de sang au laboratoire, a t-on répondu quand le père a demandé les résultats des analyses ; on nous a fait comprendre que ce comportement est légion aux urgences sans que les responsables ne trouvent solution. SVP les gars, peut-on accepter de tels comportements d’un agent de santé qui doit participer à sauver une vie. Je pense que non, l’administration doit prendre ses responsabilités. De toutes les façons, si elle refuse de prendre ses responsabilités, le peuple (parents d’enfants) prendra les siennes au moment venu. J’ai même pris le nom de cette fille de salle et je n’hésiterai à dévoiler son nom au moment opportun. Si vous ne voulez pas sauver nos enfants démissionnez personne ne vous a forcé à choisir ce métier, Bientôt la justice pour vous TROP C’est TROP au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:46
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Le respect doit être mutuel dans une équipe . Même un stagiaire mérite respect
    On doit respecter la hiérarchie

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 11:50
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    J’AI FAIT UN STAGE AUX URGENCES DE CHARLES DE GAULLE EN SEPTEMBRE OCTOBRE 2014 IL YA UNE DE FILLE DE SALLE NOMMEE Philomène QUI REGNE EN MAITRE, AU LIEU DE FAIRE SON TRAVAIL C’EST VENDRE DES OBJETS SON SPORT FAVORI

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 12:11
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    C’est exact aux urgences, les enfants sont sur des paillasses par manque de place. Au total il ya 3 lits pour la médecine et 3 lits pour la chirurgie pour ceux qui connaissent bien les lieux. C’est pour cela que l’hôpital Blaise soit public accessible aux enfants du peuple burkinabè
    Aujourd’hui le Burkina Faso n’a pas besoin de soins de luxe , on n’ a même pas fini de résoudre les maladies courantes et graves de la population, pourquoi un hôpital de luxe qui exclut la majorité de nos citoyens. Il nous fait des hopitaux qui accueillent tous les burkinabç pour bénéficier des soins selon les normes OMS, Les autorités doivent ouvrir le bon oeil en rendant public cet nouvel hopital et en formant davantage le corps médical et paramédical
    Mounafica a appris qu’il y a des bourses pour les spécialisations dont la répartition est seule connue par le ministère de la santé

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 12:18, par Barka
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Je croix que Mr le DG dit des contre vérités. En voyant l’état du matelat et l’enfant sur la paillasse, je dis que Mr le DG ment. Comment tout un centre de refference pédiatrique on couche des nouveaux nés sur des matelats parails. Il dit avoir resolu le problème personnel et le chef de service au cours d’une AG. Mr le DG pourquoi ne pas dire en substance ce que vous appelez solution. Mais vous oubliez que si on doit appliquer votre solution ça doit commencer par vous et toute l’administration. Ayez le courage de dire la vérité un jour, même si nous savons que vous etes prèt à tout pour garder votre poste. Quelqu’un qui était à l’AG en question mais qui n’est pas infirmier.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 12:49
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    arrêtez ça et occupez vous des pauvres malades.il est temps d’affecter tous ces gens la.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 12:58, par l’Homme
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Quel désordre ! DG, c’est le meneur de la fronde qui est un obstacle.
    Est ce qu’ils ont besoin du bonjour du docteur Kaboré pour bien faire leur travail.
    C’est sûr que les mesures que le Docteur prend vise à préserver les ressources publiques.
    Je pense que ce Médecin que je ne connais pas est à soutenir et je propose qu’elle démontre à la hiérarchie l’efficacité des mesures qu’elle prend.
    Docteur Kaboré, je préfère que le le sourire vienne des personnes qui souffrent plutôt que de donner le votre à des gens qui recherchent n’importe que prétexte pour se plaindre.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 13:06
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    @kjp que veux-tu,c’est le Burkina émergent que vuvuzelait notre fuyard de chez la belle famille en cote d’ivoire que tu vois comme ça dans toute sa laideur et pendant ce temps,le DG se tape plus de 1 200 000F et à ce salaire astronomique,s’ajoutent les deals,les magouilles etc.Mon pauvre pays ne fait pas pitié à ces prédateurs suceurs de sang

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 13:09, par zemosse
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Nous voyons sur la photo, un DG flambant neuf,tout luisant et fringant, qui laisse patoger un bébé sur une paillasse à coté d’un robinet ,qui n’a pas honte que son hôpital, qui porte le nom d’un personnage célèbre, dispose de lit et matelas délabré. Honte à lui ! C’est lui qui doit être dégagé.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 13:27
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Mme la Docteuse, balle a terre. pour le mieux- etre de nos enfants, de nos enfants malades. Les infirmiers ne sont pas des damnes de la terre et ils se respectent. Ils ont ce petit quque chose qu’ on appellle l’ amouir propre.

    Merci de vouloir etre respectueuse de tout le monde, meme du mendiant car on est tous humain et tous on va au petit coin et ca sent. OK ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 13:55, par un medecin
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Monsieur le directeur général ne fuyez pas vos responsabilités . Dans les hôpitaux les chefs de services sont nommés par le ministre de la santé sur proposition du DG .Donc vous avez une partie du pouvoir de nomination et même la partie essentielle de ce pouvoir .Si un chef de service est mauvais ou entretient des rapports très difficiles avec l’ensemble de ses agents au point de jouer sur le fonctionnement du service au détriment de la vie des malades ,vous devez vous assumer .La gestion des hommes ne peut occulter la nécessité d’avoir du respect pour le personnel fut il le petit personnel .Prenez l’exemple de votre collègue de YALGADO qui a fait adopter un nouvel organigramme ,créer des départements .A YALGADO seul les chefs de départements et directeurs sont nommés par arrêtes du ministre de la santé sur proposition du DG .Les chefs de service eux,sont nommés par décision du DG sur proposition du chef de département .Et toutes ces nominations sont soumis à l’avis préalable de la commission médicale d’établissement .D’ailleurs DG YALGADO vient de nommer un nouveau chef de service des urgences médicales en la personne du Dr Bonkoungou Patounezembo en remplacement du Pr Nazinigouba OUEDRAOGO parce que justement il y avait de plus en plus de plaintes du personnel de ce service à propos de l’indisponibilité permanente de ce dernier .Lui il écoute le personnel et s’assume .Vous pas .Donc rendez alors le tablier au lieu de livrer des vies humaines sur l’ego surdimensionné d’un petit docteur

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 14:16, par Alexio
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Oh ! Pauvre Faso. Soyons integre et exigeant sur nos comportement anti-sosial. Assimi Kouanda chantait alongueur de la journee que Blaise Compore etait grand homme politique et batisseur. Ou est la verite dans tous ces louanges ? Il ya toujours des ecoles sous paillotes aau Faso. A voir ces images degradantes de la logistique du fameux Hopital General Charles de Gaule, pourquoi ce nom ? Il est grand qu on demystifie la bienvaillance de ce General qui d ailleurs avec son faux-type Foccart le gerant des reseaux africains qui nous ont obstruer nos droits d etat libres et capable de definir son destin. Ce meme General avant l independance nous faisait chanter nos politiciens qu ils avaient deux choix. Soit vous restiez avec la France ou soit je vous donerer votre independance avec les consequence qui sen suivront. Depuis ces temps jusqu a nos jours l Afrique n acesser d endeuiller ses fils par les coups d Etat commandites par cette France jalouse. Quand ses interets sont menaces. La Francafrique synonyme de la France a Fric en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 14:17
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Si j’étais médecin et de leur syndicat, j’inciterais mes collègues à refuser de remplacer Dr KABORE. La médecine, c’est comme l’armée : un médecin est un médecin tout comme le soldat ou le sous- officier ne sont pas officier. C’est vrai qu’il faut de la déférence, mais pas au point que le médecin ait tout le temps les dents dehors parce qu’il veut plaire à des infirmiers ! on est dans quel monde ? même si c’est l’insurrection et que les gens comprennent tout à l’envers. La médecine est universelle, alors faisons tout pour garder les quelques uns qui ont encore la nation dans le coeur. Il y a plein de médecins burkinabè dehors.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 14:36, par Jeunedame seret
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Si elle ne dit pas bonjour et avec chaque fois la mine serrée, elle est une sorcière. A l’hôpital le sourire est le premier remède. Et avant d’être médecin, elle a été infirmière. C’est pas chez elle là-bas ; qu’elle parte. Ailleurs les patients sont choyés et respectés ; sinon c’est la prison et les amendes. Et tu sors avec un CV sale. Pourquoi cette tension de coépouses dans un centre hospitalier ? Absence de vocation égale enfer.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 15:05, par Nono
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Certes il ya des problèmes à Charles degaulle actuellement ! Mais je suis révolté du fait qu’ils aille demandés jusqu’à la démission du Dr Aissata ! Savez vous quel travaille elle abat à l’hôpital chaque jour ?j’ai travaillé dans son service ! Mais je dirais plutôt que c’est une dame rigoureuse qui aime son travail Et le prend très au serieux ! En plus d’être une enseignante remarquablement intelligente Et douée dans son travail ! seulement elle a ses méthodes Et humeurs comme tout homme !n’oublions pas que nous sommes tous humain et qu’on n’est pas parfait ! Et puis d’ailleurs concernant cette photo de "lit démantelé " tout ceux qui ont eu à faire des stages ou séjourner à Charles de Gaulle vous dirons qu’une bonne partie
    des lits est toujours en " forme " bien-sûr quand on cherche un cheveu tombé dans une bonne soupe c’est toujours comme ça !et en plus c’est l’un des centres hospitaliers les plus propres et les plus organisé ! pour ce qui concerne "les malades couchés sur la paillasse" ce n’est pas non plus sa faute ! Le problème vient de la direction de l’hôpital ! Les médecins travaillent avec "les moyens de bord " faite un tour à yalgado en viscérale ou en traumato ! Les malades sont carrément à "terre "ce n’est pas la volonté de changer les choses qui leur manque seulement ils font leur travail avec ce qui leur ai donné ! A moins que ces infirmiers n’ai les compétences requises pour la remplacer en me permettant de douter d’ailleurs ! Je trouve qu’il faudrait la laisser continuer son travail tout en lui demandant de s’ améliorer pour permettre le "mieux vivre" au service de tout un chacun.merci

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 15:11, par et pourtant
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    C ca le decor de l afrique . C est pas seulement les hopitaux qui st delabre mais aussi nos marches nos routes le dessous de nos ponts nos espaces verts . C est ce total d incivism qui donne ce beau decor de l afrique. Meme les marches Africain au USA et en europe c est le meme decor.
    On fait la lessive et la cuisine ou on vide le wc et l eau sale est deversee devant la coure

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 15:14, par Djinatiè
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    chacun vient avec son éducation dans son corps de travail ; le tout est de faire l’effort pour défendre qu’on a eu une éducation de qualité ; bonne chance à elle...

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 15:22, par Sid ya sida
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Du calme. Il faut les gens se ressaisissent. D’un cotė dr kaboré doit savoir qu’on a toujours besoins des autres. Medecins et infirmiers sont complementaires pour procurer la santé aux patient. Il lui sera difficile de prescrire et administrer en même temps. Surtout aux urgences. Les i firmiers aussi doivent l’accepter avec son caractere qui ne salut pas. Si ce n’est que ça. Si elle travaille bien et s’occupent des patient, distribue les taches infirmiere en collaboration avec l’infirmier major ou SUS, oubliez la et occupez vous des malades. Elle ne vient pas au service pour saluer et sans son bonjour vous la vie continue. Au DG . Meme si ne nommez pas les chef de service ce n’est pas suffisant pour que vous vous ne resolvez pas ce probleme a temps. Si le climat est délétère autant changer un des protagonistes : le medecin ou l’equipe des plaignants. Il est difficile pour une equipe dans laquelle il y a la discorde d’avoir des resultats. Ce sont les malades qui payeront. Mais que tous se rassurent : Ils trouveront le peuple insurgé sur leur chemin et ils sauront : rien ne sera plus comme avant. On vous tient a l’oeuil...

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 16:44, par VP
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Cest faux ! La dame n’a rien fait de mal ou elle n’a pas commis de faute professionelles.Je pense que cette Dame que je ne connais pas empeche les infirmiers je dis bien les infirmiers et non les infirfières, d’escroquer les patients ou leurs accompagnants.Tout le monde est unanime que les prédateurs de nos services de santé sont les infirmiers.Moi VP,j’ai déjà été victime là bas.Celui qui insiste je vais donner le nom de l’infirmier et la date.
    La plus part des infirmiers vivent mieux que des Docteurs.Pire,ils sont dangereux et hotins.Ils doivent etre traduits en conseil de discipline.Laissez cette Dame en paix.Aussi,elle n’est pas une serveuse de bar pour passer son temps à saluer tous les clients.C’est bien aux infirmiers et infirmières de dire tout d’abord bonjour au Docteur.Elle est leur chef.Ces infirmiers sont des indisciplinés.Ils veulent que cette Dame Docteur joue au’ Leader Laissez-Faire’.Il n’est pas question.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 18:32, par wedaga
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    M VP, c’est peut être vrai ce que vous dites ; mais ce que vous dites n’est pas suffisant pour accusez tous les infirmiers. Pouvez-vous dire nous que depuis que vous fréquentez les services de santé, un infirmier ne vous a jamais bien assisté ? Et d’ailleurs, combien de noms vous pouvez citer ? Dans votre famille tout le monde a t-il la même morale ? Si non, peut-on conclure à partir de celui qui n’est pas assez apprécié que vous êtes tous pareils ? Alors, SVP, M. VP, raisonnez de façon neutre. Autant vous accusez les infirmiers, autant d’autres accusent les médecins, et cette philosophie ne mène nulle part. Connaissez-vous combien de malades les infirmiers ont dignement soigné ?
    Le bras de fer qui se passe dans ce service est purement une guerre professionnelle. Les réponses du professeurs l’attestent ; on ne peut pas prétendre que les problèmes du service sont réglés alors que le torchon brule, c’est purement diplomatique et en même tant une réponse partisane. Ce n’est pas uniquement dans la santé, mais dans tous les corps ; seulement, il faut que dialogue et répartition des tâches soient consensuelles et en fonction des attribution de tous !
    Les infirmiers ont parlé du matériel, c’est une triste réalité : combien de médecins détournent les équipements du service pour des besoins personnels ? Ceci est pire que ce que l’on reproche souvent aux infirmiers qui même font bien leur travail.
    Avant tout, les deux corps ont obligation de s’entendre car l’un ne peut être efficace donc utile sans l’autre

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 19:50, par papy
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Désolée, si on vous dit que nous les burkinabe, nous sommes jaloux, vous allez dire qu on vous insulte. Et pourtant, elle est docteur et vous infirmiers. Qu elle vous salue ou pas ce n est pas elle la paie ou vous qui la ppayé. Ne lui dites pas bonjour et puis c est tout.vous les infirmiers de la pédiatrie là, on a fini avec vois, escroquerie, il ya un groupe de garçons choco (surnom) c est eux qu on doit chasser la bas, impoli au service meme dans les celibaterium qu ils ont loué, dérangé les voisins et n éteint pas leur moto en rentrant dans la cour même à 2h du matin. Le savoir vivre on devrait être dispenser à ses infirmiers qui sont pour la plupart des villageois, bande d escros...... fallais que vous traversez le campus vous allez savoir que n devient pas medecin qui le veut, mais il faut de la volonté, bande de vauriens que l etat a ramassé pele mêle vous venez vous aussi vous foutre des gens. Regardez les tchrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 19:54, par Maré
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    NON !NON ! Cette femme est intègre jusqu’à preuve du contraire. Elle est victime de sa franchise et probablement elle empêche de poser les "ampi" dont de faire les affaires. Elle est irréprochable sur le plan professionnel. Que les gens sachent qu’elle n’a aucune chaise à protéger. Les chefs de service et chefs d’unité doivent-ils toujours jouer au laisser-faire dans nos hôpitaux ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 19:56, par Podio
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Soyons sérieux !
    Pourquoi au moindre problèmes les gens veulent départ de leur supérieur ? C’est malsain !
    C’est l’extrémisme ni plus ni moins. Chacun sais où et chez qui il doit rendre compte. Le chef hiearchique rendre compte aussi de la bonne marche de son service à qui de droit.
    C’est le style du mouvement d’humeur qui pose problème. Que feront ces infirmiers si le DG n’accède pas à leur requete ? Comment certains vont se comporter devant Dame Docteur Maintenant.
    Il faudra que les gens comprennent que cette d’intégrisme est à bânir

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 20:29, par CD
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    C’est une calomnie hautement mensongère contre cette bonne dame. Je voudrais attirer l’attention de l’opinion public et de l’ordre des infirmiers sur de tels agissements qui ne font pas honneur au corps des infirmiers. Sacré Somlaré !!! cet individu est un voyou de la pire espèce, croyez-moi. Je l’ai connu comme Infirmier-Chef de poste du CSPS de Tanwalbougou, mais quelle catastrophe !!! Injures au patient et à ses collègues, irrespect à l’autorité, gestion opaque du CSPS, détournement de la caisse du dépôt MEG, et j’en passe. En guise d’illustration,suite à une supervision de l’équipe cadre du district de Fada dans son CSPS, il en est arrivé à refuser de recevoir l’équipe et même menacé de les frapper (je sais que d’autres témoigneront sur ce phénomène). Ce qui lui a vallu d’être relevé de cette fonction et envoyé au district(ce qui équivaut à une sanction pour ceux qui sont du domaine). Ensuite il réussi à être recruté par une ONG basée à Dori. A peine quelques mois, il fut remercié en clando. Les principaux motifs évoquées sont insubordination, plaintes des patients, revendications non-fondées, plaintes multiples, etc. Et le voila qui réintègre la fonction publique et affecté à l’hôpital pédiatrique Charles de Gaulle. Arrivé seulement en Novembre 2014, le voici encore sur scène avec des fausses revendications (Dr Aissata ne salue pas les gens. Jugez-en vous-mêmes). Les autres infirmiers sont dans le service depuis lustres et n’ont pas eu de difficultés majeures avec Dr Kaboré, mais toi, en seulement 3 ou 4 mois, tu es déja le pionnier de la révendication.
    Au regard de ce qui précède, je puis vous dire que Dr Asseta n’y est pour rien et je pense que l’ordre des infirmiers ne restera pas sans rien faire. Il faudra enquêter sur la moralité de cet individu du nom de Somlaré et le sanctionner à la hauteur de ses agissements pour que tels comportements ne puissent pas se repeter dans nos services surtout aussi sensibles que les hôpitaux.
    C’était juste une contribution pour éclairer la lanterne des internautes sur la personne de Somlaré.
    CD

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 21:13, par blue
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Hééé mr le DG ! vous même savez bien que les humeurs très versatiles d’un agent de santé (fut-il Docteur), affectent directement la qualité de son service, notamment les soins prodigués aux malades. Aussi n’oubliez pas qu’avant d’être DG, vous êtes Professeur ; donc capable de superviser cette "doctoresse" à personnalité qui entrave le management de votre service des urgences "si urgentes". Sans intention de vous décourager, si vous ne faites rien et que cette situation perdure, votre image s’en trouvera écornée pour cause de passivité. Bon vent à vous tous afin que nos enfants puissent être bien soignés au sein de votre Hôpital !
    Sans rancune....

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2015 à 22:55, par KGH
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Intervenant 4 (VP), bravo !! vous rendez vraima service à la dame chargé de federer les ressources dans un service de santé publiq pour le bien de la population !! Soutenez la com les gens ont eu à soutenir au temp fort la revision de l’article 37. je ne perd pas mon tps à vous démontrer tout le danger q’une attitude méprisante d’un superieur hierarchique peut avoir sur le rendement de son service, mais enfin, encore faudrait il que le souci majeur puisse etre la réalisation des missions de l’institution. L’administration a trop de ressources mises à la disposition des responsables pour la faire fonctionner efficacement. il n’y a qu’a exploiter ces ressources (textes sur les sanctions positives ou négatives) selon chaq cas, pluto q de verser dans les banalités du genre les infirmiers sont des dealers et les docteurs veulent les empêcher de dealer d’où la crise !! tu crois que les gens vont sortir de façon formelle, officiel pour crier un désarroi lié à des deals ? on te présente une photo de matelas usager, un enfant sur une paillasse et une litanie de problèmes qui affectent la prise en charge des enfants et tu ne trouves rien d’autres à dire que des vomissures remontées de ton rectum !!!sans doute que ton enfant n’ira jamais un jour se coucher sur ce matelas !!! Mais bon sang, quoi es tu et que recherches tu ? Au cas où tu le saurai pas, les services de santé ne sont pas des services militaires, ou des camps de concentration. ce sont des services qui se veulent à visage humain, où la dimension humaine est extrêmement importante et doit être impérativement recherchée. si tu n’a pas encore compris ce préalable, ta place n’esp pas dans ce débat !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 00:43, par floky
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    les urgences constituent la porte d’entrée et lieu privilégier pour des affaires.cette dame a diriger des unités auparavant mais personne ne s’en est plaint. c’est une dame de caractère et il faut une personne de caractère pour gérer cette unité des urgences. remplacer cette dame et dites bonjour a la pagaille. quand tu vois ton supérieure tu n’attends pas qu’il vienne te saluer donc c’est une fausse histoire ca. ces photos j’imagine que ca ete livré par les plaignants.sinon le nouveau né serait mieux sur un lit même délabré que sur une paillasse et cela va l’encontre même des directives de cette dame dans son unité. évitons de nous lancer dans des interprétations azimut.on gagnerait a ecouter la version de l’accusé.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 02:11
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Ce matelas est un nid d’élevage de tous les bactéries et virus que l’on peut rencontrer dans un hôpital. Avec quoi peut on désinfecter un tel matelas ? Bon Dieu, et la où dort l’enfant est tellement dangereux que j’ai la chaire de poule car une chute de l’enfant de cette hauteur est une mort assurée. Comment on peut accepter cela, les gens viennent pour se soigner, pas pour mourir. Vous aussi.
    DG faites attention, sinon c’est vous qu’on va sauter et non votre fameuse chef de service, inconsciente. le probleme materiel a trouvé une solution et on nous montre des lits pareils. Elle ne laissera jamais que l’on couche son enfant (si elle en a) a un tel endroit. Ne faites pas cela a l’enfant de quelqu un d’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 06:53
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    C’est vraiment dommage cette situation ? Puisse chacun mette de l ’eau dans son vin SVP. Dr les infirmiers qui travaillent à tes côtés sont indispensables pour la réussite de ta mission. Ils sont capables de biens de choses pour ta reputation si et seulement si tu les considère comme des êtres pensants comme toi. Essai de sourire de temps en temps avec ceux qui te sourissent, communique naturellement avec ceux qui t’adresse la parole bref fait en sorte de te faire un intérieur calme avant d’agir avec tes collègues. Sais tu que les infirmiers ont appris et intègres les principes de la relation d’aide. Donc ils ne peuvent pas supporter un chef qui ne sait ni saluer ni sourire quand il le faut. Les infirmiers pardon, trouver d’autres solutions que de demander son départ car vous risquez de ne pas avoir mieux. Et puis vous je vous propose de de donner un avertissement au DG

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 09:28, par goulam
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    J’ai constaté que dans la santé et l’éducation (primaire et secondaire) lorsque de tels conflits surviennent, c’est tout simplement dû à 2 raison:1-le 1er responsable est rigoureux dans sa gestion 2- les agents estiment qu’on les privent de certains avantages, qui en réalité sont indûs !!!!! Alors il ne faut pas que l’autorité se précipite prendre une décision qui donnerait raison au laxisme et à la <perdiémite

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 10:01, par jacob
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    La medecine est un metier noble.
    L unite des urgences medicales est comme le systeme immunitaire.seule une main de fer dans un gant de velour peut la diriger.certes elle est des fois desagreable mais son travail estirreprochable.vous ne trouverez pas mieux.demandez plutot qu elle revoit son attitude.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 10:24
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Dans tout ce brouhaha,je pense que les frondeurs sont passés à côté de la plaque car le vrai personnage à dégager est bel et bien ce fameux DG qu’on lui attribue d’ailleurs pompeusement le titre de "professeur" alors que son vrai titre est "administrateur des services des hôpitaux".Suis sidéré de voir un DG en basin impeccable alors que tout proche de lui,certains enfants sont couchés sur des carreaux froids des lavabos et d’autres sur des nattes et matelas pourris.C’est tout simplement criminel surtout que pendant ce temps,ces DG des hôpitaux ont des émoluments qui frisent l’indécence.
    J’invite alors ces frondeurs à se liguer contre leur DG qui doit être un incapable mais nommé compétence parcequ’il faisait sûrement partie de cette compaorose compradore vomie

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 11:07
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Ah,l’homme burkinabè,toujours aussi fort dans le grandnimportquoisme.Je ne connais pas cette dame incrimine mais quand je vois ces quelques photos de cet hôpital qui en passant,ne mérite pas son titre de "Centre hospitalier universitaire..." et la photo du DG de ce mouroir infantil,je suis révulsé.Il devait avoir honte car est ce que sa femme oserait accoucher dans cette merde ?NON,NON,NON.Donc je pense que ces infirmiers sont frustrés de leurs conditions de travail déplorables et cherchent à déverser leur bile sur cette pauvre dame au lieu de s’attaquer à la tête pourrie du poisson qu’est le DG qui annonce sans honte avoir répondu favorablement à leur doléance sur le cas du matériel.Du n’importe quoi.Tchurrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 11:19
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    le lit que vous voyez sur la photo n’est pas un lit de malade ce lit est déposé dans la salle de garde, chacun peut faire un tour au CHUP et le constater l’ensemble des lits de malade de l’hôpital ont été rénové en 2013. quand à la paillasse l’enfant y est juste pour l’examen et ensuite l’enfant sera tranfere dans une unité d’hospitalisation s’il y a lieu, au CHUP nous sommes loin d’être totalement parfait mais chacun peut y venir et constater les efforts déployés depuis ces deux dernières années dans la rénovation des infrastructures, les équipements et le matériel et la recherche de personnel pour assurer la qualité et la sécurité des soins,toute suggestion sera la bienvenue et suivi si possible. Nous sommes à votre service et nous nous entendrons, c’est promis, pour vous attendre

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 11:21, par Golden boy
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Merci pour vos interventions, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Le peuple burkinabe saura, qui travaille pour le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 11:50, par Golden boy
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Merci pour vos interventions, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Le peuple burkinabe saura, qui travaille pour le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 11:59, par Barkbiiga
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Nous sommes avec vous de tout coeur et ce desordre n’est pas seulement aux urgences mais aussi au laboratoire de ce hopital la ou les resultats des examens se perdent comme ce qui m’a arrive le mois passe. Vraiment rien n’a change dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 13:47, par MBK
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Le matelas présenté est celui de la salle de garde. il est en mauvais état et gagne a être changé. Donc le risque infectieux pour le patient n’est pas d’actualité. Pour les patients sur la paillasse, c’est lié à l’insuffisance de place. c’est une situation désagréable certe mais on a souvent pas le choix quand un malade en situation de détresse arrive. Quand l’équipe annonce qu’il n’ya pas de place pour recevoir les accompagnants sont prêts a coucher les enfants par terre.
    Il faut que l’on aille au delà des problèmes d’humeurs pour gérer nos services. le respect de chaque corps de métier doit rester de mise (le médecin doit respecter l’infirmier et vice versa). La hiérarchie doit aussi rester la hiérarchie pour la bonne marche des services de santé.
    Merci à tous de mettre de l’eau dans leur vin pour le bien des malades. et courage à tous dans vos fonctions respectives

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 14:17
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    J’ai fait mon stage à Charles De Gaulle, je peux vous assurer que la capacité d’accueil des urgences est très faible. Imaginez le désarroi des parents lorsqu’on leur demande de se replier à Yalgado parce qu’il n’y a plus de place. Ces même paillasses que tous critiquent, auraient permis de sauver des vies si elles étaient en nombre plus important. A qui la faute ? Est-ce au Dr KABORE que revient la responsabilité d’agrandir les urgences ? Avis à nos autorités, lorsque vous construisez des infrastructures, n’oubliez pas que la population s’accroît de façon rapide.
    Concernant la table qui "a été bloqué" par Dr KABORE, et les propos qu’elle aurait tenu, lui a-t-on donné la possibilité de s’expliquer ? Si elle ne l’a pas fait, qu’elle en est la raison ? Mme la stagiaire, de grâce faites preuve d’un peu plus d’équité et de professionnalisme dans le traitement de l’information sinon ce sera toujours la même rengaine de "travailleurs opprimés et de responsables bourreaux".
    Si toute une équipe de soins décide d’observer un arrêt de travail, c’est que le problème est profond, mais évitons de vite accuser sans avoir entendu toutes les parties en cause. Dr KABORE fait un travail remarquable aux urgences, mais comme toute personne, elle a ses faiblesses. La résolution de cette crise passera de mon point de vu par des concertations, et non des attitudes extrémistes. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 17:18, par DD ALD
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    En réalité la faute revient au membre du syndicat acheté du chup-cdg que le DG à acquis pour son compte.pendant mon stage d’attaché en pédiatrie j’ai pu relevé que le management du DG était de diviser pour mieux régner. en tant qu’administrateur il devrait se familiariser des beabats de la gestion en ressources humaines.mais sa politique consiste à offrir des bourses(démérité ;promotion de la médiocrité) par-ci par là, des décorations et des félicitations à certains membres du syndicat et à certains de ses amis qui lui rapporte les bruits et les murmures de l’hôpital,donc politique de mange et tai-toi.le syndicat ayant été immortalisé bonjour les dégâts :( passation de marché ,investissement, ristournes, apport de certains bailleurs,projet ébola ect ; ) ne sont pas passés ou exécutés dans la règle de l’art.
    de ce constat sa gestion est basée sur l’enrichissement illicite, il va de soit que les autres chefs se comportent de manière autoritaire, or gérer c’est concevoir un futur désiré, c’est prévoir et anticipé les actions à venir et présentes.( il faut qu’on audite ce CHUP-CDG pour voir clair dans cette gestion opacte)
    Quant à madame la docteur il faut se mettre à l’idée que la connaissance professionnelle ne suffit pas pour en faire un être complet ;la notion de vie en communauté doit prévaloir, c’est pourquoi on dit qu’un Homme vaut mieux par ce qu’il est que par ce qu’il a.
    IL n’est par tard changeons,reconnaissons nos tords et soyons utile ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 17:26, par DD ALD
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    En réalité la faute revient au membre du syndicat acheté du chup-cdg que le DG à acquis pour son compte.pendant mon stage d’attaché en pédiatrie j’ai pu relevé que le management du DG était de diviser pour mieux régner. en tant qu’administrateur il devrait se familiariser des beabats de la gestion en ressources humaines.mais sa politique consiste à offrir des bourses(démérité ;promotion de la médiocrité) par-ci par là, des décorations et des félicitations à certains membres du syndicat et à certains de ses amis qui lui rapporte les bruits et les murmures de l’hôpital,donc politique de mange et tai-toi.le syndicat ayant été immortalisé bonjour les dégâts :( passation de marché ,investissement, ristournes, apport de certains bailleurs,projet ébola ect ; ) ne sont pas passés ou exécutés dans la règle de l’art.
    de ce constat sa gestion est basée sur l’enrichissement illicite, il va de soit que les autres chefs se comportent de manière autoritaire, or gérer c’est concevoir un futur désiré, c’est prévoir et anticipé les actions à venir et présentes.( il faut qu’on audite ce CHUP-CDG pour voir clair dans cette gestion opacte)
    Quant à madame la docteur il faut se mettre à l’idée que la connaissance professionnelle ne suffit pas pour en faire un être complet ;la notion de vie en communauté doit prévaloir, c’est pourquoi on dit qu’un Homme vaut mieux par ce qu’il est que par ce qu’il a.
    IL n’est par tard changeons,reconnaissons nos tords et soyons utile ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 18:14, par sasa
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    c’est simple. si elle ne salue pas ses collaborateurs que eux aussi fassent autrant. qu’ils ne la salue pas. de toutes les facon elle a besoin des infirmiers pour le fonctionement de son service.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 18:22, par sara kologo
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    A lire l’article seulement on se met a accuser Dr KABORE.Cherchez plutôt a la connaître d’abord.Elle seule ne peut pas améliorer les conditions des urgences de CDG.Allez a yalgado dans les urgences et vous verrez.j’ai personnellement fait mon stage aux urgences de la pédiatrie.Imaginez vous que les accompagnants ne sont pas faciles.Il faut une dame comme elle pour maintenir la propreté et le sérieux dans ce service.Il faut qu’elle serre sa mine pour que le travail qu’elle demande soit fait.les infirmiers et les filles de salle ont des télévisions dans leur salle de garde et pour les soins on peut les appeler au moins 5 fois avant qu’ils ne bouge de devant la télé.c’est sérieux ça ??Si Dr KABORE s’en va vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer tellement la pagaille va régner.Je vous prie de laisser vos différents de coté et de travailler pour le bien de nos petits frères.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 20:12, par le sage
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    En lisant ce article je comprend que ce infirmier n’a pas fait gérer des urgences. travailler aux urgences c’est sauver des vies, être toujours stressé et surtout se remettre en cause et passer le temps a penser si on a pas commis une faute lorsqu’il ya décès. c’est aussi a chaque instant penser des cas qui sont entre la vie et la mort dont l’état de santé ne s’améliore pas malgré le traitement, c’est aussi prendre en charge des cas désespéré dont on se sais que l’issue sera fatale. j’ai fait les urgences, chaque décès et chaque cas désespéré entraine une dépression, change l’humeur des travailleurs. Comment un homme sérieux peut avoir le temps pour problème d’humeur, souvent quand le médecin arrive elle n’a pas le temps de saluer les gens mais dois prendre en charge les patients directement. Je connais le Dr Kabore c’est une dame de principe, très ponctuelle, rigoureuse. si elle a changé c’est les agents qui l’on changé, malheureusement dans nos hôpitaux nationaux il ya certains infirmier dealer qui ont été chassés dans les CSPS a cause des deals qui sont reversés au CHU.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2015 à 22:23, par ABDOU RASMANE
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    il faut affecter tous ces infirmiers dans les villages pour les servir de lecon. on ne grev e pas au hasard. merci

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2015 à 00:52
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    J’AI FAIT CHARLES DE GAULLE. J’AI REMARQUE QUE LES INFIRMIERS DES URGENCES MEDICALES SONT TRES GELES. ET J NE CROIS PAS A TOUT CE QU’ILS AVANCENT CONTRE CETTE DAME. LE PROBLEME DANS TOUT CA POUR MOI EST QUE CERTAINS INFIRMIERS ONT DE CES COMPLEXES QUI LEUR PERMETTENT PAS DE FAIRE LE DEVOIR QUI EST L SIEN. QUE DR KABORE N BOUGER D’UN PAS.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2015 à 12:36, par AFGANO
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Dans cette affaire les tords sont partagés entre les trois parties : infirmiers .Dr Kabore ,DG .Mais ce qu’il faut cependant éviter c’est de vouloir régler systématiquement tous les dysfonctionnements ,toutes les difficultés que connaissent nos services publics par l’exigence du départ du chef de service ,du directeur,du directeur général etc. Bien vrai que les autorités de la transition se sont laissées entraînées dans cette spirale dangereuse au début .Du coup il suffit que quelqu’un en veuille à son supérieur hiérarchique ,hop on exige son départ sans même vérifier, si ce qui lui est reproché est fondé .Pour la stratégie on inonde les réseaux sociaux d’attaques contre la personne ou se mêlent ,jalousie, règlements de compte personnels etc .Quel est ce service public du BURKINA qui ne connaît pas de temps en temps de remous ? Si à la moindre chose il faut réclamer la tête du premier responsable je me demande si un jour on trouvera encore quelqu’un pour occuper un poste de responsabilité dans ce pays .Vraiment notre administration publique est entrain de perdre toute son âme et sa déontologie et cela est grave si on n’arrête pas la dérive .Tout au plus ,le CHUP-CDG n’a t’il pas d’organes d’administration et de consultation en son sein pour se saisir du problème et mieux situer les responsabilités ,en écoutant tous les acteurs de cette crise ,avant toute prise de décision de la part du ministère de la santé ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2015 à 20:58, par plus rien comme avant
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Out !les infirmiers ont toujours été les papas et les mamans des medecins.un medecin competent a toujours su collaboré avec les infirmiers.si un infirmier beni un medecin il fera moins de morts,mais le contraire c’est la catastrophe

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2015 à 00:05, par Le lion
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Non mais ou vas t-on dans ce pays ? Vouloir qu’on change une directrice parce qu’elle ne sourit pas à ses agents ??? Sérieusement ? Apres ils diront qu’il faut l’enlever parce qu’elle porte du rouge et non du blanc ou bien ? C’est le comble !
    Mais la fonction d’un directeur ce n’est pas de sourire et saluer ses agents ! C’est de diriger l’équipe c’est tout ! Il est vrai que pour fonctionner idéalement, les employés doivent craindre et aimer a la fois leur directeur, mais entre les deux vaut mieux être craint comme le dit Machiavel. Et en plus on est en Afrique, je préfère une directrice de feu, qui fait régner la rigueur, qu’une autre qui, à force de familiarité, n’a plus le respect de ses agents qui font alors ce qu’ils veulent, c’est à dire pas grand chose. On se connaît ici. Cela est d’autant plus capital qu’il s’agit de la vie de pauvres enfants malades !
    Grever pour qu’on améliore les conditions de travail on peut comprendre, mais pour qu’on enleve la directrice pour des raisons aussi anodines c’est révoltant ! Allez bosser au lieu d’emmerder les gens ici. On est pas dupe, ce monsieur qui a été si bien décrit par l’internaute 37, souffre de manière flagrante d’un complexe vis a vis de sa directrice, qui non seulement est une femme, mais en plus a un niveau d’instruction plus élevé que le sien. Il aurait bien voulu qu’elle lui sourisse un peu le pauvre...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2015 à 09:11, par SAK-SIDA
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Comment des gens sérieux peuvent , sur la base que notre chef ne nous salut pas, refuser de travailler ? en réalité, dans un service de santé, les responsabilités sont bien partagés et les moyens de communications aussi sont bien structurés et orientés vers le malade. bonjour ou pas bonjour, les instructions concernant le malade doivent être clairement données et chacun fait ce qu’il doit faire pour le bien du malade. le reste, n’est que chimère et égoïsme. je ne sait même pas pourquoi ces gens demandent un sourire. allez vous faire sourire par les bordèles du matata si ça vous chante.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2015 à 11:40
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Pour assumer un tel poste il faut de la rigueur ce sont des vies humaines rien ne doit être pris a la légère.Pour ce que j’ai eu personnellement a voir c’est cette rigueur qui est juste mal interprétée par certains.suis étonné en lisant les problèmes évoqués pour ma part ils sont pas fondés ;quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage.!Tout ne peut pas être dit..on a pas besoins de passer toute une journée aux urgences pour comprendre pourquoi Dr Kabore agit comme ca pour moi le service est bien tenu tu peux pas poser un acte sans lui rendre compte et c’est important surtout aux urgences.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2015 à 15:08, par serges
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    quand c’est quelques agents qui manifestent, on peut estimer que le chef à raison. mais quand c’est tout le monde(tous les infirmiers des urgences médicales), il faut cogiter avant de réagir. j’ai fait les urgences et je connais ce qui se passe là-bas. allez y voir lors des réunions de service, elle ne peut même pas avoir plus de cinq agents. quand j’arrivais, c’est moi je motivais les agents à y participer mais finalement j’ai compris qu’avec cette dame il n’y a pas d’espoir de changement. et comme je n’hésitait pas à donner mon point de vue, elle à jugé que je suis insubordonné et on m’a affecté. Dieu merci je me plein pas la où je suis. donc aux infirmiers de ne pas répondre à ses agissements, et refuser de collaborer avec elle si toute fois elle ne change pas. à celui qui doute je le passer mon numéro de téléphone. merci

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2015 à 15:21
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    Elle est réellement désagréable. ce fut une situation pareille à Banfora avec elle, et voilà encore au CHUP. Si tu as des paroles décalées envers le personnel, il faut décaler. Nul est indispensable. Mais le vrai problème de CHUP, c’est Pr YE. Mme la PCA, à bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2015 à 04:44, par Drew
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire p

    Thanks for finally writing about > Centre hospitalier universitaire p

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2015 à 01:07
    En réponse à : Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles De Gaulle : les infirmiers demandent le départ du chef des urgences médicales

    A lire les commentaires il ressort deux choses : tous ceux qui sont passé à Charles des Gaulle ou fait un stage sont unanime que cette dame est battante, à l’heure au service, professionnellement irréprochable. Tous ceux qui trouve pas correct son attitude n’on nul part mentionné dans leur écrit avoir connaissance de cette dame. Relisez entre les lignes, l’interview de la stagiaire ; on voie bien qu’elle à entièrement pris position dès la première ligne. On a besoin d’une doctoresse pareille dans les autres Hôpitaux, où mieux dans les institutions. Pourquoi ramener le débat à : « Elle ne dit pas bonjour...elle a la mine serré... » Où somme nous. Je ne sais pas quel jour mon chef de service m’a souri...mais je fais correctement mon boulot. Je voie que le désordre n’est pas permis dans ce service au vu des autre hôpitaux. Ce faut de chef de gant infirmier décrit et mise à nu par le 37 illustre bien que c’est parce qu’il est a son terminus, il a croisé garçon...Tout ce qui ce fait dans ce service doit être notifier au chef de service et vu qu’elle trempe pas dans les deals il faut tout faire pour la liquider...Nous sommes attentif. Le Burkina à besoin de gens pareil. Bravo Dr KABORE…

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés