Situation nationale : Le RENLAC exprime des doutes sur la sincérité des déclarations de patrimoines de certains membres du Gouvernement !

jeudi 30 avril 2015 à 00h55min

Ces dernières semaines, la situation nationale a été fortement marquée par des faits majeurs, dont les actions engagées dans le cadre de la lutte contre l’impunité et la publication des déclarations de patrimoines des membres et du Secrétaire Général du Gouvernement.

Situation nationale :  Le RENLAC exprime des doutes sur la sincérité des déclarations de patrimoines de certains membres du Gouvernement !

Sur le terrain de la lutte contre l’impunité, l’on a en effet noté des interpellations de personnalités pour divers faits qui leur sont reprochés, dont les « malversations dans les lotissements », les « surfacturations et malversations dans l’exécution des marchés publics », l’« atteinte à la sureté de l’Etat », l’« atteinte à la sécurité des personnes », le « trouble à l’ordre public », les « activités politiques illégales », à en croire le communiqué du Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS).

Si certains, notamment les anciens ministres ont été relâchés du fait de la méprise des procédures, d’autres par contre, ont été déférés dans les maisons d’arrêts et de correction de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso dans l’attente de l’aboutissement des procédures judiciaires engagées contre eux.

Tout en saluant ces interpellations, et en espérant qu’elles augurent une réelle volonté politique vainement attendue sous l’ère Compaoré et aux premières heures de la Transition, de s’attaquer à l’impunité des crimes, notamment ceux économiques, le REN-LAC voudrait cependant relever que la lutte ainsi entamée ne doit pas seulement consister en des actions d’éclats, encore moins en de simples règlements de comptes. Elle doit être empreinte de sincérité et d’impartialité. Cela s’entend d’une part, qu’elle doit être respectueuse des procédures judiciaires établies et des garanties du droit à la défense des personnes concernées, au risque de compromettre toute chance de manifestation de la vérité dans les dossiers concernés. Il ne faudrait absolument pas que par une quelconque méprise de ces procédures, des dossiers finissent par rester non élucidés.

L’on se souvient encore de cet épisode du gel des avoirs dans lequel, la décision du Premier ministre a été remise en cause par la justice, ce qui, en définitive, a permis à des pilleurs de la République de s’en tirer pour l’instant à bon compte. D’autre part, cela s’entend que cette lutte doit être objective et impartiale. Tous ceux dont les noms sont associés à des dossiers de crimes économiques doivent s’expliquer devant la justice, qui qu’ils soient, quels que soit leur bord ou couleur politique. Tous ceux qui ont participé à la gestion chaotique de ce pays avec Blaise Compaoré doivent rendre compte.

Il faut absolument des garanties sincères dans le sens de solder le lourd passif des 27 ans de règne de Blaise Compaoré, car il y va de la refondation de la société burkinabè sur des bases saines et solides. Une exploitation judicieuse des rapports de l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat, de la Cour des comptes et du REN-LAC donnera plus de chances à cette opération de réussir et de rendre justice à des millions de Burkinabè. Les audits de la gestion des différents ministères annoncés, devraient s’accélérer en vue de permettre d’élucider les différents crimes économiques commis par les dignitaires du régime COMPAORE.

Sur le terrain de la transparence de la vie publique, le REN-LAC note la publication des déclarations de patrimoines des membres et du Secrétaire Général du Gouvernement de la Transition dans le Journal Officiel Spécial n°02 du 13 avril 2015. Il convient toutefois, de relever qu’à ce jour, soit plus de cinq (5) mois après la mise en route de la Transition, la publication des déclarations des membres des autres organes de la Transition se fait toujours attendre ! Tout comme, il est impératif que Blaise Compaoré et les membres de son gouvernement qui ont quitté leurs charges sans rendre compte le fassent instamment.

L’obligation de déclaration de patrimoines vise non seulement, à protéger les deniers publics contre des prédateurs, mais aussi, à s’assurer que les lourdes charges confiées à certaines personnes ne sont pas utilisées à des fins détournées, notamment en les monnayant.

Si dans le principe, la publication ainsi faite est à saluer à sa juste valeur malgré le temps mis, il convient cependant de souligner avec force ce doute qui assaille le citoyen « Tartempion » quant à la sincérité de la déclaration de patrimoines de certains membres du Gouvernement. Comment croire en effet, à la sincérité de ces déclarations qui ne mentionnent aucun moyen de transport, aucun compte en banque, aucune maison d’habitation ou aucun terrain, quand on sait pertinemment que les intéressés en disposent ? Comment croire à leur sincérité, lorsque des déclarations sont simplement non datées ? Ou alors, sommes-nous entrain de vouloir ruser avec les lois de la République ?

A cette allure, le Gouvernement pourra-t-il réussir à restaurer l’autorité de l’Etat, quand il est donné au « citoyen lambda » de constater que certains de ses membres veulent s’adonner à ce jeu de ruse avec les lois de la République ? En tous les cas, le Conseil Constitutionnel et la Cour des Comptes que la Charte de la Transition a investis, en son article 10 alinéa 4, de « tous les pouvoirs pour établir le patrimoine des personnalités concernées », sont ici fortement interpellés à assumer pleinement et en toute indépendance, leur rôle afin que se dissipe cette épaisse couche de doute sur la sincérité de certaines de ces déclarations.

Par ailleurs, le patrimoine de certaines personnalités laisse simplement pantois ! Etre riche n’est certainement pas un délit. Mais, encore faut-il que cette fortune ait une histoire limpide. Ces différents questionnements qui taraudent l’esprit des Burkinabè méritent d’être éclaircis, car il s’agit là du destin de toute une Nation et ceux qui président à ce destin se doivent d’être exemplaires.

En tout état de cause, les esprits malins qui auraient fait de fausses déclarations devront répondre un jour devant le peuple. Il appartient aux citoyens d’exercer une veille et un contrôle citoyens afin que l’exigence de la transparence dans la vie publique et de la reddition de compte fortement exprimée par notre Peuple prenne corps dans le quotidien des Burkinabè. Il n’est pas question que la sueur du peuple burkinabè au lieu de se traduire par un meilleur accès à des soins de santé de qualité, un enseignement de qualité, une alimentation de qualité, un logement de qualité… bref, à un mieux-être, se traduise par des immeubles de haut standing, des comptes bancaires bien garnis à l’intérieur et à l’extérieur du pays, etc., pour des individus. Le processus engagé pour obtenir une plus grande transparence doit se poursuivre afin que tous les membres des organes de transition déclarent leur patrimoine comme stipulé par la charte au « début et à la fin de leur fonction ».

La loi anticorruption du 03 mars 2015 donne des opportunités pour combattre l’enrichissement illicite dans notre pays. En conséquence, tous ceux qui ont connaissance de biens de personnalités assujetties à l’obligation de déclaration, qui ne figureraient pas sur les listes publiées ont le droit si non le devoir de les dénoncer. Le numéro vert du REN-LAC (80 00 11 22) est à votre disposition.

Le REN-LAC en appelle à la responsabilité de tous pour une transparence et un assainissement de la vie publique afin que « plus rien ne soit comme avant » !

Ouagadougou le 28 avril 2015

Le Secrétariat Exécutif

Messages

  • Grâce aux dames ministres, la photo des membres du Gouvernement est très cool. Mais le Service d’Information du Gouvernement doit penser à la nouvelle photo officielle avec les ministres (Culture et Loisir / Transport et Infrastructures) qui ont remplacé les démissionnaires. Il faut bien que chaque ministre ait sa photo de membres de gouvernement pour immortaliser son passage au Gouverment de Transition. Ou bien ? Il faut avertir les ministres du jour de la nouvelle photo afin qu’il y ait un melange de Faso Danfani, costume et toujours les beaux pagnes et ensemble des dames. Si ce n’est fait, il faut y songer. Merci
    Signé : Conscience du Faso

  • je voudrais ajouter à l’écrit du renlac quand dehors des rapports énumérés dans le texte (cours des comptes, asce (qui peuvent être douteux)), il y a les rapports de l’igt, l’igf, et des autres structures de contrôle dans les différents minotières

  • C’est assez ! Vous mettez beaucoup de pression sur ce gouvernement de transition. A ce rythme le prochain président à de quoi s’inquiété.

  • Bonjour les la nation ! Je pense que nous devont etrent un peu plus sérieux que ça. En Afrique on ne déclarent pas publiquement ce que l’on va laisser comme héritages, s’ils vous plais ne commanditez des meurtres qui ne vont rien vous rapporter...

  • Il y a en certains qui ont aussi des actions dans certaines sociétés.

  • que voulez vous si un salarié surtout de l’état veut être plus riche qu’un opérateur économique ? on sait que tout est méchanceté et hypocrisie au Faso. faites l’inventaire des immeubles , villas, sociétés économiques et vous saurez quels sont les vrais propriétaires. vous serez ébahis. Les propriétaires sont des fonctionnaires de l’état avec des prête- noms . c’est pourquoi ils sont méchants avec les commerçants , les operateurs économiques et autres hommes d’affaires. ils ne vous signeront aucun document tant que vous n’avez pas donnez pas de l’argent alors qu’ils sont payés avec l’argent de ces mêmes contribuables et sont les premiers à crier de cherté de la vie ; l’argent que vous escroquez aux contribuables, vous pensez qu’ils le mettront dans les pertes et profits ? comment comprendre que des salariés de l’état fassent des investissements des millions ou de milliards de francs dans un pays où le SMIG est trente cinq (35000) francs cfa. Des voleurs qui se réunissent pour se protéger et pensent que le reste du peuple mouton. Toutes et tous de méchants hypocrites. Que Dieu le tout Puissant , les maudisse, eux et leurs progénitures, au centuple sur terre et l’au-delà.

  • Ren-Lac, bravo, malheureusement les choses sont pires qu’avant.
    Vous devez immédiatement utiliser la loi Bado, de déli d’apparence, pour demander a Zida d’expliquer son patrimoine, qu il a sous estimé d’ailleurs. Sinon, on finira par ne plus vous prendre au serieux non plus. Cette loi peut etre utilisée par n’importe qui, donc on vous attend sur ce dossier. Vous n’avez plus d’excuse. Celui qui ne veut pas qu’on regarde de pres ses biens doit quitter la gestion de notre pays.

  • Les doutes seuls ne suffisent pas. Messieurs du REN-LAC, visez précisément les personnes concernées. Portez plainte contre eux en apportant les preuves. C’est tout simple. Au lieu de faire du verbiage creux en émettant des doutes ou en parlant au conditionnel.

    Cette méthode, nous la connaissons. Les rapports du REN-LAC ne sont même pas exploitables sur le plan judiciaire tant ils ne visent rien de précis. Ils sont très vagues. Il ne font que traduire la perception des citoyens par rapport au phénomène de la corruption. Une perception n’est pas une preuve et ne reflète pas forcement la réalité.

  • Cette histoire de déclaration de biens, d’opération mains propres etc me rappelle l’histoire. Un brebis était en travail pour mettre bas. L’accouchement était si difficile et a duré des heures et l’animal souffrait horriblement. Plusieurs dizaines des femmes s’étaient attrouper autour de la bête et la regardaient impuissantes. Soudain, une femme peuhl de passage vu l’attroupement et s’avança pour comprendre. Quand elle pris connaissance du problème, en éleveuse expérimentée elle proposa une solution pour que que le brebis accouche vite. En effet, elle dit ceci aux femmes : « QUE CELLE PARMI NOUS QUI N’A JAMAIS CONNU UN AUTRE HOMME QUE SON MARI OU QUI N’A JAMAIS TROMPE SON MARI ENJAMBE LE BREBIS. ELLE N’AURA MÊME PAS FINI DE DÉPOSER SA DEUXIÈME JAMBE A TERRE ET LA BREBIS ACCOUCHERA » .Aussitôt le vide se fit autour de la bête. Aucune femme ne remplissait la condition et rester sur les lieux sans être capable d’enjamber l’animal c’était exposer son infidélité ou son indignité au public. La peuhl s’avança elle même de l’animal et l’enjamba. Aussitôt on entendit le cri de l’agneau. En fait, on l’avait marié à 11 ans ( elle n’a pas eu ce temps de.....) et elle avait toujours vécu avec son mari loin des villages ( donc pas de contact avec la tentation ) et venait d’arriver en ville le même jour.
    Donc en 27 ans le système compaoré a touché la quasi totalité des intellectuels. Difficile de trouver un qui ne traine pas de casseroles derrière lui. C’est le cas des autorités de la transition.

  • tous les voleurs et escrocs, accourent à la politique pour se protéger. ils aurait été souhaitable que les chefs religieux, coutumiers se réunissent et demander à Dieu qu’il châtie ces pilleurs des caisses de l’Etat et affamèrent du peuple.

  • N’intervenez pas si vous n’avez rien à dire. Les autorités de la transition ont pris connaissance avec les textes et s’ils ont accepté les differents postes alors qu’ils declarent leurs bien ! Sinon qu’ils demissionnent !

  • Merci au RENLAC, pour cette piqure de rappel qui vaut mise en garde. Toutes les personnalités assujetties à l’obligation de déclaration de bien, qui auront péché par oubli ou omission, peuvent encore se racheter, avant qu’il ne soit tard. Rappelons-nous, rien ne sera plus jamais comme avant. TOUTE FAUSSE DECLARATION, PAR EXCES OU PAR OMISSION, POURRAIT LEUR ETRE OPPOSABLE DEMAIN. En termes clairs, au moment du bilan, ce qui n’a pas été déclaré ne vous appartient pas. Autant nous sommes en train de demander des comptes à responsables indélicats d’hier, autant nos successeurs demanderont des comptes à des responsables indélicats d’aujourd’hui. A BON ENTTENDEUR, SALUT. La roue de l’histoire tourne vers l’avant, jamais vers l’arrière

  • Courage à vous pour aider les pauvre à survivre : ne considérer pas ceux qui vont critique, par ce que se sont les voleurs qui ne veulent pas se faire débusquer. Que celui qui ne veut pas être sincère ou celui qui est un voleur de deniers publics se garde d’être dirigeant dans ce pays que nous voulons des hommes intègres.
    Voleur abstenez vous de gestion de deniers publics.

  • Si vous avez des éléments qui peuvent nous renseigner davantage. Il faut le dire maintenant car nous ne voulons plus entendre des choses du genre, il semble que ! il paraît que ! comment ses biens ont été acquis etc...
    Le RELAC a certainement des preuves. Il n’y a qu’à les reverser à qui de droit pour suite à donner. Point final
    Bonne soirée à tous !

  • Cher internaute n° 2 (wendyam), tous les rapports de contrôle sont maintenant reversés à l’ASCE depuis belle lurette. Soyez à jour de l’actualité avant de réagir...

  • Messieurs du REN-LAC, C’est bien de toujours écrire de longs papiers parlant de corruption etc. Ici là si on dénonce, vous allez faire quoi ? Depuis des années vous ne faites que pondre des rapports du genre tel corps est le plus corrompu, tel autre est deuxième et après il y a quoi ? C’est depuis combien de temps que vous dites que les douaniers sont les plus corrompus ? Et après ça fait quoi, dites nous concrètement ce que vous avez fait pour que ça change. Il ne s’agit pas de dire aux gens de dénoncer, nous voyons les champions des OSC au niveau du Gouvernement de transition qui ne font que vociférer de meetings en meetings sans qu’on nous exhibe quelque chose de concret. Dans quelques mois, c’est la fin de la transition et ces gens se retrouveront pour se la couler douce nous laissant encore dans notre misère habituelle, nos injustices, vivant avec nos pilleurs patentés entrain de jouir tranquillement de leurs butins. Finalement on ne sait même plus à quel saint se vouer !

  • Vous du REN LAC là, ! Je vous vois venir avec vos gros sabots. Vous voulez savoir quoi ? Est ce que les Safiatou Zongo, les Kam, les Smokey, les Sam’k ont exigé que tout soit publié. Çà va vous rapporter quoi de savoir qu ’à mon âge, je possède de nombreux immeubles et que mes comptes en banque sont très bien fournis ? Vous savez, moi je suis un homme de Dieu. Si je n’ai pas déclaré tous mes biens, c’est par respect pour les victimes de l’insurrection populaire. Les pauvres...Quand je pense que certains sont sortis les 30 et 31 octobre parce qu’ils n’avaient même pas 1000 f en poche...
    C’est vous qui avez grande gueule là qui voulez "saboter la Transition" ?
    De toute façon, j’ai toujours dit que moi je suis Lieutenant Commerçant. Tant pis pour tous ceux qui me prennent pour un vulgaire Lieutenant Colonel.
    Signé Lieutenant Commercant Zida

  • Hum, burkinabè est grave.
    Je pense que nous cherchons trop avec ce gouvernement, dites moi bonnes gens, ils sont là pour faire quoi et pour combien de temps ?
    Arrêtons de leur demander de publier leur bien comme s’ils ont été élus.
    En novembre 2015, vous pourrez exiger ça aux nouvelles autorités. On en a mare de vos critiques.

  • félicitation au RENLAC pour sa lucidité. Si tu tout cela est honnête et de bonne foi, je dirai que c’est vraiment une leçon de morale pour la jeune génération si nous arrivons à instaurer la transparence dans la gestion de la chose publique.
    effet le souci pour aujourd’hui et demain c’est " comment convaincre la génération montante qu’on ne peut réussir que par l’effort, le travail".

  • Bravo au REN LAC. Mais le silence d’Ibriga est inquiétant. En tant que président cde l’ASCE, il devait être la première personne à reagir devant ces declarations incomplètes, donc fausses. Mais cest apparemment plus facile pour lui d’aller déverser son venin à la Place de la Révolution, qu’à oser s’ attaquer à ceux qui l’ont nommé, Ngawwww !

  • la publication des biens doit rester secret seul les autorités compétentes doivent être informe sinon nous allons passer notre temps sur la fortune des uns et des autres

  • Internaute Flekité dooh, Vous avez traduit avec éclat la réalité. C’est effectif, c’est les fonctionnaires de l’état qui construisent les immeubles. ils sont également les fournisseurs de l’état et même le plus souvent les prestataires de l’état. Faite la situation du secteur privé et vous rendrez compte de cette triste réalité.

    Ces fonctionnaires qui ont obtenu leur diplômes dans la peur et le manque de confiance de soi sont naturellement dans une logique d’évolution lâche.

    Si nous avons fréquenté les mêmes écoles, ces soi disant peureux dépourvus de couilles devraient à un moment donné de leur vie, prendre leur courage à quatre (04) mains et prouver à leurs familles qu’ils sont aussi à la hauteur de leurs diplômes acquis dans la peur et le manque de confiance de soi.

  • Je suis content de lire ce message du RENLAC , ça me rassure qu’il ya des citoyens honnêtes et intègres qui travaillent pour le pays. Je les encourage à persévérer dans ce sens. Par ailleurs je voudrai dire que certains citoyens malhonnêtes et indignes tentent de saboter le RENLAC pour des calculs politiques , malheur à ces derniers . En outre je pense que c’est une bonne opportunité pour le Faso d’assainir la vie politique .

  • Je me suis donné un devoir de ne jamais critiquer un organ de la transition ; que ce soit le CNT our l’exécutif ou encore tout autre organ mis en place pour ce dernier dans l’optique de la bonne gestion de notre pays. Ceci dit, malgre les critiques des forumistes à l’endroit du RENLAC, qui pour des raisons sémantiques, qui pour inexactitude de ce que fait et dit, je trouve qu’il faut donner à César ce qui est à César. Autrement dit, regardons de manière objective les raisons de cette lettre. Il ne faut pas qu’il y a ait de démie mesure dans ce que nous faisons. Ou bien les membres déclarent leurs bien, ou bien ils ne le font pas. Ça, il n’y a pas d’argument la-dessus. S’il faut sciemment faire une déclaration fausse et/ou partielle, autant ne pas le faire. Le regne le plus kleptocratique que le Burkina ait connu depuis son histoire est incontestablement celui de Blaise. On est tranquille avec ça car on sait qu’il n’étaient que cela : voleur, donc incapable de déclarer ses propres bien encore moins ceux de ses collaborateurs. Le même ne peut pas se dire des membres du gouvernement de la transition. Ils ont été choisi par les différentes associations parce qu’il menaient des vies exemplaires, on les trouvait honnêtes citoyens ayant acquis des biens hors de tout soupçon. Cela étant, je ne vois pas pourquoi il doivent peiner à déclarer tous leurs biens ou encore s’adonner à faire des fauses déclarations. Qu’ils nous disent le tout. Ils n’ont rien à cacher et d’ailleurs, c’est vrai ; c’est impossible que Zida n’ait pas de voiture de lui-même, connaissant la vanité dess membres du RSP. À vous la parole !

  • Belle initiative du RENLAC mais manque de courage ! Pourquoi ne pas citer les noms des gens dont les déclarations sont douteuses ?c’est ça s’assumer ! Allons seulement !

  • Je veux savoir qui finance le RENLAC et si les activités de ses membres sont bénévoles sinon à combien s’élèvent leurs rémunérations mensuelles. Vous du RENLAC vous en faite une fixation maintenant de vos missions.

  • FÉLICITATION AU RENLAC IL FAUT MAINTENANT APPLIQUER LA LOI SUR LE DÉLIT D’APPARENCE . DES JEUNES FONCTIONNAIRE ET MILITAIRES RAPIDEMENT ET EXAGÉRÉMENT RICHES. COMMENT IL FAUT QUE CELA SE SACHE.

  • Merci pour cette belle analyse. Voilà une structure sérieuse qui bosse pour la transparence dans la gestion des deniers publics, pour l’équité sociale et contre l’impunité. Plein succès à vous !
    J’abonde dans le même sens que vous. En effet, je commentais dans un des réseaux sociaux que notre pays le Burkina Faso n’est pas pauvre comme le laissent présenter certaines personnes (d’ailleurs mieux nanties de tous) qui refusent de voir leurs concitoyens avoir des conditions de vie qui les avoisineraient.
    Ces déclarations des biens de la plupart des Ministres,sauf erreur ou exagération de ma part ; ce qui m’étonnerait d’une telle erreur ou exagération, ne répondent pas du tout à la sincérité et à la réalité. Je ne sais pas s’il y a une honte de déclarer tous et effectivement tous ses biens acquis honnêtement ; s’il y a effectivement effet de honte pour cela, que ceux qui auront à être nommés pour un poste d’intérêt public refusent de telle nomination.
    C’est au Conseil Constitutionnelle ou à la Cour des Comptes et autres Institutions compétentes en matière de vérification des biens, en matière de lutte contre la corruption et les détournements de deniers publics, de malversations financières et autres de vérifier cela et de dire ce qu’il y a à dire et de faire ce qu’il y a à faire. Chers Hauts responsables de ces Institutions,"le devoir d’ingratitude" et celui de probité, de loyauté et de patiotisme vous appelent, sachez répondent favorablement à ces devoirs au nom de l’intérêt général, des martyrs de l’insurrection populaire,au nom du Burkina Faso.
    Soyons des autres Thomas SANKARA en matière de gestion des deniers publics, en matière de patriotisme, de franchise, de détermination... Paix au Burkina Faso !

  • Hey REN-LAC la corruption et mauvaise utilisation des biens de l’Etat c’est aussi quand l’agent peut faire des mois sans missions alors que les chefs et autres agents favorisés ont plus 3 missions /mois.Commentez cette assertion en vous basant sur des exemples du Burkina

  • Un regard tres attentif sur l’ex maire CDP de Pissila qui a detourné les parcelles (cf. Courrier confidentiel) et mis à genou la grande ONG-ADRK (cf. sidwaya)

  • Quand on tient à cacher ses biens, on reste dans l’anonymat. On ne devient pas homme public. Moi par exemple, j’ai bientôt 36 ans de service (j’ai commencé le 1er octobre 1979). J’avais 89500 et des poussières. Aujourd’hui j’en ai presque 5 fois plus par mois. J’ai toujours eu mon salaire sauf les coupures pour fait de grève et impôts dont je n’avais même pas eu la notification. Voici ce que j’aurais eu SI J’AVAIS PU CONSERVER LA TOTALITÉ DES MES SALAIRES (Je m’excuse d’avance car, pour les chiffres, je ne suis pas une lumière) : 12 mois x 36 ans = 432 mois. Si je multiplie le tout par MON SALAIRE ACUEL (470729 francs) cela donne 432 x 470729 = 203 354 928. Loin de certaines villas.

  • Les audits des ministères. Que fait on des résultats ? Des personnes fortement impliquées dans le pillage éhonté des ressources de l’Etat auraient été nommées à des postes de responsabilité comme pour les encourager et les féliciter ppour avoir volé notre pays. Des personnes auraient bénéficié de frais de mission de plus de 365 jours dans l’année. Ces indélicatesses ont été constatées mais ne servent à rien sauf à la promotion de leurs auteurs comme si leurs ministres voulaient narguer les honnêtes travailleurs et permettre aux indélicats de mieux les narguer également Où allons-nous avec de tel comportement. Les SG et autres Directeurs épinglés par les audits doivent être démis et rendre compte.

  • J’ ai aime le conte de la brebis qui mettait bas mais il y a toujours beaucoup deburkinabe que le systeme Concasse n’a pas atteint. Pour moi des individus n’ ont pas tout declare par manque respect du peuple, pas parce qu’ ils ont ete mouilles par le systeme. Loada par exemple ne nous pas montre beaucoup d’ egards en ne prenant pas au serieux sa declaration mais je ne vois pas ou il a ete mouille par le systeme. N’ exagerons rien. Donc a vous Loada, prochainement, il faut montrer plus de respect pour le peuple. Sinon vous etes propre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés