Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

dimanche 26 avril 2015 à 23h34min

Le mercredi 22 avril 2015, la communauté peule du village de Tangaye dans la Commune de Ziniaré a connu les affres des violences intercommunautaires. En effet, pour une affaire de vol présumée, un jeune enfant (mineur) de la communauté peule a été conduit par des « milices » du village à la gendarmerie pour exiger le départ de tous les Peulhs de la localité, localité qu’ils occupent depuis plus de 50 ans pour certains ; ces bandes organisées ont attaqué et détruit toutes les maisons, les greniers, tous les biens des Peulhs, les obligeant à se réfugier à la gendarmerie de Ziniaré ou à quitter les lieux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Suite à ces actes de vandalisme, de pillage et d’intimidation, le porte parole du chef de la localité a, devant les autorités et publiquement, exprimé toute sa haine contre les Peulhs sur les ondes des radios et télévision du Burkina et exigé le départ du Gouverneur et du Chef de Brigade de la Gendarmerie de Ziniaré sous le fallacieux prétexte que ces autorités soutiennent les Peulhs (pour avoir dit qu’il y a des voleurs dans toutes les ethnies). Cette attitude de haine et de défiance ne peut trouver sa place au Burkina et il est inacceptable de vouloir redéfinir la carte d’occupation géo-ethnique du pays.

Tabital Pulaaku Burkina condamne fermement ces propos et appelle les chefs traditionnels et les communautés à la retenue et au discernement : le Burkina n’est la propriété d’aucun groupe ethnique, et nul n’a le droit de « chasser » quelqu’un de son village comme nous l’avons entendu à travers les propos de certaines personnes lors de ce conflit. Tabital Pulaaku Burkina invite les autorités à agir avec fermeté pour permettre à tout Burkinabe de vivre librement et en paix là où il/elle veut, sans stigmatisation, ni discrimination, et qu’aucune communauté ne soit victime des fautes d’un de ses membres, car chacun est responsable de ses actes.

Tabital Pulaaku Burkina exige : (i) toute la lumière sur ces violences, l’arrestation des coupables de tout bord et leur jugement, et (ii) l’application de sanctions contre les auteurs de tout acte d’incitation à la haine ethnique et toute forme de manipulation identitaire.

Tabital Pulaaku Burkina invite enfin les hommes politiques et les organisations de la société civile à mener des actions de sensibilisation des populations à la base afin que la tolérance et la paix, valeurs ancestrales de notre société, soient davantage consolidées.

Fait à Ouagadougou le 25 avril 2015
Le Bureau/Le Président
El Hadj Douramane SIDIBE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2015 à 00:37, par kouadio
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Le Burkina est un et indivisible ou tous les citoyens sont egaux. Moi je pense que quelque chose a ete mal apprecie par les autorites locales sinon on ne serait pas arrive la. Je sais qu’avant cette histoire les communautes vivaient sans histoires et ne peuvent pas subitement se hair. Attention a la recuperation de ce genre de faits. Vive le Burkina !

  • Le 27 avril 2015 à 00:55, par faso denw
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Les propos du fameux porte-parole sont écœurants et irresponsables !!! Et dire qu’il parle au nom d’un chef traditionnel !!!! Ils oublient qu’ils ont aussi des parents installés ailleurs au Burkina ! En plus nous sommes dans une république, qui a des lois !! Justice doit être rendue !!! Que ces gens se rappellent ce que nous avons tous vécu en cote d’ivoire il y a quelques années- et que nous continuons à vivre , certes à un degré moindre !!!!! JUSTICE pour ces peuhls !!

  • Le 27 avril 2015 à 03:38, par Mosi Voleurs
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Mes mossi sont des voleurs. Ils sont tellement voleurs qu’ ils ont meme vole Ouaga aux Valeureux San. Donc, qu’ ils quittent Ouaga ici et maintenant. lol.

    Drabo Cheick Oumar Le Boss des Mossi Voleurs d’ eau dans la Farine

  • Le 27 avril 2015 à 03:48, par Silmi- Moaga
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Nul n’a le droit de chasser un burkinabe sur n’ importe quelle partie du Burkina mais sans defendre les populations qui se revoltent contre les peul, il faut demander aussi aux peul d’ avoir un comportement de respect envers les autres. Le plus souvent, ils ne tiennent pas bien leurs animaux et quand le paysan depose plainte, ils vont aller soudoyer nos gendarmes et policiers. C’est tres frustrant et ca resulte en ces cas malheureux de ras- le bol. Donc, le sentiment qu’ ils sont impuissants puisque la loi prefere les sous des peul, alors, ils se jettent dans ces acvtes qui ne sont pas bien pour la cohesion sociale. C’
    est encore une question de gouvernance avec la justice au centre ici. Il faut qu’ on se dise la verite aussi. On ne peut plus continuer a faire l’ elevage d’ errance avec la pression qui est exercee sur les espaces. Il faut nous remettre a l’ elevage intensif pour diminuer les frictions.Les peul sont parfois mechants inutilement. Ils laissent leurs boeufs dans le mil des paysans. Si le paysan sait qu’ il n’ aura pas de mil, comment il va nourrir sa famille ? Pourtant le peul lui il va continuer ailleurs avec ses boeufs. S’ il vend deux boeufs seulement, il peut vivre toute l’ annee. Vous meme faut voir que le probleme n’est pas simple.

  • Le 27 avril 2015 à 06:33, par jeanine Debo
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Merci pour cette interpellation....
    j’ai été choquée en entendant dire de chasser tous les Peulh du village....

  • Le 27 avril 2015 à 07:28, par barry amadou
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Bien dit Président.le burkina nous appartient tous.ces ignorants qui pensent qu’ils peuvent agir de la sorte doivent être punis à la hauteur de leurs actes des temps anciens.force doit rester à la loi.

  • Le 27 avril 2015 à 08:30
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    je pense que les gens doivent chercher de comprendre avant de faire leurs commentaires. cette association doit faire attention de ces déclarations et condamnations car c’est mettre de l’huile sur le feu. le problème je pense qu’il n’est pas fini, il faut non plus la rendre difficile à résoudre.Moi j’ai un peu suivi ce qui c’est passé là mais pourquoi cette association de pulako n’a pas fait cas de la destruction de la cour du chef de village . En réalité c’est ce fait qui a révolté les populations.et puis dite vous qu’on peut chasser quelqu’un d’une localité si la personne fait inquiété tout le village.
    Faisons très attention.

  • Le 27 avril 2015 à 08:53
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Tabital Pulaaku c’est quoi ? Si c’est une association, il faut la dénoncer. Il faut se méfier des associations ethniques ou organisées autour de l’ethnie. Au Burkina cela n’est pas permis.

  • Le 27 avril 2015 à 09:51, par Soumata
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Nous condamnons avec la dernière énergie toute forme de violence à l’endroit d’une communauté quelle qu’elle soit.
    Nous lançons un appel à toutes les personnes éprises de justice pour qu’elles contribuent d’une manière ou d’une autre à la lutte contre la stigmatisation des communautés burkinabè ou vivant au Burkina Faso.
    Nous appelons les autorités de la transition à protéger tous les citoyens burkinabè sans aucune exception.
    Nous demandons que les coupables soient poursuivis et sévèrement punis selon la loi. Nous souhaitons que le droit soit dit pour que plus jamais de tels actes de barbarie ne se reproduisent au Burkina Faso.
    Nous demandons que justice soient rendus aux victimes.
    Nous demandons à Tabital Pulaaku-Burkina de publier un de ces contacts pour que nous puissions rentrer en contact avec eux et soutenir cette lutte.

  • Le 27 avril 2015 à 11:06, par SIBIRI
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    j’exhorte la Police et la Gendarmerie, bien que débordées, à ne pas minimiser les plaintes des usagers car les conséquences sont une auto-justice.

  • Le 27 avril 2015 à 11:44, par Jeunedame seret
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    C’est parce que les peuls s’isolent et s’enferment toujours qu’on les remarque comme communauté. Qu’ils se mixent se mélangent à n’importe quelle population. La bagarre serait celle de voisins immédiats.

  • Le 27 avril 2015 à 15:37, par barberousse
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    A ziniaré il y a des irréductibles qui continuent de jurer sur le retour d’un frère exilé pour conduire le BF. Comment comprendre que la soeur et maîtresse de ziniaré soutienne les jeunes manifestants par des sachets d’eau et de carburant dans les stations pour exiger le départ du Gouverneur comme on l’a fait pour BC. La clémence doit avoir une limite si ; Dame, épouse ou femme ; elle persiste à croire que l’on n’oserait pas lui appliquer ce que de droit.

  • Le 27 avril 2015 à 16:38, par Yeral Dicko
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    C’est ainsi que Boko Haram est née.
    Les peulhs vont finir par dire un jour : Nous pas bougé
    Ils vont par finir appeler du secours et il faut être certain que les secouristes ne manquent pas !

  • Le 27 avril 2015 à 17:22, par Ranini
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    Sans connaitre les tenants et les aboutissants de cette affaire, nous ne pouvons que néanmoins condamner le blocage de la voie à Ziniaré ! Cette attitude non républicaine a créé d’énormes préjudices à d’honnêtes citoyens qui ne demandaient qu’à circuler librement.

  • Le 27 avril 2015 à 19:19, par Foldja
    En réponse à : Conflit inter-ethnique à Tangaye/Ziniaré : Tabital Pulaaku-Burkina condamne la stigmatisation et les violences

    C’est un problème ethnique qui se reproduit chaque année puisque les auteurs n’ont jamais été sévèrement punis... Lorsque, par les déchets de leurs animaux, les Peulhs fertilisent bien une aire, des individus qui se croient tout permis, trouvent toujours un alibis pour les spolier aussi bien de leur terre que de leurs animaux.

    Quant aux Internautes ci-dessous cités, je leur dis ceci :

    N° 4 (Silmi-Moaga) : Même si les animaux d’éleveur peulh ont dévasté un champ, cela ne saurait être imputé à toute la communauté peulh !...
    N° 7 : Je suis d’avis avec vous que l’on peut chasser une personne qui inquiète tout un village, mais on ne doit pas chasser toute une communauté à cause d’un seul fautif...
    N° 8 : Il n’y a rien de mal à avoir une association qui s’identifie à une ethnie et pérennise sa culture. D’ailleurs, Tabital Pulaaku International (TPI) est dans plus de 10 pays d’Afrique...

    Pérennisons le "vivre ensemble" légendaire de notre pays et tout le monde y gagnera...


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés