Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

vendredi 24 avril 2015 à 04h58min

Revenus au-devant de la scène depuis le « mariage raté » avec ceux qu’ils appellent le Balai Ouaga, Kaba Diakité et ses camarades ont animé une conférence de presse à Bobo-Dioulasso ce jeudi 23 avril 2015. Désormais sous la bannière du « Collectif Balai Citoyen », Kaba Diakité et ses camarades, dans une déclaration fleuve ont livré leur position par rapport à certaines questions. Des clashs entre le « Balai Ouaga » et le « Collectif Balai Citoyen », à la marche de soutien à la nouvelle loi électorale en passant par la déclaration de bien des membres du gouvernement, tout a été évoqué. Ci-dessous, la déclaration liminaire du Collectif le Balai Citoyen.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

Messieurs et mesdames les journalistes,

Sœurs, frères et fiers CiBal(e)s intègres de Bobo-Dioulasso, Siège national du [Collectif] Balai Citoyen et Capitale mondiale du CiBalisme.

Nous vous remercions d’avoir aimablement répondu à notre invitation et de nous donner le grand plaisir de vous rencontrer de nouveau.
Merci à tous d’être présents à cette conférence de presse organisée à l’occasion de la rentrée citoyenne post-insurrectionnelle de notre Collectif CiBal.

Avant tout propos, nous aimerons faire une mise au point. Nous refusons de descendre dans la boue ou de nous laisser entrainer dans la bassesse par le dénigrement et la délation tels que le font nos frères du Balai Ouaga envers nous. Malgré tout ce qu’il nous a été amené de découvrir de nauséabond sur leur vie passée et présente, nous nous retiendrons de verser dans le colportage et la médisance envers des CiBals du Balai Ouaga, certes égarés aujourd’hui, mais qui hier encore étaient des frères avec qui nous avons fièrement accompli une mission patriotique et générationnelle. C’est ce souvenir là que nous préférons garder d’eux ; et pour le reste, le tribunal de l’histoire s’en chargera.
Nous nous en tiendrons donc aux problèmes de fond qui justifient notre difficile collaboration depuis juillet 2014 et qui expliquent encore, la non effectivité de notre fusion au lendemain de l’insurrection.

Messieurs et mesdames, Sœurs et frères CiBal(e)s
Notre pays au cours de l’année 2014 a connu des moments d’une intensité particulière qui laisse encore des empreintes indélébiles dans l’esprit de bien des concitoyens. La lutte du peuple burkinabè a connu durant cette période des flux et des reflux ; et a enfin remporté la victoire lors des journées devenues désormais historiques, des 30 et 31 octobre2014.
Par ce soulèvement populaire marquant l’ouverture d’une période de transition vers une ère nouvelle, notre peuple a réaffirmé sa profonde aspiration à un renouveau démocratique national après plus d’un quart de siècle de pouvoir sans alternance.
Cette aspiration à un Burkina nouveau légitimement manifesté par le peuple, notamment dans sa frange jeune, trouve toute sa justification après 27 années de dérives sociales et sociétales induites depuis le sommet de l’état, sacrifiant l’intégrité et la dignité burkinabé sur l’autel de l’immoralité.

Messieurs et mesdames, sœurs et frères CiBal(e)s

Cela fera bientôt six mois que la transition est en marche irréversible vers le renouveau national. Six mois que le peuple par un consensus national, est resté uni et debout derrière la Transition pour le parachèvement de sa révolution. La transition ne dispose pas suffisamment de temps pour l’édification d’une société burkinabè nouvelle, libre, indépendante et prospère ; mais à défaut, nous restons mobilisés derrière elle pour veiller à ce que soit au moins tracer les sillons d’un Burkina nouveau débarrassé de l’injustice sociale, débarrassé de la justice aux ordres, de la mal gouvernance, de la corruption, de la gabegie, ….

A l’instar de notre pays, notre mouvement a connu également des remous internes. Les récents événements qui ont mis à nus les divergences internes ont permis au peuple burkinabè de mieux connaître les vrais CiBals et l’origine du CiBalisme en tant qu’idéologie d’origine citoyenne made in Faso et inspiré de Thomas Sankara, le CiBal suprême. Ainsi, dorénavant, parlant du Balai Citoyen, tout le monde sait : Qui est qui ! Qui est avec qui et contre qui ! Qui fait quoi et pourquoi.
Ce genre de situation constitue des manifestations de l’exacerbation des contradictions entre « CiBals intègres » et « CiBals aux egos surdimensionnés ». L’union manquée entre le balai Bobo et le Balai Ouaga arrive par conséquent comme la solution des contradictions internes qui ne pouvaient désormais être étouffées par des solutions de compromis.
L’adhésion enthousiaste des CiBals à Bobo-Dioulasso et partout au Faso et dans la Diaspora, au processus de refondation et de formalisation du Collectif Balai Citoyen avec siège national à Bobo-Dioulasso, est la traduction concrète de l’espoir immense que les populations à l’Ouest fonde sur ce mouvement d’ensemble pour poursuivre les actions d’éveil et de mobilisation sociale, enfin que puisse être réalisée la satisfaction de leur aspiration profonde à la démocratie, à la liberté et à l’indépendance, au progrès véritable, à la restauration de la dignité de notre patrie et de l’intégrité burkinabè, que 27 années de régime Compaoré ont singulièrement bafoue.

Messieurs et mesdames, Sœurs et frères CiBal(e)s
A l’issue de ce bref chemin parcouru, nous vous invitons, avec nous, à jeter un regard rétrospectif afin de tirer les enseignements nécessaires pour déterminer correctement les missions citoyennes ou CiBales qui se posent à l’heure actuelle et dans un proche avenir.
En nous dotant d’une claire perception de la marche ou l’évolution des événements, nous nous fortifions davantage dans notre lutte pour un meilleur vivre-ensemble au Faso.
En somme : d’où sommes-nous venus ? Et où allons-nous ? Ce sont là les questions de l’heure qui exigent de nous une réponse claire et résolue, sans équivoque aucune, si nous voulons marcher hardiment vers de plus grandes et de plus éclatantes victoires.

I. Genèse et patrimoines du Mouvement
Notre Mouvement porte une dénomination imaginée par les artistes Samsk le Jah (Balai) et Smockey (Citoyen) et dont ils ont lancé publiquement le concept le 29 juin 2013 à l’occasion de la marche meeting de l’opposition à la place de la révolution. Ainsi le concept « balai citoyen » était né mais pas encore le Mouvement qui ne prendra forme qu’avec des acteurs de Bobo à travers d’abord, les réseaux sociaux (Twitter et Facebook notamment) et ensuite sur le terrain dans la ville de Sya.
En effet, depuis Bobo, à la minute près que le concept ait été annoncé et relayé sur le Net, nous a Bobo, avons décidé d’en faire un label de la résistance. C’est ainsi que nous avons préféré « le balai local » aux « balais occidentaux » que brandissaient les artistes lors de leur première sortie à la place de la Révolution. Nous avons créé une page Facebook « Le Balai Citoyen ».Nous avons donné au Concept balai citoyen tout son contenu qui a fait de lui un Mouvement citoyen original.
Il s’agit par exemple de :
- la terminologie utilisée dans le Mouvement (CiBal, CiBalisme, CiBal-Attitude, ….) et bien d’autres termes utilisés fièrement plus tard par les CiBals.
- les slogans CiBals (« notre nombre est notre force », « ensemble, on n’est jamais seul »),
- le cri CiBal (« KouuuuuWi ! » qui est d’ailleurs un cri initiatique de l’ethnie bôbô que beaucoup utilisent au Burkina et dans le monde sans connaitre l’origine ni la signification),
- l’architecture organisationnelle (en Club-CiBals, ambassades CiBal, …),
- l’appellation des dirigeants ( « porte-parole » plutôt que président ou coordinateur »),
- la maquette du T-shirt CiBal, …
- la conception du « CiBalisme » comme idéologie d’origine citoyenne inspirée de l’idéal sankariste, sont l’œuvre des CiBals de la ville Bobo.
Même le logo a été conçu depuis Bobo, sous la direction artistique de Serge Dao.
Ce n’est que quelque semaine plus tard, constatant le succès de la page Facebook et l’enthousiasme suscité par le message véhiculé, que les artistes vont entrer en contact avec les CiBals de Bobo d’abord sur Facebook et ensuite par téléphone afin d’harmoniser la lutte.
Dès lors, le mouvement est né avec une dynamique fédérative en perspective. Dans cet esprit, chaque entité évoluait de façon autonome. C’est notre organisation, de nos actions et de nos messages sur les réseaux sociaux, qui ont servi de guide et de source d’inspiration aux CiBals de Ouaga.

II. La Forme organisationnelle et le fonctionnement du balai bobo depuis le 29 juin 2013 jusqu’à nos jours
De la même manière qu’à Ouaga, à Bobo nous évoluons sous forme d’un « Collectif d’OSC » regroupé sous le label « balai citoyen » dans un esprit d’unité d’action. Notre collectif Balai citoyen de Bobo constituait une fédération d’OSC mais aussi de Clubs-CiBals crées sur notre appel depuis juin 2013 à Bobo-Dioulasso. Au moment de l’insurrection, il comportait plus de 14 OSC membres et plusieurs dizaines de Clubs CiBals à travers l’ouest du Burkina (Bobo, Orodara, Banfora, Bama, ..)
Tout en s’engageant sous le label « Balai Citoyen », qu’il a contribué à faire rayonner à l’échelle mondiale tant par ses créations, conceptions et actions d’éclats sur le terrain que par son web-activisme (réseaux sociaux : Facebook, Twitter, …), le collectif Balai Citoyen de Bobo disposant de son autonomie, a toujours travaillé en bonne intelligence avec le balai de Ouagadougou ainsi que toutes autres organisations engagées dans la lutte pour le changement et cela dans un soucis d’unité d’action.

Cette forme d’organisation et de fonctionnement nous permettait par ailleurs de rester républicains. En effet, nous avons toujours mené nos actions dans la légalité par l’utilisation des récépissés de nos OSC membres pour introduire nos demandes d’autorisations diverses (occupations de place, …). C’est de cette manière que notre Collectif a toujours pu obtenir sans difficulté, l’accord des autorités municipales lui permettant ainsi d’organiser légalement ses activités non seulement à Bobo mais également à Ouaga.
Dès le début, notre autonomie était établie. Nous avons fonctionné comme une entité autonome même si dans un esprit d’unité d’action, nous nous sommes laissé souvent appelé Coordination régionale, souvent District CiBal de Bobo, etc ... dans l’espoir, qu’à travers une AG, la fusion et notre éventuelle subordination finiront par se faire.

III. De la difficile collaboration jusqu’à de l’union manquée entre Le Balai Citoyen et notre Collectif Balai Citoyen
La difficile collaboration entre Le Balai Citoyen et le Collectif Balai Citoyen ne se résume qu’à un vide à la foi institutionnel et juridique que nous déplorons.
Dès le départ, étant donné que nous avions la possibilité d’obtenir les autorisations à partir des récépissés des organisations membres, nous avions convenu de ne pas entamer de démarche administrative pour doter le balai citoyen d’un statut propre. Il n’y avait aucun texte qui régissait le fonctionnement du mouvement et auquel nos différentes entités étaient assujetties. Les seuls textes dont Ouaga disposait étaient un Manifeste et une plateforme revendicative, tandis qu’à Bobo, nous disposions déjà d’un document organisationnel et fonctionnel et d’un plan stratégique (dénommé Plan C ou Plan Citoyen ou encore plan CiBal qui consistait en l’élaboration d’un projet de société d’origine citoyenne puis à le soumettre voire l’imposer aux partis politiques). C’est ce dernier document qui allait d’ailleurs inspiré par la suite la définition de la vision, des missions, des objectifs, principes et valeurs dans la charte adopté unilatéralement par Ouaga aucours de ce qu’ils ont appelé une AG constitutive et à laquelle aucun CiBal de Bobo n’a ni été informé, ni été invité. C’est cette mascarade d’AG et les décisions unilatérales qui y ont été prises, qui constituent les causes profondes de la difficile collaboration entre Ouaga et Bobo. En effet, les 1ers couacs ont commencé avec cette AG tenue à Ouaga (en avril 2014) pour adopter la Charte du mouvement.
Bien que la coordination du Balai Bobo existait (avant même celle de Ouaga), aucun CiBal de Bobo n’avait été invité à cette AG qui s’est finalement tenue entre un groupe Ouagalais. Une AG qui d’ailleurs s’est terminée en queue de poisson à cause des désaccords entre CiBals de Ouaga pour cause de parachutage de Me Guy Hervé Kam comme porte-parole. Toute chose qu’une frange de l’assemblée refusait catégoriquement. Cette imposition de Me Kam comme porte-parole n’a pas permis à l’AG de se terminer ce jour à cause des frictions entre CiBals de Ouaga. Elle a donc été reprogrammée quelques jours plus tard. Et la suite, on l’a connait :
- une non implication de Bobo (pour la 2ème fois),
- une non implication de la partie Ouagalaise qui refusait l’imposition de Me Kam au poste de Porte-parole ;
- l’adoption unilatérale d’une Charte sans implication de Bobo ;
- et la constitution d’une coordination dite nationale avec Smockey et Me Guy Hervé Kam comme porte-parole sans implication de Bobo.

Le Balai Bobo n’ayant pas été associé à rejeter cette forfaiture en exigeant :
- la tenue d’une AG extraordinaire en vue de la prise en compte des amendements de Balai Bobo dans la charte ;
- ainsi que notre représentation dans la coordination nationale.
La promesse avait été faite par Ouaga d’en tenir compte.
Mais hélas, ces promesses faites à Bobo resteront sans suite. L’AG extraordinaire promise, sera maintes fois repoussée pour des raisons inavouées.
A l’époque, nous CiBals de Bobo, tellement absorbés par notre activisme sur le terrain, n’y avons plus perdu notre temps. Œuvrer à l’implantation de notre Collectif dans l’Ouest du Burkina, Résister à Salia Sanou et à son CDP et refuser coute que coute le maintien au pouvoir de Blaise Compaoré, … étaient entre autres, nos principaux combats quotidiens ; pendant qu’a Ouaga c’était déjà les manœuvres de positionnement et des conflits de leadership.

Ainsi donc, dans la suite de l’évolution du mouvement, les mêmes causes continuèrent de produire les mêmes effets. L’absence de textes consensuels et fédérateurs rendait difficile la collaboration car Bobo refusant toute subordination, est resté dans l’autonomie fonctionnelle avec laquelle nous avions commencé le CiBalisme dans cette ville.
En effet, il était hors de question et inconcevable pour nous d’accepter cette charte adoptée dans notre dos, sans implication d’aucun CiBal de Bobo, la seule ville où le mouvement avait pourtant déjà pris toute son ampleur et enregistrait de nombreuses actions sur le terrain.
Par notre refus de la troupeaucratie dans le mouvement, nous étions devenus des ennemis à abattre coute que coute.
A Bobo-Dioulasso, nous nous sentions propriétaire du mouvement au même titre que balai Ouaga, et il s’est agi pour nous de dire "Non à la gestion patrimoniale d’un Mouvement que nous voulions démocratique".
Pour corriger ce manquement congénital grave, nous n’avons jamais cessé de demander une AG extraordinaire inclusive pour apporter nos amendements afin que le mouvement puisse disposer de textes consensuels pour nous régir tous. La demande de cette AG extraordinaire, nous l’avons rappelé à maintes reprises et à maintes occasions mais bien évidemment, le balai Ouaga ne l’a jamais accordé. C’est ce refus d’être caporalisé qui nous a valu leur courroux de tout temps.
Le Balai (Bobo) et (Ouaga) depuis leur création, ont cheminé ensemble sans jamais avoir eu véritablement le temps de formaliser de façon consensuelle leurs rapports. Il n’y a pas de divorce possible entre nous parce qu’il n y a jamais eu mariage. Il s’agit d’une union manquée.
Le Balai Ouaga a refusé une fusion en bonne et due forme. Ils ont refusé un mariage formel avec le balai Bobo préférant le concubinage, la débauche, la manipulation, la division…
Toutes les décisions de Balai Ouaga sur la base de textes qui ne lient aucuns CiBals de sont nulles et de nul effet sur le balai Bobo et n’engagent qu’eux-mêmes. Ils se sont réunis entre eux à Ouaga en AG constitutive de leur mouvement dénommé [Le Balai Citoyen] en s’octroyant frauduleusement les patrimoines du mouvement (notre logo, notre slogan, toute notre terminologie ainsi que notre architecture organisationnelle) qui ne les appartiennent pas.
Après cette victoire de haute lutte obtenue sur le régime Compaoré, alors que nous, Balai Citoyen de Bobo, attendions impatiemment qu’une Assemblée Générale inclusive et nationale (voire internationale) du mouvement (AG annoncée de longue date) pour corriger certaines insuffisances communicationnelles, procéder à un renforcement organisationnel et formaliser le mouvement par l’adoption consensuelle d’un statuts et règlement intérieur, voilà que, nous découvrions que le balai citoyen de Ouaga s’était doté (en cachette) d’un récépissé à notre insu.
Sachant quelle est la procédure permettant d’obtenir un tel récépissé (AG constitutive, …) ;
Constatant que nous n’avons été associé ni de près ni de loin à cette démarche ;
Nous avons tiré la conclusion que les textes adoptés ne lient pas les CiBals de Bobo, et nous comprenons que désormais, il y a une distinction nette entre Balai citoyen (siège : Ouaga) et le collectif balai citoyen (siège : Bobo).
Par conséquent, à la suite d’une telle forfaiture, le Collectif Balai Citoyen Bobo considère définitivement que son autonomie relative vis-à-vis du Balai Ouaga, est désormais transformée en une indépendance totale.
Ce que nous espérons comme seule issue heureuse et souhaitable de cette union manquée, c’est de réussir de collaboration de façon démocratique et consensuelle. Et cela ne sera d’ailleurs possible qu’aux conditions suivantes :
1. que le balai Ouaga accepte au préalable de faire publiquement son mea culpa aux CiBals ainsi qu’au peuple tout entier pour tous ces mensonges et manipulations ; toute chose qui a souillé l’intégrité et la mémoire du CiBal suprême : Thomas Sankara.
2. qu’une AG extraordinaire et inclusive à l’échelle nationale (voire internationale avec l’implication des ambassades et consulats CiBals) soit convoquée dans les meilleurs délais.

IV. Procédures judiciaires envisagées contre le balai Ouaga
Face au manque d’arguments pouvant justifier leurs impossibilités de collaborer avec nous, beaucoup d’accusations, de propos mensongers et diffamatoires ont été proférés à l’encontre des CiBals de Bobo par le Balai Ouaga.
A tous les mensonges, détournements, propos diffamatoires du Balai Ouaga, le balai Bobo se réserve le droit d’entamer bientôt des procédures judiciaires contre le Balai Ouaga.

1. A propos des mensonges du Balai Ouaga.
On se rappelle encore des propos des leaders de Balai Ouaga disant que le balai ne veut aucun poste dans les organes de transition. Aujourd’hui c’est un secret de polichinelle que :
- il y a belle et bien dans le gouvernement un CiBal en chef, membre de la coordination nationale (Juge René Bagoro que nous félicitons d’ailleurs) parce que telle était le souhait de balai Bobo.
- Me Guy Hervé Kam est président d’une Sous-commission dans la Commission de Réconciliation National et Réformes ;
- les concerts gratuits de Smockey au vu des nombreux sponsors qui financent, si ce n’est pas de l’opportunisme, c’est en tout cas les opportunités offertes grâce à la sueur des CiBals.

2. A propos des détournements du Balai Ouaga.
- la page Facebook du balai Ouaga a été créée et est une propriété de Balai Bobo qui a été frauduleusement détourné par abus de confiance. Ils n’ont pas reçu à s’accaparer du compte Twitter ainsi que des autres outils de communication tels que les web club et web groupes CiBals et qui constituent encore autant d’atouts au profit du balai de Bobo.

3. A propos des accusations diffamatoires.

- accusations infondées faites par Me Guy Hervé Kam à l’endroit de Diakité qu’il accuse de malversations financières

V. Processus de Refondation du Balai Bobo et formalisation du Collectif Balai Citoyen
Suite aux manœuvres divisionnistes du Balai Ouaga, il a été procédé à la convocation d’une grande AG CiBale, tenue le 26 mars 2015 à Bobo-Dioulasso, et qui a décidé de la mise en place d’un Directoire CiBal chargé d’entamer un processus de refondation et de formalisation du Collectif Balai Citoyen avec siège national à Bobo-Dioulasso.
Après un processus participatif et de large rassemblement, les représentants des organisations membres fondateurs du Collectif Balai Citoyen se sont réunis le dimanche 19 avril 2015 à Bobo-Dioulasso, en Assemblée Générale constitutive. L’Assemblée présente à adopté les statuts et le règlement intérieur et procéder à la mise en place du Conseil d’administration du Collectif ainsi qu’à l’élection des membres de la Coordination nationale.
L’Assemblée a en outre donneé pouvoir aux membres de l’instance constitutive, aux fins d’effectuer toutes démarches nécessaires à la constitution du Collectif à savoir :
- la déclaration au MATD
- et la publication au Journal Officiel.

VI. Présentation du Collectif Balai Citoyen
Il est créé au Burkina Faso conformément aux textes en vigueur (Constitution du 19 juin 1991, Loi n°10 ADP du 15 décembre 1992 portant liberté d’association) un regroupement d’organisations de la société civile dénommé « Le [Collectif] Balai Citoyen ». L’association est à but non lucratif et non confessionnelle.
« Le [Collectif] Balai Citoyen » se constitue sous la forme d’une union d’organisations qui aux termes de la Loi n° 10 ADP se définit comme suit : ‘’l’union est le regroupement de deux ou plusieurs associations en vue de créer une entité nouvelle à laquelle elles sont subordonnées’’. Article 39, alinéa 2. Les organisations membres du [Collectif] Balai Citoyen demeurent libres d’agir en dehors du Collectif pour les objectifs qu’elles s’étaient fixées antérieurement et dans les partenariats déjà établis.

L’emblème du [Collectif] Balai Citoyen représente un poing fermé prolongé vers le bas par un balai renversé. Utilitaire de propreté pouvant symboliser le labeur du citoyen(ne) pacifique, le balai tire sa force de l’ensemble des brindilles qui le constituent. À l’instar du citoyen, une brindille à elle seule n’est que insignifiante pouvant même constituer un déchet. C’est de leur union que nait la force du balai utilitaire ; une force convergente représentée par un poing fermé et levé. Le poing fermé symbolise la puissance du peuple debout, uni comme un seul homme et déterminé. Le brassard sur le poignet, frappé du drapeau inséré entre deux chevaux (étalons), indique le lieu où se passent le réveil et l’éveil citoyen, à savoir le Burkina Faso, pays des hommes intègres.
Les inscriptions sur le brassard sont dynamiques et peuvent varier d’une collectivité territoriale à l’autre en fonction des armoiries de la localité.
Enfin, symbole fondamental de la nature, le cercle apparent qui entoure l’ensemble (poing-balai-brassard), représente l’unité nationale pour le salut du peuple.

La devise du [Collectif] Balai Citoyen est notre : « Notre nombre est notre force ».
L’union fait la force, c’est aussi cela que rappelle notre Slogan : « Ensemble on n’est jamais seul ! ».
« Kouuuuuwi ! » est le cri de ralliement des membres du Collectif ; c’est le cri de la jeunesse burkinabè pour la renaissance du Faso.

Vision : Le [Collectif] Balai Citoyen a pour vision de faire du Burkina Faso, une société juste et intègre, dans un Etat de droit démocratique fondé sur ses valeurs identitaires (culturelles et traditionnelles) et ouvert sur le reste du monde.

Mission : La mission du [Collectif] Balai Citoyen est de constituer une force citoyenne d’interpellation, de pression et de propositions pour le changement social par l’engagement et l’action citoyenne.

Buts-Objectifs : Le [Collectif] Balai Citoyen, tout en ayant pour objet de contribuer au développement des organisations membres et de faciliter leurs actions, se fixe comme but principal de mobiliser et rassembler le plus grand nombre de citoyen contre l’injustice sous toute ses formes et autour de la défense de l’intérêt national.
Pour ce faire, il poursuit les objectifs suivants :
- Constituer un cadre de mobilisation, de concertation et d’action pour l’amélioration des conditions de vie des populations ;
- Influencer positivement les politiques du Burkina Faso pour l’enracinement de la culture d’une vraie démocratie dans notre pays ;
- Favoriser l’implication citoyenne et responsable des populations dans la gestion de la chose publique et rendre effective la redevabilité des gouvernants vis-à-vis des populations ;
- Contribuer par des initiatives citoyennes à l’intégration sous-régional et à l’impulsion du renouveau panafricain.

Principes et valeurs : En vue du changement social par l’action citoyenne, le [Collectif] Balai Citoyen fonctionne sur les principes d’une « Coopérative citoyenne » à savoir : -Adhésion volontaire et ouverte à tous ; -Pouvoir démocratique exercé par les membres ; -Participation économique des membres ; -Autonomie et indépendance ; -Éducation, formation et information ; -Réseautage ; -Engagement envers la communauté.
A cet effet, le [Collectif] Balai Citoyen et ses membres doivent agir conformément aux valeurs suivantes :
 Intégrité : honnêteté, transparence, probité ;
 Engagement : participation active et bénévole pour la cause commune ;
 Solidarité : union sacrée, partage, entraide, respect des autres et de la chose publique ;
 Discipline
 Non-violence

Moyens d’actions : Le Collectif met en œuvre tous les moyens propres pouvant contribuer à la réalisation de son objet. A cet effet, le [Collectif] Balai Citoyen :
- réalise toute opération légale, mène toute action au niveau national ou international en conformité avec les Lois en vigueur.
- initie ou prend part à tout réseau ou regroupement d’envergure national ou internationale ;
- passe tout contrat, conclut tout partenariat, demande toute subvention et contribution auprès de tous pouvoirs publics, organismes publics ou privés,
- recrute tous personnels compétents,
- et d’une façon générale fait tout ce qui est utile à la réalisation et au développement de la mission définie dans son objet social.

La carte d’intégrité burkinabè (CIB en abrégé) : La Carte de membre du [Collectif] Balai Citoyen se veut comme une Carte d’Intégrité Burkinabè. La CIB a une forte valeur symbolique. Elle exprime le besoin de celui qui la demande de manifester son désir d’intégrité, son attachement aux valeurs fondatrices du Faso, et son engagement à œuvrer pour un renouveau national à travers par une renaissance citoyenne. Parce que pour que naisse le Burkina nouveau, il faut que naisse un nouveau type de citoyen burkinabè.
La carte d’intégrité nationale est délivrée par la Coordination nationale à travers le chargé des effectifs et par l’entremise du Secrétariat permanent qui détient le Registre des membres du Collectif.

Appellation des Membres : à la différence du balai Ouaga, le terme Cibelle est banni dans le collectif balai Citoyen. Les membres du [Collectif) Balai Citoyen » sont désignés sous le vocable de « CiBals » pour les hommes (abrégé de Citoyen Balayeur). Les femmes membres sont désignées sous le vocable de « CiBale » (abrégé de Citoyenne Balayeuse).

Catégories de membres : Le Collectif comprend cinq catégories de membres, personnes physiques ou morales : Les membres fondateurs ; Les membres adhérents ; Les membres participants ; Les membres actifs. ; Les membres d’honneur ou« Ambassadeurs CiBals »

Organisation : Le [Collectif] Balai Citoyen est organisé en « Clubs-CiBals », « Foyers CiBals » et « Cercles CiBals »

Les instances du [collectif] balai citoyen : Le Congrès CiBal (CC) ; Le Conseil d’Administration (ou Conseil des présidents) ; La Conférence des conseillers et ambassadeurs CiBals ; L’Assemblée Générale de Cercle, de Foyer ou de Club

Les organes du [collectif] balai citoyen : La Coordination de Club CiBal ; La Coordination de Foyer CiBal ; La Coordination de Cercle CiBal ; Les Points Focaux CiBals aux niveaux Provinciale et Régionale ; Le Comité de Contrôle (CCont) ; Le Collège de conseillers (Ccons) ; Le Secrétariat Permanant (SP)

Le Conseil d’Administration : La direction du Collectif se fait sous le contrôle et la supervision du conseil d’administration. Le conseil d’administration comprend 30 membres (appelés administrateurs du Collectif). La composition du CA est faite de manière à être la plus représentative possible de toutes les catégories socio-professionnelles. Le Collectif est consitué par 30 organisations membres fondatrices.

La Coordination nationale (CN) : L’Assemblée a désignée en qualité de membres de la Coordination nationale, les personnes suivantes :

VII. Activités envisagées pour la rentrée citoyenne post insurrectionnelle

Dans le cadre sa rentrée Citoyenne post insurrectionnel, il s’agira pour le Collectif de mener des :
- Activités de Structuration, implantation, développement du Collectif (installation de club CiBal, …)
- Activités d’information, sensibilisation, éveil citoyen (projection, conférence, …)
- Activités de formation (atelier, ….)
- Actions citoyennes ( manifs, initiatives…)

VIII. Processus de Transition et Situation nationale : positions et propositions du Collectif

1. De la Commission de la Réconciliation Nationale et des Reformes (CRNR)
L’alinéa 2 de l’article 4 qui a été enlevé de la loi organique portant attribution de la CRNR, stipulait précisément ceci : " la sous-commission vérité justice et réconciliation peut se saisir et documenter toute affaire de crime de sang et de crime économique et peut auditionner toute personne à cet effet". Comme principale raison évoquée, le conseil constitutionnel dit que cet article met en conflit la CRNR avec l’appareil judiciaire. Pourtant, le Collège des Sages et de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Norbert Zongo, constituent des exemples qui prouvent qu’on pouvait bien donner cette prérogative à la CRNR sans que cela ne pose de problème conflictuel avec l’appareil juridique.
Il est donc évident que le retrait par le Conseil constitutionnel d’une telle disposition dans la loi organique, a vidé cette Commission de sa principale substance. Aucune autre disposition que cet alinéa, ne donne autorisation aussi clairement à la commission d’agir. Tous les arguments mis à disposition des commissaires sont flous et exposés à la libre interprétation. En bref, on pouvait tout supprimer dans cette loi sauf cette partie.
Nous félicitons les démissionnaires de cet Organe qui ont refusé de servir de faire valoir à une Commission qui ne pourra pas accomplir sa mission de départ. Nous interpellons les membres de cette commission et les autorités de la transition sur les attributions de la CRNR. Nous suivrons pas à pas leurs travaux et les jugerons sur leurs hypothétiques résultats.

2. Déclaration des biens des autorités de la transition
Conformément aux dispositions de la charte de la transition, nous avons assistée récemment à la publication des déclarations de biens des membres du Gouvernement. Cet effort est à saluer même si elle intervient plus que prévu. Mais ce qui est déplorable et qui doit être corrigé, c’est le flou entretenu dans certaines de ces déclarations de biens. La déclaration des patrimoines ne doit en aucun être discrétionnaire en choisissant de déclarer telle biens et à ne pas déclarer telle autres biens. Le poisson pourrit par la tête et l’exemple doit venir du sommet de l’état. En tout état cause, en ne s’acquittant de leur devoir, les personnes concernées s’exposent aux sanctions en vigueur et devront répondre devant la justice.

3. Les Arrestations des ex-dignitaires du régime Compaoré
Si Le Collectif Balai Citoyen félicite et encourage les arrestations en cours, nous rappelons au gouvernement qu’en aucun cas cela ne doit être sélectif ou arbitraire et devra s’effectuer dans le respect des procédures prévues par la Loi. De nombreux rapports épinglant des personnalités pour faute de gestion, dorment encore dans les tiroirs et doivent être dépoussiérés et réintroduits dans le circuit judiciaire

4. Vote du Code électoral
Le Collectif Balai Citoyen félicite le Gouvernement et le Conseil National de la Transition pour le vote du nouveau Code électoral qui permet de :
- régler le problème de financement des campagnes politiques,
- rendre au citoyen son droit constitutionnel d’être électeur et éligible et cela même étant en dehors des partis politiques
- donner la possibilité de sanctionner les principaux acteurs de la tentative de modification de l’article 37 qui a conduit à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2015

5. Candidatures indépendantes
La possibilité des candidatures indépendantes est un grand pas vers une vraie démocratie au Burkina Faso. Elle favorisera l’implication et la participation citoyenne au jeu démocratique. Elle offre en outre la possibilité d’un renouvellement de la classe politique.

6. Meeting forces vives
Le Collectif Balai Citoyen invite les vaillantes populations du Burkina à participer massivement le 25 avril 2015 aux Meetings qui se tiendront « Place de la révolution » ( à Ouaga) et « place Tieffo Amoro » (à Bobo) organisés par les forces vives de la Nation (dont il fait partie), afin de manifester leur soutien et leur adhésion au vote du nouveau Code électorale. Nous invitons tous les OSC membres fondateurs de notre collectif à se mobiliser à sortir nombreux pour le succès de cette manifestation.

7. Martyrs de l’insurrection
Nous sommes heureux de savoir qu’une date a été fixée pour rendre hommage aux martyrs de l’insurrection. Mais nous pensons que la meilleure justice sera d’identifier et de punir les auteurs de ces crimes crapuleux. Le Collectif Balai Citoyen veillera à ce que justice soit rendu.

8. L’implication des régions dans la transition
Nous déplorons la faible implication des régions dans le processus de la transition. Depuis la mise en place des organes et jusqu’à nos jours, nous observons une centralisation de toutes les décisions à Ouagadougou. Les autorités doivent veiller au respect de l’esprit d’inclusion de la transition.

Fait à Bobo-Dioulasso le, 23 avril 2015
Pour Le Collectif Balai Citoyen,
La Coordination nationale

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 avril 2015 à 23:47, par esprit
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Enfin, ils reconnaissent que smockey et Samsk sont les géniteurs du mouvement. Bof, c’est toujours le même type de discours:le régionalisme. Vous n’irez nul part avec ça. Si le MATD est vigilant, théoriquement vous n’obtiendrez pas un récépissé. Il y a simulutide de nom, de logo de devise avec le balai citoyen. En fin de compte, c’est ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 00:14, par gondwanais lamda
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Simplement Ridicule

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 00:40, par Dexter
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    je vous souhaite vraiment beaucoup de courage les gars et sachez que vous aurez tout notre soutien. Déjà qu’on vient juste de commencer la lutte et sans même finir certains ont trahi ce pourquoi les fils et filles de ce pays se sont battu et même d’autres au prix de leur vie mais soyons confiant l’histoire nous donnera un jour raison !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 00:58, par soul
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    je suis attristé de voir que cette homogénéité entrain de disparaitre.je me préparais à être membre et cela vient me retenir.mais j’attends la version de Ouagadougou pour tirer une conclusion.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 02:05, par le sage
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    A vous lire vous êtes les concepteurs du balai citoyen !!! vous aviez creer le balai national. Aujourd’hui c’est le collectif balai.... demain sa sera balai régional, puis balai bôbô puisque selon vous kouwiii tire ses origines de cette langue. C’est vraiment dommage ! Quel idéal sankariste défendez vous si vous n’êtes même pas capable de vous entendre. Dites nous la vérité : vous voulez manger. Donc #allonsseulement !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 06:30
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    N’importe quoi,pourquoi vous êtes régionaliste comme ça ? Vous êtes trop féministe, pour des gens qui se prennent comme défenseur des droits de l’homme,moi je pense que vous êtes même descendu dans le fond de la boue.
    le tigre ne réclame pas sa tigritude.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 06:43, par tianfola
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    C’est dommage pour des associations qui se disent apolitiques et luttent pour le bien être du peuple. Rien de durable ne se construit dans le mensonge et l’hypocrisie . Courage et bonne route au collectif balai citoyen de Bobo . Le temps nous dira qui du balai citoyen et du collectif balai citoyen défend les interets du peuple burkinabé en particulier et africain en général .

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 07:19, par Logique
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Mais ohh, pourquoi ne pas créer pour vous même ? Smockey et Sams km ont réfléchi de la nécessité de créer le Balai Citoyen comme vous l’avez vous même reconnu. Mais créez pour vous aussi !!!! Il y a combien d’ OSC au Burkina Faso ? Pb vous a jamais interdit de créer une de plus. Je fais partir de ceux qui aime le balai citoyen pour les luttes nobles et justes qu’il mène. Je ne cautionne pas la division de la jeunesse à travers des déclarations qui cachent vraiment mal des agendas cachés.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 07:49, par Amos
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Que de la cupidité, oui ! des délinquants qui pensent qu’avec ces temps-ci, c’est l’occasion pour eux de se faire de l’argent. malheureusement beaucoup de gens n’ont rien compris et sont entrain de se laisser mener à l’abattoir par ce délinquant de Diakité, quelqu’un qui a été chassé partout où il est passé ; allez-y comprendre ! et c’est ce dernier qui se dit leader des jeunes de Bobo. il est temps que la jeunesse de Bobo ouvre l’œil, et le bon. ce délinquant cherche en plus à créer un conflit entre Ouaga et Bobo, que les jeunes vaillants de la belle cité de Sya se démarquent tout de suite de ces aventuriers.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 08:00, par eteincelle
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Écoutez arrêtez vos enfantillages. Vous êtes nés quand même pour vous exciter de la sorte. J’ai écouté Diakité lors dela rencontre avec le président du Faso à la maison de la culture,du pur populisme. Du plagiat du discours de Sankara à New York voilà ce que c’était son intervention. Vos discensions avec ceux de Ouaga traduit en fait votre soif de bouffer comme les autres OSC,RIEN de SERIEUX. La longueur de votre déclaration témoigne du mangue de consistance de votre conscience. Je ne suis pas ci bal ou je ne sais encore mais vous n’êtes pas sérieux,ça se sent .Mangez vous entre vous mais laissez le peuple tranquille avec vos affaires louches

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 08:37, par Youssouf Pare
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    C’est vraiment dommage. Après tout ce cette OSC a réussi à faire avec autres mouvements et finir par se lancer dans des bagarres de chiffonniers me choque.Je n’en connais pas les raisons mais les partisans de Blaise Compaore doivent certainement être entrain de boire leur petit lait . Après un si grand boulot abattu, le balai citoyen, ou collectif balai citoyen doit arrêter cette mascarade qui ne l’honore pas du tout.Si votre force est votre nombre ou ensemble vous n’êtes pas seuls, ne tombez pas dans le jeu de vos adversaires qui cherchent certainement à vous diviser.Ressaisissez vous au plus vite.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 09:09, par Vérité propre
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Des minables, rien que des minables en course pour l’enrichissement par tous les moyens. Voila ce que vous êtes tous car la division est synonyme d’échec et la trahison = honte et déchéance = Président déchu Blaise Compaoré et Feu Président Thomas Sankara, son ami personnel. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 11:23, par Minnayi
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Chers amis, on a du mal à vous suivre sur plusieurs points. D’abord vous avez reconnu que la dénomination et l’idée même du Balai Citoyen viennent des leaders que sont Samsk et Smockey et après vous dites que les slogans, logos, cri de ralliement, etc. viennent de Bobo. Ensuite, vous avez du mal à expliquer pourquoi, malgré votre autonomie, vous vous êtes toujours accommodés au Balai "Ouaga" comme vous le dites. Bref, j’ai pris mon temps pour vous lire malgré le volume de votre déclaration, mais que fut grande ma déception. Non, chers amis, Bobo est mon deuxième domicile pour avoir seulement fait deux (2) ans là-bas, cette ville m’a totalement adopté, et c’est pourquoi, je m’intéresse à tout ce qui vient de "chez moi".

    Mais une fois de plus c’est dommage pour vous, pourquoi vous n’arrivez pas à vous départir de ces idées régionalistes qui sont indignes de vrais bobolais. Bobo est l’une des rares villes du Burkina Faso qui accepte tout le monde et l’intégration se fait le plus rapidement possible. Non, je pense qu’il faudra vous ressaisir sinon, vous serez toujours derrière le "Balai Citoyen Ouaga" et c’est ça la réalité, triste fut-elle, du pays. Malheureusement, vous ne pouvez pas convaincre grand monde avec ces arguties et si vous ne prenez garde, ce sont des politiciens qui vont vous récupérer (puisque vous n’avez rien) et vous détournez de votre idéologie sankariste. Je vous soutien mais à condition de vous départir de vos idées régionnalistes. Vous savez combien de Bobolais ont fait des merveilles pour ce pays et qui sont dans le silence aujourd’hui ? Depuis même les temps coloniaux et post indépendance, de nombreux Bobolais se sont sacrifiés pour ce pays mais on n’en parle pas trop, ce qui est dommage. Mais vous, vous n’avez rien fait de bon et vous revendiquez tout, sous l’autel certainement de miettes. Pauvres de nous, jeunesse burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 12:22, par yamsoba
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    encore le clanisme, le régionalisme et l’ethnicisme. avec cette attitude à la con vous excluer tous ceux qui sont pas originaires de la région de bobo, ceux qui ne sont pas de votre clanthnie et qui ont de la dignité. vous faites honte
    il faut arrêter cette stupide ignorance qui vous fait dire que vous avez créer le terme cibal ; cibal c’est un nom de famille, c’est aussi le nom d’une ville.
    un groupe d’entrepreneurs decidèrent de créer une entreprise. ils employèrent un graphiste pour faire le logo de l’entreprise, un amateur des nouvelles technologies pour le slogan de l’entreprise et la promotion sur internet. quelques temps plus tard ces employées auxquels on a donné quelques titres d’actions (actions très très minoritaires) décidèrent de soutenir une entreprise concurrente ; leur employeur décida de ne plus renouveler leur contrat. frustrés, ces employés déclarèrent : l’entreprise nous appartient parce que c’est nous qui avons donnez le logo et le slogan. c’est là une bêtise sans précédent

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 12:30, par yamsoba
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    encore le clanisme, le régionalisme et l’ethnicisme. avec cette attitude à la con vous excluer tous ceux qui sont pas originaires de la région de bobo, ceux qui ne sont pas de votre clanthnie et qui ont de la dignité. vous faites honte
    il faut arrêter cette stupide ignorance qui vous fait dire que vous avez créer le terme cibal ; cibal c’est un nom de famille, c’est aussi le nom d’une ville.
    un groupe d’entrepreneurs decidèrent de créer une entreprise. ils employèrent un graphiste pour faire le logo de l’entreprise, un amateur des nouvelles technologies pour le slogan de l’entreprise et la promotion sur internet. quelques temps plus tard ces employées auxquels on a donné quelques titres d’actions (actions très très minoritaires) décidèrent de soutenir une entreprise concurrente ; leur employeur décida de ne plus renouveler leur contrat. frustrés, ces employés déclarèrent : l’entreprise nous appartient parce que c’est nous qui avons donnez le logo et le slogan. c’est là une bêtise sans précédent

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 13:00, par Jeunedame seret
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Texte plein de fautes. Vous n’avez aucune preuve de vos affirmations. Votre objectif = changer Burkina Faso en Bobo Dioulasso. Et avec cet esprit régionaliste vous allez bientôt créer des CIBALYÉS ( citoyens balayés). Ça ne vous arrangera pas. Ne montez pas les Burkinabe contre eux. Si ce sont les opportunités de bouffer qui vous ont manqué, alors négociez ; au lieu de vous alarmer sur ouaga. Pourquoi la mobilisation auj 25 avril à la place Tieffo Amoro est faible ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 15:06, par Erespiens
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Une seule chose que cette declaration redigee dans un francais lamentable a reussie : Jeter la boue sur le Balai Citoyen en tant que concept. Voila maintenant que les jeunes sinceres qui voulaient adherer au Balia Citoyen vont hesiter un peu. Diakite, allons doucement ! Si c’est Samsk Le Jah qui a sorti le Concept Balai et Smockey Citoyen, la chose leur appartient. Mais tu peux toujours garder les jeunes que tu as derriere toi, puisque tu mobilises tant en creeant un autre mouvement. La Boue des Mangeurs Oublies, BMO, (apparemment, tu n’as pas encore eu ta part, n’est-ce pas ?) mais s’ ils t’ amenent en justice, tu es cuit. Plus, tu n’as pas la capacite de reflexion et de conceptualisation necessaire pour diriger un tel mouvement. Les Smockey ont ete intelligents en joignant a la lutte un juge integre devenu un avocat qui defend vraiment la veuve et l’ orphelin, pas des centaines de commercants businessmen vereux et vermoulus qui se font appeler Maitre alors qu’ ils veulent seulement maitriser le porte- monnaie du client. Considere que cette sortie constitue l’ epilogue du bruit- yage que tu fait. Tu n’as pas de substance a part ton excitation febrile . Dis, combien de fois le cobra reussit a mordre quelqu’ un ? C’est parce qu’ il est trop excite. C’est ton cas Diakite le Bobo regionaliste Kouwwiiii ! Tu as chauffe nos oreilles pour trop longtemps maintenant. Mais tu es a l’ epilogue de tes excitations. En francais simple, ca veut dire que tu tires a ta faim et surtout a ta fin. Je ne sais pas si pour toi la c’est piment tu fumes waa ou bien c’est le meme yamba- la ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 17:44, par Frédo
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Voyez comment l’homme est méchant ? Tout le monde connaît les véritables géniteurs du mouvement. Smokey et Samsk ont risqué leur vie pendant des années à défendre la cause de la Nation à travers leurs activisme et leurs concerts. Par souci de globalisation, ils vous ont associé et voilà que cela a suffi à faire de vous des roitelets plus royalistes que le roi.
    J’ai vraiment honte de vous.
    Je suggère que les véritables géniteurs (Smokey et consors) du balai citoyen engagent rapidement un procès contre ces bons à rien régionalistes. A ce rythme, c’est l’image de tous les honnêtes Cibals et Cibels qui est ternie.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2015 à 01:45, par Diable- Quitter
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Ce diable- qui te... est un veritable danger pour notre revolution. Ses objectifs n’ ont rien a voir avec ceux du peuple. Il se cherche. Par tous les moyens. Analphabete comme la queue d’ un ane, tu crois diriger un mouvement de cette ampleur. C’ est normal pour notre Regionaliste. Nana Thibaut est a Ouaga, ce que Diable- Quitte est a Bobo. La boucle est bouclee. Match nul entre Bobo et Ouaga pour notre regionaliste. Apres il va etre Quartier- iste, puis, Concession- iste. Merdier !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2015 à 18:51, par kamifi
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Question de bifteck encore. Pourvu que l’essentiel soit sauvé : l’intégrité des acteurs, le respect de la ligne de départ. Gare à vous si les politiques vous récupèrent. On vous tient tous à l’oeil et si jamais c’est le cas, vous serez vigoureusement vis puis combattus. On a vu des associations "Burkina Nouveau" devenir Un parti politique "Union pour un Burkina Nouveau" alors même que le colonel Yac Ouédraogo jurait la main sur le coeur que cette association ne serait jamais un Parti politique. Quel mensonge au sommet de l’État ? J’ai honte et je suis fâché de savoir que des Burkinabè de peu de valeurs vont militer dans ce parti de lâches et de menteurs. Reveillez-vous, chers cibal (e)(s) car votre crédit est encore intact. Courage car Sandra vous inspirera et vous édifiera toujours

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 09:49
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    BONJOUR CHER COLLECTIF BALAI CITOYEN, SI ON VEUT CRÉER UNE STRUCTURE A PORTÉE NATIONALE, ÉVITONS DE METTRE DES SIGNES RÉGIONALISTES. JE VOUS COMPREND DE VOULOIR METTRE UNE EMPREINTE DIFFÉRENTE DE CELLE DE OUAGA, MAIS RECONNAISSEZ QUE LE LOGO AVEC ARMOIRIES DE BOBO NE SIED PAS DU TOUT. ENLEVEZ-LE ET LE REMPLACEZ PAR CELUI QUI EST ENCADRE EN BAS AVEC LES DEUX CHEVAUX. CELA PERMETTRA A LA SECTION DE BOBO D’UTILISER LE PRINCIPAL QUE VOUS AVEZ AFFICHE. AMICALEMENT UN BOBOLAIS A OUAGA.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 11:35, par doyen
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    ce DIAKITE est loin d’être un rassembleur, il vise un intérêt égoiste. Voilà pourquoi, il apprécie la candidature indépendante.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 13:36
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    On comprends pourquoi les jeunes de Bobo sont toujours bons derniers dans tout simplement il se laissent représenter par des cancres notoires des délinquants sans foi ni loi qui n’ont de repère que leurs estomacs et puis ça veut mobilier tchrrrrrrrrrr
    La preuve votre impopularité a été constatée le jour de la marche de soutien au nouveau code électoral parce que les vrais jeunes de Bobo n’ont pas voulu associer leur image à des vautours de votre espèce ce qui prouve que vous avez encore du chemin pour atteindre des Osc de catégorie nulle tel cet autre mouvement fantoche ’’soyons sérieux" et donc c’est en rêve que vous pouvez vous comparez à Sams’K et Smokey dans tous les cas continuez d’aboyer hooo eux ils avancent seulement

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 13:57
    En réponse à : Bobo : Intégralité de la déclaration liminaire du Collectif Balai CItoyen

    Pardonnez hein cibals Me Kam SamS’K Smokey trouvez même si c’est un poste de chargé d’entretien des WC au CNT où porteur de sacoche de monseigneur dans une des sous commission pour le zozo diakité machin truc là pour qu’il la boucle un peu afin que nous puissions nous concentrer sur des choses sérieuses karissaaaa des parasites comme ça qui pouvez vous mobilisez même dans vos familles n’en parlons pas toute une ville même si on dit que bobo est tombé Tellement ridicule que ça en devient comique je suis sur que ces guignols ne savent même pas de quoi ils parlent ils volent tellement au ras des pâquerettes avec leurs arguments bidons et bidonnés qu’ils s’imaginent certainement défendre un concept pour récolter des fonds en vue d’organiser leurs djandjoba Vous pensez que vos débats de cabaret là sont pareils aux séances de travail qui demandent réflexion et un certain bagage intellectuel ou même que vous pouvez vous mesurez même au dernier des cancres du CNT C’est certainement à force de fumer l’herbe ogm ou frelaté là que vous en êtes réduits à ça

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés