Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

jeudi 23 avril 2015 à 16h26min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

Le Syndicat Burkinabè des Magistrats a suivi avec beaucoup de stupeur les différentes déclarations faites par le Capitaine PARE Issa, Commandant la compagnie de gendarmerie du Kadiogo, à l’occasion de la conférence de presse organisée le 14 avril 2015, visant à présenter à la presse de présumés auteurs d’actes de piraterie des réseaux de téléphonie mobile, arrêtés dans la nuit du 13 au 14 avril 2015.
Au cours de cette conférence de presse, le Commandant en a profité pour revenir sur la situation d’autres présumés auteurs d’actes de même nature, présentés à la presse le 8 avril 2015 et dont certains auraient déjà été libérés par la justice. A leur sujet, il a affirmé ce qui suit :
« Nous avons appris que dans le dossier précédent (ceux présentés le 8 avril 2015), il y en a qui sont déjà en liberté, nous ne savons pas pourquoi. Mais dans tous les cas, nous n’avons pas interpellé quelqu’un qui n’a rien à voir avec ce qui se mène. C’est vrai qu’on dit que le procès verbal ne vaut que simple renseignement, mais je crois que c’est la base de tout ce qu’on peut traiter en justice. Si c’est le cas, désormais on va arrêter simplement de produire les procès-verbaux. Si on a quelqu’un, on prend son identité et on va le remettre, les gens vont l’interroger. J’invite les gens des téléphonies, approchez souvent la justice pour suivre vos dossiers pour que vous et nous ne soyons pas surpris de ce qui se passe. Certainement que les juges ont agi conformément à la loi, mais ça peut donner l’impression qu’il y a quelque chose qui ne va pas. C’est le Burkina qui connait la loi, si des étrangers laissent leur pays pour venir opérer ici, ils savent qu’à quelque part, ils sont plus à l’aise ici. C’est dommage, c’est un peu choquant. Quand ils étaient entre nos mains, la communauté est passée ici pour voir dans quelle mesure ils pourront payer pour que l’affaire reste à notre niveau, nous avons dit que nous ne faisons pas cela. Nous allons les transférer. La preuve est que certains sont déjà dehors, qu’est-ce qui s’est passé ? Il n’y a pas eu de jugement puisque les victimes n’ont pas été entendues. Je vous dis que ceux qui sont libérés, s’ils reprennent leur activité, même si on passe à côté, on va ne pas les interpeller parce que ça ne sert pas, on va laisser les gens régler leurs comptes.
On a l’impression de faire du théâtre, alors que ce n’est pas le cas. Les gens se privent de sommeil pour aller chercher des délinquants, ça signifie que ce n’est pas du théâtre. Nous nous sommes appuyés sur des gens pour localiser ou pour interpeller certains, si ces personnes les revoient au quartier, du 8 au 14 avril, ça ne fait même pas une semaine. On ne connait pas leur nombre, pas eux tous, mais certains sont dehors. La justice c’est la justice. Quand on est juge, c’est simple de relâcher même si les faits sont têtus des fois. Nous, nous travaillons sans état d’âme, ils peuvent libérer tous les prisonniers aujourd’hui, ce n’est pas notre problème. Nous avons d’autres moyens de lutter contre l’insécurité et la criminalité. Il faut quand même que les gens sentent qu’ils ont commis quelque chose de terrible. C’est comme si le travail a été mal fait à quelque part par la gendarmerie ou la police. La peine est toujours comprise entre un minimum et un maximum, mais de là à choisir de libérer systématiquement, ça veut dire que vous manquez de volonté de châtier la faute commise. On va peut être s’excuser auprès d’eux quand on va les revoir, on ne savait pas qu’on a eu tort de les interpeller. J’en veux aussi aux téléphonies mobiles, je ne veux pas qu’on continue de permettre aux gens d’utiliser des cartes Sim sans avoir été identifiés ».
Le Syndicat Burkinabè des Magistrats, eu égard aux engagements qu’il a pris à l’occasion des états généraux, ne voudrait pas entrer dans une polémique qui pourrait faire penser à un esprit de corporatisme malsain. Il voudrait donc simplement demander à Monsieur le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, au regard de la gravité des propos qui sont de nature à jeter un doute sérieux sur le travail des magistrats et à éroder la confiance qui doit exister entre les justiciables et la justice, d’organiser dans les plus brefs délais, une conférence de presse pour informer l’opinion publique de l’état du dossier, afin que :
-  s’il est établi qu’un magistrat s’est autorisé un certain écart par rapport à la déontologie dans le traitement du dossier concerné, notamment par des actes de corruption comme insinué par le Commandant PARE, que toute la rigueur de la loi s’applique à lui pour l’exemple ;

-  s’il en résulte, inversement, que le Commandant PARE n’est pas allé au delà de l’expression de simples émotions incompatibles avec sa qualité d’Officier de Police Judiciaire, qu’il n’a pas agi « Pour La Patrie, La Loi et L’Honneur », qu’il subisse également la rigueur de la loi pour l’exemple.

Ouagadougou, le 17 avril 2015
Pour le Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM)
Le Secrétaire Général

Moriba TRAORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 avril 2015 à 16:40, par aime
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    en matiere de nouvelles technologies,le BURKINA est une terre juteux pour les pirateries et les pirates.des reformes excige.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 16:52, par Dignité
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Tout est syndicat dans ce pays ! Il ne faut surtout pas toucher à l’honneur de ces "dieux" de magistrats ! Où va mon pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 16:55, par a.k.a.Z
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Ecoutez ! Pare on le connait car il a fait de grandes choses de par le passé ! Ce qu’il dit est vrai, et on n’a pas besoin de conférence de presse.
    Sanctionnez-le et vous verrez !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 16:56, par TAGBA BLE
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    merci SG, pour cette reaction. plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 16:58, par Goamwaya
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Honneur à la Gendarmerie Nationale pour le travail abattu afin que les burkinabè vivent en sécurité. Nous conscients des risques que vous prenez au péril de vos vies.
    La justice doit s’expliquer. ça sent quelque chose de bizarre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 16:58, par zapata
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    il faut un bon balai pour la justice , il faut avoir un problème elle et tu comprendras
    c’est comme ça tous les jours les bandits sont libérés 1 jour après et ils narguent les gens

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 17:03, par YIRMOAGA
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Le chargé de communication de la gendarmerie a bien fait de lever le lièvre. On attend la conférence de presse du procureur demain pour savoir s’il va couvrir ses juges corrompus ou acquis ? Le chien ne change pas sa manière de s’assoir.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 17:05, par YIRMOAGA
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Le chargé de communication de la gendarmerie a bien fait de lever le lièvre. On attend la conférence de presse du procureur demain pour savoir s’il va couvrir ses juges corrompus ou acquis ? Le chien ne change pas sa manière de s’assoir.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 17:22, par Donmozoun
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Le commandant n’a exprimé que son raz le bol de la situation. Je suis entièrement d’accord avec lui et ce sentiment est partagé par de nombreux Burkinabè. ce n’est pas la première fois qu’il est fait cas de délinquants, à peine arrêtés, se retrouvent dans la rue entrain de narguer tout le monde. comment peut-on le comprendre ? En tant que OPJ, le commandant sait de quoi il parle ; il ne parle pas au hasard ! Pendant longtemps, ils se sont tus sur certaines pratiques et certaines choses mais lorsque trop c’est trop, il ya de quoi le faire savoir. ce sont des hommes avant tout !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 17:22, par garikoi
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Bien dit Mr du SBM. Par exemple a Fada, on Remarque que les coupeurs de route sont des repris de justice, on ne comprend rien pas. Que Dieu nous aide sinon le pays sera detruit. Un coupeur de route devait avoir au moins 20 ans en prison, pourquoi la loi est legere comme cela au Burkina faso.?

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 17:28, par aboubakar
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Vous les magistrats, vous nous faites rire, depuis quand vous, vous travaillez sérieusement et honnêtement. Moi je ne suis pas gendarme, mais je sais que si le Samo s’est éclaté de cette manière c’est que vous avez l’habitude de le faire et par fini, il n’a pas pu supporter, donc cessez de chansonner que « Pour La Patrie, La Loi et L’Honneur »,. Nous demandons au Samo de faire sortir toutes les casseroles que ces magistrats traînent et on verra.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 18:03, par ESPRIT FACHE
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Avec avec un coeur très enervé que je lis cette déclaration des Magistrats (encore eux) qui ne savent que s’illustrer négativement. Tout le monde voit le,travail des forces de l’ordre, qui au péril de leur vie arrête des individus dangereux. Le Commandant n’a fait que dire la vérité. Mais vous les magistrats et de façon général la justicve, vous ne faites rien. Et pire, quand on vous critique, vous montez sur vos grands chevaux. Cette declaration voudrait-il dire que le presumés pirates ne sont pas en liberté ??? Souvent , il est préférable de se taire quand a n’a pas rien a dire. On a l’impression que les acteurs de la justice ( magistrat, greffiers, avocat etc..) se mettent hors de la marche du peuple. Si c’est au nom de l’indépendance des magistrat qu’ils se permettent de ne rien faire pour sanctionner les délinquants, et bien, reformons notre système judiciaire en supprimant le point sur l’indépendance des magistrats. POINT.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 18:08, par Dignité
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Tout est syndicat dans ce pays ! Il ne faut surtout pas toucher à l’honneur de ces "dieux" de magistrats ! Où va mon pays ? « …… ne voudrait pas entrer dans une polémique qui pourrait faire penser à un esprit de corporatisme malsain ». Messieurs les « dieux » du Burkina, ce bout de phrase suffit pour comprendre vous êtes exactement dans un esprit de corporatisme pire que malsain car laissant tout de suite voir dans quel camp vous vous rangez d’office ! Sinon, si vous estimez que un des vôtres pourrait avoir fauté, il ne vous viendrait pas à l’idée d’insinuer que cette hypothèse ! Pourquoi n’insinuez-vous pas que si vous parlez, vos collègues peuvent croire que vous défendez le pandore à leur détriment ? Ou reter simplement neutre en vous répartissant de ce bout de commentaire insinuateur ? Ou vous n’êtes pas vous-même allez au-delà de l’expression de simples émotions ! l’honneur, la confiance et le respect ne s’arrachent pas de force, ils se méritent !! Webmaster, laisse passer mon post please !

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 18:12, par Dignité
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Tout est syndicat dans ce pays ! Il ne faut surtout pas toucher à l’honneur de ces "dieux" de magistrats ! Où va mon pays ? « …… ne voudrait pas entrer dans une polémique qui pourrait faire penser à un esprit de corporatisme malsain ». Messieurs les « dieux » du Burkina, ce bout de phrase suffit pour comprendre vous êtes exactement dans un esprit de corporatisme pire que malsain car laissant tout de suite voir dans quel camp vous vous rangez d’office ! Sinon, si vous estimez que un des vôtres pourrait avoir fauté, il ne vous viendrait pas à l’idée d’insinuer que cette hypothèse ! Pourquoi n’insinuez-vous pas que si vous parlez, vos collègues peuvent croire que vous défendez le pandore à leur détriment ? Ou reter simplement neutre en vous répartissant de ce bout de commentaire insinuateur ? Ou vous n’êtes pas vous-même allez au-delà de l’expression de simples émotions ! l’honneur, la confiance et le respect ne s’arrachent pas de force, ils se méritent !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 18:42, par Djinatiè
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    félicitations au SBM. je suis vraiment content de voir qu’il n y a pas de parti pris. c’est une telle démarche qu’on attend de nos magistrats. Je vous soutiens donc dans votre demande de clarification...

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 18:58, par Sidbi ?
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Suis parfaitement d’accord. Les accusations sont très graves. Si des magistrats ont été corrompus, qu’ils soient sévèrement sanctionnés car il y a des magistrats pourris et arrogants. Si ce ne sont que de simples accusations, l’auteur des propos doit répondre. Mais je crois aussi que dans les brigades de gendarmerie et les commissariats, il y a des actes graves de corruption. Pourquoi on en parle pas.
    Ou bien il revient à la justice à son tour de parler des autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 19:12, par la pétasse de la patte d’oie
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Le problème de nos juges,ils réfléchissent toujours pour voir quelle faille de la loi leur permet de libérer nos délinquants au lieu de rechercher au contraire les aspects de nos lois qui permettraient de coincer les délinquants. C’est ainsi qu’ils ont libéré tous les délinquants au col blanc de l’ancien régime. Il en est de même pour le traitement des dossiers de Norbert, Thom Sank ASCE etc. Issa Paré a raison. Mr le SG de SBM, dites-moi en 27 ans quels bonzes de l’ancien régime avez-vous pu condamner ? Vous n’allez pas dire que tout l’entourage du Blaiso est resté propre en 27 ans. Il y’a des choses qui doivent tiquer et je suis d’accord avec le capi Paré. On connait aussi la capacité de corruption des gens tels que ceux qui ont piraté la téléphonie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 19:40, par Mami
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Comme le dit le commandant, le procureur doit organiser une conférence de presse pour donner des explications,
    Plu rien ne doit être comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 19:44, par le sage
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    He monsieurs des syndicats on est au faso et tout se vois, laissez le SAMO tranquille on n’a pas besoin d’investigation on connaît ceux qui sont corrompu

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 21:31, par HUM
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Mrs les magistrats, n’ouvrez pas la boîte au pandore !
    Il est plus facile de trouver des magistrats corrompus que propres...
    Si ce M. a osé faire de telles déclarations à la presse, c’est qu’il détient des preuves...

    Peut être voulez vous qu’on oublie le passé afin d’aller sur de nouvelles bases après les états généraux, sinon les témoignages feront aller en exil certains de vos collègues...
    La vérité rougit les yeux mais ne les casse point...les CB et CCP sont comme vos coepouses.
    Si guerre de tranchées il y a entre vous et les "auxiliaires de justice", les populations ne sauront plus à quel saint se vouer surtout en cette période d’insécurité généralisée !
    On ne voit que rarement un procureur sur le terrain mais dès qu’ une affaire sent "les feuilles ", ils sont prompts à demander que ce soit envoyé au parquet...
    Il y a tellement de choses à dire qu’il serait mieux de laver le présumé linge sale en "famille" sinon gare aux dérives sécuritaires.
    Sans rancunes Web master.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 22:10, par verités
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Monsieurs les magistrats arrêtez de vous ridiculiser avec des déclarations comme ça !!!!! Tout le monde a apprécié les propos du gendarme parce que c’est la vérité. A votre place, je m’en prendrai aux législateurs pour qu’ils votent des lois en conformité avec les réalités du peuple burkinabé. En effet toutes les peines devraient être revues à la hausse et SURTOUT les actes criminels devraient être condamnés à mort. L’abolition de la peine de mort et la perpétuité c’est pour les pays développés, nous on est loin de là..Ceux qui crient tous les jours droit de l’homme par ci par là c’est parce qu’ils savent qu’il sont en sécurité..

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 22:52, par Doug
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Foutaises et foutaises. Le capitaine sait de quoi il parle. Vivement que le procureur vous entende et ouvre une enquête. Vous comprendrez que vous n’êtes pas tous des hommes integres.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril 2015 à 23:37, par faama
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Ah bon ???? Voulez vous nous dire que vous aussi ne savez pas pourquoi ils ont été relâchés ??? Aucun de vos collègues ne vous a fait des indiscrétions ??? Donc il y a eu changement à Kossyam, mais chez vous rien n’a changé ? Les burkinabè savent désormais faire la part des choses !

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 07:16, par Peter de Bangkok
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Il est vrai qu’il faut assurer l’indépendance de la Justice, mais il faut en même temps sanctionner les juges pris des faits de corruption, de compromission, de concussion et d’injustice rendue.
    Il faut qu’à l’instar des autre corps et corporations (L’Ordre des avocats, expert-comptables,...) suspendre, radier avec poursuites judiciaires ces juges qui veulent le beurre et l’argent du beurre.
    C’est ça le fondement du Renouveau de la Justice et qui devrait être le seul point important des Etats généraux de la Justice.
    On interdit à la Police, Gendarmerie et à l’armée de se syndicaliser, pendant qu’ils luttent au risque de leurs vies contre la criminalité et pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Alors que les magistrats se syndicalisent pour garantir leur impunité. On se sait !
    Il n ya pas longtemps, les magistrats pleurnichaient pour qu’on assure leur sécurité ! Qui va assurer cette sécurité si ce n’est la Police et la Gendarmerie ? N’importe quoi !
    Vous avez votre indépendance pour régler vos comptes.
    Si vous voulez qu’on vous prenne au sérieux, commencez à vous auto-saisir dans des dossiers pendants et liquider pour l’exemple les dossiers les plus faciles (Norbert Zongo, Ousmane Guiro, les dossiers de la Cour des comptes et de l’ASCE).
    Je demanderai également au Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) de procéder à des mesures fortes de suspensions et de radiations de magistrats épinglés par l’Inspection général des services du Ministère de la Justice, ou par des PV des OPJ. Cela ira dans la droite ligne des Etats généraux, du Renouveau de la Justice et de la satisfaction du peuple quant à une véritable Justice !

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 07:51, par hervé 2000
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Finalement on ne sait pas ce que les gens veulent. soit ils comprennent mal le français, soit ils sont de très mauvaise foi. Parce que demander à ce que des fautifs soient sanctionnés, devrait être applaudi à deux mains.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 08:01, par hervé 2000
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Finalement que veulent les gens ? soit ils ne comprennent pas suffisamment le français, soit ils sont de très mauvaise foi. Sinon demander à ce que des fautifs, s’il y’en a soient sanctionnés devrait être applaudi à deux mains.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 08:23, par indigné
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Pour ma part, je pense que cette affaire mérite d’être clarifiée par les telephonies mobiles elles même car un internaute confirme que la pratique utilisée par ces étrangers est autorisée. C’est simple, il faudrait que les téléphonies mobiles nous disent si oui ou non cela est faisable alors nous comprendrons la conduite de la justice au lieu de laisser les gens dans le doute et tous ces commentaires.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 08:28, par le maître
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Je propose qu’il y ait une enquête indépendante sur la question. Une simple conférence de presse ne fera que prolonger la polémique.
    Je suis d’accord avec les préoccupations du compingente et je suis aussi d’accord avec la reaction du juge SG de la SBM.Que la suite soit publiée surtout.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 08:30, par FAR WEST
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    "C’est dommage, c’est un peu choquant. Quand ils étaient entre nos mains, la communauté est passée ici pour voir dans quelle mesure ils pourront payer pour que l’affaire reste à notre niveau". . Mon capitaine, c’est que le paiement a eu lieu ailleurs.
    "On va laisser les gens régler leurs comptes". Ne risquez pas votre vie. Vos parents (enfants et autres) on besoin de vous. Ce sera dent pour dent, œil pour œil.
    Nous avons d’autres moyens de lutter contre l’insécurité et la criminalité. Mon Capitaine, utilisez ces moyens.."C’est comme si le travail a été mal fait à quelque part par la gendarmerie ou la police". Vous faites du bon travail. Vous êtes à féliciter. Beaucoup de courage à vous. Nous vous soutenons. Garde-à-vous mon capitaine. Que DIEU vous protège dans vos missions.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 09:12, par Ouvre l’oeil
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Le peuple attend impatiemment cette conférence de presse qui viendra , je l’espère, éclairer les lanternes. Le toilettage de la justice ne peut se faire qu’avec la contribution du peuple. C’est une belle occasion à saisir pour illustrer les propos selon lesquels "nul n’est au dessus de la loi" et "rien ne sera comme avant". La révolution n’est pas terminée ! Les états généraux ne sont pas la révolution ! Merci Mon Commandant.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 09:12, par H.Sand
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Je me réjouis de savoir qu’au sein de la justice il y a des acteurs qui reconnaissent que certains dossiers ne sont pas traités dans les règles de l’art. Je me réjouis davantage, et c’est la raison pour laquelle je donne ma contribution et mon soutien au SG du SBM qui met le Procureur face à ses responsabilité.
    Un proverbe moaga dit qu’on ne donne pas la raison à son frère utérain. En demandant au Procureur de faire la lumière sur cette affaire, le SBM se démarque de ces pratiques qui ternissent l’image de notre justice, la discrédite et la hisse au meilleur rang des corrompus.
    Nous osons croire que le Procureur emboitera les pas du syndicat afin que justice soit rendue et que de telles pratiques n’aient plus cours dans nos juridictions.
    Juges intègres du Faso, vous avez mon soutien. Puisse Dieu vous illuminer lors de vos prises de décisions afin que vos jugements et arrêts instaurent la justice de bon sens, la justice constructive, bref, une justice réelle. Du courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 09:43, par Bèlèkiliba FORODJAN
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    On a entretemps assister a une grande comedie intitulée "Etat Generaux du Secteur de la Justice au BF". On y a parlé bien sur d’integrité, de professionalisme et bien d’autres valeurs que le juge doit porter.
    En realité, aucune loi, aucune decision ne pourra faire changer la mentalité et la moralité des juges tant qu’ils seront forts du fait que rien ne peut leur arriver. En effet, depuis quand remonte une sanction (sanction digne du nom) contre un juge indelicat ? Dieu seul sait qu’ils sont nombreux ces juges indelicats.
    Cette affaire de fraude sur telephonie n’est que du pain beni pour les juges. Tout comme les affaires qui concernent nos freres peuls (ne vous fachez pas), ils en delectent car le peul est toujours pret a vendre deux boeufs pour remettre les feuilles au jeges ne serait-ce que pour vaincre ou humilier son antagoniste ou adversaire.
    La capitaine sait ce qu’il dit et ces cas sont legions.
    Faites un tour dans les cabinets d’instruction, vous verrez des dossiers de vols de cabris, de poules ; des tentatives d’escroquerie mineures qui y trainent depuis plus de deux voir trois ans. Ces pauvre types croupissent dans les maisons d’arret n’ont rien a proposer aux juges. Les gros dossiers d’escroquerie, de fraudeurs, de coupeurs de routes, de faux monnayeurs, de dettes.... ne font pas, que dis-je ne font jamais plus de deux mois.
    Si tu payes fort, le juge aime ca. Toutes la hierarchie de la justice est concernee et personne ne bronche. Chacun trainant au moins une casserole, qui peut moraliser l’autre.
    Saleté de saleté, cette maison est la plus sale, la plus pourrie qui soit dans l’administration du Faso.
    Il ne reste que les reglement de compte et les parachutages pour les forces de l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 09:58, par victoire
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Avec cette justice mieux vaut être le bandit que la victime

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 09:58, par zongo roger
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    C’est vraie ce que le Samo a dit.Si la justice ne veut pas préservé la paix dans la citée qu’elle continu a nargué le peuple.Le réveil du peuple n’est plus loin.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 10:05, par Wuro-yiré
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Je suis parfaitement d’accord avec le commandant Paré. Voilà des gens qui risquent tous les jours leur vie pour notre quiétude et dès qu’ils mettent la main sur un délinquant aussitôt des juges le libère. Il faut qu’on se dise la vérité ; messieurs les magistrats vous êtes corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 10:22, par procureur
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    mais djo faut faire ta conference de presse pour nous situer. on est flou man. faut faire perdion meme koi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 10:55, par RAYMOND
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Merçi cdt pare ,Il faudra les autorités revoient notre appareil judiciaire .Il ya trop de corrompus il faut sanctionner.La justice burkinabè met sa propre population en insécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 11:09, par Le Saint
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Je me demande si c’est Magistrats savent que le pouvoir appartient au Peuple et qu’au Burkina tout ce sais et se vie .

    Dans tous les cas la Justice est Pourie .

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 12:38, par lecoco
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Ce qui est malheureux c’est que lorsqu’on voit son voleur dehors juste après son arrestation on n’a plus envie que de se faire justice soit-même. Après on chantera partout que la partout que le peuple porte atteinte aux droits de l’homme. Mais entre nous, celui qui a ses bien n’a pas le droit d’en jouir tranquillement sans se faire agresser par un délinquant qui ne sait que faire de ses dix doigt si ce n’est prendre le bien d’autrui. En tout cas si les forces de l’ordre risquent leur vie pour arrêter des criminels il faut que les dossiers soient traités comme il faut. Ce souhait est fait à tous les acteurs impliqués et non seulement aux magistrats.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 13:06, par L’Africain
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Il est largement répandu au sein de l’opinion générale que nos forces de l’ordre et de défenses se sacrifient à traquer les délinquants, mais une fois entre les mains de la justice, ces individus repartent tranquillement chez eux quelques jours tout au plus quelques semaines pour se pavaner allègrement dans les villes et campagnes. Si bien que les populations ne veulent plus dénoncer les bandits ; convaincues qu’ils seront relâchés en justice et voila mille dangers pour l’indicateur. Qu’il soit bien claire ; ce n’est pas le Capitaine PARE qui insinue mais c’est la population le voit ainsi.
    Dans sa déclaration, ce syndicat semble vouloir dire de façon voilée à ce brave Samogo de se taire même si ça ne va pas. Sinon pourquoi demander de sanctionner au cas ou ; le Capi parce qu’il exprime son désarroi. Le pauvre Samo se demande s’il ne se fatigue pas pour rien, vous dites qu’il insinue. Sachez que le peuple vit ce désarroi chaque jour. Le capi s’est même excusé d’avance si son propos vous heurte ; mais comme il est interdit de parler de vous, vous demandez malgré tout de le sanctionner si …...
    Un badini avait affirmé haut et fort qu’il préfère les juges qui badinent. Pourquoi vous ne lui avez-vous pas demandé des comptes quand il a dit cela ? N’est-ce pas plus discréditant surtout vus sa profession et son poste en son temps ?
    À mon humble avis, vous auriez pu simplement demander une clarification entre collègues et surtout travailler à ce que le législateur vote des textes qui vous permettent d’être plus rigoureux contre les délinquants.
    Critique et autocritique, c’est ce qui peut faire avancer la justice burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 15:42, par Minsk
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Un vrai san, digne de son père .Demain encore dis la vérité et sois digne mon frère . la vérité seule fait rougir les yeux .Je demande seulement au syndicat de se mettre à ta place .Je passerai à ton bureau pour te signifier ma solidarité .

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 15:45, par Rabasba
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Le SBM airait dû demander au Parquet ou à la chancellerie d’ouvrir une enquête indépendante. Dans tous les cas, on se connaît tous ici. Le fait de relaxer des prévenus c’est votre travail et ça vous connaît avec toujours le même refrain "délit non constitué/délit non prévu dans le code pénal". En limitant votre champ d’analyse au code pénal vous ignorez royalement les lois spécifiques votées par l’assemblée nationale que vous avez en charge de faire respecter. Peut-être que comme ce sont des libanais qui sont impliqués, comme dans le cas de la "Mercedes faucheuse" vous avez encore allègrement de les libérer. Tantie Josée a du travail chez vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 18:14, par banankyo
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Vous voyez ! Ce sont eux les magistrats qui sont les plus corrompus de notre justice et qui font que la population dénigre la justice burkinabè. A cause de ces mêmes magistrats que la population se fait justice elle-même. Regardez-les, ces magistrats à peine entrée dans la fonction, ils circulent dans des grosses caisses et se considèrent comme des intouchables surtout avec leur formule : "d’outrage à magistrat". Le commandant a dit haut ce que sa hiérarchie murmure bas. Pensez-vous qu’un gendarme de la trame de PARE peut parler au hasard ? C’est simple, si les gendarmes ont pris les pirates, les preuves de leur sale besogne suffisent pour les incarcérer. Pourquoi les libère-t-on sans avoir entendu les responsables des téléphonies mobiles ? Pourquoi n’avoir pas informer la gendarmerie de leur libération ? Le Commandant PARE a pleinement raison. C’est comme si lui et ses hommes travaillent sur le terrain pour rien. Vous, les syndicats des magistrats, sachez que les choses ne sont plus comme avant et arrêtez de nous pomper l’air. On vous as à l’œil. Gare à vous, si on mène les enquêtes et on identifie et punie ce magistrat qui a fait libérer les malfrats, et vous vous levez pour dire que vous allez en grève, là, on ne va plus jamais vous comprendre ni vous faire confiance. Et ce qui va rester à faire, sera de se faire justice si on attrape notre voleur dans le quartier.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 18:37, par Larousse
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Il est regrettable qu’un gendarme qui a un droit réserve puisse faire de telles déclarations. Le Procureur du Faso est le Directeur de la Police Judiciaire lequel maîtrise mieux le Droit.Hey les pieds ne peuvent jamais attacher les mains. Allez y doucement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 18:58, par par Justice
    En réponse à : Piraterie de téléphonies mobiles : le Syndicat Burkinabè des Magistrats exige de sanctions

    Merci SG pour la réaction. Restez toujours vigilant pour interpeller les magistrats qui foule au pied leur déontologie ; mais n’oubliez surtout pas de défendre vos collègues sur lesquels on jette opprobre à tort. Bon courage donc !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés