Situation nationale : il faut restaurer l’autorité de l’Etat

vendredi 17 avril 2015 à 23h27min

Suite à sa déclaration au sujet des fraudes aux concours professionnels des administrateurs civils, secrétaires administratifs et adjoints administratifs, l’union nationale des administrateurs civils du Burkina Faso (UNABF) a tenu une conférence de presse, le jeudi 16 avril 2015. Hamidou Dipama et ses camarades ont formulé à cet effet, des propositions pour restaurer l’autorité de l’Etat au Burkina à travers le thème « Burkina Faso, restaurer l’autorité de l’Etat ».

Situation nationale : il faut restaurer l’autorité de l’Etat

Contribuer à l’amélioration de l’action administrative, à la restauration de l’autorité de l’Etat, promouvoir les intérêts du personnel de l’administration générale, ce sont là certains des objectifs dont l’UNABF s’est fixée, depuis sa création le 26 avril 2014. Nombreuse sont les raisons qui ont prévalu à la mise en place de l’UNABF, qui sont les atteintes à l’autorité de l’Etat non seulement de la part de l’Etat lui-même mais aussi des citoyens. Du premier, l’on peut retenir le non-respect de certaines dispositions et du second des actes de méfiance et de remise en cause de l’autorité.

Pourtant, l’autorité de l’Etat selon l’UNABF suppose l’existence d’un certains nombres de conditions. En premier lieu, elle demande l’existence d’un dispositif institutionnel efficace, puis l’existence d’un environnement juridique effectif consacré dans la légalité. Aussi, suppose-t-elle de la part des personnes investies de la charge de l’autorité, la légitimité et pour finir, la poursuite de l’intérêt général à travers l’existence d’un service public adéquat, disponible et accessible. L’application de ses points su-cités fait défaillance au niveau de l’administration Burkinabé et, a ainsi conduit l’UNABF a initié l’élaboration d’un rapport diagnostic sous le thème : « rôle de l’administrateur civil et restauration de l’autorité de l’Etat : état des lieux et perspectives ».

Un travail qui a abouti à des propositions de solutions, dans le but de restaurer au mieux l’autorité de l’Etat dans notre pays. De ses mesures, l’UNABF note des atteintes à l’autorité de l’Etat qui font planer un danger certain sur la continuité de l’Etat et le respect du calendrier électoral fixé. Elle prévoit donc trois mesures pressantes à prendre, qui sont le renforcement des capacités de l’appareil d’’Etat, le renforcement des capacités organisationnelles et opérationnelles de l’administration territoriale et la professionnalisation et la dépolitisation de l’administration territoriale. Et sur le dernier point, l’UNABF est revenu sur la problématique des préfets actuellement présidents des délégations spéciales communales. Elle se demande ce qui pourrait se passer si toutefois ces derniers décident de se porter candidats aux élections municipales dans leurs communes respectives. Cela pourrait entrainer des troubles graves à l’ordre public, de menaces à la paix sociale, pouvant conduire au report des élections.
L’UNABF pense que l’ouverture d’un troisième cycle de reformes de l’Etat après ceux de 1974 et 1998 sera la bienvenue. Elle invite par ailleurs le ministère en charge de la fonction publique à ne pas violer les dispositions régissant l’organisation des concours professionnels des administrateurs civils, secrétaires administratifs et adjoints administratifs.

Kabore S. Rosine
Lefaso.net

Messages

  • Je ne comprends pas Loada. Il connait bien le droit. J’invite les responsables de l’Unabf a saisir le tribunal administratif. Cette demarche me semble meilleure.

  • Les Administrateurs civil, les secrétaires Administratifs et les Adjoints Administratif sont prêts pour la lutte, pour le corps et pour la restauration de l’autorité de l’État.

  • Plus rien ne sera comme avant ne veut pas dire que ce qui était bien doit devenir mauvais.... Loada, ne nous ramène pas en arrière car la formule a été concocté pour professionnaliser les corps selon les domaines.

  • il faut d abords encourager ce president qui a les corones pour prendre des initiatives de ce genre. Ensuite l ensemble du corps des administrateurs civils. J attire l attention de M. Ministre sur le respect des textes regissants le concours. Je pense que lorsqu on aprrend la soudure c est pour etre professionnel en soudure donc par consequent quand on a passe toute sa vie a apprendre le droit c est pour veiller au respect des textes par ceux qui la viole ! Mais c est avec une grande deception que je constate qu un professeur emerite en droit public, essaies mordicus pour violer les textes regissant les concours. Si on myope, on doit quand meme que cela est suppose fait a dessein. C est a dire pour pouvoir permettre a des amis du CGD je suppose a prendre part au concours qui leur est interdit. Vu la reaction du ministre a la tele fustigeant les administrateurs, demontre son entetement a violer l inviolable et a mettre en doute ses connaissances juridique. Monsieur le ministre on ne vous connais pas ainsi mieux vaut tard que jamais. Cordialement a vous !!!!

  • franchement je suis admiratif de l’initiative de ces jeunes. Comment pouvoir les contacter ? ont-ils un site web ? merci d’avance

  • félicitations à vous pour le dynamisme. Que dieu vous benisse

  • Vous êtes investis de tous les pouvoirs. Exercez les.Tenez un prefet a refoulé un expatrié qui s’ est présenté a lui pour répondre à une convocation en culotte.Ce blanc a été rappelé par son ambassadeur et rapatrié dans son pays en moins de 48.Pourtant ce blanc était un directeur de projet minier.Un chef ne se justifie pas pour avoir raison. Arretez d’être cupide et exercez vos pouvoir. Rien ne doit être comme avant non.Il y eu des hommes intègre et autoritaire à l’image de ce préfet de mon anecdote.

  • Si les préfets décident de se porter candidats aux municipales dans leurs communes. Est ce que le code électoral le permet ?

  • Article 244 du code électoral de 2012 : ne sont pas éligibles dans le ressort territorial ou ils exercent leurs fonction :-les représentant de l’état dans les collectivités territoriales... Un administrateur civil est censée connaître ce minimum. Le problème qu’ils ont posé n’existe donc que dans leurs esprits

  • Ce qui est sur, chacun récoltera ce qu’il a semer. La population n’a qu’a prendre patience, c’est difficile, mais çà ira, nous allons chasser tous ces gens comme des rats ici. Tout concours à alimenter les divergences.
    CE SONT DES INTELLECTUELS CONSTIPES, IL YA MEME DES DILPOMES DE CERTAINS QU’IL FAUT REVOIR. C’EST ACHETES OU MERITES.

  • ce n’est pas seulement l’éligibilité, mais aussi l’appartenance aux partis politiques, l’activisme politique, la participation aux meetings politiques, etc. Par exemple, ces derniers jours un chef de circonscription administrative mettant en exécution les instructions de son parti a manigancé pour le départ d’un autre chef de circonscription administrative qu’il estime ne pas être proche de lui son parti. En temps normal cela ne devrait pas l’être, c’est parce qu’ils sont encore politisés qu’ils militent pour les intérêts de leurs partis politiques. ce que ces jeunes demandent si je ne me trompe pas, c’est que désormais, ils soient totalement dépolitisés. Et cela relève du bon sens à mon avis.sinon on ne pourra pas demander aux chefs coutumiers de ne plus faire la politique alors que les représentants de l’Etat, eux continuent de le faire. c’et la condition que nous, chefs coutumiers avons posé en tout cas. la dépolitisation doit commencer par les chefs de circonscription administrative. pas par nous

  • ce n’est pas seulement l’éligibilité, mais aussi l’appartenance aux partis politiques, l’activisme politique, la participation aux meetings politiques, etc. Par exemple, ces derniers jours un chef de circonscription administrative mettant en exécution les instructions de son parti a manigancé pour le départ d’un autre chef de circonscription administrative qu’il estime ne pas être proche de lui son parti. En temps normal cela ne devrait pas l’être, c’est parce qu’ils sont encore politisés qu’ils militent pour les intérêts de leurs partis politiques. ce que ces jeunes demandent si je ne me trompe pas, c’est que désormais, ils soient totalement dépolitisés. Et cela relève du bon sens à mon avis.sinon on ne pourra pas demander aux chefs coutumiers de ne plus faire la politique alors que les représentants de l’Etat, eux continuent de le faire. c’et la condition que nous, chefs coutumiers avons posé en tout cas. la dépolitisation doit commencer par les chefs de circonscription administrative. pas par nous

  • Plus rien ne doit être comme avant. Louada doit comprendre que chacun doit évoluer dans son domaine. J’appel le professeur émérite de droit se respecte en appliquant les textes.

  • TROP D4INSUFFISANCE CHEZ LES ADMINISTRATEURS CIVILS. C’EST UN EMPLOI DEPASSE. FAUT SUPPRIMER LE CONCOURS ET CONVERTIR CEUX DEJA RECRUTES

  • Félicitation M. le ministre. Je ne vois pas de mal en ouvrant le concours aux autres. De quoi les administrateurs civiles ont peur ? Si vous êtes compétents vous passerez. Pourquoi donc s’inquiéter ? A moins que vous ne doutez de vos capacités ? Cette ouverture n’est pas une première dans notre FP. Au MENA par exemple les enseignants font le concours de l’ENAM,pire des agents de bureau ont même par simple dépôt de demande été nommé dans des emplois que leurs camarades ont décroché par concours et deux ans de formation. A moins que je me trompe dans dans la recherche de l’excellence que M. le ministre a ouvert le concours aux autres et ça il faut le féliciter car ça répond à la transabilité des emplois.

  • Le MATDS doit urgemment proposer au gouvernement de Transition un projet de loi qui clarifiera pour de bon le statut des chefs de circonscriptions administratives et de leurs adjoints ( comme c’était le cas déjà en 1960 et dans tous les pays qui nous entourent). C’est le seul moyen de restaurer le corps préfectoral et de garantir une meilleure gouvernance de l’intérieur du pays car comme disait le Gl Charles De Gaulle, quand ça ne va pas à l’intérieur du pays, c’est que les administrateur ont mal fait leur travail.

    Voyez-vous à ce jour, il n’y a aucun critère officiel de nomination. Dans ces conditions, bonjour la politisation et la médiocrité.

  • Mbon, il faut vous discipliner d’abord et on examinera la question après. C’est pas chez vous que des hauts responsables on été responsable de fraude lord des concours professionnels ? Loada va ouvrir le concours pian et nous on viendra assainir certaines pratiques

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés