Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

Accueil > Actualités > Politique • • samedi 18 avril 2015 à 16h35min
Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

Après le vote de la loi portant nouveau code électoral le 7 avril dernier par le Conseil national de transition et sa promulgation deux jours après par le Président du Faso, le débat fait rage au pays des Hommes intègres. Si pour les anciens dignitaires cette loi est exclusive parce que disposant que ceux qui ont soutenu le projet de modification de la constitution dans notre pays ne sont pas éligibles, pour les autres cette loi est légale et légitime parce que répondant aux aspirations du peuple qui s’est insurgé les 30 et 31 octobre 2014.

Pour réaffirmer leur soutien à la transition et à ses outils, les Partis politiques regroupés au sein du cadre de concertation de partis politiques (CCPP), les Forces de Défense et de Sécurité, les Organisations de la société civile et les Autorités coutumières et religieuses signataires de la charte de transition ont animé une conférence de presse ce vendredi 17 avril 2015. Conférence de presse au cours de laquelle ils ont appelé le peuple burkinabè à se mobiliser pour un meeting « d’information et de défense de la patrie » le samedi 25 avril prochain à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso.

Au présidium de cette conférence de presse, le Pasteur Henri Yé représentant les Autorités religieuses et coutumières, Me Guy Hervé Kam pour le compte des Organisations de la société civile, Ablassé Ouédraogo du parti Le Faso Autrement et Me Bénéwendé Stanislas Sankara de L’UNIR/ PS. Dans la déclaration liminaire lue par ce dernier, les parties signataires de la charte de la transition renouvellent leur approbation au code électoral modifié et réaffirment leur attachement à une application ferme des dispositions de la charte de la transition et des conventions internationales auxquelles elle fait référence notamment la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance.

Cette nouvelle loi, faut- il le rappeler, disqualifie des élections présidentielle, législatives et municipales à venir « toute personne ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de l’alternance démocratique notamment au principe de la limitation du nombre de mandat présidentiel ayant conduit à une insurrection ou à toute forme de soulèvement ». Pour les conférenciers, « Cette loi n’exclut aucun parti et ne vise aucun individu dans le processus électoral mais touche plutôt des comportements. Elle précise tout simplement les conditions d’éligibilité conformément à l’article 11 de notre constitution qui prévoit que « tout burkinabè jouit des droits civiques et politiques dans les conditions prévues par la loi ». C’est donc notre constitution elle- même qui donne le droit au législateur de réglementer la jouissance du droit d’éligibilité. »

A ceux qui selon eux crient à l’exclusion et qui pour garantir leur impunité ont décidé de mener des actions de déstabilisation de la transition, les parties signataires sont fermes : « Ils doivent savoir que la magnanimité du peuple a une limite. Si c’est cela leur entendement, alors, assurément ils n’ont pas retenu la leçon ni compris la signification des journées des 30 et 31 octobre 2014 car cette insurrection populaire traduit le rejet implacable de leur vision du monde. » Pour Me Guy Hervé Kam ceux qui se disent exclus n’auront à échéance qu’à saisir les juridictions du contentieux des listes. Et il en sera ainsi de toute candidature que quiconque trouverait illégale. Ablassé Ouédraogo à quant à lui a lancé cet appel à la communauté internationale, d’abord en anglais, ensuite en français : « membres de la communauté internationale, de grâce, respectez le peuple burkinabè, respectez sa révolution, respectez ses lois, aidez le peuple burkinabè à amener le changement auquel il aspire. »

Soutien indéfectible également à « l’opération mains propres »

Cette conférence de presse était également l’occasion pour les parties signataires de la charte de la transition d’apporter leur soutien indéfectible à l’opération en d’interpellation des personnes soupçonnées de traîner des casseroles. Cette opération a commencé depuis quelques jours seulement avec l’interpellation de certains dignitaires de l’ancien régime et Me Sankara et ses camarades de regretter qu’elle n’ait pas commencé depuis le début de la transition « alors que les autorités disposaient des rapports de l’ASCE, de la Cour de Comptes et des Corps d’inspection qui identifient clairement de nombreux auteurs de crimes économiques et le montant de leur forfait. » C’est pourquoi ils invitent le gouvernement « à poursuivre ces opérations dans le respect strict des règles et des procédures en vigueur dans notre pays. »

Pour les organisateurs de la conférence, la modification de la loi électorale tout comme cette opération mains propres répondent à l’appel lancé par le peuple les 30 et 31 octobre 2014. C’est pourquoi les Partis politiques regroupés au sein du cadre de concertation de partis politiques, les Forces de Défense et de Sécurité, les Organisations de la société civile et Autorités coutumières et religieuses signataires de la charte de transition appellent le peuple burkinabè à un « meeting d’information et de défense de la patrie ». Meeting prévu le samedi 25 avril 2015 à la Place de la révolution de Ouagadougou et à la Place Tiéfo Amoro de Bobo Dioulasso.

Samuel Somda
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 avril 2015 à 00:00, par Ndali En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    « Toute personne ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de l’alternance démocratique notamment au principe de la limitation du nombre de mandat présidentiel ayant conduit à une insurrection ou à toute forme de soulèvement  » voici le bout de phrase qui dénature l’esprit de cette loi. Elle est taillée sur mesure pour épargner Roch Marc Christian KABORE le futur candidat du MPP aux élections prochaines. Eh oui, Roch a soutenu le changement anticonstitutionnel en affirmant que l’article 37 était antidémocratique. Il a quitté le navire du CDP juste avant l’insurrection. Donc, il doit être empêché de poser sa candidature.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 00:55, par ali En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Avec les milliards que zida a, il peut acheter n’importe qui dans ce pays PPTE pour marcher pour lui. En tout cas, si je ne recois rien, je ne sors plus pour me faire tuer ou me blesser pour rien. Je suis le seul fils de mes parents, c est moi qui puise l eau pour eux, ne m’en voulez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:00, par palu En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Dites a zida de nous donner un peu, pour qu on puisse continuer a marcher, on est fatigué.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:02, par Antoine En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Est ce que vous etes aussi milliardaire comme zida ? sinon moi je prefere l’avoir au presidium. sinon moi je n’arrive pas a vous suivre, si vous êtes plus pauvre que moi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:05, par anie En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ou est zida, mon amoureux préféré, j’ai vue sa déclaration de revenues et je voulais le saluer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:08, par mamie En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Est ce que vous voulez encore qu’on organise une revolution, vous allez prendre donner à un milliardaire du RSP ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:10, par kadi En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Soutien indéfectible également à « l’opération mains propres », mais surtout ne touchez pas a zida avec ses mains sales.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:12, par dadi En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Maintenant memes les pasteurs font opérations mains propres pour protéger leurs fidèles aux mains sales.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:14, par Wili En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Vraiment , organisons un meeting pour soutenir zida et ses milliards. Il faut que rien ne tombe au sol pour les pauvres.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:16, par alois En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les Forces vives, sortez soutenir les milliardaires, ca vous rendra un peu riche.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:19, par bala En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Si je sors vous soutenir le samedi, est ce que je pourrai avoir une partie de la dime que zida versera le lendemain dimanche. Dites moi, il fréquente quelle église, je vais déménager pour me rapprocher. Ya il encore des tables bancs libres meme dans la cour exterieure de l’eglise.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:19, par La veritas En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ne vous fatiguez pas pour faire meting le peuple est deriere vous et soutien le cnt et la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:32, par sali En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    La mafia s’est emparé de notre revolution et veut que nous marchons pour la soutenir.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:35, par didi En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Attentions les jeunes, vous pouvez sortir mais faites attentions, ne vous faites pas tuer et ne vous blessez pas. Ils vont seulement vous appeler martyr, et continuer a bouffer leurs milliards tranquillement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:42, par manou En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Arreter de prendre des gens pour des cons, vous voulez que nous sortons proteger votre milliardaire pour rien. Sinon donnez moi 0,001%.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 01:44, par anta En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    « meeting d’information et de défense de la patrie », sans blague, la patrie des milliardaires

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 02:41, par l’insurgé En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Montrons à la communauté internationale notre adhésion sans faille à la nouvelle loi électorale en sortant massivement le 25 avril. Mais bon sang, c’est notre pays quand meme ! Qu’ils le respecte ces bouffons (Com Inter)

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 06:45, par DS En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    He Mr Ablasse de Tous les insurges tu es le plus serieux et le plus experimente respectueux des institutions et de la chesion sociale.Si conseil il ya a te donner c,est de te demarquer de la OCS et du populisme de Mo Sankara.En effet,l,insurrection n,avait pas pour but de renverser l,ordre constitutionnelle ni operer une revolution si elle a commis l,erreur au depart en se sankarisant le 31 oct par l,immaturite de la classe politique ce qui a conduit au coup d,etat,il est temps de se ressaisir et de revenir aux bonnes manieres democratiques et institutionnelles en respectant la constitution de 1991 a la lettre comme dans son esprit vouloir superposer la charte africaine (supra-nationale) a notre constitution Par pur opportunisme non Seulement vous precipitez le pays dans une zone de turbulence mais surtout les retombees vous serez defavorable,comme disait Napoleon" les revolutions ne profitent jamais a ceux qui l,ont fait" A mediter

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:14, par podrbem En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    voici des partis politiques et OSC tubedigestifs et œsophagiens qui veulent detourner l’attention du peuple sur les richesses farmineuses des membre du governement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:21, par BOUDA Alphonse En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Vraiment marrant ces gens là… Quand vous pensez comme eux ils vous applaudissent. Maintenant que la communauté internationale est contre leur démarche, ces mêmes là crient au scandale. La théorie de la pensée unique est dépassée. Le cas burkinabé malheureusement ne figure pas dans la charte africaine. Vous voulez maintenant confisquer le pouvoir du peuple, vous leur imposer un seul choix. Quelle tristesse que de constater que d’imminents professeurs au nom de leur intérêts égoïstes colmatent le droit. Quel désastre !
    Vous utiliser le peuple comme bouclier mais tous vos rejetons sont en occident. Si le peuple a été brave et clairvoyant pour se révolter les 30 et 31 octobre, faire confiance à ce même peuple pour sanctionner ceux que vous voulez écarter. Ou alors dresser une liste des personnes exclues puisque le ministre BARRY nous dit que ces personnes se reconnaissent. Ou du moins lui les reconnait.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 07:35 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    cette nouvelle loi électorale a été votée pour aider les lépreux politique a se faire élire face aux vaillants candidats de l’ex majorité.honte à vous.accepter de mener la lutte comme nous l’avons fait pour contrer la modification de l’article 37.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:09, par ya ana En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Evidemment, c’était le minimum qu’ils avaient à faire

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:10, par sidnoma En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    j’invite les communauté religieuses à ne pas participer à de telles rencontre car très dangereuses les politiciens font vous mener en bateau et vous mettre dans une situation inconfortable entre nous ni la Bible ni le Coran ne tolère la division d’une nation car a prévenu la bible elle ne saurait subsister

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:20, par v En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    les politiciens une question quel est votre programme de société pour notre pays j’ai comme l’impression que c’est exclusion que vous avez comme programme le pays a traversé une crise Dieu merci on n’a pas touché le fonds et vous en créez d’autre allons y à l’essentiel le Yempoaka de Yamtenga n’a que foutre de votre nouveau code électoral Tenga attend les premières pluies pour semer chacun a ces problèmes celui que vous avez soulever pour diviser les Burkina comme d’ailleurs c’était le cas de l’article 37 est grave je ne suis qu’un simple citoyen un simple électeur je veux la paix la paix la paix la paix la paix

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:29, par SAMBIGA En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    les adherants des partis politiques contestataires du nouveau code electoral : CDP ADF/RDA UNDD doivent demissioner, car les anciens responsables viennent de montrer leur grand egoisme, en ne voulant pas choisir parmi les autres membres leur candidat pour respecter le nouveau code electoral.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:35, par Jeunesse En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Je pense que les gens comme Me Sankara et cie doivent laisser la transition travailler. Vous savez, depuis 30 ans ces vomissures du peuple ont passé leur temps à s’occuper de leurs propres intérêts en abusant bassement de l’analphabétisme de la population, en l’utilisant. Nous allons terminer ce que nous avons entamé les 30 et 31 et sans distraction. Nous ne l’avions pas fait pour plaire à un parti politique mais pour que notre situation s’améliore. Pour les meeting anoncés, nous ne nous sentons pas concernés.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:38, par jonassan En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    VOUS AVEZ RAISON. IL EST TEMPS D’ETRE SERIEUX ET D’EXPLIQUER NOS LOIS A L’OPINION INTERNATIONALE CONTRE L’INTOXICATION ORGANISEE ET FINANCEE PAR LES SOUS VOLES AU PEUPLE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 08:38, par KARL En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Merci bien pour cette analyse très morale et édifiante, tout est clair et bien dit, où étaient ces ambassadeurs quand Blaise nous faisait souffrir pendant 27 ans ?
    Le peuple Burkinabè a fait sa révolution, ce peuple doit veiller au bon fonctionnement de sa révolution, depuis quand les ambassadeurs ont parlé de justice pour les martyrs de l’insurrection ?
    Jeunesse du Burkina, tous les démocrates, soyons vigilants, la lutte n’est pas achevée, les anciens dignitaires du régime déchu utiliseront tous les moyens pour nuire notre révolution.
    J’exhorte les OSC, les partis politiques conscients, à organiser une marche nationale sur l’étendue du territoire pour mettre en garde le régime déchu, si vous refusez vous verrez les conséquences, où est le Balai Citoyen ? où est le CAR ? où est etc.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:06, par DIABOSS En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    En fait toute la polémique s’agissant de l’exclusion ou de l’inclusion autour de la nouvelle loi électorale trouve sa source dans la Charte africaine de la démocratie dont les articles 23 et 25 sont diversement interprétés. En tout état de cause, je pense que l’argument juridique avancé par les partisans de la nouvelle loi électorale est flottant même s’il n’est pas vide d’intérêt sous le double angles de la stratégie politique et judiciaire.
    ......Du point de vue juridique
    Aux termes de l’article 23 de la Charte africaine de la démocratie "Les Etats parties conviennent que l’utilisation, entre autres, des moyens ci-après pour accéder ou se maintenir au pouvoir constitue un changement anticonstitutionnel de
    gouvernement et est passible de sanctions appropriées de la part de l’Union :
    1. Tout putsh ou coup d’Etat contre un gouvernement démocratiquement élu.
    2. Toute intervention de mercenaires pour renverser un gouvernement
    démocratiquement élu.
    3. Toute intervention de groupes dissidents armés ou de mouvements rebelles
    pour renverser un gouvernement démocratiquement élu.
    4. Tout refus par un gouvernement en place de remettre le pouvoir au parti ou
    au candidat vainqueur à l’issue d’élections libres, justes et régulières.
    5. Tout amendement ou toute révision des Constitutions ou des instruments
    juridiques qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique."

    Visiblement c’est le point 5 de l’article 23 qui concerne le Burkina FASO. Voici le point culminant de la polémique : ce point 5 de l’article 23 de la Charte parle-t-il de "tentative d’amendement ou de tentative de révision de Constitution...portant atteinte aux principes de l’alternance démocratique" ? En l’espèce, les dignitaires du Régime déchu voulaient réviser l’article 37 de la Constitution pour permettre au Capitaine Blaise COMPAORE de rester au pouvoir pendant 15 ans après un exercice de 27 ans. Sont-ils parvenus à réviser cet article ? La réponse est visiblement NON. Or les ’’tenants" du nouveau code électoral (des juristes surtout) continuent d’évoquer la Charte africaine pour justifier ce que les autres appellent "l’exclusion". (Encore que l’article 37 ne fait pas partie pour l’instant des dispositions "intangibles" de la Constitution à l’instar des dispositions sur l’intégrité du territoire, la forme républicaine de l’Etat...). Pourtant les sanctions prévues à l’article 25 de la Charte africaine de la démocratie visent ceux qui se trouveraient dans l’une des situations de l’article 23. J’en passe !!!

    ...Du point de vue de la stratégie politique
    Sous cet angle les tenants du nouveau code électoral pourront peut-être réussir à écarter certains hommes politiques influents du CDP et ses alliés des compétitions électorales prochaines (présidentielles, législatives et municipales). Comme on le sait, jusque-là, on vote au Burkina (comme ailleurs en Afrique) des individus et non des programmes ou projets de société d’un parti ou formation politique. Est-ce pour autant que les potentiels électeurs des "exclus" voteront les candidats "aptes" à se présenter ? Je m’en doute. Des abstentions sont possibles.

    ...Du point de vue judiciaire
    A mon sens, la portée véritable de ce que l’opinion publique appelle "exclusion" se situe au niveau des procédures judiciaires. En effet, les autorités de la Transition ont promu de faire diligence pour permettre des poursuites des dossiers de crimes de sang et de crimes économiques dont sont impliqués beaucoup de responsables du pouvoir de la 4ème République. Or, un Président, un député et même un maire ne peut être poursuivi de la même manière qu’un citoyen ordinaire. Il existe des obstacles juridiques qui ralentissent, suspendent, alourdissent voire excluent des poursuites judiciaires à l’encontre d’une de ses autorités en fonction. Donc, en laissant certains hommes politiques impliqués dans des dossiers brûlants de l’heure se présenter et en les élisant, les tenants de la nouvelle loi électorale craignent qu’ils échappent (ne serait-ce que momentanément) aux poursuites judiciaires.
    De toute façon, tous ces débats ne sont que des digressions. Je crains fort qu’un pouvoir répondant véritablement aux aspirations du Peuple ne soit instauré par la voie électoraliste.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:09, par OLA En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    HERVA KAM aidez moi ,president d’une sous commission reconciliation nationale ,et en meme temps parti pris pour l’exclusion ou du moins pour loi qui divise ,il doit etre logigue ce Mr KAM ou il demissionne de la commission nationale de reconciliation pour soutenir ses opinions partisanes c’est son droit ,ou il se fait representer pour ces cas pareils son Balai est il seul laba .Burkina est foutu SOS pays en danger !mélange pas grave .au début ,il disait qu’l serait pas dans un organe de la transition finalement ,il est ou ?ou ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:15, par silence ça bouffe En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    du n’importe quoi ! quand on a le pouvoir on n’organise pas des manifestations pour soutenir ou pas, de grâce on est fatigué de marcher et rien n’est fait par cette même transition pour nous rendre la vie moins chère. Je comprends pourquoi nous et les transitaires ne parlons pas le même français parce qu’on a pas les même problèmes. pendant que le peuple réclame pain et liberté eux ils demande paix et silence pour qu’il bouffent ; pendant que le peuple cris vie chère eux ils instaurent austérité. allez-y vous faire foutre !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:22 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    ah oui c’est claire comme l’eau de roche.une guerre religieuse n’est pas a exclure au burkina.des religieux et particulierement des protestants qui soutiennent l’exclusion.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:30, par LE SILENCE En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Yahvé Sabaot, Jésus, Vierge Marie, Allah, Mâne de nos ancêtres, venez au secours de mon patrie que j’aime beaucoup. veillez sur vos enfants.

    Que chacun offre un sacrifice agréable à Dieu pour la paix du Burkina Faso.

    Maran atha !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:33, par frere en CHRIST JAD DORI En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Que fait le Pasteur laba ,vite qu’il se retire comme le pasteur Yameogo l’a fait au moment de BLAISE AVEC Jean BAPTISTE ?le PASTEUR qui est laba risque de transformer la lutte aux soutien aux freres en Christ Zida et BARRY etant des prostestants comme lui !ATTENTION ATTENTION ,pour bouder BLAISE qui voulait exclure et soutenir ZIDA /BARRY qui veulent aussi EXCLURE ,Pasteur quitte dans SA !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:34, par Pour la Paix au Faso En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    D’entrée de jeu, je précise que je n’ai jamais milité et je ne milite pas actuellement dans un parti politique ou une OSC. Je suis un simple citoyen Burkinabé épris de justice et de Paix.
    Pour apporter ma modeste contribution au debat, je dirai que les autorités en place ont une grande part de responsabilité dans la situation de contestation actuelle. Ils ont trainé les pas dans les règlements des problèmes de crimes économiques et de sang qui doivent immédiatement suivre un avènement comme l’insurrection des 30 et 31 octobre après la mobilisation du 28 octobre. Cet état des faits à donné l’impression aux anciens fossoyeurs de la patrie qu’ils pouvaient continuer à narguer le peuple et essayer d’assoir et poursuivre leur système de domination tout azimut pour pouvoir se protéger et poursuivre leur basse besogne.
    Il est totalement incompréhensible et inadmissible que certains partenaires de la communauté internationale s’insurgent contre le nouveau code électoral et les arrestations en cours.
    A ceux qui demandent de laisser le choix aux électeurs, il y’a lieu de leur poser quelques questions :
    1. Faut il permettre à quiconque, y compris des délinquants économiques et de sang de se présenter à une élection ? Dans quel pays a t on vu cela ?
    2. Connaissent-ils les réalités du Burkina où la population, surtout la frange rurale et la plus nombreuse, est, en grande majorité, analphabète et n’est pas au courant de ce qui se trame dans les villes ? Cette population qui est utilisée comme "bétail électoral" par ceux là mêmes qui détournent les deniers publics, en partie utilisés à cette fin ? Comment voulez vous que cette importante partie de la population, de part son nombre, puisse faire la part des choses et choisir la bonne graine de l’ivraie ? Il y’a sûrement des Burkinabé qui, aujourd’hui, ne savent même pas que Blaise n’est plus Président du Faso. Combien savent comment nos sociétés d’état, comme la Sonabel, ont été mises à genoux ? Combien savent que des Burkinabè ont demandè à l’armée de tirer sur toute une foule en furie ? Demander que les individus qui en sont responsables se présentent aux élections et de laisser le choix aux électeurs, c’est demander de cautionner l’impunité et insulter l’intelligence, l’intégrité et la dignité de tout un peuple. Pourquoi aux États unies qui se disent être une démocratie et des états développés (bien sûr sur les plans economique, militaires.. car nous le sommes plus qu’eux sur d’autres plans également), le système de grands électeurs est de mise ? Pourqoui DSK, en France, a été écarté des élections pour des questions liées à sa vie privée ? Pourqoui Jérôme Bougouma avait dissionné et pourquoi est il revenu plus fort encore dans le dernier Gouvernement de Blaise ?
    3. Est ce parce que nous sommes économiquement et financièrement pauvres que nous devons recevoir des leçons de ceux qui ne rêveront jamais des les appliquer chez eux, au prix de notre intégrité et du minimum d’honneur dont peut faire montre un peuple ? Mille fois non...
    Daucun voudraient nous faire du chantage sur les financements futurs, notamment le financement des élections à venir... Mes modestes suggestions :
    1. Lancer un appel à contribution aux patriotes sincères pour leur contribution à la tenue des prochaines élections (financières, matérielles et humaines à travers le bénévolat). Ces mêmes défendeurs de leurs propres intérêts égoïstes nous reviendront après. Ils ont tout autant besoin de nous que nous d’eux...
    2. Poursuivre les opérations mains propres sur une base juridique implacable et exiger le retour des fonds détournés dont l’utilité est plus que jamais nécessaire.
    3. Poursuivre les échanges d’informations et de sensibilisation pour ceux qui veulent bien comprendre et des établir des contacts poussés avec bien d’autres pays susceptibles de respecter, tant soit peu, notre intégrité et notre dignité... Certains vont vite changer de fusil d’épaule...Suivez mon regard...
    Paix pour le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:38, par PAPA En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    SVP ;arretez vos histoires de Zida milliardaires, plus vous incistez plus ca devient de la jalousie. Il ya des officiers multi-milliardaires plus que zida tapis dans l´ombre . Travaillez dur .liez des contactes et vous deviendrez aussi des milliardaires au lieux de s´assoir dans des kiosques a boire du noir en croyant devenir riche. Arretez votre jalousie qui finalement vous rendra cancereux.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:40, par Alexio En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les manges-mil de Blaise Compaore sont toujours dans leurs reves,alors que letrain a quitter le quai en plein midi sans retours. La Mafia d Etat n aura plus lieu au Faso. Halte a vos ignobles entreprises des coups bas. L UNDD, LADF,le CDP et le FEDAP/BC, tous ses partis sont nes par la trahison pour la soif du pouvoir. Des enfants pourris pistones pour acceder a une ascension sosiale eclaire.

    Comment de tels apatrides ont pu regner pendant 27ans sans que la communaute internationale leve son petit doigt pour leur barrer la route, au lieu des discours mal cousus a leur endroit ou meme a leur taille ?

    On ne battit une nation sur des chateaux de sable. La recreation est finie, le temps est venu de rendre a Cezar ce qu il lui appartient. Le peuple Burkinabe est mur aujourdhui pour prendre son destin a main.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 09:43, par La verital En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Le peuple vous soutien l internaute numero 1 on sait que vous autre courez derriere les 5000 de guibril bassole.ne rever plus le cdp est mort

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 10:16, par Inoussa En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Le peuple l’a voulu, il en sera ainsi fait. Soutien total à ce meeting. Soutien total à la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 10:26, par le profane En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Construire la démocratie au Faso suppose que l’on écarte toutes celles et tous ceux qui se sont evertues à là tirer vers le bas quand ils avaient une parcelle de pouvoir.si le CDP avait gouverné dans un minimum d’inclusion nous n’en seront pas là à ce jour.laisser le peuple sanctionner,oui.c’est pour cette raison que là transition n’a pas dissout le CDP et le front républicain.et pour jouir de ses droits civiques et politiques la constitution dit que c’est dans le respect des lois en vigueur.n’ayons pas peur ses mots.les anciens dignitaires méritent pian cette loi.c’est pour ça que je prendrai le car de Yako pour participer à ce meeting de Ouaga.je n’en fou des millions de Zida.ma patrie mérite mon engagement total.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 10:31, par kLADJOU En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Vous avez notre soutien et on sortira nombreux au meeting. Ceux qui crient à l’enrichissement illicite de Zida, ne savent même pas de quoi ils parlent. Zida a été l’agent de liaison de Blaise et Diendéré pendant 10 ans dans la crise Ivoirienne : acheminement des armes ravitaillement en tout genre etc et les rapport des nations unies sont là pour l’attester. Même les proches commerçants de la FEDAP/BC qui ont assuré le transport de ses biens de guerre sont devenus milliardaires. Demandez au conseil constitutionnel de lever un coin du voile des richesses des anciens membres du gouvernement de Blaise, vous serez ahuri. Ici les Zida ont des maisons au BF alors que eux , outre les immeubles commerciaux et villas partout dans le pays , se sont des appartements partout dans le monde, actionnaire de telle ou telles sociétés, banque, propriétaire de fonds d’investissement etc. Vous n’avez aucune leçon à donner à qui que ce soit ici. Au Faso tout se voit tout se sait. En avant la transition avec l’arrestation de ses bandits et leur exclusion définitive de la vie politique. le Faso n’a plus besoin de cette race d’individus qui l’on mis à terre pour construire des fortunes démesurées. Si vous n’êtes pas d’accord, alors allons en justice. Laisser les gens en paix oui !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 10:53, par sougre nooma En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    j’ai appris que le PNUD refuse de financer les OSC qui divisent le pays en soutenant l’exclusion j’invite toutes les ONG notamment Diakonia a en faire autant cela va nous permettre de sauver ce qui peut l’être car apparemment la dérive est collective et personne ne veut plus de la vérité dans notre pays le danger vient de là.Arrêtons la pensée unique voyons l’intérêt de pays et laissons le peuple tranquille et ne parlez pus en son nom si on l’aime et le respect réellement laissez le s’exprimer le 11 OCTORE

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 10:59, par Wendwaoga En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Vous voyez ça ?
    Vous n’avez pas peur de déstabiliser la transition par ce rassemblement ?
    Quand c’est la CCVC qui appelle à manifester contre la vie chère, l’impunité, pour la justice..., on crie à la manipulation. Dites-moi, qui vous manipule ? Les milliards de Zida ? Les élections ?
    Courage à vous.Mais personnellement, je ne serai pas des vôtres.
    Je ne suis pas disposé à me retrouver à côté de voleurs milliardaires pour soutenir une transition dirigée par un voleur milliardaire.A condition qu’on demande des comptes à ces derniers.Je refuse l’hypocrisie et la complaisance que vous essayez d’imposer au peuple.Pendant que nous y sommes, pourquoi vous ne vous posez pas de questions sur les milliards de certains des vôtres ?
    Vous cherchez à vous protéger ?
    Ca ne marchera pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 11:22, par eliane En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les chapelles politiques politiciennes ont repris du poil de la bête,la haine a pris le pas sur la raison,les forces du mal ont repris le dessus,le peuple est aux aguets ,il pleure ,le peuple larmoie ,les prédateurs sont de retour,le pouvoir rien que le pouvoir,la myopie évolue en cécité,après les complots ,les compromissions,et les plans machiavéliques voici l’heure de la liquidation ;oui on veut affamer mon peuple,on veut priver le peuple de son cattwell ;on veut priver le peuple de la construction des dispensaires,écoles,on veut plonger la jeunesse dans l’incertitude et la mendicité ambiante,on veut priver les paysans de barrages,de retenue d’eau,d’ouvrages d’assainissement et d’engrais oui les petits bourgeois,les petits politiciens ,les osc,les petits pasteurs qui ne payent aucun impôts ,qui fraudent l’impôt veulent fermer nos revenus extérieurs,l’aide et l’emprunt extérieur sans lequel mon pays étouffera,vive les états unis vive l’union européenne,vive la banque mondiale pour que vive la coopération internationale.C’est cela être réaliste ,c’est la réal politique,c’est cela aimer son peuple ,cela dure 50 ans ,c’est pas demain la veille parce que l’insurrection serait elle passer par la ,que l’ordre serait inverser par un bâton magique bref mrs les aventuriers n affamez pas le peuple,allez vous en et laissez nous tranquille ,on attend l’hivernage

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 11:28, par KIENDREBEOGO .i.Nabyoure En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ceux qui ont fuit apres les 30 et 31 octobre ne se sont-ils pas exclus avant le vote de la loi ? Le peuple réel a chassé blaise et il faut comprendre que son regime va totalement s’effondrer avec le temps comme eux même ont fait disparaître la revolution du 4 août et tout ce qui la ressemble.Le le bourreau a toujours peur du couteau.Quant aux membres du gouvernement,c’est déjà bon qu’ils aient accepté de publier leurs biens même si c’est si c’est sous la pression ; chaque chose a un début et le nouveau gouvernement qui sera au commande après les élections ne pourra pas déroger à la règle et désormais ça sera ainsi pour éviter les pillages des maigres richesses du pays. A l’internaute n°1, c’est vrai que Roch a dit que l’article 37 était antidémocratique mais il n’a pas tenu sa parole jusqu’à l’insurrection ;l’on pourrait l’avoir sur d’autres terrains mais pas ici ; je salue tous les internautes même si les opinions diverses ; sortons nombreux pour soutenir la transition car elle besoin de cela pour bien terminer sa mission.

    Q

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 11:30, par pogbi En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Moi aussi avec le monsieur qui dit que Nous somme d’accord pour répondre à cet appel patriotique. Ce soutien nous allons le donner à ceux qui sont entrains de se battre pour un Burkina Faso plus juste et plus démocratique. Rendez-vous le 25/04/2015

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 11:46, par GO En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Oui il le faut et le peuple doit encore sortir c’est une politique de Kadré Désiré Ouadraogo et Djibril Bassolé qui sont bien amis avec certain membre de la communauté internationale de nous mettre en conflit avec nos bailleurs. Mais ça ne va pas marcher. Très pacifiquement on va sortir et dénoncer cela.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:20 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    J’invite les Burkinabé à sortir massivement pour soutenir la MARCHE RADIEUSE DE NOTRE PEUPLE. Si Zida est riche c’est avec Blaise qu’il l’a eu. Mais nous ne lions pas notre sort à Zida ni quelqu’un d’autre. Seulement nous ne voulons pas que ceux qui pillé et nargué ce vaillant peuple viennent encore se présenter aux élections seulement 12 mois après avoir fait une trentaine de morts dans nos rangs ! Tous ensemble le 25 à la place de la révolution pour faire respecter l’esprit de l’insurrection !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:23, par Adissa En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    On va sortir pian pour soutenir cette loi. Seuls les burkinabè integres comprennent le bien fondé ce cet loi. Malheur à ceux qui soutiennent aveuglement les ennemis du peuple degusés en agneaux alors que c’est des loups

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:26 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Mais combien de milliardaires y a t-il dans l’entourage de Blaise ? dans son dernier gouvernement ? Dans sa famille ?... Ne soyez pas aussi plats ! Le monde nous suit !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:31, par Mathew En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    On risque de croire en ce que les gens disent des protestants (quand un d’entre eux est bien placé, il cherche à bien placer les autres) sinon qu’esce que pasteur vient cherché dans meeting, on à rien contre vous, seulement faisons attention, la question réligieuse est très sensible.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:34, par ADJA la PUISSANTE En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Qu’est ce qui se passe ? Ce n’est pas pour des politiciens ou pour des indivudus qu’on veut sortir le 25 mais pour soutenir la loi elle meme.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:40, par RAWA En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    les Forces de Défense et de Sécurité, les Organisations de la société civile et les Autorités coutumières et religieuses !
    Continuez ! Continuez seulement l’enfer n’est pas loin pour notre Faso bien aimé !
    Si j’ai un conseil à donner aux autorités coutumières et religieuses, c’est de se retirer de cette bêtise !
    Des fils du pays sont-ils tombés le jour de l’insurrection pour que des vautours soient remplacés par des vautours !?
    ‘ Le pire ennemi se cache là où on l’attend le moins ‘ -Jules César 75 av JC
    L’ennemi du Burkina se cache en nous, il se cache dans le peuple, il se cache dans les Forces de Défense et de Sécurité, les Organisations de la société civile et les Autorités coutumières et religieuses !
    Efforçons nous de changer les règles de ceux qui nous contrôlent et nous changerons les règles de ce que nous contrôlons.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:52, par passolegsida En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Tout le monde est pêcheur, tous ont peut être péché, mais sachons reconnaitre et saluer le courage de tous ceux qui ont su se repentir en se démarquant a temps du système passé car eux sont des hommes et comme le disait un sage : un homme c’est celui qui reconnait ses limites,ses faiblesses,ses péchés ;si ceux de l’ex majorité pouvaient seulement s’approprier cette sagesse !Sortons nombreux pour témoigner notre soutien a ceux que nous avons choisi pour conduire notre transition !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 12:55, par le yacson En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Du n’importe quoi. Regardez bien Hervé qui est assis comme un bon citoyen. Lui qui a driblé Diakité le cibal bobolais pour les millions de Zida et sans oublié le poste de membre du conseil constitutionnel offert à son beau père Tiendrébéogo G. Anatole.
    Pitié pitié et pitié pour les jeunes gens morts pour rien.....
    Dieu vous voit

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 13:08, par Jeanine Debo En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Allons y
    Le Burkina style vengeance !
    Quand les descendants des victimes des exécutions prennent les commandes.....

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 13:10, par l’ange En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    lorsqu’on a des internautes de cette mediocrité, ça fait vraiment honte pour le pays des hommes intègres. on vous demande de réagir par apport à un fait donné et vous vous aventurez sur d’autres sujets. NAFA et COCHONNERIES vous payent combien pour occuper la toile ?. si le Fasonet se veut responsable, qu’il cesse de passer des réponses qui n’ont rien à voir avec le sujet commenté. que celui qui voudra faire de déclarations, qu’il écrive et assume ses propos.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 13:16, par Ka En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ndali intervenant numéro 1 : Qui n’a jamais péché ou trompé dans ce bas monde ? Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec la jeunesse confirme ton message mais rectifie l’essentiel. Si Roch ne peut pas être candidat, faisons revenir Blaise Compaoré pour qu’il s’éternise au pouvoir. Ton analyse se partage en partisan et en haine, et comme la sagesse africaine nous dit qu’en opposant la haine à la haine, la vengeance a la vengeance, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas de bons résultats. Je ne suis ni du CDP, ni du MPP, ni de UPC, je ne roule pour personne, mais ce que je sais, c’est qu’une bonne équipe autour d’un représentant qui était Blaise Compaoré ont développer les 6 engagements du programme de l’élection présidentiel de 1998 que nous voyons actuellement dans nos villes et dans nos campagnes, d’ailleurs le développement de ces 6 engagements sont ralentis a partir de 2006 quand François Compaoré a remplacer la bonne équipe par une mauvaise équipe qui a fini par mettre le feu au Burkina. Critiquer et condamner la bonne équipe qui était autour de Blaise Compaoré est très facile : malgré les défauts de Roch Kaboré, de Salif Diallo, de Simon Compaoré, ou du feu Ludovic Tou, une bonne équipe autour d’un représentant qui a le fait le Burkina que nous voyons, mérite d’être loué. Dès que François Compaoré et sa belle Méré Gando déliraient et pillaient la caisse de l’état, la bonne équipe sans aucun pouvoir de les arrêter, ont préféré quitter le navire Compaoré et avec raison. Quoi que Roch Kaboré a pu dire a cet époque pour que les 6 engagements puisse se réalisés avec un long temps, aujourdh’ui c’est du passé comme tous les passés, et surtout Roch, Simon, Salif, ont quitté leur représentant Blaise Compaoré avant que ce dernier et ses mauvais acolytes décident de modifier l’article 37 dont on appelle un tripatouillage d’un article de loi. La modification du code électorale concerne les derniers représentants autour de Blaise Compaoré en Octobre 2014 qui ont voulu malgré le désaveu du peuple modifier l’article 37. Roch, Simon, Salif sont blancs comme toi et moi qui ont lutté pour que l’article 37 ne soit pas modifier. Leur candidature ne peut pas être refusée par notre conseil constitutionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 13:21, par YIRMOAGA En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Moins de bruit, le CDP s’est exclu ,puisque n’ayant pas de candidat autre que leur champion fuyard ? Le comble est que le parti n’arrive pas à tenir son congres ?Rapporté à 3 reprises, le CDP s’évertue à distraire la population sur le mot inclusion, et pourtant un parti sans leader autre que celui là même ? Donc le parti est inclut, seuls les gueulards qui se connaissent seront en attente de 2020 ? Une bonne chance pour les militants crédibles du CDP ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 13:53, par le général En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Si on me donne pas de l’argent je ne sort plus. Je ne vais pas risquer de me blesser ou pire encore mourir pour soutenir des milliardaires qui se sucrent sur mon dos moi aussi je veux ma part

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 14:18, par Le véridique En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Franchement, les gens décornent ! Entre un ministre anonyme du dernier gouvernement déchu de Blaise, sans aucun poids ni visibilité dont on ne se rappelle même le nom , et les RSS, notamment Rock, qui a plus soutenu la modification anticonstitutionnelle de l’article 37 ?
    On attend donc de voir concrètement qui sera frappé d’inéligibilité. Qui est plus responsable des 27 ans de gestion de Blaise avec ses bavures ? Les RSS qui étaient les n°,2, 3, 4 du régime ou bien quelques obscures militants zélés de la dernière heure dont on veut faire porter seuls la croix. Certes il faut sanctionner, mais il faut sanctionner surtout tous les vrais coupables. Nulle était la vigilance du CFOP lors du CCRP, la révision de l’A 37 allait être acquise avec les RSS en tête. Ils ont tenté au CCRP en vain, ils ont entamé des tournées à l’intérieur du pays en vain, fait des assises en vain. Parce qu’ils ont été écartés en 2012 du SEN CDP, ils créent leur parti MPP et HOOPPP ils sont devenus vierges. Bon Dieu !!! Voilà comment on pense tromper un peuple amnésique. Espérons Que le Juge KAMBOU saura freiner tous ceux qui ont volé la république pendant 27 ans et qui veulent revenir faire pire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 14:50, par Le jeune En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Nous allons sortir soutenir la patrie, montrer à la communauté internationale que nous sommes pour cette loi n’en déplaise aux déchets humains qui se cachent sous de multiple comptes yahoo et facebook pour désinformer le peuple.
    Vous parlez d’argent, allez voir votre mentor de l’autre côté de la frontière.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 15:17, par SOMSOM En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Soutien total à cette démarche. Ne marchandons pas notre présence à ces meeting.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 15:38, par DIVRAI En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Dc ts les fideles sont du meme avis que les religieux ?
    Les eveques, que dites vous ? Vous qui avez condamne la modification de l’ article 37. Vous etes d’accord que l’on exclu des burkinabes ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 15:48, par ous En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    moi je soutiens le code electoral mais je suis outré que les religieux s’asseillent à la même table que le politique pour parler politique. Oui ils peuvent s’asseoir parler reconciliation et apaisement et non soutenir une quelconque loi. ce pasteur il se represente ou represente -il son église ? s’il represente toutes nos associations religieuses nous allons leur demandé des comptes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:18, par Matam En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    La cote d ivoire avait ses jeunes patriotes, ses femmes patriotes, ses pasteurs patriotes, son blé goudé, son LMP patriotes, ses avocats patriotes.
    Voici les notres en photos. Tout ce qui se passe en cote d’ivoire arrive au burkina avec 5 ans de retard. Seule inquiétude, je ne vois pas encore notre Ado

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:23, par madi En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Donc comme ca ablassé et m. sankara croient que dans ce cafouillage ils vont arriver au pouvoir. Nous avons assez avec les milliardaires, avec vous le pays brulera plus vite.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:38, par bintou En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Meeting de défiance de la communauté internationale . est-ce opportun ?
    Avec Blé goudé et ses millions des jeunes patriotes Laurent Gbagbo a voulu faire fléchir ces gens là, en vain . wait and see !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:41, par Demon Demobilization En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Pour la demobilisation toute est bon. Les loups joueront du cote du peuple. Soyons vigilants car le N025 est un cdepisse bon teint. Au moins Sankara Benewende n’a jamais viole ni tue un seul membre de ce peuple. Il est donc objectivement du cote des masses. S il prouve le contraire il va nous connaitre. En attendant, ne tentez pas de nous melanger. On est vigilan comme un CDR du secteur non stricture.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:58, par biig ba En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Le milliardaire zida donne combien pour cette marche, je vais sortir avec toute ma famille. Si on perd le tout dernier il sera martyr. D’ailleurs je n arrive plus a tous les nourrir. L’autre jour j ai vu femme ministre avec vlope qu elle donnait aux parents de martyr.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:59, par Ka En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ndali intervenant numéro 1 : Qui n’a jamais péché ou trompé dans ce bas monde ? Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec la jeunesse confirme ton message mais rectifie l’essentiel. Si Roch ne peut pas être candidat, faisons revenir Blaise Compaoré pour qu’il s’éternise au pouvoir. Ton analyse se partage en partisan et en haine, et comme la sagesse africaine nous dit qu’en opposant la haine à la haine, la vengeance a la vengeance, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas de bons résultats. Je ne suis ni du CDP, ni du MPP, ni de UPC, je ne roule pour personne, mais ce que je sais, c’est qu’une bonne équipe autour d’un représentant qui était Blaise Compaoré ont développer les 6 engagements du programme de l’élection présidentiel de 1998 que nous voyons actuellement dans nos villes et dans nos campagnes, d’ailleurs le développement de ces 6 engagements sont ralentis a partir de 2006 quand François Compaoré a remplacer la bonne équipe par une mauvaise équipe qui a fini par mettre le feu au Burkina. Critiquer et condamner la bonne équipe qui était autour de Blaise Compaoré est très facile : malgré les défauts de Roch Kaboré, de Salif Diallo, de Simon Compaoré, ou du feu Ludovic Tou, une bonne équipe autour d’un représentant qui a le fait le Burkina que nous voyons, mérite d’être loué. Dès que François Compaoré et sa belle Méré Gando déliraient et pillaient la caisse de l’état, la bonne équipe sans aucun pouvoir de les arrêter, ont préféré quitter le navire Compaoré et avec raison. Quoi que Roch Kaboré a pu dire a cet époque pour que les 6 engagements puisse se réalisés avec un long temps, aujourdh’ui c’est du passé comme tous les passés, et surtout Roch, Simon, Salif, ont quitté leur représentant Blaise Compaoré avant que ce dernier et ses mauvais acolytes décident de modifier l’article 37 dont on appelle un tripatouillage d’un article de loi. La modification du code électorale concerne les derniers représentants autour de Blaise Compaoré en Octobre 2014 qui ont voulu malgré le désaveu du peuple modifier l’article 37. Roch, Simon, Salif sont blancs comme toi et moi qui ont lutté pour que l’article 37 ne soit pas modifier. Leur candidature ne peut pas être refusée par notre conseil constitutionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 16:59, par enselm En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Si nous sortons, c est pour chasser des gens comme vous, bande d’escrocs. On a tellement faim, on n arrive meme plus a marcher, vous vous etes milliardaire

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 17:01, par leaticia En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Encore eux, vous n avez pas pitié de nous. Vous volez notre revolution pour donner au militaire milliardaire du RSP, et vous nous dites de ressortir. Il vous paie combien, bande d’escrocs

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:26 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Et aucun mot sur les scandaleuses et incomplètes déclarations de biens des membres du gouvernement ! Pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:31, par Ka En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    N’ayez plus peur du CDP et ses alliés, ce Parti et ses alliés n’ont jamais eu d’idéologie : Tout dont ce parti savait faire depuis 2006 avec a sa tête François Compaoré et ses acolytes, c’est de laver les cerveaux de la population avec le denier public volé, comme offrir de l’essence gratuit pour un meeting. Le grand malheur est que ces mange mil, avaient réussi a initier tous les responsables provinciaux de leur parti aux achats de conscience pour les votes ou a une moindre décision de l’état pour l’avancement du pays. Depuis plus de 27 ans 90% de la population ont subi ce lavage de cerveau. A présent rien ne sera plus comme avant, le peuple est mûri par les crimes odieux, de l’injustice, et la corruption a ciel ouvert du régime sanguinaire de Blaise Compaoré. Rien ne pourra brûler la charte de la transition ou la modification du code électoral qui exclut tous ceux qui ont accompagné Blaise Compaoré en Octobre 2014 pour modifier l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent un président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs. Quand a l’esclave de Blaise nommé Djibril Bassolé utilisé pour pendre, le peuple s’en lave la main.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:40, par turin En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    La cote d ivoire avait son blé goudé, nous avons notre hervé kam.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:40, par alioune diop En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Soutien indefectible !

    d’accord

     ! Les Bassole et autres doivent se rappeler qu’ils sont au pays dit " des hommes integres " ! Ils veulent faire de l’integrite a geometrie variable " ! Donc ils peuvent integres uniquement quand ils ont des postes !
    On leur conseille de rejoindre le Senegal ou Macky Sall , elu par une forte coalition vient de declarer que " la transhumance politique est tout a fait normale et que cela procede de la liberte " !!
    Decidement les peuplessont differents !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:43 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    c est le meme hervé kam qui avait rencontré l’ambassadeur usa, pendant la lutte contre la révision de l article 37. Maintenant il insulte le même ambassadeur. ca fait pitié.
    Pas grave, dites a zida de nous donner aussi un peu de ses milliards, pour qu on sorte

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:49 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    pasteur yé, sincerement je vous croyais plus sérieux que ca. ou bien tu soutiens ton fidèle aux mains sales zida

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:51, par Dignité En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ainsi Djibril a lancé sa campagne avec l’argent de ses frères franc...., du Quatar, de l’OCI et du syndicat des chefs d’état africains ! Tous ces oisifs ont été acheté pour veiller sur le forum avec un mot d’ordre précis et des identités multiples ! Observez la façon d’écrire ! Bref ! La mal n’a jamais eu raison du Bien !!!
    Donnons une réponse claire, précise et coordonnée à ces puissances financières et occultes, pardon à cette communauté dite internationale le 25 avril 2015. La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    Est-ce que lefaso.net a choisi son camp ! Depuis ce matin, j’envoie mon poste et ça ne passe pas. Et je ne vois aucun post de pensée contraire ! Webmater, laisse passer, ce n’est que mon point de vue !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:52 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    on comprend maintenant pourquoi zida draine foule : jeune,vieux, pasteurs (jeunes et vieux), avocats, etudiants, animateurs tous veulent ses milliards.

    Bienvenu au pays des hommes integres

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:53, par Dignité En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ainsi Djibril a lancé sa campagne avec l’argent de ses frères franc...., du Quatar, de l’OCI et du syndicat des chefs d’état africains ! Tous ces oisifs ont été acheté pour veiller sur le forum avec un mot d’ordre précis et des identités multiples ! Observez la façon d’écrire ! Bref ! La mal n’a jamais eu raison du Bien !!!
    Donnons une réponse claire, précise et coordonnée à ces puissances financières et occultes, pardon à cette communauté dite internationale le 25 avril 2015. La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    Est-ce que lefaso.net a choisi son camp, celui des puissances financières ! Depuis ce matin, j’envoie mon poste et ça ne passe pas. Et je ne vois aucun post de pensée contraire ! Webmater, laisse passer, ce n’est que mon point de vue !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 18:55 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les pasteurs ne se cachent même plus. Ils s’affichent avec les politiciens. A quand le parti des protestants. Je vais vite prendre la carte et venir avec zida a la messe.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:03, par tangba En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Le sorcier oublie vite mais la victime n’oublie jamais !!!! Me Sankara aujourd’hui se cache derrières les vraies gens pour crier au ’’ au voleur, au pilleur et au voleur’’ ! Ce que le monde politique peut être dangereux ! Cher Mr, souvenez-vous un peu de ce que vous aviez fait à certains travailleurs que vous dites avoir défendu dans votre métier noble d’Avocat ! Beaucoup aujourd’hui sont mort sans avoir reçu aucun copec alors que vous aviez bouffé leur argent !
    Maitre, avez-vous les mains sales ou pas ? Franchement, entre nous quand tu a déjà mangé la viande d’un humain, ne traite pas les autres de cannibales car tu l’es aussi.
    Malheureusement votre Président que vous êtes entrain de falsifier est aussi trempé qu’une mouche dans dans un verre. Si réellement les choses doivent aller dans le bon sens et le vrai, Mr Kaboré avec le respect que l’on lui doit, devait surseoir à sa candidature. Quant à Mr Sankara, arrêtez de divertir le peuple parque l’on sait tout de vous : vous n’êtes pas blanc comme les habits de Cherif Sy qui se prend pour un ange du CNT

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:15 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Avec leurs milliards, quel crédit ont encore ces gens pour nous parler. Si nous sortons c est pour vous chasser. Bande d escrocs.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:19, par Le Vrai Peuple En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Pour la baisse des prix des hydrocarbures on ne vous a pas vu. Cela ne vous intéresse pas parce que Vous et Votre Milliardaire vous moquez du vrai peuple !! Assez des foutaises !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:28, par bakaridjan En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Celui qui en veut a la formulation du texte appliqué pour interpeler les ennemis dupeuple doivent savoir que Rock est loin de la liste car c’est grâce a eux que le cdp a été affaibli pour permettre la défaite de notre fossoyeur Blaise Compaore et suite. Que les franc maçon sachent qu’ils doivent aller en hibernanation afin de se consacrer aux mysticisme comme cela était au commencement avec la rose croix amorc. permettez au peuple burkinabé de vivre sa révolution. Accepter que la loi de compensation s’applique sur ceux qui ont encouragé Blaise Compaore à s’en téter vers la voie de la destruction de la nation entière. Heureux ceux qui ont quitté le navire avant le naufrage. Nous sommes avec vous jusqu’au bout de la lutte Victoire au peuple réel et que la fraternité franc maçonnique sache que le cosmique veillera eternellement sur le peuple burkinabé pour l’aboutissement de son noble combat.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:29, par bougoum En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ne vous foutez pas des gens !!!osc osc osc.
    Zida vous a donné combien de million ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:40, par wamgaoungo En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Honte à vous y compris votre milliardaire Zida

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 19:55, par la vie En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Et ça recommence. Encore une question de modification. Hier c’était l’article 37 aujourd’hui article 25.ceux qui ne voulaient pas qu’on modifie sont devenus ceux qui le soutiennent.
    Hé politique !!! Hé politiciens !!!. Épargné nous d’une autre insurrection avec ses lots de morts et de biens détruits
    Ho Dieu

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 21:17, par sidzabda En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ainsi donc, c est vous qui avez dit de modifier le code électoral et d arrêter les dignitaires du CDP parce que avec eux sur le terrain vous n avez aucune chance d être élus .vous pouvez marcher sur vos têtes ou même courir sur vos fesses surtout que beaucoup sont boiteux en ce moment ,mais vous n empêcherez pas la communauté internationale de dire le droit .je vous prie d épargner nos maigres sacs de riz qui nous restent .

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 21:21, par Docteur Delphine FEESER COMPAORE En réponse à : Du code électoral du Burkina Faso 2015 : Au nom de la loi !

    Les difficultés des États africains et de leurs institutions en matière de droit et de libertés individuelles et collectives sont réelles. Le partage du pouvoir et des richesses sont sources de bon nombre de conflits sociaux et politiques graves. C’est pourquoi le droit de vote conféré à chaque citoyen par la constitution, et qui devrait pouvoir faire évoluer les situations, porte l’intérêt de cette contribution.
    Les révisions des constitutions dans cette partie du monde sont devenues une problématique importante. Celles touchant les mandats présidentiels, leur durée et limites, font l’objet de nombreuses fractures sociales qui ébranlent les institutions et engendrent le désordre, l’insécurité et divisent. Le dernier évènement en date, à savoir l’insurrection qui a mis fin au régime en place au Burkina Faso depuis 1987 , mais collégialement comptable depuis 1983, reste un exemple qui montre les difficultés de successions à la tête de cet État, mais aussi les paramètres de prise du pouvoir politique et de son maintien. Trouver, dans les failles d’une constitution ou des règles liées, quelques stratégies de lutte politique, d’évitement ou de défense est normal, mais celle du passage en force pour jouer les prolongations à la tête d’un État ou d’une institution reste risquée. A cette périlleuse épreuve de force et de droit, il y a ceux qui s’en sont sortis, et ceux qui sur le banc de touche s’apprêtent à se lancer à leur tour dans ce jeu. Le Burkina Faso a déjà joué, et réglé à sa manière radicalement les choses, du moins on l’espère pour la première partie ! Dans un cas ou dans l’autre, les suivants sont certainement très attendus !
    Pourquoi en dehors de tout argument juridique, et en dépit de tout bon sens, se refuse-t-on à céder le pouvoir le moment venu ? Répondre à cette question du passage en force en violation de la constitution, c’est s’interroger sur les enjeux politiques et économiques du pouvoir, et sur cette volonté d’y rester pour gouverner sans limite. Ces enjeux sont multiples et variés et peuvent être liés aux quelques casseroles plus ou moins sonores que chaque gouvernant entrant ou sortant est censé trainer derrière lui, ou aux « poulets crevés » qu’il aurait pu oublier dans les tiroirs de la république. Faits avérés, imaginaires ou savamment fabriqués à dessein par de gentilles et actives petites mains, le vrai se mêle au faux et fait danser ces hommes. Ceci a de nombreuses conséquences sur le mode de gestion, le choix des collaborateurs et la conduite globale de la gouvernance. On pense à prendre les bonnes dispositions pour éviter au mieux ces durs moments de rendre des comptes, classiques dans l’ordre normal des choses, mais perçus en Afrique comme absolument déshonorants et insupportables.
    A ce titre, les uns et les autres gouvernent le plus souvent avec un groupe dont ils s’assurent la loyauté. C’est une équipe pas nécessairement familiale dans tous les cas de figure, comme on a toujours tendance à le dire, mais qui peut rester consciemment ou inconsciemment hermétique avec ses concordances de méthodes et de pratiques. Le réfractaire à ces normes internes de fonctionnement, bonnes ou mauvaises, prend le risque d’être mis à l’écart, coupé des informations et exclus des décisions les plus importantes, s’il n’est pas purement et simplement éjecté.
    C’est pourquoi c’est si difficile de lâcher prise, pour le groupe, pour les privilégiés de l’instant T d’une gouvernance, et finalement pour tout le monde, lorsque sonne l’heure fatidique de la relève. Dur, dur, sans doute d’exister après coup, sans subir les foudres et critiques des nouveaux forts à qui l’on n’a peut-être pas rendu la vie facile et qui vous rendront bien volontiers la monnaie de votre pièce. De plus, les institutions judiciaires très souvent affaiblies par de nombreux atermoiements, placent innocents ou coupables dans la même situation d’impatience avec la tentation parfois facile de se faire justice soi-même.
    La vie politique est plutôt mouvementée au Burkina, avec des particularités socioculturelles qui agissent en contrepoids, souvent dans l’extrême urgence pour aider à ramener l’équilibre. Dans cette république caractérisée par des périodes d’exception et de calme, on dénombre depuis le 5 aout 1960, date de l’indépendance, 5 coups d’États, 2 insurrections, une révolution en 1983, rectifiée 4 années plus tard en 1987. Puis s’en suit une longue gouvernance de 27 ans en acquis et faiblesses interrompue en octobre 2014 par un mouvement populaire. La transition actuelle conduira à des élections en fin d’année 2015.
    La roue économique et politique de l’Afrique, doit tourner souvent, tout le monde en est convaincu, tout en tenant compte des particularités des relations intergénérationnelles bien prononcées. À défaut, on assistera à toutes les tentatives pour la mettre autrement en mouvement par tous les moyens. L’exemple du code électoral du Burkina Faso récemment remanié, promulgué par le Président de la République Michel Kafando, et frappant d’inégibilité certains citoyens burkinabè, pourtant jouissant pleinement de leurs droits civiques, en est une parfaite illustration. Ce sont des dispositions électorales sur fond d’exclusions, en complète violation de la constitution, sur lesquels le conseil constitutionnel va devoir tabler pour valider ou non les candidatures aux élections présidentielles et législatives 2015. Ce code conçu en complète violation de la loi, en présence d’acteurs politiques et sociaux bien avisés et surtout d’une société civile hautement sensibilisée, consciente et habituellement plus regardante sur les dangers d’un tel acte sur la paix sociale, laisse pantois. Si certaines personnes ou groupes de personnes s’en réjouissent à coup de grandes déclarations médiatiques, son application sur le terrain électoral et postélectoral ne sera certainement pas garant de paix.
    Dans les dispositions prévues par la loi, tout burkinabè jouissant de ses droit civiques garde son droit de vote et celui d’être éligible. Elles lui donnent ainsi le pouvoir d’exercer un droit de regard sur les affaires de son pays et d’en choisir les grandes orientations. À ce titre la mise hors-jeu d’anciens gouvernants, de militaires, de burkinabè de l’étranger etc. est faite en violation grave de ces droits, rien ne pouvant justifier un tel acte, dès lors qu’ils jouissent de leurs droits civiques. Les raisons faisant référence au code de démocratie de l’union africaine ne le justifient pas plus, même pour faire bien en matière de règle de conventionalité en droit international. C’est parfait que l’on se souvienne aussi vite des codes internationaux et régionaux à cette occasion comme nous l’aurions fait aussi pour agiter vigoureusement le fanion de l’immixtion dans nos affaires intérieures à d’autres occasions. Nous ne sommes pas des champions toutes catégories de la démocratie, pas plus que nos États ne remplissent tous les critères des formes les plus abouties de l’État démocratique 2015. Mais cet argument en référence à ce code de l’union africaine que nous avons paraphé ne saurait justifier une telle position, au risque de remettre en cause, dans un contexte aussi instable le juste équilibre de l’État que l’on tente de rendre le plus démocratique possible, et sans lequel évidemment aucun code fut-il national, régional ou international ne serait plus d’aucune utilité. Un argument donc très peu convaincant et difficilement recevable. C’est pourquoi on pourrait avancer d’autres arguments sur cette décision de l’assemblée transitoire pour valider ces exclusions en se servant de la loi comme d’un tremplin, en dehors de toute répartie et de tout esprit d’apaisement, dans un contexte tendu, où les enjeux des élections sont très importants. L’exclusion des anciens gouvernants, celui des burkinabè de l’étranger, de militaires et d’autres de la course au pouvoir, pour des raisons techniques ou même de prudence, dévoilent du même coup les stratégies des partis et groupes d’intérêts en présence aux commandes. La règlementation sert ici de faire valoir pour s’offrir les voix d’un électorat qui pourrait néanmoins rester imprévisible.
    Sur le corps électoral et l’exclusion des burkinabè de l’étranger : la grande inconnue de l’orientation des votes de l’ensemble de l’électorat aura peut-être eu raison du droit des burkinabè de l’étranger à exercer leurs droits. Est exclue de fait pour impossibilité technique, cette population vivant hors du territoire, plus ou moins en lien avec le pays, et montant au créneau chaque fois que la vie de ceux de l’intérieur semble menacée. Ces votes s’annonçaient encore plus indéchiffrables, parce que fondées sur des critères de choix et d’appréciation différents de ceux de l’électorat interne.
    Les Burkinabè de l’étranger, sont organisés. C’est pourquoi en dehors des difficultés économiques que l’on pourrait raisonnablement accepter comme circonstances atténuantes, celles techniques évoquées sont fortement contestables. Elles auraient pu être surmontées pour permettre à tous d’exercer leurs droits de citoyen.
    Sur l’exclusion des gouvernants d’hier : On se rappelle que les partis de l’ex majorité et de la mouvance de l’ex présidence avaient écopé, en guise de punition, d’une suspension de trois mois et d’une réduction drastique du nombre de représentants au sein du CNT. Certains ont solennellement reconnu qu’ils se sont trompés et auraient pu faire autrement. La majorité d’entre eux a demandé pardon aux burkinabè, au nom de ce qu’ils n’ont pas su ou pu voir, anticiper ou empêcher de faire. Ces sanctions venaient néanmoins, rappeler aux uns et aux autres qu’il y a des moments où il faut faire preuve de sagesse et d’apaisement pour sauver l’intérêt du plus grand nombre : par ici la paix sociale ! C’est d’ailleurs à ce titre que nos sociétés et traditions culturelles, toutes tendances confondues, vont chaque fois que nécessaire à la rescousse de la modernité républicaine dans un souci de dialogue afin de contribuer à sauver et à limiter autant que possible d’éventuels dégâts. Cette sanction en violation de la loi reste donc une atteinte grave aux libertés. Elle est de surcroit inutile et dommageable pour la paix sociale. Seul le peuple burkinabè souverain doit demeurer l’unique juge de ces candidatures par les urnes. En d’autres termes, et en dehors de l’inéligibilité des certains membres du CNT prévue par la charte de transition et acceptée par eux, tous les burkinabè restent électeurs et éligibles. Ils sont nombreux, à l’intérieur comme à l’extérieur, de tous les bords politiques ou libres penseurs, et de toutes les catégories sociales sans distinction aucune. Il faut se souvenir de l’insurrection populaire d’octobre qui dénonçait déjà une certaine exclusion et que, de ce fait, chacun fonde toujours et encore le souhait d’une évolution positive prenant en compte tout un chacun.
    Ceci étant, on pourrait aller plus loin, et poser une question qui fâcherait bien plus. Un éventuel bon score de l’ex-majorité serait-il possible ? Si oui, ce serait une terrible nouvelle et une grosse remise en cause des derniers évènements ! Sinon ce serait une victoire et la volonté d’un grand changement sous le sceau d’une légitimité incontestable. Il s’agit ici d’un simple questionnement bien sûr, mais il faut imaginer qu’au soir des résultats, tout est possible, y compris le plus inattendu. Je passe sous silence le décompte impossible des personnes à exclure par logique de paix et afin d’éviter les questions de délations et dénonciations de toutes sortes. En estimant que par une recherche effrénée des coupables on finisse par établir une liste des exclus, le sacrosaint principe d’égalité de la sanction pour le même acte commis serait rudement malmené. On aurait aussi alors l’obligation d’étendre la procédure à d’autres périodes, d’autres évènements intervenus dans le pays et à d’autres personnes qui se seraient rendus coupables dans les mêmes circonstances. Et là, il risquerait d’y avoir du sport et de sacrées surprises, concernant peut-être une partie de notre classe politique. Touchons du bois !
    Sur l’exclusion de militaires et autres corps paramilitaires et de sécurité : Parmi les militaires burkinabè, on compte, depuis janvier 1966, 5 présidents de la république sur 7. Ils ont toujours géré les institutions militaires, mais aussi civiles si besoin avec un égal bonheur, et de ce fait cernent toutes les réalités du pays. Ils peuvent aussi être des empêcheurs de tourner en rond tout court, ou de tourner autour de la caisse, sauf exception. C’est pourquoi on voit parfois leur présence dans l’administration civile d’un assez mauvais œil. Leurs droits d’électeurs et de candidats restent entiers.
    Les burkinabè si réactifs savent ajuster les décisions prises, et ne manqueront pas de le faire en « remaniant le code révisé » dans un souci de cohésion et d’unité nationale.
    Docteur Delphine FEESER COMPAORE (cdelphe2007@hotmail.fr)

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 21:22, par oran En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Rdv est pris et on sortira n’en déplaise aux louvoyeurs de tous les temps dans idéal et toujours prêts à critiquer. On vous connaît et si on avait écouté Blaise serait encore là. On va continuer à manifester et on ne nous decouragera pas. A samedi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 22:17, par LE JUSQU’AU BOUTISTE En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    IL ne faut que le PM et le président de la transition laisse ces paresseux salir notre transition ; ce sont des gens sans idées. Il faut que la presse nous éloigne de ces mendiants qui passent tout le temps à ce plaindre, même si le BON DIEU leur venait au secours ils trouverons de quoi se plaindre. Tous ces énergumènes qui sont sont sur la table ne sont que des pantins et ne représent que eux seulement.
    IL FAUT QUE LES AUTORITES PRENNENT DES DECISIONS FERMES CONTRE LES EMPECHEURS DE TOURNER EN ROND.
    VOUS AVEZ DIT PAS DE CENA, IL N’Y A PAS EU DE CENA ;
    VOUS AVEZ DIT PAS DE REFERENDUM, IL N’Y A PAS EU DE REFERENDUM ;
    VOUS AVEZ DIT BLAISE DEGAGE, ET BLAISE EST PARTI

    Laisser les paisibles citoyens tranquilles, laisser la transition tranquille ; c’est quoi vous voulez maintenant, quand même, on ne peut même plus travailler ; tout çà a cause de VOUS.
    SINON NOUS ALLONS DEMANDER L’AUTORISATION A LA TRANSITION ET AU CNT ET VOUS FAIRE TOUS. PARCE QUE ON A DIT TRANSITION PAS PAGAILLE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 23:58 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les incrediens se reunissent progressivement pour une crise majeure au faso. Faites gaffe

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 00:11, par kid En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ok pour le rdv du samedi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 00:16, par wait and see En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Nous allons sortir pour soutenir la transition surtout que l’opération mains propres continue. Rendez vous est pris

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 00:54, par bala En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Au numero 41, je vois que vous étés remontés. Malheureusement pour vous, vous parlez de l’autorité. De quelle autorité parlez vous ? Des milliardaires ? C’est les milliardaires qui les paient pour qu’ils sortent narguer. Ils ne moquent de nous. On a chassé blaise pour eux, ils sont peinard.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 01:04, par adam En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Au 27 et 29 (l’indignité) qui parle de bassolé ici ?. On s en fout de lui a la limites. Par contre les milliardaires revolutionnaires nous prennent vraiment pour des cons. Les enfants des autres sortent se faire tuer et ils prennent encore le pouvoir politiques en plus de leurs milliards. Et maintenant c est des pasteurs qui nous disent de sortir marcher pour eux. On verra tout dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 01:07, par adi En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les gars, vous etes completements discrités. Allez donner vos lecons au milliardaire zida. Il en a vraiment besoin. Qu il se confesse au pasteur qui est parmi vous. nous nous voulons la paix pour vivre notre pauvreté.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 02:07, par Ka En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Dr. Delphine Compaoré intervenant 39, arretez de berner le peuple avec vos blas blas de partisane sous-marine. Remuer dans la plaie et fermer la bouche de celui qui souffre est votre métier. La diaspora est organiser vous êtes une aveugle, ‘’’’et celle de la Cote d’Ivoire ?’’’’ Tout le monde est éligible, ‘’’et les assassins du 30 et 31 Octobre, surtout Djibril Bassolé qui est un voleur d’or et en tant que responsable de la gendarmerie nationale en 1998 a étouffer le dossier Norbert Zongo ? Les militaires dont vous favorisez et désavouer, vous valorisez et dévaloriser ne sont pas du tout éligible. Ce sont des personnes comme vous qui ont mis le feu au Burkina en donnant des mauvais conseils au président Blaise Compaoré. Si le peuple Burkinabé est mûre pour reconnaitre qu’un article de loi comme celui de l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs, dont des malins ont tripatouiller plusieurs fois, ce n’est pas vous qui donneront des leçons de conduite a ce peuple. Je vais vous dire deux choses, une charte a été donner a une équipe de transition, une charte adopté par un peuple qui sait ce qu’il fait, dans cette charte c’est prévu la modification du code électorale pour exclure ceux qui sont aller jusqu’au bout pour modifier l’article 37 et faire ce qu’ils veulent au peuple déjà meurtri, cette modification a été confirmé, comme l’article 37 a été confirmer par nos sages en 1999 : Madame ou est le problème ? Même les illettrés des villages ont compris que tous ceux qui ont voulu mettre le feu au Burkina n’ont pas le droit d’être président ou maire, et vous la sorcière vous n’aviez pas compris, c’est très grave votre histoire. Suivons la transition et la jeunesse qui veulent faire avancer le Burkina. Ne perturbons plus avec nos gosiers grands ouverts, la jeunesse assoiffé de l’alternance politique et économique de notre pays dont ils sont l’avenir. Je résume en une ligne votre discourt partisane : ‘’’’’’Laisser participer tous les dignitaires de l’ancien régime pour la continuité afin que vous ayez des bons clients comme toujours : Faites voter la diaspora malgré le désordre et les manques de moyens pour que ceux qui ont les moyens achetant leur conscience et gagnent les élections : Laisser les militaires et leur RSP continuer a tuer qui il veut, là où il veut. Nom doctoresse partisane, rien ne sera comme avant même si le peuple pardonne mais n’oublie pas.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 03:28, par bana En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Bon sang, ces gens ont encore le culot de nous dire de sortir nous faire pietiner à mort pour qu’ils bouffent leur milliard. Bande d escrocs. Personne ne veut encore devenir martyr vu comment vous traitez les autres

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 03:55, par nabila En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Il ne manquait que ca. ou est upc, ou est mpp. oubien eux n ont pas signé la charte. ablassé et benewendé veulent feinter tout le monde et devenir president du faso et le pasteur yé prie pour eux. Voici comment ils raisonnent tous :
    Mpp veut exclure CDP, la il devient plus fort, il gagne haut les mains
    UPC veut exclure MPP et CDP la il devient plus fort et gagne
    UNIR/ P(quelque chose) veut exclure cdp, mpp, upc, comme ca il gagne facile
    Faso (qui n a jamais été autrement) veut exclure cdp, mpp, upc, unir/p(quelque chose), pdp/ps, undd, adf/rda, pund, pds, et tous les militants, la il gagne cadeau.
    CDP veut participer pour gagner quelque chose.
    Vous voyez il calculent tous.

    Si vous, vous sortez mourir, vous perdez tout, même votre pauvreté
    Dans tout ca ils s entendent pour se partager nos milliards et c est zida qui prend la grosse part, 670 millions (ca c est en nature, en cache on ne sait pas) soit 0,045 % de notre budget national de 1500 milliards, a lui tout seul.

    les gars reflechissez avant de sortir. Vous avez vu les maigres enveloppes qu ils tendent aux parents des martyrs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 05:23, par anbga En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    jamais internet n’a ete infester que ca ! waooooooooooo, ahahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 07:31 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Plateforme actualisée du Collectif :

    1-Pour les martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 :

    Vérité et justice pour les martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ;

    Accord de statut de pupilles de la Nation aux enfants des martyrs, ainsi qu’à ceux des blessés handicapés à vie.

    2-Pour les libertés politiques et démocratiques :

    Introduction dans la loi fondamentale de la reconnaissance de l’insurrection populaire comme mode de contestation et de lutte du peuple ;
    Dissolution du RSP (Régiment de sécurité présidentielle, ndlr) ;
    Instauration des candidatures indépendantes aux élections municipales et législatives ;

    Démantèlement des bases militaires étrangères installées au Burkina, qui constituent une menace pour la liberté et l’indépendance du pays.

    3-Contre l’impunité des crimes de sang :

    Réouverture et instauration sérieuse du dossier Norbert Zongo et compagnons ;
    Identification et jugement de ceux qui ont ordonné de tirer, ainsi que de ceux qui ont tiré sur les insurgés des 30 et 31 octobre 2014 ;
    Jugement et sanction de tous les commanditaires et auteurs de crimes de sang, qui doivent être frappés d’indignité politique et électorale.

    4-Contre l’impunité des crimes économiques et la corruption :
    Identification et saisie des biens et fonds détournés par les dignitaires du régime de Blaise Compaoré et prise de mesures nécessaires en vue de recouvrer l’ensemble des fonds expatriés ;
    Ouverture de procédures judiciaires sur tous les dossiers de crimes économiques qui dorment dans les tiroirs des structures de contrôle et/ou au niveau de la justice ;

    Audit sur l’accaparement abusif des terres rurales au détriment des paysans et expropriation des personnes coupables de ces faits, au bénéfice des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 08:13, par Freeman de T En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    La pollution sur le forum est évidente. On vous a encore donné des ordis ou bien cette fois c’est des feuilles. C’est bien de tomber à bras raccourcis sur Zida, sur les milliardaires, sur les Pasteurs, ... C’est vrai que la Transition a ses tares et personnellement je n’ai pas aimé la forme et la mouture de cette Transition, mais cela ne fait pas du CDP une alternative. Vous (ou ceux qui vous envoient ?) faites de mauvais calculs. Vous serez surpris de la tournure des événements. Mais cela je vous l’expliquerais une autre fois.
    Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 08:35, par sankara saidou En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    vous êtes démasqué c’est la même personne qui fait ces analyses pour faire croire que les internautes sont contre ce qui est en train de se passer dans notre pays ; honte à vous. Croyez vous que si maître SANKARA avait bouffé les sous de ses clients le mauvais Blaise allait le laisser. lui qui a tout fait pour faire disparaître le nom de Thomas SANKARA ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 08:50, par issa En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Continuer à encourager les burkinabè à la division et soyez présent à L’heure du bilan,ne faite pas comme les jeunes de Gbagbo après avoir encourager leur mentor à la division et fuir apré s.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 09:02, par Ka En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ndali intervenant numéro 1 et Adam 51 : Qui n’a jamais péché ou trompé dans ce bas monde ? Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec la jeunesse confirme vos messages mais rectifie l’essentiel. Si Roch ne peut pas être candidat, faisons revenir Blaise Compaoré pour qu’il s’éternise au pouvoir. Vos analyses se partagent en partisans et en haine, et comme la sagesse africaine nous dit qu’en opposant la haine à la haine, la vengeance a la vengeance, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas de bons résultats. Je ne suis ni du CDP, ni du MPP, ni de l’UPC, je ne roule pour personne, mais ce que je sais, c’est qu’une bonne équipe autour d’un représentant qui était Blaise Compaoré ont développer les 6 engagements du programme de l’élection présidentiel de 1998 que nous voyons actuellement dans nos villes et dans nos campagnes, d’ailleurs le développement de ces 6 engagements sont ralentis a partir de 2006 quand François Compaoré a remplacer la bonne équipe par une mauvaise équipe qui a fini par mettre le feu au Burkina. Critiquer et condamner la bonne équipe qui était autour de Blaise Compaoré est très facile : malgré les défauts de Roch Kaboré, de Salif Diallo, de Simon Compaoré, une bonne équipe autour d’un représentant qui a fait le Burkina que nous voyons, mérite d’être loué. Dès que François Compaoré et sa belle Méré Gando déliraient et pillaient la caisse de l’état, la bonne équipe sans aucun pouvoir de les arrêter, ont préféré quitter le navire Compaoré et avec raison. Quoi que Roch Kaboré a pu dire a cet époque pour que les 6 engagements puisse se réalisés avec un temps suffisant, aujourd’hui c’est du passé comme tous les passés, et surtout Roch, Simon, Salif, ont quitté leur représentant Blaise Compaoré avant que ce dernier et ses mauvais acolytes décident de modifier l’article 37 dont on appelle un tripatouillage d’un article de loi. La modification du code électorale concerne les derniers représentants autour de Blaise Compaoré en Octobre 2014 qui ont voulu malgré le désaveu du peuple, modifier l’article 37. Roch, Simon, Salif sont blancs comme vous et moi qui ont lutté pour que l’article 37 ne soit pas modifier. Leur candidature ne peut pas être refusée par notre conseil constitutionnel .Quant à leurs biens personnel ils les justifieront dès qu’ils seront des élus. Si Zida avec ses biens qui est l’accusé, s’il n’est pas compatible avec l’équipe de la transition, le peuple sait ce qu’il veut, et se séparer de Zida n’est qu’une histoire de 10 minutes dans la rue, la rue est le seul arme du peuple des hommes intègres pour chasser les représentants prédateurs depuis Janvier 1966.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 10:14, par Pourqoi pas En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    La communauté internationale aura toujours son mot à dire tant que nous leur demanderons de financer totalement ou partiellement nos élections. N’oubliez pas que "qui paie commande".
    C’est pour cela que devons trouver un système pour choisir nos représentants sans quémander de l’argent à l’étranger. C’est une honte !
    Tous les pays africains vivent de la "charité" ! Ce manque de dignité fait que nous ne sommes pas considérés sur le plan international.
    Nous devons réduire le coût exorbitant de nos élections. Il faut repenser nos démocraties. On n’est pas obligé de faire voter tout le monde. Surtout que la grande masse de nos populations ne comprend pas grand chose à la politique. La manière dont le président Kafando a été choisi peut être un exemple de démocratie adapté à nos moyens financiers actuels. Il faut juste la perfectionner pour que toutes les couches sociales soient véritablement représentées au moment du choix.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 12:32, par ANFA En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Bandes de parasites, laissez nous tranquille. Ces OSC sont vraiment corrompu jusqu’a la moelle. Comment comprendre que pour la baisse du prix des hydrocarbures on les attends pas. Si c’est pour défendre leur intérêt égoïste et leur agenda caches ils crient plus haut que ceux qui leur distribuent des millions.
    P

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 12:58, par Ka En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    A tous les internautes qui critiquent la modification du code électoral qui exclut les responsables du CDP et ses alliés qui ont accompagné le président Blaise Compaoré en Octobre 2014 pour tripatouiller l’article 37 sachent que 99% du peuple Burkinabé sont pour cette modification et cette exclusion, si non la rue allait nous dire le contraire. Pour la communauté internationale et les institutions comme l’UA et la CEDEAO, le peuple Burkinabé a choisi une équipe de transition avec une charte a appliqué un point, un trait. Alors aidons comme nous pouvons a cette équipe de la transition a faire son travail, surtout a ne pas laisser les vieux charognards du CDP et ses alliés qui sont contre l’alternance politique et économique du Burkina de voler la victoire des jeunes assoiffés du changement. OUI la rue est l’arme des Burkinabé pour chasser les prédateurs présidents, ce n’est pas le feu Maurice Yaméogo, ou Blaise Compaoré qui vous diront le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 14:32, par sidnoma En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ka, vous êtes le meilleur statisticien de ce pays. Vous donnez des pourcentages sans indiquer quelles sont vos sources, votre institut de sondage, votre démarche. Héï religieux !, , quittez dans ça ! Héï militaires ! quittez dans ça ! le pays va sombrer si les religieux et l’armée s’embarquent dans le navire des OSC et des partis politiques. Le pays va sombrer ! vous insultez tous ceux qui tirent sur la sonnette d’alarme ? Ok, qui vivra verra. La démocratie n’est pas abstraite, elle se déploie dans un environnement de paix et de tolérance. Les extrêmes n’ont jamais rien réussi, ici comme ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 15:16, par Merci En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Je n’ai jamais aimé ceux qui se disent communauté internationale. Ils ne disent pas la verité. Seule les imbéciles les croient. Regardez la guerre en Irak, Lybie, Syrie, Palestine et etc... Ils ne sont jamais du côté de la vérité et de la franchise. c’est leur bas ventre et leur politique de domination et de contrôle qui les intéressent. Nous ne sommes plus des peuples assujettis mais affranchis. Ils peuvent nous refuser tout mais Dieu nous donnera la pluie pour cultiver et vaquer à nos préoccupations.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:00 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Comme disait notre prof, les intelligents ont refusé de faire la politique, c est ces mediocres qui nous dirigent

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:02 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    meme les pasteurs sont maintenant au presidium, plus besoin d aller se confesser. Il pêche plus que nous avec les politicards.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:06 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Ou est mon imame, ou mon diacre, ou mon abbé. ou est mon feticheur. Oubien c est une histoire de protestants avec le pasteur yé a la droite du père, plutot de ablassé.

    on aura tout vu dans ce pays. En tout cas yao ndré est bien representé par kam.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:08 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Même les pasteurs ne prêchent plus la reconciliation mais la confrontation. Hé Dieu. Par qui passer pour t’atteindre, regarder vos serviteurs sur terre. on ne sait plus quoi faire

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:09 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Les revoila, quand on a des problèmes, on les voit pas. quand leur milliards sont menacés, ils nous disent de sortir les aider, en nous faisant tuer

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:12 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Je savais qu ils allaient dire de sortir marcher,depuis qu on parle des milliards de zida, il fallait qu ils fassent quelque chose pour les sauver. Ou est lopez, Hervé Goudé (ha son homo est present).
    Il ne manque les machettes au burkina, et on depasse les 3000 morts de la cote d ivoire. Bande de voleurs

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:13 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Plus rien ne sera comme avant. Comme vous n aurez jamais les milliards que nous avons eu avant

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:45, par yank En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    je sort pour defendre la nouvelle constitution pas des indivudus si ont sort pas nombres on est mort

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:46 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Sincerement, je pense que le burkina a besoin d une crise majeur pour s en sortir. notre crise n est pas allée a termes. ceux qui ont remplacé blaise sont pires

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 16:54 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Faites attention !!!
    La majorité a deja eu tort il n’y a pas si longtemps dans ce meme Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 17:03 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    @113
    D’où tiens-tu que 99% du peuple Burkinabé soutient cette loi ? Le CDP tenait le meme langage il y’a moins de six mois de cela.
    Ce dont je suis sur par contre, c’est que la majorité des Burkinabés se demandent comment faire bouillir la marmite jusqu’aux prochaines récoltes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 17:05, par mouna En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    un pasteur dans le présidium . C est bien. C est le régime des protestants. En témoigne la libération d Arthur Kafando qui a gèrè avec fracas la Sonapost .

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 18:42 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    quand Obama parle de non modification de l article 37, ils applaudissent. quand il dit , n’excluez pas les autres comme l’autre voulait vous faire, Ils sonne la mobilisation. Ou est la lecon de morale. Et le comble, dans ca y a meme pasteur pour cautionner ca. le monde à l’envers. Plus besoin d’aller se confesser a l’eglise, les pasteurs sont dans la rue avec nous et les politiciens.
    En avant

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 18:53 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Je me sens trahi, rien qu en regardant ces images. Le pasteur qui m’a baptisé sur la même table que les politiciens pour appeler à une mobilisation. Yé, je ne méritais pas ca

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 19:03 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Jusque la on esperait que quand ce pays allait prendre feu, on pouvait solliciter les pasteurs et autres pour nous aider à éteindre. si eux mêmes appellent a la mobilisation, il ne reste qu a faire son balluchon. personne ne pourra nous aider

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 19:07, par biiga En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Internaute No.2 votre compaoré fuit le pays en plein midi lui qui a 1000 fois les bien que Zida a declaré..est lui qui distrbuait drs billet de banque pour aller marché..si tu veus l’argent tu peu le rejoindre a abidjan..le vrai peuple sui a mit fin a 27 ans de dictature..sortira sans prendre un sous pour encourager la transition

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 21:46 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    internaute 3 à 11, même personne

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2015 à 23:16, par Somé En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Après tout ce que j’ai lu ça et là je comprend que Satan est aux portes de notre cher Faso. Pauvre peuple burkinabè Dieu vous a fait grace de voir partout dans le monde et même jusqu’à coté de chez vous la capacité de nuisance du satan déguisé en certains hommes politiques près à verser le sang de milliers voire de millions des leurs pour obtenir le pouvoir. A cause de votre cupidité, de quelques billets de banque, de vos jalousies , de vos manques de sagesse vous allez brûler votre pays avec vous mêmes et vos proches au profits de certains personnes qui en cas de feu seront très loin avec leur familles, vous regarder mourir et après venir jouir des vos ressources. Ne savez vous pas qu’il y’a des personnes dans ce monde qui ne travaillent que pour faire couler le maximum de sang dans les pays au profit de leur grand maître qui n’est personne d’autre que le Diable ? N’oubliez pas ça na n’arrive pas qu’aux autres. Que Dieu continue de garder notre cher Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 07:43, par tiiga En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Internaute No.1-2-3-4-5-6-7-8-9-10et11 meme personne...attention.....!!! A ces infliltré pro compaoré..pres a tout pour destabiliser la transition..Zida est riche....Zida est comme ci Zida est comme ça...juste pour intoxiquer..ne nous laissons pas divisé par ses malhonetes ..ensemble soutenos la transition...pour un changenent reel ..

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 07:59, par Steliste En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Bonjour
    Un conseil à vous cher internautes , au lieu d être là à critiquer les millions de Zida et de comment il a l a eu , chercher pour vous aussi .

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 13:31, par Maurice En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Bonjour à tous !
    Franchement j’adhère de tout cœur au meeting
    « d’information et de défense de la patrie » le samedi 25 avril prochain à Ouagadougou et à Bobo Bobo-Dioulasso.
    INSURGES DES 30 et 31/10/14, SORTEZ NOMBREUX COMME DES ESSAIMS D’ABEILLES POUR SOUTENIR LE MEETING DU samedi 25/04/15. MARQUONS D’UNE PIERRE BLANCHE CE MEETING.
    VIVE LA TRANSITION !
    VIVE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 17:48 En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    l’insurrection ne sera un succès qu’avec la mise à l’écart du pouvoir des dignitaires du régime déchu sinon on aura pas d’alternance politique et économique au Burkina.
    Sortons nombreux le 25/04 non pas pour fustiger la communauté internationale mais les faire comprendre ce que nous voulons à savoir une transition réussi couronnée par une alternance réelle au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2015 à 17:55, par Safiatou. En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    On dit pas Front Républicain c’est Front Alimentaire mes frères. Les RAM les HERMANN les zoubga et consort sont des front alimentairaux

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2015 à 20:32, par VERITAS En réponse à : Nouvelle loi électorale au Burkina Faso : Les Forces vives signataires de la charte appellent à un meeting de soutien

    Safiatou arret de t’en prendre au front republicain. Pour bon nombre de ces gens leur malheur a ete de soutenir une solution pacifique afin que le pays ne sombre pas dans une crise. Que fais tu de ceux qui ont composé avc Blaise pdt plus de 25 ans avant de disparaitre comme par enchantement et se transformer en heros de la nation ...que dis je ? en saints. N’est pas que bcp ont feté des milliard sous blaise ? HAA SI SEULEMENT ON AVAIT UN TEMPS SOIT PEU UNE MEMOIRE. THOMAS SANKARA ,OUMAROU CLEMENT, DABO BOUKARY , NORBERT ZONGO....doivent certainement se retourner dans leurs tombes car leurs bourreaux sont portés en heroes. Dieu aie pitié du Burkina faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés