Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

mercredi 15 avril 2015 à 23h20min

Dans une déclaration émanant de son Département d’Etat, et rendue publique ce 14 avril 2015, les Etats-Unis se sont exprimés sur la situation socio-politique qui prévaut au Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

Ils se disent préoccupés par la modification apportée au code électoral le 7 avril dernier, et qui exclut aux prochaines élections, ceux qui en fin 2014 avaient exprimé leur soutien pour une révision constitutionnelle afin de modifier la limitation des mandats présidentiels.

Pour les Etats-Unis, " les modifications apportées au code paraissent incompatibles avec les principes démocratiques de la liberté d’expression, liberté d’association, et d’élections libres, équitables et pacifiques."

Et de conclure : " Nous exhortons le gouvernement de transition, la société civile et d’autres acteurs qui ont contribué à la défense de ces principes démocratiques d’utiliser une approche coordonnée, consensuelle et inclusive dans la conduite des élections."

La version originale du communiqué en anglais est à lire ici : http://www.state.gov/r/pa/prs/ps/2015/04/240695.htm

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 avril 2015 à 16:38, par New Faso
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    I’m sorry it seem that you have understood nothing of our political history for the last 7 months.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:44, par David
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    J espère que Zida est toujours aux États Unis pour entendre ca de vives voix. Lui qui partait pour leur dire de venir investir au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:53, par Vive le Peuple du Faso
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Aucun ministre du dernier conseil de ministres qui a donné son feu vert pour la modification de l’article 37 ne peut être candidat aux élections de 2015 et 2016. Ils peuvent l’être en 2020. Aucun parti politique n’est empêché pour les élections de 2015 et 2016.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:53
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    EXTRAIT DECLARATION MPP EN GUISE DE REPONSE A LA POSITION ABSURDE DE LA MAISON BLANCHE "l’adoption de cette loi n’est nullement contraire au principe de l’inclusion proclamé dans la charte de la transition dans la mesure où l’inéligibilité ne frappe pas les partis politiques mais seulement certains individus. En outre, l’adoption de cette disposition contribue à l’internalisation d’un engagement juridique international en l’occurrence la charte africaine sur les élections, la démocratie et la gouvernance que notre pays, sous Blaise Compaoré a ratifiée en Avril 2010 et qui est entrée en vigueur en 2012. Nous avons donc un devoir de cohérence qui nous oblige à nous soumettre à la loi, même quand elle nous est défavorable".

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:53, par GO
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Hey américains, n’écoutez pas ces criminels du CDP pour troubler notre pays ! Dans tous les cas le peuple les attend pour terminer sa révolution s’il le faut. On va les exclure pian. Si vous voulez intégrer les chez vous pour vos élections américaines ! Ya Ya boin !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:53, par le révolutionnaire
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Merci aux Américains de nous aider à sortir de bourbier entretenu par des individus de la soit-disante société civile qui veut le malheur du peuple burkinabè. Le gouvernement burkinabè avait fait une bonne monture du code mais des gens qui veulent contribuer au chaos du Burkina se disant du peuple ont voulu des amendements pour exclure des personnalités au profit d’autres personnalités qui les poussent en réalité. Pour être plus clair Les cadres du MPP manipulent la société civile et le gouvernement car ils ne veulent plus voir leur ami d’hier. Nous voulons la paix au Burkina
    Merci aux Américains de nous aider à cela

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:54, par Yelkayé
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    De quoi les Etats Unis se mêlent quand Blaise voulait modifier l’article 37 ils étaient ou.On va les exclure piann chez eux quelque peut essayer de prolonger son mandat.Qu’ils nous foute la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:54, par Uncitoyen
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Les USA ne sont pas obligés d’aimer notre code électoral mais ils doivent le respecter. Nous comprenons votre position parce que cette loi n’était pas prévue dans le scénario qui devait permettre à votre candidat d’être élu président du Faso.
    Nous sommes conscients que vous êtes prêt à créer l’instabilité dans des pays pour arriver à votre fin. S’il plaît à Dieu ,notre pays ne vivra pas ce que vous souhaitez.
    On dit que la démocratie c’est la gestion du pouvoir du peuple ,pour une fois que le peuple burkinabé se reconnaît dans une loi votée par ces représentants, des pseudo puissances pensent que ce peuple ne sait pas ce qu’il veut.
    A cette allure c’est les USA qu’on va exclure de nos amis et nous dirigez vers d’autres pays.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:54, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    - Mesdames, pardon ! Ya rien à coordonner ni à consensualiser ici ! C’est un Code électoral burkinabè et non américain !

    Vous n’avez pas compris le contenu de ce code :

    - On a dit qu’il est inclusif parce qu’il n’exclut aucun parti même pas le CDP qui nous rendu la vie dure ici pendant que vous ne disiez rien !
    - On a dit aussi qu’il ne cautionne pas l’impunité parce qu’il exclut des élections actuelles ceux qui ont tenu mordicus jusqu’au dernier moment à modifier l’article 35 de notre constitution pour que BAISE gagne les élections ad vitam eternum ! Ne vous en déplaise, ceux-là seront exclus des élections et dans le CDP ils ne sont pas les seuls militants. Dans le NAFA cette mesure touche aussi Djibril BASSOLET qui n’est pas le seul militant du NAFA non plus ! Elle touche aussi YAK qui n’est pas non plus le seul militant de son parti. Elle touche aussi l’agité de DABILGOU qui n’aura rien encore ici. Seul NATAMA peut être toléré car on ne l’a pas vu s’agiter pour modifier l’Article 37 de NOTRE constitution !

    Pendant qu’on y est, mesdames la Constitution américaine est âgée de combien d’années ? Combien de fois a t-elle été modifiée durant tout ce temps. Répondez-moi et sachez qu’au Burkina NOTRE Constitution date de 1991 et a déjà été modifié 3 fois par la volonté d’un homme pour satisfaire ses apétits gargantuesque. Cet homme est BLAISE COMPAORÉ alias ’’Fuyard’’ !!

    - Il y a des choses avec lesquelles il ne faut pas plaisanter !! Mêlez-vous de vos affaires ! Les burkinabè n’accepteront plus de demi-dieux au pouvoir dans leur pays !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:54, par Sylvie
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Messieurs les diplomates, Vous ne pouvez pas applaudir avec nous la révolution et ne pas vouloir qu’on la termine. Laissez-vous terminer notre insurrection. Ceux par qui nous avons perdu une trentaine de nos dignes fils ne peuvent se pavaner encore devant nous en tant que candidats. Notre Révolution n’aurait en ce moment pas servi à quelque chose. Autant rappeler Blaise COMPAORE, l’homme providentiel du CDP. Rappelons-nous que lors des pourparlers qui ont abouti à la rédaction de la charte de la transition, membres du parti majorité et assimilés qui avaient ouvertement soutenus la modification de l’article 37 avaient été récusés et ce, avec l’approbation des Présidents de la CEDEAO. Cela n’a pas empêché aujourd’hui de dire que la charte a été inclusive. De même acceptons que l’absence de ses mêmes personnes aux élections ne peuvent pas rendre les élections exclusive. Le CDP ne se résume pas à des individus qui se croient indispensables. Il y a tellement de personnalités qui sont présidentiables au CDP. Arrêtons de vouloir deux poids deux mesures.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:55, par OR
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Belle déclaration car pour voter il a fallu déployer la police, la gendarmerie et l’armée ce qui veut dire que cette loi est vivement rejetée car excluant une grande partie du peuple qui fait peur pour permettre à des amis de remporter les élections.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:56, par Filsdupays
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Votre démocratie n’est pas la notre. Au Burkina Faso nous sommes dans un système d’apprentissage où certaines personnes au nom de leur position profitent de l’ignorance du vrai peuple à travers les achats de conscience lors des périodes électorales. Saviez-vous qu’au Burkina pour un 1000FCFA on peut donner sa voix à un opportuniste ? Ce qui serait inconcevable chez- vous. Les modifications apportées dans le nouveau code va permettre de dissuader ceux qui n’ont pas peur de tuer leur peuple au nom de leur propre intérêt. On ne veut plus de diffusion de sang d’innocents dans ce pays. Alors à défaut de mettre ces personnes sous verrou, permettez -nous de faire honneur à nos martyrs.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:57, par Wili
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Le Vieux Kafando n’a pas dit qu’il signe n’importe quoi. J’espère qu’il a reçu une copie de cet avertissement. Lui qui veut etre diplomatiquement presentable

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:58, par wuroyiretian
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Que ces donneurs de leçons, parce qu’ils financent, respectent chez eux le droit de l’homme ! Il est clair que les francs-maçons ont activé leurs réseaux aux Etats-Unis comme en France et ailleurs. Cette déclaration cache des actions de déstabilisation à venir et le sort des Transitions à la Guinéenne et à la Malienne plane sur nos colonnels de la transition. Wait and see !
    Pauvre Burkina ! Pauvre Afrique ! Ils ont déjà en fait leur dauphin franc-maçon et sont prêts à tout pour l’imposer sournoisement. Et lorsque leur objectif sera atteint, ils diront que la COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE prend acte de l’évolution des choses et en appelle au sens élevé de responsabilité des hommes politiques du Burkina.
    Toujours le même scénario et les africains subiront toujours, manquant d’écoles de Projection et de Stratégie politique, économique et militaire. Ils savent que nous aimons l’immédiat.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:58
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Les Américains n’ont-ils pas un agenda caché ? Nos traditions diffèrent. Ce qui s’est passé avec le régime BLAISO, ne peut jamais se produire aux USA. Les détournements de fonds, les tentatives de modifications des articles ne sont jamais envisageables aux USA. Nous, au Faso, on préfère qu’il n’yait pas élection que de faire des élections avec ceux qui ont voulu mettre le pays à feu. Nous accordons beaucoup d’importance à nos martyrs tandis que les occidentaux, c’est leurs intérêts.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:59, par DOUESSAA
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Mesdames, ils sont écartés et c’est très juste. Dieu même est content de cela

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:01, par sirimed@yahoo.fr
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ce que vousne savez pas c’est que chez nous la pluspart de nos maitrisards reflechisent niveau BEP, se passionnent vite et deviennent violent.
    la democratie peu de gens en connaissent les contraintes.
    Ils e disent liberté=pas de devoir.....

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:03, par Un burkinabe
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Que chacun s’occupe de ses PROPRES problemes.

    Les USA n’ont qu’a s’occuper des Policiers BLANC qui tuent les NOIRS de facons raciste d’abord avant de venir jouer aux gendarmes chez nous au FASO.

    Message to the US :
    Resolve the racist problem inside your own territory first, before trying to play the cop in other countries.
    Black people are being killed all around the US by white so called policemen and NO JUSTICE is able, at least, to say a single word. That’s a REAL SHAME......SHAME and SHAME for a country who claims to be the most democratic of the universe.
    Please leave us alone and mind your own damnnn business.

    Thanks.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:04, par Larissa
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    La chose nous paraît simple : exit tous ceux qui seraient poursuivis et/ou qui feraient l’objet de suspiscion de malversation, crime de sang ou autres délits

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:05, par yonaba
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    je ne comprend pas l’acharnement des americains contre la vonlonté du peuple BURKINABé.TOUT LE PEUPLE DU BURKINA S’est levé comme un seul homme pour chasser le regime dictatorial et mafieux de blaise compaore .notre destin n’est pas dans vos mains.nous comptons sur nous meme pour nous liberer de l’esclavage que blaise avait instauré pour massacrer le peuple du burkina.les americains etaient ou quand blaise voulait modifier l’article 37 pour rester au pouvoir toute sa vie.99 pour cent des burkinabés se sont mobilisé pour chassser blaise le dictateur.laissez nous tranquille.vous n’avez que des interets.vous n’etes pas sans savoir que blaise a pillé toutes les ressources du pays avec ses acolytes.DIEU seul peut nous barrer la route.allez chasser BACHAR si vous etes sinceres.abas blaise et ses supporteurs.la revolution continue.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:07, par Yam
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Tous les ministres du 21 Octobre ne seront pas candidats c’est et net. Au etats unis pour moins que ca tu ira en prison pour 120 ans donc ici la nous on va aplliquer notre loi. Un point un trait. Qu il demande a l Egypte de laisser les freres musulmans se presenter alors.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:07
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    grand merci au USA. Quelqu’un qui jouit de toute ses faculté mental ne va pas voté pour.la transition et son CNT veulent mettre notre pays au chaos mais Dieu vous voix

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:08, par yéro
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    j’ai toujours respecté les états unis mais cette fois ci j’ai des doutes.on ne fera pas marche à arrière,soit c’est le peuple soit c’est toujours Blaise COMPAORE.Si les états unis veulent connaitre la vérité on va recommencer à marcher et que le meilleur des pour ou contre gagne quelque soit le prix à payer on fonce.A bas le CDP et Diibril Bassolet

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:11
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Cette intervention des américains et autres diplomates, montre encore une fois l’amateurisme de nos autorités de la transition. Avaient-ils besoins de se précipiter pour modifier le code électoral pour empêcher des gens de se présenter aux élections. Voila, que les faut-ils sont en train d’échapper et devenir des héros sous nos yeux. Il fallait laisser leur poursuite et condamnation à la justice et ils seraient enfermés avec des preuves clairs, donc sans la possibilité de se présenter aux élections. On ne gère pas un pays comme sa famille. Vous pouvez empêcher vos enfants et votre femme d’aller au cinéma ou à une fête quelconque avec vos raisons et le débat reste en famille : c’est la loi du plus fort ou du chef de famille qui prévaut le plus souvent. Mais dans un pays appartenant au village planétaire qu’est le monde d’aujourd’hui, vos errements ou dictatures sont facilement repérables et influencent négativement vos voisins et partenaires. Ces derniers ne resteront pas sans vous rappeler à l’ordre. Blaise compaoré n’avait pas autant de master que ZIDA ou KAFANDO et leurs suite de ministres gomboistes, on pouvait donc comprendre ses projets lugubres et macabres (il ne reflechissait pas plus loin que ses besoins immédiats), mais vous OSC, juristes, CNTistes, ministres docteurs de la transition, on ne peut vous comprendre. Mettez un peu d’intelligence dans votre façon de gérer le pays. Le droit est bête : les voleurs ont aussi des droits. Il faut donc intelligemment le gérer de telle sorte que tu puisse l’empêcher de voler la prochaine fois.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:17, par patarbtaalé
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    BASSOLEY ne peut inquiéter personne aux élections ici. mais par principe au respect des martyrs, on veut pas le voir candidat cette année. s’il s’entête laissez -le.il verra déferler la colère des citoyens sur lui.il est prevenu.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:20, par Un Citoyen Burkinabè
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Héy ! Chers américains, ce n’est pas vous qui avez chassé Blaise au pouvoir. C’est pas vous qui avez conduit à la révolution ! Vous pensez être si démocrates et on tue les noirs au USA comme des oiseaux ? Ne nous parlez pas de démocratie alors que vous êtes des dictateurs mondiaux. Je vous admirais mais si vous parlez contre le peuple burkinabè je vais vous maudire. Le Peuple à parlé ! Malheur à celui qui cherche à troubler la quiétude des hommes intègres. On vous connait. comme on à pu s’en-sortir seul sans vous, vous n’êtes pas contents. Mais c’est sur Dieu que nous nous comptons. Vous vous n’êtes que des humains comme nous. Laissez nous tranquille !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:20, par Tankoano Bendi Soulipo
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je soutiens le Départment d’etat a traver le communiquer,je demande à tous les militants de l’ex.majporité de rester uni,comme un seul homme,pour faire echeque à unCode Electoral bidon,je demande à tous le peuple Burkinabè,de faire écheque à toutes marches qui sera organisé par l’ex.opposition et les OSC bidon acquis à la cause de l’argent et parle au nom du peuple,sans etre mandaté par le peuple,une boite a sous pour Kam,Marcel Tankoano mon parent pauvre et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:20, par TK
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Merci bien intervenant numero 26 ! La transition devrait etre plus strategique que cela et ne pas suivre la haine primaire et viscerale de certains groupes. Le BF risqué de payer cher le vote de cette loi

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:24, par le révolutionnaire
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    la vérité blesse mais la transition a échoué nous voulons la paix et non la guère. mettez de l’eau dans votre vin revenez sur terre pour éviter qu’on verse encore du sang au Burkina vous serez les seuls responsabl

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:28, par le vigilant
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je demande à ces pauvres femmes de nous laisser tranquille dans ce pays. Quand baise tordait le cou de la constitution, personne pour lui dire stop. il a même défier le président Obama publiquement et a été accueilli triomphalement à l’aéroport par ses acolytes. C’est quand les burkinabé ont appliquer une loi communautaire que vous sortez pour dicter ce que vous voulez. J’espère que vous avez réagi actuellement concernant Joseph KABILA. Vous êtes des avocats de satan. Nous vous avons à l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:28, par Sadate
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Pour un nouveau ami, cela est normal. Mais pour la mémoire des victimes et le soutien aux blessés de l’insurrection, je demande au département d’Etat Américain et à toute cette communauté internationale d’user de tous les moyens disponibles pour amener les dignitaires incriminés à s’abstenir de se présenter aux prochaines élections et attendre 2020. les risques de confrontation feront plus de victimes que l’insécurité et déboucher sur plus d’incertitudes. Aucun parti n’est exclus de la compétition, mais certains anciens dignitaires : OUI. Les USA ne sont pas le meilleur exemple en matière de démocratie et de justice rendu au citoyen. Il faut qu’il respecte la volonté de notre peuple qui s’est libéré par son sacrifice, son audace et son courage. Ce n’est pas les USA, ni la communauté internationale qui va écrire l’histoire du Burkina à la place de son peuple intègre.
    cette disposition de l’UA est salutaire tant qu’elle restera en vigueur. Le Burkina Faso sera le précurseur dans son application. Si on ratifie une loi supranationale et qui entre en vigueur, c’est pour l’appliquer. Il en est de la CPI : la côte d’ivoire sait à quoi aujourd’hui.
    J’invite les autorités de la transition à s’inspirer des acquis de la Révolution de 1983 en matière de recherche de solutions internes. Tout ce qui est imaginable par l’homme est réalisable par l’homme.
    La patrie ou la mort, nous vraincrons

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:30, par DAMOCLES
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Cette loi électorale ne peut pas être plus inclusive que cela. Elle n’exclu personne. Elle demande simplement aux acteurs politiques en présence de faire preuve de bon sens. En se mettant en conformité avec la logique des événement des 30 et 31 octobre 2014. Un point c’est tout. Exclusion non, inéligibilité oui. Ce n’est pas une invention burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:31, par tche de paris
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il faut que les américains comprennent que la transition n’a appliqué que la charte africaine qui a été signée par le patron du CDP Blaise lui même ; le peuple burkinabé ne va jamais accepter que des gens qui ont soutenu la modification de A 37 et donnez l’ordre à ce qu’ on tue les manifestants dont il a eu une trentaine de morts et plusieurs blessés de diriger ce pays aucun burkinabé ne peut oublier ce carnage eux même ils savent que personne ne va les voter ils ont vraiment une mémoire courte nous qui avons perdu des proches ont toujours
    la mémoire fraîche n’oublions pas nos morts ils sont morts pour une cause que nous devons tous défendre merci.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:33, par Oeil de lynx
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Chers amis d’Amérique, c’est bien chez vous que Blaise a dit qu’il fallait des hommes forts au lieu d’institutions fortes. Qu’aviez-vous fait alors ?
    Vous avez parlé et nous vous avons entendu.
    Ecoutez bien cet adage de chez nous :" lorsque tu veux donner le pouvoir à l’hyène, permets à ceux qui la connaissent de s’en éloigner".
    Nous connaissons nos hyènes, permettez-nous de nous en éloigner. Autrement, vous serez obligés de venir nous sauvez dans 27 ans encore d’une autre dictature.
    Le parcours du peuple américain lui permet certaines choses qui ne sont pas possibles au Burkina.
    Aucun militaire ne chercherait à se présenter à la présidence pendant qu’il est encore en service. De plus, nous voulons expérimenter un civil et un vrai maintenant.
    Les personnes mises à l’index par le nouveau code électoral sont dangereux pour notre démocratie par leur capacité de corruption avec l’argent mal acquis à travers divers traffics.
    Leur partis trouveront d’autres candidats en leur sein pour les remplacer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:34, par HAD
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    La jeunesse consciente du CDP doit applaudir pour le vote de la nouvelle loi électorale qui va certainement leur accorder une place au soleil. A mon humble avis, il faut que cette jeunesse montre au monde entier que les ex dignitaires du régime déchu ne sont pas les seuls dans le parti à savoir faire la politique. Il est temps pour vous de vous lever car si vous laisser les doyens continuer, vous n’aurai plus de chance. Il faut bien montrer à la communauté nationale et internationale qu’au sein du parti CDP, il y a toujours des burkimbi intellectuels qu’est la jeunesse consciente du CDP.
    Merci camarade.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:35, par SANOGO
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ainsi les américains veulent nous faire croire que la volonté des anciens dignitaires de modifier la constitution était démocratique ? Si oui‚ que Barack Obama et aliés modifient la constitution des États-Unis pour que Obama se présente aux prochaine sélections aux États-Unis.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:35, par matyp & K’Emp
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ce sont ces mêmes Américains qui n’ont jamais réussi à être clair avec Blaise Compaoré sur sa volonté de modifier l’article 37. Maintenant on sait qui est-ce qui a soutenu Blaise et le CDP pour la modification et pourquoi ils s’entêtaient tant. Tout ça à cause d’intérêts égoïstes. De la même manière qu’on s’est battu pour virer Blaise, on se battra pour qu’aucun ministre de Blaise ne se présente aux élections. Et si vous comptez sur vos agents, déguisés en "Peace Corps" pour destabiliser ce pays, vous saurez que nos ancêtres, avant de décéder, nous ont expliqué comment vous les avez arnaqué et maltraité. Je ne ferai pas de menaces cette fois-ci, mais sachez que nous savons où habitent tous vos compatriotes ici. Voyez vous-mêmes : un ministre d’un gouvernement qui a voulu mettre le pays à feu et à sang qui revient pour se faire élire comme si de rien n’était ! Ce ne sont pas des Américains qui vont subir sa présidence, mais plutôt nous et nous, on en a marre de se faire piétiner les valseuses !

    J’espère qu’il y aura des autorités américaines pour lire nos commentaires et comprendre que les temps ont changé. Vous avez foutu le bordel en Irak, en Afghanistan, en Somalie, même au Nigéria et vous persistez ?

    Et le comble, c’est qu’il y a certains de nos frères qui cautionnent cela...

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:35
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Internaute N°8, je te retourne la question, toi, tu étais où quand les Barack OBAMA appelais les présidents africain à ne pas modifier la constitution pour rester au pouvoir ? Quand même, ne soit pas ingrat là.
    Tous les jours on chante "on a pas besoin d’homme fort mais des institutions fortes" ça vient de qui ?
    Quand ils disent quelque chose qui vous arrange, vous les citez partout, mais là vous voulez les insulter. Eux au moins ils ne changent pas leurs lignes directives en politique.
    Moi je suis content que Blaise soit parti, mais il faudra qu’on soit vigilant pour ne pas laisser germer les graines de la division que ceux là ont semé. Il faudra que certaines personnes se ressaisissent. Que ce soit Zida, MPP, DIABRE, NAFA, CDP, ...., ils sont tous des dignitaires ou des parties dignitaires de Blaise. Si tout le monde doit répondre de ses actes, Zida, le numéro 2 de RSP pendant combien de temps sous le régime de Blaise devait en répondre beaucoup.
    VIVE LA PAIX AU BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:43
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je pensais qu’ils allaient dire que la charte prone l’exclusion

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:55, par bobolais
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Pian ou pas pian trouver d’abord les milliards pour organiser votre exclusion tant que les partenaires financeront ils auront leur mot à dire

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:56, par Wili
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Quel est ce koro yamyélé qui parle au hasard.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:56, par silence
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ils ont fait 27 ans sans rien apporter de façon substantiel au développement du pays. Pour cette fois ci je suis d’accord avec ces anarchies du CNT. Maintenant la seule force politique qui reste c’est le PCRV qui a un programme cohérent et des hommes de qualité pour mettre en œuvre le programme. Donc c’est pas la fin du monde s’ils sont exclus, le Burkina regorge d’hommes de qualité qui sont prêt à gérer ce pays sans 1f en retour. C’est pas les politiciens qui apportent tout au BF, ils peuvent aller creuser des carniveaux ou être des VADS.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:57, par Burkimbila
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il faut que les USA respectent notre constitution. Cette situation est exceptionnelle au Burkina. Est-ce le Burkina peux donner son point de vu sur la constiution des USA. ils n’avaient qu’a interduire la modification de l’article 37.Krrrrrrrrrrrrrrr !

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:57, par Amadoum
    En réponse à : J’ESPERE QUE LE DEPARTEMENT D’ETAT SAIT QU’IL Y A DES MILLIONS DE CITOYENS AMERICIANS LEGALEMENT EXCLUS DU PROCESSUS ELECTORAL !

    Si par approche inclusive les USA veulent que meme ceux qui ont fait entorse a la vie democratique de notre pays, je voudrais leur rappeler ceci : il y a des millions de citoyens americains qui, pour avoir comis certains crimes, ont perdu leurs droits de vote ; certains, a perpetuite.
    Si eux peuvent legalemnt exclure des citoyens de leur pays des votes, ne pensent-ils pas que nous aussi, nous sommes suffisamment murs pour decider du sort de nos citoyens. Tout au moins, qu’ils nous permettent d’apprendre de nos propres erreurs.
    Sinon, que devons-nous retenir des 30 et 31 Octobre, 2014 ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 17:59, par tche de paris
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il faut que les américains comprennent que la transition n’a appliqué que la charte africaine qui a été signée par le patron du CDP Blaise lui même ; le peuple burkinabé ne va jamais accepter que des gens qui ont soutenu la modification de A 37 et donnez l’ordre à ce qu’ on tue les manifestants dont il a eu une trentaine de morts et plusieurs blessés de diriger ce pays aucun burkinabé ne peut oublier ce carnage eux même ils savent que personne ne va les voter ils ont vraiment une mémoire courte nous qui avons perdu des proches ont toujours
    la mémoire fraîche n’oublions pas nos morts ils sont morts pour une cause que nous devons tous défendre merci.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:03, par YZ
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ceux qui se mettent à mal parlé de cette déclaration, souvenez vous un instant que le Président Kafando leur demande de l’aider à financer les élections ! Pourquoi ont ils le devoir de financer nos élections et vous voulez pas qu’ils s’en mêlent ? Soyez logique !!!!
    Ils ont raison de s’en mêler surtout que si ca craque, on va encore courir vers les mêmes pour fiancer nos conneries !!!!
    Ou on est independant et on assume ou on ne l’est pas et on assume aussi !!!
    They are right to say so !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:05, par Le Yonker
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    @19, mon frere, tu es fache, deh ! J’ ai vu tes yeux rouges depuis Fond du Lac- Appleton-Champaign alors que tu es dans Ouaga la Joyeuse.Mais tu as raison, tout de meme. Aux USA, tu brules un feu rouge meme, tu ne peux plus pretendre etre maire de quartier et nous on veut nous im,poser des buveurs de sangh qui ont rendu notre economie exsangue et seche le sang dans nos veines par un Ramadan sans fin qu’ ils ont impose sur nous. On n’est fatigue maintenant. Eric Garner et tous nos freres aux USA disent" I can’t breathe". Nous auissi on a notre "I can’t breathe" ici. Pardon, laissez- nous respirer. Djibnril ne sera pas candidat ici. Il se croit malin avec son language de miel mais on l’ atend au tournant. Il n’a qu’a faire toutes ses gymnatyques nous on sait qu’ il est l’ homme de blaise.Djibnril, c’est Blaise par procuration. Il vaut mieux meme laisser blaise directement au pouvoir que de laisser competir Djibnril. Toi general en civil, on n’ a pas peur de toi. Tu vois meme qu’ on n’a pas eu peur de ton demi- dieu. C’est lui qui a eu peur de nous car il a traverse la brousse de Nobere en plein midi. Un chef ne coupe jamais dans la brousse meme si ca chauffe. Ou est la dignite ? Il a su qui a mis l’ eau dan coco. On est toujours pret et la flamme de la resistance n’est pas encore eteinte. Ils vont arroser le pays des milliards voles et pilles du tresor public et des mines de diamants du Liberia, de l’ economie nationale confisquee par la Mafia Familias , de l’ or de Pourra vide par Madame qui trafique l’ or pendant que monsieur tue et dort, de la Sierra Leone, des cafe- cacao ivoiriens pilles et vendus par le Petit Gros Sorry et ses mechants Com-zone qui aiment le luxe. Et dans ce pays, les gens n’ ont pas de conviction comme ca parce que le minimum n’est pas la. Je n’ en veux pas trop aux gens. donc meme ces memes assassins- la peuvent venir acheter des voix rien qu’ en donnant 2000f. On a vu comment ils mobilisaient des milliers d’ adultes dans des stades qui se vident au quart de tour. Les americains doivent apprendre la grammaire politique de l’ afrique noire. Elle n’a rien a voir avec la maniere lineaire de faire la politique chez eux. Permettez donc qu’ on prenne les mesures pour nous protegere ici chez nous, en Burkina Fasso.Ici, on ne plafonne pas les depenses des campagnes electorales et si tu es dechard en argent comme Bado Laurent, meme si tu es riche comment comment comme le PAREN en idees, meme ton frere ne va pas voter pour toi.Donc entre nous on se connait. Laihez- nous comme ca. CiaoCiao.
    Peace.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:10, par somet
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    il faut dire a ces Américains que nous ne sommes pas sous leur protectorat. nous, les Burkinabe nous savons ce que nous cherchons. ce n’est pas vous qui a fait descendre le peuple dans la rue pour chasser es bande de voleur. on a plus besoin d’eux. n’en deplaise a ceux qui ne sont pas d’accord. nous sommes d’accord avec les nouvelles modifications du code electoral.
    ILS NOUS FONT CHIER MAINTENANT. TROP C’EST TROP !!

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:14, par Soumzita
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Oncle Sam oublie que c’est deux réalités différentes ; là-bas Obama n’est pas fou pour vouloir modifier coute que coute la constitution en sa faveur et les willams vont le laisser tranquille. Donc laisser gérer la chose à notre manière. On a vu comment le CDP torpillait les opposants, mais personne n’a lever le petit doigt en son temps pour les ramener à l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:16, par Lee Wang Tsun
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    #26, j’ai beaucoup aime quelque chose que tu as dit : "Le droit est bete." Je peux meme dire qu’ il est aveugle. Il terrasse le voleur et il terrasse aussi le proprio de la chose. C’est pourquoi en anglais liar et lawyer ont presque la meme phonetique. C’est le menteur qui devient lawyer et c’ est le lawyer qui ment pour gagner un proces. La forme compte autant que le fond. Qu’est-cer qui vous coutait d’ aller ouvrir les dossiers quand Djibril etait chef d’ etat major de la gendarmerie. Comme ce monsieur aime le luxe et les sous, on a voir des vertes et des moins murtes.Et si on remontait un peu solment en 1987 avec l’ or confisque et finalement vole a Niangologo ? 25 kilos d’ or, c’est pas 25 kilos de coton, bon sang ! Etpuis, si on restait meme a cote quand le bramogo etait Ministre de la Securite ? La gestion du carburant des agents de la securite allait meme le noyer. Mais c’est que ca ca releve de la Haute cour de Justice dont Mme Compaore, pardon, Ji- Z-ailes La Sport est la presidente ! Il y a un grand avocat qui n’axait la defense de ses clients que sur la procedure. Feu Me Bernardin, expert inegale en procedures au Burkina et meme en afrique francophone.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:17, par ASSS
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je pense que les USA devait se préoccuper d’arrêter Blaise COMPAORE et de restituer au pays tous ses milliards volés ;
    ça sera un acte qu’Ils sentiront même dans leurs poches puisqu’ils pourront diminuer l’aide au développement qui nous sera accordée cette année, bien sure après le retour des milliards !!

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:19, par thiorno amir
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Vive la transition vive le CNT vive le peuple burkinabé pour le courage du 30 et 31 octobre nous continuons la lutte ensemble contre les voleurs et les tueurs du pays rien ne sera comme avant tout sauf ceux qui ont soutenu Blaise jusqu’’au 30 et 31 octobre pas question qu’ils viennent diriger quelques choses dans ce pays on en a marre de ces gens criminels sang et économiques il faut les arrêter et les juger.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:24, par tinto
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il n’y a pas de quoi s’emballer. Les USA font aussi leur politique et défendent leurs intérêts. C’est à nos politiques à faire le grand jeu de sorte que ceux qui réclament cette inclusion soient toujours perdants.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:24, par VERITE FAIT MAL
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Mes chers amis compatriotes, je vous demande d’être réalistes et honnêtes avec vous même.
    Tout ce qui se passe entre le CNT et le gouvernement de la transition et qui a prevalu au vote de cette loi INJUSTE et PARTISANE est comme un cocktail molotov qui vas immanquablement explosé tôt où tard. Et l’ampleur personne ne peut le prédire car il y’a des ennemis du pays à nos portes (le djihadisme). Les choses sont très simples, laisser tout le monde se présenter et que le peuple sanctionne par son vote. Imaginer un ASSIMI KOUANDA qui se présente pour devenir député et un YERO BOLY qui se présente aussi ou une GILIETTE BONKOUNGOU, les burkinabé ne sont pas dupes, même les militants du CDP comme nous autres la on sait qui accorder son vote. Si le MPP est vraiment un parti leader il doit venir sur le terrain électoral toiser le CDP et on verra qui engrangera plus de députés et plus de conseiller. Ce que je sais et qui est clair c’est qu’il faut prendre au sérieux la déclaration du SECRETARIAT D’ETAT AMERICAIN. Blaise ou Rock, les américains n’ont rien à cirer, leur exigence est qu’il faut amener les peuples à adopter des textes justes et démocratiques. Les JEUX d’alliances sont déjà ficelé et pour le nom du prochain président du FASO nous seront tous surpris.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:26, par SING
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ils peuvent venir les parrainer même, ils ne vont pas être candidat ici. Ils comptent sur Kadré Désiré OUEDRAOGO qui est du CDP et Président de la commission de la CEDEAO. Mais il y a nous aussi. Comme ils ne veulent pas qu’il y ait élection alors il y aura pas d’élection au Faso tant que ces vampires ne sont pas exclus. BADO avait raison la révolution n’est pas terminée et cette fois ci, la gendarmerie de Paspanga n’aura même pas le temps de vous héberger.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:27, par La flèche
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Dear brothers Americans. We are very gratefull to you for all the efforts you are doing nights and days to deepen democracy in Burkina Faso. You are also present in all our struggles for developpment. We will never forget what you have done for us through the MCA. But we believe that every democracy is firstly based on moral principles which are universal values to which we know that the respectfull american people are attached to . So let us be in this respect by giving moral lessons to those anti-democratic people who have been the causes of the death of our brothers during the demonstrations of the 30 th and the 31st October. In that, the law prevents only the individuals who are guilty of the misdeeds. Their political parties are not concerned. If they want they can find other candidates to go to the elections. This is a kind of alternancy in democracy. Please help us to implement this full-of -education law which is in direct line with his honored President Obama’s thought : ’’ Africa is in need of strong institutions , not in need of strong men.’’ . Thank you.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:28, par LeMossi
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ceux qui s’insurgent aujourd’hui contre la position du departement d’état ont là memoire selective.

    Pas plus tard qu’hier, c’etait eux qui recitaient les paroles d’obama comme des peroquets : l’afrique a besoin d’instutions fortes, pas d’hommes forts (ce qui est vrai)

    ensuite, ce sont les mm qui sont partis rencontrer les diplomates pour demander un soutien economique et financier. Nous avons tous vu le balai citoyen bras dessus bras dessous avec le Dr Tulinabo et d’autres diplomates. C’est grace à la pression de ces forces exogènes que "l’homme fort " a accepté partir sans trop d’effusion de sang. Sans leurs menaces et la peur d’être traduit devant les tribunaux inter, BC serait toujours là mm si les morts devaient se compter par milliers. Imaginez cette insurrection dans les années 90...?!

    donc, au moment où les interventions des diplomates vous arrangeaient, vous applaudissiez. C’est d’ailleurs vous qui etes partis les chercher. Vous avez accepté que les institutions etrangères vous imposent le concept l’inclusion dans la charte parce que vous aviez besoin d’aide pour asseoir votre pouvoir. Maintenant, vous pensez que vous etes garçon et vous n’avez plus besoin d’eux !! Vous faites erreur. Les mm causes produisant les mm effets, ce qui est arrivé aux autres peut vous arriver. Le fantome est dans la maison, inutile de refermer la Porte.

    Et Me Guy Hervé Kam qui pousse le ridicule jusqu’à faire sortir des textes de loi désuets de la France. Pendant qu’on y est, Pourquoi ne citerez vous pas la bible ou le coran ? Beaucoup de Lois existent qui ne sont plus en application.

    D’ailleurs, là modification de là constitution en son article 37 était inopportune, mais pas illégale. On peut concéder que les gouvernés ont le droit de se revolter, mais c’est stupide de detruire des biens que nous Aurons du mal à reconstruire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:32, par simp
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Les américains disent la vérité et rien que la vérité.
    Moi j’ai marché contre la modification de l’article 37 les 28 30 et 31 Octobre mais je suis contre ce qui se passe de nos jours.
    Les autorités autoproclamées me font honte surtout ces professeurs de droit qui les entourent.
    C’est DÉCEVANT.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:40, par USA
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    les francs-maçons ne moyen pas tout le peuple burkinabè. si les USA insistent, nous allons lynché leurs candidats. c’est parce qu’ils sont en vie non ? coupé votre MCC on s’en fou

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:53, par Filsdupays
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Vous pourrez garder votre argent si votre vision de la démocratie c’est permettre à ceux qui bâillonnent leur peuple de demeurer au pouvoir. Aussi vous pourrez garder votre argent car il y aura quand même des pays qui épousent notre révolution qui sauront venir à notre secours. Pourquoi pas la Chine, la Russie et même certains pays frères africains telle la Guinée équatoriale. Sinon comment voulez-vos cautionner des gens qui nous ont volé depuis des années à venir utiliser notre argent volé pour acheter nos votes. Merde à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 18:54, par Tinguinbiga
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Tous ceux qui veulent voir la situation avec un peu de recul savent que ces exclusions nous menent droit dans le mur, tout comme la volonte de modification de l’article 37. Tous les problemes en Cote d’Ivoire ont commence avec l’exclusion, souvenous nous qu’en principe le regime de Bedie qui a commence a exclure ADO etait issu d’elections. Les gens vont dire que les deux situations ne sont pas comparables, et cela rappelera etrangement la position du regime de BC qui disait que les situation du Burkina et du Niger n’etaient pas comparables... la suite on la connait. Allons tous aux elections, et faisons confiance a l’electeur pour decider. Admettre que le CNT et le government qui n’ont pas ete elus (et essentiellement representent certaines OSC de Ouaga et Bobo) creent des lois pour pre-selectionner les candidats est tout aussi dommage que le fait d’avoir voulu modifier l’article 37.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:08, par yiball
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    PArlez comme vous chiez ! sans les USA e les autres corps diplomatiques Blaise ne serait pas parti. faites attention qu’est ce que vous pouvez sans eux. Des gens qui sont juste, démocrate et règlo. Djibi SERA CANDIDAT PIAN !!! AU nom de la légalité.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:16
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Allez vous faire voir ailleurs. Vous n’avez pas à nous imposer quoi que ce soit. Nous sommes souverains. Gardez votre argent si vous voulez

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:25, par Konkona
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Franchement, je ne comprends plus rien. N’est- ce pas mieux de revisiter la définition de « inclusion » et « exclusion » ? Tantôt, on nous dit qu’il faut travailler à éviter la monarchisation du pouvoir tantôt, on nous dit qu’il faut donner encore l’occasion à ceux qui n’ont eu aucun respect pour les principes démocratiques de gérer les affaires d’Etat. Que veulent les Etats Unis ? Lorsque le régime de Blaise COMPAORE tentait de modifier l’article 37 de la constitution, les Etats Unis disaient de faire attention pour ne pas bloquer l’alternance. Blaise avec son équipe n’ont pas voulu entendre cela. Le peuple Burkinabé, ce peuple souverain comme le peuple américain, s’est soulevé et au prix de vies humaines et a réussi à barrer la route. Aujourd’hui, ce même peuple décide au nom de la cohésion sociale et de la paix de ne pas permettre à ceux qui se sont véritablement impliqués pour empêcher l’alternance de revenir aux affaires dans l’immédiat et des voix s’élèvent pour encore troubler les choses.
    Si nos lois ne sont plus respectées que devient alors notre souveraineté ? Nos concours directs et indirects sont régis par des lois et il n’est pas permis à tous les Burkinabé de competir. Personne ne se plaint. Si ma mémoire est bonne, il y a des concours pour lesquels si ton casier judiciaire est n’est pas propre (si tu as été condamné), tu ne peux pas être retenu et aussi comme ceux de l’armée qui demandent une certaine taille minimale. Tant que tu n’as pas cette taille, tu ne peux pas être retenu. Pourquoi ceux qui n’ont pas la taille demandée ou qui ont été condamnés ne se plaignent pas. Il faudra que tous les Burkinabé comprennent qu’il est temps de se lever et de dire « non » aux manipulations. Si la nouvelle loi sur le code électoral n’est pas retenue, alors où est l’importance des lois prises au sein de l’UA ? On ne peut pas vouloir d’une chose et de son contraire. Pourquoi avons-nous pris cette loi qui sanctionne tous ceux qui travaillent à bloquer l’alternance ? C’est justement parce que la quasi-totalité des Présidents africains sont les champions du tripatouillage des constitutions. Faites le tour et vous verrez que c’est seulement en Afrique que nous avons ces cas malheureux. Je crois que nous devrions même aller au-delà de la simple disqualification. Il faut même aller jusqu’au retrait de la nationalité parce qu’il est inadmissible que de nos jours, il y ait encore des hommes qui pensent qu’ils sont les seuls capables sur cette terre. Mieux, si ces Présidents Africains travaillaient pour le développement, il pouvait avoir des circonstances atténuantes. Prenez le cas du Burkina, voilà un Monsieur qui s’appelle Blaise COMPAORE, qui, après 27 ans de pouvoir n’a même pas été capable de donner le minimum à son peuple. Regardez la misère des populations. Pas d’écoles, pas de dispensaires, rien et rien et un tel monsieur pouvait se permettre de se faire conduire et escorter en voitures de luxe dont le prix d’achat d’un seul véhicule pouvait construire une école ou un dispensaire. Au Burkina, il y a encore des localités où des malades ou des femmes enceintes sont transportés dans des charrettes d’ânes. Ce Monsieur connaissait tout ça mais comme le disait le professeur BADO Laurent, c’est seulement son fauteuil qui le préoccupait. Les mêmes bailleurs de fonds et autres diplomates voyaient tout cela et ne disaient rien. Allez dans les pays développés et vous ne verrez jamais une telle chose. L’Ambassadeur des Etats Unis au Burkina a fait le tour du Burkina et il doit être capable de nous dire si après 27 ans de pouvoir les Burkinabé ont évolué ou reculé. Je salue son dernier acte à KIEBELE. Bravo. Si Blaise pensait comme lui, on aurait eu des écoles, des dispensaires etc…
    Ceux qui n’auront pas possibilité de participer aux élections de 2015, peuvent attendre en 2020 ou mieux faire autre chose. Chacun doit pouvoir apporter quelque chose ailleurs dans la construction de notre pays et non vouloir coûte que coûte être président, député ou maire ou je ne sais quoi encore.
    La nouvelle loi n’exclut aucun parti politique et nous sommes unanimes qu’un parti politique est composé de plusieurs personnes. Si Pierre ne peut pas, alors que Paul soit présenté sous les couleurs du parti. Quand on aime son pays au point de vouloir en être Président, on doit penser aux intérêts de la population comme l’a fait le Président Capitaine Thomas SANKARA
    La patrie ou la mort, Nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:29, par DJO
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    pour la modification de l article 37 les usa après avoir reconnu que c7 pas anticonstitutionnel ont fortement déconseillé au président COMPAORE de ne pas le faire il a essayé voila !
    Zida et autre joueur d échecs du MPP Héiiiiiii ! . CDP là si on pouvais aller en arrière on allais écouter les USA $. CNT MPP revoyez votre position pendant kil est temps.
    Blaise à pu limiter les dégâts esk en cas de cas vous pourriez faire mieux ou autant !
    PUISSE DIEU BÉNIR LE B.F ET NOUS ÉPARGNER DE TOUS TROUBLES .

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:37, par adamoulia
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Les Etats-Unis étaient contre la modification de l’article 37 et l’ont fait savoir à Blaise ; ils sont dans leur bonne logique en n’approuvant pas le nouveau code électoral ; la-ba les forts du moment ne font pas la loi, la loi est mûrie, impersonnelle, et n’est pas signée à la sauvette ; Bravo aux USA

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:45, par Gagnant
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    DIEU BENISSE LE BURKINBA FASO, ses fils et filles et chacune des autorités de la transition. DIEU bénisse l’Amérique c’est un partenaire de choix que les voltaïque d’alors et des burkinabè apprécient et continueront d’apprécier. C’est un peuple constitué des humains expérimentés dans les lois et les principes démocratiques, cependant ils peuvent se tromper comme nous burkinabè, nous pouvons nous tromper.
    Pas de panique ! les USA n’est pas DIEU comme le Burkina ne l’est pas, ils peuvent se tromper, comme le témoigne les résultats d’échec de plusieurs de leurs engagements depuis des années et tout récemment dans plusieurs cas dans différentes parties du monde. Nous aimons notre pays, nous aimons ces autorités qui font l’effort d’aller avec le peuple et dans le respect des textes et lois du pays, de la sous-région et de niveau international aux élections en octobre 2015. Nous faisons confiance à nos juristes et hommes de droit et à ces autorités.
    La guerre du positionnement et de la défense des amis et copains qui ont usé de ce pays ne peuvent prospérer contre ce pays du Burkina Faso. Il peut avoir des insuffisances dans tout ce qu’un être humain fait. Mais cette déclaration dite du département d’État américaine semble incohérente pour nous et le peuple du pays réel qui revendique la lutte contre l’impunité : Les termes utilisés dans cette déclaration en dit beaucoup "les modifications apportées au code paraissent incompatibles avec les principes démocratiques de la liberté d’expression, liberté d’association, et d’élections libres, équitables et pacifiques. La forme d’expression en ses termes "paraissent incompatibles" de cette déclaration est très significative et exprime le fond d’incertitude et jeux de leur cœur. En tant que instance bien expérimentée comme je disais plus haut sur les principes et textes de la liberté et de la démocratie, la manière de dire fait douter de la bonne foi de USA si toutefois la déclaration est à eux. si le mal était là, ils auraient pu aller à l’affirmative tout simplement. Les textes adoptés et promulgués sont cohérentes et expriment la volonté d’une part du peuple du pays réel du Burkina Faso et aussi de l’Afrique à laquelle ils trouvent leurs fondements. Les autorités de la transition pouvaient sur la base des actes judiciaires légales mettre en prison tous les dignitaires et ministres du dernier gouvernement du régime dictatorial et criminel de blaise compaoré, car aucun de ces ministres en tant que serviteur de ce régime et en tant que être humain ne peut se prévaloir sans le moindre crime économique ou politique dans la gestion de son département ministériel. Mais est ce qu’il faut faire comme la Côte d’Ivoire, sanctionner , emprisonner les ministres et tous ceux qui étaient autour de blaise compaoré en même, sans toucher aux textes pour cadrer la tension sociale liée aux nombreux cœurs meurtris occasionner par le regain intense d’activités politiques de ceux là même qui ont conduit le pays dans le désordre ??? Pour moi non. Dans l’un ou l’autre cas , le plus important c’est d’agir selon le droit.Ce qu’ à fait la transition est une des meilleure des voies légales au vu du temps, de la pression du peuple, des textes existant, en attendant que soit jugé en temps opportun chaque crime dont les preuves seront réunies. Le texte voté n’exclue ni parti politique, ni visant directement une personne qui ne se reproche de rien, alors de quoi parlerait le département d’État américain en disant " modifications apportées au code paraissent incompatibles avec les principes démocratiques de la liberté d’expression, liberté d’association, et d’élections libres, équitables et pacifiques". Qu’il nous dise ce qu’il entend de ces termes. Car pour nous cette modification ne touche aucun de ces principes évoqués. Mais que les américains et son département d’Etat nos amis, sachent qu’ au tant chez eux il y a des groupes qu’ils privent de façon légale le droit de vote ou d’être candidat à une élection, le Burkina Faso de la transition temporairement inscrit dans son code électoral de telles dispositions provenant des aspirations de tout un peuple et ses représentants à l’assemblée nationale. Et nous pensons que c’est ce que la transition a fait et de façon consensuelle, car tous les représentants des différentes couches sociales, partis politiques, OSC et autres présents de façon libres consensuelle et sans influence aucune dans le CNT et lors des votes de la loi modificative du code électoral, ont voté librement, et le OUI à la modification l’a emporté. Alors soit il ya eu une mauvaise compréhension des hommes et femmes du département d’Etat américain de ce qui s’est réellement passer et là notre ami Monsieur le diplomate, ambassadeur a un parti pris pour défendre des intérêts cachés ou alors le Burkina Faso n’a pas bien compris les propos des hommes et femmes du département d’Etat américain à travers cette déclaration qui d’ailleurs est sans signature, car n’importe quelle instance sans avis consensuel peut communiquer ce type de message et pour nos média peu averti, il se met à le publier ( Mes excuses à lefasonet si vous vous sentez toucher un peu négativement, mais sachez que nous vous félicitons enormemment pour le travail merveilleux que vous faites pour le Burkina et le monde entier). Alors que le département d’Etat américain cherche directement à mieux comprendre sans calcul d’intérêt et revoit sa position, car on (les USA) ne peut défendre la liberté des peuples la démocratie, la lutte contre l’impunité, la corruption, la mauvaise gouvernance et brimer l’aspiration profonde du peuple burkinabé de panser légalement de sa manière juste ses plaies meurtries pendant 27 ans à travers l’application de cette loi votée et promulguées. C’est fort étonnant pour nous que le département d’État américain fasse réellement une telle déclaration sur le Burkina Faso en phase de transition au profit des hommes meurtriers en crime de sang, en crime économique et bafouant les minima des principes démocratiques. Si c’est réel, c’est une page noire, très noire des relations entre le peuple américain de par cette déclaration dite du département d’État américain et le peuple burkinabé en quête de justice et de bien être dans le respect des textes, lois et, principes nationaux, régionaux et internationaux de la démocratie. C’est assez douloureux de la part d’un ami de longue date et de grande valeur, sauf.......DIEU, L’ÉTERNEL DES ARMÉES veille sur le Burkina Faso, éclaire et bénisse ses filles, fils et les institutions du Faso ! ! ! ! ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:48, par Gbè
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Les Américains s’inquiètent car notre assemblée dite CNT n’a pas la légitimité requise pour voter une telle loi. Je crois qu’il aurait fallu tout simplement transcrire l’article de la Charte Africaine dans ledit Code. Ou trouver une formule pour suspendre, ne serait-ce que tous les membres du gouvernement et personnalités publiques ayant soutenu le projet. Je ne crois pas que suspendre des individus fautifs soit équivalent à exclure des partis politiques. L’Etat aurait pu intenter un procès dans lequel il pourrait demander la suspension de ces personnes pour "atteinte aux principes de l’alternance démocratique...". Car vue de l’extérieur, cette loi peut paraître liberticide. Ensuite dès les premières heures, il aurait fallu faire cette chasse aux sorcières dite opération "mains propres" car les dossiers sales ne manquent pas. Cela aurait éliminé un bon nombre de ces dignitaires.

    Bref, la Loi votée répond bel et bien aux aspirations du peuple dans sa majorité mais il a manqué la "forme" et la diplomatie autour pour la faire passer facilement. "On" était pressé de la promulguer en raison des délais constitutionnels. Je suis d’avis que la Transition fait preuve de beaucoup d’amateurisme et cela pourrait être préjudiciable au plan juridique à l’Etat Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 19:55
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je suis de plus en plus convaincu du bien fondé du nouveau code électoral au regard de l’acharnement de la communauté internationale. Ces gens n’ont jamais voulu le bien de nos populations. Une minorité de personne, regroupée autour d’une secte satanique appelée franc-maçonnerie, qui se cache derrière ce qu’on appelle communauté internationale qui vit de l’exploitation de la masse. C’est quoi vous appelez liberté quand chaque jour, un Noir est fusillé dans votre pays par un policier blanc. De toutes les façons on ne vous interdit pas de donner votre point de vue, mais sachez que c’est parce que c’est vous qui le dites que c’est vrai. En vous érigeant en donneur de leçons, voila ce que vous avez crée au moyen orient : un conflit interminable, des déplacés, des réfugiés...

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:03, par Neekré
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Internaute 41, vous avez raison. Obama a prêché (avec molesse) pour que les presidents africains ne modifient pas leurs constitutions. Blaise Compaoré, ses ministres et ses deputes n’ont pas voulu entendre. Ils ont force et ils ont echoué non sans avoir assassiné une trentaine de jeunes gens. C’est une faute politique , de la haute trahison. Alors si les minsitres et les deputes CDP et affiliés peuvent se presenter aux elections, je ne vois pas pourquoi empêcher Blaise de se presenter.
    Pour finir, j’ai l’impression que les Americains et l’Union Europenne n’ont pas encore compris cette revolution. Le peuple Burkinabe est entrain d’ecrire l’une des plus belles pages de l’histoire politique de l’Afrique. Les Americains et assimilés ont entrain de nous donner l’occasion d’ecrire le dernier chapitre. La Patrie ou la mort, les survivants continueront la lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:06
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Notre pays nous appartient c’est notre histoire et nos réalités que certaines grandes nations bien que démocratique sachent que se sont les burkinabé seuls qui décideront de ce qu’ils veulent faire de leur pays.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:10, par Adjara
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    What a shame ! You can also bring back Blaise and sponsor him for the coming elections. If Blaise cannot return to Burkina to run for presidency, why would he hard core support be allowed to.
    Strange ! The people of Burkina Faso, the land of the upright men have stood up like one man to show the world, the so called international community that when we say no, it’s no. So far, we have not mingled with American (USA restricted, because America is not the USA) affairs, so please, mind your own business.
    A country where the masses cannot vote for their president, but a group of privileged people do, what is that ?!! Democracy ? Bullshit ! I’m very angry right now. Who are you ?
    This is Burkina Faso, not Irak, not Afghanistan. Buy better cameras and focus on Burkina Faso, you will learn a lot and grow.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:14, par Adjara
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Comme c’est vous qui avez bouche pour parler, prenez des megaphones et criez dans les rues de Washington. Comme votre totem c’est de ne pas pouvoir contrôler un pays du monde, souffrez que le pays des hommes intègres vous échappe.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:21, par DS
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Koro YAMYELE,l,inamovibile forumiste,l,intellectuel numerique du MPP depuis la decheance des RSS,tu n,a pas encore compris le sens de la declaration USA.C,est un MEA-CULPA du president Obama qui,apres avoir ecoute ses conseillers aux affaires africaines est parvenu a la Conclusion suivante:Les institutions democratiques en afrique ont besoin d,etre seculariser et pour ce faire il faut des hommes forts pour peu qu,Ils agissent dans le cadre du droit.L,amateurisme et la "ruetocratie" propre aux marchands des reves que vit le Burkina depuis le 30/31 dont le Seul programme politique pour l,alternance est "la haine de l,autre"est de nature a fragiliser nos etats d,ou les putschs a repetition et les guerres.N,est ce pas il vaut mieux un regime fort dans un etat stable c,est moins couteux que des institutions fortes aux regimes fragiles et instables car les casques bleux eux coutent plus cher et de toute facon avec la communaute internationale c,est le medecin apres la mort.Que Dieu benisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:25, par Gbè
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Après avoir bien lu la Charte de l’Union Africaine, je crois que la Transition a fait une mauvaise interprétation. Il faut privilégier la piste judiciaire pour éliminer les anciens dignitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:47, par Deb
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Tout ça parce que nous sommes pauvres d’argent pour résoudre par nous-mêmes une question aussi souveraine que celle des élections. Sinon nous devons absolument dire MERDRE à ces puissances hors-la-loi qui n’ont de cesse de faire intrusion dans nos affaires intérieures. Pour qui vous prenez vous ? des maîtres, des gendarmes et puis quoi encore ? Race d’imposteurs ! rien que des violeurs de souveraineté !

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:47, par Congo River
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il est imperatif que le Peuple ressorte sur le terrain pour reaffirmer son adhesion a la Transition. Les gens comprendront que l’ancien regime ne compte pour rien et que le peuple les matera s’ils ne restent pas tranquile.

    La vie de l’Homme est sacree. Elle l’est encore plus pour les Martyrs de la revolution que des personnes responsables de ces pertes humaines ne viennent competir de sitot alors que nous n’avons pas encore fait le deuil de ceux tombes sur le champ de bataille pour que triomphe, la paix, la concorde sociale et la democratie pour un Burkina veritablement emergent.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:55
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    "Nos affaires intérieures ne regardent que nous". C’est ce que disaient aussi les gens de l’ancienne majorité quand les grandes puissances mettaient en garde contre la modification de l’article 37. On sait comment les choses se sont terminées.
    On a intérêt à écouter ce que disent ces puissances. De toute façon, ce sont elles qui vont financer en grande partie les élections

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:56, par sapo
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    En excluant des candidats aux prochaines consultations , nous ratons une bonne occasion d’assister à des élections véritablement libres et démocratiques. Mais à regarder de prêt , Certains partis politiques ont peur de l’electorat, surtout qu’il n’y a pas d’engouement dans les enrôlements. Mais ce qui est sûr les bailleurs de fonds ne donneront pas 55 milliards pour organiser des élections bidons et truquées.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:57, par La veritas
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    La population a adhere a cette modification du code electoral a 90 pour cent et le burkina n a pas ete une colonie americaine qu il sache que si obama decide de modifier la condtitution americaine pour son troixieme mandat que le peuple americain le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 20:59, par moussa ouedraogo
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Merci aux américains de recadrer les choses.quant à yalmyele c est son vrai nom et il fait honte à tous les burkinabé .

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 21:32
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Ah !!! Le problème qui se pose est que les USA ignorent nos conditions d’élection au Burkina ici. Eux qui suggèrent qu’il faut laisser le peuple choisir qui il veut. Ici 80% de la population vivant en campagne, ne sachant rien de ce qui se passe, ces gens-là ne peuvent pas faire la part des choses et sanctionner dans les urnes un candidat indigne, je veux parler de ceux qui ont soutenu et encouragé la modification de l’art.37. La meilleure formule c’est ce qui a été fait, à savoir la révision du code électoral. HEY Mercains damban, n’influencez pas négativement la bonne marche des choses. C’est le scénario à la Burkinabè. SVP suivez et taisez-vous. Nous savons où nous allons..

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 22:19, par gondwanais lamda
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    les USA ont leur candidat au Burkina ou quoi ? rappelez vous que Clinton a faillit perdre le pouvoir chez vous à cause d’une histoire de fesses. Et chez nous des gens par leur entêtement ont entrainé des morts et vous voulez nous emmerder.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 22:38
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    C’est le droit des Américains de dire ce qu’ils pensent comme c’est le nôtre de voter les lois qui nous conviennent. Le peuple burkinabè qui a payé de la vie de certains de ses fils pour se libérer de la dictature n’a pas de leçon de démocratie à recevoir de qui que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 22:42, par citoyen
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    now we are not on the same road. And people of Burkina are sorry for american position about this law. it justify the needs of our people and not american problem.
    We want to continue to believe in USA and their political on the world, please dont lose this opportunity to write OBAMA history on the fighting for freedom.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 22:43, par tiewende
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    pourquoi nous les burkinabé ont n’aimé pas la vérité ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 22:45
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Pendant qu’on y est, pourquoi n’accordez-vous pas sa liberté à Bernard Madoff ? Pourquoi ne cessez-vous pas de contraindre à l’exil Edward Snowden ? Vous qui êtes si bien préoccupés par l’inclusion des criminels dans leur société, qu’attendez-vous pour nous enseigner par l’exemple ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 00:11, par Nessida
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je reve ou quoi ? Vous raisonnez exactement comme l’ex-majorite. Ca veut dire que votre fin n’est pas loin. Allons seulement !!

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 00:54, par JIM MOUMOUNI OUATTARA
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il y a des moments en politique étrangère où il faut se taire. C’est ce moment qui se présente à la diplomatie occidentale pour ce qui est du cas Burkina Faso.

    Burkina Faso : voici un pays qui ne rentre dans aucun moule des tableaux clichés des chancelleries occidentales. Un pays qui déjoue tous les pronostics et défie tous les experts et tous les plans mis en place par l’occident pour le contrôler et ce ; depuis 1966 le peuple a démontré de cette différence.

    Le Burkina Faso est pour le monde occidental ce qu’est Cuba pour les USA. Un pays qui ne cède pas. Et cela ne peut pas se faire sans le peuple donc en définitive c’est le peuple qui le veut.

    "The people yes" comme aiment à le dire les américains. Mais pourquoi au Burkina Faso le people yes dérange les concepteurs du people yes ?
    Donc quand ce sont les américains, anglais, français et allemands le people yes a de la valeur quand c’est les autres ça n’a pas de valeur. On a vu ce qui s’est passé avec le HAMAS à Gaza. Le peuple a voté dans la transparence le HAMAS et les Etats-Unis s’insurgent. Il faut donc déduire qu’un américain vaut mieux que les autres hommes de la terre.

    Pourquoi ce sont les autres qui doivent vous, vous suivre, vous écouter et faire selon vos principes et vous, vous ne suivez jamais les autres. Si vos méthodes étaient les meilleures du monde, l’Irak ne serait pas dans ce chao, la Palestine serait un Etat reconnu et souverain, Cuba aurait sombré, la Libye serait stable et le Mali n’aurait pas connu de trouble.
    Donc vos méthodes laissent à désirer.

    Prenez le soin ; américains, d’aller à l’école des autres. On apprend de tous et surtout des élèves et des personnes qu’on pense moins intelligents.
    Le Burkina Faso vous a donné à vous américains et aux autres occidentaux une leçon 2.0 de démocratie. Citez-moi un pays dans ce monde qui, sous votre hégire a réussi un tel exploit sans sombrer. Partout où vous avez intervenu avant pendant et après la guerre pour résoudre quoi que ce soit, le chao a suivi.
    Comment les USA peuvent-ils s’insurger quand un pays ne se plie pas aux règles et lois internationales peuvent-ils s’insurger quand un autre les respecte.
    Il faut savoir ce que vous voulez.

    L’article 37 de la constitution burkinabé avait été promulgué par Blaise Compaoré. il s’est appliqué à lui.
    La charte africaine a été ratifiée par Blaise Compaoré, elle s’applique à lui aussi.
    Je ne vois vraiment pas où est la source d’inquiétude.
    Les américains voient le mal partout. Il reste maintenant à inscrire le Burkina de la transition sur la liste des pays de l’axe du mal. Puisqu’il y aura une place qui va se libérer avec le retrait probable de Cuba.

    Quand un pays fait ce que le Burkina a fait il faut plutôt aller à son école.
    La psychologie blanche ne s’applique pas trait pour trait à l’africain noir.
    Tout comme les produits de beauté pour les cheveux des blancs n’a pas d’effet pour les noirs.
    Vous avez appris à réfléchir sur les comportements des blancs et des noirs qui sont dans une autre condition. Blanche. Mais nous noir d’Afrique en Afrique avons une autre perception du monde.

    C’est bien que les USA s’intéressent au Burkina Faso et en font un sujet spécial. Cela veut dire que nous avons tapé dans leurs yeux.
    Mais qu’ils viennent à notre école de la démocratie. La renaissance de la démocratie à l’africaine partira du Burkina Faso. Une nouvelle ère a sonné.
    Les américains risquent d’être surpris s’ils continuent de penser que les autres doivent toujours penser comme eux et non que c’est leur tour d’apprendre à penser comme les autres et à voir le monde comme les autres.

    Pour ma part le silence des américains sur cette question du code électoral était salvateur. C’est cette sortie qui va jeter le feu aux poudre et déstabiliser le pays car nombreux sont ceux qui penseront que les USA vont les soutenir s’ils doivent protester contre le code. Dans ce cas l’affrontement sera inévitable comme je l’avais dit des mois avant le 30 octobre 2014.

    Curieux que les américains aient la bouche et la voix maintenant pour parler publiquement et officiellement sur le Burkina Faso. Il se comporte comme un soldat qui va en guerre et choisit d’aller tirer sur les blessés à l’hôpital.
    Sous Blaise et avec la tension qui régnait ; on ne les a pas entendus. C’est en ce moment qu’il fallait faire de telles sorties. Maintenant que nous avons régler notre problèmes vous vous pointés pour prendre les honneurs.

    Les Burkinabè avaient en son temps compté sur vous pour une sortie poignante et une condamnation ferme et ouverte. Mais vous êtes restés terrés derrières des discours paraboles.
    Aujourd’hui les Burkinabè ont réussi leur parricide alors laissez les poursuivre leur marche historique en peuple majeur.
    Quand ils auront parachevé leurs actions vous pourrez venir pour parler affaire puisque l’américain ne respire que pour le profit.
    C’est la majorité qui a voté la loi tout comme ceux qui se plaignent aujourd’hui l’ont fait pendant 27 ans sans partage. Vous américains vous étiez où quand le CDP isolait des Burkinabè de la gestion de la chose publique avec la loi sur le statut de l’opposition qui empêchait tout opposant à occuper une fonction de DG, SP ou autre haute fonction ?

    Arrêtez de tirer sur les malades et les blessés. Ceux-ci ne peuvent être comptabilisés parmi les trophées de guerre.
    Aujourd’hui, ceux qui imposaient les lois, les subissent et ils subissent aussi les lois qu’ils avaient votées. Pourquoi ils se plaignent s’ils ne sont pas mauvais perdant. C’est à leur tour de subir la loi. "Ça c’est l’alternance" à chacun son tour.
    Il y a de bons articles sur le nouveau code électoral. Donc comprenez que tous les articles d’un code ne peuvent pas contenter tout le monde.
    Si vous êtes démocrates, vous devez accepter ce code sans quoi souffrez de ne pas l’être.

    Cette sortie du Secrétariat d’Etat américain est ce que j’appelle une action non réfléchie et non murie aux conséquences très dangereuses de personnes qui ne maitrisent rien d’une situation.
    Arrêtez de balloter les sieurs de la transition, Personnes d’eux ne peut venir devant le peuple et lui parler de consensus car il est déjà là. Celui qui estime qu’il a une solution miracle pour le Burkina Faso ou qu’il a quelque chose à lui reprocher, qu’il viennent le dire à la place de la révolution. Car en ce moment c’est le peuple qui gouverne et c’est ça la démocratie.

    Une telle déclaration, à la place de la révolution, elle se terminerait soit à la CPI ou elle ne serait pas faite.
    Il faut noter que nous connaissons l’histoire de la démocratie et celle des USA. La démocratie n’est pas née en amérique alors comment un élève peut-il vouloir imposer sa méthode à un autre. Chacun façonne sa démocratie tout comme les USA qui connaissent toujours des élections entachées d’irrégularités.
    Chaque caïman a son marigot.
    Vive le Burkina Faso.
    Que Bénisse le Burkina Faso et nul autre au Monde
    La patrie ou la mort, nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 01:58, par TOUBE
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je comprends mes compatriotes qui s’insurgent contre l’analyse des américains et autres personnalités diplomates ou de la communauté internationale. J’ai été dans la rue pour dire non à la modification de l’article 37 de notre loi fondamentale, donc comme des milliers de burkinabé, j’ai exposé ma vie pour défendre une cause noble. Mais aujourd’hui, j’avoue que je suis déçu de nos autorités. La raison est simple. Ils commettent trop d’erreurs. Je ne comprends plus rien. D’abord, aux heures chaudes de l’insurrection, ils ont même travaillé à ce que les dignitaires de l’ancien régime ne soient pas exclus du processus de transition ; ils les ont aidés à fuir le pays, ensuite, ils les ont rassurés que tout va bien. Ces dignitaires sont alors revenus pour participer aux élections. Du coup, on se rend compte qu’ils sont capables de mobiliser des burkinabé comme vous et moi malgré leur récente forfaiture.Ils reprennent du zèle. Comme, ils inquiètent, alors il faut les écarter. Je serai d’accord avec cette loi, si elle avait été initiée et votée pour le peuple. Je me rends plutôt compte que c’est de la vengeance personnelle et une aide sérieuse à des hommes politiques. C’est ce que les américains et autres ont compris. Le Burkina Faso est une savane, on ne peut rien caché, les pratiques mesquines, impropres à une vraies révolution sont constatées.
    Jusqu’à preuve du contraire, la communauté internationale, n’a pas condamné les arrestations (on peut trouver de preuves et elles doivent continuer). KAFANDO, ZIDA et BARRY aurait du passer par là en associant la justice et on aurait écarter ces gens intelligemment. C’est ce qui arrive quand on gère une nation avec le cœur (menaces, intimidation, insulte....). Encore une fois, le droit est bête, il reconnait des droits à ton voleur. Donc soit tu abat ton voleur en action et tu évite de long débats ; soit tu le prends et tu l’envoi sur une place publique comme la place de la nation et tu soulève ta machette pour l’égorger. Dans ce dernier cas, un militaire du camp GUILLAUME risque de t’abattre et le voleur sera sauvé. Ce militaire va se défendre en disant qu’il venu en aide à une personne en danger de mort. C’est comme si tu utilise une arme pour abattre un coup de route sur la route de fada et la police t’arrête et te condamne pour port illégal d’arme.C’est ce qui nous arrive avec nos autorités qui agissent comme des amateurs. Avec cet amateurisme là, les bandits d’hier sont en train de devenir des héros. De toutes façons, on a raté notre transition. Attendons de voir comment, nos autorités vont réagir aux propos des américains.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 02:24, par @
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    HEY allez y molo molo avec les US j ai mon dossier a l ambassade,jr veux allez laver des plats la bas !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 02:46, par yacouba
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Bonsoir ! Tou le peuple burkinabé ne son pas au même, donc donner votre point de vu, au lieu de dire tou les temps le peuple burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 04:40, par Ali
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    blaise était venu vous insulter chez vous, vous aviez dit quoi ? Vos armoiries disent beaucoup quand à vos agendas cachés. La franc maçonnerie ne marchera pas au Burkina Faso. L’ordre par le chaos ne va plus marcher. Laissez nous nous développer. Nous n’aurons plus besoin de venir faire un prêt à la banque mondiale.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 07:46
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    " les modifications
    apportées au code paraissent incompatibles
    avec les principes démocratiques de la liberté
    d’expression, liberté d’association, et d’élections
    libres, équitables et pacifiques."
    il ya toutes ces libertés au Burkina. c’est parce que l’ancien gouvernement n’a pas respecté ces libertés que ses membres sont punis. la preuve ils se sont exprimés mais contre tout le peuple burkinabé, ils ont donné leur caution à une association de malfaiteurs (des gens qui ont donné l’ordre de tirer sur des manifestants aux mains nues). donc le CNT organe inclusif les a puni. même aux États Unis ces la peine maximal, pas seulement inelligible en 5 ans. le Faso est donc clément envers ses fils qui se sont égarés.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:12, par Dimathème
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Pour être président aux USA il faut :
    - être citoyen américain dès la naissance, donc naître sur le sol américain ;
    - résider 14 ans sur le territoire des USA (donc si tu étais en mission diplomatique tu es out) ;
    - avoir au moins 35 ans ;
    - ne pas avoir fait 2 mandats présidentiels (au cas où le président décède, le vice président monte et cela est considéré comme un mandat pour lui).

    Cependant, les citoyens qui ont commis des jugés grave perdent leur droit de vote, certain à vie. Ceci est connu sous le nom de "Felon Voting Laws" vérifiable à tout moment. Chez eux, des gens sont privés du droit de vote car jugés dangereux pour le peuple et ils veulent nous imposer des gens qui ont fait des crimes de sang et des crimes économiques.

    Après ils diront que les gens ne les aiment pas ....suivez mon regard

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:14, par Sidpassata Veritas
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Le Département d’État des USA doit comprendre que les Burkinabè n’ont aucune envie de voir revenir au pouvoir ceux qui se sont rendus coupables ou complices de crime de Haute-Trahison. Nous aussi nous méritons une démocratie qui a un petit peu de moralité. Pour moins grave que cela, Bill Clinton a subi au USA une procédure de destitution. Quelle moralité y a-t-il dans une approche coordonnée, consensuelle et inclusive avec des politiciens coupables ou complice de Haute-Trahison.
    En réalité, si on laisse ces tricheurs flouer à nouveau les institutions de la République, le Burkina devra revivre une nouvelle insurrection qui va se donner pour objectif d’achever la première.
    NOUS, BURKINABÉ, NOUS SAVONS CE QUE NOUS VOULONS ET CE CODE ÉLECTORAL EST BON POUR L’AVENIR DE NOTRE PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:14, par Honest
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    I think that you we don’t need you people to teach us the goal of our revolution. If you don’t have anything to say it is better to keep quiet. Because of those people many people died in october. Here is Burkina, you did not help us to do our revolution. Don’t betray our revolution please. They will not participate to these elections.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:26
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Après la position des usa sur cette loi électorale taillée sur mesure on attend celle de la France qui s’aligne toujours derrière les usa. ce sont des bornés a l’image des députés du cnt et des affamés dites de la société civile qui font que l’occident se croit toujours supérieur aux africains et viennent nous donner des leçons de démocratie.comment peut-on parler de démocratie si on exclut ses adversaires politiques ? .cette loi est bon pour les vendeuses de beignets.ceux qui avaient ouvert leur panse espérant être élu par ségrégation seront désagréablement surpris.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:28
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Mr Sirimed@... je ne sais pas quel diplome vous avez, mais se n’est certainement pas le BEPC. Quelqu’un qui a le BEPC sait clairement que le chat ne devient jamais un chien. Ces gens qui etaient partisants pour la modification de l’article 37 de notre constitution, n’ont jamais fixe le regard sur le bien commun. Ce qui les interessaient etait simplement le tube digestif. Alors maintenant nous assistons a une mutation du VIRUS CDP, des individus pensent retourner facilement la veste et eterniser leur regne. Nous allons les denoncer. C’est gens la aujourd’hui ne sommes pas seulement dans le CDP. Regarder mon index !?

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:29, par l’internaute
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    MERCI INTERNAUTE n°68. Rien à ajouter

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:29, par kere
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    laisser le cdp et cé alié marché osi , vs verrez qu ns somm plus nombrer qu vs,même une maison onva pas bruler,et vs allez voi la vérité merci les États-Unis

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 08:45, par momo
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    ils avaient tout le pouvoir pour convaincre blaise de ne pas faire de bêtise. ils ne l’ont pas fait.
    Qu’ils arrêtent de faire semblant de s’inquiéter pour le BURKINA. ça sent la complicité avec blaise et ça, personne n’en veut.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:01
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Je ne comprend pas ce revirement américain.eclairez ma lanterne .ce qui est il ya des intérêts de quelqu’un a quelques part.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:04, par people’s walk
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Oui à l’inclusion telle que voulue par le CNT. Il faut maintenant que la diplomatie s’active pour réponde aux autorités des USA. En fait c’est un jeu diplomatique qu’il faut comprendre tel. Il n’ y a pas à s’alarmer par l’invective ou l’agressivité verbale ou encore moins des menaces à leur égard et à l’égard de leurs alliés. Et après tout rentrera dans l’ordre.
    Mais pour en arriver là j’invite le peuple et les partis politiques de bonne volonté et les OSC à une marche ouverte de soutien et de OUI au CNT pour cette loi du nouveau code électorale et pour dire non massivement à ce que le D.E des USA pense. Car leur position n’est pas à négliger et il n’y a pas lieu de dormir sur ses lauriers. La lutte doit se poursuivre mais diplomatiquement pour se faire comprendre. L’ambassadeur des Usa au burkina, je me rappelle, avait ,en son temps,appelé le peuple Burkinabè au sacrifice pour sa liberté. Le sacrifice a eu lieu.Les tombes des martyrs sont là, fraîches. Était-ce seulement pour un changement dans la continuité ? A savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:09, par marcelin
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Dans ce débat qui prend une allure passionnelle et très intéressée, ce qui, pourrait être un prélude à une situation que nous risquons tous de regretter, je voudrais attirer l’attention des autorités de la transition sur leur responsabilité historique dans la conduite de cette transition , afin d’éviter le pire à notre pays, et je ne voudrais pas paraphraser le professeur Laurent Bado en disant que le pire reste vraiment à venir si nous ne prenons garde. Il est vrai que des fautes ont été commises, il est vrai qu’il Ya eu mort d’hommes et cela est grave, et il est tout à fait vrai et normal que ceux qui ont commis ces fautes soient sanctionnés. Mais, n’aurait il pas été plus juste, plus politique et même plus intelligent et dans l’intérêt de la paix et du Burkina que ces auteurs soient jugés par les juridictions du pays , et par l’arsenal juridique existant , que par d’autres lois que tout le monde sait maintenant dans quel contexte elles ont été élaborées .
    Tout le monde sait maintenant que ces lois ont été prises dans un esprit de vengeance et de pure positionnement politique, alors que la vengeance appelle la vengeance et n’a jamais contribué à la paix.
    Pour une paix véritable, la justice et la commission vérité auraient largement suffi . L’argument qui consiste à dire que ce sont des individus et non des partis qui sont concernés par cette loi d’exclusion ne peut pas tenir une seconde. D’abord le parti est composé d’individus et sans les individus le parti est vide, c’est d’ailleurs en l’absence d’individus valables que les partis les plus beaux finissent par disparaitre . C’est vraiment ne pas savoir comment fonctionne un parti que de vouloir séparer le pari des individus qui la composent ; si cette thèse est juridiquement fondée, elle ne l’est pas politiquement. Prenez tous les paris de la scène politique et ôtez les de leurs principaux responsables et vous verrez ce qui en reste.
    J’ai personnellement le sentiment que la transition dans sa volonté d’exclure des personnalités des futures élections fait courir au peuple le même risque que les velléités de changement de l’article 37 ont fait courir et qui ont fini par créer la situation malheureuse que nous connaissons , alors ne faisons pas la même chose.
    Ecoutons et changeons pendant qu’il est temps ; car si nos partenaires de tous les temps ont condamné hier les tentatives de modification de l’article 37, et aujourd’hui nous disent autre chose, il est sage de les écouter car rien de permet de les taxer de partialité.
    Il est plus sage de nous remettre à la seule sanction du peuple, faisons confiance à notre peuple, car le peuple dans le secret des urnes dira s’il sanctionne ou s’il pardonne, la souveraineté et toute la souveraineté lui appartient .
    Le vote de cette loi divise profondément le peuple insurrectionnel qui ne parle plus d’une même voix, il faut savoir l’écouter, si non il y a usurpation et même dictature.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:16, par Maurice
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    UNE GRANDE PARTIE DE LA POPULATION SOUTIENT LE CODE ELECTORALE

    " Nous exhortons le gouvernement de transition, la société civile et d’autres acteurs qui ont contribué à la défense de ces principes démocratiques d’utiliser une approche coordonnée, consensuelle et inclusive dans la conduite des élections."

    C’est tout à fait normal que les Etats Unis "soient préoccupés par la modification apportée au code électoral le 7 avril dernier, et qui exclut aux prochaines élections, ceux qui en fin 2014 avaient exprimé leur soutien pour une révision constitutionnelle afin de modifier la limitation des mandats présidentiels."

    Je vous invite à relire cet écrit paru dans lefaso.net le vendredi 11/07/2014 : « « Nous avons expliqué de façon très claire notre politique sur ce dossier. Le Président a dit au Ghana lors de son premier déplacement en Afrique que le continent avait besoin d’institutions fortes et non d’hommes forts. Et parmi les institutions fortes il y a des Constitutions. Si des Constitutions prévoient des limites pour le nombre de mandats, eh bien, ces limites doivent être respectées. Nous avons très clairement découragé des dirigeants africains d’apporter des modifications à leurs Constitutions pour permettre à un homme ou à un parti de se maintenir au pouvoir plus longtemps que ne le permet la Constitution. Nous avons fait connaître ce point de vue à tous les dirigeants des pays où il y a des initiatives pour changer la Constitution. Le doute n’est pas permis, notre position sur ce dossier est très claire. » Ces propos ont été tenus le mercredi 09 juillet dernier par Linda Thomas-Greenfield, Secrétaire d’Etat adjointe aux Affaires africaines des USA.
    « Nous verrons comment y répondre si la situation se présente »
    En réalité, la position des USA n’est pas nouvelle sur les velléités de modification des Constitutions en Afrique. On se rappelle en effet qu’en 2012 déjà, Abdoulaye Wade avait été mis en garde par les Américains sur sa volonté de modifier la Constitution sénégalaise. Il a réussi le tour de force mais a été battu dans les urnes.
    En début d’année 2014, l’Envoyé spécial des USA pour les Grands Lacs, Russ Feingold, disait au sujet de la RDC, du Rwanda et du Burundi dont les tenants du pouvoir ne font pas mystère de leur intention de modifier leurs Constitutions : « Ce n’est pas une bonne pratique de modifier la Constitution simplement pour le bénéfice de celui ou de ceux qui sont au pouvoir ». Ce n’était encore que le stade des intentions pour ces différents pays et l’envoyé spécial d’ajouter : « Ce n’est qu’une hypothèse pour le moment. Nous verrons comment y répondre si la situation se présente ».
    En avril à Bujumbura, Samantha Power, l’ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies avait déclaré après sa rencontre avec le président Pierre Nkurunziza : "Nous encourageons le respect de la Constitution et de l’Etat de droit ».
    Le Secrétaire d’Etat américain lui- même a marché dans le sillage le mois suivant. Lors de sa visite à Kinshasa, John Kerry a déclaré : « Je crois que le président Kabila a clairement en tête le fait que les Etats- Unis d’Amérique sont intimement convaincus (…) que le processus constitutionnel doit être respecté ».
    « L’Afrique a besoin d’institutions fortes et non d’hommes forts » disait le président américain Barack Obama en 2009 à Accra au Ghana. Il n’a pas manqué de le rappeler aux dirigeants africains fin 2013 lorsqu’il était en Afrique du Sud pour les obsèques de Nelson Mandela. Il a averti tous ceux « qui se réclament de Madiba mais se gardent de mettre en pratique la moindre réforme pour endiguer les inégalités. Les cyniques qui osent parler de Liberté, une liberté qu’ils n’accordent pas à leur peuple ».

    Un sommet USA- Afrique sans les mauvais élèves
    Très claire donc, la position des USA sur ce dossier. Et ils l’ont souvent répétée et même traduite en actes quand l’occasion leur en a été donnée. Tenez ! Dans la perspective du sommet USA- Afrique qui se tient les 04, 05 et 06 août prochains au pays d’Obama, le Président américain a invité 47 chefs d’État africains. 07 présidents n’ont pas eu ce privilège pour cette première dans les relations entre les USA et l’Afrique : il s’agit de ceux de la Centrafrique, d’Egypte, d’Erythrée, de la Guinée- Bissau, de Madagascar, du Soudan et du Zimbabwé. Ces derniers aux yeux des USA ne seraient pas de bons élèves en matière de respect des règles démocratiques et/ou accorderaient peu de place aux droits de l’homme.

    La position de la France attendue

    De Brazaville à Kigali et de Ouagadougou à Kinshasa, où il souffle comme un vent des révisions constitutionnelles, l’Administration Obama ne fait plus mystère de sa position sur le sujet. Une position rappelée par l’Ambassadeur américain au Faso le 04 juillet dernier lors de l’anniversaire des USA lorsqu’il disait : « Au fil des années, nous avons clarifié ce que « Egalité » signifiait et formulé 27 Amendements à la Constitution. La plupart des amendements ont élargi les libertés de l’individu. Les autres ont délimité le pouvoir du gouvernement, comme le 22è Amendement limitant la présidence à deux mandats. Aujourd’hui, nous, Américains, restons unis sur la base de notre entendement que nous sommes tous créés égaux et dotés de droits inaliénables, y compris le droit de participer au gouvernement. (…) Du peu d’expérience que j’ai pu acquérir au cours de mes quelques mois de séjour ici, je vois que le Burkinabé possède non seulement la résilience, mais aussi et surtout le courage et la détermination pour atteindre ce même objectif ». Un message bien reçu quoique interprété diversement. La partition américaine jouée localement leur jour de fête nationale, ils sont nombreux ceux qui attendent la position de la France le 14 juillet prochain, jour de fête nationale du pays de De Gaulle. » » (in Lefaso.net 11/07/2014)

    Moi citoyen lambda, j’avoue que les Etats-Unis ont affiché de façon très claire leur position quand à la modification de l’article 37 de la constitution du BURKINA FASO en son temps (cf. les parties ci-dessus soulignées par moi-même)
    Mai ce qui est étonnant, les autorités du régime déchu se sont moquées de la position des Etats-Unis, car malgré leurs injonctions, le régime tenait coute que coute à modifier l’article 37.

    Je vous invite à lire encore cet écrit : « « Jeudi dernier, le ministre français des affaires étrangères indiquait que le Président français François Hollande a écrit le 7 octobre au président Compaoré pour "réitérer son attachement au respect des principes définis par l’Union africaine sur les changements Constitutionnels ".
    Lors du sommet Etats-Unis/Afrique en août, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, affirmait que son pays presserait les dirigeants de ne pas modifier les Constitutions pour leurs bénéfices personnels ou politiques. Ajoutant que des institutions fortes sont préférables à des hommes forts. Position réaffirmée récemment par la secrétaire d’Etat adjointe Linda Thomas-Greenfield dans un article partagé par l’ambassade des Etats-Unis au Burkina, pour qui « Deux mandats et c’est fini ».
    Dans l’entretien avec la BBC, le président Compaoré a affirmé difficilement comprendre cette ingérence. « Vous ne voyez pas le Burkina se mêler de comment on organise la vie politique en France ou aux Etats-Unis. Ce que nous souhaitons, c’est d’avoir aussi cette liberté d’organiser notre vie politique, de construire, par nos valeurs et nos choix, la démocratie et la vie républicaine.( in Lefaso.net du 27/10/14)

    A la lecture de ces deux écrits, je me rends compte que le président COMPAORE a tenu tête et aux ETATS-UNIS, et à la France, car rien n’a pu empêcher la tenue en date du mardi 21 octobre 2014 en séance extraordinaire, de 09 H 00 mn à 11 H 45 mn, le Conseil des ministres
    sous la présidence de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.

    Voici ce qui est ressorti de ce conseil extraordinaire : « Le Conseil a examiné un projet de loi portant révision de la Constitution conformément aux dispositions des articles 161 à 165 du titre XV de la Constitution.
    Le Conseil a marqué son accord pour la transmission de ce projet de loi à l’Assemblée nationale, conformément à l’article 163 de la Constitution en vue de la convocation d’un référendum.
    Pour le Ministre de la Communication
    Porte-parole du Gouvernement, en mission
    Le ministre de la Culture et du tourisme,
    assurant l’intérim
    Baba HAMA
    Officier de l’Ordre National »

    De ce qui précède, n’eut été la détermination d’une grande partie du peule burkinabè à dire non à la modification de l’article 37(cf. l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014), le régime déchu, sauf tremblement de terre, était toujours aux commandes de la république. Ou bien ?

    Je voudrais donc inviter la Communauté Internationale à faire respecter les lois par tous les gouvernants où qu’ils soient partout en Afrique en temps opportun, au lieu de laisser les choses brûler et se présenter en sapeurs pompiers. Nous y gagnerons tous. N’est ce pas ?

    Deux questions à la Communauté Internationale : Qu’avez-vous fait pour que le Togo respecte les principes de l’alternance ? Que faites vous pour que la RDC respecte les principes de l’alternance ? N’attendez pas que les choses dégénèrent pour agir.

    En ce qui nous concerne au BURKINA FASO, nous, les insurgés, soutenons FORTEMENT le nouveau code électorale.
    VIVE LE BURKINA !
    VIVE LES AMIS DU BURKINA !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:26, par le maître
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Soyons très très vigilants car c’est cette pression qui a amené le président Kafando a lever la suspension des parties faite par le colonel Barry MATDS.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:31, par James PARKER
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    US has to keep a close eyes on this country . They are diverting to the river side .May God Guide this poor nation finding his way to develop . We all know Burkina as a peaceful and lovely place to stay . Let’s join hands to maintain Peace , properity and developement goals to archive a better future . YOU CAN DESTROY WHAT YOU HAVE SPENT YEARS TO BUILD .
    I love Ouaga - Bobo - Ouahigouha - Dori - Fada and hope Peace and HARMONY could push this nation forward . STOP FIGHTING FOR YOUR STOMACH THINK TWICE .

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:39, par HAAYAH
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Il fallait s’y attendre. c’est la pensée de cet ambassadeur qui refuse de grandir qui est exprimé par ce département "de semeurs des troubles mondiaux". tu manques de constance cher ambassadeur et c’est vraiment dommage rappelez vous qu’en plusieurs décennies vous n’avez rien pu faire au petit cuba. petit de part le nombre de sa population, de part sa richesse, etc. évitez de vivre un autre échec administré cette fois ci par l’un des derniers pays au monde. quand le peuple se mettra débout ça sera vos malheurs. j’oubliais qu’un adage dit "même si un tronc d’arbre dure dans l’eau il ne deviendra jamais un caïman" toi américain noir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 09:50, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Nous voila à la croisée des chemins. Ce moment allait venir tôt ou tard, et on avait déjà vu les prémisses avec la volonté des émissaires de la communauté internationale de faire assoir les anciens dirigeants à la table des négociations juste après qu’on les ait chassés et qu’ils aient fait tirer sur la population. N’oublions pas aussi que certains voulaient qu’ont sanctionne le Burkina jusqu’au retour de "l’ordre constitutionnel", c’est à dire pour eux de Blaise Compaoré au pouvoir !

    Comment peut-on faire le consensus avec des gens qui veulent imposer leur intérêt de groupe à tout le pays ? Comment être inclusif avec des gens qui ont du sang sur les mains ? Comment se coordonner avec ceux qui veulent le retour à l’ordre ancien pendant qu’on veut changer cet ordre ?

    Voulons nous construire un état de droit basé sur la volonté populaire ou sur la volonté de nos "partenaires" étrangers ? Voila le choix qu’il faut faire. Ne nous y trompons pas, après le code électoral, ils voudrons donner leur "avis" sur la constitution, sur le "bon candidat" pour le Burkina, sur la loi en projet sur l’homosexualité, sur le code minier, sur la présence de bases militaires étrangères au Burkina, etc...

    Un ambassadeur n’a-t-il pas convoqué l’opposition avant l’insurrection pour leur dire "la chance" qu’ils avaient d’avoir Blaise Compoaré et leur dire d’arrêter de s’opposer à la modification de l’article 37 pour "le bien du pays" ? Plus loin de chez nous, une certaine puissance a trouvé comme solution aux drames successif qui ont frappé Haiti de leur ramener l’ancien dictateur et héritier Duvalier fils pour "rétablir l’ordre". C’est vous dire sous quel angle déformé des fois ils voient nos pays

    Si nous n’apprenons pas à dire "NON" dès aujourd’hui, nous sommes partis pour tout accepter et devenir pas même des vassaux mais des "accessoires" de ces grandes puissances qui en usent selon leurs intérêts et leurs principes mais sans égard pour le bien des populations, comme le Libéria hier, et encore aujourd’hui la RDC, l’Irak , la Somalie, la Libye, etc qui n’ont plus de pays souverains que le nom, parce que des gens de l’extérieur, de bonne foi souvent, ont mal analysé la situation locale. Mais eux ne paient pas les conséquences de ces erreurs d’analyses !

    A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 10:10, par Hey !!! Ha Foo !!!
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Hi Guys from USA.

    What do you means exactly ? it’s really Amazing . We cannot continue to be French polical slaves . All thing who is now proposal is made by Alassane Ouattara from Ivory coast to destroy our democratic practice . This president it’s dangerous from West Africa countries .

    Don’t worries we will stop him soon .

    please lets Burkina people continue is salvation and redemption . It ’s time to talk in right context .

    this modification is expression of sons of people killed during more than 27 year by compoare family and clan .

    Please review your position . You are a democratic country

    Thanks for your understanding

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 10:24, par RIMBILA
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Comme l’a dit le grand frere Abdoul Karim SANGO, notre peuple ne veut pas de democratie tropicalisée ! Que l’Amerique sache qu’il n’ y a pas de democratie copier-coller. Chaque peuple a sa dynamique et son histoire. Ce qui a été adopté au CNT, c’est la volonté du peuple insurgé. Si l’Amerique ne s’est pas opposée à ce que notre peuple s’insurge, elle ne doit pas s’opposer à ce qu’il a voulu en s’insurgeant. Si c’est juste un avis, no comment ! Mais si comme l’a laisssé voir Mushingi, il s’agit d’un ordre au peuple, je pense que l’Amerique opte pour quelque chose de très dangereux. Qu’elle se rappelle que le BF, a un passé sankariste qui a cultivé au sein de la jeunesse, le reflexe de se passer de l’aide des PTF...

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 10:29, par Elmagnifico
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Internaute @, walai tu as raison ! Mieux vaut être laveur de plats aux USA que de militer pour ces nouveaux partis politiques sans lendemain au Faso, juste créés pour amuser la galerie. NAFA c’est quel nom qui a connotation d’une association de tontine ?
    Par ces temps qui courent les gens sont tellement allergiques et désorientés qu’ils ne prennent même pas le temps de lire entre les lignes ! La situation actuelle au Faso plait aux USA ! Aucun ambassadeur étranger n’est plus près du peuple burkinabè que l’actuel diplomate américain. Mais comme il ne faut pas trop en faire, la diplomatie de l’oncle Sam fait souvent semblant.
    Si non, est-ce qu’aux USA on peut mettre une banque à genoux, envoyer de milliers d’employés au chômage et continuer à ricaner sous cape (Hein Mr Leonce KONE) ?
    Peut-on tenir en joue tout un peuple pendant 27 ans et enjamber la frontière comme un expert du trio Pieds-Nickelés sans être ramené ipso facto au pays ?
    En tout cas pour le moment le peuple burkinabè est à féliciter car aucun acteur politique de l’ex parti au pouvoir et ses acolytes n’a été lynché. Seulement nous ne voulons pas les associer dans la marche actuelle des choses ! Nous voulons marcher au rythme du peuple pas au rythme terrible et terrifiant des voleurs de ressources. Pour autant nous ne les empêchons pas d’être spectateurs. Malheureusement ils refusent d’être de simples spectateurs, eux qui des décennies durant ont obligé, fusil au poing, tout un peuple d’être spectateur aphone et désorienté ! Le vent a tourné !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 10:45, par soaga
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Que les États Unis s’active pour la création d’un État Palestinien c’est cela l’inclusion de l’ensemble des citoyen de ce monde aux droits fondamentaux.
    Plus que les États Unis ferment complétement Guantánamo et libèrent les innocents jusque la pas jugés c’est cela inclusion et la justice dans ce monde.
    Que les États Unis demande que lumière soit faite les dizaines de morts lors des journées des 30 et 31 octobre ;
    Que le Gouvernement Américain Veille à ce que les policiers Américains ne confondent plus un Tiser à un pistolet qu’en il s’agit d’un black
    C"est cela le rôle du Gouvernement Américain.

    Vive le Burkina Faso et que Dieu bénisse le peuple digne et intègre du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 11:15, par people’s walk
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive par people’s walk
    Oui à l’inclusion telle que voulue par le CNT. Il faut maintenant que la diplomatie s’active pour réponde aux autorités des USA. En fait c’est un jeu diplomatique qu’il faut comprendre tel. Il n’ y a pas à s’alarmer par l’invective ou l’agressivité verbale ou encore moins des menaces à leur égard et à l’égard de leurs alliés. Et après tout rentrera dans l’ordre.
    Mais pour en arriver là j’invite le peuple et les partis politiques de bonne volonté et les OSC à une marche ouverte de soutien et de OUI au CNT pour cette loi du nouveau code électorale et pour dire non massivement à ce que le D.E des USA pense. Car leur position n’est pas à négliger et il n’y a pas lieu de dormir sur ses lauriers. La lutte doit se poursuivre mais diplomatiquement pour se faire comprendre. L’ambassadeur des Usa au burkina, je me rappelle, avait ,en son temps,appelé le peuple Burkinabè au sacrifice pour sa liberté. Le sacrifice a eu lieu.Les tombes des martyrs sont là, fraîches. Était-ce seulement pour un changement dans la continuité ? A savoir.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 11:55, par L’alternateur
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    200 ANS D’HISTOIRE ET DE DEMOCRATIE VERITABLE NOUS DONNE LA VOIE A SUIVRE AU LIEU D’ECOUTER L’ASSEMBLEE DES INSURGES

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 12:05, par LOMPO
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Voyez chers compatriotes, AIMONS NOUS BURKINABE et laissons ces US. Avec ces propos, US, que voulez vous ?
    Je suis découragé des US depuis..., et cette déclaration du 14/04/2015 ! C’est ainsi qu’ils entretiennent les GUERRES partout en AFRIQUE. Souvenez-vous un pays n’a pas d’amis ... INTÉRÊTS... Depuis 27 ans vous n’avez rien trouvé d’anormal c’est lorsque des BURKIM’BII ont versé leur sang, ont donné de leur vie pour retirer le pays des démons que vous atterrissez comme un PLAN B pour ces diables... VOUS ETES VAINCUS US !!!
    VOUS NE RÉUSSIREZ PAS A BAFOUILLER LA MÉMOIRE DE MARTYRS BURKINABÉ
    LE BURKINA c’est pour NOUS BURKINABIISSI ! libérons notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 14:05, par lengle
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Chers camarades , j’ en suis vraiment fier de lire vos commentaires sur l état de la nation et j en serai ravi que le peuple Burkinabé aie mis fin un quart de siècle d ’hanarchie . Mais ne perdons pas de vue certaines realités de la geo-politique internationnale, et de la definition éthique du mot démoncratie si une fois de plus le Burkina veut faire prévaloire sa notoriété et maturité en matière de jeu demoncratique .A mon entendement tous ceux qui ont commis des crimes dans l’ancien regime doivent repondre de leurs actes devant les tribunaux, mais ne risquions pas la paix sociale en votant des lois de revanchard entre clans politiques. Comme immigré j ai écouté pas mal d amis restés au pays , et dans cette cacophonie totale , l unique chose qui émerge est" la guerre du positionnement " en d autre terme la politique de l estomac . La transition ammorsée doit poser des bases contitutionnelles solides et équitables pour un Burkina meilleur et non partisanne comme l a fait le régime Compaoré. Sankara l a dit "Batard a celui qui ne fait mieux que son père"

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 14:35, par Ninja Choc
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    C’est qui les conseillers du département d’Etat américain ici là même ? Ils n’ ont rien compris à la lettre et à l’esprit de la Charte ou quoi ?
    1) ils étaient où quand on adoptait la Charte ? Ils ne vont pas dire que le contenu ne leur a pas été restitué, tout de même !
    2) en adoptant la Charte on savait très bien que tout ceci arriverait ! le vote de la loi portant Code électoral
    3) il n’a jamais été question d’exclure un ou des partis mais un ou des individus, en l’occurrence ceux qui aurait soutenu ouvertement la modification de l’article 37
    4) qu’ils sachent que l’inclusion n’exclut en aucun cas la responsabilité. Les arrestations des "anciens dignitaires du régime dont l’ambassadeur a fait cas récemment" ne sont pas politiques. C’est légal d’être interpellé pour des faits qu’on nous reproche. Et en plus, les droits de la défense n’ont pas été bafoués !
    5) les américains, ouvrez plutôt l’oeil sur les français qui sont très sournois et n’hésiteront pas à nous "mélanger" comme en Côte d’Ivoire
    6) Si vous voulez vraiment nous aider, évitez de faire des déclarations tonitruantes qui ne font que jeter l’huile sur le feu. Vous faîtes quoi des martyrs de l’Insurrection ? Criez justice pour eux !
    Ce que vous n’allez pas accepter chez vous, ne demandez pas aux autres d’accepter ça chez eux ! voilà
    WE ARE AN INDEPENDANT STATE ! WHERE WERE YOU WHEN PEOPLE NEED YOUR HELP ??? WHAT DID YOU DO TO AVOID THIS TRAGEDY ?
    NOW, IN THE NAME OF THE PRINCIPLE OF NON-INTERFERENCE IN INTERNAL AFFAIRS, PLEASE, FOR GOODNESS, KEEP YOUR NOSE OUT OF THIS !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 15:27, par Sidpassata Veritas
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    La chose est très simple : il faut que les autorités de la transition tiennent bon ! Le peuple souverain est là pour défendre sa Transition contre toutes les tentatives de reprise en main de la révolution populaire en cours. Ni les militaires du RSP, ni les chancelleries étrangères, ni aucun agenda caché d’aucune puissance étrangère ne peut nous faire céder. N’ayons pas peur de l’arme des sanctions économiques : il faut tenir jusqu’aux élections d’octobre 2015.
    Si on ne peut pas mettre dans notre code électoral que les auteurs de crimes de haute-trahison sont excluent de la compétition électorale, alors qu’on aille vider les prisons et qu’on abolisse le code pénal de notre pays pour signifier clairement que seule le loi de la jungle, celle du plus fort reste en vigueur. NON ? NON ET NON A L’IMPUNITÉ QUI ÉTAIT LA RÈGLE FAVORITE DE L’ANCIEN RÉGIME

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 16:14, par Paga
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Héééééé , soyons plus sage et plus raisonnable pour la paix au Faso. Le peuple ne peut se réduire à un petit groupe d’opposant aigri qui font tout pour satisfaire leur libido. Le vrai peuple burkinabè a faim d’abord, il ne cherche pas les échauffements. De grâce, pensez au femmes enceintes, aux personnes âgées. Quand ça chauffe, vous fuyez, mais nous on rentre où ? Que la paix règne dans vos cœurs pour un Burkina paisible.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 16:49, par OR
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    La population a adhéré a cette modification du code électoral dit un forumiste, Quelle population, ne confondons pas les choses. Une vérité, ceux qui ont voté cette loi n’ont pas la légalité constitutionnelle pour modifier la constitution car ils ne sont pas des députés car pour être député il faut être élu aux suffrages universels et non pas être coopté par des associations . Cette loi exclue des adversaires politiques sérieux. Vous avez peur de la loi des urnes. Vive le CDP

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 17:05
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    c qui est sur nous les burkinabe ns ne voulons que la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril 2015 à 19:03, par Bissimilaye
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    N’oublions pas que certains politiciens Américains manipulent leur propre peuple et d’autres parties du globe aux bénéfices d’une minorité de gens encore plus puissants et encore plus riches.
    Bien que le Seigneur ait conçu l’homme mortel, ils ne comprennent toujours pas.
    Ce sont de véritables mécréants.
    Soyons vigilants et souvenons-nous de ceci : QUAND LE PEUPE SE MET DEBOUT, L’IMPERIALISME TREMBLE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2015 à 09:56, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Internaute 109 Marcellin : Votre intervention dans le sens de l’apaisement et de la conciliation est louable, même si vous tombez dans l’angélisme, mais sa chute est hélas malheureuse.

    Non, le vote de cette loi ne divise pas le peuple insurrectionnel  ! Les dirigeant du NAFA, du CDP, de l’ADF/RDA, le front républicain devenu "citoyen", bref, tous ceux qui crient à l’exclusion et à l’inconstitutionnalité de la loi n’ont pas participé ni soutenu l’insurrection. Au contraire, ce sont eux que visait ce soulèvement. Il est donc normal et constant que nous ne parlions pas de la même voix. Et même, s’ils avaient de la décence et le sens de la responsabilité, ils observeraient au moins un profil bas et accepteraient ces cinq ans comme une sanction légère et passagère. Mais il est connu qu’ils ne sont ni raisonnables, ni sages, ce qui nous a amenés là ou nous sommes.

    Maintenant, dire que la transition tâtonne et aurait pu faire mieux, peut être, mais en attendant le monde idéal que vous souhaitez, nous disons qu’il est hors de question de leur permettre de reprendre le pouvoir après le pillage économique, les morts politiques, la mal-gouvernance, les velléités de s’éterniser au pouvoir et les morts des martyrs ! Nous disons aussi que leur attitude fait craindre qu’ils refusent le résultat des urnes s’ils perdent, et nous plongent volontairement dans une crise, toujours pour prendre le pouvoir.

    Attention à ne pas faire de l’angélisme avec des gens machiavéliques. Regardez déjà comment ils se présentent en victimes alors qu’ils ont crée cette pagaille ! Si vous n’y prenez garde, vous vous réveillerez avec de nouveau Blaise Compaoré à Kossyam, et cette fois, il prendra toutes ses précautions pour ne plus se laisser chasser, quitte à faire des milliers de morts et de prisonniers !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2015 à 21:57, par JULES GANAME
    En réponse à : Modification du code électoral au Burkina : les Etats-Unis se disent préoccupés et appellent à une approche coordonnée, consensuelle et inclusive

    Que tous ceux qui s’excite, soient disant qu’ils sont des révolutionnaire sache que le monde ne fonctionne plus comme ça. Ce sont des théories dépassées parce que de nos jours l’HOMME est à la quête permanente de sa liberté. L’époque des révolutions est dépassée et révolue à jamais. Ce qui reste à la transition après avoir traqué les malfrats c’est MAINTENANT de faire taire tous ceux qui s’excite et parle comme si on les nourrissait avec du foin de la façon de KABILA en prison ou deux mètres sous terre pour que ceux qui veulent vraiment travailler puisse bosser. Le régime COMPAORE travaillait tout de même.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés