Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

mardi 14 avril 2015 à 01h08min

Le marathon du parti pour le développement et le changement continue. Après le Namentenga, c’était le tour de la Gnagna dans l’Est du Burkina d’accueillir du 11 au 12 avril 2015 une délégation du parti conduite par sa présidente Saran Séré Sérémé. De Koala à Bilanga en passant par Bogandé et Piéla, les militants n’ont pas marchandé leur mobilisation pour accueillir celle qu’ils espèrent faire entrer dans l’histoire au soir du 11 octobre prochain.

Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

Celle qu’on surnomme l’« Amazone du Sourou », la « Yennenga du pays San » ou encore la « Dame de la spatule » ne semble pas être venu pour amuser la galerie politique. A l’entame de sa tournée nationale depuis fin décembre 2014, Saran Séré Sérémé (SSS) est toujours accueillie par un bain de foule constituée majoritairement de femmes. Même dans les contrées les plus reculées du Burkina, sa côte de popularité continue de grimper et ce malgré le passage de sérieux candidats à la course vers Kossyam. En témoigne cette tournée de 48 heures dans la Gnagna qui a drainé une marée humaine dans toutes les localités où elle et des responsables de son parti le PDC se sont rendus. Jeunes, femmes et personnes du 3e âge ont manifesté leur soutien à celle qui ne laisse pas intimider par les préjugés.

Stop aux mensonges !

« Nous ne sommes pas là pour faire des promesses. Nous nous engageons à faire tout notre possible pour que le développement soit une réalité pour tous », lance Saran Sérémé aux militants de Bogandé. Dans un discours d’une demi-heure, la présidente du PDC rame à contre-courant des discours populistes de certains politiciens à l’aurore des élections. Dans la même lancée, Ibrahim Lankouandé, coordonnateur du PDC dans la Gnagna soutiendra qu’il faudra arrêter les mensonges et tenir un langage de vérité envers les populations car celles-ci ne sont plus dupes et amnésiques. L’honnêteté est donc une particularité du parti convaincu qu’ « il y a un temps où le temps lui-même est au changement, changement de comportement et de mentalité pour l’ancrage démocratique ».
Tout en prônant le développement harmonieux et équitable, le parti du « cheval blanc » a appelé les militants à s’engager pour sortir la commune et partant la province de ses limites. Bien que le PDC prône l’intérêt commun sur celui individuel, Saran Sérémé tient à préciser que le parti n’est pas communiste mais qu’il défend la social-démocratie et prend ce qui est positif dans tout système.

C’est possible avec une femme

« Ce n’est pas parce que je suis une femme que je n’ai pas une tête pour réfléchir encore moins un cœur pour aider ma population », défend SSS. Pour certains l’Amazone du Sourou n’est pas « présidentiable » car c’est une femme. D’autres par contre ne sont pas du même avis. C’est le cas du chef de Koala, de Bogandé, de Piéla et de Bilanga qui restent convaincus qu’une femme peut bien présider aux destinées du Burkina Faso. Et pour le Pr Maxime Somé, coordonateur du parti dans la région du Sud-Ouest, les populations doivent « oser bâtir l’avenir du pays avec une femme engagée qui a le mérite de ne pas promettre ce qu’elle ne peut faire ».
Quant à Sougri-Nooma Poubéré, il maintient que les sondages commandités sur l’issue des élections ne vont pas les débiliter car le parti compte aller de l’avant. Et pour se faire, il a invité les militants à s’inscrire massivement sur les listes électorales du 26 avril au 6 mai. 2015 est donc une année où la femme burkinabè devra s’affirmer et pour Saran Sérémé « un pays dit pauvre comme le nôtre ne peut se permettre de laisser plus de la moitié de son potentiel de côté et ne pas le valoriser ». Les représentants des anciens, des jeunes et des femmes ont à tour de rôle réaffirmé leur engagement à cheminer avec Saran Séré Sérémé jusqu’à la victoire finale. Mais avant, les militants de Bogandé ont l’ont surnommée Séri-Pougui, ce qui signifie en gulmacéma « bonheur partagé ».

De la vie politique

L’actualité politique est marquée par le vote du nouveau code électoral et les interpellations et arrestations d’anciens ministres du régime Compaoré. Sur ce dernier sujet, la présidente du PDC pense que l’heure n’est pas à la tergiversation, encore moins aux jérémiades et « ce n’est pas parce que nous prônons le dialogue, la paix, que celui qui a volé ou tué ne doit pas répondre (…) chacun doit s’assumer devant l’histoire ». Raillée après avoir quitté à temps le navire du CDP en 2012, Saran Sérémé avait alors demandé au président Blaise Compaoré de quitter le pouvoir par la grande porte au risque de ne pouvoir s’échapper par le trou de l’histoire. « Le pouvoir révèle l’être humain » et le PDC confie prier Dieu pour ne pas dépraver la lutte de la jeunesse.

Quelques doléances des populations

« Nous n’avons pas les moyens actuellement pour satisfaire les doléances des populations mais s’il nous arrive d’être élu, nous pourrons œuvrer à satisfaire ses doléances qui entrent en droite ligne avec nos préoccupations et notre vision » dixit la présidente du PDC. En effet, lors des visites de courtoisie qu’elle effectua auprès des différents chefs coutumiers et religieux pour demander leurs bénédictions, des préoccupations ont été soulevées.

A Koala, le chef de canton pose le problème d’électricité, d’infrastructures routières et d’eau. Pour lui, la commune est délaissée à elle-même et Saran Séré Sérémé serait la deuxième personnalité politique à fouler le sol de la localité depuis la période coloniale. Le Regretté Hama Arba Diallo fut le premier selon le chef. A Bogandé, c’est plutôt la communauté musulmane, qui après avoir prié pour leurs hôtes, a sollicité son aide pour la clôture de la mosquée.
En attendant, le 11 octobre prochain, le périple continue pour le parti pour le développement et le changement. Et les prochaines étapes seront Gaoua et Diébougou dans le Sud-Ouest.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 14 avril 2015 à 01:59, par MOCTAR En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    courage seulement prépare a faire coalition avec ZEPH après le second tour des élection présidentielle sinon a mon sens je loue votre abnégation propre a dissuader l’opinion publique qui met la femme au dernier rang

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 06:54 En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Good luck !$#

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 07:56, par simien En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    je t’admire car tu es une battante, fonce jusqu’au bout et je sais que tu y parviendras, ne baisse pas les bras

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 08:21, par Insurgé N°1 d’octobre 2014 En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Elle sera Présidente du Faso, cette dame là !

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 08:24, par SALEMBERE En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Je suis sur qu’à la surprise générale tu vas passer au second tour. un second tour des vrais ex CEFOP pas ceux qui courtisent les CDPistes et mendient le vrai patron qui est à YAMOUSSOUKRO. Faux opposants on en veux plus.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 08:54, par salut l’artiste !!! En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Salut l’artiste !!! C’est une belle declaration politique ce que j’ai lu. Vraiment, le C.S.C. a encore beaucoup à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 08:58, par guimbo En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Sara pardon on t’a vu avec les marchés décroché du CDP tout de suite je me souvient de la SONAPOST de notre province que tu as construite et la maison ne tient méme pas . Tu compte faire mieux que tes mentors d’hier c’est mieux de t’afilé à Rock là tu aura ministre de la promotion de la femme.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 09:01 En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Toutes mes félicitations ma sœur, c’est bien parti pour toi, mais le hic est que le mossi n’aime pas autre ethnie à plus forte raison une femme qui va gouverner le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 10:22, par garibout En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Félicitation et courage brave dame

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 10:29, par Nel En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Ah oui hein.La dame de fer ou la dame à la spatule tient et tient bon. Respect à elle. Tu es l’ amazonne des temps moderne.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 10:50, par KIRMOU En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    JE SUIS 3 S
    Bravo SARAN on a besoin des femmes comme toi pour faire le changement
    YES SHE CAN

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 13:20, par teeltaba En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Bravo
    J’ai beaucoup d’admiration pour cette dame courageuse qui a su claquer la porte du CDP quand François Compaoré l’avait écartée et placée 2è sur la liste du Sourou aux élections passées.
    Je suis resté très sensible à la marche des femmes avec des spatules qu’elle a organisée 3 jours avant la chute du régime. Je marque une parenthèse pour signifier ma déception car à chaque fois qu’on parle de l’insurrection on oublie cet événement qui a beaucoup contribué à la chute du régime Compaoré. Ce fut le principal signe avant coureur de l’apogée de l’ère Compaoré et de son CDP. Je demande aux journalistes et aux historiens de rétablir cette vérité qui est un pan de notre révolution car cette dame a osé là où beaucoup d’hommes hésiteront. Notre libération a bel et bien commencé par cette marche de nos mères, nos épouses et soeurs.
    A CESAR CE QUI EST A CESAR

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 15:29, par Neekré En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Internaute 8, avec tout le respect que je vous dois, je dirais qu’il faut faire attention a ces genres de déclarations.
    1-Si ce que tu affirmes est vraiment juste, comment est ce que General Lougué, Saran Sermé ont été "imposés" par des manifestants pour conduire la Transition. Ou bien, vous me direz que les Mossis etaient minoritaires dans ce groupe d’insurgés ?
    2-On dit que Zeph est un candidat très sérieux pour Kossyam, quelques sondages à l’appui. cela ne te fait pas réfléchir ?
    Bref !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 16:11, par Seydou Multidime En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    il n’y a rien à dire, même les aveugles voient. les message de la femme de la spatule qui nous a donné le chemin de l’insurrection du 30 et 31 octobre est riche en enseignement dans le sens que, le changement de comportement et de mentalité est le seul vecteur d’un développement harmonieux et durable dont nous avons tant besoin. Parcourir tout le Burkina pour donner ce message montre à quel point cette dame est prête pour le renouveau de la politique au Burkina Faso. Que Dieu vous donne beaucoup de courage et de force surtout pour réveiller cette population qui tans souffert. VIVE LE PDC

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 19:27, par Euphrasie En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Salut Guimbo. Prie pour que ton mentor Roch ne soit pas en prison d’ici là. Lui il n’a pas réalisé un bâtiment mais été 1er ministre, Président de l’Assemblée nationale, Ministre des finances, Ministre des relations avec les Institutions, Vice Président de l’Ass Nat, Directeur général de la BIB et Président du CDP en sus avec tout ce que l’on sait comme dérives. Alors Tantie fonce, ils seront surpris de l’éveil de nous la jeunesse qui savons qui soutenir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 20:41, par Le Yonker En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Tous mes respects pour toi, Saran. Je te respecte depuis New York City.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 21:33, par kamifi En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Courage ma chère soeur. Ne fais pas attention aux oiseaux de mauvaise augure qui créent là division et qui disent "mais le hic est que le mossi n’aime pas autre ethnie à plus forte raison une femme qui va gouverner le pays". Ces gens qui écrivent sans signer sont des souris, des fossoyeurs de notre nation naissante, ce sont des lépreux méchants et ne compteront jamais dans le développement de la patrie qu’il déteste par ailleurs. Comprenne qui voudra. Salut, internaute 8 et courage car la bonification ne sera pas facile

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2015 à 21:41, par sinamba En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Courage et bonne chance,je suis sure que ça ira.vous avez notre soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 13:09, par Hey !!! Ha Foo !!! En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    Franchement tu fait la difference du courage à toi tiens Bon .

    Je suis tout simplement concquis par ta force de character .

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:30, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    - MOCTAR (N°1) on dirait que tu as déjà oublié les propos de ZEPH à l’égard de SARAN à la place de Révolution et dans la presse juste après l’insurrection quand les gens ont forcé SARAN À aller faire une déclaration à la RTB !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril 2015 à 16:36, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Gnagna : Saran Séré Sérémé marque ses empreintes

    - NEEKRE (Internaute 13), nous les mossis nous sommes ainsi ! Dès que quelqu’un relève nos tares, nous montons sur nos grands chevaux. Accepte ! L’internaute 8 n’a pas menti. En effet les mossis dans une certaine mesure n’aime pas les autres et font même la ségrégation. D’où vient alors le terme de ’’Gagnaaga’’, un terme très excusif pour désigner les ’’autres’’ c’est-à-dire ’’les non-mossis’’ donc ’’ceux qui ne sont pas nous’’. Essayons d’être positifs et d’accepter les critiques un peu pour que nous changeons nous aussi dans nos têtes !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés