Electricité au Faso : Des recommandations pour répondre à la forte demande non satisfaite

dimanche 12 avril 2015 à 23h57min

Les rideaux sont tombés le vendredi dernier sur l’atelier portant sur les bilans et prévisions des activités du sous-secteur de l’électricité et la régulation des tarifs de l’électricité au Burkina Faso. Initiée par l’Autorité de Régulation du Sous-secteur de l’Electricité (ARSE), cette rencontre de deux jours a permis aux participants d’avoir une meilleure connaissance du sous-secteur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Electricité au Faso : Des recommandations pour répondre à la forte demande non satisfaite

Bilan de l’année 2013, prévision de 2015, prévision de la période 2016-2018, la subvention d’équilibre accordée à la Société Nationale d’Electricité (SONABEL), régulation des tarifs. Ce sont, entre autres, les principaux points abordés au cours de l’atelier qui a rassemblé les 9 et 10 avril 2015 à Ouagadougou les différents acteurs du sous-secteur de l’électricité. ‘’Les bilans et les prévisions des activités du sous-secteur de l’électricité et la régulation des tarifs de l’électricité au Burkina Faso’’, tel était le thème de cet atelier organisé par l’Autorité de Régulation du Sous-secteur de l’Electricité (ARSE). Deux jours durant, les participants ont été amenés, selon Mahamoudou Porgo, représentant du ministre des mines et de l’énergie à la clôture, « à se pencher sur la problématique globale du suvi-évaluation et de la projection de l’ensemble des activités du secteur et du processus de régulation des tarifs à travers des procédures de régulation consensuelles ». Pour l’inspecteur général des services du ministère des mines et de l’énergie, au regard de la qualité des résultats auxquels les participants au présent atelier sont parvenus, « le sous -secteur de l’électricité s’en portera mieux ». « Au bout de deux jours d’échanges, j’avoue que nous sommes satisfaits en ce sens que c’est un dialogue, une concertation qui a permis aujourd’hui d’aborder tous ensemble les questions qui minent la viabilité du sous-secteur de l’électricité », notera pour sa part la présidente de l’ARSE, Mariam Gui Nikièma. Et d’ajouter : « Nous sommes ravis qu’on ait pu amorcer ce dialogue pendant deux jours. Nous avons adopté des méthodologies et des recommandations en vue d’arriver à satisfaire la demande d’électricité dans notre pays ».

6 recommandations adoptées

En vue de permettre de satisfaire la forte demande non satisfaite en énergie au Burkina, les participants au présent atelier ont formulé six recommandations. La première recommandation a trait à la mise en place d’un mécanisme de collecte des données (économiques, financières et juridiques) au profit de l’Autorité de Régulation du Sous-secteur de l’Electricité (ARSE). La deuxième recommandation porte sur la création d’un fonds spécifique de compensation du sous-secteur de l’électricité en vue de faire face aux déséquilibres financiers auxquels est confronté la SONABEL. La troisième recommandation invite le FDE à prendre des mesures pour dynamiser le fonctionnement des coopératives d’électricité du Burkina Faso. La quatrième recommandation est relative à l’adoption des cahiers de charge type dans le sous-secteur de l’électricité. La cinquième recommandation porte sur l’adoption par le ministère des mines et de l’électricité des contrats types dans le secteur de l’électricité. Enfin, la sixième recommandation est relative à l’accélération des contrats de délégation de service entre les l’Etat et la SONABEL.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Encadré

Des participants font le bilan de leur participation

Martial Tougouma, Vigi consommateur : « Nous sommes désormais outillés sur les questions d’électricité »

« Avant cette rencontre, on se posait beaucoup de questions sans réponses : Pourquoi l’électricité est très chère au Burkina ? Comment la tarification est faite ? Pourquoi il y a des délestages ? Quel est le train de vie de la SONABEL ? Pourquoi la SONABEL n’arrive pas à joindre les deux bouts ? Aujourd’hui, je suis satisfait de ma participation à ce séminaire parce que nous sommes désormais outillés pour répondre aux questions des consommateurs. »

Victor Bassolé, association Journalistes et Communicateurs pour les Energies et le Développement Durable (JED) : ‘’Le déficit handicape le fonctionnement de la SONABEL’’

« Dans l’ensemble, le bilan de la SONABEL est déficitaire et ne satisfait pas les consommateurs. C’est ce qui ressort des différentes communications. Pour ce qui est des perspectives, l’on note que les agents de la SONABEL ont des ambitions et la volonté de mieux faire. Mais, ces ambitions sont limitées par le déficit de plus de 40 milliards que connaît la société. Egalement, il y a qu’au vu de ce déficit, beaucoup de partenaires ne veulent plus faire confiance à la société. Du coup, cela handicap le fonctionnement normal de la SONABEL. C’est pourquoi, il ressort qu’outre la volonté politique, il faudra que le citoyen, le consommateur comprenne et trouve le moyen de contribuer pour aider la SONABEL à retrouver ses noblesses d’antan afin que les différents partenaires techniques et financiers lui fassent confiance et viennent à son aide à travers des financements très importants qui vont permettre à la SONABEL d’obtenir ce dont elle a besoin pour offrir une électricité suffisante aux populations ; et donc de nous éviter les coupures et délestages intempestifs que nous connaissons à longueur de journée ».

Représentant de la Ligue des consommateurs du Burkina : « Nous avons compris les problèmes »

Les deux jours de rencontre que nous avons eus sous la conduite de l’Autorité de régulation du sous-secteur de l’électricité (ARSE) nous ont permis de comprendre beaucoup de choses. Que ce soit au niveau de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) ou du Fonds de développement de l’électricité (FDE). Nous avons compris qu’il y a beaucoup de problèmes, que la SONABEL a besoin d’être accompagnée, que le FDE a besoin d’être accompagné, non seulement par l’Etat mais aussi par certains partenaires techniques et financiers. Ils nous ont fait savoir ce qui se passe actuellement, ils nous ont montré aussi leur prévisions pour les années à venir, ainsi que ce qui peut rendre difficile ou alléger leur travail. En tout cas, on est très satisfait de ces deux jours de travaux ».

Propos recueillis par GBB
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés