Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

vendredi 10 avril 2015 à 22h27min

S’il est vrai que le prix du ciment à la tonne varie d’une société à une autre, il est aussi évident qu’il n’est pas le même d’un quartier à un autre. Il fluctue également en fonction de l’humeur du commerçant ou de la générosité de votre bourse. Bref ! La concurrence est désormais ouverte au Burkina Faso avec la présence des quatre usines que sont Diamond Cément, CIMBURKINA, CIMAF et CIMFASO.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

Le ciment qui offre le meilleur rapport prix/qualité est difficile à désigner car chaque consommateur choisit le produit en fonction de ses besoins. Mais retenons qu’il est rare de trouver chez un grossiste tous les ciments des quatre sociétés présentes dans notre pays. Certains préfèrent rester fidèles aux usines pionnières tandis que d’autres préfèrent s’aventurer avec les nouvelles cimenteries.

Du désordre dans les prix

Au marché de Rood-Wooko, où nous avons rencontré un grossiste non loin de la grande mosquée, la tonne de Diamond Cément est de 115 000 F. A Gounghin et à Cissin, il est de 120 000 F, à Tampouy il est de 117 500 et enfin 5000 F de moins à Kologh-Naaba.
Quant à CIMFASO, dernier né des sociétés, le prix à la tonne est de 125 000 à Gounghin, 122 500 à Pissy. A Kologh-Naaba où nous avons eu la chance de tomber sur un grossiste qui possède tous les trois types de ciment, il ressort que les prix sont respectivement de 118 000 pour le CEM I 42.5 ; 115 000 pour le CEM II 42.5 et enfin 120 000 pour le CEM II 32.5.
Pour les sacs de CIMBURKINA, notons que la tonne fait 127 500 à Pissy contre 125 000 à Cissin et 122 500 à Kologh-Naaba.
Enfin, pour le sac CIMAF, notons qu’il est rare dans les magasins des commerçants que nous avons rencontrés. Ce n’est qu’au quartier Gounghin que nous l’avons vu et la tonne fait 125 000 FCFA.

A quand les mesures ?

Au terme de notre parcours dans ces quelques quartiers, qui ne sont certes pas représentatifs, l’on se rend compte que le ciment reste un produit dont le prix est fluctuant. Chacun fixe son prix à sa guise selon qu’il emploie des dizaines d’ouvriers où qu’il ait un grand magasin de stockage. L’on ne peut épuiser toutes les raisons liées à ce dérèglement de prix. Et même si le Burkina Faso dispose de quatre cimenteries - ce qui est favorable à la concurrence -, notons que les sociétés semblent être en observation. Surtout celles qui ont ouvert leur usine récemment. On semble être dans la phase de commercialisation test où on s’aligne à la queue leu leu, où chacun attend de voir comment son concurrent va procéder avant de « frapper fort ».

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 avril 2015 à 22:34
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    quelles mesures !! cce la libre concurrence, les pri vont finir par s equilibrer d eux memes ; 1ere annee d economie ca

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 23:18, par Business Man
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    La concurrence doit bénéficier les consommateurs burkinabé. La cimenterie qui peux offrir du ciment de grande qualité a un prix abordable gagnera en terme de volume des ventes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 05:51, par togsida
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    C’est dommage, chez nos trois voisins frontaliers, le prix du ciment est vraiment populaire et pour le peuple. Ici c’est pas sérieux se monde. Ils devaient être moins que la cimat des compaore et compagnie. On saura la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 06:32, par ouattson
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    « ha le pays des hommes integres ! pourquoi tant de desordres ? vraiment il est temps que les autqrites trouves des solution concretes. »

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 08:01, par Sans abri
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Vivement que cette phase se termine vite pour faire place à des prix harmonisés et à la portée du citoyen lambda burkinabé.
    Que la ligue des consommateurs élargisse ses actions dans ce secteur aussi quant on sait que se loger au faso est à la fois préoccupation et casse-tête !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 08:32, par Saaga GNAGDGOLMA
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Vous auriez pu nous dire à combien chaque société livre la tonne aux grossistes ! ça nous aurait permit de savoir si ces grossistes fixent des prix raisonnables ou pas !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 08:32
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Touts ces usines feraient mieux de revoir les prix à la baisse. Sinon comment comprendre qu’en 2010 à coté, au moment ou on avait qu’une seule usine, on pouvait avoir la tonne à 100 000 F et maintenant qu’il y a plusieurs, le prix grimpe. Yaa boin ???

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 09:04, par Saaga GNAGDGOLMA
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Vous auriez pu nous dire à combien chaque société livre la tonne aux grossistes ! ça nous aurait permit de savoir si ces grossistes fixent des prix raisonnables ou pas !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 09:10, par FasoLibre
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    On remarque tout de même que les trois dernières sociétés ouvertes pratiquent des prix plus élevés que leur ainée. Commercialement, cela est peux sensé. Il faut s’attendre à des fermetures d’usine d’ici 2 à 3 ans si cette politique tarifaire se maintient. Du reste, il faudra qu’on vote une loi sur le délis d’apparence car il ne faudra pas que certaines cimenterie serve à un blanchiment d’argent sale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 09:27
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    avec 4 cimenteries et le ciment continue d’être cher ; vraiment nous les petits travailleurs on est foutu dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 11:09, par Ranini
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Il est nécessaire et indispensable que la composition chimique du ciment de chaque cimenterie soit connue pour que les consommateurs apprécient en connaissance de cause. Les autorités et la Ligue des consommateurs devront s’y atteler.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 11:59, par Gbè
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Comment de nouvelles sociétés viennent être plus chères que celle présente sur le marché depuis longtemps ? Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.Ce que je souhaite c’est qu’on nous explique l’origine du prix exorbitant comparativement aux autres pays de la sous-région. Est-ce l’énergie, les impôts, les matières premières, ...? Il faut qu’on nous explique ça clairement en décortiquant la structure des prix

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 13:41, par Megd’
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Il appartient aux différentes sociétés de nous communiquer les prix réels. Pourquoi tant de spéculation sur le prix du ciment ? Il faut lever les monopoles et vous verrez que les choses rentreront dans l’ordre d’elles-mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 16:01, par Teegwende
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Mon cher journaliste, votre travail est inachevé. A quel seuil peut on dire que le prix d’un produit comme le ciment est fluctuant ? Vous aurez pu vous informer le prix de la tonne auprès de chaque cimenterie. Ceci permet de comprendre réellement les différences de prix. Ensuite, il faut classer le type de ciment et son prix pour que l’on comprenne qu’il y’a véritablement pas de changement de prix. Allez y au Sénégal, la tonne du ciment vous coûte 57500f CFA. Chez nous, les gens se sont entendus pour nous succer. Écoutez, avec ça, on ne pourra avoir des villes modernes. L’’Etat doit revoir tout ça.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 19:41, par terminator
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    c est honteux le prix du ciment au Burkina .l un des plus chères au monde pour ce type de ciment

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 07:40, par le chant du cygne
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    si avc 4 cimenteries le prix de la tonne depasse 100 mille franc je vai construi ma maison en banco ce encore mieu

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 08:21, par Le vigilant
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    RESTEZ LA . CONCENTRONS NOUS RIEN QU’AUX ÉLECTIONS. QUE LE PRIX DU CIMENT MONTE A 150000F. DE TOUTE LES Façons LA TRANSITION N’EST Là POUR çà.
    C’est ce qui sort de vos propres bouches qui vous rattrapera dans l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 11:03
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Je suis resté sur ma faim. En lisant le titre, je me suis dit : " voila quelque chose d’intéressant". Mais hélas, vous êtes promené de boutique en boutique pour nous livré les prix que chaque commerçant applique sur son ciment. Il faut tenir compte si se sont des prix à débattre ou non, ou encore des prix à la tête du client. Pour être complet, renseignez-vous sur les prix livrés par les cimenteries.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 11:05
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Je suis resté sur ma faim. En lisant le titre, je me suis dit : " voila quelque chose d’intéressant". Mais hélas, vous êtes promené de boutique en boutique pour nous livré les prix que chaque commerçant applique sur son ciment. Il faut tenir compte si se sont des prix à débattre ou non, ou encore des prix à la tête du client. Pour être complet, renseignez-vous sur les prix livrés par les cimenteries.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 11:13
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Initialement le prix de la tonne de ciment était moins de 100 000 F CFA. je voudrai bien savoir que son les facteurs qui ont fait passé le prix à plus de 100 000 F CFA. Il y avait entre autre le prix du carburant parce que la matière première proviendrait du Togo. d’autres facteurs ont ils contribué à l’augmentation du prix de la tonne ? je pense que le fait également de demander aux commerçants une caution peut contribuer à renchérir le prix à l’usine. Parce que le prix qui est communiqué est le prix de la revente du ciment de mon point de vue. Les cimenterie ont un prix de la tonne, vendu aux grossistes qui la revendent aux demi- grossistes et aux détaillants

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 17:05, par karim
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    toutes ces societés nous volent au Burkina.au Senegal avec la concurrence le prix de la tonne de ciment varie entre 50 000 et 60 000f.meme dans les villages les gens construisent avec du ciment

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 21:23, par l’Africain
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Comme quoi dans nos pays, c’est pas le nombre d’usines ou de fabricants qui influe forcément sur les prix car ces usines ou fabricants s’adaptent vite en formant un cartel. Chacune vous dira : je suis seule et libre de fixer mon prix ; mais en dessous, .....
    Ce qui compte c’est plutôt un contrôle étatique rigoureux sur les prix afin que les usines ne se sucrent pas trop sur le dos des consommateurs.

    Une diffusion de la structure du prix du ciment au Burkina, nous permettrait de savoir qui se fait de l’argent cadeau sur notre dos. je serai bien curieux de savoir.
    La balle est dans le camp du Ministère en charge du Commerce. Messieurs du Ministère, dites-nous pourquoi le ciment coût 2 fois plus cher chez nous qu’au Sénégal si là-bas le prix indiqué ci-haut est vrai ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 21:32, par nongba
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Les gens nous ont trop piller dans ça. Vivement que revienne le bon vieux temps où la tonne était à 80 000. Je pourrais enfin crépir mes 20 toles. De toutefacon ça va baisser. Ceeux qui avaient le pouvoir d achat se cherchent maintenant. Il n y a plus gombo !. Il faut bien que les commerçants et leurs fournisseur ramènent les prix à un niveau que nous pouvons payer

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 21:37, par nongba
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Les gens nous ont trop piller dans ça. Vivement que reviennent le bon vieux temps où la tonne était à 80 000. Je pourrais enfin crépir mes 20 toles. De toutefacon ça va baisser. Ce qui avaient ce pouvoir d achat se cherchent maintenant. Il faut bien que les commerçants et leurs fournisseur ramènent les prix à un niveau que nous pouvons payer

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 17:55, par Doux est doux
    En réponse à : Ciment à Ouagadougou : Les prix en danse de tortue

    Est ce que c’est forcé de dormir dans maison en dur ?Ouaga n’est pas fait pour tout le monde dixit simon comp celui qui trouve que ses moyens ne lui permettent pas de payer ciment il ya de belles maisons en banco où en paillote et puis c’est plus écolo en plus avec tout le confort qu’on a de dormir sur la paille en symbiose avec la terre nourricière bref chacun n’a qu’à attraper où sa main arrive et point final

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés