Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

vendredi 10 avril 2015 à 01h52min

C’est sous « haute tension » que les membres du Conseil national de transition (CNT) ont procédé, le 7 avril dernier, à l’examen et à l’adoption du projet de loi portant modification du code électoral. Malgré cette adoption, les commentaires sur l’opportunité d’un tel instrument juridique ne semblent pas, pour autant, prêts de prendre fin. En attendant les ultimes étapes de décision du Conseil constitutionnel et de promulgation, des responsables de parti politique portent leurs regards …

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

Saran Sérémé, présidente du PDC : « Je suis étonnée de voir que certaines personnes crient au scandale ou à l’exclusion »
C’est une avancée vraiment notable que nous avons enregistrée au Burkina à travers cette adoption du code électoral par le CNT. Il faut rappeler le contexte qui sous-tend cette adoption, et rappeler également que nos textes fondamentaux, notamment la Constitution et la Charte sur la transition visent, chacun, la Charte africaine. On ne vise pas des textes pour la forme. Quand nous signions, ratifions des textes supranationaux, c’est pour, ensuite, les ‘’internaliser’’ dans notre pays. C’est-à-dire pouvoir mettre en harmonie nos textes avec ceux internationaux auxquels nous avons opté d’adhérer (elle se réfère à certains textes, notamment de la CEDEAO, institution dont elle a occupé, en 2011, la vice-présidence du Parlement). Et cette charte africaine visée a été signée par Blaise Compaoré (alors Président du Faso). Je suis donc étonnée de voir que certaines personnes crient au scandale ou à l’exclusion. Alors que nous nous conformons simplement à ces textes que nous avons ratifiés ! J’ai l’impression que certains ont un malin plaisir à ne jamais vouloir respecter notre Constitution qui vise, dès son préambule, ces textes supranationaux ou le plaisir de croire que l’inclusion, c’est également l’impunité et le non-respect des textes en vigueur. Je pense que le texte (code électoral voté) est vraiment impersonnel parce que, la première mouture que nous avons vue, visait des ministres. Mais le texte final est impersonnel. Ça veut dire qu’il ne vise pas une personne précise. Mais, si un individu, à son âme et conscience, sait qu’il est un citoyen et qu’il a posé des actes contre la République, il doit savoir qu’il doit répondre.
J’estime qu’on ne peut avoir accompagné l’ancien Président du Faso, Blaise Compaoré, l’inciter à un tripatouillage constitutionnel et ensuite, revenir dire qu’on veut être candidat. Et ce, après avoir affirmé qu’en dehors de Blaise Compaoré, ils ne voient pas qui d’autre peut gérer le Burkina. Quand est-ce qu’il y a eu ce réveil pour que certains estiment maintenant qu’ils peuvent venir se présenter pendant que les autres se sont battus pour éviter le chaos ? Certains n’ont pas voulu assumer leur démission et ils reviennent aujourd’hui, sous prétexte qu’il y a inclusion, pour dire qu’ils veulent être Chef d’Etat. Et, on se plait à injecter des milliards déjà sur le terrain pour acheter les consciences. Pensez-vous qu’au risque et au péril de notre vie, on a fait cette révolution pour revenir voir le Burkina dans la même situation qu’avant ou même pire que celle d’avant ? Je pense qu’il faut être quand même sérieux. Tous ceux qui n’ont pas osé, par peur ou par calculs politiciens ou personnels, doivent accepter assumer les conséquences relevées dans la Charte africaine à son article 25, alinéa 4. C’est une sanction que chacun devrait même assumer d’office, en tant qu’humain, pour pouvoir se regarder dans la glace. Sinon, cela voudrait dire que ces gens-là étaient l’ennemi, et de Blaise Compaoré et du Burkina. Et ils ont poussé le pays jusqu’au bout du chaos. Heureusement que le Président a fui avant que la situation ne dégénère complètement. Sinon, il aurait eu trop de morts et on ne sait dans quelle situation on se trouverait aujourd’hui. Malgré cela, personne n’a voulu se venger ; ils circulent librement. Mais de là à vouloir briguer un mandat, je pense qu’il y a un minimum à respecter.
Nous sommes tous frères et sœurs, enfants d’un même pays que nous aimons tant et nous devons, de ce fait, pouvoir trouver la parade pour se dire les vérités dans une perspective du bien-être général. Mon patriotisme est au-dessus de mes relations amicales. Si je ne peux pas trouver le moyen de dire la vérité à un ami, je pense que j’aurais honte de me regarder dans la glace. La politique a une limite à ne pas franchir : la partie, la république, l’intérêt national. Aucune inclusion ne va prôner l’impunité.
Quand on pose des actes de crimes politiques, il faut s’attendre à une sanction politique. Quand on pose des actes qui sont des crimes économiques, il faut s’attendre à des sanctions judiciaires et autres ! Mais, la sanction politique reste quoi, quand un citoyen ose aller à l’encontre des textes, de sorte même à remettre carrément en cause les fondamentaux de la République ? Il faut que les gens acceptent s’assumer tout simplement. Le CNT, même s’il n’a pas été élu, est un consensus national. Les partis qui estiment qu’il n’est pas habilité à faire un tel travail oublient qu’eux-mêmes, ont leurs représentants au sein de l’organe. Nous avons œuvré à éviter l’exclusion et la chasse aux sorcières. Je pense humblement qu’il faut avoir raison gardée et surtout ne pas continuer avec cette arrogance dans les propos et les comportements. Ces comportements qui auront encore tendance à engendrer un semi-chaos au Burkina. Il y a nécessité que tous comprennent que le peuple burkinabè a accepté jouer à la tolérance et au pardon. Sinon, dans aucun pays, on a vu qu’après une insurrection populaire, ceux qui ont été à l’origine se retrouvent assis sur la table de négociation avec ceux qui se sont battus pour éviter au pays de sombrer. Le peuple l’a accepté, pas par faiblesse ou idiotie. Je pense donc que les gens doivent avoir un minimum de conscience. Ceux qui ont posé des actes doivent avoir la décence de les assumer. Nous disons au PDC que nous sommes pour les trois « R » : le Respect de soi, le Respect des autres et la Responsabilité de ses actes. Donc, on se respecte, on respecte le point de vue de chacun ; le débat a été démocratiquement mené. Depuis longtemps, l’opposition qui n’arrivait pas à faire passer des textes (à l’Assemblée nationale, ndlr) n’appelait pourtant pas systématiquement à aller dans la rue. C’est quand elle a vu à un moment donné que la nation courrait un danger qu’elle est passée à une autre étape pour éviter le pire. Nous nous connaissons au Burkina et nous devons savoir accepter que ceux qui n’ont pas raison l’admettent pour ne pas engendrer le pire.
En ce qui concerne la caution à la candidature à la Présidence du Faso, c’est vrai qu’elle est un peu élevée mais je dirais qu’il faut s’adapter. D’autres prendront des exemples de pays où ils sont à 100 millions comme caution mais nous n’avons pas les mêmes réalités. La loi est adoptée et il faut s’y adapter parce qu’il ne s’agit pas d’un point de vue personnel ; la loi est l’expression de la volonté générale, de la majorité.
En ce qui concerne les candidatures indépendantes, je pense que sa mise en œuvre va requérir beaucoup de dextérité. Sinon, on va se retrouver avec des bulletins uniques comportant plus de 300 candidatures avec toutes les conséquences que cela implique. Donc, au-delà de la volonté des citoyens à vouloir se présenter sans être dans un parti politique, il y a aussi des réalités qui s’imposent. Qu’à cela ne tienne, je respecte les points de vue et on verra dans sa mise en œuvre, comment faut-il tirer les leçons pour avancer.
Et ce, en attendant que le quota genre soit renforcé et que le statut des chefs coutumiers soit adopté, les questions relatives à l’Armée examinées, etc., je salue l’adoption de la loi nouvelle. Aucune loi n‘est parfaite, on l’améliore en tirant des leçons dans la marche.

Mamadou Kabré, président du PRIT-Lannaya, membre du CNT : « Il y a des gens qui ont reçu de l’argent pour mobiliser, pour faire amener des gens à voter … »
Je ne me suis pas retrouvé dans le code électoral qui, à mon avis, n’était pas suffisamment sain pour qu’on puisse parler d’un code électoral à l’image de ce qu’on attend après ce refus de voir tripatouiller les textes ; ce qui a conduit à l’insurrection. D’abord, je suis contre les candidatures indépendantes parce que dans ce cas, aussi bien des individus que des associations n’ont pas vocation à faire de la politique, s’ils ne sont pas encadrés par des formations politiques. Et les textes sont clairs là-dessus. Ce n’est pas parce qu’on peut avoir des candidatures indépendantes au niveau de l’élection à la Présidence du Faso que l’on estime que ce doit concerner également les autres élections de base. Si on fait un peu l’histoire politique de ce pays, Blaise Compaoré a fait naître cette décision parce qu’il a voulu simplement se débarrasser des groupes marxistes-léninistes qui étaient autour de lui et il l’a fait de cette manière. Généraliser la candidature indépendante est donc une aberration et on crée des problèmes. Encore que ceux de l’administration territoriale, que ce soit l’actuel ministre ou les ministres passés, ont dit qu’il y a trop de partis politiques. Biensûr, c’est dans la dynamique de la démocratie mais ça pose des problèmes. Vous reconnaissez actuellement qu’il y a plus d’une centaine de partis politiques et vous voulez encore ajouter des candidatures indépendantes. Quelqu’un qui va déposer sa liste au niveau de la province du Kadiogo, a la taille d’un parti. Puisqu’il ne déposera pas vingt listes, il déposera une seule liste. Donc, il viendra avec sa liste où il a déposé au Kadiogo, comme le PRIT-Lannaya ou comme tout autre parti qui aura déposé. Ça fait donc l’équivalant d’un parti politique. Nous avons donc dit que si c’est cela, les gens peuvent aller librement créer leur parti politique (il ne faut pas qu’ils s’agitent pour dire qu’ils sont intéressés par les élections). Encore qu’à la direction qui s’occupe des partis politiques, on dit qu’on ne voit pas les partis entre deux élections et que c’est pendant les élections qu’on les voit. Mais, cette organisation de la société civile ou cet indépendant-là, à quoi à foutre à l’intervalle de deux élections, si ce n’est rentré dans ses ornières et puis dormir ! Ça va être la même chose et on n’encourage pas l’avancée de la démocratie. Deuxième élément d’appréciation, en rapport avec la présence des partis politiques, nous, nous n’avons pas compris pourquoi l’article 75 n’a pas été si explicite ! Parce que, déjà avec les élections de 2012 où on a vu qu’il y avait une kyrielle de partis politiques à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et dans certaines localités, vous n’avez pas déterminé la taille que doit avoir le logo, que doit avoir chaque parti sur le bulletin unique. On va faire des logos miniaturisés…et ça va donner quoi pour que l’électeur puisse déterminer ? On n’a pas tenu compte de cet amendement que nous avons proposé. Le troisième élément concerne la caution du Président du Faso. Moi, je pense que la fonction du Président du Faso n’est pas une fonction de prestige où on vient pour montrer qu’on a eu des millions. Vous prenez n’importe quel fonctionnaire au Burkina, en dehors de ceux qui sont des professeurs agrégés d’Universités, qui sont dans différentes facultés, qui font des consultations, le salaire d’un fonctionnaire moyen (moyen au sens qu’il a quinze à vingt ans de service et qui est au plafond) ne peut pas prendre un crédit, en intervalle de cinq ans, 25 millions de francs CFA. Vous avez voté une loi contre la corruption, il n’y a pas longtemps, où il est dit qu’il ne doit pas avoir de financement extérieur et les chefs de parti politiques doivent déclarer leurs biens. Vous n’allez pas me dire que dans l’ensemble des fonctionnaires, toutes catégories confondues, il n’y a pas des gens qui sont dignes pour être Président du Faso ! Et ces hommes, ils ne peuvent pas avoir, sur la base de leur salaire, un crédit pour aller payer leur caution. C’est du ridicule ! Ce n’est pas la ploutocratie qu’on veut, c’est la démocratie. La caution doit donc refléter les moyens économiques des gens et ne doit pas faire de la fonction de Président du Faso, une gloire. C’est plutôt un sacerdoce. Le quatrième grief, c’est l’article 135 qui dit qu’en ce qui concerne ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 de la Constitution sont frappés d’inéligibilité. Mais, on ne nous a pas dit c’est en faisant quoi ? Est-ce c’est en parlant à la radio, ou en se préparant pour voter une loi ou en incitant le Président à prendre des mesures ou encore c’est en parlant au cours d’un meeting, etc. ? On ne nous a pas dit également, c’est à partir de quelle date. On fait quoi maintenant ? Parce que, quelqu’un a dit en 2005 que Blaise Compaoré va être le Président du Burkina, même en 2015, 2020, 2025. Même s’il a démissionné et n’est plus d’accord avec cette position, le fait d’avoir dit ça, ça a prospéré ailleurs avec des gens qui ont accepté la théorie et qui sont restés malgré sa démission, une année après ses propos. Ça a eu des effets, ça a fait des tâches d’huile… On fait comment ? Donc, à partir du moment où on n’a pas précisé et qu’on laisse le champ libre (je n’ai pas dit de préciser les personnes mais de qualifier au moins les infractions), je trouve que c’est la porte ouverte à tous les abus. Et pour cela, homme de foi, Dieu a dit : si tu dois rendre justice, fais en sorte que celui que tu as jugé et condamné reconnaisse son tort. S’il ne reconnaît pas son tort, parce que tu ne lui as pas rendu justice, il ne sera jamais d’accord avec toi. Et tu auras péché doublement. C’est pour ne pas péché doublement que je me suis abstenu. Je n’ai pas dit que je ne suis pas dans l’insurrection ; je n’ai pas reçu d’argent avec qui que ce soit mais je sais qu’il y a des gens (qui ont voté cette loi) qui ont reçu de l’argent pour mobiliser des gens, pour faire amener des gens à voter, à être d’avis avec eux. Ça aussi, j’ai des informations. Maintenant, chacun est libre. Mais moi, avec ma conscience, pour avoir résisté depuis le 16 octobre 1987 au régime de Blaise Compaoré, je n’ai pas changé de position et je ne vois pas en quoi si je suis convaincu d’une position, sain de corps et d’esprit, je ne vais pas l’exprimer. Je l’exprime et puis je n’ai rien à cirer. C’est pour cela que je me suis abstenu de voter une loi qui, à dessein, va créer une instabilité au Burkina.

Propos recueillis par Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 avril 2015 à 02:36, par Awa Traore
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Mr kabre donnez des preuves de ceux qui ont recu de l argent pour voter la loi relative au code electoral puisse que vous detenez des informations !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 02:48, par HUMM
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Je ne suis pas de ton parti mais je suis d’accord avec toi Mamadou. il y a vraiment un peu de flou dans cette loi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 04:03, par Touba
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Il faut que le CNT ouvre une enquête parlementaire sur les propos de Mr KABRE. S’il y a eu des achats de vote, que les personnes soient sanctionnées sinon c’est Mr KABRE qui devra répondre pour atteinte à l’honneur du CNT. C’est souvent trop facile d’avancer certaines choses pour dénigrer les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 04:13, par Ladji Dealer
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Il n’ y a que deux responsables de partis politiques dans ce burkina multimillionnaire en partis ? Mais merci quand meme de montrer a tout le monde la vraie face de ce plaisantin de Mamadou Kabre. Tu veux manger, tu vas manger mais apres, ca va te donner hydropisie dedans. Faut faire attention. Ce garcon ne changera jamais. Depuis le Zinda, c’est son comme ca. Un opportuniste de la premier eau. Ou est ton Sankarisme, mon triste oppor...? Tu fais honte a tous les intellectuels, mon petit plaisantin. Je te l’ ai toujours dis quand tu etais mon voisin en Lettres Modernes en 1986. Je ne t’ ai jamais pris au serieux. Namoana, la pauvre personne dont tu as abusee aussi. Tu as oublie ? Meme aller a la Mecque ne lavera rien de tout cela. A bas les ladji dealeurs !Tu vas etre fini comme le fils de Gerar qui a cru que politique rime avec malhonnete. Comme Hermann d’ ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 04:16
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Donc toi aussi tu te reclames toujours marxiste- leniniste defenseur de Blaise la nuit et pourfendeur du meme le jour, quoi ? Tes jours politiques sont bien comptes. Tu t’ es demasque. On peut plus rien pour toi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 04:19
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    " Le quatrième grief, c’est l’article 135 qui dit qu’en ce qui concerne ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 de la Constitution sont frappés d’inéligibilité. Mais, on ne nous a pas dit c’est en faisant quoi ? Est-ce c’est en parlant à la radio, ou en se préparant pour voter une loi ou en incitant le Président à prendre des mesures ou encore c’est en parlant au cours d’un meeting, etc. ? On ne nous a pas dit également, c’est à partir de quelle date. On fait quoi maintenant ? Parce que, quelqu’un a dit en 2005 que Blaise Compaoré va être le Président du Burkina, même en 2015, 2020, 2025. "

    C’est tout ca. Quant a la date, c’ est surtout dans le mois d’ octobre qu’ on a su qui est qui. Memem ceux qui dormaient avec Blaise, si a paertir d’ octobre tu marches avec nous en bravant les balles de l’ Assassin, tu es avec le peuple. Tu piges ? A quel jeu meme tu joues, ma petite girafe qui veut se cacher ? On te voit et on sait pour qui tu nages.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 04:23
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Si tu as des i formations, depose plainte en bonne et due forme. Je dis bien si tu as des informations, pas des rumeurs. Quand Blaise distribuait ses 5000 francs pour les remplissages de stades, tu a sdis quoi ? C’ etait bien ? Dieu te voit. Allah te voit. A ton prochain pelerinage, Dieu va te parler quand tu vas vouloir faire les 7 tours de la pierre noire, de la Ka’aba. Tu n’ auras pas peu ? Ca ment pas, hein ! meme devant les menteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 05:04, par akaz
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Bien dit mr Kabre ! J’ai ete contre l’article 37 depuis le debut : les seules fois ou j’ai dit de les laisser faire c’etait l’idee que ca entrainerait leur chute !
    Cependant cette loi est enfantine et entrainera un coup d’etat au Burkina croyez-moi : nombre des OSC ne sont pas a la hauteur de la tache.
    On pleure tous les morts de l’insurrection : les martyres ne sont pas des OSC !
    Le pays est tres mal.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 06:35, par adamoulia
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire ! Ceux qui, par cette loi veulent s’ouvrir un boulevard vers Kosyam ne sont que de faux démocrates, qui parlent au nom du peuple et ont peur de la sanction de ce même peuple. Pourquoi veut-on condamner des gens avant qu’ils n’aient été jugés ? En tout état de cause le Conseil Constitutionnel ne devrait pas laisser passer une telle loi antidémocratique et anticonstitutionnelle. Le Faso appartient à tous les burkinabè et il serait criminel qu’une poignée de personnes non élues (des prétendus députés) l’engagent sur des voies sans lendemain.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 06:39, par Madison palace
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Quand on voit quelqu’un qui s’abstient de donner son avis dans une situation, c’est un lâche. Un homme doit toujours avoir une position, ne serait ce que pour permettre à ton adversaire ou ennemi de se positionner. Voyez par exemple un gars comme Mamadou Kabré, ce sont ces gens qui sont à la base des problèmes dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 06:51, par Hawk
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Saran Sérénité, mais c’est qui cette Bouki là !!!
    T’es vraiment bien moche toi !!!
    Bouki hyène hi hi hi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 07:59, par gondwanais lamda
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Mamadou Kabré et son particule qui ne représente rien se distingue encore. Je pense qu’il y a un conseil constitutionnel dans ce pays qui va statuer et voir la constitutionnalité de la loi ou pas. Pourquoi s’exciter tant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 08:22
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Voilà une dame que je respecte bcp dans ses propos. Félicitations et bon vent à toi !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 08:29, par Le Leader
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Saran,walaï c’est la meilleure des interventions que tu n’aies jamais fait. C’est de cette grandeur on attend de nos hommes politiques. Saran, tu es digne, digne et digne. Merci et Dieu t’accompagne !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 08:54, par zidane
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    les deputés cdp ont recu combien pour modifier l’article 37

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 10:44, par Le Cibal revolté
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    En toute sincérité, Sara mérite notre respect. Elle est politiquement et socialement au top. On sent que ses propos sont bien pesés et lourds de sens. Elle diffère totalement de ces politiciens zélés, qui font du tapage pour rien et qui croient déjà être à Kosyam. MAIS, le réveil sera très très DOULOUREUX pour eux. Wait and see ! Sara, que Dieul, Le Tout Puissant t’accompagne !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 10:46, par Le Cibal revolté
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    En toute sincérité, Sara mérite notre respect. Elle est politiquement et socialement au top. On sent que ses propos sont bien pesés et lourds de sens. Elle diffère totalement de ces politiciens zélés, qui font du tapage pour rien et qui croient déjà être à Kosyam. MAIS, le réveil sera très très DOULOUREUX pour eux. Wait and see ! Sara, que Dieul, Le Tout Puissant t’accompagne !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 11:02, par BLB
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Sara, la Solution. Les jaloux vont mourir ici. Qu’ils veulent ou pas, tu avances et tu avanceras....

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 11:06, par Moi Le patriote Parfait
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Quand un progressiste de surcroit journaliste raisonne de la sorte ça donne de la chaire de poule. Quand est ce que certains citoyens que l’on prend pour modèles vont jouer la carte de la stabilité ? J’ai l’impression que vous avez fait l’insurrection à reculons cher Mamadou, pour ne rien comprendre dans le vote du code électoral. C’est aussi difficile de savoir qui a soutenu la modification de l’article 37 ? Lors du dernier Conseil des ministres du gouvernement déchu, qui s’est tenu le mardi 21 octobre 2014 en séance extraordinaire, de 09 H 00 mn à 11 H 45 mn sous la présidence de Blaise COMPAORE, alors
    Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il avait délibéré sur l’unique dossier inscrit à son ordre du jour sur:un projet de loi portant révision de la Constitution conformément aux dispositions des articles 161 à 165 du titre XV de la Constitution. Tous les Ministres du gouvernement de la 4e république avaient marqué leur accord pour la transmission de ce projet de loi à l’Assemblée nationale pour vote. La suite on connait. Ou bien il te fallait recevoir de l’argent comme certains que tu accuses avant de voter ? Comme on ne t’a pas proposé tu t’es opposé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 11:17, par LE RAWA
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Pardon SARAN au CCRP tu as dit quoi ? tu as quitté le cdp en 2012 ,LA LOI T’attrape aussi :Kabre FELICITATION !
    Qui est le père de la modification de la décision prise en congrès de 2009 et la déclaration du 17 mars 2011disant que l’article 37 est anti démocratique ;le CCRP qui a envoyé CLEMENT ?YARGA LARBA ?SARAN SEREME pour modifier l’article 37 ,il faut signaler que les plénières la délégation CDP était conduite par SIMON.
    le vote des sénateurs pour modifier l’article ce que SIMON a reconnu

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 13:33, par Merci
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Merci Saran , A mon avis cette femme est une vraie Patriote et fiere de l’etre seule les laches n’assument pas leur revolte .

    Bon vent à toi et du courage pour la suite

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 14:10
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Reconnaissons la grandeur de cette dame du PDC. Elle force l’admiration

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 14:20, par LamLam
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Bien parlé Mme Saran, c’est ce que dirait toute personne honnête, sincère ou neutre. Le vrai problème des contestations du nouveau code, c’est la malhonnêteté, l’hypocrisie ou la partisanerie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 14:55, par eloge
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    « je n’ai pas reçu d’argent avec qui que ce soit mais je sais qu’il y a des gens (qui ont voté cette loi) qui ont reçu de l’argent pour mobiliser des gens, pour faire amener des gens à voter, à être d’avis avec eux. Ça aussi, j’ai des informations »
    Merci kabre pour cette revelation ,merci on a tout compris ,les enfants sont venus au CNT pour se remplir les poches ça va se savoir bientôt ;

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 16:08, par bakiba
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    mr kabre le temps des cameleons equilibristes est revolu positionne toi clairement aiu liieu de diffamer. un bon leader politique ne parle pas comme toi reviens au cp1 de la politique de notre temps tu est beaucoup en retard. blaise a fuit si tu ne le sait pas. si tu veux qu’ on finance ta caution exprime le clairement. reviens avec nous sur terre. l’absftention est autorisee mais actuellement pas pour un gars de la trempe dont tu re reclame. nous ne voulons pas des plaisantins pour notre presidenntielle.
    Enfin quue ceux qui ont quitte le cnt et les autres organes sachen.nt qhue l’homme mur ne fuit pas le jeu plolitiqhue il doit supporter ceux que la majorite a decidee. le monde est fait de hafut et de bas, le jour et la nuit s’alternent egalement. c’ est l’ordre normale des choses gouttez voir. cette fois ci c’est la majorite reelle qui dirige. Fini la dictature de la minorite sur la majorite !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 16:10, par pawit
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Rawa ça veut dire quoi tout çà ?
    je soutiens sara sérémé c’est bien pensé . Toutes mes félicitations et encouragements Dieu saura reconnaître les siens. le procureur devrait convoquer mr kabré pour qu’il apporte la preuve de ses allégations ! si tous les politiciens comprenaient aussi vite que Mme sara Sérémé on allait pas connaître des troubles au Burkina . elle est une patriote, une vraie ! ceux qui menacent, gesticulent, intimident sont des apatrides.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 16:29, par Dyan tolo
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    MR KABRE ne tenez pas des affirmations sans preuve car c’est dangereux et même très dangereux. On se connait ici au Faso. Sous Blaise ceux qui ont trahi se savent. Avez reçu reçu de l’argent pour que vous acceptez nous lâcher nous les Sankaristes.
    Sinon que je partage votre opinion, la politique aux parties politiques. Est ce qu’on grève dans ce pays sans appartenir à un syndicat.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 16:42, par Prince kiemde
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Si le CNT, le conseil constitutionnel et la ceni ont une bonne mémoire mr Roch Kabore a soutenu publiquement et fièrement la modification de la constitution.
    Si le même peuple qui a chasse mr Compaore désire reconduire le CDP ou est le problème du CNT. Je comprend maintenant que le problème du Burkina n’était pas Blaise mais les burkinabés eux-mêmes, car tous les membre du CNT ne sont pas mieux que les ex membres de l’assemblée nationale. Ils sont tous des ÉGOÏSTES ! Chacun protège ses intérêts et non ceux du peuples. EN POLITIQUE, CE SONT LES HOMMES QUI CHANGENT ET LA BONNE VOLONTÉ !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 18:06, par harm
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    kabré dit également au peuple burkinabè que tu as participé a bcp de réunion pour la création du front républicain qui a appélé à la modification de l’article 37. l’argent a coulé labas, tu as pris combien avec alain yoda ?, il restait combien a te versé pour que raligne le mouvement. Tu aime trop ça ? je sais que même ta femme n’a pas voté pour toi au législatives passées. tu déteste tout ce qui semble évident, c’est ton comme ça wohhh, nous te prenons comme ça sans faire attention a toi, continue tu ne dérange personne !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 21:27, par kamifi
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Chapeau "haut" à monsieur Kabré. Tu as réussi ta lugubre sortie mais n’as embrouillé personne. Sois en sûr. On te connais car tu as bien semé tout ceux qui croyaient en toi. Que de confusions, de calomnies, de lâcheté, de voltes faces spectaculaires. Es-tu un observateur ou un député du CNT ? C’est toujours bon à savoir. Homme de petite foi ! Ressaisis-toi vite avant que ta jeunesse ne te lâche

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 22:10, par SIDBALA
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Une femme de surcroit de la nature de SARA ne sera jamais rien dans ce pays. A moins que les hommes soient devenus impuissant dans ce Faso. Elle n’a aucune moralité pour être femme leader. Toute sa gloire s’arrête là quelque soit les WACS qu’elle a bouffé, c’est maintenant sa décadence.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 22:38, par ouessal
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Bravo Saran ! J’aimerai te voir au pouvoir pour faire tes preuves et surprendre tous ces prisonniers de préjugés.On sent que tu en est capables et que tu peux apporter le changement qu il faut au Burkina Faso. Bon vent a toi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 22:40, par Richard FEESER
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Il souffle dans ce cher Burkina comme un vent de vengeance, un vent de folie qui remue les haines et les rancœurs et remet en scène la revanche contre tous ceux qui auraient trempé de près ou de loin dans le régime Compaoré. Il faudrait donc empêcher tous les perdants du magnifique élan démocratique, conduisant au départ de Blaise Compaoré et de ses proches, de se présenter aux prochaines élections pour cause, on l’imagine, d’indignité nationale où quelque chose d’approchant. Mais qui donc fera la liste de ces personnes compromises pour excès de zèle vis à vis du dernier Président ? Aurait-on peur que le peuple vigilant remettent en place par son vote tous ces défaillants et autre indignes magouilleurs qui se seraient remplis les poches et auraient abusés d’une position dominante en tout domaine ? Ne pense-t-on donc pas que la naturelle clairvoyance des électeurs burkinabé n’aurait pas su faire la part des choses en ne laissant pas ces vilains, désormais honnis, à leur mauvais rêve de retour aux affaires ? Il y a là une insulte à cette maturité politique burkinabé partout saluée dans le monde, et aussi sans le dire la crainte que le processus électoral présidentiel puis communal puisse être détourné au profit des revenants du CDP d’ailleurs un temps suspendus par le Président Kafando en fin d’année 2014, et de ce fait déjà punis. Non, chers amis du Burkina, il n’en sera rien et il ne fallait pas voter cette loi anti démocratique. Je souhaite pour ma part que le conseil constitutionnel la renvoie directement sur la pile des archives des lois jamais promulguées, pour que les élections puissent donner à chacun le choix d’exprimer son avis et à tous de créer un Burkina plus fort et plus uni que jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 23:11, par Neekré
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Saran, le seul vrai garcon chez les Samos

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 23:19, par S.K.Wanlomia
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Soutien à Saran Sérémé. Tu es différentes des FEMMES JANJOBA qui pullulent dans les rangs du CDP juste pour quelques pagnes et des espèces sonnantes et trébuchantes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 10:24, par soul power 5
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Toutes mes félicitations à Mme SARAN SERE/ SEREME pour sa brillante analyse de notre politique. Il faut dire qu’elle a su tout faire passer dans l’art de la chose avec un esprit de sagesse sans trop de prétention. c’est bien c’est sincère, que nos hommes forts d’hier sachent raison garder afin qu’on avance dans la paix totale. vivement que le CNT aussi ne se laisse pas souillé par certaines attitudes que le peuple décriait sous l’ancien régime. Encore bravo à saran séré n’en déplaise à ceux qui refuse de reconnaître tes mérites. Bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 11:09, par Biikoenga
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Dégueulasse ! Si c’est vraiment le cas pourquoi n’as-tu pas accepté de prendre cet argent toi aussi. Arrête de nous attarder, car on veut et on doit avancer. D’ailleurs, la loi votée est claire comme l’eau de roche. Tu n’as pas besoins d’être professeur de français ou de droit pour la comprendre...

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 20:38
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Monsieur Kabré était où avant fin octobre 2914 ? Les grands coupables liées à l’article 37 sont les ministres avec le président déchu, puis, les députés CDP et les ADF/RDA qui font fait campagne dans ce sens contre quel récompense ? Les plus royalistes que le roi sont également coupables à leur niveau (ex. maires, conseillers...) et cela s’arrêtent là. Si on veut aller au delà, on s’arrête où ? sinon, depuis 3 décennies, tout le monde (disons 99%) est coupable à des degrés divers d’avoir cautionné le régime Compaoré. Bref, il faut sanctionner les activistes de tout poil les derniers mois du régime Compaoré qui ont soutenu ouvertement l’article 37 avec des stades recto/verso à moitié vide....

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 21:12
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Mr Kabré, si quelqu’un se fait payer pour sa voix dans ce vote , il faut le denoncer il n’a pas sa place dans le CNT. Cette histoire d’achat de voix releve du passé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 21:52, par wenlasida
    En réponse à : Modifications du Code électoral : Des responsables de parti politique apprécient …

    Ignorez ce monsieur KABRE. Son parti le...quoi encore ne peut même pas avoir un seul conseiller municipal. Ce sont des plaisantins comme lui qu’il faut écarter. Si tu ne peux pas payer la caution fermes la et retourne à la mouvance de Blaise. Tcrrrrr

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés