Revendications sociales : Le gouvernement a rencontré les syndicats

Communiqué • jeudi 9 avril 2015 à 07h16min

Dans le cadre de la concertation mensuelle avec les formations syndicales, Son Excellence Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement, a échangé avec l’Unité d’action syndicale (UAS), le 3 avril 2015, autour de sa plate-forme revendicative, ainsi que de la consolidation du dialogue et de la paix sociale.

Revendications sociales : Le gouvernement a rencontré les syndicats

Au cours des échanges, le Premier ministre a souligné la difficulté du Gouvernement à satisfaire toutes les attentes sociales contenues dans la plateforme revendicative, au regard du contexte de la Transition marqué par une situation socioéconomique fragile.

Toutefois, le Premier ministre a indiqué que certaines revendications exprimées pourraient trouver des réponses satisfaisantes à court terme. Il s’agit entre autres de :
-  la relecture de la loi n°013 relative aux emplois et aux agents de la Fonction publique, dont le processus connaît des avancées, avec la tenue d’un Conseil de cabinet au mois de mars 2015 ;
-  la prise en compte des syndicats dans la Commission de la réconciliation nationale et des réformes ;
-  la tenue de la rencontre Gouvernement/Syndicats dans les meilleurs délais.

Le Gouvernement a reconnu le rôle important des partenaires sociaux tels que les syndicats, dans l’atteinte des objectifs de la Transition. Aussi, il réitère sa volonté à rechercher des réponses adéquates aux aspirations légitimes des travailleurs.

Le Service d’information du gouvernement

Messages

  • Où étaient les syndicats quand on chassait Blaise ?

  • Revendications sociales : Le gouvernement a rencontré les syndicats
    Vous ne savez rien de l’insurrection populaire. Si les Salif et les Simon ont eu le courage de démissionner du CDP, c’est qu’ils se sont rendus compte que le régime était affaibli par les multiples luttes depuis l’assassinat de Norbert Zongo. Renseignez-vous bien, ouvrier de dernière heure

  • Insurgé les syndicats étaient dans la rue comme toi pour chasser Blaise. Donc tu t’insurge au hasard ou veux tu que les syndicats soient se sont des burkinabe et on ne peut composer sans eux. Pigé ?

  • Au lieu de creer des pepins a la transition. Est-que vos revendications sont realistes dans notre contexte du moment ? La richesse du pays etant confisquee par l ancien regime et ses barons. La transition ne pouvait pas ameliorer cette vie chere que la societe civile est entrain d entamee a son quotidien dans ce laps de temps. Mais la reforme de la grille salariale des fonctionaires de l Etat devrait etre prioritaire a cause de ses effets synergiques sur l economie des menages.

    Les crimes economiques de l ancien regime devraient etre elucidees.

  • tenons bon : Zida a eu sa part, nous les travailleurs on veut notre part !

  • Les syndicats ont pour rôle la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs. Ils ne font donc pas de politique.

  • Merci Mr le premier ministre pour cette bonne collaboration, en ce qui concerne la loi 013, il faut suivre le pas des autres pays, il faut permettre au fonctionnaire de mener d’autre activités car le fonctionnaire est le plus pauvre de la société en terme d’investissement sociale. Ce qui fait que lorsqu’il arrive a la retraite il n’a même pas le temps de profité de sa retraite et meurt. Cela parce que ya plus rien (mission et autre frais de formation). Même le petit boutiquier du quartier est mieux que le fonctionnaire. Je parle de la plus grande masse pas les DG et autres Chef qui pille les deniers public et les véreux des marchés public. Même la prestation intellectuel on ne veux pas que tu la fasse même si la loi l’autorise. Il faut enlever tous ces barrages. Si tu peux mener une activité que tu la mène, cela ne peut pa entraver la bonne exécution de ton travail public. Aide nous ZIDA

  • MR le PM. Eviter nous les gros mots." A COURT TERME. Ca veut dire quoi.donne nous une date claire et precise

  • Cela n’a fait que trop durer, la relecture de la loi 13. Que l’on ne se laisse pas berner par cette promesse pour mettre entre parenthèse la plateforme revendicative. Et que l’on fasse attention à ne pas se laisser corrompre à travers de longs pourparlers dans lesquels les participants vont se laisser endormir avec des pots de vin pour devenir en fin de compte des avocats du gouvernement devant les travailleurs. Les pratiques du régimes" blaise" survivent toujours. Attention donc !

  • "la prise en compte des syndicats dans la Commission de la réconciliation nationale et des réformes". C’est ça seulement qui les intéresse. Ils étaient ou ces gens quand l’insurrection se faisait. Rappelez-vous qu’ils ont appelé, le 29 Octobre à une journée contre la vie chère au lieu de demander le départ de Blaise.
    Maintenant qu’ils ont été battus dans toutes les instances de la transition, ils cherchent à se positionner. Comme quelqu’un disait : Allons seulement !
    Pitié pour des utopistes.

  • Il faut tout faire pour retirer les biens mal acquis. ça va résoudre beaucoup de problème. La fortune de François COMPAORE à lui seul vaut 17 fois le budget annuel du Burkina.

  • ERREUR Messieurs !!!!

    LES SYNDICATS doivent rester dehors et jouer aux arbitres.
    Tout comme le philosophe, les syndicats posent les problèmes, une fois qu’une solution est trouvée, ils posent d’autres problèmes.
    Les syndicats ne peuvent pas être juges et parties ; revoyez nous cette décision SVP.

  • J’ai toujours proposé que le gouvernement dialogue régulièrement avec les burkinabè à travers leurs représentants. cet exercice permettra de se comprendre et d’éviter les rumeurs qui empoisonnent les relations. Tous mes encouragements à toutes les instances de notre précieuse transition .Le chemin est long tortueux,jalonné d’embuches mais gardez la tête haute et continuez d’avancer avec le PEUPLE.

  • Mon cher insurgé, vraiment tu es hors sujet.

  • franchement, les syndicas ne sont pas clair . ou ils etaient kan on chassait blaise.

  • Au temps de Blaise aviez vous eu l’opportunité que le 1er ministre vous rencontre n’en parlons pas satisfaire à vos doléances ? parce ce que c’est le gouvernement de transition vous voulez qu’il règle tout en quelques mois.Quand même

  • 1- Bravo au CNT pour son travail formidable sur le nouveau code d’élections. Ses membres sont des dignes representants du peuple burkinabé.
    2- Vive le gouvernement de Transition ; tous nos soutiens indefectibles à votre endroit ; vous faites un bon boulot ces temps-ci. On vous croit, on voit vos actions et on vous suit.
    3- A propos des operations de lotissements, il faut songer à permettre de terminer les lotissements en cours qui sont au niveau des distributions. A Ouaga, ancien arrondissement de Bogodogo, ceux qui sont sur les voies n’ont pas encore eu leurs parcelles, cela bloque certains qui ont eu et qui ont une partie de leurs parcelles chez ceux qui sont sur les voies. Les gens ont payés 50000F ou 100000F et ne n’ont toujours eu leurs parcelles soit ils sont sur des voies, soit sur des reserves, etc. ; c’est le cas de l’arrondissement 11 de Ouaga.
    4- TNB, juste demander à Mme Marguerite Doannio, de vivre son journal télévisé, on ne sent pas de la vivacité lorsqu’elle presente le journal. On sent une certaine nonchalance, morosité ; c’est moche, comme si on l’obligeait à faire le journal télévisé malgré elle. Un journal télévisé, ça se vit par la vigueur, les gestes, etc. Même les nouveaux venus comme Bassinga, Kaoré, vivent bien leurs journaux. On sent en eux l’envie de presenter le journal et cela donne du plaisir à le suivre.
    5- Le gouvernement de Transition peut encore baisser le prix du carburant de 25F ; le coût du dollar baisse, il est moins de 600F. Le cours du baril du petrole est moins de 50 dollar. Aussi, il faut sommer les transporteurs en commun de ramener le prix du billet à son niveau de 2011 avant l’augmentation de 50F le carburant (1500F Ouaga - Koudougou, 6000 Ouaga - Bobo, etc.). Les OSC aussi sont interpelées pour exiger des transporteurs en commun de baisser le prix du billet. Sinon quand le peuple va se mettre debout pour ça, on ne pourra pas calculer les conséquences.

  • il faudra relire vite la loi 13 car on ne comprend deux type de travailleurs dans un pays

  • La relecture de la grille salariale pour corriger l’injustice crutiale et ancestrale dans le traitement des agents de la fonction publique,notre espoir en temps que fonctionnaires post insurrectionnels pour que plus rien ne soit comme avant !

  • Qu’on en finisse avec la relecture de la grille salariale afin réparer des années d’injustices sociales entre les fonctinnaires pour que plus rien ne soit comme avant !vive la transition !

  • ce que on demande nous les travailleurs c’est la corrections des irrégularités, le BF est le seule pays au monde avec une fonction publique a double voir triple vitesse. Tans que ces injustices ne seront pas corriger, on sera toujours dans ce cercle vicieux de revendication. corriger cette injustice et vous verrai que le climat social va s’apaiser de lui même.

  • C’est une logique qui me dépasse !
    Je supporte bien sûr leur lutte, mais en la situation, je pense qu’il devrait attendre après les élections pour recommencer leur grèves et autres ! La transition a une mission précise, et elle n’inclut pas de négocier avec les syndicats !
    Il faut savoir être patriote des fois ! Le pays est dans une posture très dangereuse et certains s’en soucie très peu ! Ce n’est pas patriotique !

  • Insurgé N°1, un syndicat n’a pas pour vocation de chasser un président. Ses militants qui veulent faire la politique sont dans des partis politiques comme celui que vous militez et ne voulez rien comprendre du syndicalisme. Les syndicats ont lutté sous tous les régimes, luttent et lutteront tant qu’ils y aura des revendications légitimes.
    Celui qui ne peut pas comprendre cela,
    TANT PIS !!!!!!!!!!!

  • Si j ai une mémoire à ce que je sache, les syndicats n ont jamais soutenu l articles 37 . Ils on toujours dénoncé les dérives des gouvernants.merci

  • Bonne initiative que le GOUV. rencontre les syndicats afin de baliser et capitaliser ce qui est réalisable d’ici les élections ? Il est toujours bien d’écouter les préoccupations des travailleurs pour un rendement à l’avenir ? Merci d’interpeler les délinquants et pollueurs de l’économie.

  • Chers dirigeants syndicalistes,
    trop de luttes tue la lutte. On se demande si c’est pas les places de Zida et de Kafando que vous convoitez si c’est le cas il faut le dire clairement. Vous ne pouvez pas demander à un gouvernement dont les membres ignoraient à la date du 30 octobre qu’ils allaient être appelés à la direction de ce pays, d’une part de déconstruire une maison construite pendant 27 ans et d’autre part de reconstruire une nouvelle, le tout en moins d’un an. Si nous ne pouvons pas arranger essayons de ne pas gâter.

  • Quest ce quils veulent ces syndicats ?quils mettent un pe deau dans leur vin ces partisans du moindre effort et de la defense de leur interet personnel

  • L’objectif essentiel n’est pas de rencontrer les syndicats mais de proposer une solution acceptable à leurs doléances.
    Le gouvernement de la transition ne peut pas tout résoudre mais ce n’est pas une raison de tout occulter non plus.
    L’une des question qui urge c’est bien la solution à cette question de disparité salariale source de malaise dans la fonction. Je crois pas que cette correction soient source de décaissement immédiat au profit des demandeurs pour nous opposer cette histoire de tension de trésorerie. Le gouvernement peut corriger la situation et étaler la répercussion sur une ou des années sans que nous trouvons quelque chose à dire.
    Faite une proposition concrète et nous saurons vous comprendre. Je crois que la relecture de la loi 013 entrainera une baisse sensible de la tension sociale. Si les uns et les autres réclament un statut particulier c’est pour demander par la suite un traitement particulier. Si le salaire est valorisé personne ne réclamera un statut particulier juste pour frimer.

  • Je demande aux syndicalistes d’aller doucement pour que ensemble nous puissions accompagner la transition dans sa grande mission. Un grand effort a été fait au niveau du gouvernement de la transition croyez-vous que s’il pouvait faire mieux il allait hésiter, nous luttons tous pour les mêmes causes. Alors aidons les pour que la transition avance à grand pas et que petit à petit notre patrie ira mieux.

  • Les syndicats doivent aussi dire au ministres que nous demandons des sanctions exemplaires contre les profs qui donnent des points aux filles contre sexe à l’université. Ils ne disent rein car c’est leurs gas qui sont concernés. Zida, faut fouiller dans leurs rangs.

  • Quelqu’un a dit que Salif et Simon sont partis par ce que ils avaient compris certaines choses.
    Comment n’auraient ils pas compris puisque eux même étaient des acteurs avec le Blaso ; et pas des moindre. Pire, Salif comme l’a dit quelqu’un est le HIMLER de la situation. Il est un des acteurs principaux, il voit venir la catastrophe qu’ils ont invoque en travaillant mal et il sa décide de se mettre avec un autre parti politique. HIMLER a son temps n’a pas pu dribler les gens, mais Salif quand a lui semble avoir pu le faire pour le moment.
    Ouvrons l’œil.

    ROCK, si Salif a feinter le Blaso qui avait même mis son protégé de frère a l’écart par ce que préférait ce dernier, ce n’est pas toi qu’il va laisser.

  • Wendwaoga, tu n’as rien compris. Le PCRV a noyauté toutes les structures syndicales de notre pays. Il va les conduire dans un gouffre profond.

  • Vous les responsables syndicaux nationaux et des sections locales,retenez qu’il est bien et juste de revendiquer ,cependant vous devez sensibiliser voir pousser vos militants et certains véreux responsables à la droiture au même titre que vous en réclamez aux dirigeants.
    Notamment, dans le SYNSHA,des soi disants responsables syndicaux -vautours qui pillent,volent le matériel et les médicaments et consommables médicaux acquis dans le cadres de la gratuité,des sonu etc et annulent ainsi l’effort consentis par l’État afin d’amoindrir la souffrance des populations pour se soigner.Et c’est les mems qui crient chaque fois que les hôpitaux manquent de tout.Vous y avez contribué en volant tout.
    Changez,soyez responsables.Avant,un syndicaliste était un homme de probité,travailleur et droit

  • Des faux types comme CA.
    Ils crient aux décisions liberticides quand on interpelle ou sanctionne un de leur membres fautifs et c’est eux qui réclament tout le temps justice et liberté.
    Ou sont les conseils de disciplines dans les services et structures de l’État ?
    Les agents s’absentent de plus en plus et surtout dans la santé.Retenez bien mes chers burkinabè que des agents prennent juste deux ou trois gardes ou permanences par mois et touchent un salaire avec de grosses indemnités dans ce pays:c’est dans la santé,des absentéistes chroniques(car on peut être au csps ou cma ou chr,chu sans pour autant travailler)il n y a pas pire détournement et vol que ça.

    Quand on est syndicaliste,on doit bien travailler comme beaucoup de syndicaliste du très travailleurs,honnête et ne raqueraient pas les malades à tout bout de champs(consultation,examens de labo,radiographie,chirurgie etc pour la santé) vol de catwel ou produits alimentaires des écoliers,de l’argent des cotisation des ape et des dons pour l’école,sacrifice des générations d’élèves dans les écoles pour l’enseignement) et autres pour autres types de personnel de l’État et du privé.

    SOYONS DROITS AVANT DE RÉCLAMER

  • Blaise n’était pas un politicien mais Rock l’est. Rock n’insulte personne au contraire il cherche à rassembler tous les burkinabè pétri d’amour pour autrui pas ceux qui ne veulent que l’exclusion. Ils(Ablassé et Zeph) montent leur projet et comme votre haine envers le MPP vous aveugle vous dites que c’est le MPP. Il est vrai que les politiciens sont ce qu’ils sont mais jamais Rock ne se livrera à de telle sales besogne. De toutes les façons ceux qui veulent vous exclure vous les découvrirez dans un futur proche car ils vont vouloir trop embrasser et c’est là ils vont subir la même sanction que l’autre.

  • Le problème qui est aussi crucial et que le pouvoir JUDICIAIRE doit aider l’
    EXECUTIF à rejoudre est incontestablement l’exécution des decisions de justice. Cela commence évidemment par la rédaction diligeante des EXPÉDITIONS, DES ARRETS ET SENTENCE ARBITRALES.C’est un sujet qui fache.Comment vous expliquez qu’une decision de justice peine depuis 23 mols à être appliquée ? Cac de procès sur le licenciement des délégués de la mine de YOUGA, Alors qu’il n’y a pas eu de pourvoi en CASSATION.Je demande au magistrats de comprendre qu’un dossier comme celui qui oppose les travailleurs de la mine de INATA a mis plus de 2 ans au palais ne doit pas avoir la rédaction de la sentence trainer au profit du patron qui nargue les employés qui du reste ont été pour la plupart licenciés. CHERS MAGISTRATS aidez vos frères contre l’exploitation.

  • UAS ne veut pas dire CCVC !!!! La CCVC est constitué d’une quarantaine d’organisations syndicales comme non syndicales. PM et cie reconnaissez que vous n’aviez pas rencontrer la CCVC !

  • Insurgé 1, laisse les gens avancés , penses tu que tu pourras ramener tout le monde en arrière ?

  • On ne peut pas être tous insurgés, nous nous sommes CCVC ! que celui qui ne veut pas quitte le pays !

  • le syndicat a raté le tournant de la transition, et le fort probablement les utilisateurs des service avec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés