Révision du code électoral : un pas important pour la consolidation de la démocratie dans notre pays

mercredi 8 avril 2015 à 19h39min

Le nouveau code électoral adopté ce mercredi 7 avril 2015 tend dans une de ses dispositions à « écarter » les barons de l’ancien régime pour les élections électorales futures. Il s’agit notamment des membres du dernier gouvernement du régime déchu et ceux ayant ouvertement soutenu la modification de l’article 37. Là-dessus des membres de la société civile du Mouhoun se prononcent.

Révision du code électoral : un pas important pour la consolidation de la démocratie dans notre pays

Mana Bétélo, instituteur et militant des OSC/ Mouhoun, « C’est mieux de les laisser en hibernation et stabiliser le pays »
« C’est une révision qui vise à faire avancer la démocratie. Elle règle définitivement le contentieux qui se pose après l’insurrection. Des Burkinabè sont morts et il y a eu des dégâts du fait de l’entêtement de certains hommes politiques. Ils ont forcé la révision de l’article 37, le peuple a payé très cher. Si aujourd’hui en attendant une sanction sur le plan de la justice, le peuple a décidé de les sanctionner sur le plan politique c’est une bonne chose. Si on les laisse, on ne sait pas où ils vont conduire le pays. Je ne dis pas que notre peuple n’est pas suffisamment mûr sur le plan politique. Mais je crois qu’il y a beaucoup de paramètres qui font qu’ils peuvent encore gagner du terrain avec les moyens financiers qu’ils ont. C’est mieux de les laisser en hibernation pendant une certaine période et stabiliser le pays ».

Arouna Kindo, Secrétaire général de la CCVC, section du Mouhoun, « si d’aventure on n’avait pas adopté ce code, le pays allait subir une seconde insurrection »
« Je crois que cette révision rentre dans la logique de la transition. Il fallait entériner la charte qui avait été signée pour permettre la continuité de l’Etat en entendant les élections de 2015. La polémique qui était autour de cette question n’était qu’un faux débat. On ne pouvait pas continuer avec le même code électoral qui a abouti à des pertes en vies humaines et dégâts matériels. Des libertés de personnes ont été mises à rude épreuve. Pour ce qui concerne la transition, c’est ce point qui avait été retenu. Maintenant, la démocratique c’est un processus d’approfondissement. Pour le moment si on arrive à écarter ceux-là qui sont à la base de ce qui est arrivé à notre pays c’est déjà bien. Cela emmène à savoir que c’est le peuple qui doit gouverner et non un parti politique. C’est le peuple qui a fait son insurrection et c’est le peuple qui doit prendre toutes les décisions. Et je crois que si d’aventure on n’avait pas adopté ce code, le pays allait subir une seconde insurrection. Le code s’inscrit, en effet, dans la logique de l’opinion populaire et il faut qu’on travaille à installer un pouvoir qui appartient au peuple et qui sert le peuple. C’est un signal assez fort qui a été donné. ».

Lamousa Kadinza, responsable MBDHP/ Boucle du Mouhoun, « un pas important pour consolider la démocratie dans notre pays »
« C’est un pas important qui contribue à consolider la démocratie dans notre pays. Quand on regarde les dispositions de la nouvelle loi, quelque part on a fait du chemin. L’une des revendications du MBDHP qui a initié plusieurs fois des pétitions pour encourager les candidatures indépendante est prise en compte. Pour cela on ne peut que se réjouir et se féliciter pour cet aboutissement heureux. Ce qui est important il faut travailler à préserver les acquis de l’insurrection ».

Propos recueillis par Ibrahima TRAORE
Lefaso.net.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés