Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

mardi 7 avril 2015 à 23h23min

C’est un scénario qui s’apparente quelque peu à celui que le pays a connu le 30 octobre 2014 puisqu’il était encore question d’un projet de loi. Sauf qu’ici, il existe deux camps. L’un est prêt à défendre corps et âme le Conseil national de transition pour que les députés travaillent en toute sérénité, tandis que l’autre veut empêcher « pacifiquement » le vote du nouveau code électoral dont une disposition tend à « écarter » les barons de l’ancien régime pour les élections électorales futures. Même si on n’a pas frôlé une insurrection bis, la tension était palpable ce 7 avril aux alentours du Centre national de presse/Norbert Zongo et du Conseil burkinabè des chargeurs.

Révision du code électoral : Des  petits foyers de résistance  annihilés

Des agents de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) postés sur toutes les voies donnant accès au Conseil national de transition (CNT). Eh bien ! Le premier ministre Yacouba Isaac Zida ne plaisantait pas lorsqu’il disait dans son discours « à polémiques » que le gouvernement s’opposerait désormais « avec fermeté et responsabilité à toute tentative de déstabilisation d’où qu’elle vienne ». Bref ! Les frondeurs - ceux qui entendaient empêcher le vote de la loi - ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes jusque dans le quartier Bilbalgho.

Quant à ceux qui soutenaient le projet de loi, ils étaient rassemblés du côté du Centre national de presse Norbert Zongo (CNPN-NZ). Leur mission était d’empêcher quiconque veut perturber le travail des députés. Ainsi ont-ils été obligés de chasser des personnes qu’ils considéraient comme étant des infiltres du CDP ou de la NAFA, ou encore de l’UBN.

Lorsque nous arrivions sur les lieux du rassemblement autour de 9h, on pouvait déjà apercevoir des militants de plusieurs OSC. Tout semblait calme au début ! Mais autour de 13h 45 mn, les esprits vont vite s’échauffer. Un homme - la cinquantaine - est indexé par la foule comme étant un membre d’un nouveau parti créé par un homme de tenue. Certains ordonnaient qu’il quitte les lieux tandis que d’autres plus catégoriques réclamaient qu’on ne le laisse pas partir. N’eut été l’intervention d’un journaliste, « Papy » aurait certainement passé un sale quart-d’heure. Une heure plus tard, c’est un autre jeune qui échappera de peu à la colère des militants, en disparaissant dans une cour située en face.

A 15h 38, les premiers gaz lacrymogènes sont tirés pour disperser les jeunes qui tentaient de rallier le CNT pour « suivre le vote de la loi ». Ces jeunes du « Front patriotique citoyen » brandissaient une banderole sur laquelle on pouvait lire « attention aux risques d’exclusion à l’ivoirienne ». Benjamin, l’un des manifestants nous confiera qu’il y a des « gens qui sont en train d’instrumentaliser la politique au Burkina Faso et qui sont en train de créer une nouvelle guerre qui ne dit pas son nom ». Un autre jeune qui a requis l’anonymat dit tenir pour responsables les députés si un problème survenait au Burkina. Repoussés jusque dans le quartier Bilbalgo, les manifestants, armés de pierres, ont tenté vainement de repousser les CRS.

Les journalistes, eux également en ont pris pour leur grade. Certains manifestants non contents de se prononcer, collait une étiquette à chaque organe de presse. Certains ont un parti pris, d’autres ne donnent pas de bonnes informations. Des confrères européens ont eu maille à partir avec des jeunes surexcités qui les accusaient d’être ceux qui « mettent le feu aux poudres ».

Notons que ces petits foyers de résistance n’ont pas empêché le vote de la loi, puisque quelques heures après, les députés au CNT adoptaient le nouveau code électoral décrié par certains, acclamés par d’autres.

Hermann Bassolé
Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Des organisations de la société civile, favorables à la nouvelle loi du code électoral, ont fait le pied de grue aux alentours du centre de presse Norbert Zongo et non loin du CNT. Depuis la matinée du 7 avril, des dizaines de jeunes s’étaient mobilisés pour, disent-ils, empêcher toute entrave au vote de la loi modificative du code électoral. Quelques réactions de leaders de ces OSC.

Safiatou Lopez/Zongo, de l’Association pour la promotion de la démocratie et la participation citoyenne (APDC)

Ce n’est pas une loi qui a été inventée par la transition. Ce texte que Blaise Compaoré lui-même avait ratifié, était la charte africaine de la démocratie, des élections et de la bonne gouvernance. En son article 25, alinéa 4, elle stipule que toutes les personnes qui se sont rendues coupables de modification constitutionnelle, qui ont entravé la démocratie dans leur pays, ne peuvent pas se présenter aux élections. Dans le préambule de la charte de la transition aussi cela a été dit.

Nous ne sommes pas sortis pour une guerre, aucun Burkinabè n’a intérêt à ce qu’il y ait une guerre civile au Burkina. Cependant, nous tenons à réaffirmer notre attachement à cette charte et au gouvernement de la transition. Si la loi est votée et que des gens ne sont pas d’accord, il existe des recours.

Nous avons décidé de sortir aujourd’hui pour contrer ces personnes qui veulent se venger en faisant entrave au vote en distribuant des machettes et de l’argent pour empêcher le vote du nouveau code électoral.

Dr. Aristide Ouédraogo, du Mouvement « Je m’engage pour ma patrie » (JEP)

Dans un esprit d’apaisement au sein d’une nation, il ne devrait pas y avoir de stratégie tendant à exclure un fils de cette nation. Je ne pense pas qu’un Burkinabè soit supérieur à un autre. Maintenant, à partir du moment où il y a eu des erreurs, des atteintes à cette Nation, les Burkinabè qui sont fautifs devraient avoir le minimum d’autocritique pour se remettre en cause.

A partir du moment où il n’y a pas de remise en cause, à partir du moment où des vies ont été sacrifiées, et qu’on estime qu’il faut relancer la république comme si rien ne s’était passé, c’est assez difficile.
C’est bon que sur le plan politique, on remette les pendules à zéro. Qu’on puisse toiletter l’ensemble des textes politiques qui régissent le fonctionnement politique de la Nation.

Si les députés estiment que la loi n’est pas bonne, et qu’elle ne passe pas, nous nous plierons à cela. Dans leur élan de maturité, ils auront estimé que cela n’est pas bon pour le pays. Mais il faut leur laisser la tranquillité de légiférer.

Marcel Tankoano du M21

C’est une décision très lourde que le peuple va prendre. Des Burkinabè ont démissionné face à leur responsable et ont envoyé certains de leurs compatriotes à l’abattoir. Ces Burkinabè reviennent aujourd’hui avec leur parti et projettent d’être candidats aux élections de 2015.

Nous sommes là pour dire « Non » à tous ces Burkinabè car il faut d’abord qu’il y ait justice entre nous. La loi modificative du code électoral doit refuser tous ceux qui, à un moment donné, n’ont pas pu prendre leur responsabilité en démissionnant du gouvernement de Blaise Compaoré pour refuser sa forfaiture. Ces derniers n’ont pas voulu rentrer dans l’histoire et reviennent aujourd’hui pour être candidat.

Nous sommes sortis pour témoigner de notre engagement et notre accompagnement à la transition. La charte dit que tous ceux qui ont appartenu au dernier gouvernement de Blaise Compaoré ne peuvent être candidat la même année. Ça serait insulter la mémoire des Burkinabè et des martyrs.

Propos recueillis par Hermann Bassolé et Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 avril 2015 à 23:42 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Donc ces plaisantins croyaient que c’st chaque jour qu’ on a 30 octobre et 31 octobre ou quoi ? Vous avez oublie que si c’etait 20 mille personnes qui etaient sortis, votre groupe de buveur de sang allait les aneantir. Mais on est sorti beaucoup. plus du million. Si vous voulez faire comme nous, comme vous n’ avez jamais ete inspires, tas de mauvais copistes, faut sortir plus que le million on va voir. Wenaam pa Yorba, koeh !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:50 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Merci. On ne peut pas faire comme si rien ne s’ etait passe alors que les enfants des gens sont morts pour quelque chose qui ne devait pas valoir la mort. Pour moi c’ est le debut de la justice pour tous ceux qui sont tombes sur le champ de la dignite. Un peu de respect pour les jeunes martyrs, tout de meme.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:55, par Dournemiennono En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Forces de l’orde, chapeau a vous. La je vois vraiment que vous avez fait votre travail. Dispersez-les, chassez-les, poursuivez-les jusque dans le moindre recoins de Bilbalgo. Traquez-les et faites leur savoir que, meme s’ils traversent une periode de psychologique et psychiatrique du reniement total de la chute de leur gourou blaise et de leur mort politique, ils doivent forcement remettre leurs pieds sur terre et se rendre compte que : RIEN NE SERA PLUS JAMAIS COMME AVANT ! Vous malades, vous cons, vous traites, vous chiens, piaaan ! Nous allons lutter continuellement pour valoriser la mort de nos jeunes martyrs et les aspirations nobles du Peuple Burkinabe lors du soulevement populaire pour chasser ce malpropre de blaiso. Qui etes-vous ? vous-vous croyiez ou ? Tention de’ ! Na gnoki gnirg bugoum soma minga !
    Vive le Peuple Burkinabe ; La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 00:11 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    M. Tankoano du M21, l’un des très rares Gourmatché qui savent raisonner ! Mais c’est normal, il a fait un stage au Yatenga !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 01:08, par TIENFO En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Quelle sera la prochaine dictée préparée pour Léonce Koné par ses mentors. Comme il (Léonce Koné) l’a si bien dit lors du débat des 100 jours de la transition sur RFI, « en politique on fait un choix qui passe ou pas et qu’on assume ». Le peuple à travers le CNT a fait un choix et il n’a pas d’explication ou d’excuses à faire à quiconque que ce soit sur le nouveau code électoral. Le peuple l’assume pleinement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 01:41 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    C’est le minimum et on ne peut parler d’exclusion sauf si vous êtes de mauvaise foi. Sans cette décision, le pays courrait un gros risque. Quel est l’argument en faveur de la candidature de ceux qui ont appelé par leurs actions ou par leur silence à modifier l’article 37, pas du lourd.
    Courage au CNT, le travail n’est pas terminé, il ne fait que commencer. Il faut que l’Afrique apprenne à se respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 02:20, par Nessida En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Ces même CNTistes ont touché 1 773 000 FCFA en décembre n’es-ce pas insulter la mémoire des martyrs ? Pauvre de toi Mathias Tankoano !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 04:57, par francis En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Pourquoi avoir laisser ces suporteurs des tueurs de nos freres marches et de plus retourner a la maison sans blessure. Prochainement on va les lyncher. Bande d’idiots sans conscience. A cause de 5 milles vous sorter. Prochainement on vous attend ds la rue. Si tu ne voulez pas vivre sortez encore !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:27, par veritas123 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    L’intervenant N°8 croit qu’on est dans un film barbare ou quoi ? On est en démocratie et ces gens ont aussi le droit de marcher. N’importe quoi toi tu es qui pour les blesser ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:40, par Roland En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Internant Numero 9. Je pense que tu dois etre aigre hien ! Hey si tu n’est pas content tu rejoins Blaise en Cote d’ivoire ou Son frere ds sa residence surveiller du Benin ! Nous on ne veut plus de voleurs ici en tout cas. Et si tu es un des leurs. Va au diable. egoiste, voleurs, tueurs des Burkinabe....Que Dieu benisse le CNT et eloigne les voyoux comme internant numero 9 et ses accolytes du Burkina Faso. La patrie ou la Mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:47 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    A moins d’être borné, ce n’est pas de l’exclusion !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:35, par S.K. En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse. Ne demande pas à autrui de tolérer ce que toi tu n’as jamais toléré, ce que tu ne tolères pas, ce que tu ne tolèreras jamais ! C’est vrai, il faut pardonner aux criminels de tous bords, pas pas avant qu’ils ne soient pendus ! disaient en substance un sage berbère.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:08, par CHRIS En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Bjr,
    Bon courage à nous tous ; notre peuple doit rester vigilant et vaillant pour mettre fin à des pratiques dignes du far west. Bassolet, Yacouba, Léonce koné et autres suppôts du clan Compaoré doivent comprendre que nous ne nous laisserons plus jamais diriger par des mafieux. Tous ces ’’courageux’’ étaient où quand le peuple refusait la dictature des frères Compaoré ? Il faut avoir un peu de respect pour ceux qui ont osé dire non à cette racaille qui a faillit plonger le Faso dans la guerre ; alors, si vous refusez de rester à votre place, nous serons là pour vous indiquer la route d’Abidjan, où votre mentor de lâche y séjourne.
    GLOIRE ETERNELLE AU PEUPLE BURKINABE
    LA PROPHETIE S’EST ACCOMPLIE

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:32, par insurgé du 30 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    jeunes du CDP NAFA ADF, c’est Dieu même qui vous combat ainsi, le châtiment de Dieu s’abattra sur vous d’avantage tant que vous continuez de profaner la mémoire des martyres de l’insurrection, vous pensez qu’il suffit de faire ventre en l’air pour empêcher le vote d’une loi ? ça se voit que vous n’avez aucune idée de préparation puisque vous avez été conduits depuis 30 ans par de vieux dégénérés et paranoïaques. je veux qu’à l’occasion de votre prochaine sortie, la police vous laisse entre les mains du peuple, la correction sera à la hauteur de vos bêtises. Non conscients d’avoir des morts de vos propres frères sur vos consciences à cause de vos intestins fragiles, vous criez à l’exclusion, vous êtes la personnification du diable, Dieu continuera de vous punir, ça se voit que vous ne vous accommodez mal de vos nouveaux profils.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:28, par wawéi En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Ah ! bon !! donc la coalition des anciens conseillers-dealers de parcelles et les anciens vautours de Fedapbc ont eu le culot de sortir ?( on vous connait tous-la après vous avoir vu à la télé et dans Sidwaya) Voyez-vous, le peuple est encore très magnanime et tolérant sinon vous auriez dû être lynchés tas de voyous ! Vous voulez faire comme les 30 et 31 octobre ?! là c’étaient des personnes responsables et dignes !!! mais vous, vous êtes des attardés-bouffeurs- sans- honte- de- l’argent- de- Blaise- volé- au -peuple. ; l’insurrection c’était le peuple, ce n’était pas une clique de voyous pleurnichant sur leurs privilèges perdus, hein Col......l ? attention-hein. qu’est-ce qu’on attend d’ailleurs pour arrêter ces anciens conseillers qui, il y’ a 10-12 ans étaient des apprentis mécaniciens pour vélos au bord des routes et qui, par la vente illicite des parcelles roulent carrosses avec trois, voire quatre cellulaires en main et propriétaires de plusieurs duplex ;Ah bon ! vous croyez que la vie est facile comme ça ? mais vous allez payer !! Vous viendrez expliquer aux citoyens honnêtes qui construisent leur maisons en 10-15 ans à coup de crédits comment il est possible pour un sans- emploi- devenu- conseiller d’être propriétaire de plusieurs duplex en 10 ans de conseiller municipal ! okay ? Allez rassembler vos pièces parce que la roue de l’histoire à commencer enfin à tourner et bientôt vous serez arrêtés.C’est les sous de Blaise qui vous tournent la tête ? On a la liste et les photos de tous les espaces verts et autres réserves que vous avez dealés parfois avec les montants et les clients qui ont acheté ; hein !! mais c’est fini mes chers amis !!! Faut payer !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:53, par LANTIER En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    mes freres réfléchissez bien ces politiciens sans loi ni foi ne méritent pas que vous achetez leur bagarre.la seule lutte qui vaille la peine d’etre menee aujourd’hui c’est celle contre quiconque voudra encore nous prendre pour des moutons.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:55, par NILMESS En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Voilà pourquoi il ne faut surtout pas hésité de couper la tête du serpent quand on l’a tué de peur qu’il ne fasse pas mal à quelqu’un. Au lendemain de l’insurrection populaire, des mesures strictes devaient être prises. Aujourd’hui on se retrouve dans un amalgame qui ne dit pas son nom.

    Loin de parler d’un règlement de compte, mais il faudra tôt ou tard que ces gens qui ont gouverné avec le grand manitou en son temps répondent des actes qui leurs sont reprochés.

    En son temps ils ne juraient que devant Blaise leur dieu. Aujourd’hui ils veulent nous faire comprendre qu’ils peuvent tenir la barre.
    Ils ont peut-être oublier un de leur slogan fars : " NOUS N’AVONS PAS DE PÉTROLE MAIS NOUS AVONS BLAISE". Ou est-il aujourd’hui ? Ils n’ont aucunes honte ces gens. C’est la raison pour laquelle chacun devrait répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:56, par veritas123 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    A l’intervenant n° 10 : Roland ou je sais pas quoi, tu ne fais que confirmer l’idée que j’exprimais. Aujourd’hui au Burkina penser différemment est un crime et de suite on se fait lyncher ou insulter. Il suffit juste de lire tes insultes immatures pour s’en rendre compte. Nul part dans mon écrit il n’est dit que je soutenais le vol ou les crimes physiques ou économiques, je suis juste contre la dictature de la pensée unique. Ces gens ont le droit de marcher et d’exprimer un point de vue différent que cela te fasse plaisir ou pas. Et si tu es homme vient me faire quitter le burkina juste parce que j’ai exprimé une idée différente, on va voir si c’est ton papa qui a créé le pays. Tchrrr n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:06, par veritas123 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Je ne suis d’aucun parti politique , juste une personne qui exprime son point de vue et cela reste normal je crois tant qu’on est en démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:50, par Emeline En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Aider moi svp.quel est la langue la plus facile pour faire comprendre à ces bandes d’inconscient là, que nous ne somme pas contre eux ; mais que c’est l’odeur de l’ancien régime que nous ne voulons plus sentir. c’est difficile à comprendre çà ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 14:08, par Coroner Da Costa En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Haa Bon !!! Les marcheurs d’hier ont été gazés avec quel lacry ? Si c’est le lacry "made for ex-opposition" je pose immédiatement plainte contre les FDS devant X pour usurpation et utilisation illicite d’une marque brevetée. J’espère seulement qu’ils n’ont pas larmoyé et toussé. Le lacry pour "ex-majorité ou new opposition" doit être commandé d’urgence. Il ne doit pas faire larmoyé ni toussé. Il doit être à même de faire rire aux éclats et chanter ceux qui le respirent. Il doit également être à mesure de ramener la température ambiante à 20°C afin d’éviter que ces nouveaux marcheurs ne transpirent en ce mois d’avril. Car s’ils transpirent, ils se déshydrateront très vite et viendront par la suite dans les troquets pour finir la "Brakinine et le Sobbramycine" fraîche qui ne nous suffit plus (brasseurs brassés) avec les 2000 ou 5000 qu’ils auront reçu pour s’entraîner à respirer le lacry. Je suggère aux FDS d’économiser les mousses spéciales des canons lanceurs. Pour que ça mousse bien et que ça fasse du bien, je vous propose la formule suivante : (2 brakina+2sobbra+1castel+1guiness+1beaufaible+1PelleFortc-1coca-1fanta)/(eau+gnamakou+petit piment) = nouveau lacry constitutionnellement démocratique. C’est la potion d’obélix made in Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 14:27, par Alexio En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Dr Aristide arretez de mentir et nous trainer dans la meme boue. De 2011a 2014 det burkinabe ont ete exclus parceque ils etaient contre le tripatouillage de la Constitution fondamentale. Ou etiez vous en ce moment ou toute la communaute nationale et internationale a prevenu Blaise Compaore de mourrir au pouvoir ? Ces consequences ? En tant que Mediateur dans la sous-region. Son integrite allait en souffrir. Maaais helas lhomme venter dans tous les cieux de stratege s est vu englouti par sa propre strategie. A malin malin et demi, il avait lui meme entrainer sa propre chute.

    Pourquoi le vrai peuple va accepter le retours de ses memes criminels aux affaires sans proces ?

    Ne degradez pas votre grade de Docteur avec telles turpitudes.
    27ans de regne sans partages. Quel ou quelle Burkinabe pourra renverser ce record
    dans un Etat democratique et de droit ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 16:00, par Le Serein En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Dans une difficulte, il y a toujours une opportunite. Je voudrais dire a tous les jeunes de mon parti le CDP, que l’occasion nous ait donnee pour conduire le parti. Nos grans frères et tontons sont desormais exclus et il nous revient par la force des choses, d’organiser le parti pour donner une place importante a la jeunesse.
    Plus rien ne sera comme avant au CDP. Nous en avons assez de la manipulation et de la fourberie. Chers frères et camarades, il est temps de nous repentir et d’adresser un autre discours a la jeunesse du CDP.
    Vive la democratie, vive le people Burkinabe !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:03, par BURKIPOKA En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Les jeunes du Front de Patrimonisation du CDP ou je ne sais quoi, vous êtes vaincus au nom de Jésus. Acceptez un jour que vous n’avez pas raison. Vous pensez comment même ? A cause de votre entêtement sur la modification de l’article 37, au moins 30 de vos frères ont été tués. Acceptez un jour reconnaître votre tors et demandez pardon sincèrement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:38, par insurgé du 30 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    ce n’est pas avec un ventre d’impunité en l’air qu’on brûle un CNT hein, sales lâches, et couards.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 19:54, par Zorro En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Toi l’intervenant # 9 mefies-toi de’ ! Laisse l’intervenant # 8 tranquille ! Lui au moins est un fils integre ! Il ou elle n’a fait que dire la verite ! Et j’ajouterais meme que si ces imbeciles, ces cretins qui s’opposent au projet de loi portant sur le code electoral s’ajoute rien qu’un tout petit peu dans la rue encore, ca pourrait etre pire que des blessures ! A bon entendeurs, salut !
    La Patrie ou la mort ? Nous vaincrons !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 20:09, par le moderateur En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    intervenant 18, tu la fermes si tu n’as rien a dire : penses -tu que si quelqu’un tue ta mère ( sœur père...) et le lendemain il revient se pavaner devant ta porte tu va le laisser parce qu’il en a le droit ? mets toi à la place de ceux qui ont perdu des proches les 30 et 31oct et tu verras ce que ça fait. avant de parler remue 7fois fois ta langue dans ta sale gueule

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 22:58, par EVA SIMBS En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Cela me surprend qu’aujourdui apres blaise le CDP se retrouve avec bcp de candidats presidentiables . Vous aviez pourtant dit que vous n’avez pas d’autres candidats à part blaise. Dc au sein de votre parti y’avait dc pas la democratie alors

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 23:24, par SD En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    felicitation

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 23:47, par Roland En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Intervenant 20 ! J je ne vais plus Pedre mon temps a te repondre. J sais que tu es un des leurs (les vautours Et les delinguants criminels qui ont pille le BF during 27ans). Si tu as des idees different du vrai peuple du peuple, please change de nationality Et rejoins Ton boss tueur de Blaise ou du moins Francois ! A Bas les voleurs ! La partrie ou la mort nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2015 à 00:14, par Bakus En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    Du calme les gars ! Du calme ! J’ai peur pour mon pays.......Un peu d’eau dans le vin afin que nous puissions vivre en paix dans notre pays pauvre très endetté et en voie de sous développement .

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2015 à 14:38, par ça ira mieux après 2015 En réponse à : Révision du code électoral : Des petits foyers de résistance annihilés

    A l intervenant 7:ne confondez pas Marcel Tankoano du M21 à Mathias Tankoano. Il s agit de 2 personnes vraiment différentes et pas assimilables

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés