Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

mercredi 8 avril 2015 à 07h33min

Réunis en séance plénière le mardi 7 avril 2015 au siège du Conseil national de la Transition (CNT), les députés ont procédé à l’examen et à l’adoption du projet de loi portant modification du code électoral. Et c’est par une écrasante majorité que ledit projet a été adopté.

Présidentielle, législatives  et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

Comme à toute plénière consacrée au vote de textes de loi, l’acte le plus attendu ce 7 avril 2015, était la soumission du projet de loi aux voix. C’est ainsi que le « projet de loi portant modification de la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral » a été voté par 75 voix. Ils sont dix à avoir voté contre ledit projet, et trois à s’être abstenus.
Ces dix sont les députés membres du groupe parlementaire ARD (Alliance pour la République et la démocratie) pour qui, la transposition de l’article 25 alinéa 4 de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance dans le projet de loi est inacceptable. Aux termes de cette disposition, il est en effet précisé que « Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent pas être autorisés à participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat. »
Et c’est une disposition qui a inspiré la rédaction des termes d’un article 135 dans le projet de loi portant modification du Code électoral.

Arguments d’abstentionniste

Fait partie des trois députés qui ont opté de s’abstenir par rapport au vote du jour, le député Mamadou Kabré qui s’insurge contre ce qu’il qualifie de « ploutocratie » consacrée dans le texte, eu égard à la caution de 25 millions que chaque candidat à l’élection présidentielle devra déposer avec sa candidature. De plus, M. Kabré dit être indigné par les termes de l’article 135 relatif à l’inéligibilité des personnes qui ont soutenu un changement anticonstitutionnel ayant provoqué l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Pour lui en effet, cette disposition a manqué de dater le soutien au changement anticonstitutionnel. Une datation qui, selon lui, devrait concerner un passé plus lointain par rapport au dernier gouvernement du régime déchu.
Mais c’est à ne pas savoir que le changement anticonstitutionnel qui a failli être perpétré au Burkina Faso a véritablement commencé avec l’adoption en Conseil des ministres le 21 octobre 2014, du projet de loi visant à modifier l’article 37 de la Constitution. En tout cas, Mamadou Kabré a opté pour l’abstention à ce vote.

Promulgation dans les 21 jours à venir

Un vote précédé d’un examen minutieux du projet de loi. Au cours de cet examen, les députés ont émis des préoccupations relatives entre autres à plus de précision des termes des articles consacrant l’inéligibilité des dignitaires du régime déchu, à la prise en compte du casier judiciaire au titre des dossiers de candidature aux élections municipales, aux candidatures indépendantes. Des préoccupations auxquelles le gouvernement, par la voix du ministre en charge de la sécurité Denise Auguste Barry, a apporté des éclaircissements.

Après tout, le projet de loi a été adopté. Un projet devenu ainsi une loi emportant l’avènement d’un code électoral modifié. Mais il reste qu’elle doit être promulguée – conformément à l’article 48 de la Constitution - dans les 21 jours qui suivent, par le chef de l’Etat. Et celui-ci peut, au lieu de procéder à sa promulgation, demander au CNT de la relire. Une demande qui ne peut être refusée par le CNT. Toutefois, si après 21 jours, le président du Faso ne réagit pas, le texte entre automatiquement en vigueur par suite d’une constatation du Conseil constitutionnel. Les jours à venir devront nous situer.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 avril 2015 à 23:12, par Nabiiga En réponse à : Projet de loi relatif au Code électoral : Enfin voté !

    Voilà, enfin, que vous êtes sur vos pieds. Maintenant, passez vite aux crimes de sang et économiques. On sait qui a quoi au Burkina. On sait qui a acquis quoi en moins de rien une fois aux affaires du gouvernement défunt. On sait ce que les gens recevaient comme salaires mensuels versus ce qu’on pu acquis. Nous, on ne cherche pas loin. On souhaite tout simplement qu’on les traduise devant les cours du peuple pour qu’il s’exprime un peu.

    De plus, surtout et de grâce, qu’un mandat d’arrêt international soit émis immédiatement à l’encontre de Blaise et François, et qu’on procède à la saisine de leurs biens. Secundo, l’heure a aussi sonné pour qu’on se situe un peu sur tous les palais qui ont été construits par Blaise partout au pays à commencer par celui de Ziniaré et son parc animalier. Le peuple ne fait que chercher ce qu’on lui a volé.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:14, par DIEU SAUVE L’AFRIQUE En réponse à : Projet de loi relatif au Code électoral : Enfin voté !

    Il était temps.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:20, par ouedraoog biiga En réponse à : Projet de loi relatif au Code électoral : Enfin voté !

    La disposition frappant d’inéligibilité les anciens dignitaires n’était pas à priori souhaitable ; mais ces gens ne nous ont pas laissé le choix, eu égard à leur activisme, leurs déclarations qui consistaient à narguer le peuple, leurs provocations et leur refus de demander sincèrement pardon. au risque d’être taxée de laxiste voire de complice de ces anciens dignitaires, la transition n’avait pas d’autre choix que de leur faire prendre conscience de la gravité de la tentative de modifier contre vents et marrées la loi fondamentale pour satisfaire un seul individu et son clan

    Ces gans comptaient sur l’argent volé pour corrompre les populations affamées et la jeunesse désœuvrée, tout est démasqué, oust !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:26, par Dossoun En réponse à : Projet de loi relatif au Code électoral : Enfin voté !

    Bon boulot les Députés ! Ce qui vient d’être fait entre en droite ligne des enseignements de Marx et Lénine qui ont souligné la nécessité pour tout gouvernement provisoire ( transitoire dans notre cas) de réaliser la dictature pour contrer les forces contre révolutionnaires. L’adoption de cette loi est une forme de dictature nécessaire pour empêcher les débris des forces réactionnaires balayées par le mouvement insurrectionnel de se reconstituer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:32, par Wakatigninta En réponse à : Projet de loi relatif au Code électoral : Enfin voté !

    Alleluia ! Dieu aime le Burkina Faso ! Le projet de loi a ete vote. Tout est clair maintenant. Ne perdez-pas votre temps a esperer, vous du CDP et autres partis blaisistes. Le President Kafando n’aura meme pas besoin de faire relire cet projet de loi electoral par le CNT. Il va tout simplement le promulguer, meme avant 21 jours. Encore, les amoureux et melancoliques de Blaise Compaore et du CDP, vous ferez mieux de vous refugier dans un petit coin du pays et bouffer l’argent du peuple que vous avez vole ; si toutes fois la justice ne vous rattrape pas la-bas. Quands on cotoie deliberement un salopard, on devient soi-meme salopard et on doit etre traiter comme un salopard ! Bande d’enfoires, foutez-moi le camp ouais !
    Vive le Burkina Faso, Vive le Peuple Burkinabe, Vive la Transition !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:38 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Il n’est pas bien de briser les rêves des gens en plein jour. En plus des généraux et des colonels....ah, la loi d’exclusion !
    Espérons toutefois que cette loi sera appliqué dans l’esprit des textes et que tous les ex ministres du régime compaoré seront écartés sans exception. Je cite quelques uns Rock Kaboré , Zephirin Diabré, Ablassé Ouedraogo, Salif Diallo...
    Decidemment le régime de la transition a la gâchette facile, après avoir écarté des votes nos compatriotes de l’extérieur avec des arguments fallacieux, voila une loi qui va encore diviser les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:48, par le villageois En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Ne soyez pas pressé, les anciens copistes continueront à vous diriger piannn !!
    Roch président, Salif Diallo président de l’AN, Simon Ministre des affaires étrangères, Clément la bagarre Ministre de l’intérieur, Kader CISSE de retour aux mines, etc.
    Salif met en place une nouvelle constitution qui instaure son régime parlementaire, Rock reste le roi du Faso. C’est en ce moment que vous allez comprendre que vous avez été niquer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:52, par BAABATCHE En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    quoi d plus atendu que cette loi !!!!!!!! bravo a la transition, ainsi limité mèm si on ne va pa l’enfermé ntr blaiso. Si non il revenait en force par l’intermediaire d son gouvernement dissou.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:56, par zabs-vision En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    nous ne pouvons que dire merci au CNT. en effet nous sentons maintenant le changement. il faut que les auteurs de crime économique et sang puissent se défendre devant la loi. surtout n’oubliez pas de regarder du cote des parcelles au niveau des mairies. les maires de bobo et Ouagadougou doivent être juger ...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 00:00, par BAABATCHE En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    voila le premié frui d ntr insurection, blaiso è maintna mort, fini pr lui, la politiq. Mai soyé vigilan ntr transition ALASSANE D. OUAATARA peut ns trahir en aceptan un coup d mort d la transin.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 00:20, par yidga En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Il le fallait, C’est bien ainsi. Il faut que toute personne au BF sache qu’il faut bien se conduire, sinon le jour viendra où...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 00:41, par deborah En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    cela veut-il aussi dire que rock, saran sereme, ablassé sont aussi disqualifiés car ayant contribué d’une maniere ou d’une autre à la tentative de révision de l’art 37.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 00:43, par THIOMBIANO Yacouba En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Je voudrais avec franchise, féliciter le CNT pour le vote du nouveau code électoral et saluer les décisions courageuses et républicaines qui en sont sorties. Seulement je trouve qu’il aurait fallu que le CNT, en plus du principe d’inéligibilité des personnes ayant occasionné ou incité à des actes compromettant la paix et la sécurité nationale qui vient d’être voté, ordonne l’ouverture d’une enquête aux fins de faire établir la liste exhaustive de ces individus en cause et ce, pour éviter des remises en cause ultérieures. Si ces personnes, jugées dignes d’inéligibilité sont connues, il serait vraiment bien d’en publier la liste de sorte à ce que même pour les élections locales on puisse se mettre à l’abris de tels dirigeants verreux.
    Bon vent à la transition politique, que la paix et le progrès soient le partage des dignes filles et fils de notre cher Faso. Que dieu bénisse le B.F.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 00:48, par TIENFO En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Nous sommes situés depuis sur la prise de position du premier ministre Yacouba Isaac ZIDA du côté du peuple même s’il n’a soufflé aucun mot. Le tour est désormais du côté du Président du Faso d’afficher son bord : peuple ou l’autre côté. Quelle déception de la part des « anti-modification » qui retrouve subitement la raison depuis le 30 octobre. Où étaient-ils quand la constitution était souillée à volonté par leur clan restreint. Ça n’arrive pas qu’aux autres. Vivement que la mise aux arrêts de certains caciques décourage les derniers rêveurs du clan Compaoré. Décidément « les mouches ont changé d’ânes ». Ne baissons pas la garde.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 01:40, par Bibi En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    pour une fois le CNT fais vraiment preuve d’une grande maturite. Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 01:49, par Sidpasata Veritas En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Enfin la Transition commence à travailler pour l’enracinement de la démocratie comme le peuple insurgé d’octobre 2014 attendait d’elle. Continuez et accélérez les réformes : vous êtes enfin dans le bon sens.

    Les bons actes sont toujours préférables aux nombreuses paroles de menaces ou de promesses.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 02:32, par Le juge En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Merci au CNT de cette précision
    .Aujourd’hui 7 avril 2015, l’organe législatif de notre période transitoire a voté la loi élargissant les critères d’éligibilité aux prochaines échéances électorales, en y excluant toutes les personnes ayant soutenu une modification anticonstitutionnelle ayant entraîné une insurrection ou un changement de régime.

    Comme il a été donné de le relever ces jours - ci, toute l’attention était tournée vers les acteurs politiques de l’ex - majorité, adversaires directs des initiateurs de ce projet de loi d’exclusion.

    L’unanimité était d’affirmer avec très forte conviction, que l’intention des auteurs de la loi aujourd’hui votée, était en effet d’écarter de participation aux prochaines échéances électorales, les acteurs politiques de l’ex - majorité.

    Mais au vu de la mouture définitive de cette loi dite d’exclusion, c’est avec un grand Ouf de soulagement que je l’ai accueillie !

    Parce qu’en effet, sont exclusivement visés par cette loi, les auteurs de changement anticonstitutionnel.

    En se référant à la crise relative à l’article 37 de notre Constitution, il est constant et irréfutable que la tentative avortée de sa modification voulue par l’ex-majorité n’était nullement anticonstitutionnelle, en application stricte de son article 165 qui fixe en précisant, ses dispositions non modifiables !

    En rappelle donc, cette disposition constitutionnelle stipule, je cite :

    " Aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n’est recevable lorsqu’il remet en cause :
    - La nature et la forme républicaine de l’Etat ;
    - Le système multipartiste ;
    - L’intégrité du territoire national.
    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire."

    Le projet de loi modificatif vivement disputé en octobre dernier, ne touchait, comme il est loisible à tous de le relever, aucunement à l’un quelconque des interdits visés par l’article 165 de notre Loi fondamentale ; il visait exclusivement à ajouter une rallonge de 5 ans supplémentaires à la durée totale des mandats présidentiels !

    Le principe sacro saint de la limitation des mandats présidentiels n’avait point été altéré, comme ce fut le cas en 1997, lorsque les géniteurs actuels du MPP, alors au faîte des affaires politiques de notre pays, avaient réussi à faire supprimer cette limitation de mandats, donnant ainsi à leur mentor d’alors, Blaise COMPAORE, toute la latitude de renouveler à volonté, son mandat !

    Au grand dam donc des thuriféraires partisans de l’exclusion des acteurs de l’ex-majorité, de participation aux futures élections, la loi votée ce soir ne saurait guère leur être applicable !

    Parce qu’ils ne tomberaient sous le coup de cette loi, qu’à l’issue d’une procédure judiciaire établissant l’inconstitutionnalité de leur projet.

    Or, en l’état actuel de notre Constitution, et même en considérant l’alinéa 4 de l’article 25 de la charte africaine de la démocratie et de la gouvernance, exhibé à tort par certains dans leur campagne de stigmatisation diabolisante des acteurs de l’ex-majorité, la tentative avortée de modification de l’article 37 de notre Loi fondamentale, n’est point illégale !

    L’alinéa 4 de l’article 25 de cette charte africaine, concerne exclusivement, il est indéniable, les auteurs de changement visant à mettre fin à l’ordre constitutionnel normal ; d’où l’impossibilité de l’appliquer à tous ceux qui ont soutenu activement la modification voulue de l’article 37 de notre Constitution !

    Mais la loi votée ce soir a ceci de très bien, qu’elle permet de mettre notre pays à l’abri des coups d’Etat militaires et de toutes les autres formes anticonstitutionnelles de changement de régime.

    Est - elle constitutionnellement licite ? Assurément oui, telle quelle sous sa forme actuelle ! Et le Conseil Constitutionnel ne peut que la valider !

    Là où il y aura défaillance, c’est dans sa mise en œuvre, parce qu’aucune candidature ne peut être rejetée en l’invoquant, tant qu’il n’a pas établi par voie judiciaire, l’inconstitutionnalité de la tentative avortée de modification de l’article 37 de notre Constitution !

    En l’état actuel de notre Loi fondamentale, sa violation par les acteurs politiques de l’ex - majorité est impossible à établir !

    Huuuummm..., la partie est très loin d’être gagnée, contrairement à ce que pensent certains !

    En tout état de cause, les précisions ici apportées me semblaient s’imposer, pour fixer les choses une bonne fois pour toutes dans les esprits enclins à l’extrapolation systématique ! Merci.
    Le piège se referme t il sur ceux qui l’on posé ?
    1 le changement anticonstitutionnel qui a failli être perpétré au Burkina Faso a véritablement commencé avec l’adoption en Conseil des ministres le 21 octobre 2014 ou depuis la 1er révision de 1997 qui sautait la limitation des mandats ou bien le 17mars 2011 le jour ou Rock a fait adopté en congrès la révision de l’article 37 ,lui même disant affirmant que l’article 37 est anticonstitutionnel ? alors problème de datation .
    2 le changement anticonstitutionnel de l’article 135 du code est le même l’article 167 de notre constitution dont voici :
    Art. 167. La source de toute légitimité découle de la présente Constitution. Tout pouvoir qui ne tire pas sa source de cette Constitution, notamment celui issu d’un coup d’Etat ou d’un putsch est illégal. Dans ce cas, le droit à la désobéissance civile est reconnu à tous les citoyens.
    Dans ce cas tous les auteurs de changement anti constitutionnel de 31 octobre sont frappés par l’article 135 du code électoral que eux ont voté .
    3 au regard des interprétation à équivoque alors qu’une loi doit être univoque c’est à dire ,la même compréhension et interprétation pour tous ,le Conseil Constitutionnel supprimera cette partie de le l’article 135 du code .

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 02:53, par MOI En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    73voix sans notion de droit donne cela ,une loi sans objet qui ne s’applique pas à l’ex majorité .
    voici le fondement juridique des pro Blaise ;elle est hors sujet en plus de sa non rétroactivité. Où est le changement anti constitutionnel ,, ?,
    Article 37 (1)
    Le Président du Faso est élu pour cinq ans au suffrage universel
    direct, égal et secret. Il est rééligible deux fois.
    TITRE XV
    DE LA REVISION
    Article 161 (1)
    L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment
     :
    - au Président du Faso ;
    - aux membres de l’Assemblée nationale à la majorité ;
    - au peuple lorsqu’une fraction d’au moins trente mille (30.000) personnes
    ayant le droit de vote, introduit devant l’Assemblée nationale
    une pétition constituant une proposition rédigée et signée.
    Article 165
    Aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n’est recevable
    lorsqu’il remet en cause :
    - la nature et la forme républicaine de l’Etat ;
    - le système multipartite ;
    - l’intégrité du territoire national.
    - le nombre de limitation des mandats présidentiels
    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie
    lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire
    Un CNT sans juriste est un abattoir de la démocratie. Un vote nul pour l’article 135 ,qui ne concerne personne ou qui concerne tous les pro blaise de 1997 première modification à nos jours

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 03:09, par Jacob En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Félicitations au CNT, félicitations aux députés. Que Dieu vous bénisse ! Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 03:17, par OK En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Le piège se referme t il sur ceux qui l’on posé ?
    1 le changement anticonstitutionnel qui a failli être perpétré au Burkina Faso a véritablement commencé avec l’adoption en Conseil des ministres le 21 octobre 2014 ou depuis la 1er révision de 1997 qui sautait la limitation des mandats ou bien le 17mars 2011 le jour ou Rock a fait adopté en congrès la révision de l’article 37 ,lui même disant affirmant que l’article 37 est anticonstitutionnel ? Alors problème de datation se pose .
    2 le changement anticonstitutionnel de l’article 135 du code est le même l’article 167 de notre constitution dont voici :
    Art. 167. La source de toute légitimité découle de la présente Constitution. Tout pouvoir qui ne tire pas sa source de cette Constitution, notamment celui issu d’un coup d’Etat ou d’un putsch est illégal. Dans ce cas, le droit à la désobéissance civile est reconnu à tous les citoyens.
    Dans ce cas tous les auteurs de changement anti constitutionnel de 31 octobre sont frappés par l’article 135 du code électoral qu’eux-mêmes ont voté.
    3 au regard des interprétation à équivoque alors qu’une loi doit être univoque c’est à dire ,la même compréhension et interprétation pour tous ,le Conseil Constitutionnel supprimera cette partie de le l’article 135 du code électoral

    73voix sans notion de droit donne cela ,une loi sans objet qui ne s’applique pas à l’ex majorité .
    voici le fondement juridique des pro Blaise ;elle est hors sujet en plus de sa non rétroactivité. Où est le changement anti constitutionnel ,, ?,
    Article 37 (1)
    Le Président du Faso est élu pour cinq ans au suffrage universel
    direct, égal et secret. Il est rééligible deux fois.
    TITRE XV
    DE LA REVISION
    Article 161 (1)
    L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment
     :
    au Président du Faso ;
    aux membres de l’Assemblée nationale à la majorité ;
    - au peuple lorsqu’une fraction d’au moins trente mille (30.000) personnes
    ayant le droit de vote, introduit devant l’Assemblée nationale
    une pétition constituant une proposition rédigée et signée.
    Article 165
    Aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n’est recevable
    lorsqu’il remet en cause :
    la nature et la forme républicaine de l’Etat ;
    le système multipartite ;
    - l’intégrité du territoire national.
    le nombre de limitation des mandats présidentiels
    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie
    lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire
    Un CNT sans juriste est un abattoir de la démocratie. Un vote nul pour l’article 135 ,qui ne concerne personne ou qui concerne tous les pro blaise de 1997 première modification à nos jours

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 04:17, par soumpougdou En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    On ne va pas accepter ça ici au burkina..que la lutte sur toutes les formes commencent....

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 04:28, par soumpougdou En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Vous avez menti. Qui est auteur de changement anticonstitutionnelle. C’est bien vous.. kam.. ibriga... rss qui avez envoyé les délinquants et pyromanes nous chasser. Je dis aussi que le CNT est illégitime. que la lutte commence

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 05:04, par fongnon leciball En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    blaise est tomber le 30 octobre 2015.mais le cdp a resister jusqu’au 07 avril 2015.qu’ils reposent en paix.ils ont joué comme dans un casino.chaque fois qu’ils gagnaient,il n’y avait pas de problème.maintenant qu’ils ont on perdu,ils crient au scandale.non la loi c’est la loi,aussi dure soit-elle.merci au cntistes

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 05:44 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    la sélection et l’exclusion se fait dans les urnes. C’est une honte pour ce pays ! Un gouvernement de transition n’a aucune légitimité, n’en parlons pas du conseil de transition. Les lois sont votées par le pouvoir législatif représenté par des députés élus par le peuple ; ce conseil de transition n’a donc aucune légitimité à voter et mettre en place des lois. La transition permet juste de gérer les dossiers en cours , ainsi que les relations internationales en attendant les élections légitimes et normales qu’ils doivent aussi préparer. Une démocratie qui écarte des partis ??? quelle démocratie pour mon pays !!! c’est dans les urnes et c’est le peuple qui décide par le vote qui il élimine et qui il choisit pour la gouverne de son pays.
    Vous parlez des anciens dignitaires. On suppose donc que pour que cette loi soit applicable il faut qu’elle s’applique à tous les anciens dignitaires du système compaoré, pas une "sélection" d’anciens dignitaires. Que faites vous de Salif Diallo qui a passé près de 20 ans dans ce régime ? pourquoi n’indexez vous pas Simon Compaoré qui a fêtez ses milliards ??? N’en parlons pas de Roch Marc. Ce sont les vrais anciens dignitaires du système.
    Rappelez vous d’une certaine histoire : Pourquoi Sara Sérémé a t-elle quitté le CDP ? Parce que son nom ne figurait pas à la tête de liste du CDP aux législatives. Telle a été sa motivation pour créer un nouveau parti. Une tête de liste !!!! c’est cela une personne démocrate ? On suppose qu’elle aussi ne fera pas parti des élections puisque ancienne dignitaire du système Compaoré.
    En somme, aucune loi, et encore moins une loi votée par un conseil de transition qui n’a aucune légitimité car ne représentant pas le peuple ne peut exclure des personnes des élections hors mis les conditions de la constitution pour pouvoir déposer une candidature. Chacun est libre de se présenter tant qu’il rempli les conditions préalables ( nationalité , etc ) pour déposer sa candidature, au peuple de le sanctionner en le votant ou non. Une parti du peuple ne représente pas le peuple. Chacun porte sa voix aux élections. Ouvrez les yeux !!!
    J’ai honte de mon pays "démocrate" !!!!! Indignez par cette chasse aux sorcières !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 05:44 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Merci les membres du CNT pour le vote de cette loi. Rien ne sera comme avant. On ne peut pas pour raison d’inclusion permettre que les bourreaux du peuple viennent narguer ce même peuple pour solliciter quelque poste politique que ce soit. Après ce vote c’est la justice qui doit se charger de récupérer tous nos biens volés. Les crimes économiques et de sang ne resteront pas impunis.
    Il faut assainir la vie politique au BF. Les hommes doivent être responsables de leur choix et leur acte. Les cadres du cdp avient dit avant l’insurrection des 30 et 31 octobre qu’ils n’avaient pas de candidat autre que Blaise Compaoré, Comment peuvent ils revendiquer aujourd’hui des candidats cdp pour le remplacer. Non et Non il faut être logique avec soi même.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 05:48, par bintou En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    La CCVC offre sur un plateau en or une occasion aux anti-nouveau code de se venger . Vote du code 07/04/15 marche CCVC 08/04/15 . Camarades soyons vigilants. La patrie ou la mort nous vaincrons !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 06:57 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Membres de la CNT, croyez-vous que du fond de votre intérieur avoir tous le même point. De vue ? Certains d’entre vous suivi le mouvement, la craindre d’être indexé mais ont-ils quitté la salle ou le navire ? sachez que de cette même logique qu’ont subit certains membres du régime de Blaise dont leur exclusion du jeu démocratique est injuste et c’est bien dommage pour le Burkina, terre de tolérance et de paix sociale

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:00, par sountonoma Ouedraogo En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Enfin ! Nos martyrs commencent à dormir en paix. A chacun son tour chez le coiffeur !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:34, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Enfin une décision est prise... Mais cela aurait pu se faire plus tot ?

    Je faisais déjà remarquer dans ces mêmes colonnes que si cette décision intervenait après que les gens aient annoncé leurs candidatures et débuté la pré-campagne, il fallait s’attendre à des troubles suite à la déception... Désolé d’avoir eu raison.

    La question maintenant, c’est comment la CCVC va se démarquer de ces "marcheurs" de la nouvelle loi électorale en organisant une marche-meeting le lendemain de cette journée chaude politiquement. Et surtout comment ses responsables vont convaincre l’opinion qu’elle n’est pas en train de faire le jeu de l’ex "front républicain" devenu "front citoyen". Wait and see...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:41, par fasobiga En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    une très grosse erreur l’exclusion

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:00, par BARKIBIGA En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Les gens confondent appliquée la loi et tolérance pardon et autres,Il faut qu’on applique la loi un jour dans ce pays.Ceux qui parlent des gens qui ont eu l’intelligence de se retirer et combattre le dictateur à son moment fort, n’ont -ils pas honte ou un aveux d’impuissance ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:05, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Pardon, chers compatriotes, évitons d’user d’un langage qui jette de l’huile sur le feu.

    La paix, l’inclusion, l’égalité devant la loi ne peuvent en aucun cas signifier impunité, oubli et injustice. Si nous en somme arrivés là, c’est parce que :

    1°) Des gens parmi les concernés, aujourd’hui encore continuent d’affirmer qu’ils ont eu raison de vouloir modifier l’article 37, et que se sont les "anti-démocrates" qui ont empêché la "démocratie" de d’exprimer.
    2°) Ces gens n’ont aucun regret des morts occasionnées, l’un ayant eu le courage d’affirmer à la télé à une heure de grande écoute que "les manifestations, cela faisait des morts et que c’était somme toute normal" !
    3°) Ces gens nous menacent tous clairement, en promettant de "régler leurs comptes" quand ils auront "repris leur chose", entendez le pouvoir. Et on nous annonce le retour prochain de Blaise Compaoré. Comment voulez vous que des gens qui ont risqué leur vie et perdu des proches prennent cela ? Et on parle de paix, de tolérance et d’inclusion ???

    L’activisme officiel et officieux qui était observé depuis un moment s’appelle la "contre-révolution", elle était conduite par des gens bien connus pour leur fidélité à l’ancien régime, et qui ne se gênaient pas pour faire des allers-retours chez leurs patrons exilés. Les grosses sommes qui circulent montre leur détermination, et nous rappelle qu’ils ont pillé le pays. Partout où on a laissé faire les anciens régimes de ce genre censés être tombés, (Chili, Argentine, Congo, Europe de l’Est), ils ont fomenté des troubles pour revenir au pouvoir, et cela s’est accompagné de purges avec des centaines voir des milliers de morts. Ainsi, battu aux élections, Denis Sassou N’Guesso est revenu par un coup d’état sanglant (capitale bombardée) et est toujours au pouvoir. Aliendé ayant gagné les élections a cru que c’était fini, il est mort sous les bombes à la présidence.

    Des mesures doivent être prises pour protéger les acquis de l’insurrection, donner un sentiment de justice au peuple et donner une leçon à ceux qui ont fauté, et cette loi n’est que le début. "L’inclusion" comprise comme impunité par certains est une forme d’angélisme qui ne se justifie pas, les intéressés ne faisant même pas semblant de s’être amendés !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:09, par Alex En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Je ne fais qu’applaudir. Le peuple attend la suite. Je postulais que la Transition mûrissait son plan et qu’il ne fallait pas trop lui mettre la pression. Je suis sûr que même le Neymar national, le Dieu incarné et vivant, l’Unique, l’Irremplaçable...sera interpélé à Ouagadougou et mis à la disposition de la justice de même que son frère chéri. Bravo au gouvernement, bravo au CNT. En réalité, tout se paie sur terre dans cette vie ou dans une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:10 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    J’espère que cette loi sera bien appliquée, il faut faire attention dans son application ; Car il est dit qu’elle concerne ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 c’est à dire tout le dernier gouvernement de blaise dénommé tiao 3. Mais il faut aussi savoir qu’il y a des gens qui ont soutenu cette modification bien avant le tiao 3, il faut aussi que ces gens soient écartés (Rock kaboré qui avait dit en 2010 que la limitation des mandats est anti constitutionnel, anti démocratique, apolitique...). Je n’en veux pas à son parti mais à lui seul. Par exemple Sailif Diallo a travaillé avec blaise mais n’a pas soutenu cette modification( du moins on l’a pas vu se prononcer sur cette question) ainsi que Simon compaoré qui était maire de ouaga lui aussi ne s’est pas prononcé sur cette question même s’il a ouvré pour compaoré.
    Donc le cas de Rock est claire qu’il a soutenu ouvertement la modification de l’article 37 c’est son œuvre qui a continué jusqu’à l’insurrection populaire.
    Il faut bien voir l’application de cette loi.
    Bon travail la transition.
    Que DIEU Bénisse le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:13, par kone En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    C’est la meilleure décision que le CNT vient d’adopter et bravo à tous ceux qui ont voté oui - le moment est enfin arrivé pour ces cdpistes de goutter à la galère - Dieu est le seul roi, maître de la terre et du ciel - tant qu’il ya la vie, un jour les derniers seront les premiers et l’heure a sonné - cette minorité de personnes qui vivaient dans l’oppulence vont céder leur fauteuil et ce peuple qui a souffert pendant 27 ans - ce n’est que le debut du commencement - l’adoption du nouveau code électoral est la bienvenue et nous en sommes fiers - bravo au gouvernement, nous vous soutenons dans votre travail quotidien et que Dieu vous donne toujours la santé et la force de defendre la cause juste.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:14, par neekré En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Comme l’a dit l’intervenant 28, nos martyrs commencent maintenant à trouver le sommeil.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:15 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Excellent travail le CNT

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:18, par terminator En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    il fallait le faire depuis on allait éviter certaines agitations qui mettent en danger la stabilite nationale .les responsable de la transition avait peur inutilement alors qu il fallait sévir.mais comme les anciens bonzes ne voyaient rien venir ils ont commencer a s agites et certains premiers a se déclarer candidat. si le ridicule tuait.reconnaissons sans jalousie que certains ont eu le mérite de quitter le navire a temps.pourquoi les autres ont continues ? et si la modification était passe ? c est le courage qu on demande a nos hommes politiques pour défendre les populations et non des individus ;un groupe ou pire une famille.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:20, par sidnoma En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    seigneur Jésus voici des gens qui du fait de leur activisme dans des association se sont imposés au sein d’une institution nommée CNT ils sont payé à 500 000 le mois voire plus au lieu de se de faire de leur haine et humeur pour tracer les sillons d’une vraie démocratie ils s’arrogent le droit de diviser le pays qui est en train de se relever d’une grande crise aaaa les hommes ils sont peu sur terre qui voient l’interêt des autres chacun pense à soi quitte à ce que le pays brûle je prie le seigneur de nous sauver dans sa grâce souveraine

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:21, par Camus En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Même un lion mort fait toujours peur. A moins d’interdire le CDP de participer aux élections, puisque c’est ce qui est visé, nous nous retrouverons sur le terrain et nous verrons qui est qui. Camarades, pas de panique ! "un vieux ne peut pas courir pour éviter un danger mais il sait se mettre à l’affût pour le laisser passer".

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:29, par N’dabi En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    L’adoption de cette loi vient mettre du baume au cœurs de tous les Burkinabés qui se sont sentis humiliés, désabusés, écœurés par tous ces gens qui ont par leurs arrogances chercher à nous faire avaler cette couleuvre qui était la modification de l’article 37 de notre constitution. On souhaiterait surtout que l’espoir suscité par l’avènement de la transition ne soit pas une utopie, ni une trahison, car, depuis 27 ans le peuple attendait d’une justice qui viendrait lui redonner espoir à l’avenir. Que ceux-ci servent de leçon pour les générations futurs, afin qu’une démocratie digne du nom s’enracine dans notre cher pays. Vive le Burkina !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:38, par Mousa En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Qui était au CCRP pour sauter ouvertement la limitation des mandats article 37 ;les archives citent CLEMENT P .Sawadogo ,Yarga Larba,SARAN SEREME ,la plenière conduite par Simon ,tous mandatés par ROCK president CDP de venir modifier .
    Simon l’a reconnu ouvertement que le Senat et le CCRP c’était pour sauter le verrou ;pourtant ,,le mpp a des sénateurs .Cette loi s"applique à qui ?Pascal T Benon et ses collègues senateurs MPP, ?les auteurs du changement anti constitutionnel ,je les cherche toujours ;ils sont nombreux alors .Et si cette loi mpp du 7avril 2015 était destinée a usage interne pour des règlement de comptes ntrop de cadres ,trop de jeunes ambitieux

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:42, par Batang Biiga En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Vives félicitations aux députés du cnt et victoire à l’ensemble du peuple Burkinabé ! Pour ceux qui pensent que le peuple est sorti massivement à la fin du mois d’octobre 2014 chasser Blaise Compaoré juste pour mettre au pouvoir un de ses proches(Djibril Bassolet,Yacouba Ouédraogo ou autres du sinistre CDP),continuez à penser que le Faso est votre enclot de moutons ! Vous n’êtes pas au bout de vos surprises:les arrestations contre l’impunité dont vous raffolez tant ont commencé !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:43, par saw En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    « Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent pas être autorisés à participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat. »
    Qui sont-ils ces auteurs ? ce sont les membres de la transition actuelle :
    1. qui ont suspendu la constitution,
    2. qui ont reconnu ouvertement que notre constitution était plein d’insuffisances,
    3. et qui ont mis en place des institutions qui n’obéissent pas à la constitution en cas de vacance du poste présidentielle.
    Ou bien l’ex-opposition républicaine n’avait personne de crédible et de compétent pour gérer la transition de manière constitutionnelle. Puisse que tout le combat était pour défendre la constitution en l’état. Et par finir, elle est chiffonnée, mise à l’écart pour des intérêts égoïstes et claniques fortement combattu depuis des années.
    Les conseillers du CNT "qui se font appeler par usurpation député sans aucun mandat électif" peuvent s’en féliciter pour le travail républicain qu’ils sont entrain de tracer pour les législatures à venir.
    Bref, que DIEU apaise les cœurs pour que ce vote ne soit pas vu comme une chasse aux sorcières, mais comme une avancée exemplaire de notre démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:57, par KOUMOUNI CLUB En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Belle résolution ! beau travail. Il était temps de sanctionner politiquement ces hommes sans foi ni dignité . On attend impatiemment les sanctions pénales.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:10, par nongasida En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Excellent boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:14, par PRESIDENT FONDATEUR En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Merci aux membres du CNT pour ce vote et au gouvernement pour la proposition de loi. Il était temps de faire comprendre aux dignitaires du régime déchus que notre patiente avait des limites. Voici des gens qui ont passé plus de 3 ans à nous rabâcher les oreilles qu’ils vont modifier pian notre constitution pour donner un pouvoir a vie à leur dieu blaise. Un 1er ministre qui réquisitionne toute une armée pour mâter sa propre population, par leurs entêtements nous avons perdus plus de 25 de nos compatriotes. Ils sont incapables de reconnaitre leur torts et demander pardon au peuple, non, ils font tranquillement le tour des chefs coutumiers pour se donner bonne conscience. Au nom d’une prétendue réconciliation, nous avons accepté malgré nous la présence de nos bourreaux. Au lieu de saisir cette occasion pour ce faire tout petit, ils continuaient de nous narguer en nous promettant le match retour. Maintenant qu’ils sont disqualifiés et certains au gnouf, nous attendons avec impatience l’extradition de leur champion afin qu’il réponde de tous ces crimes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:15, par Mohazi En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Cette disposition sur inéligibilité des candidats telle que libellée ne permet pas à Rock Marc Christian Kaboré d’être candidat à l’élection présidentielle. La modification de l’article 37 de la Constitution a d’abord été acté par les instances du CDP (au moment celui-ci assurait le poste de Président du parti) avant le fameux conseil des ministres qui a proposé la loi de révision à l’assemblée nationale d’alors.

    Lisez bien entre les lignes :
    Article 135 :

    Sont inéligibles :

    les individus privés par décision judiciaire de leurs droits d’éligibilité en application des lois en vigueur ;
    les personnes pourvues d’un conseil judiciaire ;
    les individus condamnés pour fraude électorale ;
    toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de l’alternance démocratique notamment au principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels ayant conduit à une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement ».

    A bon entendeur Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:24, par guingraogo En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Le soleil brille, l’imprudence brule. Les voilà mis en jachère politique pour 5 ans au moins. Il prendront le temps pour rendre compatible à la démocratie. Bon temps de méditation. On les donne rendez-vous pour 2020. Que Dieu nous donne longue vie ! Amen

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:27, par neutre En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    A ceux qui crient exclusion, juste une question : quand on interdit aux auteurs de crimes : vols, crime économiques d’être élus dans tous les pays du monde , personne ne crient au scandale. Pour moi ce que ces gens de l’ex majorité ont provoqué est pire que criminel : rappelez vous des morts de décembre. Alors les interdire est juste et obligatoire !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:30, par Oeil de lynx En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    La décence aurait voulu que les accompagnateurs de Blaise pour le changement constitutionnel se rangent pour laisser passer la fureur populaire. Ainsi, à trop braver un peuple dont les plaies sont encore bien ouverte, certaines décisions comme le nouveau code électoral étaient nécessaires pour donner confiance au peuple et le soustraire aux tentations de corruption des milliardaires sans fond de commerce. Bravo au microcosme politique burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:32, par WISY En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Le CNT vient de prouver que nous ne somme pas encore sortie de notre situation. il est aujourd’hui nécessaire de consulter le peuple avant toute décision car le CNT n’est la que de nom. il n’a pas été mis en place par le peuple mais par des parties politiques et leur acolyte des OSC. Tout modification de la constitution devrai se faire par le peuple ou approuvé par lui. ou est la difference avec le processus de modification entrepris par Blaise.
    l’ancienne constitution n’interdisait pas sa modification. le régime passé a été plus intelligent que ces groupes de coléreux, rancunière et opportuniste réuni (CNT) qui aujourd’hui n’agisse que dans le but d’empêcher les éléments de l’ancien régime de se présenter. et qui va designer ceux qui ont soutenu la modification de la constitution. sur quel critère, par qui, la justice ? ZIDA ?KAFANDO ?CNT ? mais et ceux qui ce sont pas prononcé ouvertement qu’est ce qu’on fait d’eux ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:34, par Kokoli Fried En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Une démission des membres du CDP et compagnie siégeant au CNT devrait suivre le vote de cette loi. Si ce n’est pas le cas, ils prouveront encore qu’ils sont justes des tubes digestifs prêts à s’accommoder de toute situation.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:50, par ELKABOR En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Monsieur l’intervenant dénommé "Le juge" que je qualifie d"égaré", on dit souvent que "lorsqu’on indique une direction à un imbécile, il préfère se contenter de regarder le bout du doigt". Comme vous ne comprenez pas que ce sont les gens qui nous ont conduit à l’insurrection d’octobre 2014 qu’il faut écarter (les tripatouilleurs de notre Constitution), nous prendrons des décrets d’application pour mieux préciser le champ d’application de la loi. Ne vous pressez pas, la justice fera son travail partout où besoin sera pour traquer les voleurs de biens du peuple, puisque la loi sur le délit d’apparence est aussi votée. Pas la peine de mettre les biens aux noms de vos femmes et autres enfants mineurs puisqu’on va leur demander (en vertu de la loi de délit d’apparence) quel travail ils ont fait pour avoir ces biens. Quand aux militaires qui s’excitaient (Natama, Yacouba, Djibril), ils vont rentrer dans leurs casernes ou rester là où ils sont présentement au lieu de se découvrir subitement des ambitions prétentieuses de nous diriger !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 09:59, par Zoewennaam En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Vive la transition. Paix aux ames des jeunes garcons et jeunes filles balayees avant l’ age par les balles gourmandes de Blaise et Affides. On ne peut pas faire la transition et continuer a transporter des saletes de ce genre dans le wagon de la transition. On ne doit meme pas sentir la nourriture qui est ton totem. Maintenant que c’est vrai, s’ il s ne sont pas contents, qu’ ils sortenrt dans la rue et on va les contrer vi - ta—vi. Ya koi meme ? Nous on a pas eu peur de votre boss tueur sortez le museau on va se voir. Vous croyeiez qu’ on avait peur de vous ou quoi ? Mainternant que ceux qui ont ete promu generaux alors qu’ ils etaient meme absents del’ armee aillent se faire sacrer president au Royaume de Kosyam. Pour le moment, nous on nage en pleine republique et on attend ceux qui narguaient le peuple de rue ferme.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:17, par jojo En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    la honte dans mon pays !!!! indigné, j’ai aujourd4hui honte d’être Burkinabé !!! après la division des OSC en classiques et spécifiques, l’exclusion des burkinabé à l’étranger, c’est le tour des partis politiques...... la transition n’est point un lieu de vengeance ni de lieu pour se faire une place au soleil.....ne diviser pas mon pays, car ce n’est pas pour ça qu’on vous a mis la ba... je crois kon s’est fait niquer, doigter sans vaseline. aï !!!!! j’ai mal !!! BLAISE n’était il pas mieux ! je crois que mieux vaut avoir un loup qui devient agneau par la suite que d’avoir des semblant d’agneau qui en moins d’une année sont devenus loup, lion,.....et koi d’autre !
    HONTE A VOUS !
    LE PEUPLE S’EN SOUVIENDRA !
    QUE DIEU SAUVE MON PAYS !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:25, par Ka En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Enfin voilà une chose de positif faite par les députés de la transition, ils méritent leurs salaires. Il reste un vote pour traduire tous les responsables du CDP et de l’ADF/RDA en justice pour tripatouillage des lois et vouloir mettre le feu au pays que nous aimons.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:26, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Merci aux députés du CNT pour cette loi. POUR HONORER LA MÉMOIRE DES MARTYRS DU 30 ET 31 OCTOBRE 2015, il fallait des décisions fortes et fermes comme cette loi. Les anciens ministres du régime chassé font croire à la Brave Jeunesse qu’ils ont un programme pour eux aux présidentielles 2015 alors qu’ils veulent tordre le Bras du Brave Peuple pour le donner comme cadeau à Blaise "l’indispensable". Le Brave Peuple n’est amnésique d’après un "fort"homme. Qu’ont-ils fait pour dissuader Blaise de renoncer à son projet utopique de pouvoir à vie ? Rien. Au contraire,ils ont approuvé le massacre de la jeunesse en participant aux conseils des ministres du 21 Octobre 2014 et soutenant le projet de révision par l’Assemblée Nationale avec ses risques(danger du projet).

    PERSONNE NE POURRA EFFACER LA HONTE du régime défunt (chassé en plein midi et retranché dans sa belle famille).

    "Les forts hommes(chassés en quelques heures) passent vite, LE BRAVE ET FORT PEUPLE RESTE".

    Merci SEIGNEUR POUR TOUT CAR VOUS ÊTES JUSTE ET BON. Tout se paie crash sur terre avant la SANCTION AU CIEL.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:40, par ILBOUDO Richard En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Il fallait un signal fort.Bravo au CNT pour le vote de cette loi courageuse.Le pardon est assujetti à une pénitence et à une repentence sincères.
    Les mauvais réflexes du passé : arrogance,incivisme,achat de conscience,manipulations diverses,agressions physiques et verbales doivent disparaître de l’arène politique pour faire place un vrai débat d’idées.
    Les anciens intouchables et tous les nostalgiques doivent comprendre et accepter que la vie est une roue .
    Ils ont joué et gagné pendant longtemps:c’est leur période de vaches maigres,soyez fair play et assumez vous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:54 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Cher CNT, merci bien de mériter maintenant vos émoluments en "travaillant", même si les résultats restent à mon sens mitigés et ses conséquences incertaines. Ainsi donc, sur la base d’une disposition de la charte de l’union africaine, qui dit que « Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent pas être autorisés à participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat. ». Mais dans le cas précis qui nous concerne, qui peut donc être exclus à part les membres du CNT et tout ceux qui ont été à la base de ce cafouillage. Parce que ni Blaise, ni ses acolytes ne sont concernés par cette disposition parce que n’ayant pas pu aboutir au saucissonnage de la constitution. Ils ne sont donc pas au sens de la loi "AUTEURS" même s’ils en ont eu l’intention. Au contraire, c’est les autres qui ont procédé à un "CHANGEMENT ANTICONSTITUTIONNEL" en sachant un président élu avant le terme de son mandat constitutionnel. Je fais juste un RAISONNEMENT DE CON, mais C’EST LA VERITE.
    C’est pourquoi, j’invite le CNT et le Président à jouer balle à terre pour ne pas créer des précédents, au nom de la paix.
    Ainsi donc, élaborent ou révisons et adoptons les textes de BONNE GOUVERNANCE au lieu de se perdre dans des TEXTES D’EXCLUSION qui ne tiendront pas le bout et qui entraineront des confrontations inutiles.
    Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:56, par fasobiiga En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Bonnes gens du CNT ! Dites moi si Rock, alors président de l’AN et 1er responsable du CDP qui declara publiquement que l’article 37 est anti constitutionnel est concerné par cette exclusion ????? De deux choses l’une : ou la transition roule pour le MPP ou Zida a un agenda caché et il se donne les moyens de semer les germes d’un report des élections.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:09, par justicier assoiffé En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    je voudrais juste demander a ceux qui parlent de légitimité de me définir ce concept car je me rend compte compte qu’on n’a pas les mème niveau de compréhension de ce mot.
    en effet notre pays traverse une période exceptionnelle pour la raison que nous connaissons tous. a y voir de près, des personnes au nom de leur appartenance au pouvoir en place n’ont pas hésité à preserver leurs intérèts en narguant le peuple. le processus de la mise en place des organes de la transition a suivi toute la procédure d’une certaine légitime en faisant participer toutes les composantes du pays. a mon avis le CNT tout comme les autres institutions sont légitimes et ne sauraient ètre autrement. leur fonctionnement ne sont pas contraires et differents. alors que tous ceux qui parlent de légitimité sachent que le peuple a apporté sa caution et de ce fait le CNT revèt toute la légimité pour légiférer.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:09, par wawéi En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Enfin ça commence à bouger dans ce pays. J’approuve cette nouvelle loi ; maintenant, n’importe quel délinquant ne pourra plus prétendre à un poste de conseiller ou de député sous prétexte de pouvoir de mobilisation ; comme ça on aura moins de dealer de parcelles. Après tout ce que les barrons du CDP et leurs acolytes comme les Gilbert Noël ont fait, la prise de cette loi est salutaire.Il est nécessaire de nettoyer la classe politique.Pour ceux qui auraient des idées de continuer de gérer le pays en ne travaillant qu’avec des voleurs, des menteurs, des délateurs comme dans la plupart de nos communes par exemple, vous êtes prévenus. On vous a à l’œil ( hein mairie de Ouaga ?). Il est temps dans nos partis politiques que nos responsables politiques se séparent des voleurs qui hantent les sièges des partis au lieu d’aller travailler ; qu’ils arrêtent d’encourager la courte échelle politique qui fait que les derniers de la classe viennent à donner des ordres aux majors. C’est vrai qu’on ne peut pas mettre fin à toutes les bêtises, mais il est possible d’atténuer cette gangrène. Courage à l’équipe de Transition !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:26, par easy En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Donc rock aussi ne sera pas candidat pour avoir soutenu la modification de l’article 37 de notre constitution . Cette loi est taillée sur mesure aujourd’hui on sait que 80/100 du système est MPP y compris Zida du coup on est tjrs dans le système Compaoré ou les Salif faisait la pluie et le beau temps. Je vois déjà le Burkina comme un gâteau qui va être divisé très bientôt en trois parts inégale entre les RSS comme on les appelle. On attend tjrs l’arrestation de Zakaria Sawadogo l’ex maire de l’arrondissement 4 sinon ça va tout confirme le fait qu’il est protégé par la transition sous le couvert de Simon qui est son patron qui ensemble ont vendu les parcelles et se sont attribué certains gros marches depuis plus d’une décennie. Vous les Mr de la transition votez une loi pour exclure tous ceux qui sont rester avec Blaise pendant plus de 25 ans qui l’ont fait comme il le disent malgré qu’il tuait qui l’on soutenu pendant l’affaire Norbert Zongo pour qu’il reste encore au pouvoir pendant plus de 10 ans pourquoi n’avoir pas eu le courage à l’époque de quitter le navire ? Vous n’êtes pas plus crédible que ceux qui sont rester avec Blaise au contraire vous avez mis le feu au pays vous êtes responsable de la mort de ces martyrs qui sont sorti non pas pour les politiques mais parcequils en avait marre d’un système que vous avez mis tant d’année à bâtir. A tous ces militaires de la transition et tout le peuple burkinabé ouvrez l’œil car vous risquez d’être roulé par ces politiciens qui ne pensent qu’à leurs intérêts accéder au pouvoir ou rien.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:31, par test23 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Certes une partie du Peuple ne veut pas dire tout le peuple, mais en DEMOCRATIE, ce n’est jamais tout le Peuple, la majorité suffit !! C’est cette majorité du Peuple qui s’est exprimé par la désapprobation du régime déchu en s’insurgeant (mobilisation jamais en Afrique ! dixit les médias, et c’était réel) les 30 et 31 oct. 2014.
    Donc SVP, arrêter de vouloir justifier l’injustifiable et éviter les mots exclusions. ce n’esst pas de l’exclusion, c’est une sanction conforme à la charte de l’UA. Si on ne doit pas sanctionner, ces mêmes actions se reproduiront à ailleurs, ou même chez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 11:35, par Dama En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Je comprends pas certains burkinabé qui se disent intègres ! Si on admet que le "voleur pris en flagrant délit" doit être emprisonné et, ainsi, doit être privé de ses droits civils et politiques pendant la période d’incarcération, on doit également accepter que ceux qui ont été "pris en flagrant délit de tripatouillage de la constitution" ne soit pas traités autant. A ce que je sache, le tripatouillage de la loi fondamentale est plus grave (en termes de dommages) que le vol d’un œuf, d’une télé ou d’un véhicule. Aussi, les étudiants ou élèves pris en flagrant délit de tricherie lors des examens sont suspendus pendant 5 ans au moins (ils ne peuvent pas participer à un examen durant 5 ans sur tout le territoire national).
    Dites moi, entre la tricherie d’un élève au BAC ou au BEPC et le tripatouillage de la loi fondamentale, lequel des deux actes est plus grave pour la vie de la nation ? Soyons toujours des hommes intègres qui mettent en avant l’intérêt général !
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:27, par Daouda En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    internet N°46 soyez un tout petit peu intelligent, honnête et moins hystérique. Vous ne représentez rien, donc, du calme. Le CNT a pris ses responsabilités et cette loi est en phase avec les aspirations du vrai peuple et non pas les apatrides braqueurs de constitution. C’est justement cette loi et la fin de l’impunité qui amèneront la justice et une paix pérenne au BF. Je dirai même que cela est une réponse non proportionnelle au forfait. Ces irresponsables devaient s’éclipser au lieu de monter encore les jeunes idiots du CDP & Co pour troubler l’ordre public. En plus si c’est bras de fer vous voulez, on sort ensemble et on verra encore qui va fuir. De quel peuple tu parles ? Vous ne pouvez même pas remplir une boite de sardine. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:27, par BOIN-ZEM OUINDE En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Tous les pourfandeurs de cette loi, foutez-nous la paix car nous savons que vous la pourfandez à cause de vos interest egoists et personnels. On se sait, on se connait et on se voit ici au Faso dans la clairière. Le chien aboit, la caravane passé. Enfin le Burkina Faso de la Nouvelle formule politique pointe à l’horizon. Et c’est du tant mieux pour ces millions de jeunes qui rêvent de participer à la construction de leur pays dans la transparence, la dignité et la solidarité. BRAVO chers deputes. BRAVO au Gouvernement et Bravo encore à toute la classe politique de l’ex-CFOP qui est restée solidaire de la transition afin que cette loi électorale puisse etre votée. Que Dieu continue de benir le Burkina Faso et ses fils dignes et intégres.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:31, par BURKIPOKA En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Je suis totalement d’accord avec le CNT. Bravo à vous

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:33, par Fasodé En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Que Dieu bénisse le CNT, Je pense qu’on devrait commencer par là mais le Burkinabé est très tolérant c’est pour cela que ceux de l’ancien régime continuaient toujours à nous polluer l’air et à se moquer de notre insurrection. Quand c’est pour les autres cela est légitime, juste, mais il s’agit de vous(cdpiste) vous agitez anti-démocratie, liberticide...Vous devez gouter voir si c’est bon mais vous avez pas encore commencer à gouter et vous criez anti-démocratie ! anti-démocratie ! Vous aurez la chance car pour vous n’atteindra pas 27 ans.Puise Dieu garde mon pays et conduise la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:01, par YIRMOAGA En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    L’inter SOUMPOUGDOU est de quelle époque ? un monsieur pas du tout réaliste, très rêveur et qui n’est pas au Burkina ? Je sais pas comment le qualifier, mais bof, la transition a fait ce qui est légal et va continuer dans ce sens qui est le bon ? Si la transition ne modérait pas , le peuple allait en finir avec vous les SOUMPOUGDOU, et le BF serait nettoyé de ses déchets comme vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:27, par Daouda En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    de toutes facons s’ils avaient modifié l art 37, c est leur Blaise qui etait candidat en 2015 et 2020 et pas eux. donc rien n a changé pour bassolet et yac et consorts.
    Bravo a la CNT et a la Transition. Continuez les arrestations SVP. chacun doit pouvoir justifier ses biens (societés, immeubles, v8, maitresses, etc.)

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:58, par Désiré Théodore TOE En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    J’ai dormi comme soulagé par un puissant anti-douleur. Le pardon que le peuple malméné a semblé accorder aux fossoyeurs de notre constitution, les avait laissé croire que ce peuple est dupe. Notre CNT a fait ce qui devrait être fait depuis longtemps. Ces gens doivent savoir, que les morts et les bléssés des 30 et 31 octobre 2014 sont de leur responsabilté. Ils doivent répondre forcement devant ce même peuple. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 14:07 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    A lire les commentaires, c’est vraiment triste a quel point LA MESQUINERIE NOUS CONDUIRA DROIT AU CONFLIT !

    On le sais, ce n’est plus cacher ! Lefaso.net est un site su MPP ! Et ce meme MPP a reuni et paye des jeunes pigistes et journalistes pour ecrire et faire des attaques groupées dans les forums ! Ils ont reuni dans des maisons tantot a ouaga 2000 ou dans dautres quartiers de la ville pour denigrer les gens derriere la toile. Bref on connait vos methodes si vous pensez que vous etes cachés !

    Rira bien qui rira le dernier ! la loi a été voté cest sure que vous n’avez pas encore fini de savourer votre joie ! mais vous serez surpris detre surpris bande de BURKINABE MESQUIN ! Pour que cette loi soit adopter il faut 21 jours, et si en deux jours de greve des routiers met l’economie a 0 en 21 jours beaucoup de chose peuvent se passer comme la FIN DE CETTE TRANSITION DE REVANCHARD ET DE HAINEUX ! vraiment le burkinabé est a part entiere, les gens sont heureux de voir des arrestations sommaires, cest sa qui vous plait ? vous allez voir ici ! Bientot on vera la suite, vous riez trop tot ! vous allez chercher un trou pour vous cachez bientot ! En plus il faut chercher une terre d’acceuil hein parce que presque partout en afrique de louest cest deja chaud donc reflechissez deja a avoir une terre d’acceuil. Ceux qui n’auront pas les moyens pour quitter le pays mouront tout simplement de faim et de soif ! Master je sais que tu es du MPP mais laisse passez mon commentaire au nom de la liberté d’expression que tu penses defendre !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 15:02, par insurgé du 30 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    ça tremble déjà dans les rangs du CDP NAFA ET ADF, qui vous a dit que ROCK n’est pas concerné ? calmez vous, le censeur des lois c’est le conseil constitutionnel, et un peu de patience, je comprends que vous craignez ROCK, surtout les partisans de’’ tout sauf ROCK’’ mais encore patientez, vus aurez le grand ROCK devant votre débris parti CDP, ce parti en lambeau constitué de vilaines et mensongères personnes, des vauriens qui font la politique à l’ancienne, je vous confesse que le conseil constitutionnel ne peut en aucun cas arrêter le grand ROCKO dans sa marche royale vers le palais qui le mérite, pas comme ce vieux manitou qui séjourne dans son beau pays et qui s’y contentait de recevoir les djihadistes, ROCKO y sera pour travailler. Inutile de vous agiter comme des poissons d’eau douce, si vous faites, on vous réduira au silence, vous allez goutez à la galère pendant longtemps et ce que vous avez volé sera revendu et mis dans les caisses de l’ETAT, souffrez les nouveaux opposants.je suis sûr qu’il y’a la main de Dieu pour nous guider à nous débarrasser de ces diables , DIEU, afflige -leur la souffrance et la honte, c’est ce qu’ils méritent, bandes de pourritures.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 15:08, par Kabore En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Je demande a toutes les familles des victimes lors de l’insurrection, de porter plainte contre le gouvernement de l’ex-president et contre toutes les personnes ayant de pres ou de loin motiver la modification de l’article 37 pour crime et destabilisation d’etat.
    Apres quoi, toutes ces personnes doivent etre jugé et emprisonnés pour 10 a 20 ans. Donc plus possible de se presenter au election. C’est tellement simple que ca.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:18, par SING En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Souvent je me demande s’il ya pas une autre raison qui amène les CDPistes à détestent autant le MPP. Vous ne voulez pas des RSS ils démissionnent et créent leur parti que vous aviez qualifié de non évènement. Djibril a créer son parti,Ablassé OUEDRAOGO ; YAC aussi même Zéphyrin qui était au CDP quitte et crée l’UPC pour vous pas de problème pourquoi c’est les RSS seulement vous vous en prenez et tout le monde sait que leur tord c’est d’avoir quitté le CDP. Vraiment vous faites pitié et en même temps je dirai que les RSS sont trop fort c’est pourquoi la victoire est sans équivoque. Nous allons vous voter et vous allez aider le peuple burkinabè à recouvrir ses bien car vous en savez beaucoup sur la famille Compaoré et c’est pourquoi cette haine envers vous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:18, par mo la verite En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Je voulais juste posez une question:est-il vraiment raisonnable de chasser un chien parcequ’il est carnivore pour le rempacer par son cousin chien lui aussi ?.....A ceux qui sont contre le vote du present proget de loi

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:23, par langostar En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    voici des gens comme Mamadou Kabré qui tirait le diable par queue que l’insurection a sauvé au lieu de te taire et grouiller te payer une bonne moto tu es là tu gueule.comment on va te faire ?tu lu la charte de la transition non ?pourquoi es tu aller au CNT si tu n’es pas d’accord avec la charte ?donc mange et tais toi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:43, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Nos partis politiques sont dissoutes c’est à dire nous les militants et sympathisants de l’ex-majorité n’avons pas droit aux votes,si non pas qui voter.C’est que cette loi veut dire ?
    En tout cas il ne peut pas avoir de candidats issus de nos partis qui n’ont pas opté pour la révision de la limitation de mandat qui ne voulais pas dire que ce sont des mandats à vie qui était visé,mais le vote du mérite,de la preuve.Nous avons en effet à un moment donné,pensé que donner un délai à un élu peut le conduire à des malversations rapidement pour compenser ses efforts physiques et financiers.Ceux qui étaient contre sont sortis.Nous avons pensé qu’on devait consulter le peuple sur la question et pour çà on nous radie des listes électorales.L’histoire va nous départager.Maintenant,il y a lieu de revoir vos listes électorales et soustraire nos noms,à moins que vous voulez nous imposer de participer à des votes où des personnes sont déjà désigner.
    Que Dieu sauve vraiment le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 18:45 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Bravo au CNT ;
    De mon avis le CNT doit mettre en garde ces dindons qui pensent que ce sont des délinquants et pyromanes qui sont venus les chasser. On ne chasse jamais un bon ange. Vous voleurs du peuple, accepteriez vous qu’un maçon vous vole un seul sac de ciment ? si non, vous seriez raisonnable mais si oui vous êtes doublement dindon. Pour vos comportements depuis l’insurrection jusqu’à nos jours, je vous trouve doublement dindon. A vous de vous ressaisir pour supprimer le double et enfin devenir raisonnable en évitant d’être dindon. Les élections se passeront bien par la grâce de dieu et que vive le CNT à jamais...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 18:45 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    @Jojo ou c’est zozo meme - la, sache que la justice n’est pas la vengeance. Et le CNT se plait dans le cadre de la justice. On ne doit pas traiter egalement des choses inegales. Ce qui ont voulu violer la constitution ne peuvent pas etre les egaux de ceux qui ont mis leur vie en danger pour proteger la meme constitution. Criez, piaffer, sauter tomber sur vos fesses mais vous n’ allez pas faire campagne ici. On sait aussi que vous preparer la guerre civile. On est pas des enfants et la encore, on vous attend. Bande de merdeux merdiers !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 19:09, par rouxel En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    l union est a la force ce que l oignion est a la soupe c est de moi preso roger qui est toujour avec vous a bientot

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 19:41, par issa En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Le burkina se dote plutôt d’une bombe à retardement,l’exemple de certains pays devrait nous rafraîchir la mémoire.soyons sérieux votons des lois à faire avancer notre pays que satisfaire des personnes.je demande à mon président kafando de ne pas être complice de ça,vous pensez rendre service au mpp ?non.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 20:09, par le moderateur En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    le CNT s’est enfin réveillé. il n’y a rien de plus normale que cette loi qui reflète les aspirations profonde s de changement de notre peuple. ceux qui ont tué ou fait tuer nos frères ne sauraient se présenter pour être président, là c’est pour tue le reste des citoyens ! si on leur permet de se présenter cela signifie que l’on devrait laisser Blaise aussi se présenter (puis qu’ils ont tous commis le même "crime" ! ce qui est impensable même dans un rêve.
    BRAVO AU CNT, mais ce n’est pas finit : blaise, François, tiao, bassolet,yoda,assimi...

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2015 à 06:13, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Internaute 71, pardon, économise tes écrits. Ce n’est même pas la peine de répondre à ces gens, car en plus d’être du mauvais coté de l’histoire, ils sont décâblés dans leur propre camp !

    La fameuse lutte qu’il veut commencer, ses patrons l’ont débuté dès le 31 avec le départ de Blaise. Ils ont tout fait pour imposer leurs gens dans la transition, essayé de maintenir leurs gens à la tête des services et sociétés stratégiques, voulu continuer les lotissements clandestinement. Depuis quelques temps, ils ont commencé l’agitation pour mettre la transition en difficulté, notamment avec leur histoire de vote de la Diaspora et des manifestations intempestives.
    Enfin, ils ont dévoilé leur intention claire, celle de reprendre le pouvoir d’état en Octobre en multipliant les associations pour influencer la transition et en multipliant les candidatures. Tous leurs moyens habituels sont utilisés, réunions secrètes, distribution d’argent, désinformation. Ainsi, il parait qu’ils mobilisent à Abidjan en disant que le vote est carrément interdit à ceux de la diaspora, et non pas que c’est l’organisation du vote sur place qui est reporté.

    Donc si des gens sur lefaso.net parlent de commencer leur lutte contre la volonté populaire majoritaire, non seulement ils sont en retard mais ils sont battus d’avance ! Dieu aime le Burkina Faso, n’en déplaise à certains. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2015 à 14:06 En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    La vérité finira toujours par triompher tôt ou tard. ce n’est que le début d’un long processus de justice que les burkinabé attendent tant. A la fin ce que le peuple attend c’est le rapatriement de fonds volés et la punition des responsables de ses forfaits.

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2015 à 14:35, par Enfant terrible du bam En réponse à : Présidentielle, législatives et municipales : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau Code électoral

    Nous sommes tres fiere de nos dépités ,cela temoigne une fois de plus notre appartenance et l amour veritable de notre pays le BURKINA.Que les hommes forts d,hier acceptent leur defaite :Que le bon DIEU nous protege et nous garde de ses loups

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2015 à 19:51, par Freddy En réponse à : Pr

    I want to to thank you for this very good read !! I absolutely enjoyed every bit of it. I’ve got you saved as a favorite to look at new things you post

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2015 à 17:09, par Shelly Kaberry En réponse à : Pr

    Ettersom Masteron allerede er voire syntetisk DHT vil ikke preparater s

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés