« Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

mardi 7 avril 2015 à 22h43min

Revenus à la charge, des producteurs de coton qui demandent la démission de Karim Traoré à la tête de l’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB) ont animé une conférence de presse ce mardi 07 avril 2015 à Bobo-Dioulasso. Survenue au lendemain d’une rencontre avec le ministre de l’Agriculture, cette conférence de presse a été saisie par les frondeurs pour réitérer, une fois de plus leur menace de boycott de la campagne cotonnière 2015-2016…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

« Entendu que la filière coton est stratégique et ne dépend pas d’un seul individu ; Entendu que Karim Traoré et son conseil de gestion ont commandité et financé la mise en place de bureaux de gestion parallèles dans la province du Houet et dans le département de Soubaganiedougou ; Entendu que Karim Traoré et son conseil de gestion, en complicité avec le Chef d’Agence Ecobank Bobo 2 et d’Ecobank Banfora ont fait bloquer les comptes de l’Union provinciale des Producteurs de coton du Houet et de l’Union départementale des producteurs de Coton de Soubaganiedougou ; Les producteurs de coton réunis au Centre Abel Sanou (CAS) ce 07 avril 2015 déclarent que tant que Karim Traoré et son conseil de gestion resteront à la tête de l’UNPCB, eux ils ne produiront pas du coton cette campagne 2015/2016 », ceci est un extrait de la déclaration des producteurs de coton qui demandent à Karim Traoré de démissionner de son poste de président de l’Union nationale des producteurs de coton.

Intervenue au lendemain d’un entretien avec le ministre de l’Agriculture, la conférence de presse des frondeurs de l’UNPCB a été saisie, une fois de plus par ces derniers pour remettre leur menace de boycott de la campagne cotonnière 2015-2016 sur la table. Non sans être satisfaits par des mesures prises par le ministère de l’Agriculture dans le sens de désamorcer la crise qui secoue l’UNPCB, les frondeurs dont Casimir Gnoumou ont exigé des mesures fermes. Notamment le débarquement de Karim Traoré à la tête de l’UNPCB. A les en croire, ce dernier continuerait ses machinations en dilapidant les fonds de la faitière pour demeurer à la tête de l’UNPCB.

Reportés (situation nationale oblige selon les producteurs), la marche des frondeurs ne serait que partie remise. A Bobo comme dans des départements des zones cotonnières, ceux qui ne veulent plus voir Karim Traoré diriger la faitière cotonnière se feront entendre plus bruyamment dans les jours à venir.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 avril 2015 à 23:07
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    il a débarqué avec vos fonds au MPP. Il pense que ce parti sera élu afin d’être protégé, mais erreur !

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:24
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    J’espère que vous allez aussi vous battre contre les OGM et marcher le 23 mai prochain contre la machine Monsanto qui vous écrase avec son coton Bt. Car, c’est par des individus comme Karim que l’on perd notre souveraineté alimentaire et prêt à nous prostituer avec les américains avec des OGm dont nous n’avons pas besoin car ne génère pas de meilleur rendement ni de revenus

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2015 à 23:35, par burkinbii
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    On en a mare avec vous les cotonculteurs. Si vous ne voulez plus faire du coton aller vous faire foutre. On vous connait la. Les vrais producteurs sont dans les villages et n’ont que foutre de vos errements à bobo. Vous nous avez flatté en 2011 et vous revenez encore pour nous divertir. Vous vous prenez pour qui ? Même les écervelés de producteurs qui vous ont suivi en 2011 ne vont plus vous suivre cette année. Vous meme dites qu’ils vont faire un audit de 1998 à 2015. Si vous n’avez rien à vous reprocher, attendons tranquillement les résultats pour décider de la suite à donner. Il faut que les autorités sifflent la fin de la récréation.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:19, par le coton
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    SOLUTION DE RESOLUTION DEFINITIVE DE LA CRIS
    Mettre un bureau de transition :
    Faire l’audite des comptes de l’UNPCB de 2005 à 2015
    Reprendre l’élection de tous les unions avec la loi OHADA
    Tous ceux qui ont détournés ne participeront pas aux élections à venir
    Le ministère doit contrôler une fois par an la gestion organisationnelle et financière des unions.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 07:36, par le cotonnier
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    bjr tous cette maille qui s’agite, ils sont télégidés. si vous ne produisez plus du coton cela n’engage que vous. cultiver de la bétérave ou élevez des sauve-souris pour peupler nos forets. dans le temps il y a eu certains producters qui ont été manupulé et avaient refuser la cotonculture, demander leur quels sont leur sentiments. et Kani qui parle trop, c’est parce que tu n’as eu la place après Francois que tu t’agite, sinon on te connait très bien avec une moralité douteuse. nous jeuns producters, on ne se laissera plus faire. laisser nous la paie

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:09, par FasoLibre
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Je le redis, il faut encourager les producteurs de coton à créer d’autres unions. la liberté d’association existe donc pourquoi caporaliser tous les producteurs dans cette UNPCB à problèmes ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:17, par Vérité vrai
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Bien dit le coton. Et pas seulement les unions de producteurs de coton mais tout ce qui existe comme union dans ce pays. C’est tous des gomboïstes ces présidents de groupements, d’association, union, ...

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 08:41, par KABAKO
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Les journalistes feront mieux d’éclairer d’avantage l’opinion nationale en disant plutôt les céréaliers à la solde de certains anciens élus ou encore les petits producteurs à impayés massifs à la solde de Dakuyo Deouw. Au burkina le coton est un secteur très stratégique dans l’économie nationale, ceux qui s’y investissent le font pour leur propre intérêt. les recettes de la vente d’aucun producteur ne rentre dans la poche de personne d’autre. Aussi, je pense n’avoir jamais entendu que quiconque a été contraint à la production du coton, pour cela, il faut que les gens arrêtent de parler de boycott de la production cotonnière. Ceux qui savent que l’activité les arrange qu’ils continuent et ceux qui trouvent que çà ne les apportent rien qu’ils partent ailleurs. le coton n’est pas la seule spéculation du burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 10:21, par le vigilant
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Vous nous faites chier maintenant. Avec vos histoires bizarres. Ceux qui disent qu’ils ne vont pas cultiver le coton ne sont pas des cotonculteurs. Mon papa est au village et toutes les saisons ils ne fait que cultiver. il ne connait pas un journaliste pour se plaindre. il ne sait pas ou va le coton, mais il continue de cultiver. je demande aux journaliste de ne plus nous publier du n’importe quoi. Nous sommes actuellement occuper pour chasser de la cène politique tous ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 de la constitution. On n’a pas le temps à perdre avec des soit disant cotonculteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 12:47, par la pai sacre
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Il fauf attendre les adites et cela de 1998 a 2015 la on aura la verite.quant il parlent de soubakaniedougou depuis la creation de son union c est le meme soulama hunonbert qui est la dans son departement comme dans a la national. Quant meme c est comme que blaise est parti tu n est pas.le.seull la. Et arreter de jouer avec les gens les vrais producteurs de coton on les connait. Si vous etes bon on va vous voter si c est karim que les pruducteurs veulent ils vont le voter.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:23, par sacre lapaix
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    les gars vous mêmes vous n’avez pas honte. regardez au tour de vous ; ils y a des mécaniciens des non producteurs de coton vous prenez les gens dans les quartiers les village pour 2500F/jrs. est ce normal. les vrai producteurs de coton commence a préparer leur champs. c’est bien le ministère de tutelle les audites doivent commencés depuis 1998 a 2015 et on verra qui à voler qui à piller les cotonculteurs et même dans les provinces.
    dans tous les cas il faut attendre la loi OHADA avec les élections qui départagés. sinon il y a n’en qui sont là président depuis 1998 comment vous trouvez cela ? il est à la province il est à la nationale aujourd’hui on te dit partir tu veux faire du bruit si tu es bon les producteurs te vote !. laisser les gens souffler si vous vous n’aller pas produire le coton si Karim est président ne produisez pas on verra ce que sa va donner. mais si vous essayer d’empêcher les autres de le faire vous allez comprendre. dans tous les cas c’est pas qui aller revenir ne rêvez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 13:57, par wawéi
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Ah ah ah ! le coton que vous produisez-là, vous le donnez cadeau à l’état-wa ? bandes d’idiots, les producteurs de coton de SAFANE et de manière générale du Mouhoun produisaient leur coton sans tous ces mic-mac-là et ça marchait. Vous vous valez mieux que le sieur Karim ? vous aussi vous êtes d’autres voleurs, vous êtes des nouveaux voleurs c’est tout ;Hei ! foutez-nous la paix , hein ?. Si vous ne cultivez pas ,d’autres vont cultiver ; et comme rien ne sera plus comme avant, vous ne pourrez plus venir arracher les plans de ceux qui auront semé ; sinon vous aurez Barry à vos trousses. Big idiots !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 14:27, par Ablassé Boncaoré
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Chers producteurs de coton, nous sommes au Burkina dans uns pays oú il pleut de moins en moins et oú le sol s´apauvrit de jour en jour. Toute personne qui prend la route Dédougou-Bobo peut constater l´apauvrissement de nos sols dû à la culture du coton. Ce produit ne se mange pas, et n´a de la valeur que si on passait à sa transformation sur place en faso danfani. Nous ne pouvons pas continuer à produire tant de coton alors que cela ne rapporte rien au pays. Essayons autre chose : Plantons des arbres adaptés et utiles à notre environnement ou des arbres fruitiers qui nous aideront à nourrir notre population jeune. Le marché international du coton a des règles qui vont contre nous. Notre pays n´a pas besoin de tant de coton. Ces maigres devises servent à quoi ? Cela augmente notre dépendance vis à vis de la France, puisque c´est à Paris que l´argent du coton est déposé après la vente. Reveillons nous et faisons une agriculture qui nous libère de toute dépendance. Que Dieu bénisse le Burkina Faso. Ablassé Boncaoré

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 15:34, par harm
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    vous faites pitié casimir et sa bande téléguidés par François Traoré. Vous pensez que blaise est parti comme ça, NON ! C’est parce qu’il a voulu changer les règles du jeu en cours de jeu, le peuple a eu le soutien de la communauté internationale parce que notre lutte était juste. Vous n’aurez aucun soutien parce que votre combat est faux, utilisez les instances de l’UNPCB pour régler vos différends. Foutez le camp ! si vous voulez, ne mangez même plus ! vous pensez que cultivez le coton pour qui ? semez du paprika en lieu et place du coton si vous voulez, mais Karim sera là jusqu’à ce que les instances régulières de l’Organisation en decident autrement.VOUS NOUS POMPEZ L’AIR EN FIN DE COMPTE

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2015 à 17:05, par sacre lapaix
    En réponse à : « Si Karim Traoré reste à l’UNPCB, nous n’allons plus cultiver du coton », dixit Casimir Gnoumou

    Il faut faire l’audit depuis 1998 à 2015 et on verra la vérité. au temps de François qu’est qu’on a pas vu qu’est qu’il a pu faire on le sentait même pas sur le on le connais pas si c’est pas à la télé. les gens sont jaloux bravo KARIM TRAORE le peule le monde des cotoncolteurs te soutiennent. des gens comme soulama on se demande qu’est ce qu’il veut tu as fait 17 à piller les producteurs de soubaka de ta province à la nationale tu es la bas depuis 1998. heiii casse toi c’est mieux dans tous les cas l’audit nous dira tous il faut m^me le faire dans les départements. si les producteurs de coton vous voulaient c’était fini sa y a longtemps mais hélas ! on pourquoi vous peur attendez les élections on verra.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés