Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

samedi 4 avril 2015 à 07h12min

Le président du Faso, Michel Kafando, a reçu en audience le vendredi 3 avril 2015, des représentants de huit partis politiques. A leur sortie d’audience, ces derniers ont confié avoir été, non seulement informés des difficultés que rencontre la marche de la Transition, mais surtout invités à faire preuve de détermination dans l’accompagnement des autorités à qui incombe au premier chef l’atteinte des objectifs de cette ‘’traversée transitoire’’.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

Ces audienciers du jour ont été reçus en deux vagues. La première, celle des partis politiques affiliés à l’ex-CFOP (Chef de file de l’opposition), était constituée de représentants de l’UPC (Union pour le progrès et le changement), de l’UNIR/PS (Union pour la renaissance/Parti sankariste), du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), du PDS/Metba (Parti pour la démocratie et le socialisme/ parti des bâtisseurs), et du Faso Autrement.

A leur suite, les représentants du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), de l’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain), et de l’UNDD (Union nationale pour la démocratie et le développement), ont fait leur entrée.

Tout comme leurs devanciers, ces derniers laissé entendre que le président du Faso leur a fait une revue à mi-parcours de la Transition en soulignant les difficultés jusque-là rencontrées. En retour, ils ont été invités à émettre des propositions constructives pour que la Transition aille à bon port.
Au rang des sujets spécifiques abordés, figurent la révision du Code électoral actuellement dans la ‘’cuisine’’ du CNT (Conseil national de la Transition), les dates de tenue des élections qui ne semblent pas être une donnée de sereinement gagné. C’est du moins, ce qu’ont révélé Etienne Traoré au nom de la première équipe reçue, et Léonce Koné pour le groupe de l’ex-majorité. Et Ablassé Ouédraogo de promettre, « Les vrais patriotes que nous sommes, mettrons tout ce qu’il faut pour contrer tout ce qui peut être fait à contre-courant ».
Après le palais de Kosyam, les partis membres de l’ex-CFOP devraient rencontrer des acteurs de la société civile ; sans doute ceux avec qui ils ont jusqu’alors défendu leurs positions. Une rencontre sous format de conciliabule, loin d’oreille de journaliste. Du reste, ce que nous a confié une source bien au centre de cette démarche. Le moins que l’on puisse penser, c’est que l’occasion sera celle d’activation de leurs stratégies communes de veille sur la marche de la Transition. Une Transition à surveiller comme de l’huile sur le feu.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 avril 2015 à 02:55, par Nabiiga
    En réponse à : Atteinte des objectifs de la Transition : Les partis politiques soumis au test de la détermination

    Les difficultés rencontrées jusqu’ici ne sont que celles créées par la transition elle-même. Ce fut une insurrection civile et non pas militaire. Que les civils fassent leurs affaires. Tout Burkinabè a le droit de participer à l’édification de notre patrie y compris les militaires ; certes, mais il ne faut pas chercher trop loin pour voir que les militaires ne devaient pas usurper la transition en se mettant en position d’autorité. Les difficultés s’expliquent par l’incompacité incomprehensible de cette transition de mettre aux arrêts les auteurs de crimes de sang et les crimes économiques car ceux chargés à le faire sont ceux qui sont au pouvoir à commencer par le PM. Le PM ne levera pas le petit doit contre les siens même si on lui a investi ce pouvoir. Il n’est pas fou. Débarquons Zida, tout court afin que la transition puisse surmonter les difficultés dont par le Président.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 06:14, par Dramane
    En réponse à : Atteinte des objectifs de la Transition : Les partis politiques soumis au test de la détermination

    Hey, La solution est simple. Enfermer les gars du CDP, Djibril, Guiguire et tout ceux qui ont fait tues les 30 personnes. Et dissoudre le RSP. Lancer mandat d’arret international et resoudre les problems de Justice et de jobs pendants. Vous allez voir comment les gens seront de votre cote.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 06:28
    En réponse à : Atteinte des objectifs de la Transition : Les partis politiques soumis au test de la détermination

    il yaura une transition bis

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 06:35
    En réponse à : Atteinte des objectifs de la Transition : Les partis politiques soumis au test de la détermination

    Quand nous voyons OUEDRAOGO Noel Gilbert dans la délégation du soit disant l’ex majorité, ça fait rire. Il n’a apparemment pas tiré de leçons. Que le peuple reste vigilant. Voyez vous, KONE Léonce qui parle d’inclusion, c’est comme s’il négociait la candidature de Noel. En réalité, il y a une stratégie mise en place par cette fameuse ex majorité pour les élections prochaines. CDP, ADF et les nouveaux partis satellites dont ceux des militaires qui feront éventuellement coalition. Et, ils y mettent les moyens pour atteindre leurs objectifs. Mais, le peuple est serein. La véritable alternance, c’est pour 2015. Les yeux sont ouverts et on ne peut plus "hâbler" le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 07:26, par Ka
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Miichel Kafando

    A Léonce Koné, le peuple a 99% ne sera pas d’accord avec le président Kafando pour vous solliciter, vous les responsables du CDP a accompagner la transition pour une alternance politique et économique du pays dont vous aviez mis le feu en Octobre 2014 pour piller sa richesse et s’éterniser au pouvoir a votre guise en oubliant de faire ce qui est mieux pour le peuple. La jeunesse Burkinabé vous mettront a partir de 2016 au placard pour un bon moment, car vous aviez eu plus de 27 ans pour accompagner le peuple dans une bonne condition, mais au lieu de cela, vous aviez pensé a votre seul gosier en oubliant 99% de la population qui n’avait pas un repas par jour. Sachiez que pour vous responsables du CDP, rien ne sera plus comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 07:31
    En réponse à : Atteinte des objectifs de la Transition : Les partis politiques soumis au test de la détermination

    Ce qui est important à l’heure actuelle c’est accompagner les autorités de la transition pour réussir l’organisation d’élections impartiales dans les délais impartis. Toutes nos revendications ne peuvent pas être satisfaites par la transition en une seule année. Tout n’est pas parfait ; mais il y’ a de l’espoir. C’est mieux qu’avant. Travaillons à conserver et par la suite améliorer ces acquis que le peuple s’est offert au prix du sang de ses martyrs. La paix est un combat de tous les jours. Ne faisons pas des réclamations trop maximalistes au risque de mettre en péril la paix et donner raisons à ceux qui pensaient que Blaise Compaoré seul est capable de gouverner la Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 07:35, par wedaga
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Miichel Kafando

    Ces difficultés vont encore s’aggraver tant que ceux qui ont voulu mettre du feu à la Nation sont toujours libres de leur arrogance : Salia SANOU, Assimi KOANDA, Alin YODA, Kapouné KARFO, Gilbert DIENDERE, François COMPAORE et bien sûr Blaise ; la liste n’est pas exhaustive. Pire, ces assassins du peuple se voilent en conseillers pour pouvoir aider la transition qui les accueille à bras ouvert. Le serpent, quelque soit sa couleur, s’appelle serpent et ne manquera jamais de mordre si l’occasion lui est offerte !

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 08:04, par GOLE
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Miichel Kafando

    Une nouvelle révolution se prépare pour faire partir le CNT. L’exclusion est un crime contre la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 08:51, par zemosse
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    J’ai cru lire dans les journaux, Gilbert dire qu’il se met a l’écart de la direction de son parti ,qu’il a confié a un autre.je suis surpris de le voir parmis la délégation de l’ex majorité. Cet individu est vraiment un vulgaire menteur,qui se joue des sentiments des burkinabé. Il ne perd rien pour attendre.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 09:26, par podrbem
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    le vrai problème de la trahision c’est Zida.tanqu’il ne sera pas debarqué,vous auriez réuni tous les partis,les OSC mêmes les anges et les prophètes,vous aurez des difficultés.je ne sais pas comment vous allez juger quelqu’un pour crime économique sans commencer par Zida.les crimes de sang,il doit expliquer son rôle le 30 et 31 et surtout le 2 nov à la RTB.quand on parle d’anarchie et de desordre mais Zida est-il ordonné et sage ?dans ce cas comment se fait qu’il n’obéisse pas à Nabéré ?comment se fait-il faille tuer Lougué ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 09:42, par kouadio
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Je ne pense pas qu’on puisse construire notre pays sans croire a un minimum de valeurs. C’est-ce qui a manque au début et qui va faire échouer la transition. D’abord la chasse aux sorcières, elle n’était pas nécessaire. Il fallait effectivement chasser les incompétents et ceux la qui ont mal géré. Ensuite la nomination des frères en christ privilégiée au début a désorganisé la lutte pour un Burkina meilleur et uni. L’autre problème, c’est l’erreur de Zida qui a voulu s’adosser aux OSC pour dérouler son propre agenda. Lui meme ne comprenant rien en politique, il s’est grille. Sa derniere sortie avec un langage de rue met a nue ses insuffisances criardes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 10:19, par Dramane
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Pourquoi integrer les gars de l’ex majorite. C’est eux les brigands a arreter. C’est ce que le peuple recherche. Pourquoi Djibril, GUinguere, Blaise et francois....sont-ils libre jusqu’a present. Ce n’est pas normal du tout !

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 10:24, par espoir 9°
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Nous sommes tout simplement déçus. Je vous ai bien dit qu’il ne reste pas grand au Burkina Faso parlant des hommes politiques soucieux du bien être exclusif des populations. Ils sont là pour tromper, vendre et sacrifier le peuple au compte de leurs propres intérêts. Prenons l’exemple de Gilbert OUEDRAOGO, capable de développer du gros français comme son papa d’ailleurs pour défendre lui ses intérêts, ça toujours été comme cela. C’est pourquoi, nous devons nous poser la question de savoir qu’est-ce qu’on a pu faire au Bon Dieu pour qu’il laisse les satans et les monstres de la vie d’ici bas, tuer notre cher Sankara. On mettra mille ans pour en trouver un. Si Dieu le veut !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 10:49, par Bantchandé le Numbado
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Et si c’était ce pouvoir de la transition qui voulait jouer les prolongations en occasionnant ces multiples arrêts de jeux par une orchestration des agitations du public exactement comme dans un match de football. Ainsi, les arbitres jouiront plus longtemps de la partie dans un match nul où l’on va appeler même les supporters aux tirs buts. Comme aucune partie ne lâche prise ou du moins comme les arbitres aident plutôt une des équipes à ne pas perdre, on reportera le match pour permettre à l’équipe en perte de vitesse de se renforcer en vue de la rencontre reprogrammée. Du même coup c’est 90mn sinon 120mn de temps supplémentaire ou plus qu’auront nos arbitres pour se délecter d’une partie qu’ils souhaitent interminable. Soyons donc vigilant. Le ver est dans le fruit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 11:03, par Ka
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    A Léonce Koné, le peuple a 99% ne sera pas d’accord avec le président Kafando pour vous solliciter, vous les responsables du CDP a accompagner la transition pour une alternance politique et économique du pays dont vous aviez mis le feu en Octobre 2014 pour piller sa richesse et s’éterniser au pouvoir a votre guise en oubliant de faire ce qui est mieux pour le peuple. La jeunesse Burkinabé vous mettront a partir de 2016 au placard pour un bon moment, car vous aviez eu plus de 27 ans pour accompagner le peuple dans une bonne condition, mais au lieu de cela, vous aviez pensé a votre seul gosier en oubliant 99% de la population qui n’avait pas un repas par jour. Sachiez que pour vous responsables du CDP, rien ne sera plus comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 11:08, par doudouno le cobra
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    le peuple c’est qui ? et les pilleurs qui sont morts ,sont ils des martyrs.
    Le peuple c’est tout les burkinabés fut ils des zones rurales et ils sont les plus nombreux.
    Sans l’armée l’insurrection aurait échoué.
    C’est pas à vous de disqualifier les candidats.C’est aux électeurs de sanctionner dans les urnes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 12:12, par LeMossi
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    La Transition a déjà échouée par la faute de ses premiers responsables. Vous avez beau chercher des boucs émissaires, vous ne saurez en trouver. La transition est bâtie sur du faux, avec un air de revanche. Voyez-en vous mêmes :
    1) la modification de la constitution en son article 37 était légale mais inopportune. Vous avez surfé le mécontentement général de la frange jeune de la population en quête d’emploi pour organiser un soulèvement populaire et effectuer un coup d’état. Le président Compaore a démissionné et la paix nationale à été préservée. Vous n’avez pas manqué de brûler des édifices publiques et des domiciles privés de vos adversaires politiques sous le prétexte fallacieux que ces derniers menaçaient d’user de moyens violents pour rester au pouvoir. Jusqu’à présent, aucune preuve n’existe qui puisse lier les anciens dignitaires à un quelconque acte d’incivisme. Mais vous multipliez vos théories du complot pour perdurer dans l’exclusion. Vous ne devez pas vous étonner des conséquences de vos propres actions.

    2) l’objectif du soulèvement êtait le respect de la constitution. Mais une fois le président parti, vous vous êtes retrouvés entre copains pour mettre cette constitution que vous disiez défendre de côté. Vous l’avez substituée une Charte rédigée à la hâte et taillée sur mesure pour écarter toute personne qui n’est pas de votre bord. C’est l’heure de votre heure ! Il faut appliquer aux anciens ce qu’ils vous ont fait subir. Vous vous êtes donnés une CNT à la hauteur de vos ambitions pour remplacer le parlement élu pour enseigner aux anciens "ce que être minoritaire veut dire". Désormais, nous avons des "députés" choisis qui n’ont aucune expérience du travail parlementaire pour rédiger les projets de loi et adopter les textes. Bonjour l’incompétence et l’amateurisme ! On ne peut construire quelque chose de bon et durable avec un esprit revenchard.

    Inutile de chercher les solutions vos problèmes ailleurs. Elles se trouvent en vous ! Celles que vous proposez ont été essayées ailleurs avec les mêmes résultats : la catastrophe et la déchirure du tissu social. En Irak, cela s’appelait la "debathification" avec ses conséquences. La situation en Lybie n’est pas meilleure. Chez nous, la valse des cadres et les nominations que nous constatons à chaque cdm ne s’expliquent pas. Mais c’est pas etonnant, ceux qui tiennent les rênnes du pays n’ont aucune expérience de la gestion des hommes. Le PM Zida, militaire de son etat, n’est pas habitué au débat contradictoire. Mais ses menaces ne serviront à rien.

    La situation allait être differente si vous aviez respecté la constitution : le president de l’AN Ouattara prend le pouvoir après Blaise conformement à la constitution et organise des elections ouvertes à tous pour que le peuple s’exprime dans les urnes. Vous avez choisi la voix de la perdition. Vous devez en assumer les conséquences. C’est quand meme naïf de croire que l’ex majorité va vous donner le baton avec lequel vous vous appretez à les battre.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 12:19, par Manga
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Que les autorités sachent qu’ils ont le devoir de conduire la transition vers la direction voulue par le peuple. Si le vaillant peuple du Burkina s’est sacrifié les 30, 31 octobre et 2 novembre c’était pour faire disparaître des pratiques qui avaient cour dans l’ancien régime et non pas seulement chasser certaines figures du régime. Si aucun changement ne pointe à l’horizon vous ne pouvez pas empêcher l’exaspération de gagner les gens. Donnez des gages de votre bonne foi au peuple et il vous comprendra et vous accompagnera dans la conduite de la transition. Dans le cas contraire je vous garantie qu’une deuxième révolution,la vraie n’est pas à exclure car celle-là a été confisquée par des fins stratèges du régime déchu avec la complicité inconsciente de certaines organisations de la société civile.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 12:24, par le Mechant
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Que le PM jette l’éponge , il a instrumentalisé certaines OSC et vomi par l’armée dans son ensemble . Que les membres du CFOB se réalisent maintenant qu’ ils ont sabordé la lutte. Aucun d’eux n’est qualifié pour rentrer à Kossyam.
    il faut passer à une seconde phase de la transition. Point BARRE. Le gouvernement actuel est trop politisé et les militaires tous du nord sont aux mains de SALIF Diallo donc pro MPP.
    le président lui-même est de la vieille classe conservatrice rétrograde dirigée Par Edouard Ouédraogo de l’observateur Paalga et pro ROCK donc lui-aussi du MPP. Où allons avec une transitions biaisée. il faut remettre les compteurs à zéro surtout que des vends pensent que c’est eux seul qui était dans la rue et veulent exclure des gens... Pas exclusion sinon on change tous..

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 12:25, par lekadafiste
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    le plobleme de la transition c’est le fait de se substituer ala ceni .fixer comme objectif organiser les election au mepris des problemes socio_economique.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 12:29, par soungalo
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Si l’incohérence tuait, le MPP était mort, il y a longtemps. Voici un parti qui fait une déclaration, à travers la voix de Clément ( qui se bat pour avoir une envergure d’intellectuelle en vain) pour soutenir les luttes des syndicats et de la société civile. Ce qui est bien. Mais la situation des syndicats et de la société civile est due à vos actions néfastes quand le MPP/CDP était au pouvoir. Qui massacrait les étudiants ? Qui traquaient les travailleurs et les étudiants ? Simon, salif Diallo ? Qui était dans l’affairisme tout azimut au détriment du pouvoir d’achat des travailleurs ? Roch Marc Christian Kabore, qui paraît-il veut président ! Le même parti qui va à kosyam, histoire d’apporter son soutien à la transition. C’est parce que le Président n’est pas un homme averti, il aurait du expulser les militants du MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 13:15, par Raogo
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Quelles suites la Transition et tous ces politicards affamés entendent-ils donner à la démarche courageuse, patriotique et historique (les plaintes) du MBDHP ? C’est là que le peuple vous attend !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 13:21, par YIRMOAGA
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Depuis que DIABRE a protesté contre SARAN SEREME pour diriger la transition et qu’un Officier s’est auto proclamé en mettant de côté l’officier le plus ancien dans le grade le plus élevé, et que la fraction militaire de la transition a intronisé un diplomate acquis à leur cause, on devinait l’échec de cette même transition. Les crimes de sang et économique, dernier souci de la transition. Prions dieu qu’on arrive aux élections en oct. 2015 ? La transition se démêle et les inquiétudes se multiplient. Pas la faute qu PRESI KAFANDO,ça le dépasse.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 13:28
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Ce morpion gilbert ouédraogo est vraiment né avant la honte. qu’est ce qu’il part faire là bas ? tchurrrrrrrrrrr. il n’est pas encore au courant qu’il est mort politiquement,le réveil sera douloureux pour lui

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 14:23
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Un Burkinabè qui a tous ses sens bien en orbite sait que le mal de ce pays vient de quelques individus qui sont biliaise compaoré,françois compaoré,assimi kouanda,gilbert ouédraogo,gilbert diendéré,hermann yaméogo,yé bognessan,soungalo ouattara,salia sanou,alain yoda,achille tapsoba,alain edouard traoré et quelques petites crapules que j’ai pas le temps de nommer ici. tant que ces voyous ne sont pas arrêtés et traduits devant la justice,il y aura toujours la pagaille dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 15:41
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Le Burkina ne peut etre gouverne avec des gens qui sont en politiques que pour leur propres promotions sosiales avec notre patrimoine commun en Capital financier et humain. Des arrivistes pilones par la magouille de pere en fils. Les Hermann et les Kango ont demontrer la vraie face de leurs ignobles agendas pour faire notre histoire qu ils ne meritent pas. Nous sommes dans une Republique et non dans une Royaute. Des fauteurs de troubles qui ont contribues a cette crise vaguent toujours a leur sale besogne.

    Tant q ils serons aux affaires de la cite pour sauvergarder les richesses mal acquises, le burkina serait toujours gangrener politiquement par ses profiteurs sans scrupules.

    Pour eux etre politiciens c est servir avant de servir le peuple dont ils ont sermentes pour servier. Malgre que beaucoup d entres eux ont etudies en France ou ailleurs en Europe ne savent pas ce qu est le rolle d un politicien dans une societe. Le comble du malheur est que c est l Etat qui a financer les etudes de tous ces politicards orgueilleux qui lui voulaient sa disparition avec le tripatoullage de sa Constitution et ces regles d Or de la Democratie et Etat de droit pour tout le monde. Et l egalite de chance avec FAIR-PLAY pour ses fils et ses filles sans References de carnet d adresse.

    Heureusement que la guerre civile n a pas eu lieu. L irremplacable Blaise Compaore est en fuite. C est honteux de voire les memes sangsues qui l ont motives de s enteter pour sa chute. Aujoudhui il sont a Kosiam pour la sauvegarde de leurs intererets sans complexes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 16:37, par OPERATEUR
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    S’il est vrai que la piorité de la transition c’est l’organisation des élections, cela sera une réalité au mois d’octobre. Mais sans jouer à l’oiseau de mauvaise augure, je rejoins BADO pour dire que le pire reste à venir parce que la transition semble comprendre que le but ultime de l’insurrection était de changer le régime COMPAORE et tout est fait. La transition, même si elle regorge des hommes sincères a raté ses débuts et il est difficile que la fin escomptée soit satifaisante pour le vaillant peuple. Puisse Allah faire que le peuple ne sommeille pas pour savoir réagir dans un futur proche.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 22:44, par Levériteur
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Vraiment, je ne comprend plus rien dans ce jeu de cache-cahe. Cè foutaise tout ça. Comment le seul vrai responsable de nos morts Gilbert Ouedraogo(Wedgnaga disons) soit encore pour nous narguer. Cè pour mieux nous tuer. Cè sur.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2015 à 23:12, par observateur
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    soyez réalistes et objectifs au risque de le regretter amèrement ! dans ce pays l’urgence c’est pas la justice mais plutôt le quotidien du citoyen lambda qui a du mal a trouver de quoi manger au jours le jours...il y a une crise de légitimité aux acteurs politiques et de osc.
    les crimes du 30 et 31 ce tous partis politiques que doivent répondre surtout ceux qui ont poussés les enfances dans le rue ... dites moi parmi les gourous politiciens burkinabé qui a perdu un proche pendant cette crise sous le fait de balles ? le cfob,majoritaires,l’église,OSC doivent répondre aussi... juste pour vous dire que laissez la juste après le élection sinon...!

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 07:10, par tintin
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Dès que je vois Gilbert noel ouedraogo encore défiler à la télé j’ai des crampes au ventre. Ce monsieur est juda escariote en personne comme son défunt pere. Avec cette génération de politicien mangé mil qui n’a aucun plan de développement pour le burkina Faso nous sommes literalement foutus

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 10:37, par SING
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    DIABRE est responsable de cette situation que vit la transition. Comme il est tellement aveuglé par le fauteuil présidentiel (qu’il est très loin de l’avoir maintenant) il a traité SARA Sérémé comme une vulgaire paysanne. Il pensait que Sara au pouvoir kossyam sera un rêve pour lui pourtant c’est cette même SARA que tu chouchoutais tout comme les gars du MPP au temps fort de la crise. Maintenant que le combat a porté ses fruits qui sont ses ennemis maintenant ? les membres de l’ex CEFOP(MPP ;PDC ; SANKARITES ; son divorce avec le PAREN de Tahirou BARRY pendant la crise ; et pire la visite de courtoisie qu’il a reçu des Assami KOANDA et récemment il est allé seul rencontrer le PF sans que les autres formations ne chasse ce qu’il est allé faire). C’est un véritable homme de la magouille ce Mr. 

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2015 à 18:14, par sidnoma
    En réponse à : Processus de Transition : Les partis politiques font le point avec Michel Kafando

    Monsieur Ka, vs étiez certainement dans le groupe des 99% de ceux qui n’avaient pas un seul repas par jour, statistiques que vs tenez nous ne savons de quel institut ou de quel terrain en dehors de votre inconscient subjectif. Dites maintenant combien de repas les incendies les pillages et les morts inutiles vous ont permis d’avoir. Etant devenu leader comme la révolte nous en offre tous les jours, vous avez certainement plus que trois repas par jour maintenant au point de laisser éclater votre haine de ceux qui pendant 27 ans vous ont mis en retard en vs empêchant d’accéder +tôt à la ripaille ! monsieur ka, si vous êtes un cas (social ou autre), je crois que vs gagnerez à travailler pour perpétuer vos acquits post-révolte plutôt que de vs complaire dans une piteuse campagne de calomnies au risque de vs réveiller le 12 octobre 2015 (bien avant votre 2016) avec une gueule de bois aux conséquences imprévisibles. bonne chance monsieur cas pardon, ka.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés