Union provinciale des producteurs de coton du Houet : Abou Ouattara a été démis de ses fonctions

jeudi 2 avril 2015 à 23h48min

En assemblée générale ce jeudi 2 avril 2015, le bureau de l’Union provinciale des producteurs de coton du Houet (UPPC) a démis son président Abou Ouattara. Accusé entre autres de mauvaise gestion et de blocage du fonctionnement de l’UPPC-Houet, il a été remplacé par Bakary Traoré

Union provinciale des producteurs de coton du Houet : Abou Ouattara a été démis de ses fonctions

structure centrale (l’UNPCB), l’Union provinciale des producteurs de coton du Houet (UPPC) a tenu une assemblée générale. Axée principalement sur les raisons qui ont poussé les membres de cette section à démettre Abou Ouattara de son poste de président de l’UPPC-Houet, cette assemblée générale s’est muée en réquisitoire. Contre Abou Ouattara, les animateurs de l’assemblée générale ont égrené un chapelet de forfaitures. Il lui est entre autres, reproché d’être à la solde d’un certain Seydou G. Dao, d’avoir eu à gérer de façon solitaire l’UPPC-Houet et surtout, d’être à l’origine de détournement de fonds : « Le président Abou a remis à Ouattara Sié Gabriel, président de Toussiana une somme de onze millions sept cent cinquante mille francs (11 750 000) repartie en deux chèques pour acheter de l’anacarde ; toujours avec l’argent de l’union pour rembourser après. Référence des retraits : chèque 0407706 et le chèque 04077007 du 17 novembre 2014 et référence du dépôt pour le remboursement (Bordereau BV 0328037 du 23 décembre 2014) toujours à l’insu des autres membres du conseil... Le président Abou a remis la somme de cinq cent mille (500 000 F CFA) à son trésorier, toujours à l’insu des membres du conseil… »
Dans le viseur de ses anciens alliés, Abou Ouattara serait également à l’origine de la « paralysie » de l’UPPC-Houet. A ce niveau, on lui en veut pour sa grande implication dans la crise qui mine l’UNPCB (il est l’un des leaders des frondeurs qui demandent la démission de Karim Traoré à la tête de l’UNPCB), de n’avoir pas fait le bilan de ses deux dernières années de gestion, de n’avoir pas tenu de rencontre de son conseil de gestion depuis novembre2014…

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Messages

  • Règlement de compte pour se rallier à KARIM TRAORE, Président de l’Union Nationale des Producteurs Coton mais vous verrez ABOU OUATTARA réssurgir et KARIM et ses adeptes terrassés. Si vous êtes honnête en vous mêmes, combattez aussi KARIM pour sa mauvaise gestion.

  • Hééiii SOFITEX, Hééiii UNPCB. Le pays là va prendre feu à cause de vous ? Nous invitons les autorités de notre pays à s’investir rapidement car ces manoeuvres vont entrainer un embrasement de la campagne et une division des producteurs, qui sont pour la plupart innocents et etrangers à ces luttes. Le nouveau DG de la SOFITEX doit discipliner ses agents, surtout le nommé DAKOUO Dewou qui est en train de jouer un mauvais role dans cette crise (ethnicisation de l’UNPCB, division des producteurs, clanisme, etc.).

  • si la retenue à la source prévoit 25 FCFA à partager entre les différentes structures de l’unpcb on peut imaginer le budget annuel de la structure. 25 FCFA x 580 000 000 de kg de coton en 2014 soit 14 500 000 000 de FCFA. Vous comprenez maintenant la bagarre. Pour les dirigeants sortir 10 à 20 millions ce n’est rien.

  • Il faudra que ce Karim Traoré démissionne pour permettre une sérénité dans cette histoire. Il faudra que l’état prenne ses responsabilités.

  • KARIM TRAORE doit être démis de ses fonctions afin d’en finir une bonne fois ses querelles interminables. Pourquoi ne pas mettre des personnes neutre en transition ? LE POUMON DU BURKINA C’EST L’AGRICULTURE.

  • SOLUTION POUR LA CRISE
    1 dissoudre le conseil de gestion de tous les UDPC ,les UPPC, l’UNPCB.du Burkina Faso.
    2 faire l’audite comptes des unions départementales,provinciales et nationale depuis 2005.
    cela veut dire que les anciens bureaux seront audités pour 6 années d’exercices et les nouveaux 4 années d’exercices.
    3 reprendre les élections de tous les unions du Burkina Faso dans la transparence.
    4 doter le ministère de l’agriculture des moyens financés et matériels pour un suivi annuel de tous les unions
    5 doter les unions et former les producteurs à la bonne pratique de gestion des groupements, des unions
    voila messieurs les autorités comment on peut sauver la filière coton.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés