Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

mardi 31 mars 2015 à 07h04min

L’union des chauffeurs et routiers du Burkina observe une grève de deux jours à compter de ce lundi 30 mars 2015. Ils exigent le respect de la convention collective signée depuis 2010. Pour faire respecter le mouvement de grève, des membres de l’union ont été placés au niveau des postes de péages pour obliger tous les chauffeurs à respecter le préavis. De gré ou de force. Constat sur la nationale n°1, sur l’axe Ouaga-Bobo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

Poste de péage route de Bobo-Dioulasso. 13h30. Là, quelques dizaines de jeunes chauffeurs routiers assurent des « piquets de grève ». Certains sont sous des arbres, d’autres sur la route et filtrent les passages des véhicules.

Un car d’une société de transport en commun fait son arrivée. Le conducteur est prié de faire demi-tour. Le convoyeur descend pour négocier avec les manifestants. Peine perdue. Il stationne sur le bas de la chaussée pendant quelques minutes, espérant un changement d’avis. Puis, il se résout à retourner vers le Centre-ville.

Ensuite, ce sont deux cars d’une société de distribution d’hydrocarbures qui arrivent. Même approche, même résultat. Pendant ce temps, la responsable d’un convoi d’une société minière négocie avec les grévistes. « On est désolé, madame, ce n’est pas possible », lancent les manifestants. Elle retourne. Mais quelques minutes après, le convoi est là. Jusqu’à notre départ aux environs de 14h30, les négociations continuaient. Et, d’autres cars continuaient d’arriver. Si l’un des responsables du mouvement semble comprendre, ce n’est pas le cas des autres qui lui lancent : « si tu les laisse passer, on va tous rentrer à la maison ».

Le blocus devrait continuer pendant 48 heures

« Depuis le matin, on repousse les véhicules qui ont chargé de Ouaga pour sortir. Les véhicules en provenance d’autres villes peuvent rentrer mais ils ne peuvent plus sortir jusqu’à demain minuit », précise Etienne Ouédraogo, membre de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB). Les chauffeurs routiers demandent le respect de la convention collective signée en 2010 et qui est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2011. Mais, jusqu’à présent, elle ne serait pas appliquée.
A travers cette grève de 48 heures, ils exigent un salaire décent (75 000f minimum), la déclaration de tous les chauffeurs routiers à la Caisse nationale de sécurité sociale. A cela, s’ajoute un autre problème. « Au Burkina, il faut avoir le permis C et aller payer encore 150 000f pour avoir le permis D ou E. c’est au Burkina seulement qu’on voit ça », s’indigne Etienne Ouédraogo.

Yassia Compaoré embouche la même trompette : « Beaucoup de chauffeurs ne sont pas affiliés à la CNSS ; nous n’avons pas de bons salaires. Ça meurt, ça fait des accidents, mais il n’y a pas de changement ». Conducteur d’abord en Côte d’Ivoire, puis au Burkina, il a dû changer de métier. « J’ai commencé à Abidjan, ensuite je suis venu ici ça fait dix ans. Maintenant, j’ai arrêté de conduire parce que ça ne va pas. Je suis gérant d’un kiosque actuellement. Mais, je suis venu soutenir mes anciens collègues », explique Yassia Compaoré.

Obliger tous les chauffeurs à suivre le mot d’ordre de grève

Si la cause est aussi juste, pourquoi d’autres chauffeurs ne veulent pas respecter le mot d’ordre de grève au point que vous soyez obligés de les forcer à retourner ? « Ce n’est pas de leur faute. Ils subissent des pressions de la part de leurs patrons », soutient Etienne Ouédraogo. En tous les cas, il estime que les chauffeurs ainsi que les responsables des sociétés de transport en commun sont tous informés de la grève depuis hier. « Nous avons appelé tous les responsables des sociétés de transport pour les informer. Mais, ils n’ont pas respecté le mot d’ordre de grève. C’est pourquoi, nous sommes ici. Tout ce qui est transport en commun, transport de marchandises, bref tout chauffeur qui a un salaire doit respecter normalement la grève », lance-t-il.

Et un autre manifestant de renchérir : « Tout chauffeur salarié au Burkina a le devoir de respecter le mot d’ordre de grève. Pendant ces deux jours, aucun chauffeur salarié ne doit démarrer son véhicule parce que c’est pour une noble cause que nous luttons. Depuis des années, on a été minimisé. On n’est respecté nulle part, pourtant nous tenons la vie des gens ».

Ce sont principalement les camions, les cars, les minibus, qui sont obligés de faire demi-tour.

Des victimes collatérales dont la SONABEL

Pendant ce temps, les passagers assistent, impuissants à ce bras de fer. Certains semblent révoltés puisque ce blocage a d’énormes conséquences sur leurs activités. Un tour dans les gares routières permet de constater de longues files de voyageurs en attente. Si certaines sociétés ont fini par accepter le fait après quelques tentatives infructueuses de sortir de la ville, d’autres continuaient de tentent leur chance de temps à autres. Avec des fortunes diverses, selon les axes.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les conséquences risquent d’être très considérables. Pas seulement pour les voyageurs et les transporteurs. Si les conséquences économiques sont les plus visibles, il y a d’autres. Et non des moindres. Et, les victimes collatérales sont très nombreuses.

La coupure d’électricité observée dans la ville de Ouagadougou au cours de la soirée de ce 30 mars serait en partie liée à ce mouvement d’humeur. Puisque la SONABEL dit travailler grâce au ravitaillement continu de ces machines en hydrocarbures. Et, il n’y aurait pas de chauffeurs pour aller à la SONABHY, afin de ravitailler lesdites machines. Pas de stock de carburant en réserve non plus. Si la situation ne s’arrange pas d’ici là, c’est toute la ville de Ouagadougou qui risque de se retrouver dans l’obscurité, prévient-on au niveau de la SONABEL. Vivement une solution rapide !

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 mars 2015 à 07:01, par clement
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    ahi, c’est dans quel pays on est là ! la grève n’a même pas duré 24 heures que déjà notre nationale d’électricité n’a plus de jus pour faire tourner ses machines !!! que c’est écœurant !!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:08, par clement
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    qu’est ce prouve que ces gens qui font obstacle à la circulation sont des transporteurs !! trop facile !!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:18, par SOS
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Pas de stock de carburant non plus ! M. le DG de la sonabel, il est temps pour vous de plier bagages... A dire donc que vous ne connaissez pas ce qu’ est un stock de SÉCURITÉ ? Vous naviguez à vue et cela coûtera très cher aux pauvres burkinabés. Quand je pense que pour une coupure simple et involontaire des responsables ont payé le prix fort, il serait temps que la transition regarde de près ses nominations par copinage...

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:29, par Michel
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Faite votre grève mais respecter la population, il y a plusieurs manière de grèver sans faire mal aux autres les conséquences que nous subissons entrave sérieusement votre bonne causse.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:31, par Jeanine Debo
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Le système Zida ; ce que chacun veut, il le fait ; les OSC téléguidés aux commandes !
    Absence totale de l’Etat !
    Droit de grève reconnue à tous ; droit de ne pas grever reconnue aussi à tous !
    Séquestration des unités industrielles comme Brakina, Filsah ; SAP et j’en passe, l’Etat n’intervient pas pour rétablir les choses....
    Demain les agents SONABeL et ONEA nous couperont le jus pour protester de je ne sais quoi....

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:32, par Soleil de demain
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    On peut tout faire au Burkina, en toute impunité. Empêcher les autres de jouir de leur liberté de ne pas être syndiqué et de voyager pour les passagers. Si l’Etat existe, il est de son devoir de protéger la liberté des uns et des autres.
    La transition doit éviter de faire comme le système de la quatrième république : laisser faire pourvu qu’on ne touche pas au fauteuil du pouvoir. La conséquence, la chienlit et l’incivisme s’installent et prospèrent pour le malheur de tous. Autorités de la Transition, faitent votre devoir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:35, par Félix
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    merci les gars, grâce à vous je peux prolonger mon weekend à Fada auprès de ma cherie !
    Les cars ne recommenceront à circuler que Mercredi matin donc pour des raisons indépendantes de ma volonté je serai au boulot au plus tôt le Mercredi premier Avril après-midi.....et ce n’est pas un poisson d’Avril....

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 07:52
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    si ça continue comme ça, ce pays ne sera plus gouverné. l’attitude des manifestants est intolérable. Comment peut t’on se permettre de se substituer à l’autorité en bloquant des voies Que nos responsables prennent leurs responsabilités et vraiment PLUS JAMAIS CA.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 08:38, par Jupiter
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Nous comprenons et respectons leur droit de greve, mais il y a quand meme un minimum a faire pour la population qui en pati grandement ! Comment peut on bloquer un secteur clé comme celui des transports dans un pays comme le Burkina et aller dormir tranquille ? Vous precisez meme que vous avez la vie des gens entre vos mains. Actuellement c est activement le cas. La preuve c que des groupes electrogenes de certains centres de sante sont en panne depuis belle lurette et ceux ci dependent de l approisonnement de la sonabel. Sanchant toutes les vies que vous mettez en danger, pourquoi bloquer les transporteurs de la sonabhy ? Ils sont eux declares a la caisse, de meme que ceux des compagnie de transport en commun generalement, ils ne sont pas concernes par cette plateforme revendificative. Vous etes employes par des paticuliers, faites la greve entre vous a ce niveau et laisser la population denotre pays le Burkina, qui souffre deja de beaucoup de problemes, vivre en paix. Ne venez pas mettre votre grain de sable dans la situation et le contexte general que nous connaissons aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 08:43, par DAO
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    une convention entrée en vigueur depuis le 1er janv. 2011 et qui n’est toujours pas appliquée !! et pourtant il y a eu des états généraux sur toutes ces questions suite à des accidents de la route ! qu’a -t-on fait des recommandations/décisions ? il y a toujours les transports mixtes : marchandises/voyageurs ! il en va ainsi pour plusieurs lois qui ne sont jamais appliquées ! la lisgislation sur les personnes en situation de handicap ; pas grand chose n’est appliqué ; il a été question un moment de prevoir des rampes dans la construction des immeubles pour les handicapés ; rien ! la règlementation de la circulation des camions en ville ; rien n’est appliqué ! les textes sur l’occupation de la voie publique, rien n’est appliqué : les commerçants occupent de façon anarchique la voie publique à tel point que les piétons privés de trotoires marchent sur la chaussée avec les conséquences que l’on sait etc etc.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 08:47
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Nous comprenons les transporteurs, mais nous sommes franchement fatigués de la pagaille que ces syndicalistes sont en train de créer dans ce pays. Les conséquences retomberont sur nos tous, bande d’écervelés !!!! Les syndicalistes étaient où lorsqu’on luttait pour le départ de Blaise ? Bande de vendus !!! Vous ne gagnez plus à bouffer et vous emmerdez tout le monde ! Lorsqu’on veut lutter il faut le faire avec un minimum de jugeote !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 08:51
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ces chauffeurs ou routiers n’ont pas peur de Dieu. Il ne sont pas des Burkinabé. Ils veulent dans cette période difficile carrément mettre le pays dans un KO. Les routiers s’il voulaient vraiment revendiquer leur droit, ils devaient agir contre leurs patrons en arrêtant de prendre possession de leur outil de travail au lieu de prendre le peuple en otage. Le peuple n’a rien à voir avec ce différent entre les routiers et leur patron. Finalement on est où la ?
    La république est en danger. Chaque jour c’est de la destruction de nos biens et le pays recule. Les autorités doivent faire en sorte d’accorder la tranquillité à l’ensemble du peuple qui a besoin de paix. Touts ceux qui veulent utiliser la transition pour régler des problèmes personnels doivent être rappeler à l’ordre et maitrisé par la force pour mettre fin à cette pagaille dans le Faso.
    Tous avec la transition pour un Burkina qui avance.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 08:57
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Comment quelques individus peuvent bloquer des milliers de personnes. Leur manifestation frôle l’incivisme. Même les tricycles sont bloqués. Et comment on peut se permettre de bloquer des étrangers en transit sur le territoire nationale ? Vous voulez qu’ ils aillent où ? Vous avez le droit de grever, reconnaissez aux autres le droit de travailler. C’est le pauvre citoyen lambda qui paiera comme d’hab. Ceux que vous voulez toucher roulent en vhl personnels. Liberez les voies et allez voir vos patrons.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 09:18, par beemkayondo
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Lorsque les autorités votent des lois et ne les met pas en application,la population se voit obligée d’agir en "sans-loi"

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 09:19
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Les Burkinabè ont oublié une chose. Vous avez voulu le changement, preuve du soulèvement populaire des 30 et 31 octobre. Mais le changement vrai ne pourra se faire en une année, celle de la transition dont la priorité des priorités demeure la réussite d’élections crédibles et acceptées par tous. Après cela, vous aurez tout le temps (en cinq ans du prochain régime) de mettre toutes vos revendications sur la table et cela conformément aux lois de la république. Continuez dans le sens de ce que vous avez voulu, celui du changement en aidant le pays à réussir sa transition politique. Arrêtez de tirer sur l’ambulance !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 09:23, par zemosse
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Au Burkina , sous le dictateur,il fallait secouer le pouvoir pour obtenir gain de cause.Comme la grève à la brakina ,cette grève des transporteurs touche toutes les couches sociales.le ministre concerné doit réagir positivement et le plus tôt possible pour réduire le calvaire des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 09:33, par Buudbiiga
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Le cas de la SONABEL donne à réfléchir ! Pourquoi n’avoir pas prévu un stock de sécurité et s’empresser de s’excuser comme si cela passerait comme une lettre à la poste : à caus e de la grève, on sera en rupture de stock et les machines risquent de s’arrêter. Avec raison, je rejoins l’internaute qui rappelle le renvoi de l’ex DG par ZIDA. Si les mêmes causes doivent produire les mêmes effets, alors, monsieur le premier ministre...ce d’autant que la grève a suivi certainement les normes avec un préavis.

    pour revenir à la grève elle-même, les chauffeurs et routiers doivent savoir que tout le monde n’est pas obligé de suivre le mot d’ordre. Du reste, j’en profite pour attirer l’attention des autorités surtout mais aussi des citoyens burkinabé que le droit de ne pas aller en grève existe. On a assisté ici à des enseignants du primaires frappés des élèves qui avaient eu le tord d’aller à l’école alors que des enseignants faisaient grève ! Depuis déjà quelques années, on assiste impuissants au désordre des étudiants et élèves qui font sortir leurs camarades lors surtout des journées souvenir de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO et de leurs camarades. Je reconnais la légitimité de leur mouvement mais ce qui n’y adhèrent pas ont le droit de ne pas adhérer : c’est ici la liberté de conscience que garanti notre constitution. Que vivement des mesures énergiques soient prises à l’encontre de tous ceux qui, sans doute à court d’arguments pour convaincre leurs camarades d’observer leur mots d’ordre, usent de la force pour les y contraindre. Soyons de vrais démocrates et que force soit à la loi. RESPECT à TOUS !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 09:53, par Chef Bankolé
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Respecter la population, sinon votre cause ne sera pas au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:11, par Le matyr BLACK SO MAN
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Nous somme en plein dedans LA MERDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ! Et ca fait vraiment pitié pour les MARTYRS mourir bêtement pour que des parvenus viennes occuper des postes pour s’en mettre plein les poches et une absence total de l’autorité de l’état ; Je pense qu’on a rien vu d’abord le pire semble être devant nous quand il vont tout faire pour manigancer remettre le pouvoir a un partis dont l’arrogance des dirigeants n’a pas tari et qui se voit déjà remporté les élections au quart de tour ou UN COUP CAHOS ; Pauvre BURKINA le Président SANKARA et les martyrs de l’insurrection des 30 et 31 Octobre 2014 se sont déjà retourné 10 FOIS dans leur tombe croyez moi................. ;

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:23, par yakouss
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Les gens qui pensent qu’ils peuvent faire leur grève et laisser ceux qui ne veulent pas vaquer à leurs occupations n’ont rien compris dans la lutte ni de la démocratie. Avez-vous déjà assister à une grève de transporteur en Europe particulièrement en Belgique ? Les transporteurs et même les métros qui seront pris par le début de la grève en route arrête le travail même 2 heures à l’avance. La lutte qu’ils mènent 75000 FCFA minimum, c’est un droit car accepté depuis 2010 et non encore appliqué. Ce salaire est un minimum au regard du risque que ces routiers font face et aussi au bénéfice qu’ils font rentrer aux patrons. Ce qu’il faut aussi savoir dans certaines sociétés de transport les chauffeurs n’ont pratiquement pas de droit et craignent le licenciement à tout moment. En les empêchant de circuler ils ne seront plus vus comme fautif mais uniquement le syndicat. Transport Bobo-Ouaga : 7000 pour 1 passager alors qu’ils font en moyenne 2 voyages par jour. Pensez-vous pas qu’ils peuvent avoir 5 000 FCFA par jour ? Équivalent d’1 h de cours d’un enseignant de niveau master.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:24, par Diallo Amadou
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Tout ceci alimente le sentiment d’injustice dans notre pays si nous n’y prenons garde.Des chauffeurs payés à moins de 75 000f/mois ?une véritable exploitation de l’hom par l’hom.un chauffeur mal traité,c’est des vies en danger et une société de transport qui va inéluctablement vers sa faillite

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:30
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Si on prend le pouvoir par la rue,c’est la rue qui dirigera le pays ! Je doute bien que des syndicats sérieux aient pu donné l’ordre d’amener les non-grévistes par la force au respect d’un mot d’ordre car c’est le même droit qui autorise la grève qui permet de ne pas grever. C’est l’ère Zida avec des OSC survoltées qui ont investi le champs politique sans en avoir la culture ! Et l’Etat entre en déliquescence !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:33
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    on va ou la ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:41, par Gbè
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Qu’on se dise la vérité, vous pouvez gréver mais ne prenez pas en otage la vie des gens. Vous croyez que l’électricité là c’est seulement pour le plaisir ? ça sauve des vies, pardi !
    Je ne comprends pas pourquoi l’Etat ne prend pas ses responsabilités. Il faut que le Ministère de la sécurité sorte faire une déclaration pour sonner la fin des débrayages illégaux !!! Personne n’est contre votre mouvement mais ne soyez pas non plus contre les nôtres. De quoi a peur cette transition là même pour ne pas prendre de décision ferme ?

    J’ai appris que dans le nord du pays à Bani je crois, des populations ont lynché à mort deux jeunes dont un présumé voleur. Le présumé voleur était allé en visite chez l’autre jeune quand la population est arrivé en colère et mettre fin aux jours des deux. La mère du présumé innocent porte plainte à Bani car selon elle son fils n’est pas un voleur.Elle ne peut pas accepter qu’il soit un "dégât collatéral". A Bani on refuse de prendre sa plainte, c’est la gendarmerie de Dori qui la reçoit et convoque après enquête les meneurs de la foule meurtrière. Eh bien je vous dis que tout le village se lève en convoi pour venir sous prétexte que si on convoque et enferme les meneurs, autant les enfermer tous ! Donc comme ça la pauvre dame a perdu son fils cadeau ? Voyez où l’incivisme, le désordre, la défiance des autorités peut nous mener ? A des règlements de compte...je pense que l’histoire ne s’arrêtera pas là...l’Afrique a ses particularités...
    Il faut qu’on arrête dans l’exercice de nos droits de piétiner ceux d’autrui. Il faut que l’Etat réagisse !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:43, par Prix du billet de voyage
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Le prix du billet de transport devrait normalement baissé de 500F pour l’axe Ouaga - Koudougou et 1500 - 2000F pour l’axe Ouaga - Bobo. Les OSC, la balle est dans votre camp pour interpeler ces transporteurs véreux. Les OSC et autres associations civiles, c’est le boulot d’interpellation des autorités politiques, des commerçants, des operateurs économiques, etc. sur leurs manquements. On peut encore baisser le prix du carburant de 25F car le dollar et le cours du pétrole baissent. Quant aux transporteurs, il faut se rendre dans leurs gares pour bloquer leurs cars s’ils ne veulent pas baisser le prix du billet. S’ils persistent, alors ce sera la population elle-même qui rentrera dans la danse avec toutes les conséquences que cela engendrera. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:44, par Tchinfo
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Si je comprend bien Messieurs de la Sonabel, il n’y a pas d’interconnexion à Ouaga ? parce que si vous dites que toute la ville sera dans le noir, y a problème. Dans ce cas qu’avez vous fait depuis tout ce temps si ce n’est nous raconter des histoires. J’ose croire que je me trompe, sinon...
    Dans ce pays tout est mélangé, il ne manquerai plus que les bouchers les gérants de stations d’essence et autres commerçants entre dans la danse et bonjour les dégâts.
    Dieu sauve le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:48, par Dany
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    C’est honteux pour notre pays. comment en moins de 6heures, carburant de sonabel fini ? soyons sérieux ! cela veut dire que sonabel n’est pas mieux que le meunier du quartier, dans ce 21è siècle.Je dis NON ! c’est plutôt du sabotage !!! Avec la communication actuelle de la Sonabel, depuis on il avait communiqué pour prévenir la clientèle du risque de rupture. Ensuite avec toute ces cuves installées dans les centrales, je ne pense pas qu’on peut les consommer en moins de 6h. Il faut situer les responsabilités et sanctionner ! c’est inadmissible !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:54, par Kapré Miguel
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Pas d’excuses pour la SONABEL. Si les machines s’éteignent pour manque de fuel le DG doit plier bagages car la grève des transporteurs n’a surpris personne .Dans tous les cas stock de sécurité est obligatoire pour une unité sensible comme la SONABEL. DG ET STAFF IRRESPONSABLE PERSISTANT DANS LEUR LAXISME NOTOIRE . VIVE LA TRANSITION !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 10:57, par Ecoeurant
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Donc si vous grever, tout le monde doit grever avec vous quoi ? On est où là ???
    Les gens que vous bloquez sur les routes ne sont même pas dans votre syndicat, vous utilisez des moyens subversifs et illégaux !

    Je voudrais dire à tous ceux qui envisagent de grever, si c’est dans le secteur privé faire le mais soyez raisonnables, si c’est dans le secteur public je vous déconseille car la Transition est justement une tran-si-tion, elle n’est pas là pour résoudre les problèmes que vous traînez depuis l’ère Compaoré, sa mission principale est d’organiser des élections justes et transparentes tout en assurant la continuité des institutions. Arrêtez de croire qu’elle va résoudre tous vos problèmes. Déjà que l’argent ne suffit pas pour gérer les choses courantes vous croyez qu’on va vous écouter ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:02, par wendhi
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    je compatis avec les chauffeurs et transporteurs routiers du Faso. cependant, je partage la douleurs des burkinabés dans sont ensembles. il serait temps que nous burkinabé nous revoyons la forme de grever. au lieu de prendre la population en otage, il serait intéressent de tourner l’outil de travail contre son propriétaire. il faut attaquer le patronat où il fait le plus mal : dans leur revenu. les chauffeurs et transporteurs doivent transporter les populations gratuitement pendant une semaine et distribuer le carburant des citernes aux populations. là le patronat sera prompte à les prendre au sérieux dans leurs revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:08, par Hulk
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ma conclusion est simple,c’est un groupe de voleurs qui se serait entendu pour plonger Ouagadougou dans le noir ce soir et procéder aux vols à outrance.Chaque honnête citoyen n’a qu’a rentrer tôt chez lui ce soir et se barricader dans sa maison avec tout ce qu’il faut comme moyen de défense car la nuit sera longue sans électricité.Ces voyous bloquent les camions de la Sonabel pour nous piller dans la nuit.En quoi les camions des sociétés à but social peuvent impacter sur votre mouvement de grêve si vous les laisser passer.Bande de ténébreux.Mais sachez une chose,les ténèbres ne pourront jamais gouverner la lumière.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:39, par ZOODO
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    La fin d’une dictature est toujours marquée par ces types de situation. Les gens ont été longtemps frustrés et brimés dans leurs droits. Il est donc naturel qu’après la dictature de Blaise et son clan, les revendications des droits et des acquis sociaux prennent de l’ampleur. Maintenant, il appartient au pouvoir de la transition de restaurer l’autorité de l’état en faisant respecter les droits acquis des uns et des autres. Depuis 2011, si le pouvoir Compaoré avait fait respecter la convention collective par les acteurs concernés on n’en serait pas la aujourd’hui à gérer des grèves inutiles. Mais comme les thuriféraires du pouvoir Compaoré avaient des intérêts partout, dans tous les segments de l’économie nationale, ils ne pouvaient pas s’appliquer eux-mêmes des décisions qui lésaient leurs intérêts. Ce n’est que le début du commencement, car l’héritage pourri et nauséabond du régime Compaoré nous rendra l’air difficilement respirable dans les années à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:43, par kotigi
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Dans pays là on ne comprend rien. Transition en transit non ? sinon on est capable de gazer plusieurs centaines de paysans qui ne demandent que leur droit par ce qu’ils cotisent et ont contribué à la réalisation et on est pas capable dégager une dizaine de personnes sur la route nationale. Voila gouvernance de transition.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:49, par LE CHAT
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ces facile de juger les autres . Je ne comprend pas ce qui dis que ce que fais les transporteurs n’est pas bien ou je ne sais quoi . On vois que au Burkina les gens grêve pour obtenir ce qu’ils veulent donc eux aussi ils vont faire la même choze .

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:51, par Agro
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ou sont les CRS pour dégager ces grévistes qui n’ont aucun respect pour les non grévistes des chauffeurs et de la Brakina ?
    pouvoir de la Transition, réveille toi.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 11:56, par Le matyr BLACK SO MAN
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    VOUS N’AVIEZ RIEN VU ENCORE.....................................

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 12:05, par VERITE N°2
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    C’est sûr qu’ à cette allure,même les mendiants feront aussi leur grève un vendredi pour protester contre les petits sacrifices.En attendant,nous les petits mécanos,la notre est dans une semaine.Seule les grèves payent.Tout ça c’est parce que plus rien ne doit être comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 12:09, par MWINESOBANFO
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Au lieu de s acharner sur les pauvres chauffeurs,on ferait mieux de manifester pour obliger l ETAT (1er faux-type) a respecter ses engagements.Nous sommes tous travailleurs et nous savons bien que l objectif de toute grève est de mettre la pression sur l ETAT (1er faux-type) ou le patronnat en faisant le plus mal possible aux populations.C est une loi du syndicalisme que les chauffeurs n ont pas inventé.Les Agents de santé en use régulièrement.Pourquoi pas les chauffeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 12:12, par Bakus
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    La grève des plus indisciplinés du Faso !!!!

    Oui mon Faso est devenu le pays de la pagaille !
    Vivement que octobre arrive et que l’on mette en place un pouvoir plus consciencieux ;
    N’importe qui fait n’importe quoi . Au détriment bien sûr de ce peuple ignorant et innocent qui refuse également d’ouvrir ses yeux pour bien voir sur quel chemin il marche depuis belle lurette .
    Dans tous les cas les chauffeurs du Faso n’ont jamais eu de respect pour quelque chose ni pour quelqu’un !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 12:13, par Daody
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Je vous encourage a exprimer votre mecontentement. Mème en France ya eu grêve des pilotes. C’est votre droit. Il faut aussi que la transition reflechisse sur le cas sonabel.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 12:24
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    transitition meme va gater pays la maintena tout le temps greve.on va travailler coma maintena CEST forcer k le monde soit riche

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 13:03, par hannibal
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Pitié pour le Burkina qui s’installe progressivement dans le chaos. Je dis bien chaos. Des dirigeants de transition totalement dans le décor. Un PM analphabète politiquement, un PF dépassé par les événements. Des rastas et rappeurs qui menacent l’existence même de l’Etat. Des OSC transformées en officine de partis politiques. Au lieu de passer le temps à thèser à travers des Etats généraux de tout et de rien, préparez les élections et foutez-nous la paix !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 13:18, par Figo
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Les chauffeurs ne sont pas responsables de la situation. C’est l’autorité qui ne joue pas son rôle. Le droit de grève est reconnu, et celui qui veut gréver peut le faire. Mais empêcher ceux qui ne se sentent pas concernés de circuler, et même perturber de force le fonctionnement des sociétés d’Etat sans que les forces de sécurité ne réagissent, c’est grave. La prochaine fois que les autres travailleurs vont grever, ils devront faire quoi pour se faire entendre ? N’allons nous pas tôt ou tard vers un affrontement entre différentes franges de la population ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 14:08
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    C’est le DG dormait, si non comment le carburant peut finir totalement pendant la grève n’avait pas fait 6 heures c’est pas sérieux. S’il disait le vérité comme quoi ils n’ont pas l’argent pour payer le carburant on peut comprendre puisque cela arrive depuis des longues années c’est parce que l’on en parlait pas.
    Ils n’ont poursuivre ceux qui sont partis avec les factures impayées ( ces sont des milliards) imaginé un françois et une alizegando qui n’ont jamais payer courant de puis plus de 20 ans ( dans leurs entreprises comme à domicile) pour ne citer c’est 2 là !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 14:38, par LE SILENCE
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Père très saint Dieu éternel et tout puissant, vient au secours de tes enfants. Il n’ya plus d’autorité dans ma chère patrie, chacun fait ce qu’il veut. les autorités de la transition sa cherche. Ils sont pressés que la transition s’achève. ZIDA se cache, KAFANDO se bat comme un beau diable, les OSC se prostitue avec les parties politiques, les Politiciens se battent pour le pouvoir.

    Transporteurs du privé, attaquez-vous à vos employeurs, je ne vois pas en quoi la pauvre population est responsable de vos malheurs.

    d’ici là on verra la grève des bouchers, la grêve des mendiants, la grêve des nettoyeuses, la grêve des convoyeurs et j’en passe.

    Que vous soyez chrétiens, que vous soyez musulman, que vous soyez de la religion traditionnelle, priez beaucoup pour le Burkina. Des forces maléfiques rôdes autour de ce pays.

    Que la Vierge Marie nous protège de son manteau immaculé et virginal.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 14:39, par IbrahimJinazoum
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Nous demandons au gouvernement de bien vouloir faire appliquer les textes en matière de droit de grève. Il y a des abus. En tout cas, si l’Etat ne fait rien pour mettre de l’ordre dans le pays, c’est surement et indubitablement vers le chao et le KO que nous nous précipitons. Je touche vite du bois !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 16:01, par wawei
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Camarades chauffeurs routiers, vous pouvez être sûrs d’ores et déjà que votre lutte est vaine.Vous dépendez de quel service ? qu’est-ce que les chauffeurs de SONABHY ou SONABEL ou de STAf ont à voir avec votre lutte ? c’est en 2015 que vous allez mener des actions de sabotage pour une convention signée en 2010 ?!! vous étiez où en juin 2011 ? vous étiez où en 2012 ?2013 ? 2014 ? tas de lâches !! qu’est-ce que un chauffeur d’une société minière a à voir avec vos mensonges ? vous vous plaignez parce qu’on vous oblige à avoir le permis D,E et vous comparez avec d’autres pays ; il faut savoir que BEPC ce n’est pas même chose que BAC à moins d’être nigaud. la vérité, c’est que vous avez été instrumentalisés par des émissaires de Blaise et certains anciens voleurs du CDP, je dis bien certains anciens voleurs, pour déstabiliser le pays. C’est pour ça que dans votre groupe il y’ a d’anciens chauffeurs en côte d’ivoire devenus gérants de kiosque qui aident à barrer les routes. Toi tu es un chauffeur qui touche 75000f par mois ; un autre touche peut-être 150000 et un autre ,peut-être 50000. C’est des négociations libres !! Vous n’êtes pas des chauffeurs de la Poste ou de l’ONATEL ou de SOFITEX ! Quand Ladji achète une citerne, chacun court voir son oncle pour qu’on l’aide à avoir la citerne pour aller à Lomé, Cotonou, Tema et ou sais-je et cela vous permet de faire certaines petites affaires ; alors pourquoi bloquer la route et obliger tout chauffeur à rebrousser chemin ? IL Y A LE DROIT D ALLER OU DE NE PAS ALLER EN GREVE et vous devez le savoir bande d ’idiots, soyez sûrs que vous allez payer tous les désagréments que causez ; Inch Allah !!! Si vous ne quittez pas dans ça-là, ah ! je ne donne pas cher de votre carrière. vous serez comme les gens de Brakina qu’on va certainement chasser d’ici-là. Qui vivra verra !!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 16:08, par FASOPANGA
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    La grève des routiers ne doit pas me priver de ma liberté ! Je suis prêt à me battre et me faire tabasser à un péage mais ce qui est sure personne ne me volera mon droit de circuler librement. (sauf mesure légale).

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 17:06, par arnaud
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    bonjour
    je comprend les chauffeurs routiers, mais je pense que la manière de revendiquer n’est pas juste et ressemble plus de l’anarchie. je pense qu’ils doivent grever contre le patronat mais pas contre la population. or dans ce cas ils empechent la population de vaquer librement à leur activités en bloquant les routes. Ils auraient dû se contenter de refuser de conduire, mais pas de bloquer les routes.
    Et la dessus l’état doit prendre ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 17:14, par Mockily
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Il ne faudrait pas que des grévistes confondent une grève à avec des actes de terrorisme. Ce que nous font vivre les transporteurs grévistes et brasseurs grévistes n’est rien d’autres que du terrorisme. Alors je me pose la question : Y-a-t-il un pilote dans l’Etat au Faso, référence au film "y-a-t-il un pilote dans l’avion" ? On se croit tout permis dans mon pays. Tout le monde grève et fais ce qu’il veut s’il place publique et on ne dit rien. Pour faire une grève on mène une campagne d’information afin d’éviter les désagrément. Les transporteurs ont-ils informer les populations, les clients (SONABEL, SONABHY et autres) d’une grève pour qu’ils prennent des dispositions pour éviter les désagréments ? Les autorités même d’une transition soient-elles doivent taper du point sur la table pour éviter que des gens égoïstes prennent en otage notre économie, notre santé, notre sécurité, nos vie. C’est maintenant qu’il faut que le RSP viennent à notre secours.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 17:14, par Zaza
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    bon

    Si les chauffeurs obtiennent de meilleurs salaires et plus de temps de repos cela voudra dire aussi moins d’accidents sur les routes...à bien réfléchir je leur souhaite que les négociations aboutissent...bon courage au Burkina et à ses travailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 19:19, par On veut la paix !
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Moi je ne comprends pas du tout ces gens. Les gens pensent que la transition peut resoudre tout leur problèmes. Ou étiez vous quand Blaise était au pouvoir ? Depuis 2011 et c’est aujourd’hui seulement vous exigez une application ? Tout comme les étudiants qui font aujourd’hui des revendications qui auraient pu et qui auraient du etre faites depuis longtemps ! Vivement que ces mouvements « au wasard » prennent fin sinon même Michel Kafando ira en grève. Quand même !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 20:21, par le boss
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    il ne faut surtout pas baisser les bras braves chauffeurs. Fixez un délais ; si rien n’est fait, lancez un autre mot d’ordre de grève. c’est la persévérance qui paye.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 21:58, par Luc MILLOGO
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    moi je pense que ce que dit les autorités de la SONABEL sont des dilatoires car ils étaient bel et bien informés de la grève et ils n’ont pas pu prendre leurs dispositifs pour éviter le manque de gasoil. alors qu’ils donnent la vraie raisons des coupures intempestives à la population. Et ce qui pensent que leur grève portent atteinte à la population qu’ils sachent que c’est le gouvernement qui l’a voulu ainsi car ayant eu le préavis de grève il (le gouvernement) pouvait contrecarrer la grève en se penchant clairement sur les revendications posées par les transporteurs. Ensemble rallions nous à leur causes et soutenons les dans leur revendications pour exiger du gouvernement de la transition la résolution des problèmes posés par les transporteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 22:12, par Luc MILLOGO
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    moi je pense que ce que dit les autorités de la SONABEL sont des dilatoires car ils étaient bel et bien informés de la grève et ils n’ont pas pu prendre leurs dispositifs pour éviter le manque de gasoil. alors qu’ils donnent la vraie raisons des coupures intempestives à la population. Et ce qui pensent que leur grève portent atteinte à la population qu’ils sachent que c’est le gouvernement qui l’a voulu ainsi car ayant eu le préavis de grève il (le gouvernement) pouvait contrecarrer la grève en se penchant clairement sur les revendications posées par les transporteurs. Ensemble rallions nous à leur causes et soutenons les dans leur revendications pour exiger du gouvernement de la transition la résolution des problèmes posés par les transporteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 23:01, par syndicat
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Et tenez vous bien. La CGTB soutient cette manière de faire la grève. Est ce que cette centrale syndicale travaille pas pour l’ancien régime pour rendre le pays ingouvernable.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 23:27, par noaga
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ah ce pouvoir est trop faible. Les gens ont compris. Une telle grêve se fait dans leur service avec piqué de grêve à la bourse du travail. Sinon on les mate bien avec des gaz lacrimogène. Plus jamais de coupure d’électricité à cause de ces mecs.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2015 à 23:33, par Le combattant
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ces chauffeurs sont des drogués,que le gouvernement prenne ses responsabilités sinon si ces chauffards se comptent de cette façon prochainement, le vrai peuple ne restera plus les bras croisés pour subir leur folie.En bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2015 à 00:03, par Le combattant
    En réponse à : Transport au Burkina : Des chauffeurs et routiers en grève de 48 heures

    Ces chauffeurs sont des drogués,que le gouvernement prenne ses responsabilités sinon si ces chauffards se comptent de cette façon prochainement, le vrai peuple ne restera plus les bras croisés pour subir leur folie.En bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés