Pour Vincent DABILGOU, « Banfora va démontrer la force du NTD au Burkina Faso ».

mardi 31 mars 2015 à 07h04min

Le Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD), parti politique que préside l’ancien ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Vincent DABILGOU, s’est révélé aux banforalais le 21 mars 2015 à travers un meeting qui a réussi le pari de la mobilisation à la place de l’hôtel de ville de Banfora.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pour Vincent DABILGOU, « Banfora va démontrer la force du NTD au Burkina Faso ».

Le 21 mars 2015, soit quelques jours après le lancement des activités de leur parti politique à Sebba, les responsables du Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD), ont mis le cap sur la cité du paysan noir, Banfora, pour se présenter aux populations. Ils avaient à leur tête le président national Vincent DABILGOU qui, au regard de la mobilisation des militants acquis à la cause de Souleymane Soulama, ancien maire de Banfora et Secrétaire général du NTD, a laissé entendre qu’il repart satisfait à l’idée que Banfora la cité du paysan noir va démontrer la force de son parti au Burkina Faso.

En effet, dès 14 heures ce 21 mars 2015, une foule nombreuse était mobilisée à Bounouna, à l’entrée de Banfora, pour accueillir la délégation de Vincent DABILGOU. Les jeunes, excités à l’idée de voir leur idole se lancer à la reconquête de la mairie s’adonnaient à une partie d’acrobatie avec leurs motos. Après plus de deux heures d’attente, le cortège se présente. La fièvre des militants monte. Dès que les véhicules s’immobilisent à leur niveau, tous se dirigent vers la 4x4 de l’ancien maire. Plus d’une demi-heure sera nécessaire pour les salutations d’usage.

Escortés par les militants motorisés, la délégation du Nouveau Temps pour la Démocratie dans laquelle se trouvaient les anciens députés Sambaré Palguim, Tikan Ernest Soulama s’ébranle vers le palais du chef de canton de Banfora à qui ils sont allés dire leur révérence.

Après un détour en ville, c’est à 17 heures qu’ils font leur arrivée à la place de la nouvelle mairie de Banfora où les attendaient de nombreux militants venus des secteurs et villages de la commune. Commence alors la série des interventions. L’occasion était donnée aux jeunes, aux femmes, aux anciens de dire aux responsables du NTD que désormais ils sont militants de ce parti, car ils iront là où Souleymane Soulama les conduira. « C’est lui que nous suivons et c’est lui que nous voulons à la tête de la commune », l’ont-ils fait savoir.

Toute chose qui a fait dire au président national, lorsqu’il est monté au parloir qu’il est lui aussi convaincu que dans la Comoé, le parti a un leader.« Soulama est un vrai leader et nous voulons faire de lui le porte flambeau du NTD dans la région des Cascades. C’est pourquoi nous sommes venus avec plusieurs membres du BPN et de BEN. » a-t-il dit avant de décliner la position de son parti sur l’échiquier national.

« Nous avons été suffisamment renseignés par le peuple. Nous avons fait le constat que les problèmes de notre pays nous imposent un nouvel engagement. Nous devons nous engager, nous jeunes, pour les femmes, pour les anciens mais aussi pour les producteurs qui ont encore de l’ambition pour ce pays ».

C’est de son point de vue qui a motivé la création du NTD qui relève de la sociale démocratie. « Nous voulons développer la démocratie participative et mettre l’homme au centre de notre politique » a effectivement lancé Vincent DABILGOU pour qui le NTD ira à la conquête du pouvoir au niveau communal, législatif et si son congrès qui se tiendra bientôt le veut, ils iront à la présidentielle. Des alliances, a-t-il prévenu, ne manqueront pas vu que le NTD est un parti de la sociale démocratie. « Nous sommes en train de travailler à cela et je peux vous rassurer que sur ce chemin nous avons beaucoup de partis politiques avec nous ».

Pour Souleymane Soulama, le message est clair. Il faut toujours tenir un langage de vérité aux populations car elles ont maintenant compris. Autrement, a-t-il dit, on n’allait pas vivre dans ce pays des événements comme ceux des 30 et 31 octobre 2014. « On ne peut pas permanemment tromper le peuple » martèle-t-il sous une salve d’applaudissements. S’adressant aux militants, il leur a fait savoir qu’il s’engage avec le NTD pour la poursuite de ce qu’ils ont commencé ensemble en 2006 et qu’il tend la main à ses aînés et à ses petits frères, qui sont d’autres partis politiques que lui pour qu’une fois la campagne électorale finie, ils se donnent la main pour aider celui qui aura remporté les élections.

Pour l’enrôlement biométrique, le parti compte déployer ses militants sur les chantiers de la mobilisation pour une inscription massive.

Golleau Isidore TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés