Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

dimanche 29 mars 2015 à 22h55min

Débutés le 24 mars dernier, les travaux des états généraux de la justice burkinabè ont pris fin ce samedi 28 mars 2015, par la signature d’un « Pacte national pour le renouveau de la justice ». Un texte de 114 articles, signé par le président du Faso, le Premier ministre, le président du Conseil national de la Transition, le Premier président de la Cour de cassation, au cours d’une cérémonie qui a eu pour cadre, la salle des banquets sise à Ouaga 2000.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

En ce Pacte, le président Michel Kafando dit voir « un grand pas dans le recadrage du système judiciaire au Burkina Faso ». Il s’agit en effet, d’un texte de 114 articles répartis en sept chapitres qui abordent les questions d’indépendance de la magistrature, de fonctionnement du service public de la justice, de moralisation de l’appareil judiciaire, d’accessibilité à la justice, d’esprit de citoyenneté, de prise en compte des droits humains dans les procédures judiciaires, de veille sur la mise en œuvre effective dudit Pacte.

Il est « impératif », précise le Pacte en son article 4, de rendre effective la séparation des pouvoirs et de « rendre le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) indépendant et autonome vis-à-vis de l’administration et de l’exécutif ». Il en ressort également, que dans « le traitement de ses dossiers et des décisions qu’il prend, le magistrat doit être indépendant vis-à-vis de ses collègues magistrats » (article 9).

Dans leurs rapports avec les justiciables, « Les magistrats doivent réserver un accueil qui rassure et donne confiance ». C’est du moins, ce qu’ordonne le Pacte en son article 54. De même, « Les personnels GSP (Garde de sécurité pénitentiaire, ndlr) doivent réserver un accueil qui rassure et donne confiance aux détenus et à leurs visiteurs » (article 57 du Pacte).

Et après avoir précisé que « Tout cas avéré ou avoué de corruption impliquant les acteurs de la justice doit faire l’objet de poursuites disciplinaires et judiciaires » (article 77), le Pacte impose l’obligation en son article 78, aux justiciables « de dénoncer auprès des autorités compétentes et des organisations spécialisées dans la lutte contre la corruption, les faits de corruption en milieu judiciaire dont ils ont connaissance ».

L’AMP veille à la mise en œuvre du Pacte

Sont-ce autant de ‘’vertus ’’ par lesquelles la thérapie au moyen de Pacte pourra apporter les solutions appropriées aux multiples maux de la justice burkinabè ? En tout cas, l’effectivité de ces mesures devra préoccuper - pendant et après la Transition – une instance, l’Autorité de Mise en œuvre du Pacte (AMP). En effet, précise le Pacte en son article 112, « L’AMP veille à la mise en œuvre du Pacte par les signataires, en assure le suivi et interpelle le cas échéant, les signataires en cas de violation ». Sa création, ses attributions, sa composition, son organisation, son fonctionnement et les mesures de protection de ses membres seront consacrées formellement par une loi (article 113). Et à en croire la ministre de la Justice, Joséphine Ouédraogo, la prochaine étape de cette dynamique de renouveau de la Justice burkinabè « consistera à mettre en chantier la Loi » relative à cette Autorité.

Signalons que le Pacte ainsi signé par les premières autorités de la Transition, doit également bénéficier de l’adhésion – par signature – des partis politiques et des organisations de la société civile légalement reconnus.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 mars 2015 à 16:14, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Tout un programme ! Que chacun(e), à quelque niveau que ce soit dans la chaine judiciaire,y mette du sien.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2015 à 17:33, par KABRE Joseph
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    En vérité la révolution des 30 et 31 Octobre a été l’expression d’un ral-le-bole de l’impunité, des crimes économiques, des crimes politiques, de la mauvaises gouvernance etc..sous un régime sans justice.
    A l’état actuel des choses, sachez que tout le monde est "juriste, procureur,avocat" dans ce sens que tout le monde connait les auteurs des crimes, des assassinats, les voleurs de la république. Ce qui intéressent le peuple c’est pas les textes c’est plutôt entendre par exemple dire qu’un mandat d’arrêt est lancé contre Blaise pour l’assassinat de Thoma Sankara, contre François Compaoré pour enrichissement illicite et le meurtre de Norbert Zongo, contre les grands voleurs de la république et la confiscation de nos milliards. La population attend de l’Etat de demander des comptes à tous ceux qui sont épinglés même ceux qui se sont mués dans des partis bis. C’est ça le peuple attend impatiemment

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2015 à 18:15, par issaka
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    toutes les initiatives pour agrandir et renforcer les routs de notre justice son les bienvenus ! moi je souhaiterai que ça profite à tous burkinabés de 1a100ans ou plus sans rassisme merci mon presit MK.sans oublié juger les crimes commis sous l’air blaiso tous et tous < verité et justice >

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2015 à 19:18, par Nabiiga
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Ce qui est indiscutable au Burkina depuis 27 ans, est le cancer en phase terminable dont souffrait la justice burkinabè. Le système qui nourrissait ce cancer aigu ayant été violamment écrasé par le justiciable, quoi que le gouvernement fasse, qu’il soit ce gouvernement de transition ou tout au gouvernement après celui-ci, pour s’assurer que le cancer ne se réveille pas de sa remission, est un pas solide dans la bonne direction. En dehors des voleurs de poulet, de bétaille ou des petits delinquants sur qui la justice mettait la main, c’est de notoriété publique que les juges rédigeait les jugements mais attendez toujours les versions de Kosyam avant de faire toute autre chose. Dès l’instant où on commence le traitement chimiothérapie de ce cancer par le biais de ce pacte, même si on est toujours au début du traitement, du fait qu’on se rend compte qu’il y a une maladie et qu’on s’attache à le traiter, est déjà un pas géant dans la bonne direction. Courage donc à m. Kafando et ses collaborateurs civils et non pas aux collaborateurs militaires car ils sont à l’origine justement de cette maladie qu’on s’attèle à éliminer laborieusement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2015 à 19:53, par New Faso
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Le bon titre est "Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 potions ? Juste une question de sémantique ! Non ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2015 à 20:24
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Alors qu’on vient d’accoucher d’un pacte pour le renouveau de la justice à cout de plusieurs centaines de millions de francs cfa et de dur labeur, moi, on me propose l’etablissement de mon casier judiciaire a 5000f pr un delai d’etablissement de 24heures et a 3500f en une semaine.Pauvre de nous meme. Que voulons-nous a la fin ?
    guy !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars 2015 à 20:55, par wendee
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Monsieur le president votre pacte de justice doit passer en 1er par la bonne gestion de nos societes d etat comme la SONAPOST. Avec un Dg comme Salam Sanfo, incapable de gerer ses directeurs et chef de service tel le DPL Mr Ambroise, un incredule qui bloque toute bonne organisation qui vise l efficacite. Imaginez vous que la SONAPOST a des problemes de decaissement pour honorer ses engengagements vis a vis des prestataires pendant que le personnel recoit comme cadeau de st valentin son salaire le 10 de ce mois ? On se demande a quoi le ministre Yaro ancien barron du CDP et le 1er ministre yaro veulent jouer ?! Svp, ne fermez pas nos societes d Etat. La SONAPOST tangue Mr Yaro ou bien vous etes de conivence ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 00:21
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Comme le Coran(114 chapitres) ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 05:55, par sansan-youblo
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Les textes de lois , le Burkinabe Fado en a plein dans les tiroirs et dsns les armoires . C’est leur application qui causent problème. Toujours tromper l’iopion publique et internationale pour avoir des financements et le reste on verra. Malhonnêteté et et duperie doublées d’égoïsme et tout cela met l’Afrique en retard.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 07:50, par Thién
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    On ne peut pas avoir du "neuf" en mettant du nouveau sur du vieux tissu !
    Il faut un nettoyage préalable à la justice pour la débarrasser de ses brebis galeuses de corrompus, de mafiasos et autres juges "acquis" ! Ils sont connus de tous ! Il faut donc les mettre à la retraite d’office et événtuellement les poursuivre pour que cela serve d’exemple aux jeunes qui veulent faire toute leur carrière dans ce corps. Quelle inspiration peut-on avoir dans ce corps quand certaines personnes qui "puent" le vol et la délinquence doivent continuer à y évoluer en toute impunité ? Où est l’indépendance d’un juge "acquis" puisqu’il a vendu son âme ?
    Alors les magistrats au lieu de faire du verbiage, devraient d’abord nettoyer leur maison de la mauvaise graine.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 08:22, par wendi
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Monsieur le président, ce pacte serait bon que si pendant cette transition vous portez haut les questions de bonne gouvernance dans sociétés d’état, c’est vrai que le nettoyage a commencé mais comment pouvez concevoir que la SONAPOST connaisse des problèmes de décaissement, pour le paiement de ces prestataires. Voici un moment que l’ancien système a mis un DG incapable de gerer ses hommes tel le DPL qui s’insurge contre tout et bloque tout, tant qu’il ne trouve pas son compte. Mr le ministre de Yaro, au lieu d’aller jouer au négociateur à zagtouli, aidez nous pour remettre cette société sur les rails. des infrastructures inachevées faute de paiement, pendant que le DG peut payer en avance le salaire du personnel le 10 février comme salaire de février. Aider nous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 08:34, par Abdoul
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Je n’ai pas lu le pacte mais s’il ne prévoit pas une peine très lourde pour les magistrats coupables de corruption, on ne sera pas avancé. Le magistrat, du fait de ses responsabilités doit avoir des avantages qui le mettent à l’abri de la tentation. Mais on doit aussi prévoir des peines plus lourdes que pour les justiciables ordinaires au cas où il y aurait un manquement.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 09:19, par VINCENT SIGUE
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    On s’en fou ; après avoir gaspillé 350 million pour l’organisation de ces état généraux ; vous n’êtes même pas capable de nous fournir de l’eau potable cela fait 48 heure que nous n’avions pas d’eau potable a Bobo-Dioulasso ici ; et se matin les autorité se permette de pavané avec sirène ;si la honte pouvait TUER ;Avec des nomination a la CON ça donne toujours des résultat comme ça ;BANDE D ’OSC à la CON vous êtes responsable de cette situation

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 09:32
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    je suis vraiment décu de ce pacte parce qu’elle ne contient aucune proposition de reforme de l’organigramme du ministère de la justice pour tenir compte de greffiers et leur prise en compte dans les instances de prise de décision. la marginalisation des greffiers au niveaux central du ministère de la justice est une injustice dans la justice car il est inconcevable que le ministère de la justice qui est l’institution chargée d’établir l’égalité et la justice entre les citoyens, malheureusement, c’est au sein de cette mémé institution que sont logées les inégalités et les injustices les plus criardes. en effet, le ministère de la justice regorge de trois corps (greffiers, gsp, magistrats). cependant de ces trois corps, seul celui de la magistrature règne en maitre absolu au ministère de la justice, faisant ainsi de cette institution une monarchie absolue de sorte que toutes les décisions concernant les greffiers et les greffes sont prises par les magistrats en l’absence des greffiers qui sont les principaux concernés. comment veut-on que des décisions sérieuses concernant l’organisation et le fonctionnement des greffes soient prises par des seuls magistrats qui n’ont pas été formés aux pratiques des greffes et qui ne s’y connaissent même pas . or, la principale mission dévolue au ministère de la justice est d’établir l’égalité et la justice entre les citoyen. comment pourra-t-elle y parvenir si elle ne met pas fin d’abord à cette injustice et cette inégalité qui existent entre les acteurs de la justice car la charité bien ordonnée commence par soi-même.c’est pourquoi pendant les ateliers, nous avions fait des propositions allant dans le sens d’une égalité entre les acteurs de la justice en ce qui concerne leur représentativité au sein du ministère de la justice. nous avions donc proposé qu’il soit créé une direction générale des greffes rattachée au cabinet du ministre et la nomination des greffiers conseillers. malheureusement, aucune de ses proposition n’apparait dans le pacte. a cet égard, nous considérons que les états généraux ont occultés les aspirations des greffiers et que nous ne nous sentons pas concernés par ce pacte.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 09:33, par Ras le bol
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    C’est peine perdue, ces lois ne seront jamais appliquées dans toutes leurs ampleur, que si depuis le sommet on se décide réellement à être pragmatique. Il ya de cela de longues années qu’on nous a toujours servi les même actions débile. c’est un fiasco et du temps et de l’argent ont été gaspillé inutilement.. Tenez, la charte qui a été élaborée au temps fort de l’insurrection, avec les articles les plus poignants qui ont été adoptés, qu’est-ce qu’il en a été, les textes ce sont limité à leur seule expression, mais c’est tout. La mesure qui stipule obligation de déclaration des biens resonne désorrmais comme une chanson de disque rayé jusqu’à ces entrailles. Je ne vendrai pas pour un sou la conclusion de ces états généraux !!

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 09:36, par bonkoungou
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    je ne vois pas l’intérêt de ce pacte en ce sens que l’un des principes fondamendaux de démocratie est la séparation des pouvoirs. Notre constitution en fait déjà mention. Au lieu de crier que l’Etat n’a pas les moyens, vous auriez pu consacrer les 300 millions aux dossiers judiciaires en souffrance pour montrer votre bonne foi. En état actuel, on a du mal à distinguer la transition à l’ancien régime puisque ce dernier passait son temps à élaborer des textes que des actes concrets. Nous ne vouons plus ça.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 10:08, par guabri
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    inutile toute cette paperasse. tous ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 doivent etre en residence surveillée et repondre en justice de leurs actes. gilbert - salia- assimi- palamanga- bassolet- yoda_ fatou diendere_.etc.....

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 10:11
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    C’est un machin inutile que vous avez mis en place et vous le savez. Ce qui est bâti par des faux, sur la base de faux ne peut être que faux.
    Pris individuellement, vous savez que chacun des signataires de ce pacte a des différents avec les textes actuels de loi qu’il n’a pas encore respecté. Il fallait régler tous ces différents avant d’être apte à signer un pacte.
    le machin c’est sûr ne sera pas signé par tous (CGTB a déjà claqué la porte pendant les travaux donc le pacte ne l’engage pas et elle n’est pas seule). si on continue c’est de l’imposition anti démocratique.
    Et de quelle pouvoir relèvera l’AMP ? EST-CE UN COLLEGE PRESIDENTIEL ? Quelles sont ses forces ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 10:26, par sidpawalimdé
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    les peines pour magistrats coupables de délits et crimes sont prévues dans le cade pénal mais les magistrats bénéficient d’une discrimination négative du droit de l’homme par l’immunité à eux accordée. cette anecdote des années 1970 pour édifier. ces années là, un juge commet un accident mortel avec délit de fuite, il a été identifié a cause d’une partie de la plaque d’immatriculation de son véhicule mais n’a pas été poursuivi pour immunité ; quelqu’un d’autre commet un accident mortel mais assiste la famille endeuillée, malgré tout il est assigné en justice, le jour du jugement c’est le juge criminel est président du tribunal mais a été récusé par l’autre en terme" un assassin ne doit juger un autre".

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 10:58, par l’observateur
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    je suis toujours surpris lorsqu’on me parle du nombre insuffisant de magistrats pendant ces derniers désertent les cours et tribunaux pour l’administration générale tout en conservant leurs avantages de magistrats. Tant que ça sera comme ça, on aura beau recruter, il en manquera pour juger les affaires au tribunal. Le pacte n’a rien dit dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 11:05, par Ninja choc
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    L’espoir semble être permis !
    Une question : les magistrats intègres et courageux ne peuvent-ils pas s’auto-saisir de certains dossiers brûlants ? Norbert Zongo, David Ouedraogo etc
    Du temps de Tertius comme premier ministre on parlait de la mise en place d’un pôle financier pour spécialement gérer les cas de délinquance impliquant des cols blancs ! et puis, l’ASCE a rendu son rapport. Quelle suite Madame la ministre ?
    Les Mathieu PDDEB, Odile Bonkoungou, le DG de l’ARCOP notoirement connu pour ses faits de corruption et qui est gaillardement assis au CNT, "blanc" comme les habits de Shérif SY... qui ont volé nos milliards vont-ils rester là sans être inquiétés par la justice ?
    L’épineuse question de la Douane et de GUIRO qui de l’avis de nombreux burkinabé n’a pas "volé" puisque les textes qui régissent la douane le permettent...
    Bon, on attend du concret
    Pour finir, assainissez les professions libérales ! faut que l’Etat jette un profond regard sur les différents ordres professionnels : avocats, notaires, experts-comptables et aussi les médecins etc. Y a trop de trucs à changer à ce niveau

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 12:06, par hervos one
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Les états généraux de la justice à mon enttendement si son objectif est de nous distraire et de nous dire de repatir à zéro en laissant derrière nous les crimes impunis de sang et économiques dans in système judiciaire masqué au changement, alors que les voleur de poulet sont encore en prison revera devant lui le spectre de la 2ème inssurrection cette fois ci radicalisée.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 16:04, par kmd
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    C’est quoi ce pacte ? En le lisant je constate qu’il met plus l’accent sur la satisfaction des revendications salariales et autres mesures que le gouvernement doit satisfaire pour une independance de la justice. C’est dommage que les magistrats arriment leur indépendance aux questions financières. Et si c’est la condition sinequanum c’est qu’il n’y aura jamais justice ni indépenance de la justice au Faso. Parce que je vous rappelle que de l’ensemble des grilles de numération actuelles des agents publics de l’Etat, les magistrats sont les plus gâter mais cela ne les empêche d’être corrompus et à ne pas dire le droit. Il doivent se rappeler (et le gouvernement de la transition doit savoir cela) que c’est fini le régime de Blaise de Comparé qui accordait des traitements de faveur à certains corps ( magistrats, militaires et paramilitaires) tout en oubliant les autres dans l’optique de se maintenir indéfiniment au pouvoir. Avec l’alternance qui sera en marche à partir d’octobre 2015, le président du faso sera élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois. Il n’aura donc pas besoin d’avantager un groupe au détriment des autres. Il aura plutot intérét à accorder à l’ensemble des agents publics un traitement équitable. N’oublions surtout pas qu’avec le Président Blaise Comporé des reformes étaient en cours dans ce sens vers la fin de son mandat pour reduire les écarts dans les traiement salariales. Et je me rejouis du fait que la CGTB s’est retirée de ces états généraux de la justice pour ne pas cautionner l’application de mesures discrinatoire à l’égard de ses membres. L’ensemble des agents publics attendent imapatiamment les relectures de la loi 013 et de la grille salariale et ne sont plus prêts à tolérer des mesures discriminatoires. Une chose est sûr, si des états généraux étaient menés au niveaux de tous les secteurs de l’administration ces mêmes préoccupations et revendications de revalorisation salariale se poserait. Un gouvernement serieux doit abordrer la question des salaires globalement et non la résoudre de façon sectorielle, car chacun est spécifique dans son domaine et c’est la conujaison de ces spécificités qui forme l’administration. Ce n’est pas parce que la Constitution prévoit que la justice constitue un pouvoir que les magistrats doivent prétendre à traitement nettement au dessus de ceux que perçoivent les autres, jusqu’à vouloir qu’on alligne les traitement à celui des menbres du gouvernement ou des députés. Sachons raison garder.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 17:06, par Constance
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Mais où sont passés tous ces anti cgtbistes ? Certains syndicats semblent avoir trouver encore une belle occasion pour profiter des deniers publics, qu’ils signent le pacte, qu’il aillent à l’AMP comme ils étaient à la 2éme chambre, comme ils étaient prêts à aller au Sénat mort-né de Blaise C. et comme ils voulaient participer au gouvernement de transition ; les travailleurs et le peuple apprécieront à temps opportun. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 17:51, par Cortex
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Si on faisait court, comme ceci

    PREAMBULE

    Considérant les héééhiii, héééhiii de 2014,
    les parties prenantes s’engagent :

    Article 1 : chacun est tenu maintenant de faire RIGOUREUSEMENT son travail.
    Article 2 : N’gaw, n’gaw et n’gaw.

    Disposition finale

    Article 3 : Top, c’est parti.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 17:51, par sagesse
    En réponse à : Pacte pour le renouveau de la justice burkinabè : Une thérapie à 114 vertus ?

    Monsieur le président beaucoup de courage, c’est bien tout ça mais n’oubliez pas la saison des pluies se rapproche très sérieusement et qu’il va falloir repartir aux champs et laisser les ZIDA se débrouiller je crois fort qu’il s’en sortir vous l’avez déjà bien former.
    Au moins vous vous ne savez pas grand chose dans leur affaire de transition, d’insurrection de manifestation brèf. Tant tôt c’est des Hommes de tenus qui ne sont pas content, après c’est IBRIGA et ses bandes qui n’ont plus l’argent pour le café, c’est OBOUF qui se débrouille. Héii laissez les là-bas allez au champs c’est encore mieux.
    Faites appel au CARDINAL qui semble toujours avoir ses 20 ANS il va vous remplacer pour la bonne marche des choses. Il suffit de 2 versets et tout le monde est d’accord.
    ON VEUT LA PAIX ET C’EST AUSSI CHERCHER LES SOLUTIONS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés