Voies de contournement de l’échangeur du nord : la fin des travaux pour fin mars !

mardi 24 mars 2015 à 00h10min

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, l’insurrection populaire « n’a pas freiné » l’élan de construction de l’échangeur du nord, dira-t-on. En tout cas, les chantiers de construction des voies de contournement, en prélude à la phase de construction de l’infrastructure à proprement dite, vont bon train et selon les entreprises en charge de l’exécution des travaux, « tout sera prêt » en fin mars 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Voies de contournement de l’échangeur du nord : la fin des travaux pour fin mars !

Même si les évènements de fin octobre 2014 ont, d’une manière ou d’une autre, été ressentis, ils n’ont cependant pas arrêté l’élan de désenclavement de cette partie de la capitale qui se caractérise par sa circulation « très dense et difficile ». « L’insurrection populaire a obligé à marquer un temps d’arrêt avant de reprendre … », fait-on comprendre sur les chantiers gérés par le groupement d’entreprises EKS/EGB-TP et la Compagnie générale des entreprises (CGE). Ces travaux se composent de deux lots. Le lot N°1, allant du camp Aboubacar Sangoulé Lamizana au grand rond-point de Tampouy (rue 19.39), passant par le quartier Nonsin, est attribué au groupement d’entreprises, EKS/EGB-TP. Le lot n°2 qui comprend les rues Wesla, We-Yaon, 22.52, 22.15, 22.42, 22.108 et 22.110 est l’affaire de la CGE. Toutes les deux entreprises annoncent la fin des travaux pour fin mars. A notre passage dans la semaine du 16 au 21 mars, les infrastructures étaient dans leur « dernière phase » à savoir, le revêtement de la voie. « Il reste seulement le dalot, le gros lot est déjà fini. Le taux de réalisation est estimé à 90 %. Si ce n’est pas le goudron à poser, il ne reste plus pratiquement rien encore. S’il plaît à Dieu, nous allons tout finir à la fin de ce mois », a annoncé le responsable de suivi du béton de EKS/EGB-TP, Moussa Kafando. Ajoutant être à jour par rapport au délai imparti car, un rallongement avait été demandé par l’entreprise, dû aux travaux du pont, rendus difficiles par la saison pluvieuse. « Le pont nous a beaucoup fatigués. C’était le plus grand boulot mais Dieu merci, il reste seulement le béton à couler … ». Une autre difficulté également relevée par M. Kafando est le non-respect des consignes par les usagers. Ce qui ne facilite pas, dit-il, la célérité des travaux. « Les usagers forcent le passage, malgré les balises qui indiquent les déviations. Ce qui rendent difficiles les travaux et joue sur le temps », a-t-il relevé sans imputer ce comportement aux riverains du chantier.

Souci d’allier ‘’ célérité et qualité ’’

C’est le même constat d’avancement sur la partie de la CGE où l’on procède, là également, aux « dernières retouches » avant le revêtement de la chaussée. Les « grands travaux » à savoir les caniveaux et autres sont ‘’terminés’’. Des responsables accostés sur les chantiers confient que « tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés non seulement pour la célérité du chantier mais également pour offrir aux usagers, une infrastructure de qualité ».

Ici, l’on retient comme ‘’principale’’ difficulté : « Les travaux au niveau des cimetières. Il fallait d’abord procéder, de concert avec les familles, aux déplacements de certaines tombes. Certaines ont tardé tandis que d’autres ne se sont pas présentées. Il fallait donc rechercher les familles concernées … », relève-t-on du côté de la CGE avant de féliciter les populations pour l’excellence de la collaboration. « Nous tirons notre chapeau aux populations de Tampouy ; elles nous ont accueillis, elles nous ont beaucoup aidés, elles ont été très compréhensives et nous leur sommes reconnaissants… ».

Ici également, nous explique-t-on, le contrat était prévu pour prendre fin en fin février dernier. Mais, un « empêchement » a conduit l’entreprise à élaborer un nouveau planning pour le soumettre à la mission de contrôle. « Cela est dû aux difficultés auxquelles nous avons été confrontés pendant la saison pluvieuse. Nous avons fait environ 50 jours sans travailler à cause des intempéries. Donc, on avait demandé une suspension même des travaux », a-t-on relevé avant d’être « particulièrement » reconnaissante aux missions de contrôle.
L’objectif principal de ces voies de contournement est de permettre la fluidité du trafic pendant les travaux de l’échangeur du Nord.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés