Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

mardi 24 mars 2015 à 00h25min

Le RDS (Rassemblement pour la démocratie et le socialisme) a sonné la grande mobilisation à Boussouma, une commune située à quelques encablures de la ville de Kaya dans la province du Sanmatenga. C’était au cours d’un meeting tenu en fin de matinée, ce dimanche 22 mars 2015 en présence d’une grande mobilisation des populations de la localité.

Vie politique nationale : le RDS sonne  la grande mobilisation à Boussouma

Il était 11 heures, lorsque le président d’honneur du parti, le Dima de Boussouma, accompagné des premiers responsables du parti, a fait son entrée dans l’aire du meeting, accueilli par des populations en liesse et à coups de canons. Parmi les militants et sympathisants sortis pour écouter le message du parti, une forte présence des chefs coutumiers de la localité. Malgré la canicule, les populations acquises à la cause du parti n’ont pas perdu du tonus à reprendre les slogans distillés par les animateurs du meeting. Un seul mot d’ordre : « la victoire du RDS », un slogan : « Ensemble, changeons les mentalités pour changer le Faso ! ».
Plusieurs interventions et animations de troupes traditionnelles ont ponctué ce ‘’rendez-vous d’échanges’’. Sans oublier ces coups de canons qui ont donné un cachet particulier à l’activité.

C’est au 3ème Baloum-Naaba (ministre de la cour royale), que sont revenus les premiers propos, ouvrant ainsi la série des interventions. Celui-ci va appeler à l’unité des filles et fils de la localité pour l’édification de la commune et, partant, de la province du Sanmatenga. Il a également situé la place de la chefferie de Boussouma dans le pouvoir traditionnel au Burkina. Le RDS apparaît, convainc-t-il, comme le porteur des valeurs d’intégrité sans lesquelles, la construction nationale n’est possible. C’est pourquoi, a-t-il invité les militants et sympathisants à ne laisser aucune place à un autre parti. Du Sanmatenga (région du Centre-nord) à Dori dans la région du Sahel, schématise le ‘’ministre’’.

L’ancien maire de Boussouma, Karim Ouédraogo, a, au nom des élus locaux de sa commune et de Pensa (deux communes qui étaient sous le contrôle du parti depuis les élections couplées de décembre 2012), remercié les responsables du parti pour la confiance qui a été placée en lui pour porter le parti. Dressant une sorte de bilan global de sa gestion ‘’partielle’’ de la mairie (les conseils municipaux ayant été dissouts), M. Ouédraogo a déclaré que le visage desdites communes a connu d’énormes changements. A l’en croire, en deux années « seulement » de gestion, Boussouma a enregistré l’élargissement de son personnel (de huit à dix-sept) et plusieurs écoles construites. Toujours dans ce chapitre, il cite la couverture sanitaire avec la construction de centres de santé, la création d’emplois pour les femmes et les jeunes (boutiques communales, HIMMO), la maîtrise d’eau avec la réalisation de trois forages et la réhabilitation d’une vingtaine. Pour lui, ces résultats, sans être exhaustifs, sont la preuve des efforts déployés par le parti au profit des populations, « n’en déplaise aux détracteurs ». Pour les élections municipales à venir, cinq autres communes seraient dans le collimateur du parti. De nombreux projets sont également annoncés, si le parti venait à être élu à la tête des communes visées. « Faisons la politique de la vérité, de l’intégrité et de la bonne foi. Car, c’est seul cela qui peut nous aider dans notre élan de développement », a-t-il lancé pour inviter les populations aux choix du RDS aux différentes échéances électorales à venir.

« Opter pour le RDS, c’est opter pour l’intégrité »

Invitant les militants et sympathisants à la vigilance, l’ancien maire a laissé entendre que le CDP a porté atteinte à l’intégrité du Burkinabè. D’où, selon lui, l’insurrection des 30 et 31 octobre dernier. « On ne piétine pas les ‘’choses’’ de l’aveugle deux fois. Une fois, ça suffit. (…). Suivez l’intégrité sans crainte », a-t-il lancé avant d’ajouter : « A Pensa, nous n’avons géré la mairie qu’un seul an. Mais, nous avons fait ce que le CDP n’a pas fait en 25 ans », affirme Karim Ouédraogo.

Pour le représentant des jeunes de Boussouma, les populations ont « subi des humiliations », se référant ‘’ à la crise politico-sociale ’’ qui a secoué cette commune en 2013. « Nous avons lutté pour arracher notre dignité, notre liberté et pour travailler à notre propre épanouissement. (…). Le peuple a souffert pendant 27 ans avant d’être libéré en fin octobre 2015. Poursuivons le combat pour l’intégrité et l’épanouissement avec le RDS », a développé le porte-parole des jeunes de la commune. Le Wayalgui-Naaba (ministre de la cour royale) a, à son tour, annoncé que le soleil du RDS s’est levé et qu’il faut opter pour le « parti de la fleur », car, « c’est opter pour l’intégrité ».
Réagissant indirectement à l’opinion selon laquelle, les chefs coutumiers doivent s’éloigner de la sphère politique, le vice-président du RDS, T. Boureima Sawadogo, a noté que la chefferie coutumière est, elle-même, d’essence politique. Car, soutient-il, la chefferie est une ‘’institution’’ qui consiste en l’administration de populations pour leur bien-être. Jetant un regard rétrospectif sur la vie du pays, M. Sawadogo a déclaré que le CDP est un monstre avant de demander à ses militants et sympathisants de s’en éloigner. Pour lui, la démocratie pour le régime sortant a consisté à servir une minorité pour laisser mourir la masse. C’est pourquoi a-t-il magnifié le combat mené par les siens aux côtés de l’ancien chef de file de l’opposition au Burkina Faso (CFOP-BF) et qui a abouti à l‘insurrection populaire.

Le « parti de la fleur » accueille de nouveaux militants …

A l’en croire, en 27 ans de règne, le régime passé n’a rien fait pour Boussouma, le Sanmatenga en général, qui puisse marquer les générations. « Le régime n’a cultivé que division et haine. Mais depuis le 31 octobre 2014, l’horloge est remise à zéro et nous devons, de ce fait, travailler maintenant avec intégrité », s’est-il réjouit.
Le président du parti, Ouindélassida François Ouédraogo, a, pour sa part, salué la grande mobilisation de toutes les couches sociales autour de cette activité qui, selon lui, se veut un cadre d’échanges entre le président d’honneur du parti et ses administrés. Il a aussi rappelé que la liberté, la justice, l’égalité, la solidarité et la fraternité sont les valeurs qui animent le RDS. Félicitant, en outre, les militants et sympathisants pour leur « engagement sans faille » aux côtés du parti à travers les différentes luttes sur les questions d’intérêt national. C’est dans cette philosophie que, analysant la vie nationale sous l’ère du régime passé, le président du parti a souhaité que soit faite la lumière sur tous les dossiers pendants ; « crimes économiques et crimes de sang ».
Sur la transition en cours, le président du RDS a dit le soutien de son parti aux organes de la transition dans leur mission qui doit conduire à l’organisation des élections.

Le Dima de Boussouma, président d’honneur du parti, a, quant à lui, exhorté les militants et sympathisants à la cohésion et à la discipline pour pouvoir faire de la localité, un lieu où il fait bon vivre. Pour lui, Bousouma sera ce que ses filles et fils voudraient qu’elle soit. Revenant sur les valeurs du parti, le Dima à inviter les populations à porter leurs choix sur le RDS afin qu’à son tour, le parti puisse les aider dans leur quête de mieux-être.
Avant de clore la rencontre, les responsables du parti ont ‘’accueilli’’ plus d’une dizaine de nouveaux militants en provenance, dit-on, d’autres partis politiques.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2015 à 14:35, par lekadafiste En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    bon vent a vous mais songer rajeunir votre equipe.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2015 à 16:06 En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Habaaa ! soyons sérieux c’est dans quel village vous avez construit ces écoles et csps ?vous n’avez même pas honte !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2015 à 16:10, par eliane En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    pas un mot sur l’enrôlement ,c’est bizarre quand même pour les papys ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2015 à 17:06 En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    vraiment si sa majesté le, dima pouvait quitter la politique ce serait bien.comme le mogho naba.le fait.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2015 à 21:34, par Danton En réponse à : Le Chef de canton de Boussouma est député depuis Lamizana !

    C’était un disciple du Pr Ki-Zerbo au sein du MLN, de l’UPV, du FPV puis du PDP/PS. Honorable Salfo Théodore Ouédraogo (Dima de Boussouma), avec tout le respect que je vous dois, lâchez maintenant le morceau. Quittez ds la politique. Faites comme le Mogho Naba de Ouaga, vous travaillerez à restaurer la chefferie moaga. Que Dieu veille sur le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 06:51, par Vigilant En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Et le problème avec ce dima, c’est qu’il ne lâche jamais le morceau, c’est lui qui est et demeure éternel représentant (à l’époque du MLN, de l’UPV, du FPV, tout récemment du PDP/PS et aujourd’hui du RDS) à tout et pour tout, depuis de nombreuses années : député Assemblée nationale, il est là, député CNT, il est là. Ah bah !!!!! Et les autres......Vraiment retirez vous maintenant quand miême.......

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 07:56, par yé ! En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Le RDS serait-il le parti de la chefferie coutumière de Boussouma ? Jugez-en vous même :

    — C’est au 3ème Baloum-Naaba (ministre de la cour royale), que sont revenus les premiers propos. Il a également situé la place de la chefferie de Boussouma dans le pouvoir traditionnel au Burkina

    T. Boureima Sawadogo, a noté que la chefferie coutumière est, elle-même, d’essence politique

    — Le Wayalgui-Naaba (ministre de la cour royale) a, à son tour, annoncé que le soleil du RDS s’est levé

    — Le Dima de Boussouma, président d’honneur du parti

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 08:28, par bawala En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Bravo Président ! il y a des jeunes de qualité dans l’équipe du parti . ils suivent et apprennent avec sagesse dans l’ombre des soient disant papys. le RDS n’a pas besoins de jeunes pour le nom.
    par contre je suis d’accord avec intervenant 3 : il fallait impérativement appeler les populations à l’enrôlement .

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 13:19, par Anita En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    27 ans de règne de l’autre... Et sa Majesté lui-même ??? Peut-on parler de démocratie dans ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 13:28 En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Je demande au DIMA de ne pas être candidat pour les législatives à venir pour conserver son titre de sage. Effectivement, élu député au compte de l’UDV-RDA, avec le G-12,il quitte l’UDV-RDA avec JO WEDER pour créer le FRONT de REFUS-RDA où il est élu.A la reprise en 91,il s’aligne avec la CNPP/PSD du Prof KY ZERBO et toujours élu.La CNPP devient plu tard PDP/PS, toujours élu. Après la mort du PROF,dislocation de la famille , création du RDS, il est encore élu. Avec la transition, il siège à nouveau au CNT. Je pense que jusque là, on peut lui concéder le titre de sage. Mais au delà de son mandat au CNT, un repos sera mieux afin de se consacrer à son mémoire d’homme politique et de coutumier pour l’histoire. Bravo le KORO, l’homme qui respecte et qui sait garder le silence. En longévité et en stabilité,il demeurera le seul et unique homme politique du pays à avoir fait l’exception.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 16:54, par le bombardier filitoxeur En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Bsr au CHEF DE BOUSSOUMA.?MERCI POUR LE TRAVAIL ACCOMPLI PENDANT CES LONGUES ANNÉES DE LUTTES POUR LA LIBERTÉ ET LA DÉMOCRATIE AU BURKINA FASO.LE COMBAT A PORTE SES FRUITS MÊME S’ IL N’ EST PAS ENCORE TERMINE. BLAISE COMPAORE S ’EN EST ALLÉ ET VOUS AUSSI VOUS DEVEZ SONGER A LA RELÈVE.. C’ EST A DIRE QUITTER LA SCÈNE POLITIQUE ET DEVENIR UN CONSEILLER POUR LES JEUNES POUR TERMINER VOTRE ŒUVRE GIGANTESQUE. VOTRE RETRAITE SERA BIEN MÉRITÉ

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 17:03, par le bombardier filitoxeur En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    BRAVO LE DIMA DE BOUSSOUMA VOUS AVEZ ÉTÉ DE TOUS LES COMBATS CONTRE L’ OPPRESSION. VOUS MÉRITEZ UN BON REPOS. VOUS DEVRIEZ ÊTRE UN CONSEILLER POUR LES JEUNES AFIN QU ’ILS PUISSENT TERMINER VOTRE COMBAT

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 17:43, par Sidpassate En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Merci au Dima de boussouma pour ce courage et surtout pour cet engagement envers d’abord de notre democratie et aussi envers le peuple du Burkina.
    De 1970 a nos jours et toujours dans l’opposition et la vraie opposition ; cela merite nos felicitations et surtout nos encouragements.
    Combien ont pu resister a ce fleau de la corruption des pouvoirs publics ?
    Majeste ! Soyez notre guide pour nous montrer comment lutter.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2015 à 18:16, par bangrebenewende En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Majeste, le combat que vous avez commence depuis les annees 60 et qui est celui de l’integrite, de la paix, de la justice et du bien etre de tous est certe en train d’etre gagne mais n’est pas encore gagne.
    Pour cela, la lutte et le combat doit continuer et avec vous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2015 à 05:32, par wendnagoukondo En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    Majeste,

    Continuons ensemble la lutte pour un Burkina encore plus democratique ; pour un peuple encore plus libre et enfin pou une justice pour tous.

    Continions ensemble cette lutte afin de consolider nos acquis democratiques et aussi dans le but de leguer a la posterite, les valeurs qui fondent la vie en societe.

    Nous avons gagne une bataille mais pas encore la guerre.

    Nan lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 14:51, par Anita En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    MAGESTE, Chef de Parti - Député - ROI.
    Est-ce la vraie démocratie si les responsables coutumiers sont obligés de faire la politique de leur Dima de roi ?
    Qu’est ce qui reste aux jeunes ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 23:38, par wendnagoukondo En réponse à : Vie politique nationale : le RDS sonne la grande mobilisation à Boussouma

    les chefs de village, les chefs de canton, les ministres des dimas ou rois ou meme les chefs de terre ne sont pas alles en politique parce leurs rois ou leur superieurs hierarchiques leurs ont commande.

    La preuve est que si vous prenez le royaume de boussouma, la majorite des chefs de ce royaume sont au CDP alors que leur roi le Dima de boussouma est dans l"opposition.

    Cependant, il n’y a jamais eu a boussouma une ceremonie pour retirer le bonnet d’un chef au motif que celui s’y serait oppose politiquement a son superieur.

    C’est par contre le CDP qui utilisait tous les moyens(intimidation, corruption et meme interdiction de ceremonie coutumiere)pour alligner les chefs de son cote.

    A ce fleau nous pouvons aussi ajouter celui de la corruption electorale et celui de la fraude
    electorale qui ont objectivement empeche l’erection d’institions democratiques legitimes.

    Concernant la democratie, elle est un ensemble de regles et d’institutions que tout le monde et sans execption doit respecter car elle s’impose a nous.

    Notre droit positif place ces citoyens sur le meme pied d’egalite.

    Lorsque cette egalite entre les citoyens n’est pas respectee, il appartient a la justice de jouer son role et sans demie mesure.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés