Commission de réconciliation nationale et des reformes : Les membres auront un salaire mensuel de 250 000 F CFA pendant 5 mois

dimanche 22 mars 2015 à 23h29min

Le salaire des membres de la Commission de réconciliation nationale et des réformes (CRNR) est désormais connu. Au nombre de 36 - dont deux démissionnaires – ils toucheront 250 000 FCFA par mois. L’information a été donnée ce samedi 21 mars 2015 à Ouagadougou lors d’une conférence de presse animée par le président de ladite commission, l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Monseigneur Paul Ouédraogo avec d’autres membres dont Me Guy Hervé Kam, Ra-Sablga Seydou Ouédraogo, Salifou Sangaré, Lucienne Zoma….

Commission de réconciliation nationale et des reformes : Les membres auront un salaire mensuel de 250  000 F CFA pendant 5 mois

Pour sa toute première sortie médiatique, les membres de la Commission de réconciliation nationale et des réformes ont tenu à faire la lumière sur les rumeurs qui couraient encore à même de discréditer l’Institution. Elle a été en effet mise en place dans l’optique d’asseoir un renouveau politique au Burkina Faso. Ce renouveau selon l’archevêque Ouédraogo requiert d’une part une véritable catharsis nationale à partir de la vérité et de la justice, gage d’une réconciliation nationale et d’autres réformes fondamentales et courageuses. La commission de réconciliation nationale et des réformes dont la mission première est « d’établir les fondements d’une société véritablement démocratique, juste, libre et inclusive au Burkina », a été instituée à cet effet.

Elle a été créée, selon son Président, par la loi organique et dispose de larges attributions sur cinq chantiers majeurs constitués de sous-commissions. Ce sont : la sous-commission vérité, justice et réconciliation nationale, les réformes constitutionnelle, politique et institutionnelle, la réforme électorale, les finances publiques et le respect du bien public, et enfin, la gestion des médias et de l’information. Elles proposeront à l’Etat et aux différents acteurs de la société des amendements aux lois, des projets de textes de loi, des mesures de réformes structurelles, des recommandations fortes et des actions stratégiques pour une renaissance nationale. Cinq (5) mois, c’est le temps qui est imparti aux différentes commissions pour rendre le rapport final au Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

Les travaux ont déjà débuté….

Après la prestation de serment le 13 mars 2015, la CRNR a débuté ses activités avec deux plénières le 10 mars et le 20 mars à la salle de conférence de Ouaga 2000. A entendre l’archevêque, la première plénière a porté exclusivement sur l’élection du Président de la Commission, des cinq vice-présidents (président des sous-commissions), des rapporteurs généraux ainsi que sur la répartition des membres dans les différents commissions. « C’est après cette plénière que deux membres sur les 36 qui composent la commission ont démissionné », rappelle le conférencier. Il s’agit d’Ismaël Diallo et Siaka Coulibaly.

La sortie médiatique et les supputations sur les émoluments ont été, selon Paul Ouédraogo, surprenantes. D’ailleurs dit-il, c’est de la malhonnêteté morale et intellectuelle, en ce sens que c’est à la deuxième plénière du 20 mars que les questions financières ont été abordées. « Nous avons, au cours de la plénière examiné un projet de règlement intérieur et un projet de budget. Les travaux ont permis d’établir un consensus sur le règlement intérieur, en plus des grandes lignes du budget » soutient l’archevêque. C’est donc seulement le vendredi 20 mars, a-t-il poursuivi, que la Commission a statué pour la première fois sur la question financière.

250 000 CFA, en dessous du niveau retenu par les dispositions

Les 34 membres de la Commission toucheront un salaire mensuel de 250 000FCFA. C’est, en effet, ce montant forfaitaire uniforme d’indemnité mensuelle que la Commission a arrêté. Ces indemnités, explique, l’archevêque ont été fixée de façon libre. Ils sont largement en dessous des niveaux retenus par les dispositions réglementaires visées par la loi organique. Elles sont toutefois destinées à compenser un tant soit peu les frais engagés par les membres à l’occasion des travaux de la CRNR. Des travaux qui vont se poursuivre par ailleurs le lundi 23 mars par l’examen d’un plan de travail et d’un plan de communication.

La CRNR serait un cadre ouvert à la société à travers un processus consultatif afin d’identifier les attentes et de collecter les propositions de réforme. S’appuiera-t-elle également sur les résultats enregistrés par les différentes commissions (Collège des sages, CCRP) qu’elle prolongera pour tenir compte des crimes plus récents et des évolutions majeures qui ont affecté la société ?

Le vibrant appel à la retenue

Un appel solennel « à la retenue et au respect du sacrifice des martyrs de l’insurrection populaire de la mémoire des héros nationaux et des nombreuses victimes des années passées », été a lancé par le président de la commission à toute la population au cours de cette conférence de presse. Pour Mgr Ouédraogo, les débordements, les propos négationnistes et les postures arrogantes doivent céder la place à l’apaisement des cœurs et à l’exercice de la vérité et de la justice pour la réconciliation nationale.

Aussi, selon des membres de la Commission, il est à retenir qu’elle n’est pas une juridiction qui doit se saisir des dossiers et procéder à des arrestations comme le stipule effectivement le deuxième tiret de l’article 4 de la loi organique. « Dommage que le démissionnaire Siaka Coulibaly ait eu une autre interprétation de l’article », regrette le Président de la Commission.

Le remplacement des démissionnaires n’incombe pas la Commission mais plutôt aux premières autorités de la Transition. A la question de savoir si en 5 mois, la commission pourra faire le travail demandé, Me Guy Hervé Kam répondra qu’il est certes, peu, mais vu l’engagement et la bonne volonté des membres, beaucoup de propositions et de recommandations –même sur l’article 37 - pourront sortir de cet énorme mission historique.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés