Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 20 mars 2015 à 22h50min
OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

Ce qui était connu de tous dans la cité de Naaba Kango et qui mettait mal à l’aise les acteurs de la société civile du Nord a été officiellement confirmé dans la journée du jeudi 19 mars 2015 par la démission de Réleouindé Ouédraogo, Président du Conseil Régional des Organisations de la Société Civile du Nord (CROSC/Nord).

« Dans le souci du respect strict du code de bonne conduite des organisations de la société civile que notre structure mère a ratifiée, et dans la logique de la bonne gouvernance au sein des OSC, j’ai décidé de démissionner de mon poste de président du CROSC/Nord » c’est par ces mots que l’ex président du CROSC/Nord a informé par écrit ses camarades membres du bureau et le président du conseil national des OSC. Réleouindé Ouédraogo jette ainsi l’éponge afin de pouvoir mener d’autres activités. En effet, l’intéressé n’a pas manqué de motiver sa démission de la direction de la structure par ses ambitions politiques et d’affirmer qu’il est membre fondateur d’un parti dénommé « Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD). » M. Ouédraogo a indiqué ne pas vouloir comme d’autres l’ont fait, utiliser les forces de la société à des fins personnelles et d’affirmer sereinement que « Je pars après avoir entrepris des démarches qui n’ont pas encore abouti pour fédérer la société civile du Nord qui est divisée en Coordination des organisations de la société civile et en Conseil régional des organisations de la société civile. Je voudrais que cette initiative personnelle soit une réalité après moi. »
Lire la suite

Vos commentaires

  • Le 20 mars 2015 à 23:44, par YIRMOAGA En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    diagnostic de la situation , 19 mars, 23:12, par YIRMOAGA

    Mr IB, merci d’apporter des explication tortueuses et sans intérêt pour l’état ni pour la localité d’exploitation ? Des ressources non renouvelable si ce n’est la destruction de notre environnement , notre agriculture et notre élevage ? Les salaires de qlques travailleurs locaux peuvent assurer notre développement ? Prenons le Site Canadien de RAMATOULAYE , un village touristique religieux qui fait connaitre le BF à travers le MAOULOUDE qui allait être détruit si la population n’avait pas opposé une résistance ? Une superficie de plus de 100km accordée sans tenir compte des intérêts de la population locale ? Combien l’état va gagner ? Pourquoi ne pas déplacer le village avec un investissement supérieur à celui actuel ? Mr IB, j’ignore le fonctionnement, mais je sais qu’un Burkinabé, qlque soient ses moyens, ne pourra jamais investir dans un secteur minier en occident ? Entre 10 pour cent et 20 pour cent, le quel des pourcentages l’état gagne ? Et les fosse déclarations de l’or expatrié ? Je connais pas l’or mais je sais qu’il brille et je suis pas le seul.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 01:12, par LE Coq du matin En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Tonton ne voyez vous pas comment les politiciens souffrent ? vous voulez devenir comme eux ?la politique n’a pas d’avenir au faso .c’est le peuple qui decidera de tout !!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 07:42, par Manglé En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Félicitation à toi Relwendé. C’est une décision sage. Si tout le monde faisait comme toi, on n’allait pas avoir des problèmes entre acteurs de la société civile. C’est vrai que ton prédecesseur (Tass Tass) a fait ainsi mais il a été con après. Il avait voulu user de ses connaissances pour influencer d’autres acteurs de la société civile pour le suivre dans sa basse besogne qui était d’accomagner les assassins de la République à modifier l’article 37 de notre chère constitution. J’oubliais de dire qu’à Koudougou, il avait voulu acheter certains responsables pour contre carrer la décision du CNOSC/BF de faire une déclaration contre la révision de l’article 37. Honte à toi Tass Tass.
    Relwendé, de grâce, éloigne toi des sphères de décision au niveau de la société civile pour ne pas finir comme Tass Tass.
    Relwendé, bon vent à toi dans ta carrière à Koudougou

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 07:42, par BEN En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Bjr. Je pense que ce 1er responsable d’une OSC qui a démissionné (de grès ou de force ) , donnera un exemple d’honnêteté aux autres dirigeants des OSC qui utilisent leurs positions pour semer la zizanie dans les rangs des parties politiques . L’immixtion actuelle des OSC dans les affaires politiques ( partie pris) devrait être dénoncée avec la dernière énergie. Il faut qu’ils soient obligés de démissionner et laisser la place à des personnes intègres pour un bon aboutissement de la Transition et la victoire de la démocratie .

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 08:26, par Karim En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Ce Mr est une pure fabrication de TASS TASS vivement qu’il s’émancipe si non ce sont les Poutine du Nord ,L’autre avait démissionné en plaçant sa marionnette.
    Je parie que s’il n a pas l’aval de son mentor TASS TASS son nouveau parti ne sera rien .
    Société civile

    Le coordonnateur régional des organisations de la société civile (OSC) du nord, Savadogo Tasséré dit Tass Tass a animé une conférence de presse le 1er décembre 2013 à Ouahigouya dans la province du Yatenga (région du nord). A cette occasion, il a annoncé son départ, à compter du même jour, de la coordination régionale des OSC de cette partie du Burkina. Nous vous proposons la déclaration liminaire lue à la rencontre avec les journalistes.

    L’alternance ne s’enseigne pas elle se vit !

    Membre actif de la société civile depuis les années 1996, nous avons œuvré à faire rayonner cette notion « organisation de la société civile », qui désigne toute forme d’organisation autonome en dehors de la famille et de l’Etat ou toute forme d’organisation entre la sphère domestique et la sphère politique qui joue un rôle d’interface entre l’Etat et le reste de la société non pas sans difficultés .

    Ainsi, la Coordination Provinciale des Organisations de la Société Civile du Yatenga (COPROSCY) a vu le jour en 2003 (récépissé n° 2003 – 041- MATD- PYTG-HC –DAAP du 24 septembre 2003) dont le but est d’avoir un cadre unitaire au niveau local. Avec l’appui du Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et le PNUD, nous avions installé notre coordination régionale à l’instar des 12 autres régions en respectant les 11 composantes qui sont :

    1- la composante organisation féminine
    2- la composante organisation de la jeunesse
    3- les composante personnes dites marginalisées
    4-la composante organisation syndicale
    5- la composante organisation religieuse
    6- la composante organisation artistique et culturelle
    7- la composante organisation des droits de l’homme et revendications spécifiques
    8- la composante organisation paysanne
    9-la composante organisation de la presse privée
    10- la composante ONG et Associations de Développement
    11- les instituts

    En 2006, nous étions l’une des premières régions à formaliser la nôtre auprès du gouvernorat (récépissé N°2006-001/MATD/RNRDGVR.OHG/SG). Nous avons cheminé avec le CGD puis la Cellule nationale des organisations de la société civile qui s’est muée en Conseil National des Organisations de la Société Civile dont Jonas Hien est l’actuel président national.
    Ce bref rappel nous permet de suivre l’évolution chronologique de notre coordination.
    Pendant l’exercice de mon mandat périlleux, nous avons engrangé de modestes succès et d’énormes échecs qui seront transformés en succès par une nouvelle équipe plus dynamique et plus jeune ; ce qui me conforte dans ma vision de défense et de promotion de la jeunesse dans toutes les sphères de décisions et de responsabilisation.

    Au cours de notre mandat nous avons connu des pires humiliations ; de l’agression physique dans l’enceinte des locaux du haut-commissariat du Yatenga en 2010, des destructions des biens mobiliers, de multiples arrestations jusqu’à mon emprisonnement le 1er juillet 2010, des vols et cambriolages à répétition, des récentes menaces de mort avec la création du Mouvement M37 qui est contre la révision de l’article 37 de notre Constitution ….

    Malgré ces péripéties avec votre soutien et l’aide de Dieu, nous sommes restés stoïques dans notre but de promotion, de défense des sans voix pour l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est le lieu de rendre hommage d’abord à ma famille qui a trop souffert de cet engagement « suicidaire », un frère et ami vivant en Europe m’a dit un jour que le courage n’est pas le suicide !

    Nous remercions l’ancien ministre et actuel PCA du TOCSIN, Pr Albert Ouédraogo ; Jonas Hien, président du Conseil National des OSC ; Pr Augustin Loada, directeur exécutif du CGD ; le magistrat diplômé en droits de l’homme et démocratie, Réné B. Bagoro et toutes les personnes qui nous ont soutenu dans ce combat permanent pour le bien-être de la population.

    Aux amis, aux camarades et collaborateurs qui, ensemble, nous ont permis de traverser ces dures épreuves, vous méritez notre grande considération. Une reconnaissance spéciale au président Raogo Antoine Sawadogo et le Labo Citoyenneté, seule organisation qui a accepté nous accompagner malgré le climat régional et national hostile à notre égard à l’époque. Ce partenariat se poursuit et Dieu soit loué. Monsieur le président, merci !

    A titre posthume, je rends un vibrant hommage à mon ami et frère feu Moussa Michel Tapsoba, ancien président de la CENI de même que feu Alphonse Arzouma Ouédraogo, ex- secrétaire permanent des Engagements nationaux. Qu’ils reposent en paix !

    Dans l’exercice de notre mission, nous avons certainement commis des erreurs, heurté des sensibilités. C’est le lieu ici et maintenant de présenter nos excuses publiques à toutes ces personnes et personnalités concernées. De même tous ceux qui m’ont agressé ou offensé sont pardonnés. Un adage aurait dit : « l’amour pour tous, la haine pour personne. »

    Au regard de ces faits, volontairement, pour un souci d’alternance, de la promotion de la jeunesse, pour plus de dynamisme, de clarification et pour l’éthique, je me décharge de la fonction de coordonnateur régional des OSC du nord dès ce 1er décembre 2013. Et ce jeudi 5 décembre 2013, une assemblée générale extraordinaire sera convoquée pour dynamiser notre coordination .

    Je quitte la direction des OSC du nord au moment où plusieurs défis nous attendent, toujours ensemble, nous relèverons ces défis. 2015 est un tournant décisif de notre histoire commune ; chacun de nous, politique comme société civile, doit donner le bon exemple d’alternance démocratique et dans la paix.

    Vive un Burkina Faso prospère et paisible !

    Une mention particulière à la presse pour son accompagnement constant.

    La victoire ou la mort, les survivants continueront ! Chacun de nous est utile peu importe son rang social

    Tasséré Savadogo
    tassere71@yahoo.fr

    Coordonnateur des OSC du nord sortant

    Chevalier de l’Ordre de mérite national

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 08:43, par Ouaba En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Ce Petit Yadega ne peut rien faire sans tuteur ,il ment comme son grand père, sa démission était forcée .
    Il parle que dit ?eux deux TASS TASS et lui ont toujours utilisé les OSC comme le font actuellement les OSC CNTistes .
    Conseil régional des OSC/Nord : le président démissionne Releouindé Ouédraogo, successeur de Tasséré Sawadogo à la tête du Conseil régional des organisations de la société civile (OSC) du Nord, a démissionné hier jeudi 19 mars 2015. Cette décision est la conséquence directe du ralliement du désormais ex-président au Nouveau temps pour la démocratie (NTD) de Vincent Dabilgou. Releouindé Ouédraogo est le répondant régional de ce nouveau parti et cesse, de ce fait, d’être un acteur de la société civile. Dès lors, des voix se sont élevées pour exiger sa démission, mais le premier concerné était resté muet. Il a fallu une réunion extraordinaire du bureau régional, tenue le 18 mars dans la soirée, en l’absence du président, pour demander à l’intéressé de démissionner sous peine de se voir destitué. Les choses sont allées alors très vite, car l’homme a déposé sa démission le 19 mars à 9h. Une copie a été immédiatement remise au Conseil national qui appréciera. Qui succédera au démissionnaire ? Difficile d’y répondre pour l’instant

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 11:36, par bintoa En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    ENCORE UN PARTI ? Pati ! Chacun sera président dans sa maison !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 12:44, par sidnooma En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    très belle décision. si tous les pseudosociétécivilistes affichaient aussi clairement leurs ambitions politiques, la société si vile deviendrait réellement société civile.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 12:56 En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    C’est dommage. Le nord a des intellectuels bizarres, pas totalement francs. Toujours des arrières pensées.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 16:27 En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    walaye felicitation a toi. Ton prédécesseur Tass n’a jamais fait ce que tu as . Lui es resté laba jusqu’à ce qu’on le chasse.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 20:39, par queen En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Du courage à toi pour la suite. Et bon vent à tes ambitions politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 22:07, par queen En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Du courage à toi pour la suite. Et bon vent à tes ambitions politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2015 à 22:49, par lLa En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Toi tu connais rien internaute 1.Relewinde n’est rien sans le TASS TASS .on l’appelle ici ReleTass , un vaurien ce type même 1o voix il ne pas avoir , Aussi , il a ete contraint de démissionner.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2015 à 10:03, par kz En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Internaute 3 délire ,ces sont les poutines de Ouahigouya ,c’est tass qui a démissionné le mettre la bas !si l’internaute 6 dit vrai c’est que sa démission forcée vient de Tass tass ,ce ventru est bizarrement très puissant dans bien de domaines .Sans son Tass tass ,il sera très difficile d’évoluer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2015 à 22:43 En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    Au burkina, si tu fais bien on dit que tu fais mal. Si tu fais mal on dit que tu as bien fait. C’est quoi ce pays où quelque soit ce que tu fais il y a des gens pour critiquer. Donc, chacun peut faire ce qu’il veut. Moi j’ai un respect pour ce type qui a clarifié sa situation en démissionnant directement sans détour. Vive Tass Tass !!! Vous les yadessé-là sans nousgourmantchéma vous n’êtes rien. N’est-ce pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2015 à 11:26, par combattant En réponse à : OSC/Nord : Le président du Conseil régional démissionne

    C’EST mieux comme ça au lieu de réclamer la candidature indépendante sous la bannière de la société civile

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
Marche du 29 novembre 2018 : Paul Kaba Thiéba charge les organisateurs
CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT : Pour un secteur plus compétitif et plus professionnel
Vie politique nationale : L’Alternance patriotique panafricaine (APP/Burkindi) a effectué sa première rentrée politique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés